Mâchonner : définition de mâchonner


Mâchonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MÂCHONNER, verbe trans.

I. − [Correspond à mâcher1]
A. −
1. [L'obj. désigne une substance comestible] Mâcher lentement, négligemment ou avec difficulté. Vous mettez à chaque repas une bonne heure pour vous lester; vous mâchonnez comme des boeufs qui ruminent (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 78).Il mâchonnait ce pain sans pouvoir l'avaler (Pourrat,Gaspard,1931, p. 188).
2. Au fig. Mâchonner des paroles, des injures (ou un terme du même paradigme). Prononcer négligemment ou avec difficulté. Synon. marmonner.Il se surprenait à mâchonner à demi-voix des lambeaux de phrases qu'il croyait avoir oubliés (Goncourt,Ch. Demailly,1860, p. 123).Une jeune fille (...) mâchonnant avec mépris quelques injures où revenait le mot de «Polaks» (Ambrière,Gdes vac.,1946, p. 77).
B. − [L'obj. désigne une substance gén. non comestible] Réduire machinalement quelque chose en poudre ou en pâte en mordillant ou en humectant de salive. Il tirait des boules de gomme qu'il mâchonnait lentement, comme des chiques (Genevoix,Raboliot,1925, p. 15).Daniel, allongé à l'ombre des platanes, mâchonnant sa chique, l'œil vague et les mains sous la nuque (Martin du G.,Thib.,Épil., 1940, p. 862).Elle sortit de son cabas un tricot grenat et se mit à faire cliqueter ses aiguilles tout en mâchonnant son chewing-gum (Beauvoir,Mandarins,1954, p. 84).
C. − Mordiller longuement, saisir entre les dents à plusieurs reprises avec difficulté ou avec négligence. Mâchonner un cigare, sa moustache. Il tirait de lentes bouffées de sa pipe au tuyau mâchonné et rêvassait à la foire Saint-Romain (Dorgelès,Croix de bois,1919, p. 43).Un crayon dont il mâchonne le bout et au moyen duquel, à d'autres instants, il se gratte et se cure l'oreille (Duhamel,Nuit St-Jean,1935, p. 172).
Au fig., littér. Penser sans cesse (à quelque chose de pénible). Synon. remâcher, ruminer.Mâchonner sa douleur, sa jalousie. Vingt minutes il erra à travers l'atelier, rêvant, mâchonnant ses rancunes (Courteline,Linottes,Pendule, 1890, p. 184):
. J'ai le sournois plaisir de voir cet homme d'encyclopédie et de libéralisme, (...) gêné comme un domestique et mâchonnant l'embêtement et la jalousie de voir à côté de la femme qu'il rêve un homme jeune et qui doit un peu à son âge la grande place qu'il occupe. Goncourt,Journal,1861, p. 999.
II. − [Correspond à mâcher2] Rare. Découper quelque chose de façon peu précise; meurtrir. Nous vîmes passer entre les buissons tout mâchonnés, un long troupeau de chèvres (Fabre,J. Savignac,1863, p. 196).Visage à la chair nerveuse, tourmentée, comme mâchonnée (Goncourt,Journal,1886, p. 548).Poinçonneuse, qui, du reste, habituée à mordre en plein carton, mâchonna lamentablement le papier (H. Bazin,Vipère,1948, p. 223).
REM. 1.
Mâchon, subst. masc.,région. (Lyonnais) et fam. Repas. Je me suis offert un petit mâchon au wagon-restaurant. Dans ces popotes-là, la cuisine n'est jamais fameuse (San Antonio,Réglez-lui son compte,Paris, Fleuve noir, 1981, p. 100).
2.
Mâchonnage, subst. masc.,hapax. Action de mâchonner. Cette face distante qui la fixait, insensible et spectrale comme le halo lunaire, mais toujours mâchonnant, mordant sa gomme, agitée sans répit de mouvements destructeurs, comme si c'était sa chair à elle, Dominique, qu'il déchiquetait; et pourtant dans ce mâchonnage elle voyait en même temps quelque chose d'enfantin, ou plutôt de gosse (Montherl.,Songe,1922, p. 184).
3.
Mâchonnant, -ante, part. prés.Qui mâchonne (v. mâcher1A 1). Bouche crispée, tournée, tordue et toujours mâchonnante à vide (Goncourt,Journal,1858, p. 498).
Prononc. et Orth.: [mɑ ʃ ɔne], [ma-], (il) mâchonne [-ʃ ɔn]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1521 (P. Gringore, Menus propos, XV ds Gdf. Compl.: machonnant sa pitance; cf. Ch. Oulmont, La Poésie ... à la veille de la Renaissance, P. Gringore, p. 463); 2. 1611 «murmurer entre les dents» (Cotgr.); 3. 1873 mâchonner la paume de sa canne (Lar. 19e). Dér. de mâcher1*; suff. -onner*. Fréq. abs. littér.: 67.
DÉR.
Mâchonnement, subst. masc.a) Action de mâchonner; bruit que fait celui qui mâchonne. On entendait derrière le mur le mâchonnement monotone d'une vache ruminant devant sa crèche (Moselly,Terres lorr.,1907, p. 37).Au fig. Action de prononcer de façon négligente ou avec difficulté. Ursus continuait entre ses gencives son mâchonnement de paroles courroucées (Hugo,Homme qui rit,t. 1, 1869, p. 160).b) Mouvement incessant de mastication à vide qui peut être le symptôme de certaines affections cérébrales. Son menton à barbiche, tout écourté et ravalé par l'édentement, a un mouvement perpétuel de mâchonnement maniaque. Il semble mâcher des restes d'idées, de souvenirs, de mots (Goncourt,Journal,1863, p. 798). [mɑ ʃ ɔnmɑ ̃], [ma-]. 1resattest. a) 1832 «action de mâchonner, de mâcher lentement» (Raymond), b) α) 1863 pathol. mâchonnement maniaque (Goncourt, loc. cit.), β) 1867 [de singes] mâchonnement continuel (Id, Man. Salomon, p. 142), c) 1864 mâchonnement de mots (Id., G. Lacerteux, p. 182); de mâchonner, suff. -(e)ment1*.

Mâchonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

mâchonner \ma.ʃɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mâcher avec difficulté ou négligemment ce qu'on a dans la bouche.
    • Il continuait son travail, mâchonnant de temps à autre une grosse chique qui tour à tour lui gonflait chaque joue […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Et enfin, ces bouts de vos cigarettes sont mâchés, mâchonnés, déchirés... signe indiscutable de grand énervement... — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, L’Agent secret, 1911, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 1, page 963)
  2. (Figuré) N’articuler qu’à moitié, ne pas parler distinctement.
    • Quand il eut épuisé ce sujet de conversation, il lui mâchonna quelques lourds madrigaux auxquels elle ne répondit que par des sourires. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Trois jurons furieux retentirent, il y eut un recul, puis un silence d'une seconde, puis la ruée des six dans un trépignement exaspéré, le cliquetis des épées choquées, le grondement des voix féroces mâchonnant des insultes. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mâchonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÂCHONNER. v. tr.
Mâcher avec difficulté ou négligemment. Mâchonner un cigare. Il est familier. Fig., Ne faire que mâchonner ses paroles, N'articuler qu'à moitié, ne pas parler distinctement.

Mâchonner : définition du Littré (1872-1877)

MÂCHONNER (mâ-cho-né) v. a.
  • 1 Terme familier. Mâcher avec difficulté ou avec négligence.
  • 2 Fig. N'articuler qu'à moitié, parler peu distinctement. Ils étaient d'accord en bien des choses, il y en avait de dures, sur quoi ils mâchonnaient ; M. de la Rochefoucauld appelle cela manger des pois chauds, Sévigné, 384. On n'ose en parler [d'une équipée de Mlle de ***] à Mlle de Grignan, son amie, qui mâchonne quelque chose d'un pèlerinage, et se jette, pour avoir plus tôt fait, dans un profond silence, Sévigné, 5 août 1684.

HISTORIQUE

XVIe s. Machonner, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mâchonner »

Étymologie de mâchonner - Littré

Dérivé de mâcher. On a dit aussi, au XVIe siècle, machotter : N'as-tu pas veu, Bellot, machotter ces brebis L'herbe demi brulée au milieu des herbis ? Belleau, Bergeries, t. I, p. 2, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mâchonner - Wiktionnaire

De mâcher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mâchonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mâchonner maʃɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « mâchonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe mâchonner

Citations contenant le mot « mâchonner »

  • 1 001 personnes viendront mâchonner, en cassant la croûte à partir de 9h du matin, dans la plus pure tradition lyonnaise. Le menu, affiché à 26 euros, est réalisé par Yannis Rousseau, du resto Halle, des Halles Paul Bocuse et Claude Barbet, du Café de la Gare à Brignais. Lyonmag.com, Un grand mâchon au Matmut Stadium de Gerland !
  • Beaucoup d’animaux s’infligent des lésions lorsque leur environnement ne leur convient pas. C’est le cas des perroquets, qui peuvent mâchonner et s’arracher méthodiquement les plumes jusqu’à dénuder entièrement la peau. Certains oiseaux vont jusqu’a se mutiler, en particulier au niveau du poitrail. Ce comportement anormal s’appelle le picage et la situation risque de s’aggraver si rien n’est fait. Animaux-Online.com, Le picage des perroquets : l’environnement joue un grand rôle
  • Avec le printemps et le soleil radieux du Valais, l’herbe pousse à vue d’œil. Cela profite pleinement aux herbivores, mais il n’est pas rare de voir certains carnivores mâchonner des brins d’herbe. Ce comportement instinctif, que l’on retrouve entre autres chez les félins, permet de satisfaire leur besoin en végétaux. Ces derniers, riches en fibres et vitamines, participent à la régulation du système digestif. De plus, cela facilite la régurgitation de boules de poils, dont le nom scientifique et presque indigeste à orthographier est «trichobézoard». En se toilettant, le chat va ingurgiter beaucoup de poils qui vont former des pelotes dans l’estomac. Les brins d’herbe s’enroulent autour de ces pelotes, ce qui permet à l’ensemble d’être expulsé plus facilement. Pour les chats qui ne disposent pas de jardin, de l’herbe est vendue dans les commerces spécialisés sous l’appellation «herbe à chat dépurative». Ce terme désigne en fait toutes les jeunes pousses de graminées (blé, orge, seigle,...) que les félins aiment mordiller. Ainsi, vous évitez également que votre compagnon ne s’attaque à vos plantes d’appartement, ce qui pourrait lui provoquer des intoxications.  Le terme «herbe à chat» peut parfois prêter à confusion, car il désigne aussi d’autres végétaux très appréciés des félins: les herbes-aux-chats. Cette expression regroupe diverses plantes enivrantes dont la plus connue est la cataire (Nepeta cataria) aussi appelée «menthe à chat». Elle libère une molécule chimique, la népétalactone, qui atteint le système nerveux central des félins et déclenche un comportement d’excitation voire d’euphorie. En quelques minutes seulement, les chats vont se mettre à renifler, se rouler à terre, lécher ou se frotter contre des objets, faire des étirements, des sauts ou somnoler. Certains peuvent aussi se mettre à baver. Cette réaction dure quelques minutes, ensuite le chat se désintéresse. L’effet s’estompe complètement environ deux heures après l’exposition. Tous les chats ne réagissent pas de la même manière face à ces plantes (certains ne montrent d’ailleurs aucune réaction particulière). Considérée comme sans danger et sans dépendance pour les animaux, l’herbe-aux-chats est même vue comme une manière de récompenser votre animal, de réutiliser un ancien jouet ou de l’inciter à décharger son énergie. , Herbe à chat ou herbes-aux-chats. Par Caroline Saillen
  • Pour conserver ces animaux après 2022, le zoo contribue à des recherches sur la reproduction compliquée du panda. Il faut dire que la femelle n’est fécondable que trois jours par an et que les mâles sont très paresseux, préférant souvent dormir ou mâchonner du bambou plutôt que s’accoupler. Voilà pourquoi la naissance, le 4 août 2017 à Beauval, du petit Yuan Meng – qui signifie « réalisation d’un souhait » – tient véritablement du miracle. , Wendy Bouchard : Suspense, les pandas de Beauval resteront-ils en France ? - France Dimanche

Images d'illustration du mot « mâchonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mâchonner »

Langue Traduction
Corse masticà
Basque murtxikatu
Japonais 噛む
Russe жевать
Portugais mastigar
Arabe مضغ
Chinois
Allemand kauen
Italien masticare
Espagnol masticar
Anglais chew
Source : Google Translate API

Synonymes de « mâchonner »

Source : synonymes de mâchonner sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires