La langue française

Annuité

Définitions du mot « annuité »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANNUITÉ, subst. fém.

A.− FIN., sing. et plus souvent au plur.
1. [Le plus souvent en parlant de l'extinction d'une dette] ,,Paiement fait chaque année, qui comprend à la fois le remboursement d'un capital emprunté et le paiement des intérêts.`` (Romeuf t. 1 1956). Première annuité, seconde annuité; payer par annuités, rembourser par annuités; annuités d'amortissement :
1. Ainsi, Gundermann, vous lui prenez son milliard? − Nullement, nous ne sommes pas des voleurs. Nous lui rachèterions son milliard, toutes ses valeurs, ses titres de rente, par des bons de jouissance, divisés en annuités. Zola, L'Argent,1891, p. 42.
2. ... ces banques (...) peuvent obtenir ainsi des capitaux moins cher que le taux normal des hypothèques directes. Aux emprunteurs, elles offrent la facilité d'une libération progressive, par annuités, alors que les prêteurs privés exigent d'ordinaire le remboursement en bloc. F. Baudhuin, Crédit et banque,1945, p. 211.
3. La période d'amortissement est ainsi fixée, puis le taux d'amortissement, d'où l'on tire − en tenant compte de la valeur de l'immobilisation − le montant de l'annuité. L'ensemble de ces annuités successives, pour une immobilisation (immeubles ou meubles, à l'exclusion généralement des terrains), constitue l'amortissement, qui peut être dégressif (taux décroissant dans le temps), ou progressif (taux croissant), ou constant (taux et annuités constants). R. Villemer, L'Organ. industr.,1947, p. 190.
Rem. Le terme désigne plus rarement un versement annuel (annuités de placement) destiné à constituer un capital.
Spécialement
a) ,,Engagements productifs d'intérêts semestriels, mis en circulation par le trésor ou par une compagnie financière, à l'occasion d'un emprunt dont le capital est remboursable par fractions à des échéances déterminées : les annuités du crédit foncier sont au nombre de trente-six et n'atteignent pas six pour cent du capital.`` (Lar. 19e).
Rem. Attesté aussi ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.
b) Prime annuelle d'assurance :
4. Je vous envoie sous ce pli une traite à vue sur Mallet Frères de 850 fr (618 fr pour payer l'annuité d'assurance, et 200 fr pour Mmed'A qui vous présentera un bon...) Hugo, Correspondance,1869, p. 159.
2. Dépense annuelle :
5. Nous arrivâmes ainsi à établir un nouveau projet qui fut arrêté, par décision ministérielle du 25 novembre 1913, à la somme totale de 1 147 000 000 francs dont 420 millions hors budget et 727 820 121 francs par annuités budgétaires de la 3esection. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 57.
B.− ADMIN. [Dans le calcul des retraites] Unité fictive de temps considérée comme équivalant, pour le calcul de la retraite, à une année de service, les années réelles de service étant le cas échéant majorées (en fonction, par ex. des lieux, des circonstances : service militaire, services de guerre au front, etc.).
Annuité de carrière :
6. ... le petit nombre de postes budgétaires pour les grades supérieurs favorise l'avancement à l'ancienneté (...) il est plus facile de distinguer les agents qui ont des annuités de carrière que ceux qui sont les plus efficaces ou les plus méritants. G. Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France,1967, p. 242.
P. méton. Annuité liquidable :
7. La durée des services et bonifications admissibles en liquidation s'exprime en annuités liquidables. Chaque annuité liquidable est rémunérée à raison de 2 p. 100 des émoluments de base afférents à l'indice de traitement déterminé à l'art. L. 15. Annexe de la loi 64-1339 du 26-12-1964, art. L. 13.
PRONONC. : [an(n)ɥite].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1395 dr. médiév. angl. « paiement fait chaque année (à l'épouse survivante, sur les biens du mari) » (Rym., 2eéd., VII, p. 818 ds Gdf. Compl. : Lequel douaire ou annuité lui sera assiz bien et souffisamment); b) fin xves. anglo-norm. id. « en Angleterre rente annuelle qui garantissait au vilain sa franchise » (Tenur. de Littleton [Juriste anglais ✝ 1481] fo45 ds La Curne t. 1 1875); d'où briefe d'annuity « autorisation de poursuivre un débiteur qui ne paie pas une pension ou un revenu annuel » (Ibid., fo48, ibid.); repris par Ac. Compl. 1842 (toujours en réf. à l'Angleterre) − Lar. 19e; 2. a) 1869 admin., supra; b) 1964 au plur. annuités liquidables, supra. Empr. au lat. médiév. annuitas (domaine angl.) au sens 1, xiiies., Charta Thomæ Archiep. Eboracensis [York, Angleterre], t. 3, p. 22 ds Du Cange s.v. : (cf. anglo-norm. annuelté « rente annuelle », 1305 ds Gdf., dér. de annuel; suff. a. fr. -té). Cf. angl. annuity, empr. au fr. (NED).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 33.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Banque 1963. − Barb. Loan Words 1921, p. 255. − Barr. 1967. − Bouillet 1859. − Comm. t. 1 1837. − Dupin-Lab. 1846. − Lar. comm. 1930. − Lauzel-Muss. 1970. − Le Clère 1960. − Lemeunier 1969. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 116. − Pol. 1868. − Privat-Foc. 1870. − Romeuf t. 1 1956. − St-Edme t. 1 1824.

Wiktionnaire

Nom commun

annuité \a.nɥi.te\ féminin

  1. Somme d’argent qu’on paie par années, au lieu de la payer en une fois.
  2. Somme d’argent payée pendant un certain nombre d’années et qui libère le débiteur de l’intérêt et du capital de la dette.
    • Pour le surplus, soit un capital de 4 milliards 25 millions de dollars, la France remit aux États-Unis 62 obligations, datées du 15 juin 1925, et payables au gouvernement des États-Unis ou à son ordre, chacune d’entre elles correspondant à l’une des 62 annuités échelonnées de 1926 à 1988. — (Camille Aymard, Devons-nous payer l’Amérique ?, Éditions Ernest Flammarion, 1932, p. 84)

Forme de verbe

annuité \a.nɥi.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe annuiter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANNUITÉ. n. f.
Somme qu'on paie par années, au lieu de la payer en une fois. Il signifie plus ordinairement Somme payée pendant un certain nombre d'années et qui libère le débiteur de l'intérêt et du capital de la dette.

Littré (1872-1877)

ANNUITÉ (a-nnu-i-té) s. f.
  • Somme payée pendant un certain nombre d'années, et qui libère le débiteur des intérêts et du principal de sa dette.

HISTORIQUE

XVe s. Si tost que le mariage sera solemnisé, Mme Isabelle aura acquis son douaire ou annuité de vingt mille nobles d'Angleterre, Godefroy, Annot. sur l'hist. de Charles VI, p. 583.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ANNUITÉ. Ajoutez : Les annuités comprennent deux parties distinctes : l'une est l'intérêt du capital fourni dans l'emprunt ; l'autre est la portion du capital que l'emprunteur rembourse chaque année au rentier, Décret du 23 floréal an 2, Rapp. Cambon, p. 89.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANNUITÉ, s. f. (Comm. & Math.) se dit d’une rente qui n’est payée que pendant un certain nombre d’années ; de sorte qu’au bout de ce tems le débiteur se trouve avoir acquitté son emprunt avec les intérêts, en donnant tous les ans une même somme.

Les annuités sont extrèmement avantageuses au commerce dans les pays où elles sont en usage ; le débiteur trouve dans cette maniere d’emprunter, la facilité de s’acquiter insensiblement & sans se gêner ; si le créancier a des dettes à payer avant l’échéance des annuités, il s’en sert comme de l’argent en déduisant les intérêts à proportion du tems qu’il y a à attendre jusqu’à l’échéance.

Les annuités sont fort en usage en Angleterre, & l’Etat s’en sert très-avantageusement, lorsqu’il a des emprunts considérables à faire ; peut-être un jour nous en servirons-nous en France. Les coupons de la Loterie royale de 1744 étoient des annuités, dont chaque coupon perdant après le tirage de la Loterie, doit produire 65 livres par an, pendant dix ans ; au bout desquels le billet sera remboursé.

M. de Parcieux, des Académies Royales des Sciences de Paris & de Berlin, a inséré à la fin de son Essai sur les probabilités de la durée de la vie humaine, imprimé à Paris en 1746, une table fort utile par laquelle on voit la somme que l’on doit prêter pour recevoir 100 livres, à la fin de chaque année, de maniere qu’on soit remboursé entierement au bout de tel nombre d’années qu’on voudra jusqu’à cent ans ; c’est-à-dire, la valeur des annuités qui rapporteroient 100 livres, pendant un certain nombre d’années. Voici une partie de cette table, qui peut être très-commode dans le calcul des annuités.

Table des sommes qu’on doit prêter pour recevoir 100 l. à la fin de chaque année, de maniere qu’on soit remboursé entierement au bout de tel nombre d’années qu’on voudra jusqu’à 100 ans.

No image.svg
Les Intérêts comptés
No image.svg
sur le pié du denier 20.

ANS. No image.svg Livres. Sous. Den. No image.svg   No image.svg ANS. No image.svg Livres. Sous. Den.


1 95 4 9 51 1833 17 3
2 185 18 10 52 1841 17 3
3 272 6 6 53 1849 6 1
4 354 11 11 54 1856 9 7
5 432 19 0 55 1863 6 3


6 507 11 5 56 1869 16 4
7 578 12 9 57 1876 0 4
8 646 6 5 58 1881 18 4
9 710 15 8 59 1887 10 9
10 772 3 5 60 1892 17 10


11 830 12 9 61 1897 19 9
12 886 6 5 62 1902 16 10
13 939 7 1 63 1907 9 4
14 989 17 2 64 1911 17 5
15 1037 19 3 65 1916 1 4


16 1083 15 4 66 1920 1 3
17 1127 8 0 67 1923 17 4
18 1168 19 0 68 1927 9 9
19 1208 10 6 69 1930 19 8
20 1246 4 3 70 1934 4 6


21 1282 2 1 71 1937 7 1
22 1316 5 10 72 1940 6 9
23 1348 16 11 73 1943 3 6
24 1379 17 0 74 1945 17 7
25 1409 7 8 75 1948 9 11


26 1437 10 1 76 1950 18 1
27 1464 5 9 77 1953 4 10
28 1489 15 11 78 1955 9 4
29 1514 1 10 79 1957 11 8
30 1537 4 6 80 1959 12 0


31 1559 5 3 81 1961 10 5
32 1580 5 0 82 1963 7 0
33 1600 4 8 83 1965 1 11
34 1619 5 5 84 1966 15 1
35 1637 7 11 85 1968 6 9


36 1654 13 3 86 1969 16 10
37 1671 2 1 87 1971 5 6
38 1686 15 4 88 1972 12 10
39 1710 13 7 89 1973 18 10
40 1715 17 7 90 1975 3 7


41 1729 8 2 91 1976 7 2
42 1742 5 10 92 1977 9 8
43 1754 11 3 93 1978 11 1
44 1766 5 0 94 1979 11 5
45 1777 7 6 95 1980 10 10


46 1787 19 6 96 1981 9 4
47 1798 1 4 97 1982 6 11
48 1807 13 8 98 1983 3 8
49 1816 16 10 99 1983 19 8
50 1825 11 2 100 1984 14 10

Si on veut savoir la méthode sur laquelle cette Table est formée, la voici. Supposons qu’on emprunte une somme que j’appelle a & que, les intérêts étant comptés sur le pié du denier 20, ou en général du denier , on rende chaque année une somme b, & voyons ce qui en arrivera.

En premier lieu, puisque les intérêts sont comptés sur le pié du denier , il s’ensuit que celui qui a emprunté la somme a, devra à la fin de la premiere année cette somme, plus le denier de cette somme, c’est-à-dire, qu’il devra ou . Or par la supposition, il rend à la fin de la premiere année la somme b ; donc au commencement de la seconde année il n’emprunte plus réellement que la somme

A la fin de la seconde année il devra donc ou  ; & comme à la fin de cette seconde année il rend encore b, il s’ensuit qu’au commencement de la troisieme année il n’emprunte plus que

A la fin de la troisieme année il devra donc , dont il faut encore retrancher b pour savoir ce qu’il emprunte réellement au commencement de la quatrieme année.

Donc ce qu’il doit réellement à la fin de la ne. année sera .

D’où il s’ensuit que si le payement doit se faire en un nombre n d’années, il n’y a qu’à faire la quantité précédente égale à zéro ; puisqu’au bout de ce tems, par la supposition, le débiteur se sera entierement acquité, & qu’ainsi sa dette sera nulle ou zero à la fin de la ne. année.

Or dans cette derniere quantité tous les termes qui sont multipliés par b, forment une progression géométrique, dont est le premier terme, le second, & 1 le dernier. D’où il s’ensuit (Voyez Progression) que la somme de cette progression est divisé par , c’est-à-dire divisé par .

Ainsi par cette équation générale , ou , on peut trouver,

1°. La somme a qu’il faut prêter pour recevoir la somme b chaque année, pendant un nombre d’années n, les intérêts étant comptés sur le pié du denier  ; c’est-à-dire, qu’on trouvera a, en supposant que b, n, , soient données.

2°. On trouvera de même b, en supposant que a, n, 1/m, sont données.

3°. Si a, b, n, sont données, on peut trouver  ; mais le calcul est plus difficile, parce que dans les deux cas précédens l’équation n’étoit que du premier degré, au lieu que dans celui-ci l’équation qu’il faut résoudre est d’un degré d’autant plus élevé que n est plus grand. Voyez Equation.

4°. Enfin si a, b, & sont données, on peut trouver n. Mais le problème est encore plus difficile ; l’inconnue n se trouvant ici en exposant. On peut néanmoins résoudre ce problème par tâtonnement : mais je ne connois point de méthode directe pour y parvenir [1]. Voyez Equation, Intérêt, &c. M. de Parcieux, dans l’ouvrage que nous venons de citer, donne une table beaucoup plus étendue, & l’applique au calcul de la Loterie royale de 1744.

Nous terminerons cet article par la table suivante, qui y a rapport, & qui est encore tirée de M. de Parcieux.

Distribution d’un emprunt de 6000000 livres, divisé en 12000 actions ou billets de 500 liv. chacun, pour acquitter intérêts & capital en dix ans, en payant tous les ans la même somme ou à peu-près, tant pour les intérêts que pour le remboursement d’une partie des actions ou billets.

No image.svg
Ans
No image.svg Actions existantes pendant chaque année. No image.svg Interets dûs à la fin de chaque année. No image.svg Actions qu’on rembourse tous les ans. No image.svg Prix des actions qu’on rembourse tous les ans. No image.svg TOTAL de chaque année. No image.svg

On compte les intérêts sur le pié du denier 20.

No image.svg No image.svg Livres. No image.svg No image.svg Livres. No image.svg






1 12000 300000 954 477000 777000
2 11046 276150 1002 501000 777150
3 10044 251100 1052 526000 777100
4 8992 224800 1104 552000 776800
5 7888 197200 1160 580000 777200






6 6728 168200 1218 609000 777200
7 5510 137750 1279 639500 777250
8 4231 105775 1342 671000 776775
9 1889 72225 1410 705000 777225
10 1479 36975 1479 739500 776475

Voici l’explication & l’usage de cette table.

Supposons qu’une compagnie de négocians, ou si l’on veut l’Etat, veuille emprunter 6000000 livres en 12000 actions de 500 livres chacune, dont on paye l’intérêt au denier 20 ; cette compagnie rendra donc 300000 livres chaque année ; savoir, 25 livres pour chaque billet. Supposons outre cela que cette compagnie se propose de rembourser chaque année une partie des billets, il est évident qu’elle devra donner chaque année plus de 300000 livres. Supposons enfin qu’elle veuille donner chaque année à peu près la même somme, tant pour les intérêts que pour le remboursement d’une partie des billets, ensorte que tout soit remboursé au bout de dix ans ; on demande combien il faudra rembourser de billets par an.

On trouve d’abord, par la premiere table ci-dessus, que si on veut rembourser 6000000 livres en dix ans, en dix payemens égaux sur le pié du denier 20, il faut 777000 livres par an ; ainsi comme les intérêts de 6000000 livres au bout d’un an font 300000 livres, il s’ensuit qu’il reste 477000 livres qui servent à rembourser 954 billets. Le débiteur ne doit donc plus que 11046 billets dont les intérêts dûs à la fin de la seconde année sont 276150 livres, qui étant ôtées des 777000 liv. que le débiteur paye à la fin de chaque année, reste 500850 livres qui fournissent presque dequoi rembourser 1002 billets, &c. Pour les rembourser exactement, il faut 777150 livres, au lieu de 777000.

Par ce moyen on peut faire l’emprunt par classes. La premiere sera de 954 billets remboursables à la fin de la premiere année, le débiteur payant 777000 livres ; 1002 à la fin de la seconde, le débiteur payant 777150 livres ; 1052 pour être remboursés à la fin de la troisieme année, le débiteur payant 777100 livres, &c. ainsi de suite.

Cette sorte d’emprunt pourroit être commode & avantageuse en certaines occasions, tant pour le débiteur que pour le créancier. Voyez l’ouvrage cité pag. 32 & suiv. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « annuité »

(Date à préciser) Dérivé de année.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. AN.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « annuité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
annuité ɑ̃nµite

Évolution historique de l’usage du mot « annuité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « annuité »

  • Comptes 2019. Le compte administratif 2019 a été voté par l’ancien conseil municipal. L’excédent de fonctionnement 2019 de 172 950 €, qui résulte d’un excédent de 73 611€ et d’un report des années antérieures de 99 339 €, a été réparti en investissement 2020 pour 80 000 € et 92 950 € en fonctionnement. trois emprunts restent en cours pour une annuité totale de 26 184 €, dont 23 376 € en capital et 2 807 € en intérêts. À noter qu’un emprunt concernant l’aménagement du bourg se termine cette année. Le Telegramme, Les budgets municipaux votés - Coadout - Le Télégramme
  • La stratégie adoptée par Roland Roth est de renégocier un à un les conditions de prêts auprès des banques. L’objectif est de faire baisser l’annuité de la dette qui étrangle le syndicat. Et de se débarrasser d’emprunts toxiques. Le président a convaincu la Sfil, une banque publique, de remplacer deux emprunts Dexia très coûteux par un contrat de prêt de 10 M€ avec des taux plus avantageux. Mais la contrepartie, c’est que le délai de remboursement est allongé. Le Sydeme s’engage pour 18 ans sur ce contrat. Des pourparlers sont également avancés avec la Caisse d’Épargne pour modifier un crédit. La négociation porte sur un nouveau prêt unique de 10 M€ assorti de deux conditions dictées par la banque : le Sydeme s’engage à ne plus solliciter la Caisse d’Épargne durant cinq ans et à rembourser ses dettes aux fournisseurs. Ces 10 M€ doivent principalement servir à trouver un accord avec Suez. , Environnement | Le Sydeme doit toujours 8,7 M€ à ses fournisseurs
  • L’investissement sera lui moindre en 2020, avec la création de quelques opérations, notamment une baie vitrée à changer dans le restaurant scolaire de l’école publique ou une étude à réaliser pour l’accès vers la zone portuaire. Sur la mandature 2020-2026, il est prévu l’acquisition du foncier de l’éco-quartier, la création d’un tiers-lieu rue Mathurin-Roger, ou encore l’installation d’un terrain multisports. Avec six emprunts en cours, l’annuité de la commune se monte à 303 765 €. Le Telegramme, Des finances maîtrisées pour passer au travers de la crise - Plouër-sur-Rance - Le Télégramme
  • Les centres équestres éligibles sont ceux ayant connu des pertes de chiffre d'affaires d'au moins 50 % sur les mois de mars, avril ou mai par rapport aux mêmes mois de l'année 2019 et qui ont un emprunt en cours (annuité d'au moins 2 000 € sur l'année 2020), ou bien ayant réalisé des investissements sur 2019 ou 2020. Les centres équestres des lycées agricoles ainsi que les centres d'entraînement seront également éligibles au dispositif régional. Les centres dont l'activité a été créée en 2019 ou en début d'année 2020, l'aide forfaitaire leur sera attribuée sans justifier de la perte de chiffre d'affaires. L'Essor Loire, La Région s'engage pour les centres équestres
  • La Région Auvergne Rhône-Alpes a décidé de s’engager à hauteur de 2 millions d’euros pour aider ces structures sur l’ensemble du territoire régional. Il s’agit d’une aide exceptionnelle forfaitaire en investissement de 2 000 euros par centre équestre. Les centres équestres éligibles sont ceux ayant connu des pertes de chiffre d’affaires d’au moins 50% sur les mois de mars, avril ou mai par rapport aux mêmes mois de l’année 2019 et qui ont un emprunt en cours (annuité d’au moins 2 000 euros sur l’année 2020) ou bien réalisé des investissements sur 2019 ou 2020. L'Impartial de la Drôme, La Région Auvergne Rhône-Alpes au chevet des centres équestres
  • Le rapport d’orientation budgétaire, très volumineux, présenté par le maire, a été l’occasion pour le premier magistrat de faire des choix stratégiques : on retiendra les actions de lutte contre le Covid-19 ; un plan de relance local ; un soutien et un accompagnement des Saverdunois fragilisés par la crise ; le maintien d’une épargne brute positive ; une annuité constante de la dette ; des investissements importants ; la revitalisation du centre-ville avec le soutien financier de la Région ; la priorité donnée à l’emploi ; le ciblage et la maîtrise de la dépense publique. ladepeche.fr, Saverdun. Le débat budgétaire, temps fort du conseil municipal - ladepeche.fr

Traductions du mot « annuité »

Langue Traduction
Anglais annuity
Espagnol anualidad
Italien annualità
Allemand jahreszahlung
Portugais anuidade
Source : Google Translate API

Synonymes de « annuité »

Source : synonymes de annuité sur lebonsynonyme.fr

Annuité

Retour au sommaire ➦

Partager