Abolissement : définition de abolissement

chevron_left
chevron_right

Abolissement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ABOLISSEMENT, subst. masc.

Action d'abolir; fait d'être aboli.
DR. (Cf. hist.) :
1. Quelle gloire pour un siècle que l'abolissement de l'esclavage! Si un seul homme en était cause, il aurait fait plus de bien que jamais homme n'en a pu faire; ... G. de Staël, Lettres de jeunesse,t. 1, 1786, p. 141.
Sens non jur. (Cf. hist.) :
2. Et c'est vrai que cette sorte de courage vous a des apparences de péché. Elle n'est pas qu'une forme de la curiosité de la vie, comme le goût du sacrifice n'est qu'une forme de la prodigalité de la vie : elle est l'envahissement de tout l'être par la tentation d'un acte, l'abolissement de tout ce qui pourrait y faire obstacle, et l'héroïsme n'est plus alors de voler à l'appel du péril mais d'y résister. H. de Montherlant, Le Songe,1922, p. 77.
Rem. 1. Dans cet ex. 2, abolissement semble être une création d'aut. à partir du verbe abolir, en vue d'éviter toute contamination avec les emplois jur. du synon. abolition. 2. Abolissement, comme abolition, est apparu dans la lang. jur., mais dans le vocab. du dr. institutionnel seulement. Très usité surtout au xvies. dans la lang. litt. commune où il fonctionne comme synon. de abolition, il cesse, après un regain de vitalité au xixes., d'être en usage au xxe.
Prononc. : [abɔlismɑ ̃].
Étymol. − 1445 « action de supprimer (une institution, un fait jur.) ». Terme jur. (Cart. de Metz, BN L. 10027, fo88 rods Gdf. Compl. : Au regart de l'abolissement des proclamations est accordez que le dit abolissement se fera par les dis maistre eschevin). Dér. du thème du part. prés. de abolir* 1; suff. -ment*. HIST. − D'abord attesté dans la lang. jur. (xves., cf. étymol.) le mot prend une rapide ext. dans la lang. commune (xvies.) où il est très usité, indiquant indifféremment l'action ou l'état (8 ex. ds Hug.). Aux xviieet xviiies. il est surtout empl. en parlant des lois et des coutumes (cf. Ac. 1718 : ,,Il n'a d'usage qu'en parlant de loix et de coustumes``). Aux xixeet xxes., il vieillit (cf. DG), sans doute concurrencé par abolition; seuls demeurent qq. emplois litt. du mot. − Rem. Malgré les déf. analogues gén. données aux 2 subst. abolition et abolissement, on note que ce dernier n'est pas usité dans la lang. du dr. pénal : On a cherché une différence entre abolissement et abolition; mais il est impossible d'en trouver une qui soit fondée, si ce n'est que seul abolition se dit pour la remise d'un crime, d'une peine. Littré s.v. abolition. I.− Pas de disparition av. 1789. II.− Hist. de l'unique sens et des accept. attestés apr. 1789. − A.− Dans la lang. du dr. « institutionnel », 1reattest. 1445 (cf. étymol.), subsiste jusqu'au xixes. xvies. : Abolissement de noblesse. Fr. de Rabutin, Mém., VIII, [1525], (Gdf.). xviies. : L'abolissement ou l'abrogation des loix se fait par l'établissement des nouvelles. L'abolissement des coûtumes arrive par la succession de temps, par le non-usage. Fur. 1960. xviiies. : L'abolissement des anciens usages parlementaires. Ac. 1798. xixes. : L'abolissement des vieilles coutumes. DG. B.− Dans la lang. commune, 1reattest. xvies., subsiste. xvies. : Job... ne prend la mort que comme un abolissement de toute sa vie, ne regardant point à ce qui s'ensuit après. Calvin, Instruct. contre les Anabaptistes, VIII, 139 (Hug.). xviieet xviiies. Aucun ex. en dehors de la lang. du dr. « institutionnel » (cf. sup. introd.). xixes. (emploi méd.) : L'abolissement de la faculté de sentir et de se mouvoir dans l'apoplexie. Littré.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 3.

Abolissement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

abolissement \a.bɔ.li.smɑ̃\ masculin

  1. Action d'abolir des lois, des coutumes.
    • Il ne lui appartenait pas à elle de chercher volontairement à les abolir. Il est vrai qu'elle ne parvint jamais à cet abolissement. — (Louis Chaigne, Vies et oeuvres d'écrivains, 1936)

Nom commun

abolissement \Prononciation ?\ masculin (graphie ABCD)

  1. (Néologisme) Abolition, abolissement, abrogation, anéantissement, démantèlement, démolition, résiliation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abolissement : définition du Littré (1872-1877)

ABOLISSEMENT (a-bo-li-se-man) s. m.
  • Action d'abolir. L'abolissement de la constitution. L'abolissement de la faculté de sentir et de se mouvoir dans l'apoplexie. Ce qui contribua le plus à l'abolissement du duel, ce fut la nouvelle manière de faire combattre les armées, Voltaire, Mœurs, 100.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour l'abolissement du ciel et de la terre, les fideles ne laissent point d'estre establis devant Dieu, Calvin, Inst. 334. Au dernier abolissement de leur chair, qui sera parfait en la fin de cette vie mortelle, Calvin, ib. 1056. Aussi leur advient aux cuisses un refroidissement et abolissement de sentir et mouvoir, Paré, XIV, 15. Abolissement des lettres et arts, Du Bellay, M. Prol.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « abolissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abolissement abɔlisœmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « abolissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abolissement »

  • Si l’on avait voulu, sans contorsion juridique, intégrer davantage les salariés dans l’organisation de l’entreprise, il eût fallu partir du seul contrat unissant de manière effective le Travail et le Capital, à savoir, non le contrat de société, mais le contrat de travail ! Celui-ci a toutefois la faiblesse, pour des raisons en grande partie historiques (l’abolissement du régime corporatif à l’issue de la Révolution française), d’être envisagé de manière purement individuelle, de sorte que si chaque salarié est contractuellement lié à l’employeur, aucun lien n’unit les salariés entre eux. Les Echos, Opinion | Loi PACTE : le contrat de travail oublié, ou l’entreprise périphérique | Les Echos
  • « Elle a été déclarée auteure du crime sur l'enfant mais avec un abolissement du discernement », a déclaré Christian Dubarry, avocat du père de Manon, partie civile. leparisien.fr, Infanticide en Gironde : la mère déclarée irresponsable pénalement - Le Parisien
  • Et en cas d’abolissement du changement d’heure, c’est l’heure d’été qui l’emporte à 56%, alors que l’heure d’hiver récolte 36% des votes (8% sans opinion). Toutefois, "les États membres (…) doivent décider eux-mêmes si leurs citoyens doivent vivre à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver", a expliqué Jean-Claude Juncker.  SudOuest.fr, Ce week-end nous passons à l’heure d’hiver, peut-être pour la dernière fois
  • Honorant le gout de l’ex-président pour la littérature, il avait salué “ses idéaux pour la justice sociale”, sa vision européenne et son travail à la relation franco-allemande. Il fut évidemment question de l’abolissement de la peine de mort, un signe selon Jacques Chirac de l’humanisme du défunt.  Le HuffPost, Quand Chirac rendait hommage à Mitterrand, le dernier ancien président décédé | Le HuffPost
  • La politique du président américain ne va pourtant pas dans le sens d’un moindre recours, voire d’un abolissement, de la peine de mort. En juillet dernier, Donald Trump a demandé l’exécution de la soixantaine de condamnés à mort par la justice fédérale, en mettant fin à un moratoire instauré depuis seize années. « Par ailleurs, les deux derniers juges que le président a nommés à la Cour suprême sont favorables à la peine de mort », renchérit l’historien, en expliquant que la Cour suprême est le dernier niveau d’appel de la justice américaine. La Croix, Abolition de la peine de mort au Colorado, un signal encourageant mais pas déterminant
  • C'est beau de fantasmer. Les marxologues prévoient cette mort depuis 170 ans. Rien. Nada. Et en 170 ans, depuis le manifeste de 1848, aucune des gauches élues ne s'en est pris à la bourgeoisie. Nada, twice. Et en plus c'est malhonnête. Votre abolissement de la bourgeoisie, c'est le pari de Pascal : ça vous aide à vivre et à continuer de profiter ici, c'est tout. L'Obs, « On bouge ou on crève ? », par Corinne Maier
  • Sur le principe, tout le monde semble toujours plutôt favorable à l’abolissement du changement d’heure, taxé d’effets négatifs sur la santé et le sommeil et d’absence de réelles économies d’énergie. Tout le problème est en revanche de savoir à quelle heure rester, celle d’été ou celle d’hiver.  SudOuest.fr, Finalement, la fin du changement d’heure risque de ne pas être pour 2021

Traductions du mot « abolissement »

Langue Traduction
Anglais abolishment
Source : Google Translate API

Synonymes de « abolissement »

Source : synonymes de abolissement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires