La langue française

Église

Définitions du mot « église »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGLISE, subst. fém.

I.− [L'Église en tant que communauté de fidèles]
A.− [Avec une majuscule; au sing.] Communauté des chrétiens formant un corps social hiérarchiquement organisé, instituée par Jésus-Christ et ayant foi en lui. Histoire, liberté, tradition de l'Église; sacrements, premiers siècles de l'Église. Nul n'a plus fait que Tertullien pour défendre l'unité de la véritable Église, et pourtant il est sorti de l'Église (Gilson, Esprit philos, médiév.,1931, p. 130).Le conflit qui déchirera plus tard l'Église et la divisera en protestants et catholiques (Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 204):
1. On voit donc, dès l'instant où il commence à remplir publiquement sa divine mission, Jésus-Christ annoncer qu'il fondera une Église, une véritable société, et bientôt après effectuer sa promesse en communiquant à ses apôtres, et principalement au premier d'entre eux, le pouvoir qu'il avoit reçu de son Père : ... Lamennais, De la Religion,1826, p. 55.
2. Dans l'Église du Christ ce pouvoir est une participation à la royauté spirituelle du Christ. Pierre ne le possède que parce que le Christ le lui a transmis comme à son ministre ici-bas, avec les clefs du royaume des cieux. « Qu'est-ce que l'Église? disait Bossuet. L'Église c'est Jésus-Christ, mais Jésus-Christ répandu et communiqué. » Maritain, Primauté du spirituel,1927, p. 24.
[Souvent accompagné d'un adj. ou d'un compl. prép. soulignant un aspect (historique, géographique, spirituel, etc.) de cette communauté] Église primitive; d'Occident, d'Orient. La législation napoléonienne et l'Église concordataire (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 135).On discutait comme les pères de l'Église grecque (Montherl., Bestiaires,1926, p. 437):
3. Il faut, une bonne fois, vous habituer à mon langage et enfoncer en vous cette idée simple que je n'appartiens à rien ni à personne, sinon à Dieu et à son Église. J'entends l'Église invisible. La visible, j'en conviens, est devenue abominable... Bloy, Journal,1899, p. 373.
4. Ma fille, ma fille il y a beaucoup d'églises, dans l'Église. Mais il n'y en a qu'une. Il n'y a qu'une Église. Il y a plusieurs églises. Il y a la militante, où nous sommes. Il y a la souffrante, où nous éviterons d'être; s'il plaît à Dieu. Il y a la triomphante, où nous devons demander d'être. S'il plaît à Dieu. Mais il n'y a pas une Église infernale. Il n'y a pas une Église d'enfer. Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne-d'Arc,1910, p. 66.
P. méton. Ensemble des chrétiens d'une région ou d'une ville. Frumentius, qui fonda l'Église d'Éthiopie (Chateaubr., Martyrs,t. 1, 1810, p. 232).L'Église de Lyon, illustrée par le supplice de Pothin et de Blandine (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 19).
Par personnification, B.-A. Sculpture des cathédrales gothiques représentant symboliquement l'Église ou Loi nouvelle. Anton. Synagogue.Les statues de l'Église et de la Synagogue se voyaient encore des deux côtés de la porte principale [de la cathédrale de Paris] à la fin du dernier siècle (Viollet1875).
B.− En partic.
1. [Le plus souvent au sing.; absol. ou accompagné d'un adj. caractérisant ou d'un compl. prép. p. ex. de Rome] Ensemble des chrétiens catholiques. Église latine, romaine; le Pape est le chef visible de l'Église; notre mère la sainte Église (Ac. 1798-1932). L'Église n'a été si dure pour les hérétiques que parce qu'elle estimait qu'il n'est pas de pire ennemi qu'un enfant égaré (Camus, Sisyphe,1942, p. 153).V. aussi catholique ex. 1 :
5. ... supposer qu'il y ait dans l'Église un pouvoir au-dessus du Pape, (...) c'est renverser, autant qu'il est possible à l'homme, la constitution divine de l'Église, et l'Église elle-même. Qu'est-ce en effet que l'Église? La société dépositaire de la vraie religion, c'est-à-dire de la vraie foi et du véritable culte. L'Église doit donc offrir les mêmes caractères que la vraie religion; elle doit être, comme elle, une, universelle, perpétuelle et sainte. Lamennais, De la Religion,1826, p. 61.
6. Marie de Lados fait réciter à Raymond son Credo. Toujours aux mêmes endroits, il trébuche. − Recommence! − Je crois au Saint-Esprit, à la sainte Église catholique, à la communion des Saints, à la rémission des péchés, à la vie éternelle... Mauriac, Génitrix,1923, p. 383.
a) [Dans des syntagmes mettant en valeur un aspect (doctrinal, institutionnel, liturgique, social, temporel, etc.) de la communauté catholique] Biens, canons, gouvernement, lois, magistère de l'Église; Église des pauvres; États de l'Église (vieilli). Gide ignore visiblement tout de la doctrine sociale de l'Église (Mauriac, Journal 1,1934, p. 80).L'attitude et l'enseignement pratique de l'Église en face de la souffrance humaine (Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 90).V. commandement ex. 4 :
7. Car il est évident que, la garde des écritures ayant été confiée à l'Église, l'Église est seule capable d'interpréter les livres qu'elle seule conserve. France, L'Orme du mail,1897, p. 24.
b) Loc. vieillie. En face de l'Église ,,Avec toutes les cérémonies et toutes les solennités de l'Église. Se marier en face de l'Église`` (Ac. 1798-1932).
c) P. méton., au sing. ou au plur.
Ensemble des catholiques d'une région, d'un diocèse, d'un rite. Selon l'usage de l'Église de Paris (Ac.1798-1932) :
8. Encore une fois, Église de France, voilà le sort qui t'est réservé, si tu demeures ce que tu es, ce qu'on a fait de toi. Tu descendras au-dessous, mille fois au-dessous de l'Église grecque, aux jours de son ignominie, dans les derniers temps de l'Empire; ... Lamennais, L'Avenir,1831, p. 220.
HIST. Église constitutionnelle*, gallicane*.
[Parfois avec une minuscule] Ensemble des ecclésiastiques et religieux catholiques; état ecclésiastique. La professe, (...) s'agenouilla devant le prince de l'église (Sand, Lélia,1839, p. 453).Ma mère devint toute ruisselante de joie et d'orgueil à l'idée que son fils serait d'église (France, Rôtisserie,1893, p. 34).V. aussi commendataire.
2. Au sing ou au plur. [Accompagné d'un adj. ou d'un compl. prép. indiquant la confession ou l'obédience particulière] Communauté de chrétiens non catholiques. Église anglicane, évangélique, orthodoxe, nationale, protestante, réformée. Rapprocher l'Église d'Angleterre des formes du catholicisme (Maurois, Disraëli,1927, p. 152).Une petite communauté de marchands des Syrtes rattachés (...) aux Églises nestoriennes d'Orient (Gracq, Syrtes,1951, p. 188):
9. Pendant la Révolution française, il se forma, par suite du schisme peu important qu'y produisit le concordat, une congrégation de catholiques purs qui ne reconnurent pas les évêques institués par le pouvoir révolutionnaire et par les transactions du pape. Ce troupeau de fidèles forma ce que l'on nomme la petite Église, ... Balzac, Le Médecin de campagne,1833, p. 216.
3. Au plur.
a) Confessions chrétiennes dans leur ensemble. Séparation des Églises et de l'État. Du 18 au 25 janvier la Semaine de l'unité chrétienne doit être un appel universel à l'union des Églises (Le Monde,19 janv. 1952, p. 9, col. 1, 2, 3):
10. Et je me désolais et m'indignais tout à la fois de ce qu'en avaient fait les Églises, de cet enseignement divin, qu'au travers d'elles je ne reconnaissais plus que si peu. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 607.
b) [Parfois avec une minuscule] Confessions chrétiennes non catholiques. Conseil œcuménique des Églises. Toutes les églises ne sont rien sans l'Église c'est-à-dire sans l'Église universelle ou catholique (J. de Maistre, Du Pape,1819, p. 369).Quelle est aujourd'hui, à l'égard de ce dogme, [la résurrection de la chair] la position des diverses églises séparées? (Mauriac, Journal 1,1934, p. 28).
Rem. Un certain nombre d'adj. (p. ex. évangélique, orthodoxe, confessante ou protestante) peuvent, en rigueur de termes, être considérés comme caractérisant l'Église de Rome, tandis qu'à l'inverse l'Église anglicane est parfois qualifiée de « catholique » (cf. Foi 1968). En fait, dans le lang. cour. le cont. lève gén. toute ambiguïté.
C.− Au fig., péj., au sing ou au plur. [Avec une minuscule, plus rarement une majuscule] Groupe, ensemble (souvent fermé) de personnes ayant les mêmes aspirations, les mêmes idées, la même doctrine. Synon. clan, coterie.La Sorbonne est une église. À la recherche d'une religion civile (Barrès, Cahiers,1911, p. 25).Ces petites églises où les esprits s'échauffent, ces enceintes où le ton monte (Valéry, Variétés IV,1938, p. 18).Van Gogh, établissant le dogme d'une Église dont Picasso est incontestablement le Pape (Cocteau, Poés. crit. I,1959, p. 9):
11. ... tous les fidèles du groupe étaient devenus à tour de rôle amoureux de Mmede Burne, et, après la crise, demeuraient encore attendris et émus à des degrés différents. Ils avaient formé peu à peu une sorte de petite église. Elle en était la madone. Maupassant, Notre cœur,1890, p. 309.
12. ... le surréalisme avec son aspect ambigu de chapelle littéraire, de collège spirituel, d'église et de société secrète n'est qu'un des produits de l'après-guerre. Sartre, Situation II,1948, p. 226.
II.− P. méton. [L'église en tant qu'édifice; avec une minuscule] Édifice où les fidèles de la religion catholique ou orthodoxe se réunissent pour l'exercice du culte public. Nous allions à l'église paroissiale du village entendre la grand-messe et les vêpres (Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 220).Vieilles églises à mince flèche de granit (Loti, Mon frère Yves,1883, p. 84).Une petite église avec les oignons dorés de ses coupoles et les croix qui accrochaient le soleil (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 274):
13. Tous les édifices publics du culte, toutes les églises publiques appartiennent à l'état et aux communes. Aujourd'hui, l'état est propriétaire des églises métropolitaines; les communes, des églises paroissiales. Barrès, Mes cahiers,t. 10, 1913-14, p. 43.
14. Je crois même que M. Barrès se rend compte parfois de sa position un peu délicate entre le point de vue chrétien du fidèle pour qui l'église est la maison de Dieu, et le point de vue humain de l'incroyant pour qui l'église n'a pas de valeur et d'intérêt qu'en tant qu'œuvre d'art. Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 47.
[Suivi d'un adj. caractérisant le style architectural de l'édifice] Église byzantine, gothique. Les églises jésuites du XVIIIesiècle ont toutes l'air de maisons à éléphants (Goncourt, Journal,1855, p. 222).À Prague dans l'éclat de rire doré d'une de ces belles églises rococo (Claudel, Messe là-bas,1919, p. 491):
15. ... une église baroque qui ne ménage aucune surprise à l'homme parce qu'elle est tout entière tournée vers Dieu; (...). Cela dit, combien je préfère aux plus belles églises baroques une petite église romane comme Saint-Julien-Le-Pauvre de Paris, ou Saint-Clément, à Rome! Green, Journal,1948, p. 143.
Vulg., en interj. pour marquer l'admiration. (Nom de Dieu/Vingt dieux!) la belle église! (cf. Esnault, Notes compl. Poilu,1956).
SYNT. Église abbatiale, cathédrale, collégiale, conventuelle, primatiale, simultanée*; église ancienne, déserte, fermée, neuve, nue, pauvre, sombre, vaste, vide. Banc, chevet, chœur, cloche, clocher, horloge, marches, nef, orgues, parvis, perron, place, proche, portail, porte, seuil, statue, tableau, tour, vitrail, voûte de l'église/ d'église; cérémonies, chant(s), musique, ornements, suisse d'église/ de l'église; à la sortie de l'église; pilier*, rat* d'église; bâtir, consacrer, fonder, fréquenter, réconcilier*, visiter une église; prier à l'église.
Rem. 1. Dans quelques syntagmes du type se marier à l'église, la distinction n'est pas toujours faite entre l'Église-communauté et l'église-édifice. On rencontre ds la docum., p. plaisant. pop. se marier derrière l'église. Vivre en concubinage. Si M. Grange, un de ces matins, prenait pour servante quelque fille trop délurée et se remariait derrière l'église? (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 179). 2. On rencontre ds la docum. les dér. rares a) Églisette, subst. fém. Petite église. Les moines revêtaient leur coule et l'on entrait, deux par deux, en rang, dans l'églisette (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 257). b) Églisier, adj. et subst. masc. α) [Correspond à Église I] (Personne) qui est hypocrite. Synon. bigot, cagot. Je le connais, cet églisier, (...) nous allons avoir avec lui l'ardélion des cultes (Id., ibid., p. 249). β) [Correspond à église II] (Personne) dont l'activité se rapporte à l'église. Il se spécialise dans l'orfèvrerie religieuse, d'où le qualificatif d'« églisier » qui lui est donné (Grandjean, Orfèvr. du XIXes., 1962, p. 82). Qui se rapporte à l'église (cf. Rheims 1969).
Prononc. et Orth. : [egli:z]. Enq. : /egliz/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. Ca 1050 « édifice consacré au culte de la religion chrétienne » (Saint-Alexis, éd. C. Storey, 257). II. 1. 1135 « assemblée de tous ceux qui ont la foi en J.-C. » (Couronnement de Louis, éd. E. Langlois, 155 : Et sainte eglise pense de bien servir); 1174-76 la sainte mere iglise (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2722); 2. 1546 « ensemble de fidèles unis, au sein du christianisme, dans une communion particulière » eclise romaine (Rabelais, Tiers Livre, 22, éd. Marty-Laveaux, II, 109); 1690 eglise gallicane (Fur.); 3. 1549 « l'état ecclésiastique » gens d'eglise (Est.); 1552 synon. de clergé (Rabelais, Quart Livre, ch. 53, éd. Marty-Laveaux, II, 457 : entretenir l'Ecclise); 4. 1862 fig. « ensemble de personnes professant la même doctrine » (Goncourt, Journal, p. 1184). Du lat. vulg. eclěsia (v. TLL s.v., 32, 63 sqq), lat. chrét. ecclēsia (empr. au gr. ε ̓ κ κ λ η σ ι α « assemblée de citoyens » employé dans le Nouveau Testament au sens de « assemblée de Chrétiens », v. Liddell-Scott II, 2) « communauté de fidèles; de tous les fidèles, lieu de réunion des fidèles » (v. aussi Théol. cath.). Fréq. abs. littér. : 15 253. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 25 499, b) 17 313; xxes. : a) 27 233, b) 17 451. Bbg. Aebischer (P.). Basilica, eclesia, ecclesia... R. Ling. rom. 1963, t. 27, pp. 119-164. Les Termes qui désignent les différents édifices du culte. R. Ling. rom. 1965, t. 29, pp. 15-37. − Archit. 1972, p. 139. − Fabre-Luce (A.). Les Mots qui bougent. Paris, 1970, p. 87. − Mohrmann (Ch.). Les Dénominations de l'église en tant qu'édifice en grec et en latin. R. des Sc. relig. 1962, t. 36, pp. 155-174. − Schroeder (W.). Die bedingte Diphtongierung betonter Vokale im südfranzösischen Alpengebiet. Volkstum und Kultur der Romanen 1932, t. 5, p. 162. − Stefenelli (A.). Der Synonymenreichtum der altfranzösischen Dichtersprache. Wien, 1967, passim.Wehrlin (É.). Le Nouv. lang. de l'Église. Vie Lang. 1972, p. 223.

Wiktionnaire

Nom commun

église \e.ɡliz\ féminin

  1. (Christianisme) Lieu de culte dans la religion chrétienne.
    • Cette église se compose d’une nef dont la construction remonte à la fin du XIe siècle ou au commencement du XIIe, et d’un transept avec abside et chapelles, datant du commencement du XIVe siècle. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Aussi à Lima, tous les étrangers vont-ils à l’église, non pour entendre chanter aux moines l’office divin, mais pour admirer, sous leur costume national, ces femmes d’une nature à part. — (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Des associations d’idées s’étaient, là-dessus, faites en lui naturellement, et bien malin eût été celui qui l’aurait pu convaincre que l’église est le vestibule d’un lieu de délices appelé « Paradis ». — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Là les Américains vivent strictement entre eux avec […] leurs nombreuses églises qui n'ont pas l'apparence d'églises, et leurs non moins nombreuses loges maçonniques. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Les synagogues furent données au clergé pour qu'il les transformât en églises. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L'église ce dimanche, regorge de gens qui ne fréquentent qu'aux enterrements, aux bouts de l'an, à la fête patronale, des têtes de bois qui ne l'appellent que pour les derniers sacrements, et qu'il oindra, à l'agonie, dans l'inconscience quasi totale, absous néanmoins de toutes leurs fautes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par analogie) (Plus rare) Religion.
    • Le Jebtsundamba Khutuktu est le chef spirituel de l’église bouddhiste en Mongolie. Il serait la réincarnation du lama Zanabazar, lama fondateur de la ville d’Oulan-Bator. — (Antoine Maire, La Mongolie en quête d'indépendance: une utilisation stratégique du développement minier, L'Harmattan, 2012, note 43 en bas de page 41)
  3. (Héraldique) Meuble représentant l’édifice du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée avec un clocher et sous une forme liée au lieu où l’on la trouve. À rapprocher de chapelle et temple.
    • Taillé : au 1) d’or à la tour de sable, ouverte et maçonnée du champ, au 2) de sable à l’église d’or, ouverte et ajourée du champ, qui est de la commune de Nouvelle-église du Pas-de-Calais → voir illustration « armoiries avec une église »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉGLISE. n. f.
Assemblée des chrétiens en général; et, dans un sens plus restreint, Toute assemblée ou communion de personnes unies par une même foi chrétienne. À la naissance de l'Église. L'Église primitive. L'Église universelle. Histoire de l'Église. Les Pères de l'Église. L'Église s'est divisée en plusieurs communions. L'Église catholique, apostolique et romaine. L'Église arménienne. L'Église réformée. L'Église luthérienne. L'Église anglicane. Les Églises protestantes. Il se dit, par excellence, de l'Église catholique, apostolique et romaine. Le Pape est le chef visible de l'Église. Notre mère la sainte Église. Participer aux prières de l'Église. Ramener quelqu'un au giron de l'Église. Il fut retranché de la communion de l'Église. Croire ce que l'Église enseigne. La croyance de l'Église. L'autorité de l'Église. Les commandements de l'Église. Les cérémonies de l'Église. L'Église militante, L'assemblée des fidèles sur la terre. L'Église souffrante, Les âmes des fidèles qui sont dans le purgatoire. L'Église triomphante, Les bienheureux qui sont dans le ciel. En face de l'Église, Avec toutes les cérémonies et toutes les solennités de l'Église. Se marier en face de l'Église. Il se dit aussi des Parties de l'Église universelle primitive et de celles de l'Église catholique. L'Église d'Orient, ou l'Église grecque. L'Église d'Occident, ou l'Église latine. L'Église d'Afrique. L'Église gallicane. Il fut appelé par la Providence au gouvernement de l'Église de Milan. Selon l'usage de l'Église de Paris. Par extension et figurément, Petite église, Groupe d'hommes et spécialement d'écrivains, d'artistes qui sont unis par certaines idées particulières. Il se prend ordinairement en mauvaise part. On dit plus souvent Petite chapelle. Il signifie, par extension, Temple consacré à Dieu, lieu destiné à la célébration du service divin. Bâtir une église. Église gothique. Église romane. Le clocher d'une église. Les fonts d'une église. L'orgue d'une église. Le chant de l'église. Chant d'église. Église paroissiale. Église collégiale. Église métropolitaine. Église cathédrale. Consacrer une église. Bénir une église. Réconcilier une église, Bénir de nouveau une église qui a été profanée. La dédicace d'une église. Aller à l'église. Se marier à l'église. Il se prend encore pour l'État ecclésiastique, et même pour le Clergé en général. C'est un homme d'Église. Les gens d'Église. Il fut destiné de bonne heure à l'Église. Entrer dans l'Église. Être d'église.

Littré (1872-1877)

ÉGLISE (é-gli-z') s. f.
  • 1L'assemblée des chrétiens ; toute communion ou secte chrétienne. L'Église primitive. Les Pères de l'Église. L'Église catholique. Les Églises réformées. L'Église anglicane. L'Église d'Orient ou l'Église grecque. L'Église d'Occident ou l'Église latine. L'Église gallicane, l'Église de France.
  • 2Il se dit particulièrement de l'Église catholique et romaine. Le pape est le chef visible de l'Église. Dieu, qui rapporte tous ses conseils à la conservation de sa sainte Église, Bossuet, Reine d'Anglet. Quand, pour punir les scandales ou pour réveiller les peuples et les pasteurs, il permet à l'esprit de séduction de tromper les âmes hautaines et de répandre partout un chagrin superbe, une indocile curiosité et un esprit de révolte, il détermine dans sa sagesse profonde les limites qu'il veut donner aux malheureux progrès de l'erreur et aux souffrances de son Église, Bossuet, ib. L'Église romaine, la mère des Églises, qui, durant neuf siècles entiers, en observant, la première, avec une exactitude exemplaire, la discipline ecclésiastique, la maintenait de toute sa force par tout l'univers, n'était pas exempte de mal, Bossuet, Var. I, § 1. De sorte que l'Église ressemble à un riche bienfaisant dont la table est toujours ouverte et toujours servie, encore que les conviés n'y viennent pas, Bossuet, ib. III, § 56. Une vraie fille de l'Église, non contente d'en embrasser la sainte doctrine, en aime les observances, où elle fait consister la principale partie des pratiques extérieures de la piété, Bossuet, Marie-Thér. L'Église, inspirée de Dieu et instruite par les saints apôtres, a tellement disposé l'année, qu'on y trouve, avec la vie, avec les mystères, avec la prédication et la doctrine de Jésus-Christ, le vrai fruit de toutes ces choses dans les admirables vertus de ses serviteurs et dans l'exemple de ses saints, et enfin un mystérieux abrégé de l'Ancien et du Nouveau Testament et de toute l'histoire ecclésiastique, Bossuet, ib. Par le nom de la sainte cité de Dieu la nouvelle Jérusalem, vous voyez bien, messieurs, qu'il faut entendre le nom de l'Église catholique, cité sainte dont toutes les pierres sont vivantes, dont Jésus-Christ est le fondement, qui descend du ciel avec lui, parce qu'elle y est renfermée comme dans le chef dont tous les membres reçoivent leur vie, Bossuet, ib. D'un ciment éternel ton Église est bâtie, Et jamais de l'enfer les noirs frémissements N'en pourront ébranler les fermes fondements, Boileau, Lutr. VI.

    L'Église militante, l'assemblée des fidèles sur la terre. L'Église souffrante, les âmes des fidèles qui sont dans le purgatoire. L'Église triomphante, les bienheureux qui sont dans le ciel.

    Retrancher de l'Église, déclarer hérétique, excommunier. Vous me retranchez de l'Église, Pascal, Prov. 15.

    En face de l'Église, solennellement et selon le rit. Se marier en face de l'Église.

  • 3Autorité ecclésiastique. Mais l'Église a le droit de juger ses ministres, Lemercier, Frédég. et Bruneh. II, 5.

    Cour d'Église, la juridiction de l'archevêque ou de l'évêque.

    Conseiller d'Église, conseiller en cour laïque, mais appartenant à l'ordre ecclésiastique.

  • 4L'état ecclésiastique. Entrer dans l'Église. On me mit au collége de Pau dans la vue de me faire d'Église, Hamilton, Gramm. 3. Il avait étudié pour être d'Église, Hamilton, ib. 10. Son père marchand d'une petite ville eut douze enfants qui vécurent tous, et il ne fut soulagé d'aucun d'eux par l'Église, Fontenelle, Littre. Qu'on destine mon élève à l'Église, Rousseau, Ém. I.

    Se faire d'Église, prendre l'état ecclésiastique.

    Les gens d'Église, et quelquefois, absolument, l'Église, les ecclésiastiques, le clergé. Un homme d'Église. L'avarice et le luxe entre les gens d'Église, Régnier, Sat. VI. Me voici bien savant sur ce chapitre, et je connais parfaitement qu'il n'y a plus que les gens d'Église qui s'abstiendront de tuer ceux qui leur feront tort en leur honneur ou en leur bien, Pascal, Prov. 7.

  • 5Temple chrétien. Bâtir une église. Aller à l'église. Église cathédrale. Église à bas côtés, celle qui a de chaque côté une galerie voûtée. Église à doubles côtés, celle qui a un double rang de galeries. Église en croix grecque, celle qui a une croisée qui la coupe par le milieu et qui a la même longueur que la nef, par exemple Sainte-Geneviève à Paris. Église en croix latine, celle dont la croisée est moins longue que la nef, par exemple Notre-Dame, Saint-Sulpice, à Paris. Église simple, église sans bas côtés, comme, à Paris, la Sainte-Chapelle, la Madeleine. Église souterraine, église construite au-dessous du rez-de-chaussée d'une autre église. Église basse, église qui se trouve au rez-de-chaussée sous une autre église construite au premier étage. Il est constant que les Sociniens ont eu des églises en Pologne, et ils en ont encore en Transylvanie, Bossuet, Var. XV, § 79. En entrant dans nos églises nouvellement bâties et qu'on a rendues si claires, sent-on ce frémissement religieux, ce même recueillement qu'inspirait l'obscurité des anciennes ? Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvres, t. IV, p. 221, dans POUGENS.

    Honneurs d'église, honneurs réservés aux patrons et aux fondateurs de l'église.

    Il est gueux comme un rat d'église, il est si pauvre qu'il n'a pas de quoi manger.

    Pilier d'église, dévot qui ne bouge pas de l'église.

    Balayer l'église, en sortir le dernier.

    Au lieu d'église, les protestants français disent temple.

  • 6Diocèse, cure. Il passa de l'Église de Noyon à celle de Paris.
  • 7Petite Église, classe d'ecclésiastiques et de catholiques qui se refusèrent à reconnaître le concordat de 1801.

    Fig. Petite Église se dit aussi très souvent d'une coterie peu nombreuse. Ils ont formé entre eux une petite Église. La petite Église des doctrinaires.

  • 8Prieur de l'Église, l'une des principales charges de l'ordre de Malte
  • 9Nom d'une espèce de girouette de fer-blanc, qui se met sur les cheminées pour empêcher la fumée.

    PROVERBE

    Près de l'église et loin de Dieu, se dit d'un homme qui loge près de l'église et qui n'y va guère.

REMARQUE

Église ne prend un é minuscule que quand il signifie un temple ; partout ailleurs il prend un é majuscule.

HISTORIQUE

XIe s. Et il peut venir à sainte yglise, Lois de Guill. I.

XIIe s. Tuit furent detranchié dedans la maistre eglise, Sax. XXIII. De ce dist li angeles à la glise de Pergami, Job, 441. Lai [laisse] saint iglise aveir ses decrez e ses leis [lois] ; Ele est espuse Deu, qui est sire des reis ; Il s'en corecera, se de rien la descreis, Th. le mart. 29. Ce que Deus a sacré, ne puet nuls dessacrer, Ne nul cristien humme nuls descritianer ; Mais que de saint iglise le puet um bien sevrer [séparer], ib. 31.

XIIIe s. Quant il virent [à Constantinople] ces haus murs et ces riches tours dont ele estoit close, et ces riches palais et ces riches yglises, dont il avoit tant que nus nel peüst croire…, Villehardouin, LXI. Li cors le roi fu embaumés et fu portés à Roem en Normandie, et fu ensevelis en la mere eglise, Chron. de Rains, p. 17. En Antioche avoit de vieille ancesserie Une eglise fondée el non sainte Marie, Chans. d'Ant. VII, 419.

XIVe s. Lors veïssez maint chevalier… Plourer et faire testamens …Et faire aux yglises grans lès [legs], Liv. du bon Jeh. 814.

XVe s. Tant ayme-on Dieu, qu'on suyt l'eglise, Villon, Ball. Commencerent trois petits enfants d'eglise [enfants de chœur], avec un teneur, une très douce chançon, Math. de Coucy, Hist. de Charles VII, p. 669, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉGLISE. - REM. Ajoutez :

2. Le XVe siècle avait un singulier proverbe sur les biens que les ecclésiastiques laissaient après leur mort : Avoir d'homme d'église et fromage fondu, S'il n'est pas chaud, il est perdu (1474) (c'est-à-dire : si on ne se hâte de se mettre en possession d'un tel héritage, il disparaît rapidement), Marchegay, Lettres-missives originales du chartier de Touars, p. 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « église »

(Date à préciser) De l’ancien français eglise, esglise, du latin ecclesia, issu du grec ancien ἐκκλησία, ekklêsía (« assemblée »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. gleiza, glieyza, glicia ; espagn. iglesia ; portug. igreja ; ital. chiesa ; du latin ecclesia, du grec ἐϰϰλησία, église, proprement assemblée, de ἐϰ, et ϰαλεῖν, convoquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « église »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
église eglis

Évolution historique de l’usage du mot « église »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « église »

  • L'Église, voilà l'homme d'affaires des grandes affaires durables. Arthur Adamov, Le Ping-pong, Gallimard
  • Ne pouvant pas supprimer l'amour, l'Église a voulu au moins le désinfecter, et elle a fait le mariage. Charles Baudelaire, Mon cœur mis à nu
  • La perte du croyant, c'est de rencontrer son église. René Char, À une sérénité crispée, Gallimard
  • Eh bien ! moi, je te dis : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle. , Évangile selon saint Matthieu, XVI, 18
  • C'est amusant que la statue de la vierge accueille toujours les sportifs à l'entrée de l'établissement. J'espère qu'ils vont ressentir la paix de cette église." France 3 Normandie, Une église de Caen transformée en salle de sport
  • À Saint-Cyprien, en Périgord noir, une partie de l'église abbatiale qui domine la ville s'est écroulée lundi soir. Il n'y a pas de blessé mais le bâtiment est endommagé. France Bleu, PHOTOS - Dordogne : une partie de l'abbatiale de Saint-Cyprien s'effondre sur une voiture
  • Ces vieilles pierres ont tout connu, l’affluence des croyants comme des périodes plus sombres, des moments de beauté et les affres du temps ou de la destruction. Aujourd’hui, cette église est toujours un lieu de culte. , L'église Saint-Nicolas de Brem-sur-Mer au programme de « Trésors Cachés » pour TV Vendée | Le Journal des Sables

Images d'illustration du mot « église »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « église »

Langue Traduction
Anglais church
Espagnol iglesia
Italien chiesa
Allemand kirche
Chinois 教会
Arabe كنيسة
Portugais igreja
Russe церковь
Japonais 教会
Basque eliza
Corse chjesa
Source : Google Translate API

Synonymes de « église »

Source : synonymes de église sur lebonsynonyme.fr

Église

Retour au sommaire ➦

Partager