Bredouiller : définition de bredouiller


Bredouiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BREDOUILLER, verbe.

A.− Emploi intrans. Parler de façon précipitée et confuse, sans articuler. Bredouiller de colère, d'émotion, de plaisir. Synon. bafouiller*, balbutier*, bégayer* :
1. Il était assis à une table près d'un homme qui, avec la majesté des infirmes ou encore des poètes, était bègue et bredouillait, ayant une extrême volonté de parler... Jouve, La Scène capitale,1935, p. 35.
[En incise] Cf. Bernanos, La Joie, 1929, p. 642 et 645.
P. ext., au fig., rare
1. Percevoir (des sons) confusément. Notre ouïe peut-être, si l'on peut dire, bredouillait un peu (A. Arnoux, Rhône, mon fleuve,1944, p. 108).
2. S'exprimer par écrit de façon maladroite :
2. On s'étonne qu'aucun écrivain, qu'aucun historien − sauf Quicherat − qu'aucun poète n'ait pu parler de Jeanne d'Arc, sans bredouiller misérablement. L. Daudet, Le Rêve éveillé,1926, p. 122.
B.− Emploi trans. Dire (quelque chose) de manière précipitée et peu distincte. Bredouiller une phrase, des excuses, une prière :
3. − Tu ne m'as pas compris! dit Albert, cherchant à la consoler, avec une voix tendre, des caresses, des mots bredouillés. Chardonne, L'Épithalame,1921, p. 287.
[L'obj. est une prop. complétive, introd. par que] Désirée bredouilla qu'elle aussi était sur le point d'agir de même (Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 304).
P. ext., au fig., rare
1. Parler un peu, et mal (une langue). Bredouiller le latin (Lar. Lang. fr.).
2. Exécuter (un travail) avec précipitation et sans habileté. L'œuvre comateuse qu'il [le peintre Signol] a bredouillée sur les murailles de Saint-Sulpice (Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 90).
3. Interpréter (un fragment d'œuvre musicale) d'une manière maladroite :
4. ... elle en prenait son parti, allait s'asseoir au piano, d'un petit air décidé, et galopait son rondo, à la diable, bredouillant des passages, à d'autres pataugeant, s'interrompant, tournant la tête, disant avec un sourire : − Ah! je ne me souviens plus... R. Rolland, Jean-Christophe,Antoinette, 1908, p. 841.
PRONONC. : [bʀ əduje]. Pour [λ] mouillée et yod cf. bredouille.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1564 (Thierry, Dict. fr.-lat., Paris). Issu par substitution de suff. (-ouiller*) de l'a. fr. bredeler « id. » attesté au xiiies. (G. de Coincy, Mir., 485, 128 dans T.-L.) qui remonte prob. avec suff. -eler* à l'étymon brittus « breton », v. berdiner et bretonnant; cf. aussi m. fr. bretter « marmotter » (2emoitié du xves., Farce de Pathelin, 433 dans Sain. Sources t. 2, p. 443); pour le -d- de bredeler, v. berdiner.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 206. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 34, b) 149; xxes. : a) 473, b) 479.
DÉR. 1.
Bredouillard, adj. masc.,péj. Qui bredouille (v. -ard I C). Cf. bredouillant II, bredouille2A 1, bredouilleur, bredouillon (infra).Il est laid, (...) l'accent plutôt cul-terreux que faubourien, traînard et bredouillard (Verlaine, Mes hôpitaux,1891, p. 345). 1reattest. 1611 (Cotgr.) − 1642 (Oudin, Recherches ital. et françoises, 2epart., Paris); dér. de bredouiller, suff. -ard*. Fréq. abs. littér. : 2.
2.
Bredouillon, adj. et subst. masc.,rare et région. (Celui) qui bredouille; ,,diminutif de bredouille`` (J. Humbert, Nouv. gloss. genevois, 1852, p. 63). Cf. bredouillant II, bredouillard (supra), bredouille2A 1 et 2, bredouilleur.Ce petit Romain, chéti, bredouillon (A. Daudet, L'Évangéliste,1883, p. 50). Terme de Suisse romande, attesté au sens de « qui bredouille » et de « garçon bavard » dans le Pays de Vaud (Pat. Suisse rom.), et de « qui travaille sans suite et sans soin » dans le Pays de Vaud et le canton de Genève (ibid. et J. Humbert, loc. cit.); dér. de bredouiller, suff. -on*.
BBG. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 226; t. 2 1972 [1925], p. 315; t. 3 1972 [1930], p. 446. − Schuchardt (H.). Romanische Etymologien. Sitzungsberichte der philosophisch-historischen Klasse der kaiserlichen Akademie der Wissenschaften, 1899, t. 141, p. 202.

Bredouiller : définition du Wiktionnaire

Verbe

bredouiller \bʁə.du.je\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parler d’une manière précipitée et peu distincte.
    • Le vieux Smallways, assis au coin du feu, bredouillant entre ses dents, célébrait la grandeur des temps passés […] — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 12 de l’éd. de 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bredouiller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BREDOUILLER. v. intr.
Parler d'une manière précipitée et peu distincte. On n'entend rien à ce qu'il dit, il ne fait que bredouiller. On l'emploie aussi transitivement. Que bredouillez-vous là? Il lui a bredouillé un mauvais compliment.

Bredouiller : définition du Littré (1872-1877)

BREDOUILLER (bre-dou-llé, ll mouillées, et non bre-dou-yé)
  • 1 V. n. Avoir une prononciation précipitée et par cela même peu distincte. Mme de la Baroir bredouille d'une apoplexie ; elle fait pitié, Sévigné, 282. Ces deux médecins de Molière, l'un qui allonge excessivement les mots et l'autre qui bredouille, ne laissent pas d'observer également la quantité, D'Olivet, Prosod. franc.
  • 2 V. a. Il me bredouilla l'autre jour mille protestations, Sévigné, 302. J'entends Théodecte de l'antichambre ; il grossit sa voix à mesure qu'il s'approche… il ne revient de ce grand fracas que pour bredouiller des vanités et des sottises, La Bruyère, 5. De plus en plus étourdis d'une scène si extraordinaire, ils bredouillèrent ce qu'ils purent, mais sans rien promettre, Saint-Simon, 263, 14.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BREDOUILLER. Ajoutez : - HIST. XIIIe s. Ainz c'on ait dit deus misereles [misérérés], Ont il dites et murmulées, Bauboiées et bredelées Et leur heures et leur matines, Gautier de Coinsy, les Miracles de la sainte Vierge, p. 485 (abbé Poquet) Que bredeler représente bredouiller, cela est prouvé par le picard, qui dit encore aujourd'hui berdeler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bredouiller »

Étymologie de bredouiller - Littré

D'après Diez, de l'ancien français bredir, bresdir, hennir ; provenç. braidir, crier, qui paraît être une dérivation de braire ; étymologie douteuse. Génin, Récréat. t. I, p. 280, propose la particule péjorative bre ou ber, et douille, gonflé, rebondi (si tost come il entra en cloistre, Doulles de vin et escaufés, DU CANGE, doela) ; ce qui est très hypothétique et explique bien mal le mot. Le fait est que le picard et le rouchi ont berdeler, gronder entre ses dents, qu'on dit encore en différents endroits, et bredasse pour bredouilleur : de sorte qu'il paraît y avoir eu un radical berd ou bred, sans qu'on sache s'il a quelque rapport avec l'ancien bredir. Ce qui est digne de remarque, c'est que nulle part on ne rapporte un exemple ancien de bredouille ou bredouiller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bredouiller - Wiktionnaire

Selon le Dictionnaire d’étymologie française, ce verbe vient de l’ancien français braidir ou bredir (« chanter, gazouiller ») apparenté à « braire ». Certains linguistes le rattachent au celtique broe (« verbiage » ou « broiement »). D’autres le rattachent à une racine germanique et le comparent à l’allemand brodeln, braudeln, bradeln qui exprime la même chose.
Enfin, « breter » c’est-à-dire « parler comme un Breton », (donc, de façon incompréhensible pour un Français) n’est pas à exclure. Voir « baragouiner » comme autre exemple.
Le français aime employer le suffixe -ouiller pour former des verbes exprimant une succession rapide de mouvements ou de sons : « gazouiller, chatouiller, cafouiller, farfouiller, bafouiller », etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bredouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bredouiller brǝduje play_arrow

Conjugaison du verbe « bredouiller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bredouiller

Évolution historique de l’usage du mot « bredouiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bredouiller »

  • Depuis que la lune s'est couchée pendant une éternité, une paresse intellectuelle de lire et d'écrire me tenaille. Cri de peine. Cri de douleur. Cri de malheur. En effet, le malheur dans son acception la plus absolue tient en ces temps sombres toute l'humanité en haleine. Une odeur de mort souffle dans le vent. Je ne sais plus à quoi m'en tenir et à quel saint me vouer. Le sol se dérobe sous mes pieds. Je n'arrive plus à tenir, quoique tenu par la vigueur de l'âge, quoi que ce soit qui pourrait me sauver. J'ai du mal à bredouiller un seul mot sauf le mot coronavirus. SenePlus, L’HOMME FACE A L’AMPLEUR DU CORONAVIRUS | SenePlus
  • TÉLÉVISION - “Les temps ont changé, vous le savez bien”. Cette mise en garde amicale de Thierry Ardisson en 1990, Gabriel Matzneff l’a sans doute longtemps ignorée. “Je ne pensais absolument pas que notre discussion allait... allait... euh...”, se retrouva à bredouiller l’écrivain quand, après des années de bienveillance, une question sans détour lui a finalement été posée par un journaliste de télévision. Un coup de grâce tardif, porté dans l’émission “Stupéfiant” par Guillaume Auda, le 22 janvier 2018 sur France 2. Confronté en bout de course à ses écrits “paraissant banaliser la prostitution infantile”, l’auteur de livre “Les moins de seize ans” a préféré vanter ses qualités littéraires au lieu de répondre s’il se sentait ou non hors-la-loi, renvoyant la problématique à ses avocats.  Le HuffPost, Gabriel Matzneff: avant la gravité, la légèreté de ses passages télé | Le HuffPost
  • Moscovici, habitué à ce que les journalistes lui passent la soupe, ne pouvait qu’ânonner et bredouiller. AgoraVox, Un pays neutre - AgoraVox le média citoyen
  • Parler de soi, ce n’est pas évident, n’est-ce pas ? Quand on entre dans une case pré-déterminée : avocat-e, ingénieur du son, poète, brancardier, commercial, enseignant, c’est assez facile. Mais quand on a monté son activité, difficile de savoir comment la présenter à quelqu’un d’extérieur, d’aligner les mots sans bredouiller ni se tirer dans le pied. Biba Magazine, Comment parler de soi : 5 étapes pour présenter son activité à ses clients, son réseau, ses partenaires - Biba Magazine
  • Quels rapports entretenaient-ils avec ses voisins ? « Certains expliquent qu’il se prenait pour le chef de Kerhouarn et qu’il nourrissait de la rancœur contre les étrangers venus s’installer au village », souligne la gendarme qui a dirigé l’enquête. L’accusé, lui, fond en larmes quand il est interrogé à ce sujet : « On a passé des années de bonheur ensemble ». Il partait parfois pêcher avec le mari. Mais les relations se sont progressivement détériorées, jusqu’à un clash entre les deux hommes en 2012 pour une histoire de haie. Mais pourquoi tirer sur son épouse ? « Je voulais être seul pour me suicider », finit-il par bredouiller. Le Telegramme, Assassinat à Brec’h : un sexagénaire aux assises - Brec'h - Le Télégramme
  • Les prévenus, parfois tétanisés à la barre du tribunal, ne parviennent souvent qu’à bredouiller quelques phrases qui ne convainquent pas le président de l’audience. www.lechorepublicain.fr, Un juge terreur pour les chauffards jugés à Chartres - Chartres (28000)
  • Durant l’interrogatoire, les juges auront néanmoins bien du mal à obtenir des réponses à leurs questions, le prévenu se contentant de bredouiller toujours les mêmes mots : « J’sais pas, j’recommencerai pas ». , Melun. L'obsédé sexuel harcelait une directrice | La République de Seine et Marne

Traductions du mot « bredouiller »

Langue Traduction
Allemand stottern
Italien farfugliare
Espagnol balbucear
Anglais stammer
Source : Google Translate API

Synonymes de « bredouiller »

Source : synonymes de bredouiller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bredouiller »



mots du mois

Mots similaires