La langue française

Ventiler

Sommaire

  • Définitions du mot ventiler
  • Étymologie de « ventiler »
  • Phonétique de « ventiler »
  • Citations contenant le mot « ventiler »
  • Traductions du mot « ventiler »
  • Synonymes de « ventiler »

Définitions du mot ventiler

Trésor de la Langue Française informatisé

VENTILER, verbe trans.

A. −
1. [Le suj. désigne un élément naturel, le vent ou un objet, un système créé par l'homme; le compl. d'obj. dir. désigne un lieu] Aérer, rafraîchir; renouveler l'air par différents moyens. [À] l'église de Germigny-des-Prés, (...) les grands arcs du clocher avaient pour but (...) de ventiler les hautes voûtes établies autour du chœur (Lenoir, Archit. monast., 1856, p. 123).Un faible sirocco, silencieux, va d'un bout de la chambre à l'autre. Il ne ventile pas plus la pièce que ne ferait un hibou prisonnier (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 38).
[Sans compl. d'obj. dir.; dans une constr. impers. ou avec le pron. suj. on] On dit d'une manière générale qu'il faut ventiler beaucoup; hé bien! des faits prouvent que dans des salles mal aérées des malades amputés guérissent mieux que dans des salles bien aérées (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 164).Dans une enceinte fermée (...) l'atmosphère confinée s'altère et peut même devenir irrespirable si on n'a pas pris soin de ventiler (Ser, Phys. industr., 1890, p. 648).
Au passif. [Avec ou sans compl. d'agent] Des couloirs qui ne sont jamais ventilés et où il faut allumer des lampes en plein midi (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 50).La conservation des pommes en fruitier ventilé par l'air extérieur est une solution économique (Boulay, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 107).
2. Part. passé adj.
a) [Corresp. à supra A 1] Salle bien, mal ventilée. Au débarquement, celle-ci [la marchandise] est entreposée dans des hangars climatisés, avant d'être enlevée par camions isothermes ou wagons ventilés (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 106).
b) Air ventilé. Air soufflé. L'été ou dans les pays chauds l'aération doit être assurée et il est nécessaire de faire passer l'air ventilé à travers des filtres (L. Benoist, Musées, 1960, p. 63).Séchoir à air chaud ventilé (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 49).
c) [En parlant d'un appareil] Qui a un système de circulation d'air. Étuve ventilée. Les poussiers et les houilles broyés sont utilisés pour l'alimentation automatique des foyers ventilés (Champly, Nouv. encyclop. prat., t. 2, 1927, p. 264).
3. Littér. [Le suj. désigne le vent] Souffler sur, agiter par son souffle; faire sentir son souffle, accompagner de son souffle. On est en pleine lumière, ventilé par le vent du Rhône (A. Daudet, Port-Tarascon, 1890, p. 272).Le vent, un doux vent mou, soufflant de l'endroit où le soleil se lève à celui où il se couche, ventilait la brousse (Maran, Batouala, 1921, p. 158).[Dans un cont. anal.] Le souffle tiède d'une bouche de calorifère, qui ventile le poil remuant des petits chiens dans leur corbeille (Goncourt, Journal, 1874, p. 1017).Elle va donnant aux poules, aux oies, pintades, pigeons, canards et dindes quoique toute ventilée d'ailes qui battent autour d'elle (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 133).
Part. passé adj. Journée ventilée. Dans ces dépressions ventilées du haut plateau (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 16).Après une course ventilée le long de la mer (Mauriac, Écrits intimes, Journal homme trente ans, 1948, p. 183).
B. −
1. Vx. Discuter une affaire, agiter une question. Après avoir ventilé quelque temps la chose, on en délibéra en forme (Ac.1798-1878).
2. DR. Évaluer une ou plusieurs portions d'un tout vendu pour un prix global. On ventile une maison, quand le prix en est à distribuer entre des créanciers privilégiés sur la superficie, et des créanciers hypothécaires ou privilégiés sur le fond (Ac.1798-1935).
3.
a) COMPTAB. Répartir une somme entre différents postes, différentes personnes. Le service de la comptabilité main-d'œuvre enregistre et ventile tous les salaires payés aux ouvriers: main-d'œuvre directe (...) et main-d'œuvre indirecte (Brunerie, Industr. alim., 1949, p. 225).
b) Répartir des choses, parfois des personnes, en plusieurs groupes, en les transcrivant éventuellement sur un tableau. Toutes les matières utilisées et consommées seront convenablement affectées et ventilées entre les divers centres de productions (Brunerie, op. cit., p. 224).
Prononc. et Orth.: [vɑ ̃tile], (il) ventile [-til]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xies. venteler « agiter en l'air » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 145); ca 1100 id. « flotter au vent » (Roland, éd. J. Bédier, 48); 2. 1530 se ventiler « s'éventer pour se rafraîchir » (Palsgr., p. 459); 3. 1830 « éventer, rafraîchir le corps » (Lamart., Harm., p. 1431); 4. 1842 « renouveler l'air dans un lieu clos » (Ac. Compl.). B. 1. Ca1265 « examiner, discuter, débattre » (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, I, II, p. 19); 2. 1404 « publier, divulguer » (Christine de Pisan, Charles V, éd. S. Solente, t. 2, p. 132); 3. 1611 « évaluer, estimer » (Cotgr.); 4. 1904 comptab. « répartir entre plusieurs comptes » (Nouv. Lar. ill.); 5. 1949 « répartir en plusieurs groupes des choses ou des personnes » (Brunerie, op. cit., p. 167). Empr. au lat.ventilare « agiter à l'air », « éventer, donner de l'air, de la fraîcheur à », en lat. jur. « discuter, débattre, examiner une question ». Fréq. abs. littér.: 23.
DÉR. 1.
Ventilement, subst. masc.,rare, littér. Souffle d'air, de vent. Après tant de jours de pluie froide, avec, dans cette pluie, des lamentations de vents d'automne, un jour au doux ventilement d'été (Goncourt, Journal, 1891, p. 94).[Avec un compl. de nom précisant la nature de ce souffle] Sentir sur sa figure le ventilement rafraîchissant de la brise neigeuse (E. de Goncourt, Faustin, 1882, p. 121). [vɑ ̃tilmɑ ̃]. 1resattest. a) 1596 ventillement « examen des comptes » (Comptes de Diane de Poitiers, 9, Chevalier ds Delb. Notes mss), attest. isolée, b) 1882 « action de ce qui fait du vent » (E. de Goncourt, loc. cit.); de ventiler, suff. -ment1*.
2.
Ventileuse, subst. fém.,apic. Abeille ayant pour rôle de produire de l'air en battant des ailes. [Les] ventileuses qui du battement de leurs ailes aèrent, rafraîchissent ou réchauffent la ruche, et hâtent l'évaporation du miel trop chargé d'eau (Maeterl., Vie abeilles, 1901, p. 29). [vɑ ̃tilø:z]. 1reattest. 1901 id.; de ventiler, suff. -euse, (v. -eur2).

Trésor de la Langue Française informatisé

VENTILER, verbe trans.

A. −
1. [Le suj. désigne un élément naturel, le vent ou un objet, un système créé par l'homme; le compl. d'obj. dir. désigne un lieu] Aérer, rafraîchir; renouveler l'air par différents moyens. [À] l'église de Germigny-des-Prés, (...) les grands arcs du clocher avaient pour but (...) de ventiler les hautes voûtes établies autour du chœur (Lenoir, Archit. monast., 1856, p. 123).Un faible sirocco, silencieux, va d'un bout de la chambre à l'autre. Il ne ventile pas plus la pièce que ne ferait un hibou prisonnier (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 38).
[Sans compl. d'obj. dir.; dans une constr. impers. ou avec le pron. suj. on] On dit d'une manière générale qu'il faut ventiler beaucoup; hé bien! des faits prouvent que dans des salles mal aérées des malades amputés guérissent mieux que dans des salles bien aérées (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 164).Dans une enceinte fermée (...) l'atmosphère confinée s'altère et peut même devenir irrespirable si on n'a pas pris soin de ventiler (Ser, Phys. industr., 1890, p. 648).
Au passif. [Avec ou sans compl. d'agent] Des couloirs qui ne sont jamais ventilés et où il faut allumer des lampes en plein midi (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 50).La conservation des pommes en fruitier ventilé par l'air extérieur est une solution économique (Boulay, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 107).
2. Part. passé adj.
a) [Corresp. à supra A 1] Salle bien, mal ventilée. Au débarquement, celle-ci [la marchandise] est entreposée dans des hangars climatisés, avant d'être enlevée par camions isothermes ou wagons ventilés (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 106).
b) Air ventilé. Air soufflé. L'été ou dans les pays chauds l'aération doit être assurée et il est nécessaire de faire passer l'air ventilé à travers des filtres (L. Benoist, Musées, 1960, p. 63).Séchoir à air chaud ventilé (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 49).
c) [En parlant d'un appareil] Qui a un système de circulation d'air. Étuve ventilée. Les poussiers et les houilles broyés sont utilisés pour l'alimentation automatique des foyers ventilés (Champly, Nouv. encyclop. prat., t. 2, 1927, p. 264).
3. Littér. [Le suj. désigne le vent] Souffler sur, agiter par son souffle; faire sentir son souffle, accompagner de son souffle. On est en pleine lumière, ventilé par le vent du Rhône (A. Daudet, Port-Tarascon, 1890, p. 272).Le vent, un doux vent mou, soufflant de l'endroit où le soleil se lève à celui où il se couche, ventilait la brousse (Maran, Batouala, 1921, p. 158).[Dans un cont. anal.] Le souffle tiède d'une bouche de calorifère, qui ventile le poil remuant des petits chiens dans leur corbeille (Goncourt, Journal, 1874, p. 1017).Elle va donnant aux poules, aux oies, pintades, pigeons, canards et dindes quoique toute ventilée d'ailes qui battent autour d'elle (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 133).
Part. passé adj. Journée ventilée. Dans ces dépressions ventilées du haut plateau (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 16).Après une course ventilée le long de la mer (Mauriac, Écrits intimes, Journal homme trente ans, 1948, p. 183).
B. −
1. Vx. Discuter une affaire, agiter une question. Après avoir ventilé quelque temps la chose, on en délibéra en forme (Ac.1798-1878).
2. DR. Évaluer une ou plusieurs portions d'un tout vendu pour un prix global. On ventile une maison, quand le prix en est à distribuer entre des créanciers privilégiés sur la superficie, et des créanciers hypothécaires ou privilégiés sur le fond (Ac.1798-1935).
3.
a) COMPTAB. Répartir une somme entre différents postes, différentes personnes. Le service de la comptabilité main-d'œuvre enregistre et ventile tous les salaires payés aux ouvriers: main-d'œuvre directe (...) et main-d'œuvre indirecte (Brunerie, Industr. alim., 1949, p. 225).
b) Répartir des choses, parfois des personnes, en plusieurs groupes, en les transcrivant éventuellement sur un tableau. Toutes les matières utilisées et consommées seront convenablement affectées et ventilées entre les divers centres de productions (Brunerie, op. cit., p. 224).
Prononc. et Orth.: [vɑ ̃tile], (il) ventile [-til]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xies. venteler « agiter en l'air » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 145); ca 1100 id. « flotter au vent » (Roland, éd. J. Bédier, 48); 2. 1530 se ventiler « s'éventer pour se rafraîchir » (Palsgr., p. 459); 3. 1830 « éventer, rafraîchir le corps » (Lamart., Harm., p. 1431); 4. 1842 « renouveler l'air dans un lieu clos » (Ac. Compl.). B. 1. Ca1265 « examiner, discuter, débattre » (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, I, II, p. 19); 2. 1404 « publier, divulguer » (Christine de Pisan, Charles V, éd. S. Solente, t. 2, p. 132); 3. 1611 « évaluer, estimer » (Cotgr.); 4. 1904 comptab. « répartir entre plusieurs comptes » (Nouv. Lar. ill.); 5. 1949 « répartir en plusieurs groupes des choses ou des personnes » (Brunerie, op. cit., p. 167). Empr. au lat.ventilare « agiter à l'air », « éventer, donner de l'air, de la fraîcheur à », en lat. jur. « discuter, débattre, examiner une question ». Fréq. abs. littér.: 23.
DÉR. 1.
Ventilement, subst. masc.,rare, littér. Souffle d'air, de vent. Après tant de jours de pluie froide, avec, dans cette pluie, des lamentations de vents d'automne, un jour au doux ventilement d'été (Goncourt, Journal, 1891, p. 94).[Avec un compl. de nom précisant la nature de ce souffle] Sentir sur sa figure le ventilement rafraîchissant de la brise neigeuse (E. de Goncourt, Faustin, 1882, p. 121). [vɑ ̃tilmɑ ̃]. 1resattest. a) 1596 ventillement « examen des comptes » (Comptes de Diane de Poitiers, 9, Chevalier ds Delb. Notes mss), attest. isolée, b) 1882 « action de ce qui fait du vent » (E. de Goncourt, loc. cit.); de ventiler, suff. -ment1*.
2.
Ventileuse, subst. fém.,apic. Abeille ayant pour rôle de produire de l'air en battant des ailes. [Les] ventileuses qui du battement de leurs ailes aèrent, rafraîchissent ou réchauffent la ruche, et hâtent l'évaporation du miel trop chargé d'eau (Maeterl., Vie abeilles, 1901, p. 29). [vɑ ̃tilø:z]. 1reattest. 1901 id.; de ventiler, suff. -euse, (v. -eur2).

Wiktionnaire

Verbe

ventiler transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Renouveler l’air au moyen d’un ventilateur.
    • Ventiler la cale d’un navire.
  2. (Finance) Répartir une somme totale entre les différents articles auxquels elle doit être affectée.
    • En comptabilité, il est nécessaire de ventiler l'échéance du prêt entre le principal et les intérêts.
  3. (Droit) Estimer, évaluer une ou plusieurs portions d’un tout vendu, non pas quant à la valeur réelle, mais relativement au prix total.
    • On ventile une maison quand le prix en est à distribuer entre des créanciers privilégiés sur la superficie et des créanciers hypothécaires ou privilégiés sur le fond.
  4. (Argot) Mitrailler quelqu’un ou quelque chose.
    • Cet homme s’est fait ventiler par une mitrailleuse.
  5. (Transport aérien) Réguler
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VENTILER (van-ti-lé) v. a.
  • 1Donner de l'air, renouveler l'air par un moyen quelconque. Ventiler la cale d'un navire.
  • 2 Terme de construction. Pratiquer des ouvertures pour faire pénétrer l'air.

    Par extension, éventer. Mais sur sa blanche épaule un ramier favori Était venu chercher un amoureux abri, Il ventilait son cou d'un frémissement d'aile, Lamartine, Méd. 2, Une jeune fille.

HISTORIQUE

XIIe s. Si l'esracerad de ceste bone terre… et ultre mer les ventelerad, Rois, p. 293.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ventiler »

Du latin ventilare (agiter dans l'air, remuer (les grains), vanner, ventiler, éventer, rafraîchir en agitant, attiser, exciter, allumer, enflammer, disperser, abattre, divulguer).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. ventilare, exposer au vent, de ventus, vent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ventiler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ventiler vɑ̃tile

Citations contenant le mot « ventiler »

  • A l'heure du déconfinement, il est urgent, plaident les experts, de mieux ventiler lieux de travail, écoles, hôpitaux et maisons de retraite, et d'installer des outils de lutte contre les infections tels que des filtres à air sophistiqués et des rayons ultraviolets spéciaux qui tuent les microbes dans les conduits d'aération. La Croix, Le Covid-19 peut-être transmis par l'air, avertissent des experts mondiaux
  • Toujours en ce qui concerne les chiens - les chats "auront davantage tendance à se débrouiller", selon Farah Kesri -, "la méthode qu'ils ont habituellement pour réguler leur température consiste à ventiler". "Quand vous voyez un chien qui tire la langue, c'est pour essayer d'évacuer l'air chaud et humide et pour un air plus frais et sec. Ça donne l'impression qu'ils sont essoufflés mais c'est leur méthode pour la thermo-régulation." Europe 1, "Un chien peut décéder en 20 minutes" : comment protéger les animaux de la chaleur ?
  • À leur arrivée, les pompiers ont éteint l’incendie rapidement et ont passé plusieurs minutes à ventiler la chambre et le couloir. , Faits-divers - Justice | La bouilloire brûle dans une chambre de la résidence Vauban
  • Pour éviter de passer une nuit blanche, tous les moyens sont bons. Bien préparer sa chambre avant d'aller dormir, la ventiler mais aussi l'occulter. "Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il faut éviter les douches froides. Ça fait frissonner le corps, les muscles et paradoxalement ça augmente un peu la température. Si momentanément ça fait du bien, après on dort moins bien. L'idéale est de prendre une douche à une température moyenne et de laisser éventuellement évaporer l'eau. Ça diminue bien la température corporelle", ajoute Lucien Bodson.   RTL Info, Que faire pour bien dormir avec cette chaleur? - RTL Info

Traductions du mot « ventiler »

Langue Traduction
Anglais ventilate
Espagnol ventilar
Italien ventilare
Allemand lüften
Chinois 通风
Arabe تهوية
Portugais ventilar
Russe вентилировать
Japonais 換気する
Basque aireztatzeko
Corse ventilà
Source : Google Translate API

Synonymes de « ventiler »

Source : synonymes de ventiler sur lebonsynonyme.fr
Partager