La langue française

Bascule

Sommaire

  • Définitions du mot bascule
  • Étymologie de « bascule »
  • Phonétique de « bascule »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bascule »
  • Citations contenant le mot « bascule »
  • Images d'illustration du mot « bascule »
  • Traductions du mot « bascule »
  • Synonymes de « bascule »
  • Antonymes de « bascule »

Définitions du mot bascule

Trésor de la Langue Française informatisé

BASCULE, subst. fém.

Terme utilisé dans des domaines divers pour désigner de nombreux appareils, mécanismes, effets, etc., dont le mouvement repose sur les lois de l'équilibre avec son jeu d'alternance, d'élévation, d'abaissement et de renversement.
A.− Pièce de bois ou de métal mise en équilibre sur un pivot ou autour d'un axe de telle sorte qu'une de ses extrémités soit élevée quand l'extrémité opposée s'abaisse.
Spécialement
1. CIRQUE. ,,Planche basculante utilisée par les troupes de sauteurs`` (Henry Thétard dans Giteau 1970).
JEUX. Cf. balançoire B.
P. métaph., POLIT. Jeu, système de bascule, politique de bascule. Manœuvre qui consiste pour un gouvernement ou un État à maintenir un équilibre des forces entre deux partis, deux tendances politiques, deux États, en s'appuyant alternativement sur l'un ou l'autre des opposants :
1. « Le Directoire crut alors remédier à ces incertitudes, et éviter ces perpétuelles oscillations, en frappant à la fois les deux partis extrêmes, qu'ils l'eussent mérité ou non : s'il faisait arrêter un royaliste qui avait conspiré ou troublé la tranquillité publique, il faisait au même instant arrêter un républicain, n'eût-il rien fait. Ce système s'appela la bascule politique... » Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 755.
2. La politique de bascule qui consisterait, tandis qu'on fait la révision du procès Dreyfus, à frapper l'homme qui l'a rendue nécessaire en découvrant le véritable traître, ne serait plus qu'une odieuse tartuferie dont M. Brisson porterait le déshonneur. Clemenceau, Vers la réparation,1899, p. 205.
P. anal. :
3. La critique littéraire, comme la politique, a inventé de nos jours je ne sais quel système de balance et de bascule qui consiste à rétrograder après s'être avancé, à défaire après avoir fait. Sainte-Beuve, Vie et pensées de Joseph Delorme,1829, p. 150.
2. ARTS MÉN. Couteau à bascule. Couteau de table qui repose sur la partie supérieure du manche en saillie de façon que la lame reste relevée et ne touche pas la nappe.
3. TECHNOL. Système de fermeture de portes et de fenêtres, notamment bascule de porte-charretière.
Barre de bois ou de fer tournant sur un boulon passé dans un trou central et dont les extrémités s'engagent dans deux crampons coudés, en fer, placés dans une position inverse l'un de l'autre (cf. Chabat 1881).
B.− P. ext.
1. [Bascule implique un principe d'équilibre]
a) Objet, appareil, mécanisme établi dans son fonctionnement ou son application sur le principe d'équilibre, qu'il soit réalisé ou rompu.
Balance à bascule ou bascule. Appareil de pesage à plateau à l'aide duquel on mesure la masse d'objets lourds :
4. À peine sortions-nous par le grand portail que derrière la bascule municipale, qui s'adossait au mur de notre préau, partirent d'un seul coup, comme perdreaux surpris, deux individus encapuchonnés. Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 133.
5. « Vous êtes un joli neurasthénique, voilà ce que vous êtes », lui dis-je. Savez-vous la raison qu'il me donna pour me prouver que non? C'est que, tandis que tous les malades de l'établissement avaient la manie de prendre leur poids, au point qu'on avait dû mettre un cadenas à la balance pour qu'ils ne passassent pas toute la journée à se peser, lui on était obligé de le forcer à monter sur la bascule, tant il en avait peu envie. Proust, Le Côté de Guermantes 1,1920, p. 305.
En partic. Pont à bascule. Lorsqu'une gare ou une station fait des expéditions importantes par wagons complets, on y place un pont à bascule sur lequel on pèse le wagon tout chargé (Ch. Bricka, Cours de ch. de fer,t. 2, 1894, p. 294).
CONSTR. Porte-à-faux recherché pour porter dans le vide une partie de paliers d'escalier, de balcon ou de toute autre saillie (cf. Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'archit., t. 2, 1872, p. 60; E. Robinot, Vérification, métré et pratique des trav. du bât., t. 2, 1928, p. 60).
b) Recherche d'équilibre.
NEUROLOGIE. Réaction de bascule. ,,Réflexe d'équilibration par déplacement d'une patte privée subitement d'appui et tendant à éviter la chute, chez le Chien et les Mammifères en général`` (Rademaker dans Piéron 1963).
Arg. Avoir les semelles, les souliers, les talons à bascule. Être ivre (Ch.-L. Carabelli, [Lang. pop.]).
2. [Bascule implique un mouvement d'alternance de bas en haut]
a) Mécanisme ou appareil dans le fonctionnement duquel entre un mécanisme qui permet un mouvement d'élévation et d'abaissement.
ARM. ,,Pièce centrale d'un fusil basculant, autour de laquelle le canon pivote lorsqu'on ouvre le fusil et contre laquelle il s'applique, retenu par les verrous, lorsqu'il est fermé`` (Burn. 1970).
HORLOG. Levier qui, dans une horloge, est mû par la roue à cheville de la sonnerie et met en mouvement la tringle qui soulève le marteau.
SERR. Bascule de fermeture. ,,Composée de deux verrous entrant l'un dans la traverse du haut, l'autre dans la traverse du bas``. Bascule de loquet. ,,Pièce qui, fixée à l'extrémité de la tige du bouton ou du haut de la boucle d'un loquet à bascule, sert à soulever le loquet`` (Chabat 1881).
TECHNOL. Système de pompe à balancier ou à levier :
6. ... ce qui réjouit encore singulièrement M. Duveyrier, c'est que dans le Paris saint-simonien, on n'entendra que le bruit des marteaux et des haches, le grincement des vis et des scies, le bruit des laminoirs et les battemens cadencés des pompes à bascules. Musset, Revue des Deux Mondes,1833, p. 606.
P. méton., pop. ou fam. Bascule ou bascule à Charlot. Guillotine :
7. − J'ai vu guillotiner Louis XVI (...) Il ne voulait pas. Dame, écoutez donc (...) Quand on l'a couché de force sur la bascule, qu'on appelle, il n'avait plus ni habit ni souliers... Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 12.
8. Après un coup pareil, te v'là bon pour la bascule à Charlot! ... A. Le Breton, La Loi des rues,1955, p. 272.
b) Mouvement de haut en bas et inversement.
POL. ,,Vote par assis et levé dans une assemblée délibérante`` (Nouv. Lar. ill.).
SP., région. Jeu qui consiste à frapper le derrière de quelqu'un contre le sol. En partic. Donner la bascule. ,,Saisir quelqu'un par les bras et les jambes et le balancer de façon qu'il aille se heurter le derrière contre le plancher ou le sol autant de fois qu'il compte d'années à son anniversaire de naissance`` (Bél. 1957).
3. [Bascule implique un mouvement de va-et-vient]
HORLOG. ,,Pièce intervenant dans un embrayage : bascule de remise à l'heure d'un chronomètre`` (Lar. encyclop.).
MUS. Bascules du positif ou du petit orgue. Réglettes en bois de chêne qui établissent, dans les orgues, la communication entre le clavier du positif et le sommier (d'apr. Lar. 19e) :
9. On peut faire usage [pour le tirage des soupapes de l'orgue] aussi de bascules en éventail... G. Schmitt, C. Simon, J. Guédon, Nouv. manuel complet de l'organiste,1905, p. 11 (encyclop. Roret).
4. [Bascule implique un mouvement de renversement]
a) Appareil dont la forme ou le mécanisme permet un mouvement d'inclinaison ou de renversement.
JOUET, ARTS MÉN. Cheval, chaise fauteuil (à) bascule.
MAR. Mât à bascule. ,,Mât qui peut s'abattre sur l'arrière en pivotant autour d'un axe transversal qui traverse son pied`` (Soé-Dup. 1906).
MINES, TRAV. PUBL., VITIC. Wagons à bascule. Le tombereau à vendange est toujours à bascule (R. Brunet, Le Matériel viticole,1909, p. 174);les wagonnets de terrassement sont des wagons à bascule, contenant jusqu'à trois tonnes de débris (P. Bresson, Manuel du prospecteur1923, p. 364).
b) [Mouvement de renversement]
Fait de jeter bas.
Chute, renversement de situation, de régime, etc. :
10. Quant à ceux qui nous gouvernent aujourd'hui (...) au jour de la bascule inévitable, ils ne sauront pas faire rire la France... Maupassant, Sur l'eau,1888, p. 336.
Arg., pop. Renversement du lit, par force (G. Esnault, Notes complétant le dict. de Delesalle, 1947). Mettre en bascule un lit. ,,Enlever la moitié des barres qui soutiennent la paillasse vers la tête. C'est un des tours que les jeunes gens de la noce jouent volontiers aux mariés, quand ils peuvent découvrir la chambre nuptiale`` (Verr.-On. t. 1 1908, p. 76).
Fait de passer en sens inverse. ÉLECTR. ,,Effet alternatif réalisé dans un basculeur binaire correspondant à l'enregistrement successif d'un zéro, puis d'un un, puis d'un zéro et ainsi de suite`` (Lhoste-Pèpe 1964).
Rem. L'expr. faire (la) bascule résume bien l'économie de cet art. puisqu'elle a pour sens à la fois « osciller » (ex. 12) et « se renverser » (ex. 11) et devient dès lors synon. de basculer :
11. C'est sur cette articulation que le bec supérieur s'élève lorsque l'os quarré fait la bascule en avant et qu'il s'abaisse quand cet os fait la bascule en arrière. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 3, 1805, p. 63.
12. Les marches rompues et disjointes faisaient bascule sous le pied ou n'étaient retenues que par les filaments des mousses et des plantes pariétaires; sur l'appui de la terrasse avaient crû des joubarbes, des ravenelles et des artichauts sauvages. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 3.
Prononc. ET ORTH. : [baskyl]. Mart. Comment prononce 1913, p. 38 souligne : ,,on contrarie mal à propos la tendance générale de la langue quand on ferme l'a devant deux consonnes`` (quand on prononce [ɑ] post.) et souligne : ,,MmeDupuis fermait l'a même dans bascule, bastonnade et martyr, malgré les deux consonnes qui le suivent.`` Buben 1935, § 123 rappelle : ,,un s non étymologique, introduit par abus dans la graphie, a prévalu dans la prononciation de : bascule, afr. bacule ... on écrivait bascule ou bassecule d'après. l'adj. bas, basse (parce que la bascule s'abaisse)``.
Étymol. ET HIST. − 1. 1466 bacule « système d'élévation utilisant le principe du levier et du contrepoids » (Comptes de Nevers, CC 60, fo13 rodans Gdf. Compl. : Fait une bacule au pont leveiz de Nyevre); 1549 bascule (Est. : Bascule a tirer l'eaue d'un puis qui n'est point fort creux); 2. 1534 bacule « jeu de balançoire utilisant le même principe » (Rabelais, Gargantua, chap. XXII, éd. Marty-Laveaux : Là jouoyt [...] A la bacule); 1690 bascule (Fur.); 3. 1694 « mouvement analogue à celui du levier ou du contrepoids » (Ac. : Bascule [...] Il marchait sur un ais qui a fait la bascule, & c'est ce qui l'a fait tomber); 4. a) 1835 pont à bascule « instrument de pesage » (Ac.); b) 1862 bascule « id. » (Hugo, Les Misérables, t. 1, p. 402 : trouvés morts dans la charpente de la bascule du pesage des voitures à Mont-Saint-Jean). Bacule, déverbal de l'a.fr. baculer, anc. forme de basculer*. L'étymol. pop. ayant assimilé ba-, du verbe battre, à l'adj. bas* et l'ayant accordé au fém. dans la forme bassecule (O. de Serres, 774 dans Gdf. Compl. : Aucuns se servent de seringues, soupapes, bassecules ... pour remonter l'eau des puits) en raison de la finale fém. de -cule, apr. la chute du e intérieur, le phonème s a continué à être prononcé et a été noté -s- simple (d'apr. Fouché, p. 869).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 139.
BBG. − Duch. 1967, § 30. − Kemna 1901, p. 55.

Wiktionnaire

Nom commun

bascule \bas.kyl\ féminin

  1. Pièce de bois ou d’autre matière soutenue par le milieu de manière qu’en pesant sur l’un des bouts on fait lever l’autre.
    • La bascule d’un pont-levis.
    • Une bascule qui n’est pas assez chargée.
    • La bascule d’une souricière.
    • La bascule d’un loquet.
  2. Jeu où deux personnes, étant chacune sur le bout d’une pièce de bois mise en équilibre, s’amusent à se balancer.
  3. (Par extension) Mouvement semblable à celui de la bascule.
    • Faire la bascule.
  4. (Industrie) (Par ellipse) Genre de balance dont on se sert pour peser les objets lourds et encombrants.
    • Il faut remplir les sacs de charbon de cinquante kilos sur la bascule en tenant compte des différentes qualités : anthracite, flambant, tête de moineau, boulet, une quinzaine de variétés au moins, et charger la voiture à bras. — (Roger Girard, Quand les Auvergnats partaient conquérir Paris, éd. Fayard, 1979, chap. 9)
    • Il y a des bascules dans les gares de chemins de fer.
  5. (Horlogerie) Dispositif qui fait fonction de bascule ou de levier dans un appareil de serrurerie, d’horlogerie, de fumisterie, de menuiserie, etc.
    • Couteau à bascule.
  6. (Électronique) Circuit possédant deux états stables.
    • la bascule a été la première mémoire électronique, elle reste très utilisée en raison de sa rapidité.

Forme de verbe

bascule \bas.kyl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de basculer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de basculer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de basculer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de basculer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de basculer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BASCULE. n. f.
Pièce de bois ou d'autre matière soutenue par le milieu de manière qu'en pesant sur l'un des bouts on fait lever l'autre. La bascule d'un pont-levis. Une bascule qui n'est pas assez chargée. Les ponts à bascule servent à faire connaître le poids des voitures. La bascule d'une souricière. La bascule d'un loquet. Par analogie, Faire la bascule, Faire un mouvement semblable à celui d'une bascule. Il marchait sur une planche qui a fait la bascule et il est tombé. On dit dans le même sens Mouvement de bascule. Il se dit aussi d'un Jeu où deux personnes, étant chacune sur le bout d'une pièce de bois mise en équilibre, s'amusent à se balancer. Des enfants qui jouent à la bascule. Balance à bascule, et plus simplement Bascule désigne un Genre de balance dont on se sert pour peser les objets lourds et encombrants. Il y a des bascules dans les gares de chemins de fer. Il se dit aussi, en termes d'Arts, de Différentes sortes de dispositifs qui font fonction de bascule ou de levier dans un appareil de serrurerie, d'horlogerie, de fumisterie, de menuiserie, etc. Couteau à bascule. Fig., Politique de bascule, Procédé de gouvernement qui consiste à s'appuyer tantôt sur l'un, tantôt sur l'autre de deux partis opposés.

Littré (1872-1877)

BASCULE (ba-sku-l') s. f.
  • 1Machine dont l'un des bouts se lève quand on pèse sur l'autre. La bascule d'un pont-levis. On les suspendait [les corps] à de longues bascules, qu'on élevait et qu'on baissait tour à tour, Voltaire, Phil. II, 24.

    Faire la bascule, faire un mouvement semblable à celui d'une bascule.

    Jeu où deux personnes, placées à chaque bout d'une pièce de bois, s'amusent à se balancer.

    Fig. Système de bascule, système qui consiste à donner des satisfactions alternatives à chacun des partis politiques qui se partagent l'influence.

  • 2Machine qui servait à peser les voitures aux bureaux d'octroi.
  • 3 Terme de serrurerie. Pièce de fer qui fait ouvrir à la fois deux verrous.

    Tringle servant à tirer une sonnette.

  • 4 Terme de charpentier. Pièce en bascule, pièce assemblée, par une de ses extrémités, dans une autre pièce.
  • 5 Terme de pêche. Bateau servant à transporter vivant le poisson d'eau douce.
  • 6 Terme de couvreur. Égout dont la saillie est double de la saillie ordinaire.

HISTORIQUE

XVIe s. Les rues voisines des portes furent bien tost couvertes de morts, et l'entre deux des portes plain jusques à la hauteur de la bacule, D'Aubigné, Hist. II, 476. Herses, trappes et bacules, Carloix, V, 10. Aucuns se servent de siringues, soupapes, bassecules… pour ramonter l'eau des puits, De Serres, 774.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BASCULE, s. f. (Méchanique.) est une piece de bois qui monte, descend, se hausse, & se baisse par le moyen d’un essieu qui la traverse dans sa longueur, pour être plus ou moins en équilibre. Ce peut être encore le contre-poids d’un pont-levis, ou d’un moulin-à-vent, pour en abattre le frein : elle a son axe ou œil par où passe un boulon qui la soûtient sur un bâti de charpente. En général, bascule est proprement un levier de la premiere espece, où le point d’appui se trouve entre la puissance & la résistance. (K)

Bascule, s. f. terme de Fortification, sont deux poutres ou solives, dont une partie s’avance en-dehors de la porte, & soûtient des chaînes attachées au pont-levis ; & l’autre est en-dedans de la porte, & soûtient des contre poids qui mettent la bascule en équilibre, ensorte qu’en appuyant sur l’un des bouts, l’autre hausse. Voyez Pont-levis. (Q)

Bascule, c’est dans une grosse horloge, un levier, dont un bout donne sur la roue de cheville d’une sonnerie, & l’autre tire un fil de fer ou de cuivre, pour faire lever le marteau. Voyez l’article Horloge de clocher : voyez aussi la fig. 5. Pl. II. de l’Horlogerie. (T)

Bascule, partie du bas-au-métier ; voyez Bas-au-métier.

Bascule, terme de riviere, voyez Banneton.

Bascules du positif, ou Petit Orgue, représentées dans les Planches n°. 22. sont des regles AB de bois de chêne, de cinq ou six piés de long, plus larges dans leur milieu qu’à leurs extrémités ; ces regles sont posées de champ & par le milieu sur un dos d’âne F, qui est garni de pointes G. Ces pointes entrent dans un trou percé au milieu de la bascule. Ce trou doit être un peu plus ouvert par le haut que par le bas qui porte sur le dos d’âne ; & cela seulement dans le sens de la longueur de la bascule. A l’extrémité B de la bascule est un petit trou percé verticalement, destiné à recevoir une pointe ou épingle, qui est emmanchée à l’extrémité inférieure de la pilote EC ; les pilotes sont des baguettes de bois de chêne, de quatre ou cinq lignes de diametre ; leur partie supérieure traverse une planche D, D, D, fig. 20. percée d’autant de trous qu’il y a de pilotes, dont le nombre est égal à celui des touches du clavier, au-dessous desquelles elles doivent répondre ; ensorte que lorsque les pilotes sont passées dans les trous du guide, leurs extrémités supérieures portent contre le dessous des touches à un demi-pié près ou environ de l’extrémité antérieure des touches. L’extrémité A des bascules répond sous le sommier du positif, qui est garni en-dessous de pointes de fer, entre-deux desquelles les bascules se meuvent. Ces pointes s’appellent le guide des bascules. Elles servent en effet à les guider dans leurs mouvemens.

Lorsque l’Organiste baisse une touche du clavier, elle comprime la pilote EC, qui fait baisser l’extrémité B de la bascule, & par conséquent hausser l’extrémité A, qui foule en-haut le petit bâton qui traverse la boursette ; ce qui fait ouvrir la soupape, la soupape étant ouverte, laisse aller le vent dans la gravure du sommier. V. Sommier, Positif, Boursette, &c.

Ces bascules qui, du côté des pilotes, n’occupent que la même étendue que le clavier, sont divergentes du côté du sommier du positif, où elles occupent la même étendue que les soupapes de ce sommier. La place de ces bascules dans l’orgue, est sous le pont qui est entre le grand orgue & le positif, sur lequel le siége de l’Organiste est placé. L’extrémité qui porte les pilotes, entre dans le pié du grand orgue, & l’autre extrémité dans le positif au-dessous du sommier.

Bascules brisées de l’orgue, représentées fig. 26. Pl. d’Orgue, sont composées des deux bascules CH, HD, articulées ensemble par des entailles à moitié bois, comme on voit en H ; elles sont montées sur un chassis AB, dans lequel sont assemblées à queues d’aronde deux barres de bois E, garnies de pointes, qui entrent dans le milieu des bascules, & qui leur servent avec le dos d’âne des barres EE, de point d’appui. Au milieu du chassis, qui est l’endroit où les deux bascules se réunissent, sont deux regles ou barres HG ; l’inférieure H est garnie de chevilles de fer, entre deux desquelles les bascules peuvent se mouvoir. Cette barre avec les pointes s’appelle le guide : vis-à-vis du guide & au-dessus, est une autre barre G, dont l’usage est d’empêcher les bascules de sortir d’entre les chevilles du guide. Le contre-dos d’âne K fait la même fonction ; il sert à empêcher les bascules H D de sortir des pointes de la barre E, vis-à-vis de laquelle il est placé. Aux deux extrémités CD des bascules, on met des anneaux de fil de fer : ceux de la partie C doivent être en-dessous, pour recevoir la targette CL, qui descend de la bascule au clavier, & ceux de la partie D doivent être en-dessus, pour recevoir la targette DM, qui monte de la bascule au sommier

Les bascules brisées sont une maniere d’abregé (V. Abregé) ; car elles sont convergentes du côté des targettes du clavier, où elles n’occupent pas plus d’étendue que les touches du clavier auxquelles elles répondent perpendiculairement ; & du côté de celles du sommier elles sont divergentes, & occupent la même étendue que les soûpapes auxquelles elles communiquent par le moyen des targettes DM, & des boursettes. Voyez Boursettes & Sommier.

Lorsqu’on abaisse une touche du clavier, la targette CL qui y est attachée tire en en-bas l’extrémité C de la bascule C H, qui a son point d’appui au point E. L’extrémité C ne sauroit baisser que l’autre extrémité H ne leve : mais cette partie reçoit l’extrémité de l’autre bascule D H ; par conséquent elle doit l’élever avec elle vers la barre G ; ce qui ne se peut faire sans que la bascule H D ne descende, & n’entraîne avec elle la targette DM, qui communique par le moyen d’une boursette à la soupape correspondante du sommier qui sera ainsi ouverte. Lorsqu’on lâchera le doigt, le ressort qui renvoye la soupape contre la gravure, tirera en haut la targette MD, qui relevera l’extrémité D de la bascule, & fera par conséquent baisser l’autre extrémité H, qui parce qu’elle appuie sur l’extrémité de l’autre bascule, la fera baisser avec elle, & par conséquent lever par l’autre extrémité C, qui tirera en en-haut la targette CL, & la touche du clavier qui y est attachée.

Les bascules ont différens noms, suivant l’usage qu’on en fait.

La bascule d’un loquet est une piece de fer d’environ deux pouces de long, percée d’un trou quarré long, & posée au bout de la tige du bouton ou du lasseret de la boucle d’un loquet à bascule : cette tige excede l’épaisseur de la porte du côté où le battant doit être posé, de l’épaisseur de la bascule qui est arrêtée sur la tige par une goupille ou un écrou : on place ensuite le battant du loquet de façon que la bascule ait le plus gros de sa queue du côté où la vis arrête le battant sur la porte ; & cela afin que la tête du battant ait plus de poids pour retomber dans le mentonnet. Il faut par cette même raison poser la bascule à deux pouces de la vis qui tient la queue du battant, de sorte qu’en tournant le bouton soit à droite soit à gauche, on fasse lever le battant. Il faut remarquer qu’en tournant le bouton & la boucle dans le même sens que l’on tourne la clé d’une porte pour l’ouvrir, le battant sera plus doux à lever ; & qu’au contraire on le trouvera plus rude en tournant de l’autre sens : car la vis qui tient la queue du battant est ici le point d’appui ; & le battant pese d’autant plus que l’action de la bascule se fait sur lui dans un point plus proche de cette vis.

Bascule qui sert de fermeture aux vanteaux de porte ou d’armoire. Cette bascule est composée de deux verroux, l’un pour fermer en entrant dans la traverse du haut, & l’autre pour fermer en entrant dans la traverse d’en-bas : ils sont montés sur platines ; leurs queues viennent se joindre à la traverse du milieu des vanteaux ; elles sont coudées en croissant, l’une d’un sens, & l’autre d’un autre sens, & percées d’un trou à l’extrémité du croissant ; ces extrémités viennent se poser sur les étochios qui sont à chaque bout d’un T ; ce T est sur un étochio rivé sur une platine quarrée qui s’attache sur le vanteau de la porte ou armoire avec quatre vis ; le T est percé d’un trou dans son milieu, entre les deux étochios de l’extrémité de ses bras.

Pour ouvrir ou fermer la bascule, on prend un bouton qui est à l’extrémité de la main du T : si on meut ou leve la bascule verticalement, l’on ouvre ; si on la baisse perpendiculairement, on ferme.

Cette bascule est couverte par la gâche encloisonnée de la serrure : lorsque la bascule est posée à une porte où il n’y a point de gâche, la platine est ordinairement à panache & polie ; & l’étochio qui porte la bascule, à grand bouton plat, assez large pour couvrir le T, avec les deux bouts des croissans montés sur les étochios du bout des bras du T.

La sorte de bascule dont nous venons de parler peut être composée de deux verroux à ressort, d’un T avec sa rivure, & d’une platine : mais tout s’exécutera comme à la précédente.

Bascule à pignon ; elle ne differe de la précédente qu’en ce que les queues des verroux sont droites, & fendues de la quantité de la course des verroux, & que les côtés de ces queues qui se regardent sont à dents ou à cremailleres, & s’engrainent dans un pignon compris entr’eux. Pour ouvrir cette bascule, on prend un bouton rivé sur la queue du verrou d’en-bas, & en le levant il fait tourner le pignon, qui fait descendre le verrou d’en-haut, & monter le verrou d’en-bas.

Voyez Serrurerie, Pl. V. fig. 5. une bascule 5, 6, 7, 8, 9 ; 6 le bouton ; 6, 7, 8, le T ; 9, 9, les verroux : la fig. 1, 2, 3, 4, représente la même bascule, avec sa platine à panache, la bascule couverte.

Même Pl. fig. 1. est une bascule à pignon : H, H, le pignon ; I, K, les verroux à dents ; ED, GF, extrémités des verroux. Pl. VII. Serrur. fig. A B C D E : A B, battant du loquet ; E, bascule ; D, bouton ; CC, crampon : au lieu de bouton on a quelquefois un anneau ou une boucle, comme on voit dans la fig. F G.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bascule »

De l’ancien français bacule, l’étymologie populaire ayant assimilé \ba\, du verbe battre, à bas, basse et l’ayant accordé au féminin dans la forme bassecule : Aucuns se servent de seringues, soupapes, bassecules (…) pour remonter l'eau des puits. — (O. de Serres, 774 dans Gdf. Compl.).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bien qu'on trouve bassecule dans Olivier de Serres, bacule de d'Aubigné paraît la vraie écriture. L'étymologie sera donc battre et cul, machine à faire toucher le cul à la terre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bascule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bascule baskyl

Évolution historique de l’usage du mot « bascule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bascule »

  • Les soucis ressemblent à des fauteuils à bascules ; ils donnent quelque chose à faire mais ne conduisent nulle part. De John Neal
  • Rentrer son ventre sur la bascule ne rend pas moins lourd. De José Artur
  • Le mal, c’est la soudaine bascule du quotidien dans l’horreur. De Simonetta Greggio / Etoiles
  • La mort, c'est juste un peu de vie qui bascule, tout-à-coup. De Normand Rousseau / Les jardins secrets
  • L'enfance bascule, morceau par morceau, dans la lente décomposition du vivant. De Jean Rouaud / Les Champs d'honneur
  • Les hommes politiques deviennent automatiquement pessimistes le jour où le jeu de bascule les éloigne du pouvoir. De Ferdinand Bac / La Flûte et le tambour
  • Plus l'être humain vieillit, plus il bascule dans le passé, comme si le bonheur, la plénitude réside dans l'espérance des choses, dans leur vécu. De Marc-André Paré / Chassés-croisés sur vert plancton
  • Si tous tiraient dans la même direction, le monde basculerait. De Proverbe yiddish
  • Tout peut basculer si vite dans une vie, si vite que le passé s’efface comme dans un rêve. De Christophe Gans / Crying freeman
  • L’annonce en a été faite durant le confinement imposé par le Coronavirus, le groupe Coca-cola bascule ses opérations informatiques sur le Cloud de Microsoft afin de les standardiser, et rénove sa manière d’engager avec ses clients et ses employés dans le monde avec les outils de Microsoft. Un contrat de 5 ansLe contrat signé est d’une durée de 5 ans. Coca-Cola utilisera les solutions de Cloud Azure, la bureautique Microsoft 365, et la gestion de la relation client CRM ainsi que la gestion d’entreprise ERP avec Dynamics 365. « Ces solutions vont aider Coca-Cola à obtenir de nouveaux insights à partir des données à travers l’entreprise, permettant une vue à 360° de l’activité, et fournissant des expériences augmentées pour les clients et les employés » se félicite Coca-Cola. L’objectif est « de radicalement changer l’expérience de nos employés en remplaçant des systèmes auparavant disparates et fragmentés » explique Barry Simpson, Vice Président Senior, Chief information et Integrated services Officer de Coca-Cola.« Ces plateformes nous permettent d’offrir des expériences pertinentes et personnalisées au moment où nous mettons notre organisation en réseau » ajoute-t-il. Au-delà d’une interface en mode « chat », la société a développé des applications pour les terminaux mobiles des employés. Coca-Cola déploie Dynamics 365 pour son service client, la plateforme Power BI pour ses applications décisionnelles, et la solution de travail collaboratif et de visioconférence Teams. Surveillance des scores de satisfaction globale La Revue du Digital, Coca-Cola bascule ses processus et son traitement des données chez Microsoft | La Revue du Digital
  • (CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (+1,8 à +1,9%) bascule dans l'euphorie... une euphorie généralisée après la publication d'indices PMI qui témoignent d'un solide rebond de l'activité -prévisible avec les déconfinements enclenchés il y plus d'un mois- dans la zone euro. Boursorama, Paris : le CAC 40 bascule dans l'euphorie après les PMI - Boursorama

Images d'illustration du mot « bascule »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bascule »

Langue Traduction
Anglais toggle
Espagnol mecedora
Italien rocker
Allemand wippe
Portugais baloiço
Source : Google Translate API

Synonymes de « bascule »

Source : synonymes de bascule sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bascule »

Partager