La langue française

Assassiner

Définitions du mot « assassiner »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASSASSINER, verbe trans.

A.− Tuer avec préméditation ou par guet-apens :
1. L'Agha va faire assassiner les envoyés de ton père dans un guet-apens! Une dizaine de nomades sont postés au premier relais, avec l'ordre de tuer les Mozabites et d'emporter l'argent. H.-R. Lenormand, Le Simoun,1921, p. 160.
Emploi pronom. :
2. Dans la grande guerre d'Espagne, les hommes qui poignardaient nos sentinelles ne se croyaient pas des assassins, et, étant en guerre, ils ne l'étaient peut-être pas. Les catholiques et les huguenots s'assassinaient-ils ou non? − De combien d'assassinats se compose une grande bataille? Vigny, Servitude et grandeur militaires,1835, p. 209.
B.− Faire périr injustement, d'une manière inique :
3. La bombe alla éclater à dix pas plus loin, tuant de l'un de ses éclats Constantin Kochkarof. Peut-être, avant de mourir, eut-il le temps d'entendre Annouchka qui lui disait : « Malheureux! On t'a dit de tuer le prince, on ne t'a pas dit d'assassiner ses enfants! » G. Leroux, Rouletabille chez le tsar,1912, p. 85.
Par synecdoque :
4. Les meilleurs tueurs, demain, tueront sans risque. À trente mille pieds au-dessus du sol, n'importe quelle saleté d'ingénieur, bien au chaud dans ses pantoufles, entouré d'ouvriers spécialistes, n'aura qu'à tourner un bouton pour assassiner une ville et reviendra dare-dare, avec la seule crainte de rater son dîner. Évidemment personne ne donnera à cet employé le nom de soldat. Mérite-t-il même celui de militaire? Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. 1220.
P. métaph. :
5. ... enfin un jour arrivait où chez Madame Gervaisais la grâce finissait d'assassiner la nature. En elle, la femme, l'être terrestre n'existait plus. E. et J. de Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 284.
Emploi pronom. réfl. Se donner la mort, se suicider :
6. Il y eut pourtant de malicieuses personnes qui prétendirent qu'en cette occurrence M. Tardif avait joué tout uniment la tragédie, et que pour se rendre intéressant il s'était impitoyablement assassiné lui-même. Mais M. Tardif n'entend pas raillerie sur son assassinat. Il vient de publier un mémoire dans lequel il se défend hautement d'avoir été son propre meurtrier. Musset, Revue des Deux Mondes,1833, p. 329.
1. P. ext., vx. Agresser, accabler de coups :
7. Mon cher enfant, dit sir Williams à Rocambole d'un ton paternel, à première vue, j'ai des torts sérieux envers toi. − Dame! fit ingénument Rocambole, à moins que les torts sérieux ne commencent que lorsque les gens qu'on assassine meurent de leur blessure. − Je t'ai, il est vrai, un peu assassiné. − Un peu est superbe, dit Rocambole. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 3, Le Club des valets de cœur,1859, p. 312.
P. hyperb. :
8. Je suis un peu mieux ce matin et je me défends contre les médecins qui veulent m'assassiner avec des sangsues ou des vésicatoires. Chateaubriand, Correspondance gén.,t. 2,1789-1824, p. 290.
Populaire :
9. ... il alla se faire couper les cheveux. Quand il revint, ses amis le charrièrent : − M... Il t'a assassiné, l' merlan. (...) pas honteux de bousiller un client comme ça! F. Trignol, Pantruche, ou les Mémoires d'un truand,1946.
2. Au fig. Faire du mal, causer un grave préjudice :
10. À Paris, on trouve moyen de vous assassiner un homme en disant : « Il a bon cœur ». Cette phrase veut dire : « Le pauvre garçon est bête comme un rhinocéros ». Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 102.
11. ... n'écoutez pas les calomnies qui m'assassineront, lorsque tous ceux que je vais jouer se retourneront contre moi... Balzac, Les Petits bourgeois,1850, p. 150.
Par affaiblissement. Importuner :
12. − Je conçois que je vous ai fait du chagrin. Mais ce n'est pas une raison pour m'assassiner cent fois le jour de vos gémissements inutiles. A. France, La Rôtisserie de la Reine Pédauque,1893, p. 301.
13. Les thèmes : Il ne s'agit pas d'assassiner le public avec des préoccupations cosmiques transcendantes. Artaud, Le Théâtre et son double,1939, p. 111.
[Dans la lang. galante] Blesser (d'amour) :
14. Quel décor eût mieux convenu à ces émouvantes images que Cordoue (...) où toute femme nous assassine d'un regard et d'un tour de hanche sarrasins? Barrès, Du Sang, de la volupté et de la mort,1893, p. 148.
Détruire, ruiner moralement :
15. − Cette pauvre Caroline! ... Ah! si elle avait vécu, les choses tourneraient autrement. Elle ne nous laisserait pas assassiner... − (...) Le magasin a grandi, toujours grandi, au point qu'il menace de nous manger tous, maintenant! Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 408.
16. Le Rassemblement National Populaire adresse un appel angoissé au Maréchal Pétain. Nous voulons vous dire, Monsieur le Maréchal, que nous ne laisserons pas assassiner la France et que nous sommes très exactement résolus à tout pour assurer le salut commun... L'Œuvre,8 mars 1941.
Emploi pronom. :
17. ... le jeune homme, trempé de sueur, ... se remettait à des calculs, distribuant la richesse selon son rêve de justice, assurant à chacun sa part de bonheur et de vie. Et Busch, à son réveil, s'irritait de le voir, plus malade, le cœur crevé de ce qu'il donnait ainsi à sa chimère le peu qu'il lui restait d'existence. Faire joujou avec ces bêtises-là, il le lui permettait, comme on permet des pantins à un enfant, lorsqu'il était en bonne santé; mais s'assassiner avec des idées folles, impraticables, vraiment c'était imbécile! Zola, L'Argent,1891, p. 151.
PRONONC. : [asasine], j'assassine [ʒasasin].
ÉTYMOL. ET HIST. − [1546 d'apr. Dauzat68]; 1556 (Antoine Allegre. Decade, 171a d'apr. H. Vaganay ds Fr. mod., t. 5, p. 70 [sans attest.]); a) 1578 « rendre victime d'un assassinat » (H. Est., Deux dial., p. 51 ds Gdf. Compl. : Veu que le mestier d'assaciner avoit esté exercé en ce pays [l'Italie] long temps au paravant qu'on sceult en France que c'estoit); b) 1556 « ravager, saccager (une ville) » (Saliat, Trad. d'Hérodote, IV, 203 ds Hug. : Bares voulut que la ville fut prise et assassinee); 1560-1615 fig. en parlant des attaques des médisants (Pasquier, Recherches, X, 17 ds Dict. hist. Ac. fr. : Ceux qui de guet-apens ont voué leurs plumes pour assassiner la reputation de Brunehaud sur le fait des assassinats, luy imputent entr'autres choses qu'elle fit entendre à Theodoric que Theodebert n'estoit son frere). Empr. à l'ital. assassinare « id. » (Tracc., 107; Wind, p. 54) attesté dep. le xives. (Compagni, La Cronica, 13 [composée vers 1310-12] ds Batt.); au sens de « maltraiter, ruiner » l'ital. est attesté dep. la fin xves. (Machiavel Bernardo [1428-1500], Libro di ricordi [1474-1487], ibid.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 706. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 131, b) 1 055; xxes. : a) 1 243, b) 718.
BBG. − Bruant 1901. − Duch. 1967, § 57.

Wiktionnaire

Verbe

assassiner \a.sa.si.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tuer intentionnellement.
    • […] les deux Comanches qui ont été traîtreusement assassinés ici, au mépris du droit des gens, étaient des guerriers renommés dans leur tribu. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • C'est les Jésuites qui ont fait assassiner Henri IV ; c'est encore eux qui ont fait révoquer l’Édit de Nantes, à la suite de quoi tous les protestants ont été obligés de quitter la France; […]. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 120, Fischbacher, 1896)
    • Assassiner, en voilà un jeu peu commode! Cela crée des embarras à n'en plus finir. Et du reste, est-ce bien là une vengeance? La transition de la vie à la mort n'est que d'un instant et tout est fini. — (Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. XX)
    • J'avais eu pitié de Lincoln dans ce moment, non parce qu'on l’avait assassiné, mais à cause de cette piquée, de cette putain de femme dont on l'avait bâté et qui avait failli le rendre fou. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
  2. (Figuré) Porter un grand préjudice à autrui par des actions ou des discours.
    • Calomnier un homme de la sorte, c’est l’assassiner.
  3. (Par hyperbole) Fatiguer, importuner avec excès.
    • Il assassine tout le monde de compliments, de cérémonies. - Il assassine les gens du récit de ses aventures, de ses affaires, de ses procès. - Il va vous assassiner de ses vers.
  4. (Par hyperbole) (Figuré) Lorsqu’un élément est particulièrement néfaste à un domaine, on utilise parfois assassiner, associé au nom d’un éminent représentant de ce domaine, pour mettre en exergue l’agressivité de cet élément pour ledit domaine.
    • Une fois de plus, la littérature se heurte à l’obscurantisme. C’est Céline qu’on assassine ! — (Maëster, Sœur Marie-Thérèse des Batignolles, La Guère Sainte, Drugstore, 2008, ISBN 978-2226175601)
      • Ici, Céline désigne Louis-Ferdinand Céline, grand écrivain, représentant la littérature, agressée dans son ensemble par l’obscurantisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASSASSINER (a-sa-si-né) v. a.
  • 1Tuer avec préméditation, par surprise. On l'assassina dans son lit. Henri III fit assassiner les Guise. Et pour m'assassiner je lui prête mon bras, Corneille, Cinna, III, 1. Nous ayant embrassés, elle nous assassine, Corneille, Rod. II, 4. Sans cet avis fidèle, Deux traîtres, dans son lit, assassinaient leur roi, Racine, Esth. II, 2.

    Par extension. Mes ordres n'ont encore assassiné personne, Corneille, Sertor. III, 2.

    Absolument. Serait-on reçu à dire qu'on ne peut se passer de voler, d'assassiner ? La Bruyère, 6.

  • 2Excéder de coups, de blessures par trahison. Ils se mirent quatre contre lui, et l'assassinèrent de coups. Ah ! infâme ! ah ! traître ! ah ! scélérat ! c'est ainsi que tu m'assassines ! Molière, Fourber. III, 2.
  • 3Causer un grand préjudice, une vive douleur. Un fils audacieux insulte à ma ruine, Traverse mes desseins, m'outrage, m'assassine, Racine, Mithr. II, 5. Le coup mortel dont vous m'assassinez, Corneille, Héracl. V, 2. Et cet affreux devoir dont l'ordre m'assassine, Corneille, Cid, III, 4. D'un coup étonnant ce discours m'assassine, Molière, l'Étour. III, 2.
  • 4Fatiguer, importuner à l'excès. Leur vicieuse coutume d'assassiner les gens de leurs ouvrages, Molière, Critique, 8. Tout le monde m'assassine de votre retour, Sévigné, 186.

HISTORIQUE

XVIe s. De faire assassiner les ambassadeurs, Du Bellay, M. 482. Ainsi qu'on voit une fiere lionne, Que la fureur et la faim espoinçonne, Assassiner le debile troupeau, Ronsard, 595.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASSASSINER. Ajoutez :
5Tenter, avec préméditation, de donner la mort à quelqu'un, même lorsque le coup manque et que la personne assaillie ne reçoit aucun mal. On assassina Luc [le roi de Prusse Frédéric II], et on l'a manqué ; on prétend qu'on sera plus heureux une autre fois, Voltaire, Lett. à d'Alembert, fév. 1762.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « assassiner »

Assassin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De assassin et du suffixe -ner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « assassiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assassiner asasine

Évolution historique de l’usage du mot « assassiner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assassiner »

  • Cinna, tu t'en souviens, et veux m'assassiner. Pierre Corneille, Cinna, V, 1, Auguste
  • Pourquoi l'assassiner ? Qu'a-t-il fait ? À quel titre ? Jean Racine, Andromaque, V, 3, Hermione
  • Les mots peuvent assassiner tout autant que les armes. De Monique de Gramont / La Clé de fa
  • On n’a pas le droit de tuer quelqu’un. Assassiner un assassin, c’est toujours assassiner. De François Morel / Les Habits du dimanche
  • Les hommes ont inventé l'honneur de mourir parce que cela permet d'assassiner en paix... De Claire Martin / Les Morts
  • Si tout homme avait la possibilité d'assassiner clandestinement et à distance, l'humanité disparaîtrait en quelques minutes. De Milan Kundera / La Valse aux adieux
  • Celui qui veut assassiner un peuple, détruira son âme, profanera ses croyances, ses religions, niera sa culture et son histoire. De Jean-Marie Adiaffi / La Carte d'identité
  • Je ne comprends décidément pas pourquoi il est plus glorieux de bombarder de projectiles une ville assiégée que d'assassiner quelqu'un à coups de hache. De Fiodor Dostoïevski
  • On dit souvent qu’il faut sauver les apparences. Moi je dis qu’il faut les assassiner car c’est le seul moyen d’être sauvé. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Oui je suis Charlie. C'est la première fois de ma vie que quelqu'un que je connaissais se fait assassiner. De Michel Houellebecq / interview dans le Grand Journal du 12 janvier 2015
  • "Nous l'avons vu à la télévision, se faire assassiner à la télévision", a déclaré l'élue démocrate à des journalistes au Capitole, alors que le pays est traversé par une indignation nationale sur les mauvais comportements de la police liés à la discrimination raciale. , Etats-Unis : George Floyd a été "assassiné" par la police de Minneapolis, accuse Nancy Pelosi_French.news.cn
  • Soro Guillaume Kigbafori raconte comment les jeunes patriotes manipulés par Gbagbo et Blé Goude ont manqué de l’assassiner à la RTI le 27 Juin 2003. YECLO.com, Doumbia Major à Soro : "ils te feront la peau" - YECLO.com

Images d'illustration du mot « assassiner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « assassiner »

Langue Traduction
Anglais murder
Espagnol asesinato
Italien omicidio
Allemand mord
Chinois 谋杀
Arabe قتل
Portugais assassinato
Russe убийство
Japonais 殺人
Basque hilketa
Corse omicidiu
Source : Google Translate API

Synonymes de « assassiner »

Source : synonymes de assassiner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « assassiner »

Assassiner

Retour au sommaire ➦

Partager