La langue française

Bal

Sommaire

  • Définitions du mot bal
  • Étymologie de « bal »
  • Phonétique de « bal »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bal »
  • Citations contenant le mot « bal »
  • Images d'illustration du mot « bal »
  • Traductions du mot « bal »
  • Synonymes de « bal »

Définitions du mot « bal »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAL, subst. masc.

A.− Réunion où l'on danse :
1. Le comte d'Erfeuil arriva, tout enchanté d'un bal, d'une assemblée, d'une société nombreuse enfin qui lui rappelait un peu la France. Mmede Staël, Corinne,t. 1, 1807, p. 259.
2. Elle [Jeanne] était là, sûrement. Il l'aurait vue ressortir. Il resta derrière l'Opéra, sur le trottoir d'en face, guettant. On allait la relâcher, il allait l'attendre. On entendait au loin les flonflons d'un bal populaire, dont les reflets dansaient sur les murs. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 471.
SYNT. a) Bal masqué, costumé, travesti, champêtre, public, privé, populaire; bal de noces, du dimanche, de campagne, d'enfants; grand bal, premier bal, nuit de bal, carnet de bal, la reine du bal. b) Tenue, toilette, costume, habit, robe, parure, coiffure, sortie de bal. c) Donner un bal, aller au bal, conduire, mener le bal.
Bal-musette. Bal populaire où l'on danse au son de l'accordéon :
3. Vairon avait pris Sulphart par la taille et dansait une java, avec des grâces de bal-musette, tandis que Lemoine se croyant à la fête du pays, exécutait des ailes de pigeon en faisant claquer ses talons cloutés. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 14.
Bal blanc. Bal de jeunes filles où la toilette blanche est exigée. J'ai fait inviter ma cousine au bal blanc de MmeVandermont (L. Larchey, Dict. hist. d'arg.,Nouv. Suppl., 1889, p. 15).
Expr. Ouvrir le bal. Faire la première danse pour marquer le début d'une soirée :
4. Au signal des violons qui se firent entendre, on se leva de table pour passer dans la salle de bal : Julien dirigeait l'orchestre. Pour faire plaisir à son père, la mariée ouvrit le bal par un menuet... Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 120.
1. P. métaph. :
5. ... on tentait de la suivre des yeux, mais elle se perdait dans le tourbillon sombre, dans cette cohue agile comme un bal de moucherons. Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 138.
6. Nous avons une neige épaisse de six pieds. Le mois d'avril, par conséquent, sera magnifique. Magnifique. Un bal de fleurs et de papillons. Audiberti, Le Mal court,1947, 3, p. 189.
P. iron. et péj. Agitation, par exemple politique :
7. Les Français allaient payer, en une fois, les vexations qu'après leur fausse victoire, ils avaient fait subir à l'Allemagne. − Par où le bal va-t-il commencer? − Par l'Alsace. L. Daudet, Ciel de feu,1934, p. 84.
2. P. méton. Lieu où se déroule la réunion dansante :
8. ... près de l'ancien bal Grados surtout, la foule s'épaississait. À la porte de cette guinche, un municipal se dressait sur ses ergots de cuir, ... Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 134.
B.− Expr. fam. ou arg.
Vx. Donner le bal à qqn. Le maltraiter, le frapper. Mettre le bal en train. Engager une discussion. Faire le bal. ,,Exercice pour les punis de prison`` (Esn. 1966). Mettre dans le bal. ,,Engager une dupe dans une partie pour la dépouiller`` (France 1907).
JEU, vx. Mettre une carte au bal. La jouer.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [bal]. 2. Homon. : balle.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Deuxième moitié du xiies. « danse » (Girart de Roussillon, éd. M. Hackett, Paris, 1953, p. 365, vers 8129 : Droe intre el chastel sobre cheval. Mil en trobet a tresches e a bal) − 1611, Cotgr.; repris par DG qui le qualifie de ,,vieilli``; 2. ca 1228 « réunion, assemblée dansante » (G. de Dole, éd. F. Lecoy, 5199 : Souz un chastel q'en apele Biaucler En mont poi d'eure i ot granz bauz levez. Cez damoiseles i vont por caroler, Cil escuier i vont por bohorder, Cil chevalier i vont por esgarder); 3. 1794 « lieu où l'on danse » (Chamfort, Caractères et anecdotes p. 111 : et, dans le bal, il lui donna des coups de pied dans le derrière). Déverbal de baller1* (cf. sens 1 et baller1étymol. 1); sous l'infl. des modes ital., le mot est signalé comme italianisme au xvies. (H. Estienne, Dialogue du lang. fr. ital., I, 269 dans Hug. : Il se faudret bien garder d'user en la cour de ce mot Danse, ni de Danser, ni de Danseur. − Pourquoy? − Pource qu'il y a long temps que tout cela a esté banni, et qu'on a fait venir d'Italie Bal et Baller et Balladin).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3 198. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 244, b) 8 541; xxes. : a) 3 053, b) 1 859.
BBG. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 295. − Duch. 1967, § 19. − Mellot (J.). Le Jour le plus long. Vie Lang. 1963, pp. 371-375. − Pope 1961 [1952], § 231, 814.

Wiktionnaire

Nom commun

bal \bal\ masculin

  1. (Danse) Réunion, assemblée où l’on danse.
    • « Que le diable emporte les bals et les inventeurs de ce sot divertissement ! maugréait-il. […] On vante les bals, leur gaité ; quelle erreur ! […] Eh quoi ! Un homme adulte n’a pas honte de se faire voir tout de noir habillé, étriqué comme un diable, et de gigoter. D’aucuns même, tout en sautillant comme bouquetins, ne craignent pas de parler de choses graves […]. Singeries que tout cela ! […] Franchement, après chaque bal, je crois avoir commis un péché, et j’ai hâte de l’oublier. […] Franchement que peut-on tirer d’un bal ? » — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • On arriva sur une petite place circulaire, où étaient dressées quelques boutiques, un bal, un manège. Il n’y avait pas grande foule, quelques badauds seulement circulaient. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
    • Ils n’avaient pas dépassé la boutique de l’épicier, vers la mer, que le tonitrument de l’autre bal, celui qui était de ce côté-ci du fleuve, s’éleva à son tour. — (Marguerite Duras, Les Petits chevaux de Tarquinia, p.112, Gallimard, 1968)
    • Née en 1889, ma mère ne tarda pas à envoûter les reporters par sa beauté qui d’emblée faisait d’elle la reine des bals des débutantes. — (Christopher Lee, Le Seigneur du désordre : autobiographie, Camion noir, 2013, chapitre 6)

Nom commun

bal

  1. (Zoologie) Plume d’autruche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BAL (bal) s. m.
  • 1Assemblée dansante. Donner un bal. Aller au bal. Bal public. Bal costumé. Bal masqué. Les bals sont très nombreux cet hiver. Quelle joie les dames ont eue d'apprendre que celui qu'elles ont vu triompher dans les bals fasse la même chose dans les armées ! Voiture, Lettr. 140. Chez la reine, où il y avait bal, Hamilton, Gramm. 7. L'autre hiver, chez un ministre, Il mena ma femme au bal, Béranger, Sénat.

    Donner le bal, amener les musiciens pour faire danser une compagnie. Qu'ils viennent vous donner le bal, Molière, Préc. 16.

    Ironiquement. Donner le bal à quelqu'un, le maltraiter.

    Fig. Mettre le bal en train, engager une discussion, exciter les esprits.

  • 2 En termes de jeu, mettre une carte au bal, jouer sur cette carte. On dit, dans un sens analogue, c'est le bal de telle carte.

REMARQUE

Au pluriel nous disons bals ; l'ancien français écrivait bals ou bous, qui se prononçaient l'un comme l'autre.

HISTORIQUE

XIIe s. Droe entra el chastel sor son cheval, Mil en troba as tresches e mil au bal, Gerard de Ross. p. 373.

XIIIe s. Et s'ele a trop grosses espaules Por plaire as dames et as baules, De delié drap robe port [qu'elle porte], la Rose, 13524. Si cheveil [ses cheveux] sont par ses espaules ; Lors n'ot talent de mener bauls, Rutebeuf, II, 121. Les pucelles de la cité, Qui lo bal orent demené, Entour elle sont et devant, à leur guise le bal menant, Roman d'Athis dans DU CANGE, praesentia. Danses, baus et caroles [vous] veïssiez commencer, Berte, X.

XVIe s. Voici une damoiselle qui, selon la loi du bal continu, baisant sa main, la presenta au chevalier de Meffi, et après une grande reverence, le pria gracieusement de faire un tour de salle pour l'amour de la compagnie, Yver, p. 611. Au demourant tout leur bal consiste au mouvement de leurs pieds, Amyot, Numa, 23.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BAL. Ajoutez :
3Épée de bal, épée qui ne sert que pour la toilette. Si mon premier langage était scintillant et musqué comme l'épée de bal et la poudre, Vigny, Stello, ch. 20.
4Anciennement, bal réglé, bal ouvert par un branle. Le dimanche gras, il y eut grand bal réglé chez le roi, c'est-à-dire ouvert par un branle, suivant lequel chacun dansa après, Saint-Simon, ch. II, p. 24 (t. I, éd. Chéruel et Ad. Regnier fils)
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bal »

(c. 1150) De l’italien ballo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. BALLER ; provenç. bal ; espagn. baile ; ital. ballo. Une des formes de l'ancien français baule se rapproche de l'espagnol par l'e qui la termine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bal bal

Évolution historique de l’usage du mot « bal »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bal »

  • La civilisation occidentale doit sa survie au balai et au plumeau. De Michiel Heyns / Le Passager récalcitrant
  • Une femme peut fort bien porter une robe de bal sans savoir danser, une robe de cocktail sans avoir soif, un maillot de bains sans savoir nager, mais si elle met une robe de mariée, elle sait tout de suite s'en servir. De Jacques Deval
  • On jette à la rue les vieux balais. De Proverbe turc
  • Le vieux balai connaît les coins. De Proverbe irlandais
  • Le seul homme qui gagne de l'argent en suivant les courses est celui qui les suit avec une pelle et un balai. De Elbert Hubbard
  • La main qui, samedi, tient un balai est celle qui, dimanche, caresse le mieux. De Johann Wolfgang von Goethe / Faust
  • Et Satan conduit le bal. Jules BarbierMichel Carré, Livret de Faust (opéra de Gounod)
  • Elle aimait trop le bal, c'est ce qui l'a tuée. Victor Hugo, Les Orientales, Fantômes
  • Toute mère au bal est un notaire déguisé. De Léon Gozlan
  • Le monde est un grand bal où chacun est masqué. De Vauvenargues
  • Elle aimait trop le bal c’est ce qui l’a tué. De Victor Hugo / Les Orientales
  • Falbalas, belladone, ombelle, floréal... Combien de mots encore ont des robes de bal ? De Fernand Moutel / Pareil au feu couvert
  • Au bal on doit danser même si on n’est pas masqué. De Jamel Debbouze / Télérama - juillet 2006
  • C'est comme être prête pour le bal de Cendrillon. Une fois que vous avez perdu, vous vous réveillez et vous réalisez que vous n'êtes pas Cendrillon. De Judy Davis
  • Le "tendre penchant" peut se manifester à tout moment et en tout lieu, au bal, à la fête foraine, dans l'autobus, plus rarement au cours d'une mêlée ouverte dans le Tournoi des cinq nations. De Pierre Desproges / Manuel de savoir-vivre
  • Saisis-toi du plaisir, et, à l'ultime coup de balai, Que ton dernier soupir soit : Assez joui de la vie. De Jan-Jacob Slauerhoff
  • Une précaution rendue obligatoire, sous peine d’être obligé de quitter les lieux. Une mesure nouvelle qui s’ajoute aux distanciations et autres précautions sanitaires, pour le bien de tous. Mais aussi, la nécessité de s’adapter et de modifier des habitudes toujours tenaces, même s’il y a toujours des grincheux pour critiquer et râler quelque peu. "Au bal masqué", disait un passant avec une pointe d’humour. centrepresseaveyron.fr, Hier c’était "Au bal masqué" - centrepresseaveyron.fr
  • Le groupe de musique "Les P'tites Ouvreuses" a fété la Saint Jean dans un Ephad de Nice en proposant un bal aux residents, à leur familles et bien sûr aux soignants. La reprise a été une belle respiration pour tout le monde apres des mois de confinement. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Nice : quand un Ehpad fête la Saint Jean avec un bal avec le groupe "les P'tites Ouvreuses"
  • Les orchestres de bal font face aux annulations en série à cause de la crise sanitaire. Ils demandent que les fêtes soient maintenues ou que des solutions soient trouvées pour permettre aux artistes de toucher un revenu. France Bleu, Touchés par les annulations en série, les orchestres de bal appellent à l'aide
  • Ça vous tente d’aller au bal ? Je parle d’un bal masqué, une activité qui n’est pas dans nos mœurs ni de notre époque. Le temps est venu de relancer pour de bon cette tradition qui remonte à la Renaissance et même avant. L’actualité, Au bal ? Au bal masqué, ohé, ohé ! | L’actualité
  • Le bal des promos est célébré chez tous les concessionnaires de voitures. Peugeot est moins explicite sur les réductions offertes. Elle offre 6 mois de différé sur le paiement des traites, un crédit à 0% et 0% d’apport. Un package qui, toutes choses égales par ailleurs, renferme aussi des avantages certains. Interrogé par Le360, le commercial d’un concessionnaire précise «qu’une réduction supplémentaire pourrait être négociée et accordée sur place dans les showrooms au client». Et d’ajouter que «les rabais offerts peuvent atteindre les 20% nets». Le360.ma, Bal des promos chez les concessionnaires de voitures marocains | www.le360.ma

Images d'illustration du mot « bal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bal »

Langue Traduction
Anglais ball
Espagnol pelota
Italien palla
Allemand ball
Chinois
Arabe الكرة
Portugais bola
Russe мяч
Japonais
Basque baloia
Corse ballò
Source : Google Translate API

Synonymes de « bal »

Source : synonymes de bal sur lebonsynonyme.fr
Partager