La langue française

Bamboula

Sommaire

  • Définitions du mot bamboula
  • Étymologie de « bamboula »
  • Phonétique de « bamboula »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bamboula »
  • Citations contenant le mot « bamboula »
  • Traductions du mot « bamboula »

Définitions du mot bamboula

Trésor de la Langue Française informatisé

BAMBOULA, subst. masc. et fém.

I.− Subst. masc. Tambour primitif en usage dans certaines tribus d'Afrique Noire :
1. ... j'aime mieux ces instruments de musique, ces bugles, ces tambourins, ces bamboulas, ces violes, ces rebecs, ces lyres, ces épidoniums, ces harmonicas en bois poli... Du Camp, En Hollande,1859, p. 66.
Rem. 1. Fém. dans Pt Lar. 1906 et Lar. 20e. 2. Espèce de flûte, faite d'une tige de bambou, en usage chez les Nègres (cf. Besch. 1845 et Chesn. 1857).
Arg. ,,Nègre`` (Lar. 20e); ,,tirailleur sénégalais`` (Esn. Poilu 1919).
II.− Subst. fém.
A.− Danse exécutée au son de cet instrument; p. ext., danse primitive et violente :
2. Un jeune homme, qu'à la teinte de sa peau, (...) on pouvait reconnaître pour Abyssinien (Habesch), se précipite au milieu du cercle et se mit à danser une sorte de bamboula... Nerval, Voyage en Orient,t. 3, 1851, p. 156.
B.− Pop. Ripaille. Faire la bamboula (Esn. 1966) :
3. [Un copain :] C'est la bamboula tous les soirs : boudin, civet, vin bouché (...) Je ne sais pas d'où leur vient leur pognon, mais je t'assure qu'ils le voient partir sans regret. Giono, Les Grands chemins,1951, p. 115.
PRONONC. : [bɑ ̃bula].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1688 bambalon subst. masc. « sorte de tambour en usage chez les Noirs d'Afrique » (La Courbe, Premier voyage fait a la coste d'Afrique en 1685, Paris, 1913, p. 224 dans Arv., p. 79 : Ils [les habitants de l'île Sorcière, située devant l'île de Bissao, Guinée] ont certain instrument fait de bois et fort grand, appellé bombalon qui, étant frappé avec un baton, s'entend à ce qu'on pretend de plus de quatre lieues); 1722 baboula (P. Labat, Nouveau voyage aux Isles de l'Amérique, IV, p. 155, ibid.); 1797 bamboula (Moreau de St Mery, trad. de Duvivier de La Mahautière, chanson intitulée Lisette a quitté la plaine [1757] dans Description [...] de [...] St Domingue, t. I, p. 65 dans Brunot t. 8, pp. 1130 : Et ma seinture à sonnette, Languit sur mon bamboula); 2. p. ext. 1714 baboua subst. fém. « danse des nègres au son du bamboula » (Le P. Loyer, Relation du Voyage du royaume d'Issygny, p. 241 dans Arv., p. 80 : Elles ... s'en vont à la porte de chaque Brembis [= seigneur], faire une espece de danse en rond, qu'elles appellent Baboua, à chaque pas de laquelle elles donnent ensemble un coup de pagaye au milieu de la danse); 1836 bamboula (Raymond, Suppl. au dict. de l'Ac. fr.); 3. a) [1855 arg. bambouillat « nègre » dans Jocelin, drame, d'apr. Esn.]; 1891 bamboula (O. Méténier, La Lutte pour l'amour, p. 160 : Ce sacré Bamboula ce mal blanchi); 1916 arg. milit. (Dict. des termes milit. et de l'arg. poilu, p. 32 : Bamboula. Un tirailleur sénégalais); b) 1914-18 id. faire la bamboula (Tirailleurs algériens, 2ecolonial et 8egénie dans Esn. 1936 : Faire la bamboula, faire la bombe, se souler comme un nègre [Esnault précise : usité en Afrique avant 1914]); 1927 id. (A.-L. Dussort, Des Preuves d'une existence, p. 97). Empr. au mot des dial. sarar et bōla (Guinée port.) ka-mombulon, kam-bumbulu « tambour » (König, p. 25); la forme indigène bamboula apparaît dans une chanson haïtienne en 1757 (Duvivier de La Mahautière, Op. cit. dans Brunot t. 8, p. 1130 : Mon quitté Bram-bram sonnette Mon pas batte Bamboula [trad. supra 1]).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Arv. 1963, pp. 79-80. − König 1939, p. 25. − Sain. Lang. par. 1920, p. 357, 542.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bamboula \bɑ̃.bu.la\ masculin ou féminin

  1. (Musique) (Au masculin) Sorte de tambour en usage en Afrique noire.
    • Oh ! soleil, déjà briller, et papa Simon li pas jouer bamboula pour faire sortir nègres.... il sait pourtant que c'est ziaujourd’hui fête à bonne maitresse, et qu’Adonis n’est pas capable faire claquer fouet , puisque li aller avec moucheu d'Hérouville, pour visiter cafiers... — (Beraud de la Rochelle, Joseph Rosny, Adonis, ou le bon negre, melodrame en 4 actes, 1798)
    • Chaque quinzaine, ils avaient un jour pour cultiver leur propre terre, chaque dimanche, ils élevaient leurs coeurs vers le Tout-Puissant, chaque soir, hommes, femmes, enfans, dansaient au son du bamboula, tambour dont battaient les plus vieux. — (Jean-Louis Fernagus, Relation de la déportation et de l'exil à Cayenne d'un jeune français sous le Consulat de Buonaparte, en 1802, 1816)
    • Le bamboula est un petit baril recouvert d’une peau de mouton, sur laquelle les nègres frappent avec la main à coups pressés, de manière à produire un vacarme épouvantable. Au son de ces tambours, ils sautent comme des furieux. Il faut les voir pirouetter, gambader, gesticuler, tourner leur corps dans tous les sens, former des groupes de dix, de vingt, de cent et de deux cents personnes.— (Bulletin de la Société des sciences, lettres et arts de Pau , 1843)
  2. (Masculin ou féminin) (Par extension) Danse exécutée au son de ce tambour.
    • […] au moment où Domingo prend la main de Marie pour la baiser, comme a fait Paul, ils se mettent entr'eux deux. Domingo et Marie paraissent embarrassés à l’excès ; mais Paul et Virginie , toujours bons , ne les condamnent qu'à danser le bamboula, qu’ils aiment à la folie ; Domingo et Marie obéissent. Lorsqu’ils ont fini, Paul et Virginie les prient de leur montrer cette danse : Domingo court chercher son tamtam , Marie son triangle, et s’asseyant sur leurs talons font danser ainsi Paul et Virginie au son de ces instrumens. Sur la fin du pas, les bons nègres se joignent à eux et la danse devient plus vive et plus gaie. — (Pierre Gardel, Paul et Virginie , ballet-pantomime, en trois actes, représenté devant Leurs Majestés, sur le théâtre de St-Cloud, le jeudi 12 juin 1806 )
    • Puis quand la journée est finie, ils font des paniers pour s’amuser, ils tressent des lianes, cisèlent du coco, et ils dansent en rond ! Zizi, bamboula ! Dansez, Canada ! Ah ! oui ! j’aurais bien voulu être nègre. Je ne le suis pas, je n’ai pas de veine ! Faute de cela, je me ferai matelot. — (Jules Vallès, L’Enfant, Folio, 1973, page 198)
    • L’esclave jette bas son fardeau, se laisse aller à la mesure, se met en mouvement et s’échauffe peu à peu jusqu’à la danse convulsive. Arrivent tour à tour huit ou dix nègres qui font comme le premier, et le délirant bamboula s’en va crescendo jusqu’au moment où paraît le terrible commandeur, qui s’élance en faisant siffler son fouet et en taillant à tort et à travers. Plus de danse, Plus d’ivresse. — (A. Cochut, « La société coloniale – Abolition de l’esclavage », Revue des Deux Mondes, tome 3, 1843)
    • Il fallut ensuite l’éventer respectueusement avec le plumeau, pendant qu’elle faisait semblant de dormir dans le hamac, puis à son réveil, pour la distraire, je dansai la « bamboula ». — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 183)
  3. féminin (Par extension) Fête exubérante, bombance.
    • On a fait la bamboula jusqu’au petit jour.
    • En Syrie, où nous avions joué, les officiers de la Légion française apprirent que Yonnel avait été légionnaire pendant la guerre de 1914. Ils nous offirent une bamboula de seigneurs. — (Jacques Charon, Moi, un comédien, 1975, éditions J’ai Lu, page 97)
  4. (Vieilli) (Par extension) (Populaire) (Péjoratif) Personne noire.
    • Chers primitifs, ô Bamboulas,
      Benjamins de la terre antique,
      Grands innocents qui n'avez pas
      De morale ni d'esthétique;[…]
      — (Jules Lemaître, Poésies, mars 1881)
    • Tu n’as pas l’air de te douter qu’une bouteille pareille, ça vaut quinze francs comme un sou, Bamboula ? — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 332.)
    • Mais vous êtes cinglé pour de bon, alors ? C’est bientôt l’an 2000 et vous voudriez vraiment redevenir roi blanc d’une poignée de bamboulas?— (Gilles Ascaride, Philippe Carrese, Le sultan est dans l'escalier, 2007.)
    • Les bamboulas me laissèrent passer et s’écartèrent, timides, devant la grosse masse blanche lancée à ma poursuite. Si j’avais pu être adopté par un couple de bamboulas... Sentir leurs bonnes grosses lèvres m’embrasser dans le cou.— (Maxime Lorfrais, Miroirs, 2013)

Forme de verbe

bamboula \bɑ̃.bu.la\

  1. Troisième personne du singulier du passé simple de bambouler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAMBOULA. n. m.
Sorte de tambour en usage chez les nègres. Il est aussi nom féminin et désigne la Danse exécutée au son de ce tambour. Danser la bamboula.

Étymologie de « bamboula »

Dérivé de kam-bumbulu et ka-mombulon (dialectes de Guinée), « tambour », la forme bamboula apparaît dans une chanson haïtienne en 1757.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bamboula »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bamboula bɑ̃bula

Évolution historique de l’usage du mot « bamboula »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bamboula »

  • Qui c’est que t’as appelé bamboula espèce de cul-terreux ? De Robert Zemeckis / Retour vers le futur, un musicien à un ami de Biff
  • "Convenable", "presque affectueux"… En l’espace de quelques jours, par l’intermédiaire de l'affaire Théo d'abord, puis du syndicaliste policier Luc Poignant jeudi et de l’ancien magistrat Philippe Bilger vendredi, le terme "bamboula" a tristement et brutalement été remis en lumière. Un mot, aussi méprisant que raciste, qui avait fait son apparition en France au début du XXe siècle pour qualifier les tirailleurs africains venus combattre contre l’Allemagne aux côtés des soldats français.  LCI, Ce que veut vraiment dire "Bamboula" | LCI

Traductions du mot « bamboula »

Langue Traduction
Anglais coon
Espagnol negro
Italien muso nero
Allemand schoko
Portugais escarumba
Source : Google Translate API
Partager