La langue française

Cape

Sommaire

  • Définitions du mot cape
  • Étymologie de « cape »
  • Phonétique de « cape »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cape »
  • Citations contenant le mot « cape »
  • Images d'illustration du mot « cape »
  • Traductions du mot « cape »
  • Synonymes de « cape »

Définitions du mot cape

Trésor de la Langue Française informatisé

CAPE1, subst. fém.

A.− Vêtement de dessus, ample et sans manches, porté par les deux sexes, plus ou moins long, avec ou sans capuchon, selon l'usage de l'époque ou de la mode.
1. P. ext., loc. fig.
a) HIST. [P. réf. à la cape et à l'épée, symboles de la fonction ou de l'état d'une pers.]
Vieilli. N'avoir que la cape et l'épée. Être sans fortune (cf. Vigny, Servitude et grandeur militaires, 1835, p. 165).,,On le dit encore d'une personne ou d'une chose qui n'a qu'un mérite apparent et superficiel.`` (Ac. 1798-1878). (...) C'est un mérite qui n'a que la cape et l'épée (Ac.1798-1878).
Un conseiller de cape et d'épée. Conseiller remplissant des fonctions civiles et militaires (cf. Hugo, Ruy Blas, 1838, III, 1, p. 390).
[En parlant d'une œuvre littér. ou cin.] Qui met en scène des personnages batailleurs, généreux, chevaleresques. Un roman de cape et d'épée; un héros de cape et d'épée (d'un roman de cape et d'épée) :
1. Pour Gautier, c'est la ligne de chance ordinaire au roman d'aventure ou de cape et d'épée, la montée du Gascon vers Paris, ses amours avec la jeune fille noble, ses duels contre les spadassins et contre le traître, le Roman d'un jeune homme pauvre qui arrive triomphalement au double port de l'amour et de la fortune. Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 238.
2. ... je lisais tous les jours, dans Le Matin, le feuilleton de Michel Zévaco : cet auteur de génie, sous l'influence de Hugo, avait inventé le roman de cape et d'épée républicain. Ses héros représentaient le peuple; ils faisaient et défaisaient les empires, prédisaient dès le xivesiècle la Révolution française, ... Sartre, Les Mots,1964, p. 109.
b) Sous cape. En tâchant de n'être pas aperçu; en cachette. Rire sous cape :
3. ... les pensionnaires de rire, non sous cape, mais sous voile; charmants petits rires étouffés qui faisaient froncer le sourcil aux mères vocales. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 603.
2. Usuel
a) Vêtement d'homme ou de femme. Une longue cape; être enveloppé d' (dans) une cape. Hors du couvent, ils endossent la cape de laine noire à capuchon qui leur va jusqu'aux genoux (E. et J. de Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 219).P. compar. L'imperméable jeté sur les épaules comme une cape (Vercors, Le Silence de la mer,1942, p. 27):
4. Nous traversions des forêts épaisses; il tombait une pluie si chaude et si odorante que je baissai la vitre pour la sentir sur mon visage. Des bergers nous regardaient passer, immobiles sous leurs capes de paille : on aurait dit qu'ils transportaient des huttes sur leurs dos. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 435.
P. métaph. Jeter la cape sur :
5. Mais cette hypocrisie qui jette la cape sur nos dissensions, notre sécheresse de cœur et d'esprit, nos mites et nos mythes, est-ce encore respectable? H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 239.
b) Cape de bébé :
6. Christine l'avait [l'enfant mort] somptueusement vêtu d'une de ces longues capes de bébés, en soie et dentelles, traditionnelles aux anciens baptêmes. Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 345.
3. [P. anal. de forme] TAUROM. Pièce de tissu ayant la forme d'une cape à large col, en soie rose d'un côté, en percale jaune de l'autre, et dont se sert le torero pour les passes. Lancer la cape, faire des passes de cape. Travailler à la cape les bouvillons (cf. Montherlant, Les Bestiaires, 1926, p. 514). La veste sur l'épaule comme une cape de matador (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 21).
B.− Vêtement qui couvre la tête (mantille, capuchon, etc.). Il [le garde] était (...) coiffé d'une cape de velours vert (R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 2).Le crayon qui la représente aux environs de la cinquantaine, coiffée de la cape béarnaise (A. France, Le Génie latin,1909, p. 12):
7. ... un homme vêtu d'un costume d'astrologue (...) Sa tête à longue barbe était serrée dans une cape écarlate surmontée de cornes brillantes. A. Daudet, Pages inédites de crit. dramatique,1897, p. 175.
C.− P. anal. Ce qui enveloppe quelque chose. Spéc. Feuille de tabac qui enveloppe le cigare. Synon. robe(cf. A. Wurtz, Dict. de chim. pure et appliquée, t. 3, 1878, p. 182).
Prononc. et Orth. : [kap]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. cap1, 2 et 3, cappe. Étymol. et Hist. Ca 1460 cappe « manteau à capuchon » (G. Coquillart, Monologue du Puys ds Les œuvres de G. Coquillart, éd. P. Tarbé, t. 1, p. 206); 1532 (Rabelais, Pantagruel, éd. V. L. Saulnier, chap. I : cappe à l'hespaignole); 1671 rire sous cape (La Fontaine, Contes, 3epart., chap. 1, 6, éd. H. Régnier, t. V, p. 9). Empr. au prov. capa « id. » ca 1200 Bertran de Born ds Rayn. t. 2, p. 320b; le mot désignant la cape à l'espagnole est empr. au xvies. à l'esp. capa (a. esp. 952 ds Cor.), ces mots sont de même orig. que chape*. Ces empr. se sont superposés à l'a. fr. cape, forme norm.-pic. de chape*. Le syntagme sous cape est une adaptation du type a. fr. sous chape « secrètement, à part » (encore ds Molière, Tartuffe, acte I, scène 1), a. pic. desous cape (G. d'Arras, Ille et Galéron, 2862 ds T.-L.), sos cape (Ph. Mouskês, 9294, ibid.). Bbg. Sainéan (L.). Rabelaesiana. R. des ét. rabelaisiennes. 1912, t. 10, p. 473.

CAPE2, subst. fém.

MAR. Position en travers du vent, combinée avec une voilure ou une vitesse réduite, et prise par un navire par très mauvais temps pour éviter les coups de mer. Être, mettre à la cape, prendre la cape. Nous essayerons de tenir la cape avec la grand'voile au bas ris (Sue, Atar Gull,1831, p. 3).
Spéc. Mettre à la cape courante. Diminuer la vitesse jusqu'à une allure tout juste suffisante pour que le navire reste manœuvrant et puisse être tenu dans le cap voulu (cf. Le Clère 1960).Être à la cape à sec ou mettre à la cape sèche. Être à sec de toile, n'avoir aucune voile déployée (cf. courir à mâts et à cordes). Quelquefois quatre, cinq, six jours de cape sèche (Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 184).
Mettre à la cape à (avec) la misaine ou à l'artimon, etc. (cf. Voyage de La Pérouse, t. 3, 1797, p. 165).
De cape. Pour prendre la cape. Voiles de cape. ,,Voiles réduites que l'on emploie au lieu des voiles ordinaires, lorsqu'on veut prendre la cape`` (Soé-Dup. 1906). La misaine de cape (Cendrars, Les Confessions de Dan Yack,1929, p. 116).
Prononc. et Orth. Cf. cape1. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1484 loc. mar. (P. Garcie, Le Grant routier, Rouen, non paginé cité par Arveiller ds Fr. mod., t. 25, p. 308 : mettre ton navire a la cappe); 1680 câpe « grande voile » (Rich.). Empr. au norm. cape « manteau » d'où « grande voile ».
STAT. − Cape1 et 2. Fréq. abs. littér. : 344. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 289, b) 492; xxes. : a) 303, b) 770.

Wiktionnaire

Nom commun 1

cape \kap\ féminin

  1. (Habillement) Vêtement de dessus ample et sans manches.
    • À la suite venaient vingt-deux individus, en tête desquels marchait Barthélemy Panciatichi, ancien ambassadeur du grand-duc Cosme à la cour de France, vêtu de la cape et du san-benito parsemé de croix. — (Cesare Cantù, Histoire universelle, 1855)
    • Ce qui achève le cauchemar, c’est le lugubre postillon en vieille cape déguenillée qui sautille éternellement dans la clarté jaunâtre. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • L'homme, qui était un garde-côte, comme le faisait voir sa cape d'uniforme, épiait toutes les manœuvres du trois-mâts et semblait en prendre note mentalement. — (Victor Hugo, Les travailleurs de la mer, partie 1 : Sieur Clubin, livre 5 : Le révolver, chap. 8, édition de Librairie du Victor Hugo illustré, 1865, p. 169)
    • Puis un frémissement courut. L'ex-Roi des Rois, une cape noire sur sa tunique blanche, gagnait la tribune. — (Victor Margueritte, Le cadavre maquillé : La S.D.N. (Mars-Septembre 1936), Flammarion, 1936, p.84)
    • Marie arriva bien vite, sa cape jetée à la hâte sur ses épaules, sa calipette de travers d'avoir tant couru, […]. — (Daniel Cario, Les Moissonneurs de l'Opale, Presses de la Cité, 2013, chap.43)
  2. (Tauromachie) Sorte de manteau de couleur claire, traditionnellement rouge, que le toréador présente au taureau, dans l’arène.
    Un toréador et sa cape (2).
    • La veste sur l'épaule comme une cape de matador. — (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol, 1933)
    • Dans l'espoir de revenir ce soir à la maison couvert de bleus, Pablo saute dans l'arène, ramasse une cape et se fige droit comme un piquet face à la vachette et interpelle la bête. « Hooy toro », de sa petite voix. — (Ellande Bakean, Papa j'aime un homme, Société des Écrivains, 2014, p. 22)
  3. Coiffe dont les femmes se servent en quelques provinces contre le vent et la pluie.
    • La hufa est une petite cape de laine noire, ronde, plate, piquée dans les cheveux avec des épingles, et laissant flotter sur l'épaule un long gland de soie noire étranglé dans un petit cylindre d'argent; rien de plus coquet que cette coiffure si simple. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.50)
  4. (Zoologie) Capuchon de plumes que certains oiseaux ont sur la tête.
    • Il est des mondains qui ont une cape ou coquille à la région occipitale de la tête, laquelle est formée par des plumes sorties à rebours. — (Frédéric Cuvier, Dictionnaire des sciences naturelles, 1826)
  5. (Marine) Situation d’un navire qui a la barre du gouvernail sous le vent et qui ne conserve que très peu de voiles, afin de présenter le côté et ne plus faire de route.
    • Le vent souffle en tempête, les vagues ont hautes, mais sous la grand’voile réduite le Firecrest tient une cape excellente. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Un bâtiment qui tient la cape est sans sillage et dérive beaucoup.
  6. Feuille de tabac enveloppant un cigare.
    • Les amateurs ont tendance à se porter vers un cigare à cape sombre plutôt qu'à cape claire.

Nom commun 2

cape \kap\ féminin

  1. (Rugby) Casquette honorifique portant la date de la première sélection, qu’on décernait aux rugbymen sélectionnés en équipe d’Angleterre, à l’origine, puis en équipe de France.
  2. (Sport) (Par métonymie) Sélection en équipe nationale (en référence au couvre-chef donné à tout joueur de rugby sélectionné en équipe nationale).
    • Avec l’équipe nationale d’Angleterre, Matthews joua jusqu’en 1957 et totalisa cinquante-quatre capes. — (Jean Damien Lesay, Football - Théâtre de vies, 2007)

Forme de verbe

cape \kap\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de caper.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de caper.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de caper.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de caper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de caper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPE. n. f.
Vêtement de dessus ample et sans manches. Fig., N'avoir que la cape et l'épée, se disait autrefois d'un Gentilhomme, d'un cadet de bonne maison qui n'avait point de bien. Comédie de cape et d'épée, Roman de cape et d'épée, Comédie, roman dont les personnages sont des héros ou rappellent les héros de l'ancienne chevalerie. Fig., Rire sous cape, Éprouver une satisfaction maligne, qu'on cherche à dissimuler. Il se dit aussi d'une Couverture de tête dont les femmes se servent en quelques provinces contre le vent et la pluie. Cape de taffetas. Cape de toile cirée. Sortir en cape. En termes de Marine, il se dit de la Situation d'un bâtiment qui a la barre du gouvernail sous le vent et qui ne conserve que très peu de voiles, afin de présenter le côté et ne plus faire de route. Mettre à la cape. Être à la cape. Un bâtiment qui tient la cape est sans sillage et dérive beaucoup.

Littré (1872-1877)

CAPE (ka-p') s. f.
  • 1Manteau à capuchon fort en usage autrefois et dont les deux sexes se servaient. Ainsi mangeaient les princesses [sous François 1er] couvertes d'une cape de toile cirée, Voltaire, Mœurs, 121.

    Fig. N'avoir que la cape et l'épée, être sans fortune. Et n'ayant pour tout bien que la cape et l'épée, Toute mon espérance aurait été trompée, Regnard, Ménech. II, 1.

    Fig. N'avoir que la cape et l'épée, n'avoir que des dehors, que l'apparence du mérite. Pour le petit marquis, je trouve qu'il n'y a rien de si mince que sa personne, et ce sont de ces mérites qui n'ont que la cape et l'épée, Molière, Mis. V, 4.

    Sous cape, en cachette, à la dérobée, en dessous. L'esprit malin riait sous cape, La Fontaine, Belph. Ne peut-il pas… Rire sous cape de ces tours ? La Fontaine, Oies. Et vous menez sous cape un train que je hais fort, Molière, Tart. I, 1. Io [Mme de Montespan] a été à la messe, on l'a regardée sous cape, Sévigné, 333. Il s'est justifié de ce qu'avait dit sous cape M. de Lauzun, Sévigné, 512. Je riais souvent sous cape de l'embarras de mon père et de ma mère, qui fort souvent ne savaient où se mettre, Saint-Simon, 50, 99. Rire sous cape de toutes les sottises du public, Voltaire, Lett. d'Argental, déc. 1760.

  • 2Actuellement, dans quelques provinces, vêtement dont les femmes se couvrent la tête et les épaules contre le mauvais temps. Sortir en cape.
  • 3 En termes de marine, la cape est la grande voile du grand mât.

    Être à la cape, se mettre, se tenir à la cape, se dit d'un navire qui, la barre sous le vent, et presque à sec de voiles, présente le côté afin de ne plus faire route.

HISTORIQUE

XVIe s. Vestu simplement d'une meschante cappe, Amyot, Nicias, 34. Après quelques sacrifices faits, il vest la chappe de pourpre de la deesse Proserpine, Amyot, Dion, 70. Quelques uns des soudards, en se mocquant, demanderent au herault, si, pour la venue d'une cappette et d'un baston de Lacedaemone, les Syracusains se sentoient si fortifiez qu'ils en deussent avoir les Atheniens en mespris, Amyot, Nicias, 34. … Celuy qui de plein jour Aux cardinaux en cappe a veu faire l'amour, Du Bellay, J. VI, 34, verso. Les autres qui parloient aussi de passer les monts, rioient sous chape, D'Aubigné, Hist. III, 148. Or je sens que mon lecteur me tire par la cape pour ce que je n'ai pas assez marqué la rupture des Estats, D'Aubigné, Hist. III, 173.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CAPE. Ajoutez :
4Dans les manufactures de tabac, synonyme de robe, n° 13.

HISTORIQUE

Ajoutez : XIIIe s. Voians tous, non mie sos cape, Fist decoper Gerbiers li pappe Trestous ses membres un et un, Philippe Mouskes, Chronique, V. 15572.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAPE, s. f. ou GRAND-PACFI, (Marine.) c’est la grande voile : être à la cape, c’est ne porter que la grande voile bordée, & amurée toute arriere. On met aussi à la cape avec la misene & l’artimon. On se tient à la cape, quand le vent est trop fort, & qu’il est contraire à la route qu’on veut faire. V. Capéer. (Z)

Cape, (la) c’est dans la Fortification, la partie supérieure du batardeau. Voyez Batardeau. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cape »

(XVIIe siècle)[1] Apparait à la Renaissance sous la forme latinisante cappe[2][1] ; du latin cappa (« coiffe ») via l’occitan capa (« manteau »)[1], du picard cape (« manteau »)[1] ou de l’espagnol capa (« cape »)[1] pour le sens tauromachique ; apparenté à chape.
(Rugby) De l’anglais cap (« casquette »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prononciation picarde de chape (voy. ce mot) ; bourguig. caippe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cape »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cape kap

Évolution historique de l’usage du mot « cape »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cape »

  • Attendu depuis un long moment déjà, la levée de la restriction concernant le mode d'obtention des Noyaux maléfiques permettant l'amélioration de la cape légendaire au-delà du Rang 15 verra finalement vu le jour dans World of Warcraft : Battle for Azeroth. Détails et explications. Millenium, WoW : Levée de la restriction sur les Noyaux maléfiques, Upgrade cape légendaire - Millenium
  • En mai dernier, Ruby Rose a raccroché la cape de Batwoman au vestiaire. Un départ soudain et inexpliqué après le renouvellement de la série pour une saison 2 par la CW. Pour remédier à cette brusque décision, la chaîne a finalement décidé de créer un nouveau personnage, c'est-à-dire de remplacer Kate Kane, la cousine de Bruce Wayne, par une héroïne inédite. Et selon des sources de The Cinema Spot, la CW envisagerait l’actrice Vanessa Morgan pour reprendre le flambeau et protéger la Gotham City de l’Arrowverse. Konbini Biiinge - Le meilleur de la culture série saison après saison, Vanessa Morgan pourrait enfiler la cape de Batwoman
  • Un parapluie, c'est la misérable transsubstantiation de la cape et de l'épée. De Petrus Borel
  • Rire sous cape lorsqu'on ne peut rire à pleine gorge, mais rire toujours parce que l'esprit de sérieux est le pire de tous les esprits détestables. De Pol Vandromme / Libre Parcours
  • Cette longue cape floquée dans grand logo coloré a été conçue dans une toile imperméable kaki. Un système de fermeture astucieux y a été ajouté permettant de transformer le vêtement en tente d'appoint, le temps d’une nuit à l'extérieur. Une pièce hybride inédite qui allie style et fonctionnalité. Madame Figaro, Une cape convertible en tente, le vêtement de vos soirées d'été - Madame Figaro
  • En attendant, les marchés financiers ont gardé leur cape d'invincibilité hier, malgré quelques hésitations en Europe, où les indices ont subi un (léger) retour de l'aversion au risque. Aux Etats-Unis, l'ascension a repris avec un Nasdaq 100 qui continue à écraser la concurrence (+1,22% à 10 130 points), emmené par un Microsoft de Gala et un Apple des grands jours. Les deux dossiers pèsent désormais ensemble plus de 3 000 Mds$. Même la boulette de Peter Navarro sur la Chine n'a pas entamé longtemps le moral des troupes. Le conseiller spécial de la Maison Blanche a d'abord déclaré hier que le préaccord commercial avec la Chine était terminé, avant de rétropédaler en affirmant que ses propos avaient été sortis de leur contexte. Son patron lui-même, Donald Trump, s'est empressé d'annoncer que l'accord est "toujours d'actualité". Mais cette nouvelle, comme les autres, en particulier la poursuite de l'expansion de la Covid-19, n'a pas entamé la confiance des investisseurs. , Les marchés gardent leur cape d'invincibilité

Images d'illustration du mot « cape »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cape »

Langue Traduction
Anglais cape
Espagnol capa
Italien mantello
Allemand cape
Portugais capa
Source : Google Translate API

Synonymes de « cape »

Source : synonymes de cape sur lebonsynonyme.fr
Partager