La langue française

Allocution

Sommaire

  • Définitions du mot allocution
  • Étymologie de « allocution »
  • Phonétique de « allocution »
  • Évolution historique de l’usage du mot « allocution »
  • Citations contenant le mot « allocution »
  • Traductions du mot « allocution »
  • Synonymes de « allocution »

Définitions du mot allocution

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLOCUTION, subst. fém.

A.− ANTIQ. et HIST.
1. Harangue, exhortation d'un chef à ses troupes :
1. Si les bulletins, les discours, les allocations, les proclamations de Bonaparte se distinguent par l'énergie, cette énergie ne lui appartenait point en propre; elle était de son temps, elle venait de l'inspiration révolutionnaire... F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 643.
2. Enthousiasmé par les deux Henri IV. Avec Henri V, j'ai dû beaucoup déchanter. C'est une des moins bonnes pièces de Shakespeare, médiocre et même nettement mauvaise par endroits, relevée seulement par l'admirable allocution du roi avant la bataille d'Azincourt. A. Gide, Journal,1943, pp. 232-233.
NUMISM. Médaille romaine représentant un chef haranguant ses soldats.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
2. ,,Au moyen âge, se disait des lettres par lesquelles les rois de France annonçaient aux provinces du royaume l'arrivée des plénipotentiaires appelés « Missi dominici ».`` (Lar. 19e).
Rem. Attesté également ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Littré et Guérin 1892.
3. Vx. Discours du pape aux cardinaux assemblés en consistoire.
Rem. N'est attesté que ds Besch. 1845 et Guérin 1892.
P. ext. :
3. L'ouvrage achevé, le pape le remit, le 24 mai 1813, au colonel Lagorsse et le chargea de le porter à l'Empereur. Il fit lire en même temps une allocution aux divers cardinaux qui se trouvaient près de lui : il regarde comme nul le bref qu'il avait donné à Savonne et le Concordat du 25 janvier. « Béni soit le Seigneur, dit l'allocution, qui n'a pas éloigné de nous sa miséricorde! Il a bien voulu nous humilier par une salutaire confusion. À nous donc soit l'humiliation pour le bien de notre âme; à lui dans tous les siècles l'exaltation, l'honneur et la gloire! » F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 471.
B.− P. ext., cour. Petit discours de circonstance :
4. Melchior était en habit noir et en cravate blanche à nœud mélancolique; il allait commencer, après une petite allocution aux dames, la lecture du poëme déjà lu tant de fois, lorsqu'un nouveau couple retardataire entra subitement au milieu de l'assemblée. H. Murger, Scènes de la vie de jeunesse,1851, p. 238.
5. Combien faut-il de notaires, de marchands, d'ingénieurs, de voyageurs et de commis voyageurs pour faire un public et juger un artiste? − Moi aussi, dit-il, j'ai assisté l'autre jour à l'enterrement civil d'un de mes agents. J'ai même prononcé, non pas un discours, mais une petite allocution. J. Renard, Journal,1905, p. 1019.
6. Hier soir nous avons entendu avec stupeur à la radio la nouvelle allocution de Pétain. Se peut-il? Pétain lui-même l'a-t-il prononcée? Librement? On soupçonne quelque ruse infâme. Comment parler de France « intacte » après la livraison à l'ennemi de plus de la moitié du pays? Comment accorder ces paroles avec celles, si nobles, qu'il prononçait il y a trois jours? Comment n'approuver point Churchill? Ne pas donner de tout cœur son adhésion à la déclaration du général de Gaulle? Ne suffit-il pas à la France d'être vaincue? Faut-il en plus qu'elle se déshonore? A. Gide, Journal,1940, p. 29.
7. Ce fut la première fois qu'il sentit courir sur sa nuque le frisson que cause, aux instants solennels, la convergence des regards d'une assistance. Contre ce frisson une main vint se poser. Noël Schoudler plaçait sa large palme derrière la tête de son petit-fils. Ainsi campé, et son filet de regard noir pensivement dirigé vers le sol, il posa pour les photographes parmi les fulgurations crépitantes du magnésium. Il y eut quelques allocutions. Le champagne circula. M. Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 151.
8. ... entrant dans la salle, prenant place, prononçant mon discours après l'allocution éloquente de Georges Bidault, j'avais été l'objet d'ovations retentissantes. Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,Le Salut, 1959, p. 8.
Rem. 1. Prononcer, faire, commencer, terminer une allocution; adresser une − à; une petite, une belle, une brève, une touchante allocution. 2. Pour l'Ac., l'allocution est un ,,discours, en général de peu d'étendue, adressé par un supérieur à ceux qu'il commande ou qu'il dirige``. Le sens de « discours de circonstance », sans idée de hiérarchie, est enregistré ds Besch. 1845 qui ajoute toutefois : ,,petit discours quelconque où le sentiment et la passion dominent``. Lar. 19eest le premier à définir sans restriction le sens actuel du mot : ,,Discours de peu d'étendue, prononcé dans une circonstance plus ou moins remarquable.``
Prononc. − 1. Forme phon. : [al(l)ɔkysjɔ ̃]. Passy 1914, Pt Lar. 1968 transcrivent un seul [l]; Harrap's 1963, Warn. 1968 notent [l] double; Dub. et Pt Rob. donnent les 2 possibilités de prononc. − Rem. Fér. 1768 transcrit un [l]; l'ensemble des dict. du xixes. indiquent une prononc. avec [l] double. 2. Dér. : allocutionner.
Étymol. ET HIST. − 1. Apr. 1174 « harangue militaire » (B. de Ste-Maure, D. de Norm., II, 13411 ds Gdf. Compl. : Od si faites sedicions E od teus allocutions Les a deceuz), attest. isolée; sens noté comme terme d'hist. anc. ds les dict. dep. Trév. 1752, et repris comme terme mod. par Ac. 1835 : [...] Il s'emploie quelquefois en parlant Des modernes, et se dit d'Un discours adressé par un chef à ceux qu'il commande; 1752 p. ext. numism. (Trév. : [...] Allocution se dit aussi d'une médaille qui représente une allocution); 2. 1825 « petit discours » (J.-A. Brillat-Savarin, Physiol. du goût, p. 302 : M. de Borose fut enterré avec les cérémonies du rituel le plus complet ... son éloge était dans toutes les bouches, et quand une voix amie prononça sur sa tombe une allocution touchante, il y eut écho dans le cœur de tous les assistants). Empr. au lat. adlocutio « discours » (Sénèque, Dial., 11, 1, 3 ds TLL s.v., 1691, 4 : novis verbis nec ex volgari et cotidiana sumptis adlocutione opus erat homini ad consolandos suos); « harangue militaire » (Suétone, Tib., 23, ibid., 1691, 8 : coacto senatu incohataque adlocutione); la représentation du chef militaire prononçant une harangue est très fréq. sur les monnaies impériales, voir TLL s.v., 1691, 11 à 28 et Der kleine Pauly, t. 1, 1964, col. 67.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 147.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Dup. 1961. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 271. − Goug. Mots t. 2 1966, pp. 61-62. − Gramm. t. 1 1789. − Lacr. 1963. − Lavedan 1964. − Prév. 1755. − Spr. 1967.

Wiktionnaire

Nom commun

allocution \a.lɔ.ky.sjɔ̃\ féminin

  1. (Antiquité) Harangue des généraux, des empereurs romains aux soldats.
  2. (Par extension) Discours, en général de peu d’étendue, adressé par un supérieur à ceux qu’il commande ou qu’il dirige.
    • Après cette courte et vive allocution, il les conduisit à l’ennemi.
    • Ce chef de fabrique a adressé à ses ouvriers une allocution vraiment paternelle.
    • Allocution papale.
    • Allocution épiscopale.
    • Je descendrais maintenant de cette chaire, si les animateurs de notre Comité national ne mʼavaient demandé de présider cette première séance et dʼouvrir ces doctes assises par une allocution. — (Comité national pour la commémoration de J.-J. Rousseau, Jean-Jacques Rousseau et son œuvre, 1964)
  3. (Numismatique) Médailles au revers desquelles les généraux ou les empereurs romains sont représentés sur un gradin, haranguant des soldats.
    • Une allocution de Trajan bien conservée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLOCUTION. n. f.
Discours, en général de peu d'étendue, adressé par un supérieur à ceux qu'il commande ou qu'il dirige. Après cette courte et vive allocution, il les conduisit à l'ennemi. Ce chef de fabrique a adressé à ses ouvriers une allocution vraiment paternelle. Allocution papale. Allocution épiscopale. En termes de Numismatique, il désigne les Médailles au revers desquelles les généraux ou les empereurs romains sont représentés sur un gradin, parlant à des soldats. Une allocution de Trajan bien conservée.

Littré (1872-1877)

ALLOCUTION (al-lo-ku-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1 En termes d'antiquité, harangue que les empereurs ou les généraux adressaient aux soldats.
  • 2En général, discours d'une personne qui est en droit de parler. Le général a fait à ses soldats une allocution énergique.
  • 3Médaille romaine qui représente un chef haranguant ses soldats. Une allocution bien conservée.
  • 4Allocution se disait des lettres par lesquelles les anciens rois de France annonçaient l'arrivée des plénipotentiaires.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALLOCUTION, s. f. (Hist. anc.) nom donné par les Romains aux harangues faites aux soldats par les Généraux ou les Empereurs. Plusieurs médailles de Caligula, de Néron, de Galba & des autres Empereurs Romains, représentent ces Princes en habit de guerre, haranguant des soldats avec ces légendes : Adloc. coh. Adlocutio cohortium. Adlocutio coh. prætor. Adlocutio Aug. Augusti adlocutio militum. Ce qui prouve que les harangues militaires des Anciens ne sont pas si suspectes que les ont voulu rendre quelques critiques, puisque les Empereurs ont consacré par des monumens publics celles qu’ils faisoient à leurs armées. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « allocution »

(1705). Attestation isolée en (1174) dans le sens de harangue militaire. Du latin adlocutio lui-même venant de alloqui (« haranguer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Allocutionem, de al pour ad (voy. voy. À), et locutio, action de parler (voy. LOCUTION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « allocution »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allocution alɔkysjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « allocution »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allocution »

  • Le but d'une bonne allocution est triple : séduire, ne pas oublier, dire le moins de choses possible. De Jacques Mailhot / La Politique d'en rire
  • Dimanche soir, la quatrième allocution du chef de l'État depuis le début de la crise n'a pas vraiment convaincu ses adversaires. Le Figaro.fr, Allocution de Macron : l'opposition déplore un «discours pour rien» et un «satisfecit malvenu»
  • Pour faire le point sur le virus, il a réuni vendredi son conseil scientifique et un conseil de défense sanitaire, mais rien n’en a filtré dans la foulée, dans l’attente de son allocution. Emmanuel Macron devrait aussi revenir sur sa gestion de la crise, dont il n’a guère tiré de bénéfices politiques, sa cote de popularité continuant de baisser à l’inverse de celle du Premier ministre Édouard Philippe. SudOuest.fr, Que faut-il attendre de l’allocution d’Emmanuel Macron ce dimanche soir ?
  • Faudra-t-il encore attendre un délai de trois semaines (donc jusqu'au 22 juin), avant un nouvel allègement des mesures ? Rien n’est moins sûr, d’autant que de nombreux acteurs, dont certains ministres, ont fait savoir qu’ils étaient favorables à une accélération du déconfinement. Dans son allocution prévue dimanche soir, le président de la République pourrait donc annoncer un nouvel assouplissement des mesures. Lesquelles sont les plus demandées ? LCI, Allocution de Macron ce dimanche soir : sur quoi pourrait porter une accélération du déconfinement ? | LCI
  • Emmanuel Macron a prévenu dimanche dans son allocution que pour faire repartir l'économie française, il faudrait non pas augmenter les impôts mais « travailler et produire davantage pour ne pas dépendre des autres », et ce « alors même que notre pays va connaître des faillites et des plans sociaux multiples en raison de l'arrêt de l'économie mondiale ». « La reconstruction économique est la priorité absolue nationale des prochains mois », a encore insisté Bruno Le Maire lundi, estimant qu'il fallait « inciter les entreprises à reprendre l'activité ». leparisien.fr, Allocution de Macron : travailler «davantage», c’est «travailler tous», estiment Le Maire et Berger - Le Parisien
  • Le président de la République a pris la parole à 20 heures, dimanche 14 juin, pour une allocution solennelle en direct de l'Elysée, la quatrième depuis le début de la crise du coronavirus. Franceinfo, Allocution d'Emmanuel Macron : "déni surréaliste", "auto-satisfecit", "discours un peu light", les réactions très critiques de l'opposition
  • Le point sur le contexte, le calendrier et les derniers échos avant cette allocution. SudOuest.fr, Pourquoi l’allocution de Macron dimanche est tant attendue, après deux mois de silence ?
  • Emmanuel Macron vient de terminer son allocution, Clémentine boit une bière avec un ami au Watson's Pub à Périgueux. La jeune femme n'a pas vraiment écouté le Président de la République mais une information a retenu son attention : la réouverture des frontières avec nos voisins européens : "On attendait cette annonce pour annuler ou planifier le voyage. Je dois partir en Allemagne à Berlin début juillet. C'est mon cadeau d'anniversaire donc je suis contente" explique-t-elle souriante. France Bleu, Dordogne : les réactions des Périgourdins à l'allocution d'Emmanuel Macron

Traductions du mot « allocution »

Langue Traduction
Anglais speech
Espagnol discurso
Italien discorso
Allemand rede
Portugais alocução
Source : Google Translate API

Synonymes de « allocution »

Source : synonymes de allocution sur lebonsynonyme.fr
Partager