La langue française

Avalanche

Sommaire

  • Définitions du mot avalanche
  • Étymologie de « avalanche »
  • Phonétique de « avalanche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « avalanche »
  • Citations contenant le mot « avalanche »
  • Images d'illustration du mot « avalanche »
  • Traductions du mot « avalanche »
  • Synonymes de « avalanche »

Définitions du mot avalanche

Trésor de la Langue Française informatisé

AVALANCHE, subst. fém.

GÉOLOGIE
A.− Chute soudaine et brutale d'une masse de neige qui se détache de la montagne et s'abat sur la vallée.
B.− La neige qui constitue cette masse :
1. On sait en effet qu'une avalanche c'est une pelote de neige qui, venant à se détacher des hauteurs, se grossit des neiges sur lesquelles elle roule, devient en peu d'instants une masse formidable, et, dans sa chute précipitée, brise, renverse, écrase tout sur son passage. Toepffer, Nouvelles genevoises,1839, p. 449.
2. On préfère le versant nord mieux ensoleillé, les maisons y montent à une altitude plus élevée que sur le côté sud; on bâtit près des sources, à l'abri d'un rideau de forêt protecteur contre les avalanches et les éboulis... J. Brunhes, La Géogr. humaine,1942, p. 75.
SYNT. Avalanche venteuse, compacte ou de fond, sèche, de poudre; couloir, cône, glacier d'avalanche; rouler, tomber en avalanche.
P. ext. Chute d'une grande quantité de pierres dévalant de la montagne :
3. De toutes parts, ruisseaux qui sourdent, torrents qui grondent, avalanches de pierre et de boue à travers la route. Michelet, Journal,1838, p. 283.
P. métaph. :
4. Je reçois tous les matins une avalanche de lettres. L. Halévy, Un Mariage d'amour,1881, p. 140.
5. ... une avalanche de malheurs ou de maladies se succédant sans interruption dans une famille ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin. Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 148.
6. Jamais, de mémoire de biffins partis au premier jour, et revenus, on ne sait comme, de la Marne et de l'Yser, de l'Artois et de la Champagne, on n'a subi pareille avalanche de fer et de feu. Bordeaux, Les Derniers jours du fort de Vaux,1916, p. 31.
Au fig. [En parlant de l'avance d'une foule, d'une multitude comparable par sa force et par sa violence au déferlement irrésistible de l'avalanche] :
7. ... puis tout à coup, la porte de sa cellule s'ouvrit et il vit une avalanche de prisonniers rouler d'un bout à l'autre du corridor. A. France, Les Désirs de Jean Servien,1882, p. 243.
8. Dans l'escalier (...) les deux femmes furent obligées de se ranger contre le mur, devant une dégringolade, une avalanche de figurants (...) sortant d'une répétition... E. de Goncourt, La Faustin,1882, p. 30.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. [avalɑ ̃:ʃ]. 2. Forme graph. − Fér. 1768 écrit avalanges qu'il transcrit : ava-lange. Ac. 1798 admet parallèlement comme vedette avalanche ou avalange (cf. aussi Land. 1834, qui note cependant sa préférence pour la 1reforme). Ac. 1835 signale s.v. avalanche : ,,quelques-uns disent avalange``; cette forme (avec la finale sonore [ʒ]) est encore mentionnée ds Besch. 1845 (qui cite également lavange), ds Littré, s.v. avalanje et Lar. 19e: ,,quelques-uns disent avalange; mais c'est par abus``. Noter que Besch. et Littré citent également la forme lavanje (s.v. avalanche).
ÉTYMOL. ET HIST. A.− a) 1572 lavanche « coulée de neige » (J. Pelletier du Mans, La Savoye, p. 238 ds Littré : Que dirons-nous de la neige qui tombe En un monceau tout le long de la combe? ... Cette lavanche au choir se vient ouvrir Au heurt des rocz et tout le val couvrir), forme encore mentionnée ds Littré, de même lavange; 1690 avalange, avalanche (Fur.), b) 1611 avallanche « masse de matériau qui se détache d'une hauteur et se précipite vers le bas » (Cotgr.), rare, mentionné à nouveau ds Land. 1834 qui repousse la forme avalange. B.− 1845 avalanche humaine (Besch.). Empr. au terme alpin avalanche 1487, Fribourg (Comptes de l'hôpital, Archives cantonales ds Pat. Suisse rom.) et 1490, id. (Ibid. : Pour decupillie una avalanche que ere chisa en la raye dou mulin), croisement de aval, avaler* « descendre » et du terme alpin la lavanche, répandu dans toute la région montagneuse du sud-est de la France, y compris le val d'Aoste (FEW t. 5, p. 101a), cf. a. prov. lavanca « lavange, ravine » xiies., P. Vidal, Cara amiga ds Rayn., t. 4, p. 33a : Non tem folzer ni lavanca; l'orig. de lavanche est obsc. : prob. d'un type *lavanca soit entièrement (rad. et suff.) prélatin (Bl.-W.5), -anca étant un suff. ligure adopté par le gaulois, fréquent dans la toponymie alpine; soit plus vraisemblablement composé du même suff. accolé par substitution au rad. du lat. labina « éboulement » (Isidore, lib., 16 Orig. cap. 1 ds Du Cange s.v. lavina) lui-même dér. du lat. labi « glisser » (Ern.-Meillet); en faveur de cette dernière hyp., les formes dauphinoises de type lavino, attestées au sens de « rocher qui s'écroule » (FEW t. 5, p. 101a) dér. directement du lat. labina, v. E. Muret ds B. du gloss. du pat. de la Suisse rom., Lausanne, t. 7, p. 26; moins vraisemblable (FEW t. 5, p. 102a) est l'hyp. d'une orig. germanique attribuée par Hubschmied ds Mél. Duraffour, p. 268, 269 à ce suff. accolé selon lui au même mot lat. L'hyp. selon laquelle le rad. de lavanche serait constitué par le gaul. *lausa « pierre plate, dalle » (v. lozange) présentée par Dauzat ds Fr. mod., t. 6, pp. 105-106, et celle émise par Nigra ds Archivio glottologico italiano, t. 14, p. 284, qui rattache lavanche, avalanche à lave*, sont trop insuffisamment étayées pour pouvoir être retenues.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 326. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 448, b) 571; xxes. : a) 438, b) 433.
BBG. − Baulig 1956. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Canada 1930. − Charles 1960. − Chass. 1970. − Duval 1959. − Électron. 1963-64. − Gautrat 1970. − Gautrat, Ski 1969. − George 1970. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Métrol. 1969. − Musset-Lloret 1964. − Neyron 1970. − Nucl. 1964. − Plais.-Caill. 1958. − Siz. 1968.

Wiktionnaire

Nom commun

avalanche \a.va.lɑ̃ʃ\ féminin

  1. (Sens propre) (Glaciologie) Masse considérable de neige qui se détache du sommet des hautes montagnes et s’écoule parfois jusque dans les vallées. Ce peut être aussi le mouvement de cette masse de neige.
    • La chute d’une avalanche.
    • Ce village a été détruit par une avalanche.
    • Un alpiniste tousse, et il déclenche l’avalanche. — (Antoine de Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XX, 1942)
  2. (Par analogie) Masse importante d’une chose qui tombe sur quelque chose ou quelqu’un.
    • Des avalanches liquides heurtaient le cap Bathurst, et si violemment que l’on pouvait craindre pour sa solidité, désormais fort problématique, […]. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • L’avalanche de nos obus et de nos torpilles dura quatre longues heures. Nous fîmes « exploser » jusqu’à quinze fourneaux de mines, dont certains chargés de 3.000 kilos de lydite. La terre, dit un témoin était toute secouée d’un immense frisson.— (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1915, p.177)
  3. Flux important de choses.
    • Depuis l’aube, les troupes passaient la Moselle. C’était, sur le tremblement des ponts de bois, l’avalanche interminable des régiments. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.184, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Dans toutes les Bourses de la terre, ce fut une avalanche de titres que les porteurs voulaient vendre ; les banques suspendirent leurs paiements, les affaires furent paralysées et cessèrent ; […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 288 de l’éd. de 1921)
    • Leur sourire béat exprima une tranquille indifférence en même temps qu’une satisfaction replète à la pensée de l’avalanche de titres russes, norvégiens, suédois qu’ils se préparaient à déverser sur leur clientèle. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  4. (Figuré) Série de choses, d’évènements indésirables qui arrive tout à coup.
    • D'un coup, une avalanche de calendriers, d’horloges biologiques, de dates de naissance et d’avis de caisse de retraite lui tombèrent sur le râble. Mais qui intéresserait-il encore ? — (Michel Embareck, « La dernière chance », nouvelle n° 9 de La souris déglinguée : 30 nouvelles lysergiques, sous la direction de Jean-Noël Levavasseur, Éditions Camion Blanc, 2011)
    • Une avalanche de reproches, d’injures, de coups.

Forme de verbe

avalanche \a.va.lɑ̃ʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de avalancher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de avalancher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de avalancher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de avalancher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de avalancher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVALANCHE. n. f.
Masse considérable de neige durcie qui se détache du sommet glacé des hautes montagnes et roule jusque dans les vallées. La chute d'une avalanche. Ce village a été détruit par une avalanche. Fig., Une avalanche de reproches, d'injures, de coups.

Littré (1872-1877)

AVALANCHE (a-va-lan-ch') s. f.
  • Masse de neige et de glace, détachée d'une montagne, et qui se précipite dans les vallées sous-jacentes. Soudain l'avalanche sauvage Roule et l'entraîne dans son sein, Millevoye, La fleur du souv. J'ai vu cent fois l'avalanche et l'orage, L'ours et les loups fondre sur mes brebis, Béranger, Nostalgie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avalanche »

(1611) avallanche, avalange (1690), avalanche « masse de matériau qui se détache d’une hauteur et se précipite vers le bas », par croisement de aval et lavanche, lavange (« coulée de neige ») (1572), celui-ci emprunté au savoyard francoprovençal lavençhe, avec suffixation en -ençhe de lavino (Dauphiné), du latin médiéval labīna (« éboulement ») (VIIIe siècle), dérivé du classique lābī (« glisser, s’écrouler »). Il provient également de l’occitan lavanca et avalancha et on retrouve les verbes avalar et avalancar dans la langue.[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Genév. evalanche ; bas-lat. avalantia, descente ; de avaler, descendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « avalanche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avalanche avalɑ̃ʃ

Évolution historique de l’usage du mot « avalanche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avalanche »

  • Dans mon enfance, les vieilles barbes disaient : gouverner, c'est prévoir. Ce n'est pas l'avis des jeunes barbes actuelles dont la spécialité est de construire des maisons sur les sites à avalanches, sous prétexte que la vue est plus belle. De Jean Dutourd / Le Mauvais Esprit
  • Le mariage, c’est l’histoire d’un jeune homme et d’une jeune fille qui cueillent une fleur et reçoivent une avalanche sur la tête. De George Bernard Shaw
  • La philosophie n'est peut être que l'art d'ensevelir nos doutes sous une avalanche de mots. De Emile Coderre / Jean Narrache chez le diable
  • L'art est l'antithèse même du chaos, qui n'est autre chose qu'une avalanche d'accidents. De Edward Gordon Craig
  • Je vois des mémères dans les stations de sports d'hiver qui feraient mieux de faire de l'avalanche que du ski. De Frédéric Dard / Les Mots en épingle
  • Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais responsable. De Stanislaw Jerzy Lec
  • La colère est comme une avalanche qui se brise sur ce qu'elle brise. De Sénèque
  • Le silence vaut mieux que n'importe quelle avalanche de paroles. De Julien Green / Entretien avec Pierre Assouline - Septembre 1993
  • Le doute gronde comme une avalanche ou un feu de paille. De Marc Gendron / Le Noir et le blanc
  • Sous l'avalanche ininterrompue d'informations insignifiantes, plus personne ne sait où puiser les informations intéressantes. De Bernard Werber / La révolution des fourmis
  • Les statistiques de référence sont tenues par l’Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches (Anena) : alors que la saison de ski de randonnée est en passe de s’achever, elles font état, en France, de 43 accidents pour 68 personnes emportées, 24 ensevelies, 22 blessées et 11 décédées en 2019-2020. , Faits-divers - Justice | Savoie : le nombre d’accidents d’avalanche en baisse
  • L'accès au col du Galibier, entre les départements de la Savoie et des Hautes-Alpes est de nouveau impossible depuis ce jeudi 11 juin en fin de journée. En cause, un "très fort risque d'avalanche". Des blocs de glace étaient déjà tombés sur la route il y a quelques jours. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, METEO. "Très fort risque d'avalanche", le col du Galibier à nouveau fermé à la circulation entre Savoie et Hautes-Alpes
  • Le PGHM de Chamonix est intervenu près du mont Maudit ce samedi matin pour secourir deux alpinistes autrichiens emportés dans une avalanche. L'un d'eux est indemne tandis que l'autre s'en sort avec des blessures légères. , Faits-divers - Justice | Massif du Mont-Blanc : deux alpinistes emportés dans une avalanche au mont Maudit
  • C’est là, sur les hauteurs, qu’il construit un mystérieux hôtel abandonné. Un palace qui connut son heure de gloire quelques décennies plus tôt mais qui allait désormais être au centre d’une enquête de police menée par Joshua Auberson. Ce dernier est sauvé in-extremis d’une avalanche qui l’a laissé inconscient plusieurs jours. Avant de se réveiller, il était agent de sécurité dans cet hôtel. On l‘alerte alors de la disparition d’une jeune cliente. Mais cette disparition n’est pas qu’un rêve, Auberson s’intéressait déjà au sujet bien avant l’avalanche. Sauf que ces quelques jours de coma et le choc subi ont eu raison de sa mémoire, qui ne revient que par bribes. C’est donc à l’aveugle mais accompagné de sa coéquipière Sybille que Joshua reprend son enquête. Le policier va être confronté très personnellement au sujet et ne sortira pas indemne de cette histoire. Altitude News, Niko Tackian : Ambiance pesante à l’Avalanche Hôtel

Images d'illustration du mot « avalanche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « avalanche »

Langue Traduction
Anglais avalanche
Espagnol avalancha
Italien valanga
Allemand lawine
Chinois 雪崩
Arabe انهيار ثلجي
Portugais avalanche
Russe лавина
Japonais 雪崩
Basque mendizale
Corse valanga
Source : Google Translate API

Synonymes de « avalanche »

Source : synonymes de avalanche sur lebonsynonyme.fr
Partager