La langue française

Avarie

Sommaire

  • Définitions du mot avarie
  • Étymologie de « avarie »
  • Phonétique de « avarie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « avarie »
  • Citations contenant le mot « avarie »
  • Images d'illustration du mot « avarie »
  • Traductions du mot « avarie »
  • Synonymes de « avarie »
  • Antonymes de « avarie »

Définitions du mot avarie

Trésor de la Langue Française informatisé

AVARIE, subst. fém.

I.− DROIT
A.− DR. MAR. Dommage, perte ou dépense extraordinaire survenant au cours d'une expédition maritime et touchant le navire ou la cargaison :
1. − Si donc la mer ne devenait pas trop mauvaise, si le vent ne sautait pas dans l'est, s'il ne survenait aucune avarie au bâtiment, aucun accident à la machine, l'Henrietta, dans les neuf jours comptés du 12 décembre au 21, pouvait franchir les trois mille milles qui séparent New-York de Liverpool. Verne, Le Tour du monde en 80 jours,1873, p. 195.
Être en avarie. S'arrêter le temps de réparer le navire :
2. − Nous sommes en avarie pour plusieurs heures. Peisson, Parti de Liverpool,1932, p. 195.
SYNT. Ce vaisseau a éprouvé beaucoup d'avaries, a des avaries dans sa coque, dans son gréement, dans sa mâture; grosses, menues avaries (Ac. 1835-1932, Guérin 1892); ce navire a relâché dans tel port pour réparer ses avaries (Ac. 1835-1932).
Droit dû par les vaisseaux pour mouiller dans un port; indemnité touchée par le capitaine d'un navire de commerce.
B.− DR. COMM. TERRESTRE. Dommages survenus à la cargaison d'un navire au cours d'une expédition réglée par un contrat de transport :
3. Les deux caisses sont enfin arrivées hier samedi. (...) Tes quatre tableaux feront merveilleusement dans Hauteville, et seront les joyaux de la masure. Le panneau que me donne Rochefort est beau et précieux. Malheureusement, il a été mal emballé, s'est désencadré et décollé; de là quelques petites avaries, du reste très réparables. Hugo, Correspondance,1869, p. 206.
II.− Lang. littér. ou cour. Incident, de nature souvent mécanique :
4. Nous étions trois équipages de l'aéropostale échoués à la tombée du jour sur la côte de Rio De Oro. Mon camarade Riguelle s'était posé d'abord, à la suite d'une rupture de bielle; un autre camarade, Bourgat, avait atterri à son tour pour recueillir son équipage, mais une avarie sans gravité l'avait cloué au sol. Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 158.
P. ext. Dégât, détérioration :
5. Lorsque les constructions d'un monastère étaient achevées, on devait penser à les entretenir en bon état pour éviter les avaries et la ruine. A. Lenoir, Architecture monastique,t. 1, 1852, p. 39.
P. métaph., iron., rare. Trouble, blessure survenant à une personne :
6. Mes acolytes ne ressemblaient nullement à des invalides : ils n'avaient ni blessure, ni contusion, ni avarie d'aucune sorte; leurs jarrets étaient d'acier, ... About, Le Roi des montagnes,1857, p. 203.
7. ... quand monsieur votre père nous aura avisés que vous êtes arrivé sans avaries, s'il vous convient de venir vous promener par ici, alors je vous rendrai toutes les raisons qu'il vous plaira de me demander. Soulié, Les Mémoires du diable,t. 1, 1837, p. 314.
Spéc., fam. et vieilli. Synon. de syphilis.
Au fig. Accident, dégradation :
8. Pour réparer les avaries de sa fortune, Gilles vend sa seigneurie de Saint-Étienne de Mer Morte à un sujet de Jean V, Guillaume le Ferron, qui délègue son frère Jean pour prendre possession de ces domaines. Huysmans, Là-Bas,t. 2, 1891, p. 99.
FIN. Avarie de portefeuille. ,,Pertes que subit le portefeuille d'une banque`` (Littré).
PRONONC. : [avaʀi].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1200 mar. « répartition du dommage subi en jetant les marchandises d'un navire menacé de naufrage » (Ph. de Novare, Assises de Jérusalem, éd. Pardessus, I, 277 ds Barb. Misc. t. 9, p. 3 : Et sachies que celui [aver] qui est geté ne doit estre conté fors tant com il cousta o toutes ses avaries); 1498 « frais engagés pour réparer les pertes ou dommages subis par le navire ou la cargaison lors du voyage » (Arch. dép. Bordeaux, in Bronnen tot de geschiedenis van den handel met Frankrijk, éd. Sneller and Unger, p. 235, ibid. : Et a esté apoincté que le dit marchant paiera par dela pour toutes avaries, tant de celles qui ont esté faictes par deça, que de celles qui se feront par dela, la somme de six patars par tonneau); 1533 ([ces dépenses et dommages étaient mis par la coutume à la charge tantôt du navire; tantôt de la marchandise. On donnait aux avaries entrant dans cette 2ecatégorie le nom d'avarie grosse ou d'avarie commune, d'apr. Jal2] ds Z. W. Sneller et W. S. Unger, op. cit., Suppl., La Haye, 1942, no22 ds Jal2: lesquelz vins sont quictes de toutes avaries, grandes et petites, deues tant deca que della des brieux de Bertaigne; ibid., no23, ibid. [Anvers] avecques toutes les avaries communes); 2. 1599 « dommage survenu à un bâtiment ou aux marchandises dont il est chargé » (De Beaurepaire, Notes hist. et archéol., 75 cité ds Delb., Rec. de notes lexicologiques [ms. déposés à la Sorbonne] : Avarie. Les avaries extraordinaires qu'il y a en l'exécution de la dite tente); 1690 (Fur. : Avarie [...] C'est le dommage arrivé à un vaisseau ou aux marchandises dont il est chargé, & encore le coût, les dépenses extraordinaires & imprevuës faites pendant le voyage, soit pour le vaisseau, soit pour les marchandises, soit pour tous les deux ensemble). Empr. au génois (Sar. 1920, p. 43; Vidos, p. 218; Kohlm., p. 29; Wind, p. 134; Lok., § 138), attesté au sens de « jet de marchandises en cas de naufrage d'un navire; calcul du dommage qui s'ensuit » dep. le xiies. dans le lat. médiév. génois avaria : 1remoitié du xiies. (Statuti di Pera [faubourg de Constantinople; colonie génoise] ds R. Zeno, Storia del diritto Marittimo nel Mediterraneo, Catania, 1915, p. 180 et sqq d'apr. Vidos), 1191 (cité par M. W. Hall, H. G. Krueger et R. L. Reynolds, Notai liguri del sec., XII-II : Guillelmus Casinensis, vol. I, Gênes, R. deputazione di storia per la Liguria [1938] ds Jal2). Étant donné le caractère fortement italianisant des Assises de Jérusalem et sa présence en 1468 dans un texte daté de Nicosie (Barb. loc. cit., p. 49), il est vraisemblable que le mot est parvenu en fr. par la voie génoise; cf. aussi les nombreux textes de lat. médiév. génois cités pour les xiiieet xives. ds Du Cange s.v. avaria. Au xiiies., cependant, le lat. médiév. avaria est bien attesté dans d'autres pays méditerranéens : Provence, 1210 « dépenses occasionnées par les dommages survenus au navire ou à la cargaison » (cité par L. Blancard, Documents inédits sur le commerce de Marseille au M. Age, t. 1, p. 7 ds Jal2); Catalogne, 1258 « id. » (Ordonanzas para la policia de la marina mercantil del puerto de Barcelona ds Vidos). L'ital. est attesté dep. 1255-1312 au sens de « perte » (Nuovi testi fiorentini ds Batt.) au sens de « dommage subi par une cargaison de navire », en réf. à Gênes, dep. le xives. (Matteo Villani, ibid.); le cat. dep. le xiiies. au sens de « frais occasionnés par accidents d'un voyage en mer » (Costums de la Ciutat de Tortosa ds Alc.-Moll); l'a. prov. est attesté au sens de « frais » ds Levy, Petit dict. prov.-fr., 1961. Gênes et la Catalogne qui ont répandu le mot dans toutes les lang. méditerranéennes ont empr. le mot à l'ar. àwārīya dér. de àwār « faute, manque », lui-même dér. de àwwar « endommager, avarier » (FEW, t. 19, p. 12).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 108.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Barber. 1969. − Barr. 1967. − Barb. Misc. 9 1932-35, pp. 47-50. − Bouillet 1859. − Cap. 1936. − Comm. t. 1 1837. − Duch. 1967, § 62. − Gruss 1952. − Jal 1848. − Lar.-comm. 1930. − Le Clère 1960. − Lemeunier 1969. − Réau-Rond. 1951. − Réau-Rond. Suppl. 1962. − Sar. 1920, p. 43. − Wind 1928, p. 134.

Wiktionnaire

Nom commun

avarie \a.va.ʁi\ féminin

  1. (Marine) Dommage survenu à un bâtiment ou aux marchandises dont il est chargé.
    • Grosses avaries, celles qui ont lieu par tempête, naufrage ou jet à la mer, par capture ou rachat du navire.
    • Menues avaries, celles qui atteignent le navire ou les marchandises à l’entrée ou à la sortie des ports, des rivières, ainsi que les frais de lamanage, de touage, etc.
    • Avarie commune, frais engagés à la suite d'un évènement dans l’intérêt de l'ensemble des parties au voyage maritime (navire et cargaison) et répartis au prorata des valeurs respectives.
    • Au jour, j'inspecte minutieusement les avaries et consolide les réparations provisoires de la nuit. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Ce vaisseau a éprouvé beaucoup d’avaries, a des avaries dans sa coque, dans sa chaudière.
    • Ce navire a relâché dans tel port pour réparer ses avaries.
  2. (Par extension) Toute espèce de détérioration survenue à des objets soit pendant un voyage, soit dans un magasin.
  3. (Figuré) Syphilis.

Forme de verbe

avarie \a.va.ʁi\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de avarier.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de avarier.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de avarier.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de avarier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de avarier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVARIE. n. f.
T. de Marine. Dommage survenu à un bâtiment ou aux marchandises dont il est chargé. Ce vaisseau a éprouvé beaucoup d'avaries, a des avaries dans sa coque, dans sa chaudière. Ce navire a relâché dans tel port pour réparer ses avaries. Grosses avaries, Celles qui ont lieu par tempête, naufrage ou jet à la mer, par capture ou rachat du navire. Menues avaries, Celles qui atteignent le navire ou les marchandises à l'entrée ou à la sortie des ports, des rivières, ainsi que les frais de lamanage, de touage, etc. Il se dit, par extension, de Toute espèce de détérioration survenue à des objets soit pendant un voyage, soit dans un magasin. Figurément il s'emploie pour SYPHILIS.

Littré (1872-1877)

AVARIE (a-va-rie) s. f.
  • 1Dommage arrivé à un navire ou à son chargement, depuis le départ jusqu'au retour, ce qui comprend les dépenses qu'entraînent les événements préjudiciables.

    Tout dommage à propos de transport par roulage ou autre.

  • 2Droit d'entretien d'un port, pour chaque vaisseau qui y mouille.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AVARIE. Ajoutez :
3Avarie de portefeuille, pertes que subit le portefeuille d'une banque. Son capital [à la Banque] n'a d'autre objet que de garantir les porteurs de ses billets contre les pertes qu'elle peut éprouver dans ses avances ou dans ses escomptes, en un mot, contre ce qu'on appelle les avaries du portefeuille, De Waru, Enquête sur la Banque, 1867, p. 72.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avarie »

(XIIIe siècle) De l’arabe عَوَر, ʿawar (« défaut ») par l’intermédiaire du génois, catalan ou occitan avaria[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. avaria ou havaria. On tire ce mot de l'allemand Haferey, droit d'ancrage, dédommagement pour marchandises jetées à la mer, de Hafen, port (voy. HAVRE). L'anglais dit average ; le normand a auvarre, perte, avarie ; mot qui existait dans l'ancien français, exemples : Apiax qui n'est veritavles, n'est pas à rechevoir, et tix manieres d'apiax sunt apelé auvoire, Beaumanoir, LXIII, 2. Bien a sa mort mis en auvarre Tout son roiaume et sa contée, Rutebeuf, 41. Est-ce le même mot qu'avarie ?

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : M. Dozy rejette l'origine allemande d'avarie ; suivant lui, ce mot vient de l'arabe : espagn. averia ; portug. et ital. avaria ; de l'arabe 'awâr. dommage subi par une marchandise. C'est par les Italiens que le mot est venu dans les langues romanes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « avarie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avarie avari

Évolution historique de l’usage du mot « avarie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avarie »

  • Quand le bateau est au milieu du fleuve, il est bien tard pour réparer l’avarie. De Proverbe chinois
  • Acteur ? Un métier de ringard où l'on passe le plus clair de son temps à faire de l'après-vente comme si on demandait à un pilote de réparer son avion en cas d'avarie. De Coluche / Le Journal du dimanche - 13 Mars 1983
  • Le Lapérouse, bâtiment hydrographique de la Marine nationale, a été victime d’une avarie de barre alors qu’il se trouvait en Manche au nord de la baie de Lannion. Un problème survenu au cours de la nuit du lundi 22 au mardi 23 juin. Le centre opérationnel de la Marine, à Brest, a été avisé et le BSAA (Bâtiment de soutien et d’assistance affrété) Sapeur a appareillé de la cité du Ponant pour prêter assistance au bâtiment en difficulté. Pris en remorque, il est arrivé en grande rade mardi, peu avant 18 h, et a été pris en charge par un remorqueur de la base navale. Construit en 1988 à Lorient, le Lapérouse mesure 59 m de long pour un déplacement de 980 tonnes. Le Telegramme, Le Lapérouse remorqué à Brest à cause d’une avarie de barre - Brest - Le Télégramme
  • Le sous-marin Le Suffren fait son retour à Cherbourg le mercredi 10 juin, pour une escale technique après une avarie détectée lors de tests. tendanceouest.com, Manche. En raison d'une avarie, Le Suffren fait son retour à Cherbourg
  • Le sous-marin de la classe Barracuda, qui avait quitté, pensait-on, définitivement Cherbourg, début juin, revient mercredi 10 juin dans le port du Nord-Cotentin, à la suite d'une avarie. Une mise hors d'eau serait peut-être nécessaire. lamanchelibre.fr, [Info La Manche Libre] . A la suite d'une avarie, le sous-marin Suffren de retour à Cherbourg
  • Le merecredi 3 juin, la Société nationale des sauveteurs marins (SNSM) de Dunkerque a remorqué un chalutier boulonnais, avec six marins à bord, en avarie moteur. Le Phare Dunkerquois, Avarie moteur pour un chalutier à Dunkerque : six marins secourus
  • L’ouvrage a en effet été victime d’une avarie. Suite à l’usure d’une pièce – un joint qui a sauté – son système hydraulique qui permet de le faire tourner ne peut plus être activé. , Suite à des problèmes techniques, le pont Colbert de Dieppe fermé cette nuit | Les Informations Dieppoises
  • Le Terevau subissant une légère avarie, les horaires de traversées ont été réajustés pour tenir compte des retards. … TNTV Tahiti Nui Télévision, Terevau : les horaires modifiés suite à une avarie du navire • TNTV Tahiti Nui Télévision

Images d'illustration du mot « avarie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « avarie »

Langue Traduction
Anglais damage
Espagnol dañar
Italien danno
Allemand beschädigung
Chinois 损伤
Arabe ضرر
Portugais danificar
Russe повреждение
Japonais ダメージ
Basque kalteak
Corse dannu
Source : Google Translate API

Synonymes de « avarie »

Source : synonymes de avarie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « avarie »

Partager