La langue française

Ulcéré

Définitions du mot « ulcéré »

Trésor de la Langue Française informatisé

ULCÉRÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de ulcérer*.
II. − Adjectif
A. − PATHOL. [Corresp. à ulcérer A] Qui est atteint d'un ulcère; qui est le siège d'un ulcère. Sur les plaies vénéneuses, sur les piqûres anatomiques, sur les surfaces ulcérées, dans les conduits fistuleux (Nélaton, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 40).Le lupus est caractérisé, à son début, par un ou plusieurs nodules plans ou saillants, formant par leur confluence des lésions plus ou moins étendues, planes ou en relief, ulcérées ou non (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 208).
P. métaph. Il avait un veston de cuir ulcéré et un visage centré à lignes rentrantes (Arnoux, Gentilsh. ceinture, 1928, p. 62).
B. − Au fig. [Corresp. à ulcère B] En proie à une vive souffrance morale; en partic., animé d'un ressentiment violent et durable. Cœur ulcéré; conscience ulcérée. L'âme ulcérée par mes fautes, desséchée (...) par le dégoût de vulgaires enivrements (Lamart., Raphaël, 1849, p. 140).
Prononc.: [ylseʀe]. Fréq. abs. littér.: 110.

Wiktionnaire

Adjectif

ulcéré \yl.se.ʁe\

  1. Qui garde un profond ressentiment.
    • Il y avait une riche veuve qui pleurait encore la perte de son septième mari, et j’offris à son âme ulcérée le baume de mes vœux. — (Edgar Poe, L’Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)

Forme de verbe

ulcéré \yl.se.ʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de ulcérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ULCÉRER. v. tr.
Produire, causer un ulcère. Sa plaie s'est ulcérée. Il se dit figurément et signifie Blesser profondément, faire naître un ressentiment durable dans le cœur de quelqu'un. Ce discours, ce faux rapport l'a fort ulcéré. Il a été ulcéré par vos critiques. Le participe passé

ULCÉRÉ s'emploie adjectivement. Un cœur ulcéré, Un cœur qui garde un profond ressentiment.

Littré (1872-1877)

ULCÉRÉ (ul-sé-ré, rée) part. passé de ulcérer
  • 1Atteint d'ulcération. Sa main droite est toujours ulcérée, Bossuet, Lett. abb. 234.

    Fig. Une conscience ulcérée, une conscience pressée de remords.

  • 2 Fig. En proie à une souffrance morale. Nous nous plaignons… que le cœur est trop ulcéré pour sentir autre chose que ses propres malheurs, Massillon, Avent, Afflict.
  • 3Animé d'un ressentiment comparé à un ulcère. Crains des cœurs ulcérés… Idolâtres de Rome et cruels par devoir, Voltaire, Mort de Cés. I, 4. Il me paraît ulcéré de ce que je me suis adressé à vous et non pas à lui, Voltaire, Lett. d'Argental, 27 févr. 1765. L'homme le plus juste, quand il est ulcéré, voit rarement les choses comme elles sont, Rousseau, 1re lett. de la Mont. Jean-Baptiste Rousseau, ulcéré depuis plusieurs années contre l'Académie, dont ses satires lui avaient fermé la porte, D'Alembert, Élog. J. Ant. de Mesm.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ulcéré »

(Date à préciser) Adjectivation du participe passé de ulcérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ulcéré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ulcéré ylsere

Traductions du mot « ulcéré »

Langue Traduction
Anglais ulcer
Espagnol úlcera
Italien ulcera
Allemand geschwür
Chinois 溃疡
Arabe قرحة
Portugais úlcera
Russe язва
Japonais 潰瘍
Basque ultzera
Corse ulcera
Source : Google Translate API

Ulcéré

Retour au sommaire ➦

Partager