Capharnaüm : définition de capharnaüm


Capharnaüm : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CAPHARNAÜM, subst. masc.

A.− Fam. Lieu de désordre et de débauche. [San Francisco] immense capharnaüm de tous les déclassés, où l'on jouait la poudre d'or, un revolver d'une main et un couteau de l'autre (Verne, Le Tour du monde en 80 jours,1873, p. 142).
B.− P. anal.
1. Lieu où s'entasse un bric-à-brac d'objets divers :
1. ... elle fouillait ces fonds de magasins obscurs, capharnaüms où étaient enterrés des bustes, des cabinets florentins, des coffrets en porphyre, des marbres et des ors qui luisaient. E. et J. de Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 29.
2. Les bureaux du « génitron » en fait de terrible désordre, de capharnaüm absolu, de pagaye totale, on pouvait pas voir beaucoup pire... (...) un méli-mélo tragique, tout crevassé, décortiqué, toute l'œuvre à Courtial était là, en vrac, en pyramides, jachère... Céline, Mort à crédit,1936, p. 413.
Spéc., vx :
3. − Qui t'avait dit de l'aller chercher dans le capharnaüm? (...) L'apothicaire appelait ainsi un cabinet, sous les toits, plein des ustensiles et des marchandises de sa profession. Flaubert, MmeBovary,t. 2, 1857, p. 93.
2. P. méton. Amas confus d'objets en vrac, fouillis. Un capharnaüm de paperasses et de parchemins.
P. compar. :
4. ... sa pensée était un capharnaüm, un bric-à-brac de juif, où étaient empilés dans la même chambre des objets rares, des étoffes précieuses, des ferrailles, des guenilles. R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 378.
Prononc. et Orth. : [kafaʀnaɔm]. Ds Ac. 1878-1932. Capharnion et cafarnion ds G. Sand, La Petite Fadette, p. 196, ds L. Vincent, La Langue et le style rustiques de George Sand dans ses « romans champêtres », 1916, p. 197. Étymol. et Hist. 1. 1649 « prison » (Mazarinade, Agréable et véritable récit de ce qui s'est passé devant et depuis l'enlèvement du roi..., Paris, J. Guillery : On en [des mutins] met in Capharnaum), attest. isolée; 2. 1833 « lieu renfermant des objets entassés confusément » (Balzac, Ferragus, p. 103); 1849 carphanion, carphanaüm (G. Sand, La Petite Fadette, p. 223). Du topon. biblique Capharnaüm, ville située au bord du lac de Tibériade, où Jésus fut assailli par une foule hétéroclite de malades faisant appel à son pouvoir guérisseur. Fréq. abs. littér. : 29. Bbg. Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 316. − Darm. 1877, p. 45. − Pohl (J.). La Maison ds les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 81.

Capharnaüm : définition du Wiktionnaire

Nom commun

capharnaüm \ka.faʁ.na.ɔm\ masculin

  1. (Familier) Lieu qui renferme beaucoup d’objets entassés confusément.
    • Alors, lui, par mollesse, par paresse, a été prendre, suspendue à son clou dans mon laboratoire, la clef du capharnaüm ! — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • C’était un capharnaüm indescriptible de chevalets de toutes tailles portant ou non des tableaux à l’huile achevés, en cours ou à peine ébauchés, mais tous, quel que fût leur degré d’avancement, en l’état depuis très longtemps, ce qu’indiquait une épaisse couche de poussière voilant l’éclat des couleurs. — (Michel Rio, La Statue de la Liberté, Seuil (1997), coll. « Points », 2000, p. 89)
    • Dans le capharnaüm de la brocante étalée sur les trottoirs de la rue de Bratgne, il avait d’abord flâné sans conviction, […] — (Philippe Delerm, La bulle de Tiepolo, Gallimard, 2005, collection Folio, page 13.)
  2. (Figuré) Fouillis ; amas confus.
    • Il en était encore à la cité légendaire de 1849, à la ville des bandits, des incendiaires et des assassins, accourus à la conquête des pépites, immense capharnaüm de tous les déclassés, où l’on jouait la poudre d’or, un revolver d’une main et un couteau de l’autre. — (Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours, 1873)
    • Mais dans ce capharnaüm d’idées et de théories, il est de bon aloi que les Sceptiques du Québec prennent la parole. — (Claude Mac Duff, Survol des croyances et « religion » extraterrestres, dans Le Québec sceptique, no 18, mai 1991)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Capharnaüm : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPHARNAÜM. (ÜM se prononce OME.) n. m.
Nom d'une ville de l'ancienne Judée, appliqué, dans l'usage familier, à un Lieu qui renferme beaucoup d'objets entassés confusément. Cette chambre est un vrai capharnaüm.

Capharnaüm : définition du Littré (1872-1877)

CAPHARNAÜM (ka-far-na-om') s. m.
  • Lieu qui renferme beaucoup d'objets entassés confusément.

    Lieu de désordre et de débauches.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CAPHARNAÜM. - ÉTYM. Ajoutez : Il n'est pas besoin de conjecture pour expliquer l'emploi de capharnaüm. En effet on lit dans les Évangiles : Jésus entra à Capharnaüm, et il se fit dans la maison où il était un rassemblement si nombreux qu'il n'y avait plus de place dans la chambre, St Marc, II, 2. C'est là que l'usage vulgaire a pris capharnaüm pour désigner un entassement confus.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « capharnaüm »

Étymologie de capharnaüm - Littré

Capharnaüm, ville de Judée mentionnée dans l'Évangile. C'était une grande ville de commerce, et pour cela ce nom a pris le sens vulgaire de lieu où mille choses sont entassées.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de capharnaüm - Wiktionnaire

Du latin Capharnaum, De l’hébreu כפר נחום kafar nahum (« village de compassion, village de consolation »), ville judéenne et de Galilée (Bible) située au bord du lac de Tibériade, où Jésus fut assailli par une foule hétéroclite de malades cherchant la guérison. Un rapprochement phonétique avec cafourniau issu du latin furnus (« four »), petite pièce à côté de la maison servant de « débarras obscur » est possible.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « capharnaüm »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
capharnaüm play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « capharnaüm »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « capharnaüm »

  • Pour l'ancien défenseur légendaire de l'OM, il faut que tout ce capharnaüm s'arrête. « Mr Boudjelal, je viens de lire et écouter vos déclarations concernant l’OM.  Je voulais juste vous dire de respecter ce club et cette ville. De Benbarek, Zatelli, Skoblar, Papin, Di Meco, Deschamps, Steve Mandanda et Pape Diouf, nous avons une histoire. Vous pouvez boucher le port de Marseille avec le fric des autres mais au moins, sportivement, respecter ces personnes qui ont vécu et qui vivent au son et à l’air de ce club", écrit Boli sur Twitter. Encore une autre personnalité pas emballée par ce projet... Onze Mondial, OM : Boli demande à Boudjellal "de respecter le club"
  • Difficile de ne pas trouver dans ce joyeux capharnaüm l’objet ou la petite robe qui manque… , Récuperie à Lézardrieux : la boutique des bonnes affaires a rouvert | La Presse d'Armor
  • Depuis des années, l’Île de Montréal pose son lot de problèmes aux entreprises de livraison, notamment en raison des chantiers routiers qui s’y multiplient. La décision de l’administration Plante vient «en ajouter une couche de plus», prévient Marc Cadieux, PDG de l’Association du camionnage du Québec (ACQ), ajoutant que «Montréal va devenir un capharnaüm pour la livraison». Transport Routier, Montréal: un capharnaüm pour la livraison - Transport Routier

Traductions du mot « capharnaüm »

Langue Traduction
Portugais cafarnaum
Italien cafarnao
Espagnol cafarnaúm
Anglais capernaum
Source : Google Translate API

Synonymes de « capharnaüm »

Source : synonymes de capharnaüm sur lebonsynonyme.fr