La langue française

Gravier

Sommaire

Définitions du mot gravier

Trésor de la Langue Française informatisé

GRAVIER, subst. masc.

A. −
1. Ensemble de petits cailloux roulés ou non (ex. 2). Gravier blanc, rose, jaune; gravier qui crisse, qui roule sous les pieds. Un roulement de roues fit crier le gravier de la cour (Theuriet, Mais. deux barbeaux,1879, p. 139).Ensuite, ils mangèrent un plat de gravier où il y avait quelques lentilles (Renard, Journal,1894, p. 212).Dans l'ombre, un nouveau pas grinçait sur le gravier de la route (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1911, p. 286) :
1. Les roues des ambulances avaient creusé des ornières dans l'allée, où il ne restait plus trace du gravier fin que M. Thibault faisait jadis ratisser chaque jour. Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 849.
P. métaph. Roulant dans sa gorge de bois le gravier d'une chanson de soldat en marche (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 272).Ils se parlaient dans leur langue, qui est une langue qu'on ne comprend pas, parce que c'est du gravier allemand (Ramuz, Derborence,1934, p. 42).
P. méton. Petit caillou. Il taquine d'une patte molle un vieil oignon de tulipe qu'il délaisse pour un gravier rond (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 248) :
2. ... on va d'abord essayer d'éveiller la gouvernante. Je crois que sa fenêtre est juste au-dessus. Tu n'as qu'à y jeter une poignée de graviers, en douce. Mais les minuscules cailloux vinrent s'abattre en vain sur les volets de chêne. Bernanos, Crime,1935, p. 750.
2. GÉOL. Roche détritique meuble, d'un diamètre compris entre 2 et 20 mm environ (cf. Plais.-Caill. 1958). Les sables (...) succèdent aux amoncellements de blocs et de graviers dont le fleuve s'est déchargé d'abord (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 55).Les graviers et les poudingues formés de cailloux bien roulés de roches diverses, surtout de roches dures, indiquent un remaniement intense et prolongé sous l'action de l'eau en mouvement (P. Fourmarier, Principes de géol., Paris, Masson et Liège, H. Vaillant-Carmanne, t. 1, 1949, p. 218).
B. − P. anal., vieilli, MÉD. Concrétion qui se forme dans les reins ou la vessie. Plus souvent il [le pissement de sang] est occasionné par une cause interne. Une des plus fréquentes, ce sont des graviers dans les reins, ou une pierre dans la vessie (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 363).V. aussi gravelle ex.
REM. 1.
Graveler, verbe trans.Couvrir de gravier. Graveler une allée (Littré; cf. Lar. Lang. fr.).
2.
Gravelage, subst. masc.Action de graveler; résultat de cette action. Gravelage des chemins vicinaux (Monit. Univ., 2 mai 1868 ds Littré).
Prononc. et Orth. : [gʀavje]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1135 gravier « grève, rivage » (Couronnement Louis, 1271 ds T.-L.); 1155« gros sable » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 9454). Dér. de l'a. fr. grave, grève1*; suff. -ier*. Fréq. abs littér. : 355. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 274, b) 388, xxes. : a) 544, b) 740.
DÉR.
Gravière, subst. fém.Lieu d'où l'on extrait du gravier. Tout à coup, le pied me fit défaut, et je roulai au fond d'une faille (...) découvrant une Suisse en miniature (...), des sablières, des gravières, des glissières et, au bas, des tourbières noires, un filet d'eau (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 229).Les graviers, exploités pour divers usages dans les gravières, sont formés de cailloux roulés auxquels sont mêlés des débris de plantes, des ossements, des coquilles (P. Fourmarier, Principes de géol., Paris, Masson et Liège, H. Vaillant-Carmanne, t. 1, 1949p. 23).[gʀaviε:ʀ]. 1resattest. Fin xiies. gravere « étendue de graviers » (Contin. du Brut de Wace, Michel, Chron. anglo-norm. I, 76 ds Gdf.), ca 1240 gravere « étendue de graviers » (Deuxième collection anglo-norm. des Miracles de la Vierge, 5, 87, ds T.-L. − xvies. ds Hug., à nouv. spéc. 1876 « lieu d'où l'on extrait du gravier » (Journ. de l'Ain, 9 mai, 3epage ds Littré Suppl.); fém. de gravier.

Wiktionnaire

Nom commun

gravier \ɡʁa.vje\ masculin

  1. (Géologie) Roche détritique à éléments assez gros (sables grossiers et cailloux), d’origine fluviatile ou littorale (on dit aussi cailloutis).
    • Samedi dernier, – répliqua M. Smallways, – j’ai été obligé de ramasser trois brouettées de gravier dans mes pommes de terre… trois brouettées de lest qu’ils nous ont versées sur la tête. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 6 de l’éd. de 1921)
    • La Garonne devenant divagante multiplie, à loisir, les « gaules » ou « gaures », c'est-à-dire ses bras, et les « îles », résultant de l’atterrissement des graviers vite envahis par la végétation spontanée et bientôt exhaussées par la rétention du limon. — (Une histoire de la Garonne, sous la direction de Janine Garrisson-Estebe et de Marc Ferro, collection Des fleuves & des hommes, Paris : chez Ramsay, 1982, page 408)
  2. (Jardinage) (Maçonnerie) Ensemble de petits cailloux servant au revêtement des allées, dans un jardin, etc; (Spécialement) pierres concassées, de diamètres de 1/2 à 4 cm, servant au revêtement des chemins carrossables non asphaltés, et au remplissage de volumes pour lesquels on désire que l’écoulement d’eau soit maximal.
    • Le cri du gravier sous ses bottines, dans le silence, la fit tressaillir. — (Pierre Louÿs, Psyché, 1927, p.136)
    • En remontant le vieil escalier de bois, il entendit comme un bruit de bottes sur les graviers au-dessus de lui. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 239 de l’éd. de 1921)
  3. (Vieilli) (Médecine) Concrétions assez grosses analogues à de petites pierres qui se forment dans les reins ou dans la vessie.
  4. (Pêche) Chez les Terre-neuvas, personne chargée d’étaler et de faire sécher la morue ou d’autres poissons sur les graves, les terrains caillouteux du rivage— (Georges Berteau, Il y a un siècle, les petits métiers de la mer, éd. Ouest France, 2011, page 63 à 66.).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRAVIER. n. m.
Gros sable mêlé de fort petits cailloux. Le lit de ce ruisseau est formé de gravier. Des herbes pleines de gravier. Il se dit, en termes de Médecine, de Concrétions assez grosses analogues à de petites pierres qui se forment dans les reins ou dans la vessie. On dit aussi CALCUL, PIERRE.

Littré (1872-1877)

GRAVIER (gra-vié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des gra-vié-z aigus) s. m.
  • 1Gros sable mêlé de fort petits cailloux. Qu'est-ce en effet pour toi, grand monarque des Gaules, Qu'un tas de sable et de graviers ? Que faire de mon île ? il n'y croît que des saules, Et tu n'aimes que les lauriers, Roubin, Placet au roi pour les îles. Un torrent débordé qui, d'un cours orageux, Roule plein de gravier sur un terrain fangeux, Boileau, Art p. I. [Caligula] monstre aussi inconséquent qu'insensé, tu affectes le mépris pour les ouvrages de Sénèque, tu les appelles des amas de gravier sans ciment, et tu le veux faire mourir, Diderot, Claude et Nér. I, 5.
  • 2Petite pierre qui se trouve dans le sédiment des urines. Ce petit gravier s'étant mis là [dans les voies urinaires], il [Cromwell] est mort, Pascal, Pens. div. 20, édit. FAUGÈRE.

HISTORIQUE

XIIe s. À cel cuntemple, li Philistien s'assemblerent à bataille senz numbre, cume li graviers ki est al rivage de mer, Rois, p. 42.

XVe s. Le duc de Lancastre et le roi de Portugal vinrent à ce passage, pourtant que le gravier y est bon et ferme et sans peril, Froissart, II, III, 82.

XVIe s. Il usera de poissons de gravier, Paré, v, 26.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRAVIER, s. m. voyez Arene.

Gravier, (Hist. nat.) On donne le nom de gravier à un amas prodigieux de petites pierres, & surtout de petits cailloux ; il ne differe du sable que parce que ses parties sont plus grossieres & moins homogenes que les siennes. Le gravier se trouve ordinairement sur le bord des rivieres & dans quelques endroits de la campagne, où il est répandu par couches qui varient infiniment pour l’étendue, la profondeur, & la nature des pierres qui le composent. En général pourtant le gravier, dans quelque endroit qu’il se trouve, semble toûjours y avoir été apporté par les eaux, attendu que les pierres qu’on y remarque sont toûjours plus ou moins arrondies, ce qui a dû se faire par le roulement.

On se sert du gravier pour sabler les allées des jardins. Les Anglois ont un gravier d’une nature excellente, & qui surpasse tous les autres en bonté ; on l’employe aux grands chemins : ce qui en fait des routes très-unies, & beaucoup plus commodes que le pavé pour les voitures. De toutes les especes de graviers qu’on trouve en Angleterre, le plus estimé est celui de Black-Heath ; il est entierement composé de petits cailloux parfaitement arrondis. On prétend que Loüis XIV. offrit à Charles II. de lui fournir assez de pavé pour paver la ville de Londres, à condition que ce prince lui donnât en échange la quantité de gravier nécessaire pour sabler les jardins de Versailles. Quoi qu’il en soit de la vérité de ce fait, il paroît que cet échange n’a point eu lieu.

Voici comment on sable en Angleterre, en France, & ailleurs, les allées des jardins avec du gravier. On commence par couvrir l’allée, soit avec des rognures de pierres de taille qu’on appelle recoupe des pierres, soit avec des pierres-à-fusil, ou toute autre pierre dure ; on en met huit ou dix pouces d’épaisseur pour empêcher les mauvaises herbes de croître : au lieu de pierres on y met quelquefois du salpetre qu’on a soin de bien battre ; on met ensuite par-dessus cinq ou six pouces de gravier.

On a la précaution de faire que le milieu de l’allée soit plus élevé que les deux côtés, & forme comme un dos-d’âne, pour faciliter l’écoulement des eaux. Il faut ensuite faire passer, en tous sens à plusieurs reprises, un rouleau ou gros cylindre de pierre fort pesant par-dessus le gravier, afin de l’égaliser ; il est à-propos de faire la même chose trois ou quatre fois à la suite des pluies d’orage violentes. Quand le gravier est trop sec, il est bon de le mêler avec de la glaise, cela fait qu’il prend corps plus aisément. Voyez le supplément de Chambers. (—)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gravier »

Wallon, gravî, grève ; provenç. gravier ; de grave 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1135) Dérivé de grève avec le suffixe -ier, sous son ancienne forme grave (fin XIIe siècle), du pré-latin *grava.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gravier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gravier gravje

Citations contenant le mot « gravier »

  • Un pain de mensonge est doux à l'homme, mais sa bouche ensuite sera pleine de gravier. De La Bible / Le Livre des proverbes
  • « Le marché Épandeur de gravier mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Épandeur de gravier devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Marché Épandeur de gravier mondial 2020 – Impact du COVID-19, analyse de la croissance future et défis | Wirtgen Group, VOLVO, Atlas Copco, CAT, FAYAT – Thesneaklife
  • « Le marché Pavé de gravier mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Pavé de gravier devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Rapport sur le marché Pavé de gravier mondial 2020 – Couvrant l’impact du COVID-19, informations financières, développements, analyse SWOT par les meilleures entreprises mondiales | Wirtgen Group, VOLVO, Atlas Copco, CAT, FAYAT – Thesneaklife
  • Le rapport Global Pavé de gravier Global 2020-2029 Market fournit des informations complètes sur l’industrie Pavé de gravier, y compris des données et des chiffres estimables, des points de vue significatifs et des opinions expérimentées fournissant aux industries des informations absolues. Le rapport couvre la perspective mondiale et offre une vision précise de l’industrie Pavé de gravier. En outre, le rapport sur le marché Pavé de gravier fournit une classification régionale, leur croissance, y compris la segmentation et la sous-segmentation et la stratégie commerciale globale du marché. gabonflash, Pavé de gravier Prévisions du marché - Valeur de l'industrie, taille du marché, principales entreprises et tendances générales pour 2020-2029 - gabonflash
  • gravier Pebble gravier granuleuse , Marché mondial Gravier 2020 Taille, part, statut, développement, tendances, perspectives de croissance et prévisions de la demande pour 2026 – InFamous eSport

Images d'illustration du mot « gravier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gravier »

Langue Traduction
Anglais gravel
Espagnol grava
Italien ghiaia
Allemand kies
Chinois 碎石
Arabe الحصى
Portugais cascalho
Russe гравий
Japonais 砂利
Basque legar
Corse ghiaia
Source : Google Translate API

Synonymes de « gravier »

Source : synonymes de gravier sur lebonsynonyme.fr
Partager