La langue française

Arène

Sommaire

  • Définitions du mot arène
  • Étymologie de « arène »
  • Phonétique de « arène »
  • Évolution historique de l’usage du mot « arène »
  • Citations contenant le mot « arène »
  • Images d'illustration du mot « arène »
  • Traductions du mot « arène »
  • Synonymes de « arène »

Définitions du mot « arène »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARÈNE, subst. fém.

A.− Littér., poét. Sable; en partic. sable qui recouvre les plages, les déserts, etc. Arène argentée, blanche, fine :
1. C'est sur la grève de la pleine mer, entre le château et le Fort Royal, que se rassemblent les enfants : c'est là que j'ai été élevé, compagnon des flots et des vents. Un des premiers plaisirs que j'aie goûtés était de lutter contre les orages, (...). Un autre divertissement était de construire, avec l'arène de la plage, des monuments que mes camarades appelaient des fours. Depuis cette époque, j'ai souvent cru bâtir pour l'éternité des châteaux plus vite écroulés que mes palais de sable. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 45.
Spécialement
1. CONSTR. ,,Espèce de sable argileux ayant la propriété de former, par son mélange avec la chaux, un mortier hydraulique`` (Plais.-Caill. 1958).
2. GÉOL. Terrain détritique, très meuble, formé de grains de sable grossier, résultant généralement de la décomposition de roches siliceuses. Arène fluviatile, marine.
B.− Lang. cour.
1. Partie centrale sablée d'un amphithéâtre romain où se déroulaient les jeux du cirque :
2. ... il feuilleta, dans la biographie, l'histoire des martyrs les plus illustres. Quelle clameur du peuple, quand ils entraient dans l'arène! Et si les lions et les jaguars étaient trop doux, du geste et de la voix ils les excitaient à s'avancer. On les voyait tout couverts de sang, sourire debout, le regard au ciel; ... Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 137.
SYNT. a) Arène romaine; arènes antiques; gladiateurs, rétiaires, fauves dans l'arène; les combats, les jeux sanglants de l'arène. b) Descendre dans l'arène; s'avancer, s'élancer, se jeter, triompher dans l'arène; lutter, tomber, être traîné, s'entre-tuer sur l'arène.
P. métaph. :
3. Bonaparte avait pour promenoir une arène de douze milles; des sentinelles entouraient cet espace, et des vigies étaient placées sur les plus hauts pitons. Le lion pouvait étendre ses courses au delà, mais il fallait alors qu'il consentît à se laisser garder par un bestiaire anglais. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 658.
P. méton., gén. au plur. Amphithéâtre.
P. ext., gén. au plur. Lieu généralement elliptique ou circulaire où se déroulent les courses de taureaux. Aller aux arènes :
4. Les clarines sonnèrent, et le premier taureau d'Alban − le noir − jaillit dans l'arène, au milieu d'un « Ah! » de contentement. En un instant, il eut parcouru tout le rond comme un écervelé. Montherlant, Les Bestiaires,1926, p. 537.
Argotique :
5. Arène. Baraque de luttes. (En 1900, on disait : arène athlétique, arène foraine, arène de luttes), argot des lutteurs forains. G. Sandry, M. Carrère, Dict. de l'arg. mod.,1953, p. 224.
2. Au fig. Lieu de discussions, de disputes, de heurts ou de contradictions. Arène littéraire, politique.
Descendre dans l'arène. S'engager dans une dispute, dans une lutte :
6. ... j'éprouvai jusqu'aux larmes ce tiraillement en deux sens opposés qui est mon partage depuis le début de toute cette histoire : d'une part, et par anticipation, une immense nostalgie de Versailles, et de ce que ma vie là-bas peut représenter de changement de mode d'existence sur toute la ligne : ce désir (...) de couper, ou du moins de rallonger à tel point que cela devienne pratiquement une coupure, les dernières attaches que je puis garder avec ce monde des lettres, avec lequel, décidément, par la différence d'échelle des valeurs, je n'ai rien de commun, − et de l'autre le besoin au contraire de descendre dans l'arène, de préciser, sans qu'il puisse subsister à cet égard le moindre doute, ma position, de sortir dès cet automne, dès les tâches antérieures immédiates liquidées, le fond de ma pensée, et quant à ma foi personnelle, et quant à la situation spirituelle générale. Du Bos, Journal,1928, p. 164.
PRONONC. : [aʀ εn]. Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 attribuent à [ε] une longueur. Enq. : /aʀen/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1155 « sable » (Wace, Brut, 7670 ds H.-E. Keller, Le Vocab. de Wace, 32 b : Nes peüst pas nuls huem numbrer Plus que l'areine de la mer); xviies. emploi réservé à la lang. poét. (cf. Boileau, Art Poétique, Chant I, éd. A. Adam, 1966, Gallimard, p. 161 : J'aime mieux un ruisseau, qui sur la molle arene, [...] qu'un torrent débordé qui d'un cours orageux Roule plein de gravier sur un terrain fangeux); qualifié de ,,mot poëtique`` ds Rich. 1680; b) 1751 géol. (Encyclop. t. 1); 2. a) av. 1595 fém. plur. « amphithéâtre romain » (Montaigne, I, 49 ds Gdf. Compl. : Ils se pourmenoyent sus le theatre aux arenes); b) xiiies. sing. « espace garni de sable où se faisaient les jeux du cirque » (Vie de St Eustache en prose, éd. J. Murray, XXXV, 22). Empr. au lat. (h)arena attesté au sens 1 dep. Caton (Agr. 14, 3 ds TLL s.v. harena, 2528, 21), attesté pour désigner l'aire de sable où se déroulaient les courses dep. Virgile (Georg. 3, 195, ibid., 2530, 30) mais déjà employé par Cicéron pour désigner tout l'amphithéâtre et le spectacle (Tusc. 2, 46, ibid., 2530, 44).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 571. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 981, b) 1 190; xxes. : a) 190, b) 838.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Baulig 1956. − Beer 1939. − Bouillet 1859. − Chabat 1881. − Dainv. 1964. − George 1970. − Marcel 1938. − Noël 1968. − Noter-Léc. 1912. − Pierreh. 1926. − Pierreh. Suppl. 1926. − Plais.-Caill. 1958. − Rog. 1965, p. 116, 193. − Sandry-Carr. Lutte 1963. − St-Edme t. 1 1824.

Wiktionnaire

Nom commun 1

arène \a.ʁɛn\ féminin

  1. (Littéraire) (Poétique) (Vieilli) Sable ; gravier.
    • Les brûlantes arènes de la Libye.
    • [En Égypte] des nopals épineux couvrent une petite partie de l’arène sans bornes. — (Chateaubriand, Les Martyrs, dans Œuvres romanesques complètes, Gallimard, Pléiade, 1969, p. 283)
    • J’aime mieux un ruisseau qui, sur la molle arène,
      En un pré plein de fleurs lentement se promène.
      — (Nicolas Boileau-Despréaux, Art p. I.)
  2. Partie sablée d'un amphithéâtre pour les jeux et les combats.
    • Dans l'espoir de revenir ce soir à la maison couvert de bleus, Pablo saute dans l’arène, ramasse une cape et se fige droit comme un piquet face à la vachette et interpelle la bête. « Hooy toro », de sa petite voix. — (Ellande Bakean, Papa j'aime un homme, Société des Écrivains, 2014, page 22)
    • Hadrien tourna en ridicule le présent de trois cents chlamydes dorées que lui fit le roi Pharasmanès en en parant des condamnés destinés à l’arène. — (Costume et société dans l'Antiquité et le haut Moyen âge, Université Paris X Nanterre-CNRS, textes réunis par François Chausson et Hervé Inglebert, Paris : éd. Picard, 2003, page 75)
    • Je le poussai avec tant de violence, que ses reins plièrent ; il tomba sur l’arène et m’entraîna sur lui. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Les Aventures de Télémaque, V, 1699, édition Classiques Garnier, 1990, p. 202)
    • On ne descendit plus sur l’arène pour se former, mais pour se corrompre. — (Montesquieu, De l’esprit des lois, Classiques Garnier, 1973, livre VIII, chapitre 11, p. 131)
    • Le jeune inconnu, touché du péril d’un si brave prince, se jette dans l’arène, plus prompt que l’éclair. — (Voltaire, Pr. de Babyl. 1.)
  3. (Figuré) Lieu de combats, de confrontations.
    • Ils se tenaient rassemblés autour d'une arène délimitée par du cordage où se poutraient deux insectes hargneux. — (China Mieville, Merfer, Éditions 12/21, 2016, chap. 3)
    • Si l’État désorganisé ne présente aux Français que l’arène famélique et sanglante de l’anarchie […] — (Mirabeau, Collection, t. II, p. 158.)
    • De quel droit viens-tu dans l’arène ?
    • Juger sans avoir combattu ? — (Victor Hugo, Odes, I, 1.)
    • Qu'ils inondent nos bords, qu’ils changent cette terre
    • En une arène ouverte où renaisse la guerre. — (Casimir Delavigne, Paria, V, 2.)
  4. Espèce de sable argileux ayant la propriété de former, par son mélange avec la chaux grasse, un mortier hydraulique.
  5. (Au pluriel) (Par synecdoque) Amphithéâtre romain.
    • Les arènes de Nîmes, d’Arles, de Fréjus, de Lutèce.
    1. (En particulier) Amphithéâtre où, particulièrement en Espagne et dans le Midi, se donnent des courses de taureaux.

Nom commun 2

arène \a.ʁɛn\ masculin

  1. (Chimie) Hydrocarbure aromatique.
    • Le benzène est un arène simple.

Forme de verbe

arène \a.ʁɛn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de aréner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de aréner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de aréner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de aréner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de aréner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARÈNE. n. f.
Menu sable, gravier dont la terre est couverte en certains endroits, et principalement aux rivages de la mer et des rivières. Les brûlantes arènes de la Libye. La molle arène. Dans cette acception, il appartient plus à la poésie qu'à la prose. Il signifie aussi Terrain de l'amphithéâtre où se faisaient les combats de gladiateurs et ceux des bêtes féroces, et que l'on couvrait de sable. Les combats de l'arène. Les Romains de la décadence se plaisaient aux spectacles sanglants de l'arène. Fig., Descendre dans l'arène, S'engager dans une dispute. Il ne faut point descendre dans l'arène avec un homme si méprisable.

ARÈNES, au pluriel, se dit, par extension, des Amphithéâtres romains dont les restes subsistent dans certains lieux de la France. Les arènes de Nîmes, d'Arles, de Fréjus, de Lutèce. Par extension, ce mot s'applique aux Amphithéâtres où, particulièrement dans la région du Midi, se donnent des courses de taureaux ou de vaches sauvages.

Littré (1872-1877)

ARÈNE (a-rê-n') s. f.
  • 1Sable, gravier. Les brûlantes arènes de la Libye. [En Égypte] Des nopals épineux couvrent une petite partie de l'arène sans bornes, Chateaubriand, Mart. 365. J'aime mieux un ruisseau qui, sur la molle arène, En un pré plein de fleurs lentement se promène, Boileau, Art p. I.
  • 2Dans un amphithéâtre, la partie sablée pour les jeux et les combats. Je le poussai avec tant de violence, que ses reins plièrent ; il tomba sur l'arène et m'entraîna sur lui, Fénelon, Tél. v. On ne descendit plus sur l'arène pour se former, mais pour se corrompre, Montesquieu, Espr. VIII, 11. Le jeune inconnu, touché du péril d'un si brave prince, se jette dans l'arène, plus prompt que l'éclair, Voltaire, Pr. de Babyl. 1.

    Descendre dans l'arène, accepter un défi ; et, au figuré, s'engager dans une dispute, dans une controverse.

    Fig. Notre pays fut l'arène de la guerre civile. Si l'État désorganisé ne présente aux Français que l'arène famélique et sanglante de l'anarchie…, Mirabeau, Collection, t. II, p. 158. De quel droit viens-tu dans l'arène Juger sans avoir combattu ? Hugo, Odes, I, 1. Qu'ils inondent nos bords, qu'ils changent cette terre En une arène ouverte où renaisse la guerre, Delavigne, Paria, V, 2.

  • 3Espèce de sable argileux ayant la propriété de former, par son mélange avec la chaux grasse, un mortier hydraulique.
  • 4 S. f. plur. Anciens amphithéâtres romains. Les arènes de Nîmes, d'Arles. Je m'ennuie au forum ; je m'ennuie aux arènes, Hugo, Odes, IV, 8.

HISTORIQUE

XIIe s. Et [ils ont] les murs crevantés de fort araine bise, Sax. XXIII.

XIIIe s. Lors s'en viegnent par une araine, Ren. 19742. Chascuns est en aniaus et en buies là mis, Chascun jor portent pierre aus murs d'araine bis, Et traient aus carues [charrues] tote jor com roncis, Ch. d'Ant. I, 670.

XIVe s. Par chacun jour les araynes et gravois se accumulent au lieu où est le cours de l'eaue, Du Cange, arena.

XVIe s. Ils se pourmenoyent sus le theatre aux arenes [à Arles], Montaigne, I, 49. Arene mouvante, Montaigne, I, 232. Une mer infinie d'arenes desertes, Amyot, Crass. 42. Une petite arene ou pierre, Paré, XV, 35. Le patient jette avec l'urine des arenes rouges ou jaunastres, Paré, XV, 36.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « arène »

Arena, sable ; provenç. espagn. et ital. arena.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « arène »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arène arɛn

Évolution historique de l’usage du mot « arène »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arène »

  • On perd tout sens de la mesure quand on pénètre dans cette étrange arène journalistique où la victoire revient toujours au plus braillard. De Oscar Wilde
  • Parler de taureaux, ce n'est pas comme être dans l'arène. De Proverbe espagnol
  • Il y a des consciences comme des bovidés, certains tirent la charrue, d'autres luttent dans les arènes. De Andrée Maillet / Profil de l'original
  • Les arènes gonflées d'une foule en délire regorgent de couleurs et d'âpre envie de sang. De Gilbert Bécaud / La Corrida
  • L’arène politique est le seul terrain qu’on peut continuer à occuper après avoir été disqualifié. De Philippe Bouvard
  • Le cirque est un petit bout d'arène close, propre à l'oubli. De Henry Miller / Le Sourire au pied de l'échelle
  • Est-ce qu'un matador se dit parfois dans l'arène qu'il est en train de se battre contre un boeuf strogonoff ou contre des roulades ? De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Et dans les abattoirs Où l'on traîne les boeufs La mort ne vaut guère mieux Qu'aux arènes le soir. De Jean Ferrat / Les belles étrangères
  • Tous les toreros savent que, dans chaque arène, il y a un mètre carré de terrain où on est sûr de se faire tuer. Hélas, aucun ne sait où c'est. De Antonio Ordonez
  • La femme est la porte par laquelle on peut pénétrer dans le domaine de la mort comme dans celui de la vie éternelle. Eve est l'arène où la vie et la mort se livrent un combat sans merci. De Maria de Naglowska
  • Les deux phases qui se sont enchaînées, avec des raseteurs masqués, lors de courses emboulées et à huis clos, ont permis, assure-t-on, aux athlètes de l'arène de retrouver leurs marques. Se mettre en jambe comme le sont les taureaux. C'est à vérifier, avec indulgence, le week-end prochain... LaProvence.com, Course camarguaise : le 1er juillet, raseteurs et taureaux reprennent le chemin des arènes | La Provence
  • Lorsque ce projet d'arène en béton largement inspirée de la Rome antique a été dévoilé il y a plus d'un an, personne n'y a vraiment prêté attention. Il s'agissait alors, en vue du 60e anniversaire de l'indépendance de l'ex-colonie française cette année, de bâtir une enceinte destinée à "accueillir un spectacle pour traiter l'histoire de notre pays de manière éducative, populaire et culturelle", selon la ministre de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy. Franceinfo, Le "Colisée" de la discorde : à Madagascar, l'immense arène en ciment voulue par le président Rajoelina, crée la polémique
  • Face à Donald Trump qui sillonne le pays malgré la pandémie, Joe Biden, masqué, opte pour de petites rencontres proches de chez lui. Et malgré les moqueries du président républicain, qui l’accuse de se cacher, le candidat démocrate à la Maison-Blanche prend le large dans les sondages. La route reste longue jusqu’à la présidentielle du 3 novembre, et l’ancien vice-président américain, connu pour ses gaffes, ne pourra pas éviter encore très longtemps de se jeter dans l’arène pour affronter directement le tempétueux milliardaire républicain. L'Orient-Le Jour, Profil bas face à Trump, Biden va devoir entrer dans l’arène - L'Orient-Le Jour
  • Tanknarok est un jeu d'action en arène de deux à quatre joueur. Le gameplay se veut rapide et intense, le but étant de réduire le plus possible le temps d'attente entre deux parties. Développé par le studio norvégien indépendant Polyblock, il offre un jeu comparable à Stick Fight, mais avec des tanks. Jeuxvideo.com, Bande-annonce Tanknarok : explosez vos amis dans l'arène - jeuxvideo.com
  • La fin de l’urgence sanitaire permet à certains organisateurs de lancer des journées dans des élevages ou dans des arènes de plage SudOuest.fr, Landes : Comment les spectacles taurins se réinventent-ils ?

Images d'illustration du mot « arène »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « arène »

Langue Traduction
Anglais arena
Espagnol arena
Italien arena
Allemand arena
Chinois 竞技场
Arabe الساحة
Portugais arena
Russe арена
Japonais アリーナ
Basque arena
Corse arena
Source : Google Translate API

Synonymes de « arène »

Source : synonymes de arène sur lebonsynonyme.fr
Partager