Marmotter : définition de marmotter


Marmotter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MARMOTTER, verbe trans.

Dire d'une manière confuse ou indistincte, en parlant entre ses dents. Synon. grommeler, marmonner, murmurer.Marmotter son bréviaire, son chapelet; marmotter des oraisons, des prières; marmotter des menaces. Elle les fit mettre à genoux devant son tablier, et je l'entendis qui marmottait à demi le Pater (Lamart.,Tailleur pierre,1851, p. 530).Jeanne le coucha (...). Il resta longtemps dans un état de prostration complète; puis, de temps à autre, il marmotta quelques paroles inintelligibles (Reider,MlleVallantin,1862, p. 204):
1. Pierre haussait les épaules, visiblement ennuyé. Le vieux se remit à bêcher la terre, marmottant des choses à part lui, secouant la tête d'un air triste. Ce n'était pas un mauvais garçon, ce Pierre; seulement sa mère l'avait gâté... Moselly,Terres lorr.,1907, p. 23.
[Construit avec une complétive] Le boulanger Seurot, furieux de sa condamnation, marmotta qu'il ferait un mauvais coup (Duranty,Malh. H. Gérard,1860, p. 313).Il la suivit un instant, haussant les épaules, marmottant que la méchanceté de cette pie-grièche ne l'étonnait plus, «du moment qu'elle s'empoisonnait des saletés sur lesquelles on avait roté aux Tuileries» (Zola,Ventre Paris,1873, p. 835).
[En incise] Que tu meures absous ou damné, marmottait Scarbo cette nuit à mon oreille, tu auras pour linceul une toile d'araignée, et j'ensevelirai l'araignée avec toi! (Bertrand,Gaspard,1841, p. 119).
Absol. Parler confusément, faiblement, à voix basse, parler tout seul. C'était la fête à la synagogue (...), et les Rabbins, en robes et en lunettes, baisaient leurs talmuds, marmottant, nasillonnant, crachant ou se mouchant, les uns assis, les autres non (Bertrand,Gaspard,1841p. 77).Elle alla prendre son balai, puis, tout en marmottant, ramassa les morceaux de verre (Dabit,Hôtel Nord,1929, p. 198):
2. Puis grommelant quelques mots dans une langue mystérieuse, elle s'était levée, avait jeté aux deux jeunes filles les sous qu'elles lui avaient donnés, et, cassée, le menton en avant, elle était rentrée dans sa roulotte sans cesser de marmotter. Daniel-Rops,Mort,1934, p. 47.
REM.
Marmottant, -ante, adj.Qui marmotte, qui parle entre ses dents. [En parlant d'une pers.] Les familles (...) se coincent en des logements étroits où il n'y a pas de place pour la tante, l'aïeul encombrant, la marmottante grand-mère (H. Bazin,Fin asiles,1959, p. 129).[En parlant d'un organe de la parole] Contre la grille des chapelles, souvent on voit quelque vieille femme, en béguin de linge (...) le regard en l'air, les lèvres marmottantes (Goncourt,Soeur Philom.,1861, p. 52).
Prononc. et Orth.: [maʀmɔte], (il) marmotte [maʀmɔt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1480 «parler confusément entre les dents» (Débat de la Nourrice et de la Chambrière ds Anc. Théâtre fr., II, p.110); cf. 1542 [éd.] (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, ch. XX, 252 var. E); 1619-20 absol. «dire d'une manière indistincte; parler seul, confusément, à voix basse» (D'Aubigné, Les Tragiques, III ds Œuvres complètes, éd. Réaume et de Caussade, t. IV, p. 125). Dér. du rad. onomatopéique marm- qui exprime le murmure, v. marmonner; suff. -ot(t)er*. Fréq. abs. littér.: 105.
DÉR. 1.
Marmottage, subst. masc.a) Action de marmotter. Mon élan vers toi ne saurait être le marmottage du mendiant qui demande de quoi vivre sans travailler (Sand,Impress. et souv.,1873, p. 143).Au milieu d'eux, quelques vieilles femmes, dont l'exaltation se traduit par le courroux des yeux et le marmottage d'injures, qu'elles crachent de leurs bouches édentées, en marchant (Goncourt,Journal,1871, p. 741).b) Parole que l'on marmotte. Synon. marmottement.Aussi Élisa avait-elle pris à la fin l'habitude de répondre par un marmottage, par un bruit de gorge et des lèvres qui ne disait rien (E. de Goncourt,Élisa,1877, p. 232).[maʀmɔta:ʒ]. 1reattest. 1741 «action de marmotter» d'où «ce qu'on marmotte» (St-Sim., XVI, 155 ds DG); de marmotter, suff. -age*.
2.
Marmottement, subst. masc.Mouvement des lèvres, murmure indistinct d'une personne qui marmotte. Synon. marmottage.Elle les accompagna d'un marmottement continu où des lambeaux de phrases pleurnicheuses se mêlaient à des exclamations dévotes (Zola,Page amour,1878, p. 920).Ses discours, plus qu'à demi incompréhensibles, du moins n'étaient pas des soporifiques, des marmottements confus comme il pouvait y en avoir à la même heure dans les églises de la plaine (Barrès,Colline insp.,1913, p. 164). [maʀmɔtmɑ ̃]. 1resattest. 1585 «action de marmotter; mouvement des lèvres d'une personne qui marmotte» gesticulations, marmotemens et grimaces (N. du Fail, Contes et discours d'Eutrapel, XXXV ds Œuvres, éd. J. Assézat, t. II, p. 356) − 1599, Ph. de Marnix ds Hug., à nouv. au xixes. comme terme de méd. 1832 «mouvement des lèvres que font certains malades sans articuler aucune parole» (Raymond), 1851 plus gén. «murmure» le marmottement de l'eau (Lamart., Tailleur pierre, p.526); de marmotter, suff. -(e)ment1*.Fréq. abs. littér.: 11.

Marmotter : définition du Wiktionnaire

Verbe

marmotter \maʁ.mɔ.te\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Marmonner, parler seul ou confusément.
    • Or, c’était fête à la synagogue, ténébreusement étoilée de lampes d’argent, et les rabbins, en robes et en lunettes, baisaient leurs talmuds, marmottant, nasillonnant, crachant ou se mouchant, les uns assis, les autres non. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Le capitaine Gaumard entre à pas comptés, feutrés et referme derrière lui la porte doucement. Il marmotte et puis suffoque. C'est de plaisir. Des larmes de qui se gorge-t-il ? On dirait qu'il rit. Il exulte. C’est qu'il rapporte chaque soir à sa femme, comme son gibier, la nouvelle du malheur de quelqu'un de plus audacieux ou de moins cagot que lui. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 162.)
  2. (Transitif) Dire confusément et entre ses dents.
    • […] car, après avoir marmotté quelques mots relativement aux provisions laissées par le cheval du garde, il tira de l’enfoncement de la muraille une botte de fourrage qu’il étala devant le coursier de son hôte […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La salle qui sert de foyer est ornée d’une madone peinte devant laquelle brûlent quelques bougies ; au-dessous, on voit une table avec un petit réchaud contenant des charbons allumés. En entrant, chaque torero ôte d’abord son chapeau à l’image, marmotte à la hâte un bout de prière, puis tire un cigare de sa poche, l’allume au réchaud, et fume en causant avec ses camarades et les amateurs qui viennent discuter avec eux le mérite des taureaux qu’ils vont combattre. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 36)
    • […] à travers les persiennes fermées, je regardais des pauvresses s’accroupir sur la pelouse, un cierge à la main, et marmotter des oraisons […] — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • En réponse Pliouchkine marmotta, je ne dirai pas entre les dents, car il n’en avait plus, mais entre les lèvres, quelques sons inintelligibles qui sans doute voulaient dire: « Que le diable t’emporte, toi et ton respect ! ». — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Marmotter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MARMOTTER. v. tr.
Parler confusément et entre ses dents. Qu'est-ce que vous marmottez entre vos dents? Marmotter ses prières. Il est familier.

Marmotter : définition du Littré (1872-1877)

MARMOTTER (mar-mo-té) v. a.
  • 1Parler confusément entre ses dents. Que marmottez-vous là, petite impertinente ? Molière, Sgan. 1. Quand je lui demande ce qu'il marmotte, Sévigné, 30 juill. 1689. Il marmotte toujours certaines patenôtres Où je ne comprends rien, Racine, Plaid. II, 1. Cette ardeur d'apprendre devint une manie qui me rendait comme hébété, tout occupé que j'étais sans cesse à marmotter quelque chose entre mes dents, Rousseau, Confess. VI.

    Absolument. Et semblaient, se plaignant, marmotter par dépit, Régnier, Sat. X. Les enfants des villes, élevés dans la chambre et sous l'aile d'une gouvernante, n'ont besoin que de marmotter pour se faire entendre, Rousseau, Ém. I. Elles [les marmottes] le boivent [le lait] en marmottant, c'est-à-dire en faisant comme le chat une espèce de murmure de contentement, Buffon, Quadrup. t. III, p. 9.

  • 2Se marmotter, v. réfl. Être marmotté. Des paroles qui se marmottaient à l'oreille.

HISTORIQUE

XVIe s. Et patenostres en avant ; ainsi marmotant de la bouche et dodelinant de la teste, Rabelais, Garg. I, 22. Un conseiller… feut ouï marmotant entre les dents…, Montaigne, IV, 174.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « marmotter »

Étymologie de marmotter - Littré

Pays de Côme, marmotà. Origine douteuse. On y a vu une onomatopée. Diez préfère l'opinion de Wackernagel, qui le rattache à marmotte, remarquant que l'allemand murmeln, marmotter, tient aussi à Murmelthier, marmotte ; il faut ajouter à cela que, d'après Buffon, la marmotte marmotte en buvant. Grandgagnage le décompose en mar, particule, et motter, du latin mussare ; mais motter n'existe pas en français.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de marmotter - Wiktionnaire

(Vers 1480) Comme dans marmonner, marm évoque le murmure confus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « marmotter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
marmotter marmɔte play_arrow

Conjugaison du verbe « marmotter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe marmotter

Citations contenant le mot « marmotter »

  • Entrez dans la Bourse de Londres, cette place plus respectable que bien des cours ; vous y voyez rassemblés les députés de toutes les nations pour l’utilité des hommes. Là, le juif, le mahométan et le chrétien traitent l’un avec l’autre comme s’ils étaient de la même religion, et ne donnent le nom d’infidèles qu’à ceux qui font banqueroute ; là, le presbytérien se fie à l’anabaptiste, et l’anglican reçoit la promesse du quaker. Au sortir de ces pacifiques et libres assemblées, les uns vont à la synagogue, les autres vont boire ; celui-ci va se faire baptiser dans une grande cuve au nom du Père par le Fils au Saint-Esprit ; celui-là fait couper le prépuce de son fils et fait marmotter sur l’enfant des paroles hébraïques qu’il n’entend point ; ces autres vont dans leur église attendre l’inspiration de Dieu, leur chapeau sur la tête, et tous sont contents. Contrepoints, Voltaire et l’éloge du luxe – Réponse à Rousseau | Contrepoints
  • Cependant, Cornudet avait une gourde pleine de rhum ; il en offrit : on refusa froidement. Loiseau seul en accepta deux gouttes, et, lorsqu’il rendit la gourde, il remercia : « C’est bon tout de même, ça réchauffe, et ça trompe l’appétit. » L’alcool le mit en belle humeur et il proposa de faire comme sur le petit navire de la chanson : de manger le plus gras des voyageurs. Cette allusion indirecte à Boule de suif choqua les gens bien élevés. On ne répondit pas ; Cornudet seul eut un sourire. Les deux bonnes sœurs avaient cessé de marmotter leur rosaire, et, les mains enfoncées dans leurs grandes manches, elles se tenaient immobiles, baissant obstinément les yeux, offrant sans doute au ciel la souffrance qu’il leur envoyait.   , Boule de suif : le repas de la honte, ou l'hypocrisie bourgeoise - 7detable.com
  • – Ah ! bien, oui, son nom ! s’écria Ivan avec désespoir. Si je le savais, son nom ! Je n’ai pas eu le temps de lire son nom, sur sa carte de visite… Je me rappelle seulement la première lettre : W, son nom commence par W. Quel nom peut-on avoir, avec W ? (se demanda Ivan à lui-même en se prenant le front dans la main, et il se mit tout à coup à marmotter :) We, We, We, Wa… Wo… Wachner ? Wagner ? Wainer ? Wegner ? Winter ? , Le Maître et Marguerite (1) - Rencontre avec Satan - La Revue des Ressources
  • Par conséquent l’heure à chaque explosion, les maisons tremblent  comme des feuilles d’arbre, explique M. Berthé.  Par ailleurs, d’autres témoignent révèlent  qu’un vieillard a été blessé par un fragment de pierre à la suite d’une détonation, à quelque centaine de mettre du lieu d’explosion. Pour recouper nos informations, nous approché un responsable de l’Energie du Mali (EDM) sur place afin de savoir  si les populations ont été avisées. Il ne fallait pas car ce dernier qui l’air en colère  de s’exprimer avant de marmotter quelques mots à voix basse : ‘’On ne peut faire des omelettes sans casser des œufs » , Missabougou et Magnabougou corniche : Les explosifs des dynamites sèment la panique chez les riverains – Malijet
  • « Les esprits grognons ont beau marmotter que c'est une mode, qui passera comme le café, l'apparition de la reine Bicyclette constitue vraiment un bienfait social », écrit en 1899 l'homme de lettres Pierre Giffard. Au fil des décennies, les Français l'ont d'abord plébiscitée, avant que l'automobile ne la relègue bien souvent au rang de loisir. Puis le coronavirus est passé par là. Ces jours-ci, une révolution discrète pousse à l'ombre des trottoirs, sur les routes du pays, où des « corona-pistes » ont éclos. Avec un nouveau credo : vélo-boulot-dodo. Soyons réalistes. Ce n'est pas un désir irrépressible de pédaler après cinquante-cinq jours d'enfermement qui a suscité des vocations. Plutôt la perspective repoussante d'emprunter des moyens de transport suspects ou de se trouver bloqués dans les embouteillages. , Phénomène : Tous en selle ! - Elle

Images d'illustration du mot « marmotter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « marmotter »

Langue Traduction
Corse murmura
Basque ezezaguna
Japonais つぶやく
Russe бормотать
Portugais resmungar
Arabe غمغم
Chinois 咕哝
Allemand murmeln
Italien borbottio
Espagnol mascullar
Anglais mumble
Source : Google Translate API

Synonymes de « marmotter »

Source : synonymes de marmotter sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires