Barbon : définition de barbon


Barbon : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BARBON, subst. masc.

Péj. Vieillard, vieux beau :
1. ... c'est par le cœur qu'on communie... Je communie très bien. Bien que barbon fané, ruiné, et mutilé, je suis assez malin pour avoir, presque tous les jours, une garde du corps de jeunes et jolies commères d'alentour, qui rangées autour de mon lit, me font joyeuse compagnie. R. Rolland, Colas Breugnon,1919, p. 282.
2. Une carrière, parfois une bureaucratie, dont rien ne nous distrait, ni ne nous relève, sauf le jeu d'équilibre qui, à l'heure marquée, pousse le barbon vers le tendron et Chéri vers Léa. Colette, La Naissance du jour,1929, p. 17.
Expr. Faire le barbon. Faire déjà le barbon ,,se dit d'un homme trop sérieux pour son âge`` (Ac. 1835-1932).
Emploi adj., p. métaph. :
3. guildenetern. − Si fait! le monde se fait bon. Hamlet. − C'est donc qu'il sent sa fin, ce vieux monde barbon! A. Dumas Père, Hamlet,1848, II, 3, p. 5.
PRONONC. : [baʀbɔ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − xvies. subst. masc. plur. (Mémoires de Tavannes, p. 136 dans La Curne). Empr. à l'ital. barbone (lui-même dér. de barba « barbe », suff. augm. -one) (Kohlm., p. 31; Wind, p. 159) attesté au sens anc. de « sicaire » dep. av. 1535 (Berni [1497-1535] 145 dans Batt.) puis au sens littéral de « barbe, barbe fournie » dep. 1550 (Vasari, IV-228, ibid.), enfin à celui de « personne portant pareille barbe; barbu » avec une connotation de plaisanterie, de familiarité dep. le début du xviies. (Buonarroti Il Giovane, La Fiera [1rereprésentation 1618] 149, ibid).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 46.
BBG. − Boulan 1934, p. 21. − Duch. 1967, § 14, 15, 17. − Rat (M.). Barbon, birbe, grison. Vie Lang. 1968, pp. 754-756.

Barbon : définition du Wiktionnaire

Nom commun

barbon \baʁ.bɔ̃\ masculin

  1. (Familier) Homme d’un âge avancé.
    • Un homme de cinquante-quatre ans, qui a vécu dans la poudre des bibliothèques, négligé son corps et fait de son énergie les dépenses les plus coûteuses : celles de la construction intellectuelle et de l’inquiétude morale, est bien près d’être un barbon. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Vous m’avez dit qu’à cause de cette incessante attraction, les villages ne renfermaient plus guère que des barbons. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Lors des dîners en ville, les barbons de l’establishment s’indignent : comment une mère de famille de cinq enfants peut-elle diriger une multinationale ! — (Jean-Michel Bezat, Isabelle Chaperon et Nabil Wakim, Bataille pour la présidence d’Engie : coups bas, sexisme et boules puantes, Le Monde. Mis en ligne le 13 février 2018)
    • Il fait déjà le barbon, se disait d’un jeune homme trop sérieux pour son âge.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Barbon : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BARBON. n. m.
Homme d'un âge avancé. Il est familier. Fam., Il fait déjà le barbon, se dit d'un Jeune homme trop sérieux pour son âge.

Barbon : définition du Littré (1872-1877)

BARBON (bar-bon) s. m.
  • 1Vieillard, avec une idée de dénigrement. Lui déjà vieux barbon, elle jeune et jolie, La Fontaine, Petit chien. Sa Majesté persuadée par plusieurs barbons que…, Sévigné, 10. Moquez-vous des sermons d'un vieux barbon de père, Molière, l'Étour. I, 2. Enfant au premier acte et barbon au dernier, Boileau, Art p. III. La colombe d'Anacréon, Dans la coupe de ce barbon, Buvait d'un vin père de la chanson, Béranger, Troubad.

    Faire le barbon, être trop grave, trop sérieux pour son âge.

  • 2En botanique, nom vulgaire de l'andropogon digité. Barbon écailleux, un des noms de l'andropogon muriqué, dont la racine est appelée vétyver.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BARBON. Ajoutez :
3Nom donné en Normandie au mulot. Le barbon est un animal très préjudiciable aux récoltes en terre ; aussi les tubercules sont-ils, les pommes de terre surtout, ravagés pour un dixième de la récolte, l'Avranchin, 6 sept. 1868.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « barbon »

Étymologie de barbon - Littré

Espagn. barbon ; ital. barbone, qui a la barbe longue ; de barba (voy. BARBE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de barbon - Wiktionnaire

(Date à préciser) De l’italien barbone (« qui a la barbe longue »), de barba (« barbe »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « barbon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
barbon barbɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « barbon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « barbon »

  • «Potiner», «barbon», «rognonner»... Ces mots furent autrefois dans toutes les conversations. Aujourd’hui, ils disparaissent des colonnes de nos dictionnaires. Tour d’horizon de ces termes à ressusciter. Le Figaro.fr, Dix mots que le temps menace de disparition
  • « Dans le métro, rapporte Jean-Claude Dassier, barbon de renom, j’ai été témoin d’une scène avec un homme qui portait une barbe préoccupante… » C’est pire que signifiante. « Et qui, par son comportement, manifestait à quel point il détestait ceux qui l’entouraient. » Au nez à la barbe des passagers. « On est tous d’accord ? », tente de conclure Pascal Praud. Mais Mercedes Erra, que Zineb El Rhazoui qualifierait comme Jean-Michel Aphatie d’« islamo-collabo », aggrave son cas avec une remarque à me défriser la moustache : « Les contrôles au faciès, c’est violent. » « Vous avez raison, les contrôles au faciès, c’est violent, convient Pascal Praud. Mais quatre morts à la préfecture de police, c’est encore plus violent. » D’où l’absolue nécessité de procéder systématiquement au contrôle des faciès velus. Télérama, Les barbons de CNews à la chasse aux barbes signifiantes de la cinquième colonne musulmane
  • L'Académie ? Avec une minuscule, c'est un corps de jolie femme. Avec une majuscule, c'est un corps de vieux barbons. De Paul Morand
  • La mode, c'est l'appât des barbons. De Jacques Folch-Ribas / Le valet de plume

Traductions du mot « barbon »

Langue Traduction
Italien vecchietto
Espagnol vejestorio
Anglais fogy
Source : Google Translate API

Synonymes de « barbon »

Source : synonymes de barbon sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « barbon »


Mots similaires