La langue française

Bigorner

Sommaire

  • Définitions du mot bigorner
  • Étymologie de « bigorner »
  • Phonétique de « bigorner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bigorner »
  • Citations contenant le mot « bigorner »
  • Traductions du mot « bigorner »
  • Synonymes de « bigorner »

Définitions du mot bigorner

Trésor de la Langue Française informatisé

BIGORNER, verbe.

A.− Battre le fer sur la bigorne, pour lui donner une forme arrondie.
P. ext., PEAUSS. Bigorner les peaux. Fouler sur la bigorne.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
B.− P. métaph. ou au fig., pop.
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Donner des coups, frapper. Pour me faire rentrer mon blasphème, ils m'auraient bigorné au sang! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 356).
Emploi pronom. Se bagarrer. Ils ont assailli la cambuse... Ils se bigornaient devant notre porte (Céline, Mort à crédit,1936p. 472).
P. ext. Atteindre, tuer :
1. Seul, Bikoff, du haut de son clocher, réussissait parfois à les bigorner [les tireurs allemands du Calvaire]. Cendrars, La Main coupée,1946, p. 122.
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Endommager :
2. « Il [le capitaine] a bigorné une glace, mais le poilu qu'il visait ne s'est même pas retourné! ... » Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 100.
PRONONC. : [bigɔ ʀne].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1680 (Rich. : Bigorner. Arrondir sur la partie de l'enclume qu'on appelle bigorne); [av. 1843 d'apr. G. Esnault 1936 dans IGLF Techn.]; 1845 (Besch. : Bigorner. Fouler les peaux à la bigorne); d'où 1. 1917, 29 mars aviat. « heurter, démolir » (Guerre aérienne, p. 310 dans Esn. Poilu, p. 176); 1918 (A. Dauzat, L'Arg. de la guerre, p. 245 : Bigorner, tuer); 2. 1918 (Id., ibid. : Se bigorner. Se battre); cf. 1928 (J. Lacassagne, L'Arg. du « milieu », p. 22). Dér. de bigorne1* étymol. I; 1 et 2 p. iron. à partir du sens propre.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 10.
BBG. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 72.

Wiktionnaire

Verbe

bigorner \bi.ɡɔʁ.ne\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Forger sur la bigorne.
  2. (Figuré) Frapper vigoureusement.
    • Mais n’empêche, rétorque-t-il, qu’on se bigorne pour rien… — (Marcel Le Chaps, Le pêcheur de serpents, Gallimard, 1953, page 123)
    • Le soir, le bruit ne cessait pas pour autant : prenaient alors le relais les « gagassages » (bavardages à la cantonade) des « gourgans » (noceurs), les « siclées » (rires bruyants ») des « courratières » (femmes de mauvaise vie), les « beurles » (cris, pleurs) des « jarlets » (enfants malades), la rumeur des « charippes » (les mauvais garçons) se « débabinant » (se disputant) ou se « bigornant » (se battant) dans les sombres « rouettes » (ruelles). — (Ahmed Boubeker, Les carrefours de la mémoire dans la ville habitée. Travail d’anamnèse, commémoration, remémoration : Rive de Gier ou les revenants d'une mémoire ouvrière, rapport final, Programme de recherche interministériel : Cultures, villes et dynamiques sociales, Culture /Jeunesse et Sport / CDC/ DIV / FASILD/ PUCA, 15 novembre 200)
  3. (Argot) Assassiner.
    • Et il l’a bigornée au moyen d’un pétard crachant des pastilles françaises. — (San-Antonio, Bas les pattes !, éditions Fleuve noir, 1954, chapitre XVII)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BIGORNER (bi-gor-né) v. a.
  • Forger le fer sur la bigorne. Bigorner l'anneau d'une clef.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BIGORNER, verb. act. c’est finir de reparer les pieces sur la bigorne, comme un anneau de clef, après qu’il a été percé. Cet anneau s’ouvre sur la bigorne ; ainsi des autres pieces semblables, ouvertes & circulaires.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bigorner »

Dénominal de bigorne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bigorner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bigorner bigɔrne

Évolution historique de l’usage du mot « bigorner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bigorner »

  • Encore une chose pour en terminer avec la Nouvelle Histoire de l’Europe Enracinée dans l’Islam. L’Espagne a été conquise, le SO de la France a été conquis avant que Charles Martel ne leur flanque la pâtée à Poitiers, les Balkans ont été conquis et la conquête s’est finalement arrêtée devant Vienne, la Russie tsariste n’a pas cessé de se bigorner avec l ‘Empire Ottoman. S’il est vrai qu’il y a eu contact entre les 2 civilisations, on ne peut pas dire que l’Europe se soit faite avec l’Islam mais plutôt contre l’Islam. Elle a lutté tant qu’elle pouvait et maintenant, on lui ouvre nos portes toutes grandes ! Et on lui attribue un part de paternité dans notre culture. Ahurissant ! C’est tout de même curieux : pourquoi en ce beau temps des droits de l’Homme, la conquête musulmane est-elle toujours présentée par nos beaux esprits comme un bien pour les peuples conquis alors que ces mêmes beaux esprits n’ont pas de mots assez durs pour qualifier la colonisation occidentale ( un crime contre l’humanité !) qui a pourtant amené la médecine moderne à ces populations ( il suffit de voir l’explosion démographique qui s’ensuit pour être convaincu que globalement les conditions de vie des Africains se sont améliorées), des routes, des chemins de fer, etc.… Ah si ! Je sais. Nous leur avons volé leur âme ! Mais… Et l’âme des peuples qui ont vu l’Islam déferler sur eux et n’ont eu de choix qu’entre la dimmitude ou la conversion ( quand les conquérant étaient de bonne humeur) ou entre l’Islam et la tête en moins ( quand les conquérants étaient de moins bonne humeur ), leur âme à ces peuples, a-t-elle été moins volée ? A-t-on jamais confisqué systématiquement une partie des enfants de nos colonisés pour en faire un corps d’élite (je ne parle pas d’un service militaire d’un an ou deux mais d’une confiscation définitive, l’enfant étant converti de force, élevé dans l’islam et n’ayant plus jamais aucun contact avec sa famille), comme les ottomans l’ont fait avec les Balkaniques ? A-t-on imposé une taxe de « négritude » ? A-t-on obligé sur les musulmans ou sur les animistes à devenir chrétiens ? Toujours deux poids, deux mesures… comme d’hab’. Ceci dit, comme je suis nouvelle sur ce blog, je voulais dire à Ivan Rioufol : merci pour ce blog comme je vous remercie pour vos blocs notes ! Et merci à tous les intervenants. Une vraie bouffée d’oxygène ! Ca dépollue. Liberté d'expression, La "faute" de l'historien incorrect - Liberté d'expression

Traductions du mot « bigorner »

Langue Traduction
Anglais smash up
Source : Google Translate API

Synonymes de « bigorner »

Source : synonymes de bigorner sur lebonsynonyme.fr
Partager