La langue française

Bobard

Définitions du mot « bobard »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOBARD, subst. masc.

Très fam.
A.− Propos, conte mensonger ou fantaisiste destiné à tromper un public généralement crédule. Lancer, raconter des bobards. Synon. boniment, racontar :
1. ... même des cuisines d'où viennent normalement les bobards et jacasseries, les hommes de soupe ne rapportaient que du mutisme... A. Arnoux, Rhône, mon fleuve,1944, p. 20.
B.− [Gén. en temps de guerre ou de trouble pol.] Faux bruit, fausse nouvelle ou opinion erronée que l'on répand soit pour masquer la vérité et encourager à poursuivre une action, soit pour alarmer l'opinion et démoraliser les troupes au combat :
2. Quant à la politique intérieure, le gouvernement procède par des communiqués à la presse, soit officiels, soit officieux. La plupart du temps, nous n'en usons qu'avec circonspection et parcimonie, lesdits communiqués étant farcis de bobards et de mensonges, tendant à représenter les ministres du moment, même ignares et canailles, comme des merveilles de sagesse et de prévision. L. Daudet, Bréviaire du journ.,1936, p. 24.
3. − La vérité c'est que ta haine de l'U. R. S. S. te porte à la tête, dit Henri. Tu travestis les faits, tu colportes n'importe quels bobards. C'est une sale besogne. À travers l'U. R. S. S. c'est le socialisme en général que tu attaques. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 253.
Bobard de cuisine (cf. ex. 1). ... j'avais pris cela pour bobard de cuisine, tuyau crevé (Cendrars, La Main coupée,1946, p. 255).
Rem. 1. Var. plais. bobard de popote (Romains, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 97). 2. La docum. d'ex. du xxes. fait une large part à ce 2esens, au détriment du 1er, très peu illustré, si ce n'est dans des textes le plus souvent argotiques.
Prononc. : [bɔba:ʀ].
Étymol. ET HIST. − Ca 1900 d'apr. Dauzat, Notes étymol. et lex. dans Fr. mod., t. 8, pp. 13-14); 1912 pop. (cité dans Esn.). Prob. dér. en -ard* du rad. onomatopéique bob- exprimant le mouvement des lèvres, d'où la moue, la bêtise; à rattacher à l'a.fr. boban « vanité » (xiies. dans T.-L.), bober « tromper » (xiiies., ibid.), bobert « présomptueux, sot » (xiiies., ibid.), m.fr. bobeau « mensonge », xvies. dans Gdf., mots qui ont largement survécu dans les dial. (Dauzat, loc. cit.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 49.
DÉR.
Bobardier, subst. masc.,néol., fam. Propagateur de faux bruits. Ministres bobardiers (Pilori,7 févr. 1941).... la Société des Nations, qui fait vivre confortablement ses bobardiers (L. Daudet, Le Stupide XIXes.,1922, p. 9).Attesté dans Quillet 1965, Esn. 1966. 1reattest. 1922 id.; dér. de bobard, suff. -ier*.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 218. − Sain. Lang. par. 1920, p. 535.

bobard (de bob, d'orig. onomat., cf. a.fr. bobeau)« mensonge »;

Wiktionnaire

Nom commun

bobard \bɔ.baʁ\ masculin

  1. (Très familier) (Familier) Mensonge, fausse nouvelle.
    • Attention aux artistes ! nous prévint le patron. J’les paie leur poids d'bobards et j’tiens pas à m’faire agonir. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Je ne me laisse pas éblouir par les bobards : je suis pour les actes, moi, mon cher monsieur. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Comme autres pigistes, il y avait Jean-Joël, que je trouvais un pipoteur de première, je n'arrivais même pas à comprendre comment les gens pouvaient acheter ses bobards […]. — (Marie de Biet, Marie, un peu de biais, Mon Petit Éditeur, 2013, p. 200)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bobard »

De l’ancien français bobe, bobeaux (« tromperie, mensonge »), avec substitution de suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bobard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bobard bɔbar

Évolution historique de l’usage du mot « bobard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bobard »

  • Un homme ne doit pas avaler plus de bobards qu'il ne peut en digérer. De Henry Brooks Adams
  • Coronavirus : le bobard de Marine Le Pen sur le confinement et les migrants «attestés» SDF (Capture d'écran Facebook) , Coronavirus : le bobard de Marine Le Pen sur le confinement et les migrants «attestés» SDF - Œil sur le front
  • @bobard est tellement fier de ses phrases courtes et percutantes qu'il les répète pour qu'on les voie bien. Mais oui, @bobard, on les a lues. Le problème, c'est que tu les prends pour de l'argumentation. lindependant.fr, Coronavirus - En Catalogne, le nombre de cas en forte hausse ces dernières 24 heures - lindependant.fr
  • La mineure a réitéré son récit au commissariat. Mais placée face à ses incohérences, l’ado a lâché le morceau : rien de tout cela n’a existé. Ce bobard pourrait théoriquement lui valoir des poursuites pénales pour « dénonciation imaginaire ayant entraîné des recherches de police et de justice », un délit passible de six mois de prison et 7 500 € d’amende. , Faits-divers - Justice | Elle invente une agression sexuelle pour masquer son école buissonnière
  • Jean-Yves Le Gallou avait ainsi exprimé une préférence pour un bobard oublié par le public au micro de Vincent Lapierre. Floriane Jeannin abonde dans le sens du patron de Polémia. Elle nous confiait peu après la cérémonie que Claas Relotius, journaliste pour Der Spiegel aurait mérité de recevoir un Bobard d’Or. Elle nous précisait alors : « Les bidonnages grossiers de ce journaliste d’investigation, de même que les instructions que certaines rédactions donnent à leurs journalistes, sont absolument emblématiques du traitement moralisateur de l’information, cette tendance insupportable que nous connaissons et subissons désormais. Ce bobard a été mis de côté par les internautes. Je trouve au contraire que c’est une affaire absolument incroyable, alors même qu’on parle d’un journaliste primé et récompensé pour son oeuvre… «  ParisVox, Bobards 2020: un grand cru ! - ParisVox
  • Le taxi, qui se conduit tout seul une fois qu’on lui a indiqué la destination choisie (client potentiel, lieu utile pour notre enquête ou pompe à essence) sur le plan de Paris, apparaît successivement comme un refuge et comme une scène, un espace où les passagers se replient, se dévoilent ou se déguisent. Celui-ci voudrait qu’on l’aide à inventer un bobard pour expliquer à sa femme qu’il rentre si tard et sans avoir daigné l'appeler. Cet autre, japonais, ne nous comprend pas, et nous non plus – à moins que si ? Une femme enceinte venue de Manchester évoque le Brexit. Une poétesse avance sur une œuvre en chantier, affirme-t-elle, depuis onze ans. Il est question de terrorisme, aussi, de solitude et d'une agression sexuelle. Puis une voyante nous parle de… François Fillon ? Et un DJ vieillissant... de David Guetta ? Si Night Call fait parfois un peu figure de jeu à clés, c’est sur un mode essentiellement facétieux, comme pour ajouter une couche supplémentaire à son mille-feuille de récits pour certains très sombres, voire tragiques. Sachant que ce qui nous est dit dépend en grande partie de notre attitude sur le siège du conducteur, vaut-il mieux laisser tranquille cette jeune femme visiblement bouleversée ou, au contraire, l’inciter à parler ? Parfois, le silence est la meilleure option et parfois, non. Parfois, quelqu’un se fâche, ouvre la portière et s'en va sans payer. Les Inrockuptibles, “Night Call” : Une fascinante virée en taxi dans le Paris d'aujourd'hui

Traductions du mot « bobard »

Langue Traduction
Anglais lie
Espagnol mentira
Italien bugia
Allemand lüge
Portugais mentira
Source : Google Translate API

Synonymes de « bobard »

Source : synonymes de bobard sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bobard »

Bobard

Retour au sommaire ➦

Partager