Assister : définition de assister


Assister : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ASSISTER1, verbe trans.

[Le suj. désigne une pers.; le compl. est dir. ou indir.]
A.− Emploi trans. indir. Assister à qqc.
1. [Le compl. indir. désigne une cérémonie, une séance, un spectacle, une conversation] Être physiquement présent à son déroulement en qualité d'auditeur, de spectateur ou d'acteur :
1. Que se passait-il dans cette misérable créature qui vivait juste assez pour assister à la vie sans y prendre part? Elle voyait, elle entendait, elle raisonnait sans doute d'une façon nette et claire, et elle n'avait plus le geste... Zola, Thérèse Raquin,1867, p. 177.
2. Il [Christophe] continuait de discuter avec le commandant Chabran, et parfois violemment. Céline s'en amusait. Elle assistait à leurs entretiens, travaillant en silence. R. Rolland, Jean-Christophe,Dans la maison,1909, p. 1054.
3. C'est un fait connu que le public aime la bagarre. Il l'aime d'autant plus qu'il se tient prudemment à l'écart, hors de portée et qu'il assiste au pugilat en spectateur. G. et H. Coston, L'A.B.C. du journ.,1952, p. 133.
SYNT. Assister à un bal, à la distribution des prix, à un entretien, à une messe d'un bout à l'autre, à la projection d'un film, aux réunions, aux séances d'une commission, à un spectacle. Cf. encore assister à l'ouverture d'un testament (G. Sand, Histoire de ma vie, t. 3, 1855, p. 373).
2. [Le compl. indir. désigne la naissance ou le développement d'un phénomène extérieur, d'un événement pol., écon., sc.] Y être présent moralement en qualité de témoin :
4. On assiste à une augmentation de salaires beaucoup plus forte pour les salariés de la catégorie la moins payée que pour les cadres supérieurs. J.-A. Lesourd, C. Gérard, Hist. écon., XIXeet XXes.,t. 1,1968, p. 106.
SYNT. Assister à un développement surprenant du roman (Arts et litt. dans la société contemp., 1936, p. 5208), à la naissance de l'automatisme (Ricœur, Philos. de la volonté, 1949, p. 282), à un relèvement des tarifs (A. Albitreccia, Ce qu'il faut connaître des grands moy. de transp., 1931, p. 40).
Rem. Cette valeur du verbe se rencontre surtout au xxes., et le plus souvent avec le pron. pers. on.
P. ext. et rare. [Le compl. est un terme abstr. mis en relation avec une pers.] Être témoin de. Assister au bonheur de qqn (Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 73).Ne pouvoir assister à sa naissance ni à sa mort (Ruyer, Esquisse d'une philos. de la struct.,1930, p. 129).
Spéc., DR., vx
a) ,,Il se dit en matière criminelle, pour marquer une présence qui tient de la complicité : Il fut banni pour avoir assisté à un vol`` (Ac. 1798). Synon. plus usuel participer.
b) ,,Juger conjointement avec un autre juge qui préside : Un clerc qui assiste à un jugement de mort, devient irrégulier`` (Ac. 1798) Assister à un jugement ,,signifie quelquefois faire partie du tribunal qui prononce un jugement`` (Ac.1835-1932).
Rem. Sens attesté ds les dict. de l'Ac. (1835-1932), ds Besch. 1845 et Littré.
B.− Emploi trans. dir. [Le suj. et l'obj. désignent une pers.] Assister qqn (dans qqc., en qqc.). L'aider dans ses fonctions, sa tâche, en se tenant auprès de lui :
5. Les candidats favorables au Gouvernement étaient désignés comme candidats « officiels » et les fonctionnaires locaux, dont la situation dépendait de leur loyauté envers le Gouvernement, les assistaient et contrecarraient leurs adversaires à tous moments. Lidderdale, Le Parlement fr.,1954, p. 27.
SYNT. Assister qqn dans une tâche laborieuse (Sandeau, Sacs et parchemins, 1851, p. 44). Cet emploi est fréq. à la forme passive : le président est assisté de ministres (G. Vedel, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel, 1949, p. 80), le ministre est assisté de deux secrétaires d'État (G. Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France, 1967, p. 95).
Spécialement
1. DR. [Le plus souvent en parlant d'un mineur] Assister qqn en justice. ,,Assister une personne c'est être présent à ses côtés au moment où elle agit, pour la guider, pour surveiller ses intérêts`` (Planiol, Traité de Dr. Civil, 12eéd., no2010, ds Rob.)
HIST. ROMAINE. Client qui assiste son patron en justice (cf. Michelet, Hist. romaine,t. 1,1831, p. 125).
2. LITURG. Servir le célébrant à l'autel en qualité de diacre ou de sous-diacre lors d'une messe solennelle :
6. Le prêtre qui accomplit le sacrifice, y met une onction passionnée. Plusieurs desservants l'entourent, l'assistent, s'unissent à lui vivement, du geste et du cœur. Michelet, Sur les chemins de l'Europe,1874, p. 80.
7. Le père Emonot fut promu maître des cérémonies, Dom Paton et un autre moine assistèrent comme diacre et sous-diacre l'abbé... Huysmans, L'Oblat,t. 2,1903, p. 230.
3. Assister qqn (de qqc., ou absol.).Aider quelqu'un en le servant, secourir. Assister un malade, un prisonnier :
8. Les pauvres femmes en couche étaient surtout l'objet de sa compassion; toutes les fois qu'elle [sainte Élisabeth] le pouvait elle allait se mettre à côté de leurs misérables lits, les assistait et les encourageait. Montalembert, Hist. de ste Élisabeth de Hongrie,1836, p. 55.
9. « (...) laissez-moi vous assister et vous soigner ». Elle [sœur Hélène] avait la fièvre, disait-elle, mais ses mains étaient glacées, et elle était agitée d'un tremblement nerveux. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 3,1855, p. 221.
10. Il [Césaire] savait fort bien que les prêtres rendaient des services, de grands services aux plus pauvres, aux malades, aux mourants, assistaient, consolaient, conseillaient, soutenaient, mais tout cela moyennant finances... Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Le Père Amable,1886, p. 216.
11. ... vous, ses voisins, du même métier de paysan, de sa trace, selon votre expression, venus pour l'assister et le servir une dernière fois; lui [Janouét], enfin, couché sur son lit de jeunes tiges, comme un lit de drapeaux : quelle sérénité! quelle grandeur! Pesquidoux, Le Livre de raison,1932, p. 69.
SYNT. Assister des mendiants, les pauvres. Cf. encore assister qqn de ses conseils, assister de son amitié dans une circonstance douloureuse (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 95).
Rem. La constr. est vieillie quand le compl. indir. est un terme concr. assister ses amis de sa bourse (Ac. 1798).
Loc. proverbiale vieillie. Dieu m'assiste! Dieu vous assiste (Verne, Les Enfants du capitaine Grant,1868, p. 91).,,Façon de parler familière, dont on se sert quand une personne éternue. On s'en sert aussi presque toujours, lorsqu'on veut marquer à un pauvre qu'on n'a rien à lui donner`` (Ac. 1798).
Proverbe. ,,Dieu assiste trois personnes : les enfants, les fous, les ivrognes.`` ,,Dieu veille sur ceux qui ne peuvent pas se protéger eux-mêmes`` (Lar. 19e). La tournure anc. était ,,Dieu assiste à trois personnes...`` (Ac. Compl. 1842).
Spéc. [Souvent en parlant d'un prêtre] Assister un malade, un condamné à mort. L'aider à mourir :
12. L'agonie n'est pas la fin, mais la lutte pour la fin, vers la fin; à cette lutte nous participons, aidant le moribond à lutter (comme dit Heidegger, nous n'assistons pas à la mort, nous assistons le mort)... Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 432.
SYNT. Demander un ministre de cette religion [protestante] pour l'assister dans ses derniers momens (Constant, Wallstein, 1809, p. 200), obtenir un prêtre de sa religion pour l'assister dans ses derniers moments (Mmede Staël, De l'Allemagne, t. 2, 1810, p. 333).
Assister un prisonnier (ou une personne hospitalisée). ,,Pourvoir [un détenu] d'aliments, de vêtements, d'argent`` (Esn. 1966), expr. passée dans le domaine de l'arg. Synon. porter le panier :
13. J'assiste ma femme (...) qui tire six marquets de ballon. (...) je viens en aide à ma maîtresse (...) qui fait six mois de prison. J. Lacassagne, L'Argot du« milieu », préf. de F. Carco,1928, p. 9.
Rem. 1. La lang. du cin. emploie la loc. brachylogique assister un film, au sens de « y collaborer en tant qu'assistant, participer à sa réalisation » :
14. La Roue, que filma, voici plus de deux ans, Abel Gance, et qu'assista Blaise Cendrars. Harlaire, C.M.,1925, p. 157 (Giraud 1956).
Rem. 2. [Le suj. désigne un inanimé] Rare et littér. :
15. L'idée habite la prose; mais assiste, surveille, guide la poésie. Valéry, Tel quel II,1943, p. 162.
Rem. 3. Emploi pronom. rare, s'assister « s'aider soi-même » (sens signalé ds Lar. 19eet Nouv. Lar. ill.) :
16. Cette sorte de foi que j'avais en ma prédestination poétique me faisait accueillir tout, voir tout venir à ma rencontre et le croire providentiellement envoyé, désigné par un choix exquis, afin de m'assister, de m'obtenir; de me parfaire. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 531.
PRONONC. : [asiste], j'assiste [ʒasist]. Enq. : /asist/ (il) assiste.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) Début xives. assister à (qqn) « être présent auprès de qqn, se tenir auprès de lui » (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, Amsterdam, 1915, 395 : A lui [Jupiter] assistent les angeles, qui ravissent les enffans c'est a dire les ames des purs et innocens homes) − 1592, Montaigne ds Hug.; b) début xives. part. prés. subst. « celui qui assiste à qqc. » (Ovide moralisé, commentaire de Copenhague, t. 5, p. 420 : De costé Pluto estoit assise Proserpine, la royne d'enfer, ayant une terrible face au regart des assistans); 2. a) 1465, oct. « fournir aide et protection à qqn. » (Ord., XVI, 386 ds Gdf. Compl. : Ils n'ayderont, serviront, ne assisteront, ne feront aucune ayde, service, faveur ou assistance, en quelque maniere que ce soit); b) av. 1604 relig. assistant (Cardinal D'Ossat, Lettres, 1. IV, 159 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 4, p. 113 : Comme Evesque assistant au Pape je seois avec les autres Evesques assistans); 1751 (Encyclop. : Assistant, [...] personne nommée pour aider un officier principal dans l'exercice de ses fonctions). Empr. au lat. adsistere (assistere) au sens 1 « se tenir auprès de » (Plaute, Cas. 930 ds TLL s.v., 898, 65) et « être présent » (Plaute, Most. 885, ibid., 900, 20); au sens 2 « aider » (Sénèque, Thy. 276, ibid., 901, 83); à noter l'influence de l'angl. assistant sur l'emploi de assistant au sens gén. de « aide », dep. le xviiies. (Fér. Crit.).
BBG. − Esn. 1966. − Feugère (F.). En marge de l'exposition Charles V. Dans le vocab. de Du Guesclin. Déf. Lang. fr. 1968, no45, p. 26. − Feugère (F.). La Première Renaissance et notre vocab. : d'Oresme à Christine de Pisan. Déf. Lang. fr. 1970, no51, p. 14. − France 1907. − Giraud 1956. − Le Breton 1960. − Le Roux 1752. − Noter-Léc. 1912. − Sandry-Carr. 1963. − Sandry-Carr. Prison 1963.

ASSISTER2, verbe intrans.

Pop. et région. (toujours à l'impér.) S'asseoir. Assistez-vous. Asseyez-vous! :
− Voyons, voyons, il ne s'agit pas de battre la breloque; assistons-nous, un peu de calme! Et tâchons de mieux raisonner. L. Cladel, Ompdrailles,1879, p. 348.
Rem. Sens mentionné ds Canada 1930.
STAT. − Assister1et assister2. Fréq. abs. littér. : 3 191. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 971, b) 4 445; xxes. : a) 5 060, b) 4 756.
BBG. − Canada 1930. − Pierreh. 1926. − Pierreh. Suppl. 1926.

Assister : définition du Wiktionnaire

Verbe

assister intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Être présent.
    • Au mois de janvier de cette année, me trouvant à Paris, […], je reçus de Maxime Du Camp l'invitation tout à fait inattendue d’assister à l'exécution de Troppmann. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887.)
    • La boxe est très en honneur à Panama. J'assistai à de bons matches et quelques boxeurs noirs étaient tout près de la meilleure classe mondiale. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Un matin, elle assista à une scène qui la bouleversa. Un patient attendait son tour afin de passer une radio. Assis sur un chariot, il lisait un policier de la collection le Masque. — (Louis Nucéra, Le kiosque à musique, éd. Grasset, 1984)
    • Hanna avait raison : si quelqu'un lui avait dit, au début de son année de 1re, qu'elle assisterait à un match de lacrosse pendant la pause déjeuner au lieu de, disons, travailler à une sculpture, elle lui aurait ri au nez. — (Sara Shepard, Les Menteuses, tome 13 : Manigances, traduit de l'anglais (États-Unis) par Isabelle Troin, Éditions 12/21 (Univers Poche), 2015, chap. 4)
    • Assister à un jugement : faire partie du tribunal qui prononce ce jugement.
  2. Secourir, aider.
    • Il faut assister les pauvres.
    • Dieu nous a bien assistés.
    • Vous l’avez assisté dans sa maladie.
    • Il serait mort si on ne l’eût assisté avec soin.
  3. Accompagner pour quelque action.
    • Advienne que pourra, il doit l’assister auprès du défunt, jusqu'à la mise en fosse et monter avec elle la garde funèbre. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Je vous prie de m’assister dans cette démarche, dans cette entreprise.
    • Il se fit assister par des gendarmes.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Assister : définition du Littré (1872-1877)

ASSISTER (a-si-sté)
  • 1 V. n. Se conjugue avec l'auxiliaire avoir. Être présent. Il assistait en personne. Ils ont assisté à un spectacle. Il assistera à la rédaction du testament. Tout Paris assista à ses funérailles.
  • 2 V. a. Seconder quelqu'un en justice. J'assiste en justice un mien parent. J'assistais comme avocat le prévenu.
  • 3Siéger comme assesseur, seconder dans un office.
  • 4Accompagner. Se faire assister par quelqu'un. Quand il fit ouvrir la porte, il était assisté du commissaire de police. Et là d'une voix claire, Devant quatre témoins assistés d'un notaire, Il avouera…, Racine, Plaid. II, 4.

    Assister un malade, lui donner des soins, l'exhorter à bien mourir. Elle voulut assister ce frère mourant, Fléchier, Mont.

    Assister un criminel, lui donner les consolations de la religion.

  • 5Aider, secourir. Je te prie de m'assister dans la peine où je me trouve. J'assiste de mes faibles moyens un ami dans la gêne. Vous gouvernant ainsi, Dieu vous assistera, Régnier, Sat. XII. Et dedans le péril m'assiste en cette guerre, Rotrou, St Gen. III, 6. Entrons et m'assistez d'une heure de conseil, Rotrou, Antig. I, 3. Dieu sait si les zéphirs, Peuple ami du démon, l'assistaient [le follet] dans sa tâche, La Fontaine, Fabl. VII, 6. Le prélat garde ces aumônes pour en assister les veuves, les orphelins, Chateaubriand, Génie, I, I, 8.

    Familièrement. Dieu vous assiste ! se dit à un malheureux qu'on ne peut secourir ; quelques personnes le disent aussi à ceux qui éternuent. Le prêtre [en officiant] vient à éternuer ; il lui dit : Dieu vous assiste, La Bruyère, 11.

HISTORIQUE

XVe s. Reconforté et assisté très curieusement de confesseurs, auxquels il certifioit avoir pleine vraie foi, Chastelain, Chron. de Bourg. 308.

XVIe s. Assister à un convoy, Montaigne, I, 17. Il est malaisé de cognoistre les volontez et pensements interieurs de ceulx qui nous assistent [nous entourent, nous servent], Montaigne, I, 133. Les femelles [de l'alcyon] asassistent leur masle toute leur vie, sans jamais l'abandonner, Montaigne, II, 197. L'ame doit embrasser le corps, le cherir, luy assister, Montaigne, III, 40. Cestui-ci remplit l'Italie de sang et de vices, et ne trouva que trop de satellites et d'adherans pour lui assister, Lanoue, 65. Lorsqu'il assistoit au supplice de St Estienne, Lanoue, 69. Les dames se trouvoient aux esbatemens publiques, et assistoient à veoir les jeux, Amyot, Thésée, 22. Il envoya des gardes pour assister à son travail [accouchement], Amyot, Lyc. 3. Celuy d'entre tous les autres qui plus luy assista en toutes choses, et plus luy aida à establir ses loix, Amyot, ib. 8. Les polemarches sont certains officiers qui assistent aux roys à la guerre comme leurs collateraux, Amyot, ib. 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Assister : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ASSISTER, aider, secourir. (Gramm.) on secourt dans le danger ; on aide dans la peine ; on assiste dans le besoin. Le secours est de la générosité ; l’aide, de l’humanité ; l’assistance, de la commisération. On secourt dans un combat ; on aide à porter un fardeau ; on assiste les pauvres. Syn. Franc.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « assister »

Étymologie de assister - Littré

Provenç. assistir ; espagn asistir ; ital. assistere ; du latin adsistere, de ad, à, et de sistere, être debout : être debout auprès. Sisto est une forme de sto (voy. STABLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de assister - Wiktionnaire

Du latin assistere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « assister »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assister assistɛr play_arrow

Conjugaison du verbe « assister »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe assister

Évolution historique de l’usage du mot « assister »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assister »

  • Une éclipse de Soleil est prévue ce dimanche 21 juin 2020. Il s'agira d'une éclipse annulaire. Toute la planète ne pourra pas assister au spectacle. Numerama, Qui pourra assister à l'éclipse annulaire de Soleil ce dimanche 21 juin 2020 ?
  • Assiste ton frère, qu'il soit oppresseur ou opprimé.S'il est oppresseur, empêche son oppression et de cette façon tu l'assisteras De Mahomet
  • Un manant de l'Ancien Régime serait dépaysé s'il perçait jusqu'à nous le mur du temps. Mais son étonnement serait peu de chose à côté de celui dont nous serions frappés s'il nous était donné d'assister à la partie que les prochaines décennies vont jouer. De Pierre Bergounioux / Libération - A quoi pensez-vous ?
  • Le grave inconvénient d'être l'ami le plus intime d'un jeune auteur dramatique, c'est qu'il vous prie d'assister à la première dans la loge de sa mère. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • À notre époque, un dirigeant qui veut laisser son nom dans l'histoire doit comprendre que son rôle est d'assister, et non de gouverner. De Shimon Peres / Le Figaro - 24 mai 2014
  • Heureux ceux qui ignorent que mûrir c'est assister à l'aggravation de ses incohérences et que c'est là le seul progrès dont il devrait être permis de se vanter. De Emil Michel Cioran / Ecartèlement
  • Avec des nouvelles technologies, ne sommes-nous pas en train d'assister à la disparition inéluctable de l'auteur ou du créateur au profit d'une marque ? De Paul Virilio / Le Monde de l'éducation - Mai 2001
  • Voyager, être à l'étranger, très loin de chez soi, c'est comme assister à un film. Ça se fait en silence. De Claude Jasmin / Maman-Paris, Maman-la-France
  • Il convient d'assister aux inhumations, crémations et autres manifestations funèbres moins pour accompagner les autres que pour réfléchir sur soi. De Philippe Bouvard
  • Il vaut mieux être cocu que ministre. Ca dure plus longtemps et l'on n'est pas obligé d'assister aux séances. De Léo Campion
  • Ce que le spectateur veut, c’est être derrière un trou de serrure et assister à une intimité. De François Cluzet / Studio Magazine - Mars 2007
  • La seule joie des gens mariés, c'est d'assister au mariage des autres... une joie diabolique ! De Ramon Gomez de la Serna / Greguerias
  • Composer un livre, seul moyen de parler de soi sans assister à l'ennui des autres. De Philippe Sollers
  • Les femmes pudiques se donnent les yeux fermés, pour ne pas assister à leur chute. De Robert de Flers
  • Assiste ton frère, qu'il soit oppresseur ou opprimé. Mahomet en arabe Muḥammad, Tradition musulmane

Images d'illustration du mot « assister »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « assister »

Langue Traduction
Corse assiste
Basque laguntzeko
Japonais 支援する
Russe помощь
Portugais ajudar
Arabe مساعدة
Chinois 助攻
Allemand helfen
Italien assistere
Espagnol ayudar
Anglais assist
Source : Google Translate API

Synonymes de « assister »

Source : synonymes de assister sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « assister »


Mots similaires