La langue française

Trébucher

Sommaire

  • Définitions du mot trébucher
  • Étymologie de « trébucher »
  • Phonétique de « trébucher »
  • Citations contenant le mot « trébucher »
  • Traductions du mot « trébucher »
  • Synonymes de « trébucher »

Définitions du mot « trébucher »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRÉBUCHER, verbe

I. − Empl. intrans.
A. − Vx ou littér. Tomber. Synon. s'affaisser, choir.Trébucher du faîte des grandeurs (Ac.).
Trébucher sur, dans.Des plaintes de supplicié s'entendent à travers la porte d'une chambre (...). Gilles se décide, malgré sa peur; il va forcer la porte quand elle s'ouvre et Prélati trébuche, sanglant, dans ses bras (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 132).La douleur ressentie dans ma chair et l'épouvante vrillée en moi furent si fortes que je trébuchais sur le carrelage et je m'évanouis (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 119).
P. métaph. Nous faisons le mal et nous en souffrons, jusqu'à ce que l'instinct qui nous porte au bien, et la réflexion qui nous fait trébucher dans le mal, soient remplacés par la science du bien et du mal, qui nous fasse avec certitude chercher l'un et éviter l'autre (Proudhon, Propriété, 1840, p. 324).
B. − Faire un faux pas, perdre l'équilibre, mais sans tomber. Synon. achopper (fam.), broncher (fam.), chanceler, chopper (fam.), vaciller.Par une petite comédie qui lui était familière, elle sortit du salon en courant, en marchant sur sa robe, en trébuchant, en poussant un cri d'effroi, en se retenant à un meuble (Barrès, Serv. All., 1905, p. 52).Les pavés accumulés le faisaient trébucher sans cesse, et l'obscurité très dense rendait impossible de suivre le trottoir (Malraux, Espoir, 1937, p. 717).
P. métaph. Pour la plupart des hommes, mourir est un accident: ils trébuchent et disparaissent dans la trappe comme des bêtes surprises (Mauriac, Journal 1, 1934, p. 37).
Trébucher sur, dans, contre.Se heurter à un obstacle. Synon. buter.Trébucher sur un corps étendu, sur des pierres; trébucher dans la neige, la boue, l'escalier; trébucher contre un meuble. Une porte s'ouvrait dans l'ombre et le visiteur, dès le premier pas, trébuchait contre des livres (Duhamel, Cécile, 1938, p. 83).La réunion se tenait sous un préau d'école, on trébuchait dans les bancs (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 165).Un enfant qu'on traînait par la main (...) trébucha sur des bagages, reçut une claque, se mit à pleurer (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 28).
Trébucher sous qqc.Perdre l'équilibre sous le poids de quelque chose. Synon. chanceler, vaciller.Jésus (...) butait et trébuchait sous le poids de sa croix (Green, Chaque homme, 1960, p. 338).
C. − Au fig.
1. Vieilli. Faire un faux pas, une erreur dans la vie, dans une affaire. Le ministre de la Justice qui confirmait le tout de sa haute honorabilité, c'était M. Thévenet. Quoiqu'il ait souvent trébuché depuis lors, nous attendons encore sa plus belle culbute (Barrès, Appel soldat, 1900, p. 257).
Proverbe. Qui trébuche et ne tombe point, avance son chemin. ,,Les faux pas importent peu, pourvu qu'on arrive au but`` (Ac. 1835-1935).
2. Hésiter, être arrêté par une difficulté; faire une erreur. Marie de Lados fait réciter à Raymond son Credo. Toujours aux mêmes endroits, il trébuche (Mauriac, Genitrix, 1923, p. 383).
[Dans une tournure factitive] Il est plus d'un problème insoluble qui fait trébucher les plus confiants. Malheur, selon moi, à qui ne le sait pas (Renard, Corresp., 1883, p. 31).
Trébucher sur, contre.Synon. buter sur, contre.Trébucher sur un mot, sur un problème. D'une voix embrouillée par l'ivresse et trébuchant contre les mots et les souvenirs, le voisin de Shakespeare lui racontait l'histoire du docteur Faust (L. Daudet, Voyage Shakesp., 1896, p. 286).C'était un analphabète, comme tout le restant de la troupe, sauf mon ex-amante (...) qui croyait savoir lire et déclamait prétentieusement (...), trébuchant sur les « l », glissant sur les « j » (...), escamotant la moitié des mots (Cendrars, Homme foudr., 1945, p. 249).
II. − Vieux
A. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne la balance ou le trébuchet; corresp. à trébuchet B] Pencher d'un côté. Marchands dont la balance incorrecte trébuche; (...) Est-ce que vous croyez que la France c'est vous (Hugo, Châtim., Paris, Hachette, 1932 [1853], p. 207).
2. Faire pencher la balance. Pièces d'or qui trébuchent. (Dict. xixeet xxes.).
[Dans une tournure factitive] Son front jaune [du vieillard] était plissé comme celui des hommes habitués à ne rien croire, à tout peser, et qui, semblables aux avares faisant trébucher leurs pièces d'or, cherchent le sens et la valeur exactes des actions humaines (Balzac, MeCornélius, 1831, p. 204).
B. − Empl. trans. Peser au trébuchet (le plus souvent des pièces d'or afin de vérifier leur poids). (Dict. xixeet xxes.).
REM. 1.
Trébuchage, subst. masc.,vx. Action de peser au trébuchet. (Dict. xixeet xxes.).
2.
Trébucher, subst. masc.[Corresp. à supra I C 2] Je lève les yeux, je vois une étoile, je pense au Lys dans la vallée, je pense à l'été, à la moisson, à la boisson, et ainsi de suite. Ces liaisons immédiates sont toutes aussi absurdes que la dernière que j'ai citée. Celle-ci n'est qu'un trébucher de langue (Alain,Propos,1933, p. 1148).
Prononc. et Orth.: [tʀebyʃe], (il) trébuche [-byʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. a) fin du xes. « renverser, faire tomber » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 494); b) ca 1145 au fig. (Wace, Conception Notre-Dame, éd. W. R. Ashford, 1080); 2. a) 1329 « diminuer le poids des monnaies » (Ordonnances des rois de France, t. 2, p. 39); b) 1636 « peser (une monnaie) au trébuchet » (Monet). B. Intrans. 1. a) 1121-34 « tomber » (Philippe de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 1558); b) ca 1145 au fig. « tomber » (Wace, op. cit., 1081); 2. 1538 absol. « faire un faux pas » (Est. d'apr. FEW t. 15, 2, p. 3b); 3. a) 1572 « faire des faux pas dans la conduite intellectuelle ou morale » (Amyot, De la mauv. honte, 25 ds Littré); b) 1668 au fig. « être arrêté par une difficulté, hésiter » (Boileau, Satires, IX, 152, éd. A. Cahen, p. 128); 4. 1606 « faire incliner d'un côté le plateau de la balance (en parlant d'une monnaie) » (Nicot). Dér., à l'aide du préf. tré- (b. lat. tra- pour le lat. trans- « au-delà de, par-delà ») et de la dés. -er, du subst. a. fr. buc « tronc du corps » (att. dep. ca 1100, Roland, éd. J. Bédier, 3289), issu de l'a. b. frq. *būk « ventre », cf. le m. néerl. buuc « ventre; tronc », l'a. h. all. būh « id. » (FEW t. 15, 2, p. 6a). Fréq. abs. littér.: 409. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 258, b) néant; xxes.: a) 727, b) 791.
DÉR.
Trébuchement, subst. masc.,vieilli ou littér. a) Fait de trébucher, de faire un faux pas. [A. Daudet] se cogne contre une racine d'arbre serpentant à fleur de terre dans une allée, et je crois qu'il va tomber à la suite d'un trébuchement prolongé en des mouvements désordonnés (Goncourt, Journal, 1887, p. 708).b) Au fig. Faux pas, erreur, écart de conduite. Il est déshonnête de se surfaire (...). Même les saints, même les plus hardis héros, ont connu des heures de défaillance, de retombement et de doute. L'important, c'est qu'ils en aient triomphé. Le spectacle de leurs trébuchements mêmes nous instruit (Gide, Journal, 1934, p. 1210). [tʀebyʃmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1remoit. du xiies. « chute, ruine, renversement » (Psautier Oxford, LI, 4 ds T.-L.), b) ca 1265 « défaillance morale » (Brunet Latin, Trésor, éd. F.-J. Carmody, p. 214, 146), c) 1539 « action de faire un faux pas » (Est.); de trébucher, suff. -ment1*. − Fréq. abs. littér.: 15.
BBG.Livingston (Ch.-M.). L'Anc. fr. « bu(c) » et le fr. mod. « trébuchet, trébucher ». R. Ling. rom. 1938, t. 14, pp. 237-256.

Wiktionnaire

Verbe

trébucher \tʁe.by.ʃe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire un faux pas.
    • Cette course fiévreuse durait depuis dix heures. Le cheval râlait sourdement et trébuchait à chaque pas. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Péniblement, il se releva et regagna, en trébuchant, sa place. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il se souvenait du silence, du ciel couleur d'étain, des cristaux de givre qui lui écorchaient le nez, les joues ; de cette gadoue, neige et boue qui le faisait trébucher. — (Irène Chauvy, L'affaire des glacières: Roman policier historique, Plombières-les-Bains : Éditions Ex-Aequo, 2017, chap. 21)
  2. (Vieilli) Tomber.
    • Trébucher dans une mauvaise affaire.
    • Nous suivons avec peine, à travers des champs et des prairies coupées de haies. Nous trébuchons contre un bœuf étendu. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Jimmy le faisait méchamment trébucher, en le happant du crochet de sa grosse canne blanche, et les deux hommes tombaient à terre, ensemble. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. (Figuré) Déchoir.
    • Il n’y a pas à dire, mais quand les dieux ou les destins, comme vous voudrez, ont décidé qu’ils vous feraient trébucher sur la route de la gloire ou de la fortune, il est inutile de regimber. — (Louis Pergaud, La Chute, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Probablement toutes ces réponses à la fois et aussi, inévitablement, ce que nous percevons tous les jours, chaque fois que nous trébuchons, tant physiquement que moralement, chaque fois qu’un être cher meurt, qu’un enfant désiré naît, qu’une maladie nous plie en deux. — (Ollivier Dyens, La Condition inhumaine. Essai sur l’effroi technologique, Flammarion, 2008, page 33)
  4. (Métrologie) Emporter par sa pesanteur celle contre laquelle elle est pesée, faire pencher le trébuchet.
    • Une pièce qui trébuche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRÉBUCHER (tré-bu-ché) v. n.
  • 1Ne pas garder l'équilibre en marchant. J'y passe en trébuchant [sur la planche d'un ruisseau], Boileau, Sat. VI.

    Fig. Faire des faux pas dans la conduite. Dont la beauté fit trébucher Rustic…, La Fontaine, Diable. Et qui, voyant un fat s'applaudir d'un ouvrage Où la droite raison trébuche à chaque page, Ne s'écrie aussitôt : l'impertinent auteur ! Boileau, Sat. IX.

    Trébucher dans une affaire, y faire une fausse démarche.

  • 2Tomber. Puisses-tu voir sous le bras de ton fils Trébucher les murs de Memphis ! Malherbe, III, 4. Il frissonne, il chancelle, il trébuche, il expire, Corneille, Attila, 7, 6. Cette personne enfin sur l'herbe tendre Est trébuchée, La Fontaine, Serv. L'affreux Tiphée avec sa vaine rage Trébuche enfin dans des gouffres sans fonds, Quinault, Proserp. II, 6.

    Fig. Je flattais ta manie, afin de t'arracher du honteux précipice où tu vas trébucher, Corneille, Poly. v, 2.

    Fig. Trébucher du faîte des grandeurs. Et du rang éminent dont il faut trébucher, Rotrou, Bélis. V, 5.

    Fig. Il se dit de tout ce qui s'écroule, s'affaisse. Ce n'est pas tout d'un coup que tant d'orgueil trébuche, Corneille, Rodog. IV, 5. Et je sens qu'à vos yeux mon courroux chancelant Trébuche, perd sa force, et meurt en vous parlant, Corneille, Sertor. III, 4.

  • 3En parlant du poids, emporter par sa pesanteur la chose qui contre-pèse. Cette pièce d'or trébuche, ne trébuche pas.

    Fig. Ou si d'un dieu qui dort l'aveugle nonchalance Laisse au gré du destin trébucher sa balance, Lamartine, Méd. I, 20.

  • 4 V. a. Faire passer par le trébuchet une pièce de monnaie. Les changeurs prennent toutes les pièces une à une, ils les trébuchent, et ils font fondre toutes celles qui sont lourdes, De Waru, Enquête sur la Banque, 1867, p. 182.

    PROVERBE

    Qui trébuche et ne tombe point, avance son chemin.

REMARQUE

Quand on veut marquer l'action, trébucher se construit avec avoir : Il a trébuché contre une pierre. Mais, quand il exprime l'état de chute, il se construit avec être : Cette personne est trébuchée sur l'herbe.

HISTORIQUE

XIe s. Cheent li rei, à tere trabecherent, Ch. de Rol. p. 109, éd. FR. MICHEL, 1869.

XIIe s. Les autres devriez mener e aveier, E vus les faites tuz chaïr e trebuchier, Th. le mart. 28. Mon frere vi ocire et detranchier, Et mon neveu morir et trebuchier, Raoul de C. 57.

XIIIe s. Tant ot humé tant con li plot, Si tresbucha tot jus le pot, Et espandi le let trestot, Ren. 2786. Car por ce sunt [les grands] en haut levés, Que l'en les puist après veoir De plus haut trebuchier et choir, la Rose, 6394.

XIVe s. Que nul changeur ne autre personne ne soit si hardi qu'il trebuche nulles monnoies qui aient cours, quelles que elles soient, Ordonn. 29 sept. 1329. Manlius ferit un Gaule qui jà estoit monté auci comme au plus hault, et le fist trebuncher, et li cheant fist trebuncher les autres, Bercheure, f° 114.

XVe s. Icelui Lucifer et les autres de sa bande furent chassés hors de paradis par force, et trebuchés en enfer, Monstrelet, I, 39.

XVIe s. Il avoit eu de Dieu une droiture naturelle, et par sa folie il est tresbuché en vanité, Calvin, Inst. 178. Encore que la terre tremblast et que les montagnes trebuchassent au profond de la mer, Calvin, ib. 453. Et falloit bien peu poulser à la roue pour faire trebucher le tyran en totale ruine, Amyot, Pélop. 53. Quand ils auront commis quelque faulte, et seront tresbuchez, Amyot, De la mauv. honte, 25. Les petardiers firent trebucher pont-levis et portes, D'Aubigné, Hist. III, 389. Ayant eschappé tant d'occasions de mourir où nous voyons tresbuscher le monde, Montaigne, I, 407. C'est tout un de choir et de trebucher, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TRÉBUCHER. Ajoutez :
5Il se dit activement aussi de la balance qui exécute l'opération du trébuchage. Elles [les balances automatiques] trébuchent et éliminent toutes les pièces en deçà ou au delà d'une tolérance de 1/100e de grain, soit de 15 milligrammes, Journ. offic. 26 août 1872, p. 5707, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRÉBUCHER, (Maréchal.) Voyez Broncher.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « trébucher »

(Xe siècle) Dérivé de bûcher avec le préfixe tré- (« se prendre une buche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. trabuquer ; wallon, trebouchî ; provenç. trabucar, trasbuchar, trebucar ; espagn. et portug. trabucar ; ital. traboccare. Trébucher est formé de tra, et de l'anc. franç. buc, tronc humain, torse, qui est l'anc. haut-allem. buh, tronc du corps ; de sorte que trébucher est faire dévier le corps de sa direction naturelle. L'italien traboccare vient de bocca, bouche, comme tracollare, renverser, vient de collo. Dans trebuncher, il y a un comme dans tribunculus, trébuchet, DU CANGE., Mais trabecher de la Ch. de Rol. reste inexpliqué.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : Provenç. abocar, verser, renverser, NOULET, sur le Glossaire de Guillaume de la Barre, roman d'aventure, p. 13. Cela appuierait fortement la dérivation de bouche : ital. traboccare, jeter sur la bouche, comme on a dit adenter, pour jeter sur les dents, jeter à terre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « trébucher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trébucher trebyʃe

Citations contenant le mot « trébucher »

  • Les Olympiens avaient joué jusqu’ici trois matches de préparation pour des résultats en demi-teinte, avec deux victoires face à des clubs de D3 autrichienne et D4 allemande, avant de trébucher face au FC Dac, équipe de l’élite slovaque. , Sport | L'Olympique de Marseille sauve la face contre le Bayern Munich
  • Il n'est pas besoin à l'homme d'autre chose que ses pieds pour qu'il trébuche. […] car, sa misérable pierre d'achoppement, chacun la porte en soi. Heinrich von Kleist, La Cruche cassée Der zerbrochene Krug
  • Nous pouvons jeter des pierres, nous plaindre d’elles, trébucher dessus, les escalader, ou les utiliser pour construire. De William Arthur Ward
  • Pour un homme politique, le fait de trébucher est quelque chose de profondément humain. De Jacques Chirac / Jacques Chirac, Portrait total
  • Occupé à gérer la crise sanitaire et ses dégâts économiques, l’Occident s’indigne mais regarde ailleurs, impuissant. La pandémie aura fait bouger l’Europe, trébucher Trump et casser le tourisme, mais elle n’aura pas fait progresser la démocratie sur la planète. , Politique | L’été des autocrates
  • « Je retiens juste que j’aurai été le seul à prendre un set au vainqueur ! » Quand il a assisté aux derniers échanges de l’Open du Ruxelier, Julien Valence n’était pas peu fier, ce dimanche après-midi. Pensez, qui aurait pu dire que le gamin qui l’a fait trébucher au deuxième tour du tableau final allait finir par inscrire son nom au palmarès ? Peu de monde, en fait. , Sport lorrain | Les jeunes ont pris le pouvoir sur les courts docellois
  • 04:24 - Pénalité! Cody Ceci est chassé pour avoir fait trébucher Cam Atkinson. TVA Sports, La première aux Blue Jackets - TVA Sports
  • Mais, même s'il a traversé la crise actuelle sans trébucher, cette transition n'est pas sans heurts : le groupe vient d'annoncer une vague de suppressions d'effectifs (sans préciser encore le nombre de postes concernés) et plusieurs changements au sein de l'état-major, afin de se recentrer encore davantage sur le digital. Les Echos, Nike s'offre les Champs-Elysées pour son « magasin du futur » | Les Echos

Traductions du mot « trébucher »

Langue Traduction
Anglais stumble
Espagnol tropezón
Italien inciampare
Allemand stolpern
Chinois 绊倒
Arabe تعثر
Portugais tropeçar
Russe спотыкаться
Japonais つまずく
Basque stumble
Corse stanca
Source : Google Translate API

Synonymes de « trébucher »

Source : synonymes de trébucher sur lebonsynonyme.fr
Partager