La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tranché »

Tranché

Définitions de « tranché »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRANCHÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de trancher*.
II. − Adjectif
A. −
1. BÂT., CARR. Taille tranchée. Aspect irrégulier de la surface d'une pierre de taille cassée à l'aide de coins et jalonnée par la trace de ceux-ci. (Dict. xxes.).
2. HÉRALD. [En parlant de l'écu] ,,Divisé en deux parties égales par une ligne diagonale allant de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe`` (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 765).
Empl. subst. masc. Cette division. Écartelé en sautoir se dit de l'écu divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé (L'Hist. et ses méth.,1961,p. 760).
3. INDUSTR. DU BOIS. [En parlant d'un bois]
a) Qui est difficile à façonner parce qu'il comporte des nœuds ou des fibres obliques (d'apr. Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 270).
b) Débité en feuilles minces par tranchage. Le transport des fruits et primeurs restera l'apanage de l'emballage léger en bois tranché (Industr. fr. bois, 1955, p. 12).
B. − Au fig.
1.
a) Qui se distingue nettement des choses semblables ou comparables par des caractères manifestes. Synon. différent, distinct, séparé.Mais s'ensuit-il cependant qu'il faille se borner à ces personnages tranchés dans le mal et dans le bien, qui sont comme les éléments invariables de la plupart de nos tragédies? (Staël, Allemagne,t. 2, 1810, p. 317).La nation française, actuellement divisée en deux camps bien tranchés: d'un côté, les incrédules; de l'autre, les croyants (Martin du G., J. Barois, 1913, p. 305).
b) Remarquable parmi les autres. La personnalité de M. Gauguin, si tranchée dans son étude de nu, s'est difficilement échappée encore, dans le paysage, des embrasses de M. Pissarro, son maître (Huysmans, Art mod., 1883, p. 266).On n'a pas le droit de conclure que le docteur Arnauld, à l'individualité si puissante et si tranchée, ait été simplement le lieutenant et l'exécuteur testamentaire d'un aussi débile conspirateur (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 70).
c) Qui est nettement établi, franchement marqué. Synon. affirmé, franc3, net1.Classification tranchée; différence tranchée entre deux choses; catégories, genres bien tranché(e)s. Ces deux personnages (...) offraient le contraste bien tranché de la gaieté et de la tristesse, de la bienveillance et de la sévérité (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 260).[Renan] répugne à se tenir à ce concept dur et tranché du déterminisme scientifique (Massis, Jugements, 1923, p. 56).
2. Qui est bien apparent, qui se détache par contraste, nettement. [Ses traits] ressemblaient aux lignes d'horizon si doucement tranchées dans le lointain des lacs tranquilles (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 83).Il est impossible, nous l'avons constaté, d'établir une ligne de démarcation tranchée entre les mécanismes et les cosmos (Ruyer, Esq. philos. struct., 1930, p. 83).
En partic. Qui se détache par contraste, sans mélanges ou nuances intermédiaires. Synon. contrasté.Tons plus ou moins tranchés. Les coquilles sont des enveloppes d'une substance calcaire (...) la variété de leurs formes, les nuances plus ou moins tranchées de leurs couleurs, et l'éclat de leur nacre, en font un des plus beaux ornemens des cabinets des curieux (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 115).Au delà s'étendait l'Andalousie heureuse, d'une admirable simplicité dans ses lignes comme dans ses couleurs violemment tranchées: rouge et verte avec quelques maisons très blanches, sous le grand ciel bleu (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 433).
3. [En parlant d'un comportement, d'une manière de penser ou de s'exprimer] Qui est net et ne s'embarrasse pas de nuances; qui est affirmé de façon péremptoire et catégorique. Opposition, refus tranché(e); opinions tranchées; prendre un parti tranché. Il serait pourtant si facile de passer la vie d'une manière tolérable! Mais on cherche les sentiments tranchés, excessifs, exclusifs, tandis que le complexe, le grisâtre est seul praticable (Flaub., Corresp., 1859, p. 352).Les autres s'enfermèrent dans un chaos d'inconséquences où ils se complurent et, se laissant aller, n'hésitèrent devant aucune affirmation tranchée (G. Bataille, Exp. int., 1943, p. 227).
Prononc.: [tʀ ɑ ̃ ʃe]. Fréq. abs. littér.: 596. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 338, b) 658; xxes.: a) 1 145, b) 1 199.

Wiktionnaire

Adjectif - français

tranché \tʁɑ̃.ʃe\

  1. Se dit d'un membre sectionné de façon nette à la suite de l’action d’une lame.
  2. (Héraldique) masculin singulier Se dit d’un écu partagé en deux parties par une ligne oblique tirée de l’angle dextre du chef au côté senestre de la pointe.
    • Tranché d’argent et de sable, qui est de Mouzens → voir illustration « écu tranché »

Nom commun - français

tranchée \tʁɑ̃.ʃe\ féminin

  1. Ouverture, excavation longue et plus ou moins profonde pratiquée dans la terre.
    • On n’a pas encore bâti, mais la tranchée pour les fondations est faite.
    • Faire une tranchée pour planter des arbres, pour placer une conduite d’eau.
    • Au nord de Port-d’Attelle, la tranchée de Grolay, portion enterrée & point stratégique de la ligne Paris-Bâle permettant la traversée de ce village, fut définitivement obstruée par un sabotage à rebondissements opéré entre le 29 juillet & le 8 août. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 359).
  2. (Maçonnerie) Entaille en longueur faite dans un mur pour y recevoir une solive ou pour retenir les tuyaux des cheminées.
    • Tranchée de mur.
  3. (Militaire) Fossé qu’on creuse pour se mettre à couvert du feu, à proximité d’une place qu’on assiège ou d’une ligne de bataille, et dont les terres, jetées du côté de l’ennemi, forment un parapet.
    • Là nous eûmes un guide, et c'était bien nécessaire, car les tranchées tournaient et revenaient de façon qu'on ne savait plus où était l'ennemi. Enfin, une tranchée sinueuse et caillouteuse, peu profonde, protégée d'un petit talus ; […]. — (Alain, Souvenirs de guerre, p.125, Hartmann, 1937)
    • Le recto nous montre le Donjon du Château de Sillery dans la Marne après le bombardement. C'est là que combat Jules, dans les tranchées, comme artilleur, dans la bataille de la Marne. — (Véronique Battut, Mille bécots de ton Lucien : Certes postales à Thérèse 1914-1919, chez l'auteur/Lulu.com, 2018, p. 198)
    • Consolider une tranchée avec des sacs de terre.
    • Nos troupes ont occupé la première ligne des tranchées ennemies.
    • Nettoyer une tranchée c’est en tuer ou en faire prisonniers les occupants.
    • L'artillerie de tranchée est à faible portée.
  4. (Par métonymie) Ensemble des personnes, des soldats, présents dans ce retranchement.
    • Les Boches préparaient un « sale » coup, et Luc, de quart au périscope, avait donné l’alerte à sa tranchée. Presque aussitôt le bacchanal se déchaîne : les obus pleuvent, les parapets sautent. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 155)
  5. (Au pluriel) (Désuet) Douleurs très aiguës qu’on ressent dans le ventre, dans les entrailles.
    • Ce médicament lui a causé de violentes tranchées.
    • Quand les tranchées de l’accouchement prirent à cette femme.
    • Mais, déjà la lumière était moins violente et, malgré les tranchées qui fouettaient de temps en temps son ventre, et une irritation qui enflammait ses reins et sa ceinture, Angelo s’attarda un instant pour être bien assuré du soir. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 42)
    • Et il faut donner à tes paroles la mélodie la plus pitoyable que tu aies jamais entendue. Allons, autant ! Oui, c’est mieux. Mais il faut soupirer, soupirer comme un cheval qui a des tranchées. Comme ça ! — (Knut Hamsun, La Faim, traduction de Georges Sautreau, 1961, page 117)
    • Tranchées rouges : Tranchées fort violentes, en parlant des chevaux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRANCHER. v. tr.
Couper net, séparer en coupant. Trancher la tête à quelqu'un. Ce couteau tranche comme un rasoir. Fig. et poétiquement, La Parque a tranché ses jours, le fil de ses jours, Il est mort.

TRANCHER s'emploie aussi figurément. Trancher la difficulté, le nœud de la difficulté, Résoudre tout d'un coup une question difficile; lever tout d'un coup un obstacle, une difficulté. Trancher le mot. Voyez MOT. Absolument, Trancher court, Terminer en peu de mots une conversation, un discours. Trancher net, S'expliquer avec quelqu'un en peu de mots et sans ménagement. Absolument, Trancher dans le vif, Rompre tout à coup des relations nuisibles, ou Prendre des mesures énergiques dans une affaire.

TRANCHER s'emploie encore absolument et signifie Décider hardiment. Il fait le docteur, il décide, il tranche sur tout. C'est trancher bien légèrement sur une question importante. Trancher du grand seigneur, du bel esprit, etc., Faire le grand seigneur, le bel esprit, etc.

TRANCHER signifie aussi Faire un contraste, une opposition sans nuance. Ces couleurs tranchent. Ce cramoisi tranche trop auprès du vert, sur le vert. Cette pensée, cette phrase tranche dans son discours, dans son écrit, Elle est d'un caractère très différent de ce qui précède et de ce qui suit. Le participe passé

TRANCHÉ s'emploie adjectivement et se dit, en termes de Blason, d'un Écu partagé en deux parties par une ligne oblique tirée de l'angle dextre du chef au côté senestre de la pointe.

Littré (1872-1877)

TRANCHÉ (tran-ché, chée) part. passé de trancher
  • 1Coupé, séparé en coupant. Il opina, sans s'appuyer sur rien, que M. Fouquet aurait la tête tranchée à cause du crime d'État, Sévigné, Lett. à Pompone, 17 déc. 1664. La partie la plus voisine du mont Liban n'offre que des rochers tranchés et culbutés, et c'est ce qu'on appelle l'Arabie Pétrée, Buffon, Addit. théor. terr. Œuv. t. XII, p. 403.

    Terme de blason. Écu tranché, écu coupé en ligne diagonale de droite à gauche.

    Tranché crénelé, se dit quand la division du tranché est faite par créneaux.

    Tranché taillé, se dit quand sur le tranché il y a une petite taille ou entaille au cœur de l'écu.

  • 2Bois tranché, se dit du bois qui, ayant des nœuds ou des fils obliques, est difficile à façonner.
  • 3 Fig. Qui ne présente point d'intermédiaire. Les différences nombreuses et tranchées qui séparent ces deux espèces [le hocco et le dindon], Buffon, Ois. t. IV, p. 136. Un noir bien tranché, Buffon, ib. t. VIII, p. 103. Son plumage est agréablement mêlé et tranché de blanc et de noir, Buffon, ib. t. XIII, p. 155. C'est en s'efforçant à ranger toutes les productions organiques en classes, en genres et en espèces, que le naturaliste s'aperçoit que les divisions de la nature ne sont point tranchées comme celles de l'art, Bonnet, Paling. phil. III, 3. Le ciel et la terre sont de deux couleurs si fortement tranchées, que cette nature elle-même a l'air d'être arrangée avec une sorte d'apprêt, Staël, Corinne, XV, 7. Il s'en faut bien que l'instant où le baromètre commence à baisser ou à monter soit aussi nettement tranché ici que sous la zone torride, Ramond, Inst. Mém. scienc. 1808, p. 104.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRANCHÉ, adj. m. terme de Blason ; on dit qu’un écu est tranché, lorsqu’il est divisé en deux diagonalement, & que la division vient de l’angle dextre du chef, à l’angle sénestre de la pointe ; quand il est divisé, au contraire, on l’appelle taillé. On dit tranché-crénelé, quand la division du tranché est faite par créneaux ; tranché-endenté est quand les deux parties de l’écu entrent l’une dans l’autre par dentelure. Tranché-retranché, se dit de ce qui est tranché, puis taillé & retranché ; & tranché-tuillé, quand sur le tranché il y a une petite taille ou entaille au cœur de l’écu. Ménétrier. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « tranché »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tranché trɑ̃ʃe
tranchée trɑ̃ʃe
tranchées trɑ̃ʃe

Citations contenant le mot « tranché »

  • VIDÉO – Nathalie Marquay : son avis bien tranché sur Marie-Sophie Lacarrau au JT de TF1 Gala.fr, VIDÉO – Nathalie Marquay : son avis bien tranché sur Marie-Sophie Lacarrau au JT de TF1 - Gala
  • Du plus profond de la tranchée, Nous élevons les mains vers vous, Seigneur ! ayez pitié de nous Et de notre âme desséchée ! Jean Marc Bernard, De profundis, Revue française de l'élite

Traductions du mot « tranché »

Langue Traduction
Anglais slice
Espagnol rebanada
Italien fetta
Allemand scheibe
Chinois
Arabe شريحة
Portugais fatia
Russe ломтик
Japonais スライス
Basque xerra
Corse fetta
Source : Google Translate API

Antonymes de « tranché »

Tranché

Retour au sommaire ➦

Partager