La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « accusé »

Accusé

Définitions de « accusé »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCUSÉ1, ÉE, part. passé et subst.

I.− Part. passé du verbe accuser*.
II.− Emploi subst. masc. et fém., DR. et lang. commune. Celui, celle qui est déféré(e) à la justice comme auteur d'une infraction, d'un délit ou d'un crime :
1. ... la détention pour dettes est un fait judiciaire si rare en province que, dans la plupart des villes de France, il n'existe pas de maison d'arrêt. Dans ce cas, le débiteur est écroué à la prison où l'on incarcère les inculpés, les prévenus, les accusés et les condamnés. Tels sont les noms divers que prennent légalement et successivement ceux que le peuple appelle génériquement des criminels. H. de Balzac, Les Illusions perdues,1843, pp. 730-731.
2. Antoinette, tant attendue, vint enfin s'asseoir en robe noire dans le fauteuil fatal, au milieu d'un tel concert de haine que seule la certitude de l'issue qu'aurait le jugement en fit respecter les formes. Aux questions mortelles l'accusée répondit tantôt avec l'instinct de la conservation, tantôt avec la hauteur accoutumée, et, une fois, grâce à l'infamie d'un de ses accusateurs, avec la majesté d'une mère. A. France, Les Dieux ont soif,1912, p. 197.
3. − L'exécution aura lieu demain. Accusé, avez-vous quelque chose à ajouter? − Excusez-moi, dit-il, je n'ai pas suivi l'affaire. Et il se rendormit. H. Michaux, Plume,1930, p. 138.
4. Il ne s'agit pas ici de plaider pour les coupables, mais de rappeler seulement que ces hommes, ces femmes sont des accusés, des prévenus, qu'aucun tribunal ne les a encore convaincus du délit ou du crime dont on les charge. F. Mauriac, Le Baîllon dénoué,1945, p. 398.
P. métaph. :
5. Alors s'éleva l'Académie françoise, haute cour du classique qui fit comparoître devant elle, comme premier accusé, le génie de Corneille. F.-R. de Chateaubriand, Études historiques,t. 5 ter, 1831, p. 426.

ACCUSÉ2, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé du verbe accuser2*.
II.− Emploi adj. Accentué, mis en évidence :
1. Le passage subit d'une tristesse qui lui arrachait de sinistres prédictions sur lui-même, à cette joie d'homme ivre, à ce rire fou et presque sans raison, m'inquiéta, me glaça. Je ne l'avais jamais vu dans un accès si franchement accusé. H. de Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 79.
2. Parmi des types fortement accusés peuvent se rencontrer et se rencontrent des formes intermédiaires, indécises, ébauches imparfaites ou modèles moins parfaits, qui témoignent à leur manière de la fécondité inépuisable de la nature et de ses ressources infinies, ... A. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, pp. 275-276.
3. Je le [Le prince Napoléon] trouve changé, vieilli, mais peut-être avec une beauté napoléonienne plus accusée, plus finement ciselée. E. et J. de Goncourt, Journal,avr. 1877, p. 1183.
4. Il n'avait plus que le temps de courir à la gare, et une immense aversion pour le voyage, un impérieux besoin de rester tranquille s'imposaient avec une volonté de plus en plus accusée, de plus en plus tenace. J.-K. Huysmans, À rebours,1884, pp. 183-184.
5. ... il avait dans les gestes une aisance heureuse, et sur son visage fin aux traits accusés, un sourire affectueux et naturel qu'André ne lui connaissait pas. R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 164.
6. Chez l'artiste où sonne l'accent le plus accusé de l'époque, chez celui qui marque et qui dure, l'expression est comme une corde tendue entre les deux extrémités d'un arc. É. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 104.
III.− Emploi subst., ADMIN. Accusé de réception (qqf. remplacé par avis de réception). Pièce par laquelle le destinataire d'un envoi reconnaît qu'il l'a reçu :
7. Je respecte vos occupations et le prix de votre temps; aussi n'ai-je demandé que le simple accusé de réception, et pour la régularité des choses; je ne pense pas que vous puissiez avoir aucune raison pour me le refuser. E.-D. de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 445.
8. Augustin avait gardé dans sa main le courrier. Il rejoignit sa chambre. C'était un nouveau paquet d'épreuves à corriger, l'accusé de réception d'épreuves précédentes, des journaux, deux lettres d'universités étrangères, ... J. Malègue, Augustin ou le Maître est là,t. 2, 1933, p. 225.
9. Edmond reçut ce matin-là une nouvelle lettre de Sérianne. La famille s'inquiétait. Pas tellement d'Armand. Mais on n'avait pas reçu d'accusé de réception de l'argent. L. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 381.
Prononc. − Enq. : /akyze1/.
Étymol. ET HIST. − xiiies. terme jur. « personne à qui on impute un délit » (Charte communale d'Amiens ds Giry, Textes enseign. hist. 30, ds R. Hist. litt. Fr. 1, 487 : En toutes causes li acusez et li acuseres et li tesmoing parleront par avocat, s'ils velent); xiiies. « id. » id. (Cout. d'Artois, éd. Tardif, 109, ibid. : La justice fait venir l'accusé et li dist); xives. « id. » id. (Chron. de Flandre II, 606, ibid. : Il ajourna tous les accusés que il venissent pour faire l'amende). Part. passé substantivé de accuser* au sens I 1 terme jur.; localisation Picardie, Artois, Flandre, prob. fortuite; cf. lat. médiév. accusatus subst., synon. de reus, Capitul. regum Francor., 28, 6 ds Mittellat. W. s.v. accusatus subst.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1 734. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 2 870, b) 2 214; xxes. : a) 3 555, b) 1 599.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

accusé \a.ky.ze\ masculin (pour une femme, on dit : accusée)

  1. (Droit) Personne qui est mise en cause par la justice.
    • Lorsqu’un accusé qui est soumis à une ordonnance de probation est déclaré coupable d’une infraction, ou est emprisonné pour défaut de paiement d’une amende, l’ordonnance reste en vigueur sauf dans la mesure où la sentence met l’accusé dans l’impossibilité de se conformer à ce moment-là aux dispositions de l’ordonnance. — (Revue juridique Thémis, volume 8, 1973)
    • C’est donc le 2 ventôse an V que « commença l’un des procès les plus extraordinaires de l’histoire » par son ampleur et sa portée. Les accusés étaient au nombre de soixante-quatre, dont dix-huit contumaces, […]. — (Stéphanie Roza, « Un inédit de Buonarroti : la « Réplique à la réponse de l’accusateur national » », dans les Annales historiques de la Révolution française, n° 370, 2012)

Nom commun 1 - français

accusé \a.ky.ze\ masculin

  1. Sorte de reçu , de quittance.

Adjectif - français

accusé \a.ky.ze\

  1. Accentué.
    • Dans la partie supérieure de son cours, la Lanterne a une pente très accusée : de la source au village de Franchevelle (280 m.) […] on note une différence d’altitude de 170 m., ce qui donne, pour une distance de 9 km. 5, une pente moyenne de 17 m. par km. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 57)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCUSER. v. tr.
Déférer à la justice quelqu'un comme coupable d'un délit, d'un crime. En termes de Droit criminel actuel, il signifie proprement Poursuivre, en vertu d'un arrêt de la Chambre des mises en accusation, une personne devant la Cour d'assises pour la faire déclarer coupable du crime qu'on lui impute et pour obtenir sa condamnation. Accuser un homme d'assassinat. On l'accusa d'avoir eu des intelligences avec les ennemis. Le crime dont on l'accuse. S'accuser soi-même, Avouer un crime en justice. Par extension, il signifie généralement Présenter quelqu'un comme coupable de quelque faute, de quelque défaut. Je l'accuse de négligence. Accuser une personne à tort. On l'accuse d'avoir fait cette satire. On accuse cette nation de légèreté. Il peut signifier simplement Blâmer, reprendre. Accuser le sort. J'accusais sa lenteur, sa paresse.

ACCUSER se dit encore des Choses et signifie Servir de preuve, ou au moins d'indice contre quelqu'un. Ce fait vous accuse. Toutes les apparences accusent sa mauvaise intention. Son trouble l'accuse. S'accuser en confession, accuser ses péchés, Déclarer ses péchés au prêtre, au tribunal de la Pénitence. Il faut s'accuser de tous ses péchés. S'accuser d'avoir offensé Dieu. En termes de certains jeux de Cartes, Accuser son jeu, En faire connaître ce que les règles veulent qu'on déclare. Accusez votre point. Absolument, Accusez juste. Vous accusez faux. On dit dans un sens analogue, en termes de Médecine, Le malade accuse telle douleur, telle sensation dans telle partie, Il dit qu'il ressent telle douleur, etc. Accuser réception d'une lettre, d'un paquet, etc., Marquer, donner avis qu'on l'a reçu. Accusez-moi réception de ma lettre, ou absolument, Accusez-moi réception. Il signifie, en termes de Peinture et de Sculpture, Indiquer, faire sentir certaines parties ou formes des corps recouvertes par quelque enveloppe. Accuser les os, les muscles sous la peau. Accuser le nu par le pli des draperies. On dit dans le même sens Accuser une ressemblance, une différence. Le participe passé

ACCUSÉ, ÉE, est aussi nom et signifie Celui, celle qui est accusé en justice. L'accusateur et l'accusé. Plus exactement on nomme Accusé, Celui, celle qui est renvoyé devant les tribunaux criminels pour être jugé; jusque-là, il n'est que prévenu. Amenez l'accusé, l'accusée. Accusé de réception, Pièce justificative par laquelle celui à qui on adresse une lettre, un paquet, reconnaît qu'il l'a reçu.

Littré (1872-1877)

ACCUSÉ (a-ku-zé, zée)
  • 1 Part. passé. Accusé d'un crime. Accusé d'aspirer au trône. Les vents, les mêmes vents si longtemps accusés Ne te couvriront pas de ses vaisseaux brisés ? Racine, Iph. V, 4. Un homme, justement accusé d'adultère, vint lui demander s'il lui était permis de se justifier par serment, Fénelon, Philosophes, Thalès. Selon vous, on est coupable dès qu'on est accusé ; un soupçon mérite la mort, Fénelon, Tél. XX.
  • 2Accusé, accusée, s. m. et f. Celui, celle qui est accusé en justice. C'est lui qui est l'accusé. Se consacrer à la défense des accusés. Qui fonde vos soupçons ? de vains cris ? de faux bruits ? Quels sont les accusés ? …, Chénier M. J. Charles IX, IV, 4. Dieu, jugez entre nous ; Les accusés tremblants sont ici devant vous, Ducis, Lear, III, 8.
  • 3Accusé de réception, mot d'écrit par lequel on reconnaît avoir reçu une lettre, un paquet.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCUSÉ, en Droit, est celui qu’on poursuit en Justice pour la réparation d’un crime qu’on lui impute. Il est de l’essence de la procédure criminelle, qu’il soit entendu avant que d’être jugé, si ce n’est qu’il soit contumax ou refuse de répondre ; auxquels cas, après l’avoir sommé de se représenter ou de répondre, on passe outre au jugement du procès. Il doit répondre présent & en personne, & non pas par Procureur, si ce n’est qu’il ne sût pas le François, auquel cas on lui adjoindroit un Interprete qui expliqueroit ses réponses au Juge. Voyez Interprete, Muet, & Contumax.

Il n’est point reçu à user de récrimination, qu’il n’ait purgé l’accusation contre lui intentée.

L’accusé meurt integri statûs, c’est-à-dire, sans flétrissure, lorsqu’il meurt avant le jugement de son procès, nonobstant que les informations fussent achevées & qu’elles fussent concluantes contre lui ; nonobstant même qu’il fût déja condamné par les premiers Juges, pourvu que l’appel n’ait point encore été confirmé par des Juges souverains, si ce n’est que l’accusation ait pour objet un crime de lese-Majesté. Et par conséquent ses biens ne sont pas sujets en ce cas à confiscation : ce qui n’empêche pourtant pas que la Partie civile ne puisse répéter ses dommages & interêts contre les héritiers ; lesquels n’ont d’autre moyen de s’en faire décharger, que de purger la mémoire du défunt. Voyez Mémoire.

Un Ecclésiastique accusé ne peut point résigner, quand le crime emporte la privation de son bénéfice. (H).

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « accusé »

(XIIIe siècle) Dérivé de accuser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accusé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accusé akkyse
accusée akkyse

Évolution historique de l’usage du mot « accusé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accusé »

  • Juridique : Le ministère américain de la Justice élargit ses accusations contre Julian Assange, accusé d'avoir tenté de recruter des hackers – dont l'un était un informateur du FBI – pour commettre des actes de piratage en son nom. ZDNet France, WikiLeaks : Assange accusé d'avoir conspiré avec Anonymous et LulzSec - ZDNet
  • ACTUALITÉS - L’avocat Alex Ursulet, accusé de viol par une ancienne stagiaire, ce qu’il conteste, a été placé en garde à vue mardi 23 juin à Paris, a appris l’AFP ce mercredi 24 juin auprès du parquet, confirmant une information de Mediapart. Le HuffPost, Alex Ursulet, avocat parisien réputé, accusé de viol et placé en garde à vue | Le HuffPost
  • Donald Trump a accusé jeudi l'un des meneurs du mouvement Black Lives Matter d'avoir appelé à l'insurrection lors d'un entretien à la chaîne d'information Fox News. «C'est de la trahison, de la sédition, de l'insurrection!», a tweeté le président américain au sujet des propos de Hawk Newsome, président de l'antenne new-yorkaise de BLM. Le Figaro.fr, Trump accuse un cadre de Black Lives Matter d'appel à l'insurrection
  • C’est ce qui a été déterminé lors d’une brève audience tenue jeudi après-midi au palais de justice de Val-d’Or. L’enquête sur remise en liberté sera présidée par la juge Marie-Claude Bélanger. L'avocat du jeune suspect, Me Samuel Bérubé, et la procureure de la Couronne, Me Mélanie-France Tourigny, débattront alors de la pertinence de remettre en liberté ou non l'accusé pour la durée des procédures judiciaires. , Le jeune accusé de meurtre attend son enquête sur remise en liberté
  • (Val D'or) L’adolescent de 14 ans accusé du meurtre non prémédité d’un autre membre de sa famille, âgé de 13 ans, à Val-d’Or, subira son enquête sur remise en liberté le 30 juin prochain. Le jeune homme a comparu de nouveau par voie téléphonique cet après-midi, 25 juin. La Presse, Ado accusé de meurtre non prémédité: enquête sur remise en liberté le 30 juin
  • L’expert psychiatre a déploré le fait d’avoir examiné une seule fois l’accusé, au début de son incarcération, alors qu’il n’était pas encore mis en cause pour la tentative de meurtre. Avant d’évoquer « un sujet avec une psychopathie à versant paranoïaque » et de souligner son absence de culpabilité et réfuté l’abolition du discernement : www.lamontagne.fr, Assises de l'Allier : un accusé avec « une psychopathie à versant paranoïaque » selon l'expert psychiatre - Yzeure (03400)
  • Le jury de la cour d’assises du Hainaut est parti débattre, jeudi midi, sur la culpabilité d’Ahmed Smaili, accusé du meurtre de Jean-François Willems commis à Mons le 25 juin 2018. Les juges sont confrontés à deux thèses : le meurtre soutenu par le ministère public et les parties civiles, les coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner, thèse soutenue par la défense. sudinfo.be, L’accusé jure qu’il n’a pas voulu tuer Jean-François Willems, le jury délibère: «Je n’avais pas conscience qu’il fut si gravement blessé»

Images d'illustration du mot « accusé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accusé »

Langue Traduction
Anglais accused
Espagnol acusado
Italien accusato
Allemand beschuldigt
Portugais acusado
Source : Google Translate API

Synonymes de « accusé »

Source : synonymes de accusé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accusé »

Accusé

Retour au sommaire ➦

Partager