La langue française

Fenêtre

Définitions du mot « fenêtre »

Trésor de la Langue Française informatisé

FENÊTRE, subst. fém.

I.− Ouverture pratiquée dans un mur, une paroi, pour faire pénétrer l'air et la lumière à l'intérieur d'un local, et normalement munie d'une fermeture vitrée. Ces deux pièces répondaient aux deux fenêtres non condamnées de la façade (Gautier, Fracasse,1863, p. 8).Toutes les fenêtres donnaient sur la cour (Camus, Exil et Roy.,1957, p. 1633).Impôt direct sur les portes et fenêtres (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 505).Ne pas appeler fenêtre une baie sans fermeture vitrée (Archit.1972, p. 96):
1. ... (il n'y a) qu'à monter par-dessus un mur, qu'à grimper par une fenêtre et qu'à passer sous une porte. On en a tant qu'on veut. Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 165.
2. Pieter de Hooch, lui, regarde plus volontiers par la fenêtre d'où l'on aperçoit le canal, et, de l'autre côté, les petites maisons triangulaires de brique rouge à volets peints. Faure, Hist. art,1921, p. 56.
SYNT. Aménager, barricader, boucher, murer, percer une fenêtre; courir, se mettre, se pencher, se précipiter à la fenêtre; regarder, sauter, tomber par la fenêtre; fenêtre claire, étroite; grande, haute, large, petite fenêtre.
En partic., ARCHIT. Fenêtre feinte. ,,Fenêtre peinte sur une surface murale ou dont le décor en relief est appliqué sur la paroi d'une muraille`` (Adeline, Lex. termes art, 1884). Synon. fausse fenêtre.
Fenêtre haute. Julien entra dans l'église neuve de Verrières. Toutes les fenêtres hautes de l'édifice étaient voilées avec des rideaux cramoisis (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 449).
Porte-fenêtre*.
Fenêtre aveugle, borgne, cintrée, en ogive, géminée, gisante, à meneaux, rampante; fenêtre passante, pendante, barlongue, oblongue, de second-jour, de service, thermale, de lucarne, d'attique (Archit.1972, p. 96).Fenêtre-balcon; appui, bord, embrasure, rebord de la fenêtre.
P. méton. Quelle sensation il a faite à Châtellerault la dernière fois qu'il est venu me voir!... On louait des fenêtres pour le voir passer (Labiche, Deux papas,1845, I, 5, p. 394).
P. anal. Ouverture naturelle ou artificiellement pratiquée. Un compteur à fenêtre mince permettant de compter les électrons (Joliot, Curie, Radioact. artif.,1935, p. 8).Il existe en outre des dispositifs pour photocopier l'information portée sur les cartes et pour insérer des microfilms dans des fenêtres pratiquées dans celles-ci (Jolley, Trait. inform.,1968, p. 178):
3. Un antique trône d'évêque se voit à l'église de Saint-Marc de Venise (...). La partie basse [des] faces latérales est occupée par de petites fenêtres évidées dans la masse du marbre... Lenoir, Archit. monast.,1852, p. 357.
Enveloppe*, carte à fenêtre.
ANAT. Fenêtre ovale. ,,Partie de l'oreille moyenne dans laquelle est encastrée la platine de l'étrier et qui communique avec l'oreille interne`` (Thinès-Lemp. 1975). Fenêtre ronde. ,,Partie de l'oreille moyenne qui est séparée de la rampe tympanique du limaçon par une membrane appelée tympan secondaire`` (Thinès-Lemp. 1975) :
4. La pression de l'étrier sur la fenêtre ovale doit avoir un double effet : le premier, d'ébranler tout l'intérieur du labyrinthe; le second, de comprimer la substance gélatineuse qui le remplit, et de la faire se reporter par le limaçon sur la membrane de la fenêtre ronde, qui doit se trouver par là beaucoup plus tendue. Cuvier, Anat. comp.,t. 2, 1805, p. 510.
ASTRONAUT. ,,Durée pendant laquelle le lancement (ou tir) d'un engin spatial est possible`` (Gilb. 1971).
CIN. Fenêtre du projecteur. En pratique, il convient de laisser toujours une petite marge, étant donné que la fenêtre du projecteur est toujours plus petite que celle de la caméra (Ciné Amateur,nov. 1936).
GÉOL. ,,À travers une nappe de charriage, ouverture à l'emporte-pièce ménagée par l'érosion et atteignant le substratum sur lequel a été charriée la nappe`` (Plais.-Caill. 1958).
HORLOG. Ouverture faite dans une platine au-dessus d'un pignon (d'apr. Encyclop. méthod. Mécan. t. 2, 1783).
MÉD. Fenêtre aortique (Méd. Biol.t. 2, 1971).Signe de la fenêtre. Espace anormalement observé en radiologie (d'apr. Garnier-Del. 1972).
MODE
COIFFURE. Façon dont les hommes portaient les cheveux aux xveet xviesiècles, le visage dégagé (d'apr. Leloir 1961).
HABILL. Taillades ou crevés à la mode au xviesiècle (d'apr. Leloir 1961).
NUCLÉAIRE. ,,Partie de la paroi d'un détecteur dont l'épaisseur est suffisamment faible pour permettre l'entrée des rayonnements peu pénétrants`` (Nucl. 1964).
TYPOGR. ,,Absence d'impression dans une page occasionnée par l'interception d'un bout de papier volant entre la feuille et la forme, ou une agglomération de pâte`` (Chautard 1937).
Arg. Braguette (cf. Bruant 1901, p. 73). ,,Boucher une fenêtre, crever un œil`` (Rigaud, Dict. arg. mod., 1881, p. 169).
Expressions
Jeter qqc. par la fenêtre. S'en débarrasser. Mmede R, qui craignait la mort, vient de mourir parce qu'elle trouvait drôle de jeter les médecines par la fenêtre (Stendhal, Amour,1822, p. 281).
Jeter son argent par la fenêtre. Dépenser à tort et à travers. C'eût été de l'argent agréablement jeté par la fenêtre (Flaub., Corresp.,1852, p. 337).
Mettre le nez à la fenêtre. Regarder au dehors. Milord (...) sortit du lit, vint mettre le nez à la fenêtre (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 339).
Proverbe. Chassez-le par la porte, il rentrera par la fenêtre. Se dit d'une personne importune dont on ne peut se débarrasser. (Dict. xixeet xxes.).
Populaire
Faire la fenêtre (vieilli). [En parlant d'une prostituée] Attirer les clients depuis la fenêtre. Oh! elle ne sortait pas de son cadre, celle-là, la dame du portrait, elle ne faisait pas la fenêtre au public (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 74).
II.
A.− Spéc. Châssis vitré qui ferme l'ouverture par divers systèmes mécaniques. Il n'y a pas à craindre de dormir la fenêtre ouverte lorsqu'on voit le bénéfice que les tuberculeux retirent de cette méthode (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 192):
5. À cette demande, Wilson aurait fait avec son haleine de la buée sur le carreau d'une fenêtre près de laquelle il était, puis écrit le chiffre, aussitôt effacé qu'il était écrit. Goncourt, Journal,1886, p. 598.
SYNT. Ouvrir, entrebâiller, entr'ouvrir, fermer la fenêtre; fenêtre grande ouverte; barreau, espagnolette, verre, vitre de/de la fenêtre.
B.− En partic.
BÂT. Fenêtre accordéon, basculante, à croisée, à croisillons, coulissante, dormante, à double battant, grillagée, à petits carreaux, pivotante, à soufflet, à tabatière; fenêtre (à l')anglaise, (à l')australienne, (à la) française, (à l') italienne; fenêtre-croisée, fenêtre-guillotine.
III.− Au fig. Ouverture permettant une communication avec le monde extérieur, ouvrant de nouveaux horizons et d'autres perspectives. Son pouce [de Monseigneur] ne trembla pas, lorsqu'il (...) commença les onctions sur les cinq parties du corps où résident les sens, les cinq fenêtres par lesquelles le mal entre dans l'âme (Zola, Rêve,1888, p. 190).Aigues-Mortes fut créé sur l'ordre de Saint Louis et de Philippe le Hardi. Il faut au roi de France une fenêtre sur la Méditerranée (Hourticq, Hist. art,Fr., 1914, p. 93):
6. Il importait seulement de bien constater l'insensible déclin d'une congrégation [de l'Oratoire] sage, modérée, polie, qui avait trop de fenêtres ouvertes sur le monde pour que l'air extérieur n'y entrât pas très-aisément. Sainte-Beuve, Portr. contemp.,t. 4, 1846-69, p. 33.
7. Son jugement [de Léon de Montesquiou], d'une rectitude absolue, était cependant creusé de fenêtres, donnant sur les horizons les plus variés. L. Daudet, Vers le roi,1920, p. 22.
P. métaph. Le fauteuil d'où je m'évade en sautant par cette fenêtre qu'est la page d'un livre (Green, Journal,1942, p. 245).
REM. 1.
Fenestration, subst. fém.a) Vx. ,,Disposition de l'ensemble des fenêtres d'un édifice`` (Barb.-Cad. 1963). b) Ouverture percée dans une surface pleine. Mors montrant comment les calculs sont saisis et coincés dans la fenestration de la pince (Catal. instrum. chir. (Collin), 1935, p. 237).En partic., méd. α) ,,Création d'une ouverture dans la paroi d'une cavité organique`` (Méd. Biol. t. 2 1971). β) Opération de l'oreille (...) [consistant] en une trépanation du canal semi-circulaire avec création d'une ouverture destinée à remplacer la fenêtre ovale de l'oreille interne (d'apr. Méd. Biol. t. 2 1971).
2.
Fenestron, subst. masc.Fenêtre de petites dimensions. Il a vu le soleil qui passait ses cornes par le fenestron du clocher (Giono, Regain,1930, p. 101).P. anal. La colleuse-monteuse avec son fenestron où l'on fixe la séquence choisie (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 291).
Prononc. et Orth. : [f(ə)nε:tʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 fenestre (Couronnement de Louis, éd. E. Langlois, 1625); 2. a) ca 1433 fig. « passage » (Ch. d'Orléans, Ballade XLV, 8 ds Poésies, éd. P. Champion, p. 67 : les fenestres de mes yeulx); b) 1690 anat. (Fur.); c) 1690 diplom. « espace libre laissé dans un acte, un manuscrit » (ibid.). Du lat. class. fenestra « fenêtre; ouverture, passage ». Fréq. abs. littér. : 13 775. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 14 043, b) 23 839; xxes. : a) 23 585, b) 19 642. Bbg. Archit. 1972, p. 78. − Chautard (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 478. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 53. − Streng (W. O.). Über das Fenster und dessen Namen im Französischen und Provenzalischen. Neuphilol. Mitt. 1909, t. 11, pp. 96-113.

Wiktionnaire

Nom commun

fenêtre \fə.nɛtʁ\ ou \fnɛtʁ\ féminin

  1. (Architecture) Ouverture faite dans certaines parties d’un bâtiment, pour donner du jour et de l’air à l’intérieur.
    • Des fenêtres, là-haut, s'ouvrent, creuses et noires comme des orbites béantes dans le crâne d'un squelette. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Elle disposa les fleurs au chevet, fit arrêter le balancier de l'horloge, voiler les glaces et les miroirs, fermer les fenêtres et cacher les portraits. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 21)
    • Par la fenêtre entr’ouverte, l’air entrait, gonflant comme une voile les rideaux de mousseline, et j’apercevais un pan de ciel bleu, […]. — (Octave Mirbeau, La Chambre close, Ernest Flammarion, Paris, 1920)
    • Tout à l’heure, en traversant une petite ville, à je ne sais quelle fenêtre borgne, dans une rue triste et terne, j’ai vu un corsage de velours noir se pencher à demi au-dessus d’une fenêtre et de grands yeux noirs jeter un éclair. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Qu’avez-vous donc ? demanda Coconnas à La Mole, qui, arrêté à la vue du vieux château, regardait avec un saint respect ces ponts-levis, ces fenêtres étroites et ces clochetons aigus qui se présentaient tout à coup à ses yeux. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
  2. (Menuiserie) Bois et son vitrage qui composent la croisée.
    • Deux petites cabanes apparurent sur le Cap Tobin, et le soleil, frappant dans les carreaux d'une fenêtre, nous fit croire un instant à des signaux lumineux ; […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le lundi, dix-huitième jour du mois d’août 1572, il y avait grande fête au Louvre.
      Les fenêtres de la vieille demeure royale, ordinairement si sombres, étaient ardemment éclairées ; […].
      — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)
  3. (Familier)
    • Chassez-le par la porte, il rentrera par la fenêtre, se dit d’un importun dont on ne peut se débarrasser.
  4. (Anatomie) Deux ouvertures placées à la paroi interne de la cavité du tympan.
    • La fenêtre ronde.
    • La fenêtre ovale.
  5. (Figuré) Lieu présentant les meilleurs aspects d'un régime, d'une entité…
    • Nova Goriza, fenêtre du titisme.
  6. (Astronomie) Période de temps pendant laquelle un lancement peut être effectué pour atteindre son but.
    • Il n’y aura pas de meilleure fenêtre pour Mars avant 2008.
  7. (Figuré) (Par extension) Moment opportun qui ne se représentera plus.
    • Il y a une fenêtre à saisir, non pour changer à la marge la politique énergétique et climatique, mais pour la transformer en profondeur. — (Pierre Le Hir, La France creuse son retard sur ses objectifs climatiques, Le Monde. Mis en ligne le 16 octobre 2018)
  8. (Informatique) Élément d’une interface graphique d’un utilisateur. C’est une zone rectangulaire de l’écran affectée à l’affichage de tout ou partie d’un logiciel.
    • Lorsque je fais de la bureautique, j’ai rarement plus de trois fenêtres ouvertes en même temps.
  9. (Informatique) Pour les protocoles de transmission de données à travers un réseau, ensemble des données transmises qui n’ont pas encore fait l’objet d’un acquittement.
  10. (Horlogerie) Ouverture dans la platine d'une montre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FENÊTRE. n. f.
Ouverture faite dans certaines parties d'un bâtiment, pour donner du jour et de l'air à l'intérieur. Fenêtre basse. Fenêtre haute. Fenêtre carrée, ronde, ovale. Fenêtre à balcon. Se mettre à sa fenêtre. Regarder par la fenêtre. Jeter par la fenêtre. Passer par la fenêtre. Sauter par la fenêtre. L'impôt des portes et fenêtres. Fenêtre à tabatière. Voyez TABATIÈRE. Fenêtre à guillotine. Voyez GUILLOTINE. Fenêtre rampante, Fenêtre dont l'appui et la fermeture sont en pente. Fenêtre dormante. Voyez DORMANT. Fenêtre borgne. Voyez BORGNE. Fausse fenêtre, Fenêtre dont le cadre existe à l'extérieur, mais dont l'embrasure n'a pas été pratiquée ou a été bouchée. On fait de fausses fenêtres pour la symétrie. Il se dit aussi du Bois et du vitrage qui composent la croisée. Ouvrir les fenêtres. Fermer les fenêtres. Fig., Jeter son argent par les fenêtres. Voyez JETER. Fam., Chassez-le par la porte, il rentrera par la fenêtre, se dit d'un Importun dont on ne peut se débarrasser. En termes d'Anatomie, il se dit des Deux ouvertures placées à la paroi interne de la cavité du tympan. La fenêtre ronde. La fenêtre ovale.

Littré (1872-1877)

FENÊTRE (fe-nê-tr') s. f.
  • 1Ouverture ménagée dans les murs d'une construction pour introduire le jour et l'air à l'intérieur. Bajazet et les siens entrés par les fenêtres Sont dans la grande cour qui demandent les traîtres, Mairet, Soliman, V, 13. Si vous vous avisez jamais de prononcer le nom de cet homme et de Mlle Lindane, je vous ferai jeter par les fenêtres de votre grenier, Voltaire, Écoss. IV, 2.

    Fenêtre rampante, fenêtre en talus, qui ne donne qu'un jour de servitude. Fenêtre dormante, ou à verre dormant, fenêtre qui ne s'ouvre point.

    Fausse fenêtre, fenêtre dont il n'y a que les tableaux, dont l'embrasement n'a jamais été pratiqué ou a été bouché. Ceux qui font les antithèses en forçant les mots sont comme ceux qui font de fausses fenêtres pour la symétrie, Pascal, Pensées, t. I, p. 289, édit. LAHURE.

    Se mettre à la fenêtre, passer la tête en dehors de la fenêtre. Il se mit à la fenêtre pour y regarder les passants, Hamilton, Gramm. 8. Si je sortais, tout le monde se mettait aux fenêtres, Montesquieu, Lett. pers. 30. Qu'il est dangereux de se mettre à la fenêtre, et qu'il est difficile d'être heureux dans cette vie ! Voltaire, Zadig, 3.

    Il est demain fête, les marmousets sont aux fenêtres, se dit quand on voit bien des gens qui regardent par les fenêtres.

    Fenêtre feinte, celle qui est figurée pour en accompagner d'autres qui sont réelles. Fenêtre gisante, celle qui a plus de largeur que de hauteur. Fenêtre rustique, celle qui a pour chambranle des pierres de refend.

    Fig. Jeter quelqu'un par la fenêtre, le faire sauter par la fenêtre, sorte de menace pour donner une haute idée de sa force. Je l'aurais fait sauter par la fenêtre du juge de paix, s'il avait raisonné, Picard, la Petite ville, I, 9. Qu'aurais-tu fait à ma place, maître fou ? - Je l'aurais jeté par la fenêtre, Ch. de Bernard, un Homme sérieux, § XX.

    Familièrement. Jeter tout par les fenêtres, dissiper son bien en folles dépenses. Sage mortel, j'ai su par la fenêtre Jeter gaiement l'argent de mon tombeau, Béranger, Mon tombeau.

    Il ne jettera pas son bien par les fenêtres, se dit d'un bon ménager.

    Si on n'y prend garde, il jettera la maison par les fenêtres, se dit d'un fanfaron.

    Chassez-le par la porte, il rentrera par la fenêtre, ou si vous le faites sortir par la porte, il rentrera par la fenêtre, se dit d'un importun dont on ne saurait se débarrasser.

    Il est entré par les fenêtres, se dit d'un homme indigne qui arrive dans un corps, à une fonction par brigues et artifices.

    Il faut passer par là ou par la fenêtre, se dit d'une nécessité à laquelle on ne peut se soustraire.

  • 2Cadre vitré qui ferme la fenêtre. Quelques moments après elle ouvre une fenêtre, Mairet, Mort d'Asdrub. v, 2. Un enfant qui s'avise de casser une fenêtre [les vitres], Rousseau, Ém. II. Partout [dans Smolensk] les portes et les fenêtres des maisons, brisées et arrachées, ont servi à alimenter les bivouacs ; ils [les soldats] n'y trouvent point d'asiles, Ségur, Hist. de Nap. IX, 14.

    Fig. et familièrement. Cette maison n'a ni portes ni fenêtres, cette maison est fort délabrée.

  • 3 Terme d'anatomie. Fenêtre ronde et fenêtre ovale, noms donnés à deux ouvertures, séparant l'oreille interne ou labyrinthe, de l'oreille moyenne, et qui sont fermées par des membranes, en sorte que l'air qui par la trompe d'Eustache se rend dans l'oreille moyenne, ne peut passer dans l'oreille interne.
  • 4 Terme de marine. Fausses fenêtres, espèces de mantelets volants employés dans les gros temps.

HISTORIQUE

XIIIe s. [Idoine] Qui s'est mise as fenestres, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 18. Tandis que le roy oy ses graces, je alai à une fenestre ferrée qui estoit en une reculée devers le chevet du lit le roy, Joinville, 256.

XVe s. Plusieurs joustans veïssiez sur les rens Lances brisier ; mainte dame jolie Aux fenestres [loges] pour le pris aviser, Deschamps, Poésies mss. f° 162, dans LACURNE. On dit qu'il [le vin] nuit aux yeulx ; Mais seront-ils les maistres ? Le vin est guarizon De mes maulx ; j'aime mieux perdre les deux fenestres Que toute la maison, Basselin, Vau de vire, VI. Tous vous fauldra clorre fenestre [fermer boutique], Quand deviendrez vieille flestrie, Villon, La belle Heaulmière. Le suppliant marchant espicier estant en l'ouvrouer ou fenestre [boutique] de l'hostel où il demeure, Du Cange, fenestra.

XVIe s. Que tous ceux qui voudront tenir ouvrouers et fenestres ouverts à vendre toutes viandes habillées, Ordonn. mars 1509. Quelles fenestres ouvrent-ils à l'heresie de Marcion, si…, Calvin, Instit. 1108. Elles faisoient porter au navire anglois toutes les hardes plus precieuses, que la nuit elles leur delivroient par une fausse fenetre, Yver, p. 116. Fenestres basses [du rez-de-chaussée], D'Aubigné, Hist. I, 276. Nous avons fait sauter nos loix par la fenestre, pource qu'elles parloyent trop haut, Lanoue, 164. Tu addresseras la dite fenestre de la cannule sur la carnosité, Paré, XVI, 27. Il feit ouvrir une petite fenestre [armoire], où, d'une bourse qui dedans estoit, tira cent escus, Hist. du chev. Bayard, p. 27, dans LACURNE. Quand la teste commencera à blanchir, et la barbe à grisonner, quand les oreilles demanderont cotton, les yeulx des fenestres [lunettes], les mains un baston, Cartheny, Voy. du chev. errant, f° 69, dans LACURNE. Passer vous fault, mon amy doulx, Ou par là ou par la fenestre, Departie d'amour, p. 280, dans LACURNE. Celuy à qui appartient un mur sans moyen, joignant à l'heritage d'aultruy, ne peut y poser fenestres prenantes jour ou aspect sur l'heritage de son voisin ; bien peut-il y en mettre des borgnes et aveugles, avec battes, pour tesmoignage, que le mur luy est propre, Nouv. coust. gén. t. II, p. 1137.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FENÊTRE.
1Ajoutez :

Fig. Entrer par la fenêtre, entrer dans une corporation par une voie irrégulière. Qu'il [un médecin qui plaidait contre les médecins de Lyon] aurait bonne grâce d'entrer dans votre collége avec la bienveillance de tous ses confrères, plutôt que par la fenêtre, à quoi il ne gagnerait que leur indignation particulière et la haine publique, Patin, Lett. t. II, p. 343.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FENÊTRE, s. f. (Architect. voyez Croisée) Phys. On remarque ordinairement qu’en hyver les fenêtres se couvrent de glace en-dedans, & non pas en-dehors. Voici la raison (purement conjecturale) qu’on peut en donner. L’air du dedans de la chambre étant plus échauffé que l’air extérieur, laisse retomber les vapeurs qu’il contient : ces vapeurs s’attachent aux vîtres ; ensuite pendant la nuit l’air intérieur se refroidissant, ces vapeurs se gelent sur les vîtres auxquelles elles sont attachées. Voyez Givre. (O)

Fenêtre, (Anat.) On appelle ainsi deux cavités de l’os pierreux, placées dans le fond de la caisse du tambour, dont l’une est ovale & supérieure, l’autre ronde & inférieure. La premiere, qui tend au vestibule, est fermée par la base de l’étrier. Cette base adhere à la fenêtre ovale par une petite membrane fort fine, qui ne l’empêche pas néanmoins d’obéir au muscle de l’étrier.

La seconde cavité est ronde & plus petite ; elle est aussi bouchée par une membrane déliée, qui paroît venir de la portion molle du nerf auditif. La fenêtre ronde forme l’embouchure du canal postérieur de la coquille. Voyez Oreille, Labyrinthe, Temporal. (g)

Fenêtre, parmi les Horlogers, signifie une petite ouverture faite dans une platine au-dessus d’un pignon, pour voir si son engrenure a les conditions requises, (T)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fenêtre »

Wallon, finièse ; provenç. fenestra ; catal. finestra ; du latin fenestra, de même radical que le grec φαίνειν, éclairer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1135) De l’ancien français fenestre (« fenêtre ; passage »), du latin fenestra (« fenêtre ; ouverture, passage »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fenêtre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fenêtre fenɛtr

Évolution historique de l’usage du mot « fenêtre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fenêtre »

  • Les yeux sont les fenêtres de l’âme. De Georges Rodenbach / Bruges-la-Morte
  • La société est un mur. L'idéaliste, c'est celui qui cherche à y percer des fenêtres. De Anonyme
  • Un volubilis à ma fenêtre me plaît plus que toute la métaphysique des livres. De Walt Whitman
  • Le mauvais temps semble toujours pire lorsqu'on le regarde à travers une fenêtre. De John Kieran
  • Jamais vous n'en* serez les maîtres. Qu'on lui ferme la porte au nez, Il reviendra par les fenêtres. Jean de La Fontaine, Fables, la Chatte métamorphosée en femme
  • J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse. De Arthur Rimbaud / Les Illuminations
  • Fermez les portes sur l'esprit de la femme et il s'échappera par la fenêtre ; fermez la fenêtre et il s'échappera par le trou de la serrure ; bouchez la serrure et il s'envolera avec la fumée par la cheminée. De William Shakespeare / Comme Il vous plaira
  • Il y a à l'intérieur de chacun de nous une fenêtre qui donne sur l'enfer, nous faisons ce que nous pouvons pour ne pas nous en approcher, et moi j'ai de mon propre chef passé sept ans de ma vie devant cette fenêtre, médusé. De Emmanuel Carrère / roman Le Royaume
  • Il y a à l’intérieur de chacun de nous une fenêtre qui donne sur l’enfer, nous faisons ce que nous pouvons pour ne pas nous en approcher, et moi j’ai de mon propre chef passé sept ans de ma vie devant cette fenêtre, médusé. De Emmanuel Carrère / Le Royaume
  • Toute prison a sa fenêtre. De Gilbert Gratiant
  • Le Christ, une fenêtre que Dieu a ouverte sur Lui. De Anonyme
  • Ecris tout ce qui te passe par la fenêtre ! De Lise Deharme
  • La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades. De Gustave Flaubert
  • Avant de se foutre par la fenêtre, il faut penser à l'ouvrir. De Sim
  • Quand la pauvreté entre par la porte, l’amour s’en va par la fenêtre. De Proverbe français
  • Chassez les préjugés par la porte, ils rentreront par la fenêtre. De Frédéric II
  • Soignants, auxiliaires de vie, éboueurs, agents de la grande distribution, ambulanciers, banquiers… Si elle n’en a pas terminé ni avec sa saignée sur l’économie, ni avec la santé de Français bien moins zélés, niveau distanciation s’entend, la crise du coronavirus aura sérieusement impacté les travailleurs. Ceux contraints de rester confinés et les autres, sur le front, pour leur garantir leurs arrières et un semblant de vie derrière la fenêtre. nrpyrenees.fr, Regards sur la fenêtre - nrpyrenees.fr
  • Un drapeau confédéré, symbole raciste, à la fenêtre d'une caserne de police à Paris https://t.co/Wpa3ljbsJ6 pic.twitter.com/X95jj4Fzd4 ladepeche.fr, Paris : un drapeau confédéré a été accroché à une fenêtre d'une caserne de police - ladepeche.fr
  • La gendarmerie et les secours se sont rendus ce vendredi 10 juillet au matin au centre de la commune de Sainte-Livrade-sur-Lot après la chute de deux fillettes d’une fenêtre. SudOuest.fr, Lot-et-Garonne : deux fillettes grièvement blessées après avoir chuté du 2e étage
  • Jeudi en début d’après-midi, des impacts de tirs ont été relevés sur une fenêtre de l’agence de formation professionnelle pour adultes, l’Afpa, située avenue du grand Arietaz à Chambéry. , Faits-divers - Justice | Chambéry : des impacts de tirs relevés sur une fenêtre de l’Afpa
  • La jeune femme part se réfugier dans la chambre et s’enferme. Quelques minutes plus tard, elle se jette par la fenêtre avec son fils dans les bras. Une chute de 2,50 mètres. Mère et fils se retrouvent sur le bitume. Ils sont transportés à l’hôpital mais leurs jours ne sont pas en danger. www.lamontagne.fr, Sa compagne s’était jetée par la fenêtre avec leur enfant à Clermont-Ferrand : le compagnon condamné - Clermont-Ferrand (63000)
  • Denali était à l’intérieur, mais pouvait tout voir derrière la porte fenêtre. A la vue de sa maîtresse tombée à l’eau, elle l’a certainement crue en danger et, ni une ni deux, la chienne a foncé à travers la vitre, la faisant voler en éclats, pour aller à son secours. Woopets, Enfermé chez lui, ce chien détruit une fenêtre pour aller sauver sa maîtresse qu'il pense en danger !

Images d'illustration du mot « fenêtre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fenêtre »

Langue Traduction
Anglais window
Espagnol ventana
Italien finestra
Allemand fenster
Chinois 窗口
Arabe نافذة او شباك
Portugais janela
Russe окно
Japonais
Basque leiho
Corse finestra
Source : Google Translate API

Synonymes de « fenêtre »

Source : synonymes de fenêtre sur lebonsynonyme.fr

Fenêtre

Retour au sommaire ➦

Partager