La langue française

Blond, blonde

Sommaire

  • Définitions du mot blond, blonde
  • Étymologie de « blond »
  • Phonétique de « blond »
  • Évolution historique de l’usage du mot « blond »
  • Citations contenant le mot « blond »
  • Images d'illustration du mot « blond »
  • Traductions du mot « blond »
  • Synonymes de « blond »
  • Antonymes de « blond »

Définitions du mot blond, blonde

Trésor de la Langue Française informatisé

BLOND, ONDE, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− [En parlant de la couleur des cheveux et du poil] Qui est de la nuance la plus claire, proche du jaune d'or (infra II A syntagmes). Blond comme les blés :
1. Elle s'ennuya d'être brune et mit une perruque blonde qui ne réussit point à l'enlaidir. Elle s'aima blonde pendant quelque temps, puis elle se déclara filasse et prit le châtain clair. Elle revint bientôt à un blond cendré, puis retourna à un noir doux, et fit si bien que je la vis avec des cheveux différents pour chaque jour de la semaine. G. Sand, Histoire de ma vie,1855, t. 3, p. 399.
2. Un charmant jeune homme! Il avait de jolis yeux bleus à fleur de tête, ... et de jolies moustaches blondes, et une jolie barbe blonde, et de jolis cheveux blonds, avec de si jolies boucles! Gobineau, Les Pléiades,1874, p. 110.
P. ext. Teint blond. Teint clair d'une personne ayant les cheveux blonds (cf. ambré ex. 7).
SYNT. Boucles blondes, mèches blondes, moustaches blondes, tresses blondes; cheveux châtains, dorés de reflets blonds (Zola, Pot Bouille, 1882, p. 20); cheveux blond cendré.
B.− [En parlant d'une pers.] Qui a les cheveux blonds. Les hommes blonds du nord, une femme blonde (supra ex. 1):
3. Elle portait dans ses bras une javelle de paille et elle lui est apparue si blonde qu'à côté de sa tête la paille avait l'air châtain. Barbusse, Le Feu,1916, p. 152.
Au fig. Délicat et blond, ,,difficile à contenter`` (Ac. 1798-1878).
SYNT. La race dolichocéphale blonde (Vidal de La Blache, Principes de géogr. hum., 1921, p. 279). Les têtes blondes. Les enfants. La blonde Cérès, le blond Phébus (Ac. 1798,) la blonde Vénus (Lar. 19e).
C.− P. ext. [En parlant des choses] Du lin blond, une friture blonde (Ac. 1798-1932). Poét. Les blonds épis (Ac. 1835-1932) :
4. Il rougit; il entre en fureur; il cherche un moyen de jouer aux indiscrets un tour fameux et mémorable (...) D'un geste rapide, il entr'ouvre, comme disait Rabelais, sa braguette, et dirige un vigoureux et long jet d'eau blonde, avec adresse, sur les vingt pertuis du judas. Boylesve, La Leçon d'amour dans un parc,1902, p. 114.
5. Le lapin était sur la table, dans une sauce blonde épaissie de farine où les petits oignons embaumaient. Genevoix, Raboliot,1925, p. 132.
SYNT. Bière blonde, cigarette blonde; lumière blonde (Fromentin, Voyage en Égypte, 1869, p. 106).
B.-A. Gravure blonde. ,,Gravure dont les noirs sont légers`` (Comte-Pern. 1963); dessin blond, peinture blonde (J. Adeline, Lex. des termes d'art, 1884).
Rare, au fig. Blond, évoquant la douceur. Ma blonde paresse (Banville, Les Cariatides,1842, p. 45).
II.− Emploi subst.
A.− Subst. masc. Couleur blonde :
6. « Hortense, disait-elle, a les cheveux si fins, si soyeux, d'un blond si doux et si lumineux à la fois; ses yeux sont d'un bleu si pur; ses longs cils recourbés, un peu plus bruns que ses cheveux, voilent si pudiquement ses regards; ... » Karr, Sous les tilleuls,1832, p. 202.
7. Elle était jolie pourtant, fort jolie, toute blonde d'un blond gris, d'un blond timide; comme si ses cheveux avaient été un peu décolorés par ses craintes incessantes. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Le Testament, 1882, p. 663.
SYNT. Blond ardent, − argent, − cendré, − clair, − fade, − filasse, − foncé, blond-jonquille, − paille, − pâle, − vénitien; un blond de lin, − de miel, − d'or.
GASTR. Blond de veau, de volaille (Mont. 1967). ,,Nom sous lequel on désigne ou du moins on désignait anciennement le coulis blond de veau`` (Mont. 1967); (cf. Les Gdes heures de la cuis. fr., Carême, 1833, p. 141).
B.− Subst. masc. ou fém.
1. Personne qui a les cheveux blonds. Un blond aux yeux bleus, une vraie blonde, un teint de blond :
8. Elle était gentiment mise, avec une robe légère qui dégageait les bras et le cou, un cou si jeune, des bras charmants, d'une chair un peu rosée, comme seules en ont les blondes, par un matin de soleil. Benjamin, Gaspard,1915, p. 49.
9. C'est une blonde paille, aux cheveux plats. Le soleil la teint en rouge harmonieux, un beau rouge égal, qui envahit sa peau de blonde et voue au bleu, tout l'été, ses yeux pers. Colette, La Naissance du jour,1928, p. 25.
Pop., fam.
a) La blonde. La maîtresse (même à propos d'une femme brune). Chanter « Auprès de ma blonde... »
Courtiser la brune et la blonde, aller de la brune à la blonde. Courtiser toutes sortes de femmes. Voltiger de la brune à la blonde (About, Le Nez d'un notaire,1862, p. 22).Au fig. Changer (d'idée, de sentiment) :
10. Il passait sans difficulté d'une opinion à une autre, d'une raison à une autre contraire, de la brune à la blonde, de l'enjouement à la mélancolie, ... Flaubert, La 1reÉducation sentimentale,1845, p. 261.
b) Beau blond. ,,Se dit ironiquement d'hommes qui ne sont ni beaux ni blonds`` (Larch. 1872, p. 53). Blond d'Égypte (iron.). Nègre (Ch.-L. Carabelli, [Lang pop.]).
2. Subst. fém.
a) Arg. Bouteille de vin blanc (Larch. Suppl. 1880, La Rue 1954).
b) TEXT. Dentelle de soie plate, écrue à l'origine, exécutée au fuseau. Coiffure de blonde. Fichu de petite blonde (Ac. 1798-1932). Un volant de blonde de Bayeux perlée de jais blanc mat (Mallarmé, La Dernière mode,1874, p. 778):
11. Elle avait une robe de satin gris foncé, un bonnet de la même étoffe, avec un voile de blonde noire par-dessus. Musset, Revue des deux Mondes,1833, p. 239.
12. Puis, de toutes parts, sur tous les comptoirs, le blanc neigeait, les blondes espagnoles légères comme un souffle, les applications de Bruxelles avec leurs fleurs larges sur les mailles fines, les points à l'aiguille et les points de Venise aux dessins plus lourds, les points d'Alençon et les dentelles de Bruges d'une richesse royale et comme religieuse. Zola, Au bonheur des dames,1883, p. 790.
13. Que tout cela nous rajeunissait peu! Une dame blonde, vêtue de blonde ancienne, au milieu d'un groupe de béjaunes et de vieux seigneurs solennels et chamarrés! Milosz, L'Amoureuse initiation,1910, p. 50.
c) Usuel, fam. Bière blonde. Boire un « demi-blonde » dans une brasserie (Green, Journal,1929, p. 15).Cigarette blonde. Elle ne fume que des blondes.
Prononc. ET ORTH. : [blɔ ̃], fém. [-ɔ ̃:d]. Enq. : /blõ, -d/. Ortho-vert 1966, p. 114 souligne que l'on écrit des cheveux blonds [avec accord de l'adj. mais] des cheveux blond cendré (cf. aussi bleu).
Étymol. ET HIST. − A.− 1. Subst. ca 1100 blund « personne dont les cheveux sont d'une couleur entre le doré et le châtain clair » (Roland, éd. Bédier, 1904); 1164 blond (Chr. de Troyes, Erec et Enide, 424 dans T.-L.); 1680 (Rich. : Blond. Ce mot se dit des cheveux); d'où les expr. fam. ou arg. a) fém. 1584 faire la blonde « prendre soin de soi-même; se parer » (François d'Amboise, Les Neapolitaines, II, 1 dans Hug.); 1831 « maîtresse » (Monnier, Vocab. jurassien dans Larch. 1872, p. 53); b) masc. 1847 (Dict. de l'arg. ou la Lang. des voleurs dévoilée, p. 243 : soleil ... beau blond); 2. adj. 1160 « qui a les cheveux blonds » (B. de Ste-Maure, Troie, 5122 dans T.-L.); ca 1200 « dont la teinte est d'une couleur entre le doré et le châtain (des cheveux) » (J. Bod., Saisnes, V dans Gdf. Compl.). B.− 1. p. ext. 1336 adj. « se dit de ce qui est jaune doré » pain blon (Ex. test. Nicolas de Seclin, Arch. Ty., ibid.); 2. a) 1364 subst. masc. « espèce de drap » (Prost, Inv. mobil. d. ducs de Bourg., i, No 316 dans Barb. Misc. 13, 1936-38, p. 15); b) 1740 subst. fém. (Ac. : Blonde. Espèce de dentelle de soie); 3. 1561 subst. fém. bot. « bouillon blanc » (Du Fouilloux, Venerie dans Gdf.); 4. 1778 subst. art culin. blond de veau (Menon, Les Soupers de la cour, Paris d'apr. FEW t. 15, 1, p. 171a); cf. 1831 (A. Viard, Le Cuisinier royal, p. 10); 5. 1882 « verre de bière blonde » (Figaro dans G. Fustier, Suppl. au dict. de la lang. verte d'A. Delvau, 1883, p. 498). Parce que ce terme a dû être utilisé par les Romains pour désigner la couleur des cheveux des Germains et que de nombreux noms de couleurs sont d'orig. germ. (v. blanc, bleu, brun, fauve, gris, etc.), il est prob. issu, de même que l'ital. biondo et l'a. prov. blon, du germ. *blunda- (FEW t. 15, 1, p. 170b) bien que celui-ci n'ait aucun correspondant dans les lang. germ. (Brüch, p. 65, 101, 176-177); d'apr. Kluge20, le mot serait à rapprocher de l'anc. indien bradhńa- « rougeâtre », v. aussi G. E. Karsten dans Beiträge zur Geschichte der deutschen Sprache und Literatur, t. 17, 1893, p. 576. Le mot a dû être véhiculé par le lat. vulg., bien qu'aucune trace de correspondant lat. ne soit relevée av. le mil. du xiies. (Mittellat. W. s.v.; v. aussi F. Kluge dans Z. rom. Philol., t. 41, p. 679). L'all. mod. blond (dep. 1676, Kluge20) est empr. au fr. L'hyp. d'un étymon frq. *blond, blund (EWFS2) supposerait un empr. de l'ital. (dep. Dante, DEI) au français.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 782. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 893, b) 3 858; xxes. : a) 3 145, b) 2 003.
DÉR. 1.
Blondement, adv.,néol. d'aut., peint. En demi-teintes (supra I C B.-A.). ,,Sujet (...) blondement traité par Adrien Van Der Welde`` (Du Camp, En Hollande,1859, p. 22). 1reattest. 1552 (Ronsard, Amours de Cassandre [I, 90] dans Hug.); dér. de blond, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Blonder, verbe intrans.,région. Courir la blonde, courtiser une femme. Les garçons vont « blonder » (P.-L. Menon, R. Lecotté, Au village de France,t. 2, 1954, p. 26). 1reattest. 1954, supra; dér. de blond, dés. -er.
3.
Blonderie, subst. fém.,rare et iron. Blondeur. La fauve blonderie [d'une Italienne] (Barbey d'Aurevilly, 1erMemorandum,1838, p. 170). Seule transcr. dans Littré : blon-de-rie. 1reattest. 1713 [et non 1731] (Hamilt., Gramm., 9 dans Littré); dér. de blond, suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Brüch (J.). Etymologisches. Neuphilol. Mitt. 1921, t. 22, pp. 118-119. − Brüch (J.). Wortmiszellen : balai, biais, blond. Neuphilol. Mitt. 1922, t. 23, pp. 93-94. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 149. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 279. − Hasselrot (B.). Ét. sur la formation dimin. dans les lang. rom. Uppsala, 1957, pp. 174-175; p. 215. − Rat (M.). Le Blond et le brun. Vie Lang. 1967, pp. 318-324. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 113. − Tilander (G.). Orig. de l'adj. blond. In : [Mél. Meier (H.)]. München, 1971, pp. 545-547. − Wind 1928, p. 156.

Wiktionnaire

Adjectif

blond \blɔ̃\

  1. De la couleur proche du jaune, entre le doré et le châtain clair. Il se dit particulièrement par rapport à la couleur des poils humains (cheveux et barbe) et du blé. #E2BC74
    • Presque en même temps, il aperçut une jeune personne, extrêmement blonde et fort bien faite, qui vint s’asseoir vis-à-vis de lui. — (Stendhal, Le Rouge et le Noir, Michel Lévy frères, 1854, p. 237-244)
    • C'est un étalon barbe, pas grand, mais bien formé et bien musclé, un alezan étoile de blanc au front, dont la robe dorée, la queue et la crinière blondes, longues et fournies, reluisent au soleil. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 112)
    • Quand je rentrai dans la cité des livres, j’entendis M. Gélis qui disait à Jeanne : « Les Vénitiennes se trempaient les cheveux dans une teinture blonde. Elles avaient le blond de miel et le blond d’or. Mais il y a des cheveux dont la couleur naturelle est bien plus jolie que celle du miel et de l’or. » Et Jeanne répondait par son silence pensif et recueilli. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. .)
    1. (Par extension) De la même couleur, en parlant de choses.
      • Montcontour est un ancien manoir situé sur un de ces blonds rochers au bas desquels passe la Loire, […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
      • D'abord, et surtout, c'était la salle à manger, avec en son milieu une longue table de chêne blond éclairée par une suspension de cuivre habillé d'un abat-jour en porcelaine surmonté d'une grosse boule colorée que l'on appelait « le monte-baisse ». — (Claude Brahic, Emma, la fille des Cévennes, TDO Éditions, 2017, chap. 4-1)
    2. (Par extension) (Coiffure) Qui a les cheveux de cette couleur.
      • Les beautés blondes durent moins que les beautés brunes : elles sont moins vives & moins animées. — (Jésuites et imprimeurs de Trévoux, Dictionnaire universel françois et latin, 6e édition, 1771, p. 933)
      1. (Figuré) Difficile à contenter, en parlant d’une personne.
  2. (Par extension) Léger.
    • Cigarette blonde.

Nom commun 1

blond \blɔ̃\ masculin

  1. (Coiffure) Couleur blonde.
    • Les jeunes femmes ont un sens aigu de ce qu'il convient de faire et de ne pas faire quand on a cessé d'être jeune. « Je ne comprends pas, disent-elles, que passé quarante ans on se teigne en blond ; qu'on s'exhibe en bikini ; qu'on coquette avec les hommes. Moi, quand j'aurai cet âge-là... » — (Simone de Beauvoir, La Force des choses, Éditions Gallimard, 1963, chap.6)
    • Pendant qu'elles discutent, le blond pisseux disparaît progressivement sous le produit que la coiffeuse étale sur la chevelure à l'aide d'un pinceau. — (Stéphane Hurel, Tatouée du dragon, Éditions Le Manuscrit, 2004, page 78)

Nom commun 2

blond \blɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : blonde)

  1. (Coiffure) Personne dont les cheveux sont de la couleur blonde.
    • Ce jeune homme à visage livide, un de ces blonds aux yeux noirs dont le regard immobile a je ne sais quoi de fascinant, […]. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Nom commun

blonde \blɔ̃d\ féminin

  1. Femme, ou poupée, dont la chevelure est de couleur blonde.
    • Une blonde qui possédait des nichons et une nuque inoubliables a cru bon de venir rompre le silence de l’écran par une chanson où il était question de sa solitude. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. 1942, page 159)
    • Ted n’avait jamais vraiment prêté attention à son apparence jusqu’à un soir de beuverie où elle avait accepté en titubant d’affronter une belle blonde du LAPD lors d’un concours de T-shirt mouillé. — (Mark Haskell Smith, Défoncé, traduit de l’américain, Payot & Rivages, 2014, chapitre 16)
    • Ils me disent que tu es blonde
      Et que toute blonde est perfide,
      Même ils ajoutent « comme l’onde ».
      Je me ris de leur discours vide!
      Tes yeux sont les plus beaux du monde
      Et de ton sein je suis avide.
      — (Paul Verlaine, Chanson pour elles dans Chair, 1896)
  2. (Par métonymie) Bière dont la filtration après fermentation lui donne une couleur limpide, blonde.
    • Je prendrais bien un pichet de blonde.
  3. (Par métonymie) Cigarette de tabac blond.
  4. (Vieilli) ou (Canada) Petite amie, amoureuse, femme dans un couple non marié (hétérosexuel ou homosexuel).
    • Tu peux venir avec ta blonde.
    • Sa blonde va accoucher bientôt.
    • C’est ce soir que je rencontre la nouvelle blonde de mon père.
    • Auprès de ma blonde, qu’il fait bon dormir. — (Chanson traditionnelle)
    • Avoir un bon copain
      Voilà c'qu'il y a d'meilleur au monde
      Oui, car, un bon copain
      C'est plus fidèle qu'une blonde.
      — (Refrain de la chanson Avoir un bon copain, paroles de Jean Boyer, interprétée par Henri Garat, 1930)
    • J’étais mon propre boss, et il y avait seulement ma blonde qui me demandait le soir si j’avais été productif. — (Le Devoir, 25–26 novembre 2006)
    • Comme le chevreuil devant l’auto, il est dans l’éblouissement continu par rapport aux femmes qui l’entourent : sa blonde, sa mère et les femmes qu’il s’invente à partir des images véhiculées par le cinéma. — (Le Devoir, 4-5 novembre 2006)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      Du bout du monde j’téléphone à ma blonde
      Juste pour le fun de l’entendre m’répondre
      J’t’aime plus fort que la fin du monde. — (Robert Charlebois,
      Les Ondes)
    • […] ce personnage d’homosexuelle donné à Kristin Scott-Thomas (la blonde de la sœur du héros), loin du profil de la femme camionneur, allie une féminité assumée à un franc-parler. — (Le Devoir, 21-22 avril 2007)
  5. (Par métonymie) Dentelle de soie faite aux fuseaux.
    • Une fois seulement, à un bal, je vis une femme en basquine de satin rose, garnie de cinq à six rangs de blonde noire, comme celle de Fanny Elssler dans le Diable boiteux ; mais elle avait été à Paris, où on lui avait révélé le costume espagnol. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • La chérusque est la graine d’épinard des mondaines ; cette blonde légère, soutenue en l’air par des laitons savants, sera d’obligation et d’uniforme, […]. — (Jean-Lambert-Alphonse Colin, L’éducation militaire de Napoléon, 1900, page 18)
    • Les petites dentelles ordinaires s'appelaient la « bisette ». La « campane » avait en bordure des picots en forme de grelots, ce pourquoi on la nommait du même nom que les campanules. La « mignonnette » était plus fine déjà. La « blonde », c'était de la dentelle de soie ; la dentelle en soie noire pouvait s'appeler la « petite duchesse », ou encore la « respectueuse ». — (René Bazin, La douce France, Plon-Nourrit et Cie, 1913, page 273)
  6. (Stéréotype) (Péjoratif) Femme superficielle, naïve et idiote.
    • Elle ? Une vraie blonde : je lui dirais d’aller au coin qu’elle me demanderait encore auquel aller.

Forme d’adjectif

blonde \blɔ̃d\

  1. Féminin singulier de blond.

Nom commun

blonde \blɔ̃d\ féminin

  1. Femme, ou poupée, dont la chevelure est de couleur blonde.
    • Une blonde qui possédait des nichons et une nuque inoubliables a cru bon de venir rompre le silence de l’écran par une chanson où il était question de sa solitude. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. 1942, page 159)
    • Ted n’avait jamais vraiment prêté attention à son apparence jusqu’à un soir de beuverie où elle avait accepté en titubant d’affronter une belle blonde du LAPD lors d’un concours de T-shirt mouillé. — (Mark Haskell Smith, Défoncé, traduit de l’américain, Payot & Rivages, 2014, chapitre 16)
    • Ils me disent que tu es blonde
      Et que toute blonde est perfide,
      Même ils ajoutent « comme l’onde ».
      Je me ris de leur discours vide!
      Tes yeux sont les plus beaux du monde
      Et de ton sein je suis avide.
      — (Paul Verlaine, Chanson pour elles dans Chair, 1896)
  2. (Par métonymie) Bière dont la filtration après fermentation lui donne une couleur limpide, blonde.
    • Je prendrais bien un pichet de blonde.
  3. (Par métonymie) Cigarette de tabac blond.
  4. (Vieilli) ou (Canada) Petite amie, amoureuse, femme dans un couple non marié (hétérosexuel ou homosexuel).
    • Tu peux venir avec ta blonde.
    • Sa blonde va accoucher bientôt.
    • C’est ce soir que je rencontre la nouvelle blonde de mon père.
    • Auprès de ma blonde, qu’il fait bon dormir. — (Chanson traditionnelle)
    • Avoir un bon copain
      Voilà c'qu'il y a d'meilleur au monde
      Oui, car, un bon copain
      C'est plus fidèle qu'une blonde.
      — (Refrain de la chanson Avoir un bon copain, paroles de Jean Boyer, interprétée par Henri Garat, 1930)
    • J’étais mon propre boss, et il y avait seulement ma blonde qui me demandait le soir si j’avais été productif. — (Le Devoir, 25–26 novembre 2006)
    • Comme le chevreuil devant l’auto, il est dans l’éblouissement continu par rapport aux femmes qui l’entourent : sa blonde, sa mère et les femmes qu’il s’invente à partir des images véhiculées par le cinéma. — (Le Devoir, 4-5 novembre 2006)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      Du bout du monde j’téléphone à ma blonde
      Juste pour le fun de l’entendre m’répondre
      J’t’aime plus fort que la fin du monde. — (Robert Charlebois,
      Les Ondes)
    • […] ce personnage d’homosexuelle donné à Kristin Scott-Thomas (la blonde de la sœur du héros), loin du profil de la femme camionneur, allie une féminité assumée à un franc-parler. — (Le Devoir, 21-22 avril 2007)
  5. (Par métonymie) Dentelle de soie faite aux fuseaux.
    • Une fois seulement, à un bal, je vis une femme en basquine de satin rose, garnie de cinq à six rangs de blonde noire, comme celle de Fanny Elssler dans le Diable boiteux ; mais elle avait été à Paris, où on lui avait révélé le costume espagnol. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • La chérusque est la graine d’épinard des mondaines ; cette blonde légère, soutenue en l’air par des laitons savants, sera d’obligation et d’uniforme, […]. — (Jean-Lambert-Alphonse Colin, L’éducation militaire de Napoléon, 1900, page 18)
    • Les petites dentelles ordinaires s'appelaient la « bisette ». La « campane » avait en bordure des picots en forme de grelots, ce pourquoi on la nommait du même nom que les campanules. La « mignonnette » était plus fine déjà. La « blonde », c'était de la dentelle de soie ; la dentelle en soie noire pouvait s'appeler la « petite duchesse », ou encore la « respectueuse ». — (René Bazin, La douce France, Plon-Nourrit et Cie, 1913, page 273)
  6. (Stéréotype) (Péjoratif) Femme superficielle, naïve et idiote.
    • Elle ? Une vraie blonde : je lui dirais d’aller au coin qu’elle me demanderait encore auquel aller.

Forme d’adjectif

blonde \blɔ̃d\

  1. Féminin singulier de blond.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLOND, ONDE. adj.
Qui est d'une couleur moyenne entre le doré et le châtain clair. Il se dit particulièrement par rapport à la couleur des cheveux et de la barbe. Poil blond. Des cheveux blonds. Barbe blonde. Une perruque blonde. Par extension, Du lin blond, une friture blonde. Poétiquement, Les blonds épis. Il se dit comme nom masculin de la Couleur blonde. Avoir les cheveux d'un beau blond, d'un blond cendré. Blond doré. Blond de filasse. Blond ardent, Sorte de couleur blonde qui tire sur le roux. Il a les cheveux d'un blond ardent. Il se dit encore, comme nom des deux genres, des Personnes. C'est un grand blond. Un beau blond. Une belle blonde. Courtiser la brune et la blonde, Courtiser tantôt une femme, tantôt une autre.

Littré (1872-1877)

BLOND (blon, blon-d' ; le d ne se lie que dans la prononciation soutenue : le blond Apollon, dites : le blon-t Apollon ; au pluriel l's se lie : les blonds et les bruns, dites : les blon-z et les bruns) adj.
  • 1Qui est d'une couleur moyenne entre le doré et le châtain clair. Poil blond. Cheveux blonds. Je sais que les ans lui mettront, Comme à toi, les rides au front, Et feront à sa tresse blonde Même outrage qu'à tes cheveux, Malherbe, IV, 16. Soyez beau, bien disant, ayez perruque blonde, La Fontaine, Coupe. Vous êtes-vous rendue, avecque tout le monde, Au mérite éclatant de sa perruque blonde ? Molière, Misanth. II, 1.

    Poétiquement. L'ombre de Dargo n'est point errante sur les blondes collines, dans les détours des vallées, Chateaubriand, Dargo, 214. Le blé, riche présent de la blonde Cérès, La Fontaine, Fab. IX, 11. L'Égypte ! elle étalait, toute blonde d'épis, Ses champs…, Hugo, Orient. 1. Je lui donnai non le bon soir, Mais le bon jour ; La blonde aurore, En quittant le rivage maure, Nous avait à table trouvés, La Fontaine, Lettres, XXXIII, au duc de Vendôme.

    Terme de cuisine. Sauce blonde, sauce faite avec de la farine et du beurre et amenée à la couleur blonde. Friture blonde.

    En parlant des personnes. Qui a les cheveux blonds. Il est blond. Cette dame est blonde.

    Fig. Il est délicat et blond, se dit de quelqu'un qui est difficile à contenter à cause de délicatesses peu dignes d'un homme.

  • 2 S. m. La couleur blonde. Ses cheveux étaient d'un blond parfait, Hamilton, Gramm. 9. D'Antin était d'un fort beau blond, Saint-Simon, 294, 2.

    Blond ardent, sorte de couleur blonde qui tire sur le roux. Blond hasardé se dit, par plaisanterie, pour roux.

    Invariablement. Une barbe blond ardent. Des cheveux blond cendré.

    Un blond, une blonde, une personne blonde. Un beau blond. Une grande belle blonde aux yeux languissants, Rousseau, Ém. v. Je ne vous réponds pas qu'encor Je n'emploie un peu de votre or à payer la brune et la blonde ; Car tout peut aimer en ce monde, La Fontaine, Lettres, XXXII, au duc de Vendôme. J'ai longtemps parcouru le monde, Et l'on m'a vu de toute part Courtisant la brune et la blonde, Aimer, soupirer au hasard, Étienne, Joconde, I, 2.

    Terme de cuisine. Blond de veau, jus employé pour certains plats.

HISTORIQUE

XIe s. Puis [il] prent [coupe] la teste de Jurfaleu le blund, Ch. de Rol. CXL.

XIIe s. Et la roïne qui ot les cheveulx blons, Ronc. p. 116. Et son col blanc, son chef blonc et luisant, Couci, v. [Dame] Bele et gente et avenant, Cheveus blonz, sourcis plaisans, ib. p. 123. Les crins [elle] ot lons et blons plus que li ors luisans, Sax. v.

XIIIe s. Et les cheveus plus blons que onques n'ot Helaine, Berte, L. Frans rois, où est ma fille, la blonde, l'eschevie ? ib. X. Quar qui delez li s'acoutast, Il deïst qu'ors en degoutast [des cheveux d'une dame] ; Tant par estoient crespe et blonde, Tant de si biaus n'avoit el monde, Rutebeuf, II, 202.

XVIe s. Dont je soulois (car je l'aimois adonc) Faire present à Heleine la blonde, Marot, I, 220. … Et Lycormas qui est aussi blond qu'or, Marot, IV, 69. Vierge plus blonde qu'un bassin, Marot, IV, 180.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BLOND. Ajoutez : - REM. Il est délicat et blond, se dit de quelqu'un qui est délicat, les blonds passant pour peu robustes. Mme de Sévigné a employé cette locution figurément au sens de peu solide, en parlant de la réputation : Je trouve la réputation des hommes bien plus délicate et blonde que celle des femmes, Sév, Lett. 28 juillet 1677.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « blond »

(XIIe siècle) Peut-être du vieux-francique *blŭnd.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. bionde, au féminin ; provenç. blon et bloi ; espagn. blondo ; ital. biondo ; bas-lat. blundus. Il y a dans l'anglo-saxon blonden-feax, qui a les cheveux mélangés, grisonnants ; Chevallet tire blonden de l'anglais to blend, mélanger ; cette dérivation est loin d'être assurée, mais c'est la seule concordance qu'on trouve dans les langues antérieures. Diez propose une conjecture : anc. nord, blaud ; danois, blöd ; suédois, blöt, mou, délicat, en parlant d'une couleur. Il y a aussi l'anglais blunt, émoussé, qui pourrait avoir servi à désigner une coloration peu tranchée, comme est le blond ; mais, pour insister, il faudrait des intermédiaires. L'ancien français et le provençal avaient bloi dans le sens de blond ; mais bloi, qui tient de très près à bleu, ne peut donner blond par dérivation. Comme on voit, l'origine reste incertaine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « blond »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blond blɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « blond »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blond »

  • Avec un peu de psychologie et sans vulgarité, on peut tout expliquer à nos chères têtes blondes ! De Philippe Geluck / Le Docteur G. fait le point
  • En France, le système, c’est un peu comme les curés, les blondes ou les campagnes de Creuse ou de Corrèze, ça appelle la caricature. De Yves Bichet / Lettres de rupture
  • Je rêvais d'un autre monde Où la terre serait ronde, Où la lune serait blonde, Et la vie serait féconde. De Jean-Louis Aubert / Un autre monde
  • J'ai rencontré deux fois Delphine de Vigan. C'est une femme charmante, grande, blonde, fort sympathique. Le problème, c'est qu'entre les deux rencontres, j'ai lu son dernier livre. De Frédéric Beigbeder / Le Figaro Magazine, 20 novembre 2015
  • On dit que les chats noirs portent malheur ; en réalité, c'est un faux bruit que les blondes font courir. De Anonyme
  • Une femme aux cheveux châtains est une blonde modeste. De Frédéric Dard / San-antoniaiseries
  • Quand une lueur apparaît dans le regard d’une blonde c’est qu’on éclaire son oreille. De Anonyme
  • Une femme aux cheveux châtains est une blonde modeste. De Frédéric Dard / San-antoniaiseries
  • On dit que les chats noirs portent malheur ; en réalité, c'est un faux bruit que les blondes font courir. De Anonyme
  • Soit brune ou blonde Faut-il choisir ? Le Dieu du monde, C’est le Plaisir. De Gérard de Nerval / Chanson gothique
  • Être rousse au cinéma, ça veut dire être ni brune, ni blonde. De Isabelle Huppert / Vogue - septembre 2012
  • On ne devient pas un auteur dramatique, on l'est tout de suite ou jamais, comme on est blond ou brun, sans le vouloir. De Alexandre Dumas, fils
  • Si j'avais été blond aux yeux bleus, grand et élégant avec une voix pure, je n'aurais pas fait la même carrière De Charles Aznavour / Le Figaro, 11 mai 2015
  • Quand une lueur apparaît dans le regard d’une blonde c’est qu’on éclaire son oreille. De Anonyme
  • A l’image d’Emily Ratajkowski, qui vient de faire le buzz sur Instagram, en troquant pour la première fois ses longueurs brunes pour un platine, le blond a plus que jamais la cote en 2020. Zoom sur ces différentes nuances adoptées par les célébrités récemment. Vogue Paris, Blond : Millie Bobby Brown, Emily Ratajkowski… Toutes les célébrités passent au blond avant l’été ! | Vogue Paris
  • Alerte nouvelle tête ! Le mannequin Emily Ratajkowski a troqué ses cheveux bruns pour une chevelure blonde. Photos.  , Emily Ratajkowski passe du brun au blond avec Kérastase - Elle
  • À mi-chemin entre le blond et le gris, le blond foncé cendré est une couleur de cheveux aux nuances froides, contrairement au blond cuivré ou doré qui possèdent des reflets chauds. Depuis quelques mois, cette coloration refait surface et connaît un véritable succès, notamment chez les célébrités qui ont été nombreuses à l’adopter. Taylor Swift, en passant par Cara Delevingne ou encore Gigi Hadid : le blond foncé cendré a la cote, mais, prudence avant de l’adopter ! Femme Actuelle, Blond foncé cendré : les plus belles coupes de cheveux et nos conseils pour adopter la tendance : Femme Actuelle Le MAG
  • Couleur élégante et lumineuse, le blond nous fascine.  Et vous avez sûrement envie de tenter la décolo pour devenir blonde... mais quelle nuance choisirez-vous ? Grazia.fr, Tendance coloration 2020 : quelle nuance de blond adopter selon sa nature de cheveux ? - Grazia
  • PHOTOS. La tendance capillaire de l'été est lancée : le blond. Les trois brunes Kylie Jenner, Emily Ratajkowski et Kaia Gerber ont visiblement eu envie de mettre du soleil dans leurs vies, et on adore. Suivez le guide ! Closermag.fr, Kylie Jenner, Emily Ratajkowski, Kaia Gerber : elles optent toutes pour le blond - Closer
  • Le mannequin Kaia Gerber a opté pour un tout nouveau look. Cette semaine, elle a dévoilé au grand jour sa nouvelle chevelure blonde. , Kaia Gerber opte pour une toute nouvelle couleur de cheveux - Elle
  • Volonté d’un changement radical de tête ou désir d’arborer une chevelure blonde une fois dans sa vie, de plus en plus de célébrités troquent leur brun naturel pour une coloration blonde. La dernière en date ? Emily Ratajkowski qui vient tout juste de dévoiler sa transformation capillaire à ses 26 millions de followers sur Instagram. Pour atténuer la démarcation entre la teinte de ses sourcils et sa chevelure, elle a décidé de conserver ses racines foncées pour adopter un blond doré. De son côté, Millie Bobby Brown affiche des longueurs XXL blondes depuis quelques jours sur Instagram, bien loin de sa coupe à la garçonne châtain dans Stranger Things. En seulement quelques heures, la jeune actrice a récolté plus de 5 millions de likes sous son post pour ce changement d’apparence ultra féminin adulé par ses followers. De l’autre, Kaia Gerber a choisi d’éclaircir quelques mèches de son carré brun en blond foncé pendant le confinement avec des touches de lumières à l’instar d’un retour de vacances pour donner de l’éclat à sa coupe. Pour les moins téméraires qui ont peur de passer le cap, Kylie Jenner quant à elle s’amuse à changer d’apparence physique au gré de son humeur avec une perruque blonde polaire… Vogue Paris, Blond : Millie Bobby Brown, Emily Ratajkowski… Toutes les célébrités passent au blond avant l’été ! | Vogue Paris
  • La femme d'affaires et blogueuse culinaire a décidé de changer totalement de look pour l'été... et elle est devenue blonde platine! En vedette, Marilou est maintenant blonde platine!
  • J'ai rencontré deux fois Delphine de Vigan. C'est une femme charmante, grande, blonde, fort sympathique. Le problème, c'est qu'entre les deux rencontres, j'ai lu son dernier livre. De Frédéric Beigbeder / Le Figaro Magazine, 20 novembre 2015
  • Je rêvais d'un autre monde Où la terre serait ronde, Où la lune serait blonde, Et la vie serait féconde. De Jean-Louis Aubert / Un autre monde
  • En France, le système, c’est un peu comme les curés, les blondes ou les campagnes de Creuse ou de Corrèze, ça appelle la caricature. De Yves Bichet / Lettres de rupture
  • Avec un peu de psychologie et sans vulgarité, on peut tout expliquer à nos chères têtes blondes ! De Philippe Geluck / Le Docteur G. fait le point
  • Être rousse au cinéma, ça veut dire être ni brune, ni blonde. De Isabelle Huppert / Vogue - septembre 2012
  • Soit brune ou blonde Faut-il choisir ? Le Dieu du monde, C’est le Plaisir. De Gérard de Nerval / Chanson gothique

Images d'illustration du mot « blond »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « blond »

Langue Traduction
Anglais blond
Espagnol rubio
Italien biondo
Allemand blond
Portugais loiro
Source : Google Translate API

Synonymes de « blond »

Source : synonymes de blond sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « blond »

Partager