Brosse : définition de brosse


Brosse : définition du Wiktionnaire

Nom commun

brosse \bʁɔs\ féminin

  1. Ustensile servant à nettoyer les vêtements, les meubles, etc., et fait ordinairement d’un assemblage de poils de cochon ou de sanglier, quelquefois de crins de cheval, de brins menus de bruyère ou de chiendent, etc.
    • Frotter vingt ou trente fois un soulier avec une brosse, que peut-il y avoir de plus stupide ? — (Pierre Kropotkine,, La Conquête du pain : Le travail agréable)
    • Il prit un seau d’eau, une brosse et se mit à laver vigoureusement le bonhomme de bois […] — (Guy de Maupassant, Contes de la bécasse : Un Normand)
    • En fermant les yeux, Jeanne revoit cette boutique minuscule où s'entassent les jarres d’huile et les sacs de farine, où pendent, au plafond, des balais et des brosses, des salamis et des cordes à sauter. — (Jean-Michel Olivier, Notre Dame du Fort-Barreau : récit, éditions L'Âge d'Homme, 2008, page 30)
    1. (En particulier) (Apiculture) Outil destiné à chasser les abeilles d’une surface.
  2. (Peinture) Large pinceau dont se servent les peintres en bâtiment.
  3. (Peinture) Type de pinceau d’artistes à poils durs et fermes (soies de porc) pour une utilisation avec des peintures en pâtes (huile, acrylique), par opposition au pinceau à poils fins et souples (martre, petit gris) pour les peintures plus liquides et les médiums aqueux (aquarelle, gouache).
    • Elle sonna et dit au domestique d’apporter un chevalet, des couleurs et des brosses. — (Théophile Gautier, La Toison d'or - Chapitre VI)
    • L’exécution de ce tableau est d’une belle brosse, (Figuré) il est habilement peint.
    • Tableau fait à la grosse brosse, (Figuré) tableau grossièrement peint.
  4. (Par analogie) (Zoologie) Touffes de poils qu’ont les jambes de devant des cerfs, des antilopes et aussi de celles que présente le tarse de certains insectes et notamment des abeilles.
    • Rentrer chez soi, du fond de l’horizon, c’est merveilleux ; y rentrer la brosse à pollen bien garnie, c’est sublime d’économie. — (Jean-Henri Fabre, Souvenirs entomologiques - Série 1 - Chap. 21)
    • Prendre une brosse, virer une brosse, se saouler.
  5. (Coiffure) Touffe de poils, de soies ou de cheveux.
    • Cheveux en brosse; barbe en brosse, cheveux et barbe qui poussent droits et raides.
    • Couper, tailler les cheveux en brosse. Porter les cheveux en brosse.
    1. (Apiculture) Garniture de soies recouvrant la face interne du premier article des tarses postérieurs servant à recueillir le pollen.
    2. (Zoologie) Touffe de poils sur les jambes de derrière des cervidés.
  6. (Sylviculture) Haie bordant un bois pour le protéger des vents, des animaux ; broussaille, terre inculte.
    • En plaine lorraine, on a l’impression de voir du frêne partout ! Dès que survient une ouverture dans un peuplement, qu’elle soit naturelle ou non, émerge une brosse de semis de frêne, suivie de jeunes tiges à l’allure conquérante. — (Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) Grand Est, Les milieux forestiers de la Plaine lorraine, juin 2016 → lire en ligne)
  7. (Québec) (Familier) Soûlerie.
    • Je n’avais pas eu l’air de ça depuis mes premières brosses, à seize ans […] — (Michel Tremblay, Le cœur éclaté, 1993, éd. Leméac)

Forme de verbe

brosse \bʁɔs\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe brosser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe brosser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe brosser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe brosser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe brosser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brosse : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BROSSE. n. f.
Ustensile servant à nettoyer les vêtements, les meubles, etc., et fait ordinairement d'un assemblage de poils de cochon ou de sanglier, quelquefois de crins de cheval, de brins menus de bruyère ou de chiendent, etc. Des brosses à nettoyer les habits. Il faut donner deux ou trois coups de brosse à ce vêtement. Une brosse à nettoyer la tête. Une brosse à panser les chevaux. Brosse douce. Brosse rude. Brosse à ongles. Brosse à dents. Il se dit d'un Large pinceau dont se servent les peintres en bâtiment et aussi d'une Sorte de pinceau de différentes grosseurs, composé de soies de porc, dont les peintres font usage pour placer leurs couleurs sur la toile. Fig., L'exécution de ce tableau est d'une belle brosse, Il est habilement peint. Tableau fait à la grosse brosse, Tableau grossièrement peint. Par analogie, Cheveux en brosse. Barbe en brosse, Cheveux et barbe qui poussent droits et raides. Couper, tailler les cheveux en brosse. Porter les cheveux en brosse. Par analogie, il se dit, en termes de Zoologie, des Touffes de poils qu'ont les jambes de devant des cerfs, des antilopes et aussi de celles que présente le tarse de certains insectes et notamment des abeilles.

Brosse : définition du Littré (1872-1877)

BROSSE (bro-s') s. f.
  • 1Plaque, ordinairement en bois, garnie de faisceaux de poils ou de crins, ou de brins menus de bruyère ou de chiendent, et servant à enlever, par le frottement, la poussière des vêtements ou des meubles. Une brosse à habits.

    Par analogie. Une brosse à tête. Une brosse à dents. Brosse à barbe, petit pinceau avec lequel on étend, pour se raser, le savon sur le visage.

    Terme de manége. Sorte d'étrille.

  • 2 Terme de peintre. Pinceau fait de soies de porc. Peindre à la brosse.

    Fig. Une belle brosse, une belle exécution. Une grosse brosse, une exécution grossière.

  • 3 Terme d'eaux et forêts. Buisson qui, bordant un bois, le défend des vents et des bestiaux.

    S. f. plur. Bruyères, broussailles, terres incultes.

  • 4 Terme didactique. Houppe de poils sur le corps d'une chenille, et aux pattes de derrière des abeilles.

    Terme de chasse. Paquet de poils qui vient aux bêtes fauves sur le haut des canons des jambes de derrière en dehors.

HISTORIQUE

XIIIe s. Conscience le foule, conscience le froisse, Conscience le point plus que serant [peigne de fer] ne broisse, J. de Meung, Testam. 1576.

XVe s. Uns serens ou brouesse valant trente sols tournois, Du Cange, brustia.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Brosse : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BROSSE, s. f. se dit en général de tout instrument à poil, ou à fil d’archal, ou de laiton, qui sert soit à nettoyer, soit à d’autres usages semblables : ce sont les Vergettiers qui font les brosses, & l’on en distingue un grand nombre de sortes, tant par la forme que par l’emploi. Quant à la maniere de les fabriquer, elle est fort simple : on perce une planche de plusieurs trous, on y insere les poils pliés ; on arrête ces poils dans les ouvertures par des ficelles ou du fil d’archal qui les embrassent par le milieu ; on couvre ces attaches de peau, de maroquin, &c. on coupe les poils pour les égaliser, & la brosse est faite. Voyez Vergette.

Brosse à l’apprêt, ce sont des brosses courtes qui n’ont rien de particulier que cette forme. Elles servent dans toutes les occasions où le frottement devant être violent, il faut que le poil ait une certaine consistance.

Brosses de carrosse, sont celles qui sont à queue, larges vers la poignée ou la queue, & allant toûjours en retrécissant jusqu’à l’autre bout, & dont on se sert pour nettoyer le dehors & l’intérieur du carrosse.

Brosses à cheval, celles dont on se sert pour étriller les chevaux & leur polir le poil : elles sont à poil de sanglier coupé court, & monté sur un bois rond, avec une courroie par-dessus qui prend la main entr’elle & le bois.

Brosses à Chirurgien, celles dont quelques Medecins ordonnent l’usage à ceux qui sont incommodés de rhûmatismes, prétendant que cette espece de friction ouvre les pores, & fait transpirer l’humeur qui cause la douleur.

Brosse à dent, est celle dont le poil court est attaché dans les trous d’un fût d’os ou d’ivoire avec du fil d’archal : elle est ainsi nommée parce qu’elle sert à nettoyer les dents.

Brosse à trois faces, celle qui a trois faces, dont chacune a son usage particulier. On s’en sert pour brosser les tapisseries, le plancher, & les housses des lits. Elle est faite de soie de sanglier.

Brosse d’Imprimerie, celle qui sert à laver les formes dans la lessive, d’abord avant de les mettre sous presse, ensuite le soir quand la journée est faite, & enfin quand le tirage est fini. Cette brosse est grande, & doit être de poil de sanglier.

Brosses à ligner, sont celles dont les Peintres se servent pour tracer des moulures dans leurs tableaux, & autres ornemens semblables. Voyez Pinceau.

Brosse à lustrer, celle dont les Gainiers se servent, à peu près comme des vergettes un peu douces, qu’ils trempent dans de l’encre s’ils veulent lustrer leurs ouvrages en noir : ils en ont aussi pour les autres couleurs.

Brosses à lustrer ; celles dont les Chapeliers se servent pour lustrer les chapeaux ; elles sont de poil de sanglier, & de douze loquets sur six.

Brosses à morue ; elles sont ainsi nommées parce qu’elles servent à laver & dessaler la morue ; elles sont faites de chien-dent, & ont huit loquets sur cinq.

Brosse à borax, en terme d’Orfévre en grosserie, celle qui sert à ôter le borax qui est resté sur une piece qu’on a soudée. Voyez Dérocher.

Brosses à peigne ; celles dont on se sert pour nettoyer le peigne : elles sont à queue, & rondes.

Brosse à Peintre, est un gros pinceau de poil de porc médiocrement fin, & garni d’un manche assez long. Les Peintres s’en servent pour leurs grands ouvrages en détrempe & en huile.

Brosses à plancher, sont des brosses de quatorze sur sept, c’est-à-dire, qui ont de long quatorze loquets ou paquets de soie, sur sept de large. On les appelle brosses à plancher, parce que ce sont celles dont les frotteurs se servent pour frotter les planchers : elles sont garnies d’une courroie pour mettre le pié, afin que le frotteur puisse les promener par-tout sans qu’elles lui échappent du pié.

Brosse de Relieurs-Doreurs, elle est d’une forme ordinaire ; ces ouvriers s’en servent pour nettoyer leurs fers à dorer, & en ôter la cendre qui peut y être entrée en les faisant chauffer au fourneau.

Brosse à Tapissier. Voyez Rateaux.

Brosses à tête, sont des brosses faites en forme de cylindre ou de rouleau. Elles sont de poil de sanglier ou de chien-dent, simples ou doubles : les unes & les autres se ficellent par un bout, si elles sont simples, & par le milieu si elles sont doubles ; & l’endroit par où elles ont été ficelées se couvre d’étoffe, de drap, de cuir, &c. & leur sert de poignée.

Brosses de Tisserand, sont des brosses faites de bruyere à l’usage des Tisserands ; ils s’en servent pour mouiller leur brin sur le métier.

Brosses de toilette, celles qui servent à vergetter les habits ; elles tiennent leur nom de la toilette des hommes ou des femmes, dont elles sont un des principaux ustensiles.

Brosse de Tondeur, est celle qui est en forme de vergette, fort rude, dont les tondeurs se servent pour donner la premiere façon, & commencer à coucher la laine sur le drap. Voyez Draperie.

Brosse à tuyau, celle dont les Doreurs sur bois se servent pour coucher d’assiette dans les filets : elle est montée sur un manche fort petit & garni d’un bouton. Ce manche passe dans un tuyau comme un crayon, & par le moyen du bouton qui glisse le long du tuyau par la fente qu’on y a faite, le poil de la brosse se resserre ou s’écarte à proportion qu’on le fait entrer plus ou moins dans le tuyau. Voyez la figure 14. Planche du Doreur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Brosse : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « brosse » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « brosse »

Étymologie de brosse - Littré

Wall. brouche, brosse ; breûse, brosse de peintre ; picard, brouesse, bruche ; Berry, breusses, brusses, broussailles ; provenç. et catal. brossa, broussailles ; espagn. et ital. broza, ce qui tombe des arbres, écorce, feuilles ; bas-lat. brustia. D'après Diez, ces formes indiquent dans le radical st, et par conséquent conduisent à l'ancien haut-allemand burst, brusta, allemand moderne Bürste, brosse ; le sens propre est quelque chose de hérissé, d'où les sens divers de brosse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de brosse - Wiktionnaire

(XIIe siècle) De l’ancien français broisse « taillis, broussaille, menu bois, broutille », dont le sens s’est conservé dans le verbe brosser, en langage de chasse : « courir à travers des bois épais ». On peut le rapprocher de l’occitan brusc. Il s’agit d’un emprunt au francique, à comparer avec le vieux haut allemand brusc « bourgeon, pousse d’arbre », norvégien brusk « arbuste, broussaille ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brosse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brosse brɔs play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « brosse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brosse »

  • Le produit a complètement changé. On a travaillé avec une agence de pub, le design de la coque, plus arrondie, a été repensé et la brosse propose une meilleure surface de frottement , Gironde. Langon : « Good Roof », le balai-brosse innovant pour nettoyer son toit est en vente | Le Républicain Sud-Gironde
  • Celui qui se lève tard ne voit jamais la tortue se brosser les dents le matin. De Proverbe africain
  • Les peintres ne doivent méditer que les brosses à la main. De Honoré de Balzac / Le Chef-d'oeuvre inconnu
  • Celui qui se lève tard ne voit pas le lézard en train de se brosser les dents. De Proverbe masaï
  • Du rituel à la mystique, la frontière est floue. L'hygiène dentaire est une religion, une religion de salut dont la brosse à dents est le Messie. De François Cavanna / Coup de sang
  • Les Français se masturbent plus souvent qu'ils ne se lavent les dents, car ils n'ont pas toujours une brosse à dents sous la main. De Georges Wolinski / La Morale
  • S'excuser, c'est un peu comme essayer de redonner de l'allure à un manteau élimé avec une brosse usée. De Leonard Flemming
  • Je suspecte la mort d'être infiniment plus fidèle qu'une chienne, qu'une brosse à dents ou qu'une femme. De Michel Dansel
  • On est amoureux le jour où l’on met du dentifrice sur une autre brosse à dents que la sienne. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Je veux être enterré avec une brosse à habits pour quand je tomberai en poussière. De Georges Courteline

Images d'illustration du mot « brosse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brosse »

Langue Traduction
Portugais escova
Allemand bürste
Italien spazzola
Espagnol cepillo
Anglais brush
Source : Google Translate API

Synonymes de « brosse »

Source : synonymes de brosse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brosse »


Mots similaires