La langue française

Étincelle

Sommaire

Définitions du mot étincelle

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTINCELLE, subst. fém.

A.− Parcelle incandescente
1. projetée avec force d'un corps enflammé duquel elle se détache. Il lui est interdit d'allumer du feu. La moindre étincelle embrase la pignada. L'incendie est le risque irrémédiable de ces contrées (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 123).Cf. boudin ex. 1 :
1. ... quand elle restait seule auprès du feu (...) elle se laissait tellement absorber par la contemplation, que des étincelles ou des charbons tombaient sur ses pauvres vêtemens... Montalembert, Hist. Ste Élisabeth,1836, p. 208.
2. produite par le choc ou le frottement de deux corps :
2. ... l'Indien tira une étincelle de deux branches de cyprès en les frottant l'une contre l'autre, et en embrasa quelques feuilles. Chateaubr., Natchez,1826, p. 308.
P. métaph. Une étincelle jaillissait de sa pupille à travers le miroitement de ses lunettes (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 157).Roy lança vers Studler un regard chargé d'étincelles (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 341).
Spéc. Étincelle électrique. ,,Décharge électrique accompagnée de lumière et de bruit, à travers un diélectrique ou un isolateur`` (Uv.-Chapman 1956). Cf. aussi Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 135.
B.− P. anal. [P. allus. à l'éclat vif et lumineux de l'étincelle] Les gouttes des brouillards du matin (...) brillaient en étincelles sur les prés (Lamart., Raphaël,1849, p. 137).Épais toit de neige tissée d'étincelles froides, bleues et blanches (Triolet, Prem. accroc.,1945, p. 276):
3. Des feux s'allumaient à fleur d'eau : soit la vive étincelle des phares, soit le fanal rougeâtre des bateaux mouillés en rade, ou le feu résineux des canots de pêche. Fromentin, Dominique,1863, p. 162.
C.− Au fig.
1. [P. réf. à son origine : parcelle infime d'un foyer ou jaillissement du choc de deux corps] Manifestation, apparence éclatante, vive et brève. La charité n'est point éteinte; il en reste de précieuses étincelles, que le souffle d'un roi vertueux doit ranimer (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 436).L'esprit de chevalerie qui brilloit encore par étincelles sous Louis XIV s'éteignit après lui (Staël, Allemagne,t. 1, 1810, p. 76):
4. ... il est l'anneau qui manquait, l'anneau de l'ancienne et de la nouvelle alliance, il est la rencontre de l'homme avec Dieu, la rencontre unique d'où a jailli l'étincelle de la charité. Car sans JÉSUS, c'est-à-dire sans médiateur, il n'y a pas de mouvement de l'homme à Dieu, donc pas de charité. Psichari, Voy. centur.,1914, p. 219.
Fam. [P. allus. aux étincelles qui jaillissent sous les fers des chevaux] Faire des étincelles. Avoir de brillants résultats, notamment aux examens. Ça va faire des étincelles. Synon. ça va barder*.Attesté dans Rob., Lar. Lang. fr.
2. [P. réf. à son rôle] Principe, germe de quelque chose. Mon siècle a fait jaillir les étincelles de la vérité qu'il couve (Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 5):
5. Un même esprit fluide et brillant court à travers les âges. L'étincelle repose au sein de tous les êtres, prête à jaillir sous un choc. Barrès, Pays Levant,t. 2, 1923, p. 156.
3. [P. réf. à son effet, sans mesure avec sa taille, de provoquer un grand feu] Cause immédiate d'un grand effet à portée imprévisible. L'Angleterre, et M. Pitt en particulier, n'ont-ils pas dû craindre que l'étincelle révolutionnaire ne se communiquât sur la flotte et dans les rangs inférieurs de la société? (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 260).Soit directement, soit dorénavant par les Romains, cette âme légère [de la Grèce], cette étincelle (car il ne faut pas plus qu'une étincelle), cet atome igné et subtil de civilisation n'a cessé d'agir aux époques décisives pour donner la vie et le signal à des floraisons inattendues, à des renaissances (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 15, 1858, p. 361):
6. C'est une date mémorable dans l'histoire de la charité rhénane. L'étincelle a jailli; le foyer de charité française, une fois allumé, va répandre sa chaleur et peu à peu ses flammes, à travers toute la Rhénanie... Barrès, Génie Rhin,1921, p. 97.
Rem. La plupart des dict. gén. enregistrent l'adj. étincelé employé en hérald. et signifiant « qui est semé d'étincelles ». Écu étincelé (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth. : [etε ̃sεl]. Enq. : /etε ̃sel/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin xies. estencele (Raschi Blondh. 429); 1155 estencele (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12860); ca 1200 estincele (St Jean Bouche d'or, 92 ds T.-L.). Du lat. vulg. *stincilla, issu par métathèse du lat. class. scintilla de même sens; v. Jud ds R. Ling. rom. t. 1, 1925, p. 232; la forme étincelle, pic. et du Nord-Est, s'est généralisée; cf. cintre, pinte. Fréq. abs. littér. : 1 352. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 182, b) 3 159; xxes. : a) 1 420, b) 1 340. Bbg. Quem. DDL t. 8 (s.v. étincelage).

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTINCELLE, subst. fém.

A.− Parcelle incandescente
1. projetée avec force d'un corps enflammé duquel elle se détache. Il lui est interdit d'allumer du feu. La moindre étincelle embrase la pignada. L'incendie est le risque irrémédiable de ces contrées (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 123).Cf. boudin ex. 1 :
1. ... quand elle restait seule auprès du feu (...) elle se laissait tellement absorber par la contemplation, que des étincelles ou des charbons tombaient sur ses pauvres vêtemens... Montalembert, Hist. Ste Élisabeth,1836, p. 208.
2. produite par le choc ou le frottement de deux corps :
2. ... l'Indien tira une étincelle de deux branches de cyprès en les frottant l'une contre l'autre, et en embrasa quelques feuilles. Chateaubr., Natchez,1826, p. 308.
P. métaph. Une étincelle jaillissait de sa pupille à travers le miroitement de ses lunettes (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 157).Roy lança vers Studler un regard chargé d'étincelles (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 341).
Spéc. Étincelle électrique. ,,Décharge électrique accompagnée de lumière et de bruit, à travers un diélectrique ou un isolateur`` (Uv.-Chapman 1956). Cf. aussi Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 135.
B.− P. anal. [P. allus. à l'éclat vif et lumineux de l'étincelle] Les gouttes des brouillards du matin (...) brillaient en étincelles sur les prés (Lamart., Raphaël,1849, p. 137).Épais toit de neige tissée d'étincelles froides, bleues et blanches (Triolet, Prem. accroc.,1945, p. 276):
3. Des feux s'allumaient à fleur d'eau : soit la vive étincelle des phares, soit le fanal rougeâtre des bateaux mouillés en rade, ou le feu résineux des canots de pêche. Fromentin, Dominique,1863, p. 162.
C.− Au fig.
1. [P. réf. à son origine : parcelle infime d'un foyer ou jaillissement du choc de deux corps] Manifestation, apparence éclatante, vive et brève. La charité n'est point éteinte; il en reste de précieuses étincelles, que le souffle d'un roi vertueux doit ranimer (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 436).L'esprit de chevalerie qui brilloit encore par étincelles sous Louis XIV s'éteignit après lui (Staël, Allemagne,t. 1, 1810, p. 76):
4. ... il est l'anneau qui manquait, l'anneau de l'ancienne et de la nouvelle alliance, il est la rencontre de l'homme avec Dieu, la rencontre unique d'où a jailli l'étincelle de la charité. Car sans JÉSUS, c'est-à-dire sans médiateur, il n'y a pas de mouvement de l'homme à Dieu, donc pas de charité. Psichari, Voy. centur.,1914, p. 219.
Fam. [P. allus. aux étincelles qui jaillissent sous les fers des chevaux] Faire des étincelles. Avoir de brillants résultats, notamment aux examens. Ça va faire des étincelles. Synon. ça va barder*.Attesté dans Rob., Lar. Lang. fr.
2. [P. réf. à son rôle] Principe, germe de quelque chose. Mon siècle a fait jaillir les étincelles de la vérité qu'il couve (Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 5):
5. Un même esprit fluide et brillant court à travers les âges. L'étincelle repose au sein de tous les êtres, prête à jaillir sous un choc. Barrès, Pays Levant,t. 2, 1923, p. 156.
3. [P. réf. à son effet, sans mesure avec sa taille, de provoquer un grand feu] Cause immédiate d'un grand effet à portée imprévisible. L'Angleterre, et M. Pitt en particulier, n'ont-ils pas dû craindre que l'étincelle révolutionnaire ne se communiquât sur la flotte et dans les rangs inférieurs de la société? (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 260).Soit directement, soit dorénavant par les Romains, cette âme légère [de la Grèce], cette étincelle (car il ne faut pas plus qu'une étincelle), cet atome igné et subtil de civilisation n'a cessé d'agir aux époques décisives pour donner la vie et le signal à des floraisons inattendues, à des renaissances (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 15, 1858, p. 361):
6. C'est une date mémorable dans l'histoire de la charité rhénane. L'étincelle a jailli; le foyer de charité française, une fois allumé, va répandre sa chaleur et peu à peu ses flammes, à travers toute la Rhénanie... Barrès, Génie Rhin,1921, p. 97.
Rem. La plupart des dict. gén. enregistrent l'adj. étincelé employé en hérald. et signifiant « qui est semé d'étincelles ». Écu étincelé (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth. : [etε ̃sεl]. Enq. : /etε ̃sel/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin xies. estencele (Raschi Blondh. 429); 1155 estencele (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12860); ca 1200 estincele (St Jean Bouche d'or, 92 ds T.-L.). Du lat. vulg. *stincilla, issu par métathèse du lat. class. scintilla de même sens; v. Jud ds R. Ling. rom. t. 1, 1925, p. 232; la forme étincelle, pic. et du Nord-Est, s'est généralisée; cf. cintre, pinte. Fréq. abs. littér. : 1 352. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 182, b) 3 159; xxes. : a) 1 420, b) 1 340. Bbg. Quem. DDL t. 8 (s.v. étincelage).

Wiktionnaire

Nom commun

étincelle \e.tɛ̃.sɛl\ féminin

  1. Parcelle incandescente d’un feu.
    • Une fumée épaisse chargée d’étincelles passait déjà sur le camp des Mexicains, vingt minutes encore et tout était dit pour eux. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Une foule de petites lumières qui clignotaient, allaient, venaient, s’agitaient à toutes les fenêtres, et ressemblaient, sur le fond sombre du bâtiment, aux étincelles courant dans des cendres de papier brûlé… — (Alphonse Daudet, Les trois messes basses, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 197.)
    • Ainsi la bûche qui paraissait éteinte, soudain craque et délivre une provision d'étincelles. — (Antoine de Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XX, 1942)
  2. (Physique) Trait de feu qui jaillit des corps électrisés.
    • Les bougies comportant deux électrodes séparées par un espacement de 0,5 à 1 mm environ ; l’étincelle jaillit entre les électrodes pour une tension de 12 000 à 40 000 V. — (Jean-Claude Guibet, Carburants et moteurs, tome 1, Éditions Technip, 1997, p. 136)
  3. (Figuré) Ce qui donne de l’esprit, de l’âme, à quelque chose ou à quelqu’un.
    • J'avais beau plonger des yeux furieux dans ses prunelles sombres, je n'y trouvais ni contact, ni étincelle, rien qu'une veulerie menaçante noyée dans de l'eau morte. — (Max Olivier-Lacamp, Les deux Asies, Grasset, 1967)
    • Il n’a pas la moindre étincelle de génie.

Forme de verbe

étincelle \e.tɛ̃.sɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de étinceler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de étinceler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de étinceler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de étinceler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de étinceler.

Note :

On utilise aussi la forme alternative étincèle qui est recommandée par les rectifications orthographiques de 1990.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTINCELER. (J'étincelle; nous étincelons.) v. intr.
Briller, jeter des éclats de lumière. Il y a des étoiles qui étincellent plus que d'autres. Par analogie, Ses yeux étincelaient de fureur. Il signifie figurément Jeter des traits brillants. Vers qui étincellent de beautés sublimes.

Littré (1872-1877)

ÉTINCELLE (é-tin-sè-l') s. f.
  • 1Parcelle en ignition et lumineuse qui se détache d'un corps qui brûle ou d'un corps qu'on a choqué. Faire jaillir une étincelle, des étincelles. Comme un feu mal éteint qui sort de temps en temps de dessous la cendre et qui repousse de vives étincelles, Fénelon, Tél. VII. Comme une vieille forêt qu'une étincelle de feu a embrasée, Fénelon, ib. XVI.

    Fig. L'étincelle divine qui anime l'homme, l'âme, l'intelligence.

  • 2 Fig. Ce qui est comparé à une étincelle qui met le feu. Et des embrasements d'une guerre immortelle Étouffer sous vos pieds la première étincelle, Voltaire, Fanat. I, 1. Cet amour, dites-vous, qui vous toucha pour elle Fut d'un feu passager la légère étincelle, Voltaire, Orphel. III, 4. La querelle des sacrements refusés aux jansénistes a été la première étincelle de l'embrasement, D'Alembert, Destruction des jés. Œuvres, t. v, p. 73, dans POUGENS.
  • 3Ce qui est comparé à une étincelle qui jette une courte et vive lumière. C'était un grand butin, s'il fût resté aux vaincus une étincelle de courage, Vaugelas, Q. C. IX, 10, dans RICHELET. Le cardinal Richelieu avait de la naissance ; sa jeunesse jeta des étincelles de son mérite, Retz, II, 94. Avant que d'avoir la moindre étincelle de l'amour de Dieu, Bossuet, Var. 3. Il faudrait que j'eusse quelque étincelle de ce zèle de saint Bernard, Bossuet, Bernard, 1. Dieu avait répandu quelques étincelles de cette lumière dans les Écritures, Bossuet, Hist. II, 26. Ces étincelles de poésies parurent principalement dans les deux extrémités du royaume, en Provence et en Picardie, Fontenelle, Hist. Théât. fr. Œuvres, t. v, p. 11, dans POUGENS. Deux ou trois étincelles de raison ne pouvaient pas éclairer le monde au milieu des torches ardentes et des bûchers que le fanatisme alluma pendant tant d'années, Voltaire, Voyage de la raison. Vous ranimez en moi ces vives étincelles Des vertus dont brillaient vos âmes immortelles, Voltaire, M. de Cés. II, 2. J'avais de quelque espoir une faible étincelle, Voltaire, Mérope, II, 2. Ce n'est pas qu'il n'y ait des étincelles de génie dans Calderon, Voltaire, Lett. Cideville, 24 mai 1762.
  • 4 Terme de physique. Étincelle électrique, trait de lumière et de feu qui part soudain d'un corps électrisé, quand un autre s'en approche.

HISTORIQUE

XIIe s. Son douz regart, qui vient d'une estencelle Mon cuer en moi ferir, Couci, XVIII. E li parent vienent à mei et demandent mun fiz, qu'il l'ocient pur sun frere qu'il ad mort ; e volent esteindre la stencele qui remese m'est, que remembrance ne seit de mun marid, Rois, p. 168. Toute ma terre iert mise en estencele [sera brûlée], Raoul de C. 41.

XIIIe s. El limon ot assez de belles Florettes d'or et estincelles [paillettes], Athis, dans DU CANGE, scintilla.

XVIe s. Ces œuvres-là il reputa fient [fumier], Qui luy sembloyent auparavant si belles, Mais ce n'estoient que vaines estincelles, Marot, I, 78. Petite estincelle luit en tenebres, Génin, Récréat. t. II, p. 247. Quant meurt l'estincelle, elle luit tant plus clere, Génin, ib. p. 248.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étincelle »

Provenç. scintilla, cintilla ; espagn. centella ; ital. scintilla ; du latin scintilla. Le français estincelle est, par métathèse, pour escintele. Le XVIe siècle reprenait parfois la forme latine et disait scintille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin scintilla, notez la métathèse, peut-être sous l’influence de étoile, des groupes consonantiques : (XIe siècle) estencele, (XIIIe siècle) estincele. La chute du \s\ en français est le fait des dialectes picards et du nord-est de la France et s’est généralisée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étincelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étincelle etɛ̃sɛl

Évolution historique de l’usage du mot « étincelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étincelle »

  • Un mot engendre un mot, une étincelle embrase la terre. De Proverbe finnois
  • Je n'appelle pas cette misérable étincelle sur un petit tas de boue, une vie. De André Suarès / Voici l'homme
  • Il faut que l'idée naisse de la vision comme l'étincelle du caillou. De Charles-Ferdinand Ramuz
  • Une étincelle d'amour de Dieu est capable de soutenir un coeur durant l'éternité. De Jacques-Bénigne Bossuet / Lettres spirituelles
  • De l'aphorisme obscur retiens la possible étincelle. De Yves Broussard / Grand angle
  • Celui qui souffle dans le feu aura des étincelles et de la fumée dans les yeux. De Proverbe tchèque
  • Tant qu'il y a une étincelle, il y a une espérance de brasier. Alexandre Arnoux, Faut-il brûler Jeanne ?, Gallimard
  • Il fait noir, enfant, voleur d'étincelles ! […]. Édouard Joachim, dit Tristan Corbière, Rondels pour après
  • Les grands embrasements naissent de petites étincelles. Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu, Testament politique
  • N'importe quelle star peut être dévorée par le feu de l'adoration humaine, étincelle après étincelle. De Shirley Temple
  • Une étincelle peut mettre le feu à la plaine. De Proverbe chinois
  • La conscience, cette petite étincelle de feu divin. De George Washington
  • Si le rap excelle, le Jazz en est l’étincelle. De MC Solaar / A dix de mes disciples
  • Qui souffle sur le feu a des étincelles dans les yeux. De Proverbe allemand
  • Une pensée ? Un aspect de la vérité qui étincelle. De Nicolae Iorga / Pensées
  • Les enfants du forgeron n'ont pas peur des étincelles. De Proverbe danois
  • Qui a peur des étincelles ne devient pas forgeron. De Proverbe allemand
  • Une étincelle peut provoquer un gigantesque incendie. Et c’est bien ce qu’il s’est passé en août 2017 à Lucéram (Alpes-Maritimes). A l’époque, 150 hectares avaient été détruits et 200 pompiers avaient été mobilisés pour éteindre le feu. Un homme présentant des brûlures aux mains avait été évacué. C’est en faisant des travaux à proximité, avec une disqueuse, que les premières flammes s’étaient formées. , Alpes-Maritimes : L’homme à l’origine de l’énorme incendie de Lucéram en 2017 a été condamné
  • L’association L’étincelle reprend du service pour le plaisir du plus grand nombre. midilibre.fr, L’Etincelle remet en état le Chemin d’Aiguillon d’art - midilibre.fr
  • Talonnade de Griezmann, frappe contrée de Messi et but de Suarez : avec cette combinaison magique trois jours après avoir ravivé la connexion de leur trio d'attaque, les trois stars offensives du Barça ont allumé la seule étincelle d'un derby médiocre sur le but de l'Uruguayen (56e) et ont scellé la relégation de l'Espanyol vers la D2. Les Echos, Espagne: avec la "MSG", le Barça revient à un souffle du Real | Les Echos
  • Alors qu’en 2019 elle rassemblait 500 écoliers, de très nombreux spectateurs et la formation de la Musique des parachutistes, l’édition 2020 de la commémoration de l’Appel du général de Gaulle du 18 juin 1940 n’a réuni qu’une dizaine d’officiels, jeudi devant l’hôtel de ville, face à la plaque commémorative qui lui est dédiée. Un comité restreint imposé par les mesures sanitaires consécutives à l’épidémie de Covid-19. Un porte-drapeau, quelques élus et le major Philippe Miquel, de la communauté de brigades de gendarmerie de Balma (COB), assistaient à la cérémonie présidée par le maire Vincent Terrail-Novès et dirigée par Serge Noël, conseiller municipal délégué à la sécurité. Après qu’Alexandre Fieuzal, conseiller municipal délégué à la citoyenneté, prononçait le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des armées, Vincent Terrail-Novès évoquait l’importance du souvenir de l’Appel du 18 juin. "C’est l’étincelle qui a fait sortir notre pays du côté sombre, qui a permis la victoire contre la barbarie nazie et la liberté que nous connaissons depuis", soulignait-il. ladepeche.fr, Balma. Vincent Terrail-Novès : "C’est l’étincelle qui a fait sortir notre pays du côté sombre" - ladepeche.fr
  • Dans toutes ces aventures, Alonso a toujours été un attaquant. Nando des Asturies n’est pas un pilote à prendre à la légère, surtout quand il souffle le chaud. C’était déjà le cas en 2003, ce sera toujours le cas en 2021. Et l’écurie française a besoin d’une personnalité, un champion, rôle que n’a pas su endosser Daniel Ricciardo. En signant l’Espagnol, Renault s’attire donc ce pilote de premier plan, ce meneur qu’elle recherche. Un nom, une expérience, un caractère, dont la vista peut allumer une étincelle, dans une équipe qui en a besoin, désormais. Un champion, capable du meilleur c’est une évidence. , BILLET. Formule 1 : avec Alonso, Renault joue avec le feu. Sport - Saint-Brieuc.maville.com

Traductions du mot « étincelle »

Langue Traduction
Anglais spark
Espagnol chispa - chispear
Italien scintilla
Allemand funke
Chinois 火花
Arabe شرارة
Portugais faísca
Russe искра
Japonais スパーク
Basque txinparta
Corse scintilla
Source : Google Translate API

Synonymes de « étincelle »

Source : synonymes de étincelle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étincelle »

Partager