La langue française

Appellation

Définitions du mot « appellation »

Trésor de la Langue Française informatisé

APPELLATION, subst. fém.

A.−
1. Rare, vieilli. Action d'appeler quelqu'un à haute voix (par son nom, son surnom) (cf. appeler I A). Synon. usuel appel :
1. ... avec un accent guttural, il siffla un nom bizarre que n'avaient jamais entendu les buveurs du Radis couronné, mais qui a déjà figuré plus d'une fois dans ces pages : « Chiquita! Chiquita! » À la seconde appellation, une fillette maigre et hâve, (...), s'avança vers Agostin, ... T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 320.
2. MUS. Synon. attraction :
2. Ce qui caractérise notre musique moderne, c'est qu'elle est attractive, c'est que les notes exercent les unes sur les autres une appellation inconnue des Grecs, ... Mathis Lussy, Le Rythme musical,1911, p. 37.
3. DR., vieilli. Appel d'un jugement (cf. appeler D et appel D) :
3. Cette chambre [du Conseil] pouvait voir et connaître de toutes plaintes et clameurs, recevoir toutes requêtes et y pourvoir, connaître de tous cas criminels et civils ordinairement et extraordinairement, ainsi que des appellations des parlemens de Beaune, de Dôle et de Saint-Laurent près Mâcon; les évoquer devant elle, et instruire les procès et appellations jusqu'à sentence définitive exclusivement; élire quatre de ses membres ou autres pour aller, en qualité d'auditeurs, tenir les jours dans le ressort du parlement de Beaune : enfin, pourvoir à tous attentats, abus de justice et autres cas de réformation. Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 4, 1821-1824, p. 374.
B.−
1. Rare. Action de désigner quelqu'un ou quelque chose en lui donnant un nom (cf. appeler II A) :
4. Cette place s'appelle la « petite place ». On croirait en en envisageant les proportions gigantesques, (...) à une de ces plaisanteries dont nos ancêtres étaient coutumiers dans l'appellation des voies publiques de leurs villes, ... Verlaine, Souvenirs et fantaisies,1896, p. 233.
P. ext. Action de désigner quelqu'un ou quelque chose par son nom.
PSYCHOL. Tests d'appellation. ,,Tests dans lesquels on doit nommer les objets, ou les couleurs, etc., qui sont présents, simultanément, ou en général successivement, à un certain rythme (angl. naming).`` (Piéron 1963).
Vx. Appellation des lettres de l'alphabet. Synon. mod. épellation.
SYNT. Appellation célèbre, curieuse, usuelle; justifier une appellation.
2. P. méton. Le nom (titre, qualificatif) ayant fait l'objet d'une appellation :
5. Ce sobriquet [La Carconte] venait de ce que Madeleine Radelle était née dans le village de Carconte, situé entre Salon et Lambesc. Or, suivant une habitude du pays, qui veut que l'on désigne presque toujours les gens par un surnom au lieu de les désigner par un nom, son mari avait substitué cette appellation à celle de Madeleine, trop douce et trop euphonique peut-être pour son rude langage. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 307.
Spéc., DR.
Appellation d'origine. ,,L'appellation d'origine est l'indication d'un lieu géographique d'où un produit est originaire et qui, en raison de sa notoriété, fait présumer un certain nombre de caractéristiques faisant la valeur de ce produit.`` (Nouv. rép. de dr., Paris, Dalloz, t. 1, 1962, § 1) :
6. En 1936 le tribunal de Bourg trancha la question en fixant les caractéristiques donnant droit à l'appellation de Bresse. La Volaille de Bresse, Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 2, col. 364.
Appellation (d'origine) contrôlée. ,,Les appellations contrôlées ne concernent que les vins (y compris les vins doux naturels, les vins de liqueur et les vins mousseux) et les eaux de vie. Peuvent être soumises au contrôle toutes les appellations d'origine régionales, sous-régionales et communales ayant fait l'objet d'une délimitation judiciaire passée en force de chose jugée ou toutes celles qui, par leur qualité ou par leur notoriété, sont considérées comme méritant d'y être soumises.`` (Réau-Rond. 1951) :
7. ... deux hommes d'âge mûr, trapus et rougeauds, en train de boire leur deuxième bouteille « d'appellation contrôlée », parlant à voix basse avec beaucoup d'animation; ... Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 35.
PRONONC. : [apεlasjɔ ̃]. Pt Rob. écrit : ape(εl)lɑsjɔ ̃. Gémination également ds Harrap's 1963 et Warn. 1968 (cf. également Fouché Prononc. 1959, p. 306) et, facultativement, ds Barbeau-Rodhe 1930. Gémination du [l] ds tous les dict. ant. à Passy 1914 dep. Fér. Crit. t. 1 1787.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1172-74 jurispr. « appel en justice » (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, B.N. 13 513 fo55 rods Gdf. Compl. : Obedience offristes ainz et subjectiun En refui de ço, fetes puis apellatiun); au xviiies. tend à être supplanté par appel (Ac. 1718 : [...] Il ne se dit guere que dans les Formules des Arrêts et des sentences. La Cour a mis l'appellation au néant); 2. fin xiie-début xiiies. « dénomination » (Moralités sur Job, éd. W. Foerster, 348, 40 ds T.-L. : Et bien est ensengie la turbe des pensés par l'appellation de pluisor maihnie); 3. 1762 (Ac. : On dit, Appellation des lettres, pour dire, L'action d'épeler). Empr. au lat. appellātio 1 (Suétone, Nero, 17 ds TLL s.v., 271, 27); 2 (Cicéron, Dom., 129, ibid., 49); 3 (Id., Brut., 259, ibid., 47; cf. Quintilien, Inst., 11, 3, 35, ibid., 47).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 159.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Cap. 1936. − Dupin-Lab. 1846. − Fén. 1970. − Lar. comm. 1930. − Lemeunier 1969. − Mont. 1967. − Noter-Léc. 1912. − Piéron 1963. − Réau-Rond. 1951. − Réau Rond. Suppl. 1962. − Spr. 1967.

Wiktionnaire

Nom commun

appellation \a.pɛl.la.sjɔ̃\ ou \a.pe.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’appeler.
    • Appellation à haute voix, familière, injurieuse.
  2. (Spécialement) Façon de dénommer quelqu’un ou quelque chose.
    • Ces nodules sphéroïdes ou cylindroïdes, si singulièrement affublés, en Champagne, comme en Picardie ou en Haute-Normandie, de l’appellation imprévue de pierres de tonnerre ou de pierres de foudre sont formés de cristaux prismatiques de bisulfure de fer irradiant de leur centre. — (Stanislas Meunier, « Recherches sur la craie blanche », dans le Compte rendu de l’Association française pour l'avancement des sciences, actes du congrès de Reims - 1907, partie 2, 1908, p. 378)
    • […], on les désignait généralement, le premier sous le nom de gros Zidore, le second sous celui de gros Léon, appellations qui leur seyaient d’autant mieux qu’ils avaient conquis, comme il convenait à leur âge et à leur position sociale, la pointe de bedon qui confère toute son importance au campagnard cossu. — (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L’autre, sec, noueux, noiraud, correct à la façon d’un danseur salarié, répondait à l’appellation du « Mondain ». — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • L’appellation « hydroxyde d’ammonium » de cette bouteille contenant de l’ammoniaque, nom donné à une solution aqueuse d’ammoniac, est incorrecte. — (John C. Kotz & ‎Paul M. Treichel Jr, Chimie générale, traduit de l'anglais, De Boeck Supérieur, 2006, page 345)
  3. Action de nommer chaque lettre de l’alphabet.
  4. (Droit) Appel d’un jugement. — Note : Il ne se dit guère que dans les formules des arrêts et des jugements.
    • La Cour a mis l’appellation à néant.
    • Le jugement sera exécuté nonobstant opposition ou appellation quelconque.

Nom commun

appellation \ˌæp.ə.ˈleɪ.ʃən\

  1. Nom.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPELLATION. n. f.
Action d'appeler et spécialement Façon de dénommer quelqu'un ou quelque chose. Appellation à haute voix, familière, injurieuse. Appellation des lettres, Action de nommer chaque lettre de l'alphabet. Il signifie, en termes de Pratique, Appel d'un jugement. Il ne se dit guère que dans les formules des arrêts et des jugements. La Cour a mis l'appellation à néant. Le jugement sera exécuté nonobstant opposition ou appellation quelconque.

Littré (1872-1877)

APPELLATION (a-pèl-la-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Appel à haute voix. Appellation des lettres de l'alphabet, action d'appeler les lettres de l'alphabet.
  • 2 Terme de palais. Appel d'un jugement. La cour a mis l'appellation au néant. Les plébéiens établirent que ce serait devant eux que les appellations seraient portées, Montesquieu, Esp. XI, 18.
  • 3Nom donné à une chose. C'est un coteau à qui l'on fera porter quelques-unes de ces douces appellations de la patrie, Chateaubriand, Génie, I, V, 4. Hélas ! j'ai vu s'animer de mille appellations charmantes les arbres, les fontaines, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg.

HISTORIQUE

XIIe s. Obedience offristes ainz e subjectiun ; En refui de ço faites puis appellatiun, Th. le mart. 85.

XIVe s. Et pour ce que l'appellacion et notacion est faite selon le plus…, Oresme, Eth. 278.

XVIe s. Ils en appelloyent à Rome ; et les evesques estoient plus convoiteux de recevoir telles appellations qu'il n'eust esté de besoin, Calvin, Inst. 904. Les appellations sont personnelles, Loysel, 878. Il prolongea par refus et appellations, selon les advis [des avocats], D'Aubigné, Hist. I, 102.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

APPELLATION, s. f. terme de Palais, qui au fond est tout-à-fait synonyme à appel ; cependant il y a des phrases auxquelles le premier est spécialement consacré : par exemple, au parlement, pour éviter de prononcer expressément sur le bien ou le mal jugé d’une sentence qu’on infirme, on dit la cour a mis l’appellation au néant ; on ne dit jamais a mis l’appel au néant. On dit appellation verbale d’un appel interjetté sur une sentence rendue à l’audience ; on ne dit pas appel verbal. D’ailleurs le mot appellation a encore ceci de particulier, qu’il se peut dire au plurier & non pas appel. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « appellation »

(Date à préciser) Du latin appellātio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. appellation ; espagn. apelacion ; ital. appellazione ; d'appellationem (voy. APPELER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « appellation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
appellation apɛllasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « appellation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « appellation »

  • Sur la rive droite du bordelais, le « bio » ne fait plus peur. De plus en plus de vignerons se convertissent, et, bientôt, une certification environnementale dans le cahier des charges de l’appellation devrait voir le jour. Le Monde.fr, Saint-Emilion, une appellation de plus en plus vertueuse
  • "Le ministre de l'Agriculture a (approuvé) le déclenchement d'une action en justice de la Commission européenne contre le Danemark pour violation de l'appellation d'origine protégée (règlements)", a déclaré le ministère dans un communiqué. La feta est un produit grec "emblématique", a rappelé le ministère, ajoutant que le Danemark avait enfreint les règles de l'UE. Les producteurs danois ont l'autorisation de fabriquer de la "feta d'imitation" et d'exporter des "fromages de l'UE d'imitation" en dehors de l'UE, a précisé Athènes. La feta fait partie de ces produits alimentaires et boissons régionaux dont les pays européens entendent protéger l'appellation d'origine. L'Orient-Le Jour, Appellation feta: la Grèce lance une procédure européenne contre le Danemark - L'Orient-Le Jour
  • Steaks, saucisses, pâtés ou encore nuggets végétaux, c'est bientôt terminé ! Les marques vont devoir trouver une nouvelle appellation pour ces produits végétaux ayant la même dénomination que leurs versions carnivores.  Doctissimo, Vegan : fini l'appellation steak
  • L'appellation Cognac vient d'être enregistrée comme marque collective en Chine, une protection juridique supplémentaire face à la contrefaçon. NotreTemps.com, De la vigne au vin
  • Scène de ménage dans le vignoble. En attendant la décision de rendement d’appellation, le 22 juillet, la Fédération des vignerons indépendants enjoint ses membres de suspendre leurs cotisations au Syndicat général des vignerons. Journal L'Est Éclair abonné, Les vignerons indépendants haussent le ton

Images d'illustration du mot « appellation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « appellation »

Langue Traduction
Anglais name
Italien denominazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « appellation »

Source : synonymes de appellation sur lebonsynonyme.fr

Appellation

Retour au sommaire ➦

Partager