La langue française

Achopper

Sommaire

  • Définitions du mot achopper
  • Étymologie de « achopper »
  • Phonétique de « achopper »
  • Évolution historique de l’usage du mot « achopper »
  • Citations contenant le mot « achopper »
  • Traductions du mot « achopper »
  • Synonymes de « achopper »
  • Antonymes de « achopper »

Définitions du mot « achopper »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACHOPPER(S'),(ACHOPPER, ACHOPPERS) verbe intrans. et pronom.

Heurter contre quelque chose.
I.− Emploi intrans. [Gén. suivi d'un compl. de lieu introd. par à, sur]
A.− Rare. Trébucher en heurtant du pied :
1. Au-dessus de lui, Lecouvreur entendait un pas lourd achopper sur les marches de l'escalier. E. Dabit, L'Hôtel du Nord,1929, p. 44.
Rem. Sous cet emploi, très littér., se perçoit la loc. plus commune trébucher sur (un obstacle); achopper insiste sur le heurt préalable au trébuchement.
B.− Au fig. Achopper à, y achopper, achopper là.Se heurter à une difficulté comme à un obstacle qui arrête :
2. À la limite il y aurait le problème auquel on devine que Rivière achoppa, dont Isabelle du reste dit elle-même que ce fut sa tragédie... Ch. Du Bos, Journal,août 1926, p. 88.
3. Qu'un adulte instruit, lettré même, achoppe là où il n'y a pas ombre de difficulté, c'est un phénomène d'inhibition, explicable par la terreur que des éducateurs malaisés se plaisent à entretenir autour de la fameuse règle du participe. (Lancelot). Défense de la langue française, Le Temps,20 oct. 1938.
II.− Emploi pronom. S'achopper à
A.− Rare. Se heurter à un obstacle physique.
P. métaph. :
4. aliki. − Je me suis tapé le pied à une pierre. nada. − Quelle pierre? aliki. − Une pierre dans l'herbe, une pierre par terre, une pierre que je ne voyais pas, ainsi qu'une épitaphe, la voici! Elle prend par terre, examine, tourne et retourne quelque chose qui est censé être un panneau de pierre. nada. − Quel nom dessus? Quoi d'écrit? aliki. − Aucun nom, mais je la reconnais. C'est cette pierre de la destinée à quoi le pied tout à coup s'achoppe. Eh oui, comme dans un miroir, il nous est commandé d'apprendre à regarder. P. Claudel, Le Jet de pierre,1949, p. 1305.
B.− Au fig. Se heurter à une difficulté, comme à un obstacle qui arrête :
5. Il faut, lorsqu'on travaille, que l'idée où l'on s'achoppe vous soit unique. Il faut croire que c'est dans l'absolu que l'on travaille. A. Gide, Journal,1890, p. 17.
6. Olivier, cependant, revenait lentement à la vie. Édouard s'était assis à son chevet, près du divan. Il contemplait ce visage clos et s'achoppait à son énigme. Pourquoi? Pourquoi? On peut agir inconsidérément le soir, dans l'ivresse; mais les résolutions du petit matin portent leur plein chargement de vertu. Il renonçait à rien comprendre, en attendant le moment où Olivier pourrait enfin lui parler. A. Gide, Les Faux-monnayeurs,1925, p. 1180.
7. Je disais hier soir à Z que la difficulté à laquelle je m'achoppe pour l'instant, c'est de trouver le ton qui convient :... Ch. Du Bos, Journal,oct. 1927, p. 351.
Prononc. − 1. Forme phon. : [aʃ ɔpe], j'achoppe [ʒaʃ ɔp]. Enq. : /aʃo2p/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : achoppement. Cf. chopper.
Étymol. ET HIST. − 1. XIes. judéo-fr., açoper, Raschi ds Lévy, Trésor 1964 s.v.; ca 1178 « heurter du pied contre un obstacle » açoaper, açoper [-ts-] (Roman de Renart, éd. M. Roques t. 1, branche 1, vers 1211 : Diex! com la mule Grinbert amble; mais li chevax Renart acoupe [Méon : acope], li flans li bat desoz la croupe); 2. xiiies. « id » achouper, forme isolée (Merlin, I, 84 ds DG : Ses palefrois achoupa et cheï); 1376 « empêcher » achoper (Lit. remiss. ann. 1376 ex Reg. 109, ch. 350 ds Du Cange s.v. assopire : Comme Gerardin de Roncourt escuier eust plevie par mariage une jeune demoiselle, appelée Mariette, de l'aage de dix ans ou environ; et sur ce pour Achoper ledit mariage... eust empetré une commission, ... par vertu de laquelle main fu mise par deux sergens à icelle demoiselle). Dér. de chopper*; préf. a-*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 33.
BBG. − Bailly (R.) 1969. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956.

Wiktionnaire

Verbe

achopper \a.ʃɔ.pe\ intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’achopper)

  1. Heurter un obstacle du pied, trébucher, faire un faux pas.
    • De temps en temps le cheval achoppait en rectifiant tout de suite d’un coup de reins très habile contre des petits talus de rigoles. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 79)
  2. (Figuré) Faillir, échouer.
    • C’est là où tous ont achoppé.
    • Si les scientifiques savent mieux prévoir leur trajectoire, ils achoppent encore sur la prévision de leur intensité ….— (Denis Sergent – Impressionnant et complexe ouragan - Journal La Croix, p. 24, 4-5 Octobre 2014)
    • Il ne serait sans doute pas exagéré de dire que la perestroïka elle- même est venue achopper sur une irréductible altérité qui s'est manifestée sous toutes ses formes dès lors que le « couvercle » totalitaire a été soulevé. — (Jean-Michel Le Bot, Du développement durable au bien public, 2002)
  3. (Pronominal) (Figuré) Se tromper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACHOPPER. v. intr.
Se heurter à, faire un faux pas. Il ne s'emploie guère qu'au figuré dans le sens de Faillir, échouer. C'est là où tous ont achoppé. On dit aussi S'ACHOPPER.

Littré (1872-1877)

ACHOPPER (a-cho-pé) v. n.
  • 1Heurter du pied en marchant, trébucher.
  • 2 Fig. Faillir. Et c'est là où tous ont achoppé, Pascal, Dispr. 2.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et ses palefrois acopa et cheï à genouz, Merlin, ms. 7170, f° 48, verso. À une pierre s'acopa, Si chiet en la fosse tout plat, Ren. 22958. Mais li chevax Renart acope, Li flans li bat desoz la crope, ib. 10921.

XIVe s. Si comme se l'en disoit que pleuresie est plus grant mal que achoper ou hurter son pié, Oresme, Eth. 169. Alain boute arriere de li le dit Geoffroy, et en ce boutement acopa le dit Geoffroy, Du Cange, assopire. Pour achoper le dit mariage, Du Cange, ib. Comme icelluy suppliant se fust accoupi ou aheurtié à un jeune homme, Du Cange, ib.

XVe s. Le suppliant rencontra une pierre ou motte où il se acouppa et cuida cheoir, Du Cange, ib. Le chevalier n'a pas mestier, se il se trouve en bataille à l'encontre de nous, que son cheval achoppe ; car, s'il estoit pris, sa rançon seroit payée, Froissart, III, IV, 18.

XVIe s. Dieu garde si soigneusement ses serviteurs, qu'il ne les laissera pas achopper à une pierre, Calvin, Inst. 150. Nostre raison s'achoppe à tant d'empeschemens, et si souvent tombe en perplexité qu'elle est bien loin de nous guider certainement, Calvin, ib. 202.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACHOPPER. - HIST.

XVe s. Ajoutez : Ont de fait voulu assoper les aides et octroiz par nous fais ausdis exposens, Mantellier, Gloss. Paris, 1869, p. 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « achopper »

(XIIe siècle) Dérivé de chopper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et chopper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « achopper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
achopper aʃɔpe

Évolution historique de l’usage du mot « achopper »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « achopper »

  • Entré en phase opérationnelle, le plan Action cœur de ville risque d’achopper, localement, sur des conflits de gouvernance. Le rebond des villes moyennes à moyen long-terme implique de débattre tôt ou tard des concurrences commerciales et résidentielles que se livrent encore des communes parfois voisines, sujet souvent tu par les élus municipaux et intercommunaux pour éviter les tensions. La réussite de ce plan nécessite pourtant de faire évoluer les schémas de pensée « développementalistes » de nombreux maires afin de parvenir à surmonter ces dissensions par l’élaboration d’un véritable projet de territoire. Courrier des maires, De la nécessité de se préserver des rivalités communales, poison de la revitalisation
  • Seul hic: les discussions risquent d'achopper sur ce que l'Etat devrait recevoir en échange de son aide. , Boeing fait appel aux banques pour ses négociations avec l'Etat (sources | Zone bourse
  • Après des tractations houleuses qui ont failli faire achopper la publication du communiqué final, les représentants du G20, réunis depuis samedi à Fukuoka au Japon, ont réaffirmé la formulation adoptée à Buenos Aires en décembre dernier, qui apportait alors un soutien mesuré au système de commerce multilatéral fondé sur des règles. Investir, Le G20 pointe l'intensification des tensions commerciales, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Joëlle Desjardins-Simon : Je leur propose un espace de parole, un lieu où temporiser. Je leur donne une chance de retraverser en mots leur histoire d’enfant, de repérer sur quoi vient achopper leur fécondité. C’est une chance différente de celle qu’apportent les techniques médicales, souvent éprouvantes sur le plan physique et psychique, et dont les taux de réussite sont de l’ordre de 25 %. La Croix, « La part du psychisme dans le désir d’enfant »

Traductions du mot « achopper »

Langue Traduction
Anglais stumble
Source : Google Translate API

Synonymes de « achopper »

Source : synonymes de achopper sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « achopper »

Partager