La langue française

Tressaillir

Définitions du mot « tressaillir »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRESSAILLIR, verbe intrans.

A. − Être agité d'une secousse musculaire, d'un mouvement brusque (sous l'effet d'une sensation, d'une émotion vive, subite). Synon. sursauter, trembler, tressauter.
1. [Le suj. désigne un animé] Au cliquetis de ces affreuses ferrailles, la malheureuse enfant tressaillit comme une grenouille morte qu'on galvanise (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 361).Marthe tressaillit, secouée d'un étrange pressentiment (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 58).
SYNT. Ne pas pouvoir s'empêcher de tressaillir; qqn/qqc. fait tressaillir qqn; sentir, voir qqn tressaillir; tressaillir tout à coup, violemment; tressaillir des pieds à la tête; tressaillir à un bruit, au moindre bruit, au contact de qqn/qqc., à la voix de qqn, à la vue de qqn/qqc.; tressaillir d'aise, d'espérance, d'horreur, de joie.
P. exagér. [Le suj. désigne un inanimé] Les rossignols chantaient sur le tombeau d'Orphée. La poussière des morts tressaillit dans les urnes (Ch. Guérin, Cœur solit., 1904, p. 107).
[Dans une tournure factitive] De combien de crimes ces pierres ont dû être témoin! Que de meurtres ont dû faire tressaillir ces murailles! (Borel, Champavert, 1833, p. 111).
Au fig.
[Le suj. désigne une sensation, un sentiment] S'animer, se manifester vivement. Cette phrase de vous qui termine votre épistole: « Vous êtes le meilleur » a joyeusement fait tressaillir ma tendresse (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p. 108).Il restait tout un jour à guetter la minute où, subitement, tressaillirait en lui la frénésie de peindre (Carco, Voix basse, 1938, p. 193).
[Le suj. désigne un ensemble de pers.] Éprouver une vive émotion. Les légions adorèrent l'époux d'Octavie, et l'empire romain tressaillait à son souvenir (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 321).C'est le dimanche de Laetare: l'Église, au milieu de l'Avent, tressaille de joie à cause du Rédempteur qui va naître (Mauriac, Nouv. Bloc-Notes, 1958, p. 141).
2. [Le suj. désigne une partie du corps] Le visage bilieux de Stefany tressaillait, sillonné de tics (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 621).Il y avait un petit muscle qui tressaillait spasmodiquement au coin de sa bouche (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 97).
B. − [Le suj. désigne un inanimé] Être agité de légers tremblements. Synon. frémir, frissonner, trembler, vibrer.Vent qui fait tressaillir les arbres, les branches, les feuilles. L'enfilade des wagons éclairés tressaillit. Il y eut des grincements, quelques heurts sourds (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 311).
[Dans une tournure factitive] Une vague, déferlant au-dessus du tableau d'arrière, fit tressaillir dans leurs compartiments les vitres du capot (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 52).
Prononc. et Orth.: [tʀesaji:ʀ], [tʀ ε-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 trans. « franchir d'un bond » tressaillir un fosset (Roland, éd. J. Bédier, 3166); 2. a) ca 1140 « éprouver une secousse musculaire sous l'effet d'une émotion » (Voyage de Charlemagne, éd. G. Favati, 183: Tuz li cors li tressalt de joie et de pitet); b) ca 1160 « id. en réaction à un événement, une sensation qui surprennent; bondir » (Benoît de Ste-Maure, Troie, 1389 ds T.-L.: La covertor lieve o ses mains, Cele tressaut, vers li se torne); c) 2emoit. xiiies. part. prés. adj. « qui passe promptement d'un sentiment à un autre » cuer müable et tressaillant (Contenance des femmes, Jubinal, Nouv. Rec., II, 171 ds T.-L.); d) 1616 id. « qui fait tressaillir » tressaillante joye (D'Aubigné, Tragiques, VII, éd. A. Garnier et J. Plattard, t. 4, p. 120). Dér. de saillir*; préf. a. fr. tres-, v. trémousser. Cf. lat. transilire « sauter par dessus » (de trans et salire « sauter »). Fréq. abs. littér.: 2 035. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 904, b) 5 143; xxes.: a) 3 081, b) 1 564.

Trésor de la Langue Française informatisé

TRESSAILLIR, verbe intrans.

A. − Être agité d'une secousse musculaire, d'un mouvement brusque (sous l'effet d'une sensation, d'une émotion vive, subite). Synon. sursauter, trembler, tressauter.
1. [Le suj. désigne un animé] Au cliquetis de ces affreuses ferrailles, la malheureuse enfant tressaillit comme une grenouille morte qu'on galvanise (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 361).Marthe tressaillit, secouée d'un étrange pressentiment (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 58).
SYNT. Ne pas pouvoir s'empêcher de tressaillir; qqn/qqc. fait tressaillir qqn; sentir, voir qqn tressaillir; tressaillir tout à coup, violemment; tressaillir des pieds à la tête; tressaillir à un bruit, au moindre bruit, au contact de qqn/qqc., à la voix de qqn, à la vue de qqn/qqc.; tressaillir d'aise, d'espérance, d'horreur, de joie.
P. exagér. [Le suj. désigne un inanimé] Les rossignols chantaient sur le tombeau d'Orphée. La poussière des morts tressaillit dans les urnes (Ch. Guérin, Cœur solit., 1904, p. 107).
[Dans une tournure factitive] De combien de crimes ces pierres ont dû être témoin! Que de meurtres ont dû faire tressaillir ces murailles! (Borel, Champavert, 1833, p. 111).
Au fig.
[Le suj. désigne une sensation, un sentiment] S'animer, se manifester vivement. Cette phrase de vous qui termine votre épistole: « Vous êtes le meilleur » a joyeusement fait tressaillir ma tendresse (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p. 108).Il restait tout un jour à guetter la minute où, subitement, tressaillirait en lui la frénésie de peindre (Carco, Voix basse, 1938, p. 193).
[Le suj. désigne un ensemble de pers.] Éprouver une vive émotion. Les légions adorèrent l'époux d'Octavie, et l'empire romain tressaillait à son souvenir (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 321).C'est le dimanche de Laetare: l'Église, au milieu de l'Avent, tressaille de joie à cause du Rédempteur qui va naître (Mauriac, Nouv. Bloc-Notes, 1958, p. 141).
2. [Le suj. désigne une partie du corps] Le visage bilieux de Stefany tressaillait, sillonné de tics (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 621).Il y avait un petit muscle qui tressaillait spasmodiquement au coin de sa bouche (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 97).
B. − [Le suj. désigne un inanimé] Être agité de légers tremblements. Synon. frémir, frissonner, trembler, vibrer.Vent qui fait tressaillir les arbres, les branches, les feuilles. L'enfilade des wagons éclairés tressaillit. Il y eut des grincements, quelques heurts sourds (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 311).
[Dans une tournure factitive] Une vague, déferlant au-dessus du tableau d'arrière, fit tressaillir dans leurs compartiments les vitres du capot (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 52).
Prononc. et Orth.: [tʀesaji:ʀ], [tʀ ε-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 trans. « franchir d'un bond » tressaillir un fosset (Roland, éd. J. Bédier, 3166); 2. a) ca 1140 « éprouver une secousse musculaire sous l'effet d'une émotion » (Voyage de Charlemagne, éd. G. Favati, 183: Tuz li cors li tressalt de joie et de pitet); b) ca 1160 « id. en réaction à un événement, une sensation qui surprennent; bondir » (Benoît de Ste-Maure, Troie, 1389 ds T.-L.: La covertor lieve o ses mains, Cele tressaut, vers li se torne); c) 2emoit. xiiies. part. prés. adj. « qui passe promptement d'un sentiment à un autre » cuer müable et tressaillant (Contenance des femmes, Jubinal, Nouv. Rec., II, 171 ds T.-L.); d) 1616 id. « qui fait tressaillir » tressaillante joye (D'Aubigné, Tragiques, VII, éd. A. Garnier et J. Plattard, t. 4, p. 120). Dér. de saillir*; préf. a. fr. tres-, v. trémousser. Cf. lat. transilire « sauter par dessus » (de trans et salire « sauter »). Fréq. abs. littér.: 2 035. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 904, b) 5 143; xxes.: a) 3 081, b) 1 564.

Wiktionnaire

Verbe

tressaillir \tʁe.sa.jiʁ\ ou \tʁɛ.sa.jiʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Éprouver une agitation vive et passagère à la suite d’une émotion subite.
    • Venez donc et sans perdre un instant ! dit alors au milieu de l’obscurité une voix qui fit tressaillir le duc, car il la reconnut pour celle de Marguerite. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Le cri du gravier sous ses bottines, dans le silence, la fit tressaillir. — (Pierre Louÿs, Psyché, 1927, p. 136)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRESSAILLIR. (Je tressaille, tu tressailles, il tressaille; nous tressaillons, vous tressaillez, ils tressaillent. Je tressaillais. Je tressaillis. Je tressaillirai. Je tressaillirais. Tressaille; tressaillons. Que je tressaille. Que je tressaillisse. Tressaillant. Tressailli.) v. intr.
Éprouver une agitation vive et passagère à la suite d'une émotion subite. Il tressaille de joie. Tressaillir de crainte.

Littré (1872-1877)

TRESSAILLIR (trè-sa-llir, ll mouillées, et non trè-sa-yir), je tressaille, tu tressailles, il tressaille, nous tressaillons, vous tressaillez, ils tressaillent ; je tressaillais ; je tressaillis ; je tressaillirai ; je tressaillirais ; tressaille, tressaillons ; que je tressaille, que nous tressaillions ; que je tressaillisse ; tressaillant ; tressailli v. n.
  • Éprouver une subite agitation. Mon cœur a tressailli d'allégresse dans le Seigneur, et mon Dieu m'a comblé de gloire, Sacy, Bible, Rois, I, II, 1. Qui faisaient un bruit là dedans à faire tressaillir les gens, Scarron, Virg. VII. Le seul mot de testament me fait tressaillir de douleur, Molière, Mal. imag. I, 8. Alors une joie céleste saisit tous ses sens, et " les os humiliés tressaillirent ", Bossuet, Anne de Gonz. De crainte, en m'abordant, je l'ai vu tressaillir, Racine, Phèdre, IV, 1. Je courus au plus vite chez Phocion ; je le trouvai tirant de l'eau de son puits, et sa femme pétrissant le pain du ménage ; je tressaillis à cette vue, Barthélemy, Anach. ch. 82. Dans ses sombres buissons le cerf a tressailli, Saint-Lambert, Sais. III. Quels chants, venus soudain de la lointaine Grèce, Ont de leurs sons connus fait tressaillir mon cœur ! P. Lebrun, Voy. de Grèce, I.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

REMARQUE

1. Quelques écrivains ont dit au présent : Il tressaillit au lieu de il tressaille. Il [ce généalogiste] tressaillit de joie de voir multiplier ses pratiques, Montesquieu, Lett. pers. 132. Un jeune animal, tranquille habitant des forêts, qui entend le son éclatant d'un cor… tressaillit, bondit, et fuit par la seule violence de la secousse qu'il vient d'éprouver, Buffon, Disc. nat. anim. Œuv. t. v, p. 340. Il tressaillit d'aise quand il revoit son camarade, Rousseau, Ém. IV. C'est une faute.

2. Le futur est je tressaillirai ; cependant Le Franc a dit : Je tressaillerai d'allégresse ; et l'Académie de 1798 avait admis cette forme.

3. L'ancienne forme était au présent : je tressaus. Voyant un président, le cœur ne me tressaut, Et la peur d'un prévôt ne m'éveille en sursaut, Régnier, Sat. v.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] Fait sun eslais, si tressalt un fosset, Ch. de Rol. CCXXVII.

XIIIe s. Ugues tressault le mur, l'a mise [sa dame] sur l'arçon, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 34. Li sanc li remue et tressaut ; Li corages li munte en haut, Lai del desiré. Lez un buisson à un trespas [il] A un grant fossé tressailli, Ren. 1915. À chief de piece [à la fin] revendras [reviendras] En ta memoire, et tressaudras Au revenir en effraor, Ausinc cum hons qui a paor, la Rose, 2302. Ces choses font tost tressaillir homme en desraison, et li tolent [ôtent] senz et conoissance, Ass. de Jér. I, 50.

XVe s. En tressaillant, sur ce point m'esveillay, Tremblant ainsy que sur l'arbre la fueille, Orléans, Songe en compl.

XVIe s. Un aultre disoit au bourreau, qu'il ne le touchast pas à la gorge, de peur de le faire tressaillir de rire, tant il estoit chatouilleux, Montaigne, I, 296.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRESSAILLIR, v. n. (Gram.) éprouver une émotion subite & légere : on tressaillit de peur & de joie ; l’homme le plus intrépide qui regarde sa fin d’un air tranquille, ne peut fixer long-tems son attention sur cet objet, sans tressaillir ; combien notre éducation est mauvaise de ce côté ! pourquoi nous effrayer sans cesse sur un événement qui doit un jour avoir lieu ? pourquoi nous surfaire à tout moment le prix d’une vie qu’il faut perdre ? ne vaudroit-il pas mieux nous en entretenir avec mépris dès nos plus jeunes ans ? nous tressaillons de frayeur quand on nous montre la mort de près ; on pourroit nous apprendre à tressaillir de joie en la recevant ; quels hommes que ceux qu’on auroit instruits à mourir avec joie !

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tressaillir »

(XIIe siècle) Dérivé de saillir avec le préfixe tres-. Tres- vient du latin trans.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Très, et saillir ; provenç. trassalhir, tressalhir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tressaillir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tressaillir tresajir

Citations contenant le mot « tressaillir »

  • L’appareil est capable de réaliser plus de 2000 recettes disponibles sur l’Apple Store. Branchés au dessus de vos plaques de cuisson, deux bras mécaniques vous feront tressaillir les babines tel un vrai un chef. Pour cela, il faut simplement lui fournir tous les aliments dont il a besoin et le piloter via son smartphone. En tout cas, c’est l’engagement qu’a pris la firme. , « Moley », le robot qui va cuisiner pour vous ! | lepetitjournal.com
  • Une position qui fait tressaillir dans le milieu médical. « Si on laisse se propager le virus parmi les jeunes, nous n’avons aucune garantie que la transmission ne se fasse pas entre eux et les personnes plus âgées ou à risque », s’est inquiété un autre infectiologue du même hôpital, sur BFMTV. « Ces gens peuvent contaminer des personnes à risque et c’est ce qui nous fait extrêmement peur », estime de son côté Robert Sebbag. LA VDN, Coronavirus: l’infectiologue Éric Caumes pense qu’il faut laisser les jeunes attraper le Covid-19
  • Le décret du 22 juin relatif aux commerces de "catégorie P", avec piste ou salle de danse, a fait tressaillir les patrons d’établissements qui espéraient tous pouvoir se ressaisir financièrement cet été. "Nous sommes les oubliés. Il y va de notre survie, lance Benoît Bienvenu, qui gère avec son frère la boîte L’usine à gaz, à Béziers. On veut simplement faire notre travail, divertir, faire danser, encadrer la clientèle et assurer sa sécurité." midilibre.fr, Boîtes de nuit, clubs libertins : toute une économie à l’arrêt dans le Biterrois - midilibre.fr
  • Emmanuel Macron « continue de se mêler de tout » : ce coup de fil qui a fait tressaillir Gala.fr, Emmanuel Macron « continue de se mêler de tout » : ce coup de fil qui a fait tressaillir - Gala

Traductions du mot « tressaillir »

Langue Traduction
Anglais wince
Espagnol contraerse de dolor
Italien sussultare
Allemand zusammenzucken
Chinois 畏缩
Arabe جفل
Portugais estremecer
Russe вздрогнуть
Japonais ひるみ
Basque wince
Corse guadagna
Source : Google Translate API

Synonymes de « tressaillir »

Source : synonymes de tressaillir sur lebonsynonyme.fr

Tressaillir

Retour au sommaire ➦

Partager