La langue française

Bluette

Sommaire

  • Définitions du mot bluette
  • Étymologie de « bluette »
  • Phonétique de « bluette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bluette »
  • Citations contenant le mot « bluette »
  • Traductions du mot « bluette »
  • Synonymes de « bluette »

Définitions du mot bluette

Trésor de la Langue Française informatisé

BLUETTE, subst. fém.

I.− Rare. Petite étincelle. Une bluette de feu; diamant qui lance des bluettes; des bijoux (...) lançaient de folles bluettes (T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 194):
1. Oh! qu'il est doux, lorsque la pluie à petit bruit tombe des cieux, d'être au coin de son feu, à tenir des pincettes, à faire des bluettes! C'était mon passe-temps tout à l'heure; je l'aime fort : les bluettes sont si jolies! Ce sont les fleurs de cheminée. E. de Guérin, Journal,1834, p. 17.
Au fig. [Dans le domaine de l'esprit et des sentiments] Ce qui présente un caractère ardent, vif et léger, mais passager ou superficiel. Il y a quelques bluettes d'esprit dans un ouvrage (Ac.1798-1878);voir quelque bluette d'espérance (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 459).Synon. partiel vétille :
2. Crois-moi, mon enfant, ne te laisse pas séduire par les grands mots : la diplomatie, le droit, tout ce que tu voudras, ne sont que des bluettes qui ne méritent pas l'attention d'un galant homme. Leclercq, Proverbes dramatiques,L'Esprit de désordre ou Il ne faut pas enfermer le loup, 1835, p. 255.
3. Eh bien! Moi je sens que ces petites bluettes passagères, inoffensives d'aspect, manquent (me font manquer) mon avenir à leur profit; (...). Ces amourettes, qu'on aime tant à rencontrer dans un livre, et dont je dis : est-ce joli! gâchent tous les grands espoirs avec leur parfum fadasse, ... Bernanos, Lettres inédites,1905, p. 1732.
LITT. [En parlant de pièces en vers, d'ouvrages dramatiques proches du vaudeville] Petit ouvrage très spirituel et sans prétention; badinage. Cette petite comédie n'est qu'une bluette (Ac.1835-1932) :
4. − Lu la revue des deux mondes. − Il y a une charmante bluette d'Alfred De Musset : Un caprice. C'est léger et joli comme la chose, − Barbey d'Aurevilly, 1erMemorandum,1837, p. 132.
5. Dans ce grand monde-là, celui des Guermantes, d'où la curiosité se détournait un peu, les modes intellectuelles nouvelles ne s'incarnaient pas en divertissements à leur image, comme en ces bluettes de Bergotte écrites pour MmeSwann, ... Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 747.
II.− Emplois techn. COMM. Bleuette ou bluette du Rhin. ,,Sorte de laine de basse qualité, qu'on tire d'Allemagne`` (Chesn. 1857). ORNITH. ,,Nom que l'on a donné quelquefois à la pintade`` (Baudr. Chasses 1834). Oiseau dont le plumage est bleu émaillé de points blancs.
Rem. Sens attestés dans Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Lar. 20e, Guérin 1892. Lar. encyclop. ne mentionne que le sens ornithologique.
Prononc. ET ORTH. : [blyεt]. La majorité des dict. dont l'Ac. (1798, 1835, Compl. 1842 et Ac. 1932) enregistrent uniquement la forme bluette. Ac. 1878 (cf. aussi Besch. 1845, Guérin 1892 et DG) consacre à la forme bleuette une vedette de renvoi à bluette. Lar. 19eécrit s.v. bleuette : ,,syn. peu usité de bluette`` (cf. aussi Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Lar. encyclop. et Quillet 1965).
Étymol. ET HIST. − Ca 1530 bluette « petite étincelle » (Marot, IV, 68 dans Gdf. Compl.); 1550 belluette (B. de La Grise dans Hug.), sens conservé dans les dial. de l'Ouest, FEW t. 9, p. 146b; 1797, 27 août, fig. bluettes littéraires (Beaumarchais à M. T*** [Moland p. 710] dans Proschwitz Beaumarchais 1956, p. 68). Prob. dimin. de l'a.fr. *belue « étincelle » (dont l'existence est assurée par l'a.prov. beluga de même sens xiies., Marcabru, Dirai vos dans Rayn.), d'un lat. vulg. *biluca, issu par substitution de bi-, forme du préf. lat. bis-, à la partie initiale du b.lat. famfaluca, v. berlue.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 33.
DÉR.
Bluetter, verbe intrans.,vx. Jeter de petites étincelles. Le petit jour commençait à bluetter sur les barreaux des fenêtres (E. de Goncourt, La Fille Élisa,1877, p. 193).Absent de Ac. sauf Ac. Compl. 1842. Seule transcr. dans Littré : blu-è-té. 1reattest. 1801 (S. Mercier, Néologie, t. 1, p. 79); dér. de bluette, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun

bluette \bly.ɛt\ féminin

  1. (Sens propre) Faible étincelle.
    • C'est proprement la bluette que vous voyez, pâle et faible, luire, et s'évanouir presque aussitôt, sans produire ordinairement d'autre effet, sans laisser aucune trace sensible d'elle-même, lorsque vous cherchez du feu sous la cendre pour le rallumer; […]. — (François Guizot, Dictionnaire universel des synonymes de la langue française, Paris : Didier & Cie, 1863, 6e éd., p.108)
    • Et le grillon s’était endormi, dès que la dernière bluette avait éteint sa dernière lueur dans la cendre de la cheminée. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Le froid avait repris, un froid sec qui faisait pétiller et crépiter les bûches enflammées avec de capricieuses étincelles et des bluettes qui tombaient sur le plancher où les écrasait une botte indolente. — (William Faulkner, Sartoris, trad. René-Noël Raimbault & Henri Delgove, éd. Gallimard, 1937, rééd. Folio, p. 416)
  2. (Figuré) (Par extension) Trait d’esprit plus brillant que juste.
    • Nous avons des Pièces modernes qui n'empruntent point leur mérite des bluettes d'esprit, mais de la justesse de l’intrigue & de la vérité des caractères , qui forment un vrai comique digne de Molière. — (L'esprit des journalistes de Trévoux ou Morceaux précieux de Littérature, Paris : De Hansy le jeune, 1771, vol.2, page 457)
  3. (Figuré) Petit ouvrage ; ouvrage sans prétention ; badinage d’esprit.
    • Cette comédie n'est qu'une bluette ; mais elle est très-agréable, & a eu du succès; le but moral en est bon, & plus d'une bourgeoise pourroit profiter de la leçon qu'elle renferme. — (L'Esprit des journaux, françois et étrangers, novembre 1786, page 341)
    • L'histoire remontait à plusieurs années, mais tous continuaient de me brocarder à propos de bluettes que j'avais écrites avant de la rencontrer. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
  4. Sentiment amoureux sans durée.
    • Ne faites pas attention à toutes ces bluettes et toutes ces vapeurs. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • C'était une bluette du jeune temps. Une amourette bien innocente que la nôtre. Voilà le maximum de l'étreinte pédérastique auquel nous sommes parvenus :
      Un piano pour l'accompagnement.
      Un violoncelle.
      Et le susurrement d'un violon.
      — (Alexandre Lacroix, Quand j'étais nietzschéen, Éditions Flammarion, 2014, §.30)
  5. Chanson légère qui fait rêver.
    • Je crus reconnaître Over the Rainbow, la chanson qu'interprétait Judy Gardland dans Le Magicien d'Oz. Jusqu'alors, je ne m'étais jamais vraiment penché sur cette bluette qui parlait d'espoir, de renaissance, d'amour, d'un certain idéal auquel on aspire tous au sortir de l'adolescence. — (Jean-Pierre Alaux, Une dernière nuit avec Jimmy, Calmann-Lévy, 2010, p. 137)
    • Sous le cerisier le plus proche, Rinri me chanta des bluettes. Je ris, il prit la mouche :
      — Je pense ce que je chante.
      — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 73)

Forme de verbe

bluette \bly.ɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bluetter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bluetter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bluetter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bluetter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bluetter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLUETTE. n. f.
Petit ouvrage, ouvrage sans prétention, qui n'est qu'un badinage d'esprit. Il a fait imprimer d'agréables bluettes. Cette petite comédie n'est qu'une bluette.

Littré (1872-1877)

BLUETTE (blu-è-t') s. f.
  • 1Petite étincelle. Comme on voit un grand feu naître d'une bluette, Régnier, Épîtr. II.
  • 2 Fig. Il y a quelques bluettes d'esprit dans cet ouvrage.

    Petit ouvrage d'esprit, agréable sans prétention. Bluettes amusantes.

SYNONYME

BLUETTE, ÉTINCELLE. La bluette est moins brillante que l'étincelle ; elle fait moins d'éclat ; elle s'éparpille moins.

HISTORIQUE

XVIe s. Son char s'enflambe ; intolerable peine Luy ont en l'air les bluettes donné, Marot, IV, 68. Après, je prenois une phiole pleine d'eau claire et voyois aussi des bluettes ou estincelles semblables à celles du cristal, Palissy, 48.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bluette »

(Date à préciser) Syncope de beluette, de l’ancien français belue (« étincelle »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. beluette, berluette, étincelle ; wall. blawète ; provenç. beluga. Le normand et le provençal indiquent que le mot est, au fond, le même que berlue, c'est-à-dire est composé de la particule ber (voy. BER… préfixe), qui a un sens diminutif, et d'un thème luca, de lucere, luire : ce qui veut dire petite lumière, fausse lumière, d'où le sens d'étincelle. Le wallon blawète, qui ne vient pas de bleu, vu que bleu est, en wallon, bleûf ou bleus, doit être pour be-lawète.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bluette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bluette blyɛt

Évolution historique de l’usage du mot « bluette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bluette »

  • Mais que raconte cette série ? C'est l'histoire d'un adolescent, Kozaku, qui à la mort de sa mère, conformément aux dernières volontés de celle-ci, quitte sa province pour aller s'installer à Tokyo chez Monsieur Ozora. Celui-ci a quatre filles charmantes, mais la plus séduisantes de toutes - et qui a l'âge de Kozaku - est sans conteste la belle Hibari. Cela ressemble fort aux débuts d'une belle bluette romantique. Sauf que... France Culture, "Stop ! Hibari-Kun !!" : un manga pop, transgenre et déjanté
  • Une jeune fille vit ses premiers émois d’adolescence au contact de son demi-frère atterri de nulle part. Les accents anglais sont à couper au couteau, les jeunes hommes vivent de petits larcins et les jeunes filles s’apprêtent pour leur plaire. Tout sent l’apprentissage de la vie dans ce petit film charmant et envoutant. Les jeunes acteurs n’en font pas des tonnes et le courant passe avec un spectateur attiré par cette bluette inconséquente. PublikArt - Webzine Culturel, L'envolée, le premier film très réussi d'Eva Riley sur la difficulté d'être adolescent, le 8 juillet 2020 au cinéma

Traductions du mot « bluette »

Langue Traduction
Anglais bluette
Espagnol bluette
Italien bluette
Source : Google Translate API

Synonymes de « bluette »

Source : synonymes de bluette sur lebonsynonyme.fr
Partager