La langue française

Ballade

Sommaire

  • Définitions du mot ballade
  • Étymologie de « ballade »
  • Phonétique de « ballade »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ballade »
  • Citations contenant le mot « ballade »
  • Traductions du mot « ballade »
  • Synonymes de « ballade »

Définitions du mot « ballade »

Trésor de la Langue Française informatisé

BALLADE, subst. fém.

A.− MUSIQUE
1. [Au Moy. Âge] Pièce vocale et instrumentale destinée à la danse :
1. La charrette-théâtre existe encore. C'est sur des théâtres roulants de ce genre qu'au seizième et au dix-septième siècle on a joué en Angleterre les ballets et ballades d'Amner (...) en France, les pastorales de Gilbert Colin... Hugo, L'Homme qui rit,t. 2, 1869, p. 84.
P. métaph. :
2. La nature a ses temps de solemnité, pour lesquels elle convoque des musiciens de toutes les régions du globe. On voit accourir de savans artistes avec des sonates merveilleuses, de vagabonds troubadours qui ne savent chanter que des petites ballades à refrein, des pélerins qui répètent mille et mille fois les couplets de leurs longs cantiques. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 170.
2. Composition instrumentale qui illustre le sujet d'un poème de même dénomination (infra B 1) :
3. Mais le second morceau fut très différent. Faute d'une culture qu'il n'avait pas, Augustin ne put savoir quelle composition précise de Chopin, quelle ballade, quelle valse ou quelle nocturne se jouait là, mais ceux qui l'écoutaient semblaient le connaître parfaitement. Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 189.
B.− LITTÉRATURE
1. [Au Moy. Âge ou par imitation du Moy. Âge] Poème formé de strophes égales terminées par un refrain et d'un couplet final plus court appelé envoi :
4. Les quatre ou cinq ballades qui m'ont le plus frappé, sont : La Romaine, Agnès de Königsfeld, La Novice, Le Dôme inachevé et surtout Le Huguenot. J'ai beaucoup de sympathie pour ce genre poétique, qui donne l'âme de l'histoire sous forme de ballade épique. Amiel, Journal intime,1866, p. 206.
5. En fait de poésies anciennes, il ne lisait guère que Villon, dont les mélancoliques ballades le touchaient et, çà et là, quelques morceaux de d'Aubigné qui lui fouettaient le sang avec les incroyables virulences de leurs apostrophes et de leurs anathèmes. Huysmans, À rebours,1884, p. 191.
SYNT. Vieille ballade; ballade antique, populaire, redoublée; ballade à refrain.
Au fig. Le refrain de la ballade. Ce qui revient sans cesse dans une conversation, comme le refrain dans une ballade.
2. Poème ayant pour sujet une légende populaire ou un épisode historique (cf. étymol. 2) :
6. C'était un romantique (...) Il fallait l'entendre réciter quelque lied nébuleux ou quelque ballade fantastique. A. France, La Vie en fleur,1922, p. 374.
Rem. On rencontre dans la docum. le dér. balladier, subst. masc. (R. Souza, Du Rythme en français, 1912, p. 9; suff. -ier*). Compositeur de ballades.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [balad]. 2. Homon. : balade.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) Mil. xiiies. barade « chanson à danser, petit poème chanté (cf. b) » (Wibert Caukesel, B.N. fr. 12615, Chansonnier de Noailles dans Romania, t. 19, p. 30 : A ma dame, barade, presenter Te voil; di li par moi sans celer, Ke de sa cose empirier et grever); apr. 1288 balade (Jeu du Pélerin, éd. E. Langlois, p. 93); et plus précisément b) xives. « petit poème (encore chanté au xives.) composé de stances égales suivies d'un envoi et d'un refrain dont la forme est fixée à l'époque de G. [de] Machaut » (G. de Machaut, Remède de fortune, [1911], p. 106 : Quant elle ot finé sa balade, Qui moult me fu plaisant et sade Dedens le cuer et a l'oïe, Pour ce qu'onques mais armonie Si très douce n'avoie oy, Moult durement m'en esjoy); 2. 1767 « poème populaire de thème légendaire » (O. Goldsmith, Le Ministre de Wakefield, vol. I, p. 67 dans Mack., pp. 174-175 : Les Anglois les appellent Ballades. Ce sont ordinairement des histoires tragiques en vers, entremêlées de réflexions, ou terminées par une conclusion morale, qui se chantent dans les rues); 3. 1911 mus. « composition instrumentale » (Mathis-Lussy, Le Rythme musical, p. 23 : Dans la 2eBallade op. 36, mesure 87, Chopin fait l'ablation... de la note finale du membre précédent). Empr. à l'a. prov. ballada (Romania, t. 19, pp. 29-32) attesté au sens 1 a à la fin du xiies. (Pons de Capdueil, Per joi d'amor ds Rayn. : Dona N'Auda, balladas ni chansons No vuelh faire que no y parle de vos) dér. de ballar « danser » (ds Rayn.), v. baller1; suff. -ade*; ballade a remplacé l'a.fr. ballete « chanson à danser » Ms. Bibl. Bodléienne Oxford Douce 308, éd. G. Steffens dans T.-L. : balletes); sens 2 empr. à l'angl. ballad (Mack., p. 174, 175, 204) attesté au même sens dep. Milton et Addison (NED s.v.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 254. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 363, b) 444; xxes. : a) 551, b) 199. Balladier. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Behrens D. 1923, p. 37. − Behrens Engl. 1927, p. 41. − Gottsch. Redens. 1930, p. 340. − Lew. 1960, p. 22. − Nyrop (K.). Ling. et hist. des mœurs. Paris, 1934, pp. 247-261. − Rat (M.). La Ballade. Vie Lang. 1965, pp. 330-336.

Wiktionnaire

Nom commun

ballade \ba.lad\ féminin

  1. Poème à forme fixe, composé de couplets faits sur les mêmes rimes avec refrain et d’un envoi.
    • […] il était à peine remis de cette émotion, lorsque, d’une voix douce et à la fois profonde, la jeune fille commença une ballade dont les paroles avaient, avec la situation où il se trouvait, une telle analogie, qu’on eût pu croire que la mystérieuse virtuose improvisait. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Je vais — hop ! — à l’improvisade, vous composer une ballade. — (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, Acte I, scène 4)
  2. Récit en vers, divisé en strophes avec ou sans refrain, reproduisant le plus souvent des traditions historiques ou légendaires.
    • En ce cas, reprit le chevalier, je vais essayer une ballade composée par un Saxon que j’ai connu en Terre sainte. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Par extension) Nom donné à des compositions musicales et à des chansons, bien qu’elles ne retiennent que rarement la forme fixe d’origine.
    • Les quatre ballades pour piano de Frédéric Chopin. – La ballade du genre humain.
  4. (Musique) Morceau de jazz, généralement de 32 mesures, joué sur tempo lent, voire très lent.
    • Trane dépossède littéralement le pianiste de sa musique. Attaque à main armée. À l’exception peut-être des ballades : Ruby my dear et Monk’s mood. Le saxophoniste y joue comme un digne fils de Hawkins : la mélodie d’abord. Il les respecte, les caresse, ces ballades, et ne s’envole en arpèges que lorsqu’elles veulent bien le lui permettre. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 196)

Nom commun

ballade

  1. Ballade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BALLADE. n. f.
Petit poème à forme fixe, composé de couplets faits sur les mêmes rimes avec refrain et d'un envoi. Une vieille ballade. Fig., C'est le refrain de la ballade, se dit de Ce qu'une personne ramène sans cesse dans ses discours. Il signifie aussi un Récit en vers, divisé en strophes avec ou sans refrain, reproduisant le plus souvent des traditions historiques ou légendaires. Les ballades écossaises. Les ballades anglaises. Les ballades de Schiller.

Littré (1872-1877)

BALLADE (ba-la-d') s. f.
  • 1Pièce de vers coupée en stances égales et suivie d'un envoi d'un nombre de vers ordinairement moindre ; toutes les stances et l'envoi lui-même sont terminés par le même vers qui sert de refrain. Les ballades les plus sévères sont sur deux rimes ; mais le plus souvent on se contente de ramener dans les stances suivantes les rimes de la première. La ballade redoublée est une ballade à deux refrains, l'un au milieu, l'autre à la fin de chaque stance. La ballade, asservie à ses vieilles maximes, Souvent doit tout son lustre au caprice des rimes, Boileau, Art poét. II. La ballade, à mon goût, est une chose fade ; Ce n'en est plus la mode ; elle sent son vieux temps, Molière, F. sav. III, 5. On voit accourir de vagabonds troubadours qui ne savent chanter que des ballades à refrain, Chateaubriand, Génie, I, V, 5.

    Chanson à danser. La demoiselle du château dansait une ballade avec le fiancé, Chateaubriand, ib. II, I, 50.

  • 2Récit en vers disposé par stances régulières et souvent reproduisant des traditions ou légendes. Les ballades de Schiller.

PROVERBE

C'est le refrain de la ballade, se dit de ce qu'une personne ramène sans cesse dans ses discours. [Ils] Vous disent : " Mais, monsieur, me donnez-vous cela ? " C'est toujours le refrain qu'ils ont à leur ballade, Régnier, Sat. II.

HISTORIQUE

XIVe s. … fors seulement desir qui ne me lait pas durer de vous veoir ; et sur ce ay fait une balade, laquelle je vous envoie enclouse en ces presentes, Machaut, p. 136.

XVIe s. Desjà les jeux, danses, ballades, banquets et superfluités de coiffures et dorures avoyent presque toutes cessé, Palissy, 108.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BALLADE, s. f. (Belles-Lettres.) piece de vers distribuée ordinairement en trois couplets, tous les trois de même mesure & sur les mêmes rimes masculines & féminines, assujettie à un refrein qui sert de dernier vers à chaque couplet, & terminée par un envoi ou adresse qui doit aussi finir par le refrein. Le nombre des vers du couplet n’est point limité. Ce sont ou des quatrains, ou des sixains, ou des huitains, ou des dixains, ou des douzains ; l’envoi est ordinairement de quatre ou de cinq vers, mais quelquefois tous féminins. Voilà du moins les lois auxquelles Jean Marot s’est conformé dans ses trois ballades d’amour, dont les deux dernieres sont excellentes ; elles sont de vers de dix syllabes ; c’est la mesure affectée à cette sorte d’ouvrage : il y a cependant des ballades en vers de huit syllabes. On ne fait plus guere de ballades, & je n’en suis pas trop surpris ; la ballade demande une grande naïveté dans le tour, l’esprit, le style, & la pensée, avec une extrème facilité de rimer. Il n’y a presque que la Fontaine qui, réunissant toutes ces qualités, ait su faire des ballades & des rondeaux depuis Clément Marot.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ballade »

De l’ancien occitan ballada (« danse ») car le texte était inséparable de la musique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Baller ; provenç. ballada ; ital. ballata, chanson à danser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ballade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ballade balad

Évolution historique de l’usage du mot « ballade »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ballade »

  • Fidèle à son public, le quatuor Debussy entend bien jouer en Ardèche comme tous les étés depuis 22 ans. Pas d'annulation en vue, le festival préfère s'adapter avec le Coronavirus et propose "une ballade des cordes" pour aller à la rencontre de nouveaux publics. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Coronavirus et Ardèche : cet été, le festival "Les cordes en ballade" se réinvente sous la forme de brigades musicales
  • ballade à fontainebleau cachan, avenue victor hugo à l’arrière du 179 avenue aristide briand, le dimanche 19 juillet à 11:00 l’accorderie de Canchan après le confinement reprend ses ateliers collectifs Unidivers, ballade à fontainebleau cachan,avenue victor hugo à l’arrière du 179 avenue aristide briand Cachan dimanche 19 juillet 2020

Traductions du mot « ballade »

Langue Traduction
Anglais ballad
Espagnol balada
Italien ballata
Allemand ballade
Portugais balada
Source : Google Translate API

Synonymes de « ballade »

Source : synonymes de ballade sur lebonsynonyme.fr
Partager