Température : définition de température


Température : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TEMPÉRATURE, subst. fém.

A. − PHYS. Phénomène physique se présentant comme une manifestation de l'énergie cinétique qui traduit le degré d'agitation calorifique des molécules d'un corps ou d'une substance; paramètre arbitraire qui sert à mesurer ce phénomène. L'unité d'intervalle de température devant être choisie de telle sorte que la différence entre les températures d'ébullition de l'eau et de fusion de la glace soit égale à 100 (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 278).
SYNT. Température constante, croissante, décroissante, donnée, effective, extrême, inférieure, ionique, maximale, maximum, minimale, minimum, nécessaire, potentielle; température de combustion, de congélation, d'équilibre, d'évaporation; température du charbon, d'un gaz; changement, différence, courbe, degré de température; effet, fonction, influence de la température; augmenter, baisser, diminuer, élever, maintenir la température.
Température exprimée, mesurée en degrés Celsius, Fahrenheit, Réaumur. Température dont les degrés se situent par référence à un point zéro choisi arbitrairement. L'unité SI de température est le degré Celsius ( C) défini comme la centième partie de l'écart de température entre les points d'ébullition et de congélation de l'eau à la pression atmosphérique normale (Vauge1980).
Température absolue. V. absolu I C 2 phys.
Échelle des températures. V. échelle B 2 ex. de Decaux.
Température cinétique des électrons. ,,Température proportionnelle à l'énergie cinétique moyenne des particules`` (Industries 1986). Le rayonnement radio est émis à la température cinétique des électrons (Schatzman, Astrophys., 1963, p. 53).
Température critique d'un gaz. V. critique1A 2.
Température d'inflammabilité, d'inflammation, d'auto-inflammation. V. inflammation A.Sa flamme [de la veilleuse] (...) s'éteint en même temps que retentit une petite explosion (température d'inflammabilité) (Chartrou, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 126).
Température de brillance, de luminance. ,,Température d'un corps noir dont le flux monochromatique est par unité de surface le même que celui de l'étoile, dans la même longueur d'onde`` (Uv.-Chapman 1956). La température de brillance trouvée n'est pas constante et est extrêmement élevée (Schatzman, Astrophys., 1963, p. 125).
Température de couleur. ,,Température fictive définie à l'aide du rapport des flux lumineux issus de l'étoile`` (Uv.-Chapman 1956). Si la courbe d'énergie d'une étoile est assimilable à celle d'un corps noir, on peut la caractériser par un paramètre unique: la température de couleur (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 546).
Température de transformation, de transition. ,,Température à laquelle une forme donnée d'une substance polymorphe se trans-forme en une autre`` (Uv.-Chapman 1956).
Température de la glace (fondante). Température d'équilibre entre la glace et l'eau sous une pression atmosphérique normale qui a été choisie pour caractériser le zéro degré de l'échelle Celsius (d'apr. Uv.-Chapman 1956). Température d'ignition. ,,Dans un plasma, température pour laquelle la chaleur perdue lors des collisions radioactives est compensée par la chaleur fournie par les réactions thermonucléaires`` (Nucl. 1964).
B. −
1. CLIMATOL. État énergétique de l'air se manifestant par un échauffement plus ou moins important. Abaissement, changement, différence, élévation, oscillation, saute, variation de température; température de l'air, de l'atmosphère; courbe, gradient, mesure des températures; écarts de températures. Leur thermomètre était à deux degrés et demi au-dessous de la glace, et différait de douze degrés de la température du bord de la mer (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 133).Les grottes qu'on voit ici sont fameuses dans cette partie du monde. Il faut près d'une heure pour les parcourir de bout en bout: la température y est de 54 degrés Fahrenheit, ce qui paraît glacial quand on arrive du dehors (Green, Journal, 1944, p. 116).
Température moyenne journalière. ,,Température calculée en prenant la moyenne arithmétique des diverses températures extrêmes journalières observées au cours d'une période de 24 h par les thermomètres à maximums et à minimums`` (Hydrol. 1978).
Température sous abri (météorologique). Température observée sur un thermomètre placé sous un abri ventilé à une certaine hauteur du sol. La température dont on se sert est généralement la température sous abri météorologique, et non pas celle de l'air où baigne la végétation qu'on étudie (Maurain, Météor., 1950, p. 225).
Température accumulée. ,,Pour une période déterminée, somme des écarts de température (moyennes quotidiennes ou autres) par rapport à une température de référence`` (Villen. 1974).
2. Usuel
a) Atmosphère plus ou moins chaude ressentie par les êtres vivants, traduite et mesurée par l'observation d'un thermomètre. Les phénomènes chimiques et circulatoires des animaux à sang froid sont réglés en partie par la température extérieure (Cl. Bernard, Notes, 1860, p. 113).Le renne excelle plus que tout autre à se dépêtrer en été, dans les bourbiers de la toundra; mais il fuit nos températures d'été et la douceur des climats océaniques (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 223).
SYNT. Température ambiante, douce, clémente, extérieure, favorable, froide, glaciale, humide, intérieure, modérée, normale, ordinaire, radoucie, rafraîchie; influence, rigueur de la température; maintenir, prendre, régler la température; température hivernale, printanière; température qui augmente, s'élève, se radoucit, se rafraîchit.
En partic. État thermique d'un lieu, d'une substance. Température d'un liquide, d'un bain, d'une serre. L'eau froide, toujours maintenue à la température convenable, avait absolument empêché l'inflammation des plaies (Verne, Île myst., 1874, p. 490).
b) P. anal. Jacques avait évidemment le don d'émettre une sorte de chaleur; de créer, par un mot, un sourire, par l'intérêt qu'il témoignait aux êtres, une température favorable à l'éclosion de la confiance, de la sympathie (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 399).
C. −
1. PHYSIOL. Degré de chaleur du corps humain ou animal. Température axillaire, buccale; la température baisse, monte; courbe, feuille de température. Température rectale? (...) Mais non, il voulait parler de la température prise sous le bras (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p. 175).Il était sujet à des poussées de température vers le soir; cette température devint fièvre (Jouve, Scène capit., 1935, p. 227).
Loc. verb.
Prendre la température. Mesurer la température d'un malade avec un thermomètre par voie buccale, rectale ou axillaire. Une fièvre dont sans même que j'aie besoin de prendre ma température je sens qu'elle est là chaque après-midi (Du Bos, Journal, 1925, p. 363).
Avoir, faire de la température. Avoir la fièvre, faire de la fièvre. Pas plus tard qu'hier soir, elle avait de la température (Proust, Guermantes 2, 1921, p. 453).Nous faisons de la température sans répit, sauf moi peut-être, car le Seigneur me ménage et je dois persister (Arnoux, Juif Errant, 1931, p. 236).
2. Au fig., loc. verb.
Faire monter, descendre la température. Faire monter, descendre l'agitation dans un groupe, une assemblée. Sans que Waldemar (...) eût fait descendre la température exaltée de son discours (Jouve, Scène capit., 1935, p. 89).
Prendre la température. Prendre connaissance de l'état d'esprit de quelqu'un. La seule chose importante, c'est de prendre la température morale de cette honorable assemblée (Duhamel, Combat ombres, 1939, p. 141).Il (...) s'approche d'un groupe qui parle à mi-voix, histoire de prendre la température (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 220).
Prononc. et Orth.: [tɑ ̃peʀaty:ʀ]. Ac. 1694, 1718: temperature; dep. 1740: température. Étymol. et Hist. 1. 1538 « constitution physique propre à un corps organisé » (Est.); 2. 1547 « degré de chaleur » (J. Martin, Architecture de Vitruve, V, X ds Gdf. Compl.); 3. 1830 « degré de chaleur du corps animal ou humain » (Encyclop. méthod. Méd. t. 13); 1920 avoir de la température (Proust, Guermantes 1, p. 10); 1928 faire de la température (Arnoux, Gentilsh. ceinture, p. 106); 4. 1777-83 fig. la température politique des États-Unis (Linguet, Annales polit., XIII, 272 ds Gohin, p. 360); 1926 prendre la température (d'une assemblée) (Tharaud, Péguy, p. 254); 5. 1908 température de nucléation (Journal du Radium, p. 317); 1925 température « noire » (Journal de phys., p. 293d); 1931 température de couleur (ibid., p. 245d). Empr. au lat.temperatura « constitution régulière, composition bien dosée, équilibrée », « proportions d'un alliage », « constitution physique », « température ». Fréq. abs. littér.: 1 259. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 759, b) 2 159; xxes.: a) 932, b) 2 135. Bbg. Bruneaux (M.). La Thermodyn., une sc. à reformuler. Lang. fr. 1984, no64, pp. 81-89.

Température : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TEMPÉRATURE, subst. fém.

A. − PHYS. Phénomène physique se présentant comme une manifestation de l'énergie cinétique qui traduit le degré d'agitation calorifique des molécules d'un corps ou d'une substance; paramètre arbitraire qui sert à mesurer ce phénomène. L'unité d'intervalle de température devant être choisie de telle sorte que la différence entre les températures d'ébullition de l'eau et de fusion de la glace soit égale à 100 (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 278).
SYNT. Température constante, croissante, décroissante, donnée, effective, extrême, inférieure, ionique, maximale, maximum, minimale, minimum, nécessaire, potentielle; température de combustion, de congélation, d'équilibre, d'évaporation; température du charbon, d'un gaz; changement, différence, courbe, degré de température; effet, fonction, influence de la température; augmenter, baisser, diminuer, élever, maintenir la température.
Température exprimée, mesurée en degrés Celsius, Fahrenheit, Réaumur. Température dont les degrés se situent par référence à un point zéro choisi arbitrairement. L'unité SI de température est le degré Celsius ( C) défini comme la centième partie de l'écart de température entre les points d'ébullition et de congélation de l'eau à la pression atmosphérique normale (Vauge1980).
Température absolue. V. absolu I C 2 phys.
Échelle des températures. V. échelle B 2 ex. de Decaux.
Température cinétique des électrons. ,,Température proportionnelle à l'énergie cinétique moyenne des particules`` (Industries 1986). Le rayonnement radio est émis à la température cinétique des électrons (Schatzman, Astrophys., 1963, p. 53).
Température critique d'un gaz. V. critique1A 2.
Température d'inflammabilité, d'inflammation, d'auto-inflammation. V. inflammation A.Sa flamme [de la veilleuse] (...) s'éteint en même temps que retentit une petite explosion (température d'inflammabilité) (Chartrou, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 126).
Température de brillance, de luminance. ,,Température d'un corps noir dont le flux monochromatique est par unité de surface le même que celui de l'étoile, dans la même longueur d'onde`` (Uv.-Chapman 1956). La température de brillance trouvée n'est pas constante et est extrêmement élevée (Schatzman, Astrophys., 1963, p. 125).
Température de couleur. ,,Température fictive définie à l'aide du rapport des flux lumineux issus de l'étoile`` (Uv.-Chapman 1956). Si la courbe d'énergie d'une étoile est assimilable à celle d'un corps noir, on peut la caractériser par un paramètre unique: la température de couleur (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 546).
Température de transformation, de transition. ,,Température à laquelle une forme donnée d'une substance polymorphe se trans-forme en une autre`` (Uv.-Chapman 1956).
Température de la glace (fondante). Température d'équilibre entre la glace et l'eau sous une pression atmosphérique normale qui a été choisie pour caractériser le zéro degré de l'échelle Celsius (d'apr. Uv.-Chapman 1956). Température d'ignition. ,,Dans un plasma, température pour laquelle la chaleur perdue lors des collisions radioactives est compensée par la chaleur fournie par les réactions thermonucléaires`` (Nucl. 1964).
B. −
1. CLIMATOL. État énergétique de l'air se manifestant par un échauffement plus ou moins important. Abaissement, changement, différence, élévation, oscillation, saute, variation de température; température de l'air, de l'atmosphère; courbe, gradient, mesure des températures; écarts de températures. Leur thermomètre était à deux degrés et demi au-dessous de la glace, et différait de douze degrés de la température du bord de la mer (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 133).Les grottes qu'on voit ici sont fameuses dans cette partie du monde. Il faut près d'une heure pour les parcourir de bout en bout: la température y est de 54 degrés Fahrenheit, ce qui paraît glacial quand on arrive du dehors (Green, Journal, 1944, p. 116).
Température moyenne journalière. ,,Température calculée en prenant la moyenne arithmétique des diverses températures extrêmes journalières observées au cours d'une période de 24 h par les thermomètres à maximums et à minimums`` (Hydrol. 1978).
Température sous abri (météorologique). Température observée sur un thermomètre placé sous un abri ventilé à une certaine hauteur du sol. La température dont on se sert est généralement la température sous abri météorologique, et non pas celle de l'air où baigne la végétation qu'on étudie (Maurain, Météor., 1950, p. 225).
Température accumulée. ,,Pour une période déterminée, somme des écarts de température (moyennes quotidiennes ou autres) par rapport à une température de référence`` (Villen. 1974).
2. Usuel
a) Atmosphère plus ou moins chaude ressentie par les êtres vivants, traduite et mesurée par l'observation d'un thermomètre. Les phénomènes chimiques et circulatoires des animaux à sang froid sont réglés en partie par la température extérieure (Cl. Bernard, Notes, 1860, p. 113).Le renne excelle plus que tout autre à se dépêtrer en été, dans les bourbiers de la toundra; mais il fuit nos températures d'été et la douceur des climats océaniques (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 223).
SYNT. Température ambiante, douce, clémente, extérieure, favorable, froide, glaciale, humide, intérieure, modérée, normale, ordinaire, radoucie, rafraîchie; influence, rigueur de la température; maintenir, prendre, régler la température; température hivernale, printanière; température qui augmente, s'élève, se radoucit, se rafraîchit.
En partic. État thermique d'un lieu, d'une substance. Température d'un liquide, d'un bain, d'une serre. L'eau froide, toujours maintenue à la température convenable, avait absolument empêché l'inflammation des plaies (Verne, Île myst., 1874, p. 490).
b) P. anal. Jacques avait évidemment le don d'émettre une sorte de chaleur; de créer, par un mot, un sourire, par l'intérêt qu'il témoignait aux êtres, une température favorable à l'éclosion de la confiance, de la sympathie (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 399).
C. −
1. PHYSIOL. Degré de chaleur du corps humain ou animal. Température axillaire, buccale; la température baisse, monte; courbe, feuille de température. Température rectale? (...) Mais non, il voulait parler de la température prise sous le bras (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p. 175).Il était sujet à des poussées de température vers le soir; cette température devint fièvre (Jouve, Scène capit., 1935, p. 227).
Loc. verb.
Prendre la température. Mesurer la température d'un malade avec un thermomètre par voie buccale, rectale ou axillaire. Une fièvre dont sans même que j'aie besoin de prendre ma température je sens qu'elle est là chaque après-midi (Du Bos, Journal, 1925, p. 363).
Avoir, faire de la température. Avoir la fièvre, faire de la fièvre. Pas plus tard qu'hier soir, elle avait de la température (Proust, Guermantes 2, 1921, p. 453).Nous faisons de la température sans répit, sauf moi peut-être, car le Seigneur me ménage et je dois persister (Arnoux, Juif Errant, 1931, p. 236).
2. Au fig., loc. verb.
Faire monter, descendre la température. Faire monter, descendre l'agitation dans un groupe, une assemblée. Sans que Waldemar (...) eût fait descendre la température exaltée de son discours (Jouve, Scène capit., 1935, p. 89).
Prendre la température. Prendre connaissance de l'état d'esprit de quelqu'un. La seule chose importante, c'est de prendre la température morale de cette honorable assemblée (Duhamel, Combat ombres, 1939, p. 141).Il (...) s'approche d'un groupe qui parle à mi-voix, histoire de prendre la température (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 220).
Prononc. et Orth.: [tɑ ̃peʀaty:ʀ]. Ac. 1694, 1718: temperature; dep. 1740: température. Étymol. et Hist. 1. 1538 « constitution physique propre à un corps organisé » (Est.); 2. 1547 « degré de chaleur » (J. Martin, Architecture de Vitruve, V, X ds Gdf. Compl.); 3. 1830 « degré de chaleur du corps animal ou humain » (Encyclop. méthod. Méd. t. 13); 1920 avoir de la température (Proust, Guermantes 1, p. 10); 1928 faire de la température (Arnoux, Gentilsh. ceinture, p. 106); 4. 1777-83 fig. la température politique des États-Unis (Linguet, Annales polit., XIII, 272 ds Gohin, p. 360); 1926 prendre la température (d'une assemblée) (Tharaud, Péguy, p. 254); 5. 1908 température de nucléation (Journal du Radium, p. 317); 1925 température « noire » (Journal de phys., p. 293d); 1931 température de couleur (ibid., p. 245d). Empr. au lat.temperatura « constitution régulière, composition bien dosée, équilibrée », « proportions d'un alliage », « constitution physique », « température ». Fréq. abs. littér.: 1 259. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 759, b) 2 159; xxes.: a) 932, b) 2 135. Bbg. Bruneaux (M.). La Thermodyn., une sc. à reformuler. Lang. fr. 1984, no64, pp. 81-89.

Température : définition du Wiktionnaire

Nom commun

température \tɑ̃.pe.ʁa.tyʁ\ féminin

  1. Degré de chaleur ou de froideur d’un corps ou d’un environnement.
    • L’altérabilité des roches se manifeste soit par simple désagrégation, soit par décomposition, soit par une haute température naturelle. — (Pierre Louis Antoine Cordier,Description des roches composant l’écorce terrestre, et des terrains cristallins , page 34, Savy & Dunod, 1868)
    • Nous atteignons bientôt la région des nuages, et la température tombe si bas, que le froid nous mord horriblement les mains et les pieds. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 82)
    • Mais avec un petit poële net, propre, chauffé par l’électricité et pourvu de thermomètres, avec des températures absolument contrôlables et des écrans protecteurs, la cuisine pourrait devenir une distraction et un amusement même pour les dames âgées ou valétudinaires. — (H. G. Wells, Anticipations, 1901, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Société du Mercure de France, Paris, 1904)
    • Il faut maintenant soumettre la laine pendant quelque temps à l’action d’une température de 80° à 100°, afin de permettre la carbonisation. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Ayant franchi quelques glaces serrées, nous gagnâmes un chenal d’eau libre le long de terre où nous draguâmes, sondâmes et recueillîmes des températures et échantillons d’eau de mer. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Les tubes fluorescents sont adaptés à l'étude de la photosynthèse en phytotron ; leur faible température de surface permet de les placer à proximité des plantes. — (Sané de Parcevaux & ‎Laurent Huber, Bioclimatologie: concepts et applications, éd. Quae, 2007, page 61)
  2. (Spécialement) (Absolument) Degré de chaleur de l’atmosphère.
    • La condensation des vapeurs ou nuages donne lieu à la pluie ou à la neige, suivant les températures. — (Frère Ogérien, Histoire naturelle du Jura - Tome 1 : Géologie, 1er fasc., 1865, p.112)
    • Le climat exerce une action marquée sur les êtres vivants, soit par la température, soit par le sol très-varié des différentes contrées. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • D'un bout à l'autre de l'Islande, il n'est si pauvre habitation qui n'ait son thermomètre : c'est que dans cette froide Terre de glace la température est la préoccupation continuelle des habitants. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 47)
    • Il était à craindre que l’appareil n’éprouvât certains dérangements, que la sensibilité du galvanomètre ne subît des variations, que la température ne modifiât un peu l’état de l’électro-aimant. — (Pierre Curie, Propriétés magnétiques des corps à diverses températures; Annales de Chimie & de Physique, 7e série, t.V, Juillet 1895)
    • Le climat arctique n’est pas le même que le climat alpin malgré certaines analogies qui sont indiscutables (enneigement, courte période de végétation, température moyenne basse). — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 143)
  3. (Spécialement) (Médecine) Fièvre, trop grande chaleur du corps.
    • Mon fils a de la température.
  4. (Figuré) Évaluation d'un niveau, d'une ambiance.
    • Lambert, Chadal et moi, on écoutait tout ça sans en avoir l'air... On prenait la température de la connerie humaine. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. IV, Série noire, Gallimard, 1956, p. 31)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Température : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TEMPÉRATURE. n. f.
Degré de chaleur qui se manifeste dans un lieu ou dans un corps. La température de cette étuve est trop élevée. La température de l'eau. La température du corps humain. Prendre la température d'un malade. La température du globe. En termes de Médecine, Avoir, faire de la température, Avoir de la fièvre.

TEMPÉRATURE se dit spécialement et absolument du Degré de chaleur de l'atmosphère. Une température basse, élevée. Les variations de la température.

Température : définition du Littré (1872-1877)

TEMPÉRATURE (tan-pé-ra-tu-r') s. f.
  • 1Disposition du corps vivant, tempérament (sens tombé en désuétude). M. de Malherbe use de température pour tempérament ; M. le cardinal de Lorraine, dit-il, fut d'une température où il n'y avait rien à désirer ; je l'ai vu aussi dans Amyot, mais c'est qu'il se disait autrefois, et il ne se dit plus, Vaugelas, Rem. t. I, p. 117. Chaque âge a ses façons, et change de nature, De sept ans en sept ans, notre température, Régnier, Sat. 5. Une température de corps sujette, comme la nôtre, à toutes les incommodités de la vie et à la nécessité de la mort, Bossuet, Sermons, Bonté, I.
  • 2État sensible de l'air qui affecte nos organes, selon qu'il est froid ou chaud, sec ou humide. Une seule forêt de plus ou de moins dans un pays suffit pour en changer la température, Buffon, 7e ép. nat. Œuv. t. XII, p. 349. La température de l'automne dispose les oiseaux à l'engourdissement, et celle du printemps les dispose à se ranimer, Buffon, Ois. t. XII, p. 304. Tout changement de température occasionne un vent, ou dérive d'un vent qui transporte d'un lieu à un autre la température et la densité que lui a communiquées celui de son origine, Ramond, Inst. Mém. scienc. 1818, p. 145.
  • 3Degré appréciable de chaleur qui règne dans un lieu ou dans un corps. Si l'on mêle ensemble deux pintes d'eau, dont la température de l'une soit de 20 degrés et celle de l'autre de 50, la température du mélange sera de 35 degrés, savoir de 20 degrés de chaleur commune, plus 15 degrés moitié de 30, excès de 50 sur 20, Brisson, Traité de phys. t. II, p. 259. Quelle température peut-on supposer actuellement au centre de la terre ? Saussure, Voy. Alpes, t. VIII, p. 252, dans POUGENS. Toutes les fois que deux ou plusieurs corps s'attirent et se combinent chimiquement, leur température s'élève ou s'abaisse, et ne reste jamais la même dans le moment de leur union, Fourcroy, Conn. chim. t. I, p. 72. En général, dans les substances solides, des accroissements égaux de chaleur correspondent sensiblement à des températures égales et à des accroissements égaux de volume, Fourier, Instit. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 196. L'expérience nous a fait connaître depuis longtemps, que la température des lieux profonds est invariable, et qu'elle est égale à la valeur moyenne des températures observées à la surface dans le cours d'une année, ID. ib. Mém. scienc. 1821, 1822, t. V, p. 166. Le mot température désigne un certain état d'équilibre relativement aux causes physiques qui produisent les sensations de chaleur et de froid ; à partir d'un de ces états déterminés, dire que la température d'un corps augmente ou diminue, revient à dire que ce corps s'échauffe ou se refroidit, Privat-Deschanel, Traité élém. de phys p. 238, Paris, 1869.

    Les expressions d'animaux à sang froid et à sang chaud sont actuellement remplacées par les expressions plus exactes d'animaux à température variable et à température fixe.

HISTORIQUE

XVIe s. Tout ainsi comme un corps fort et sain de nature, S'alterant à la longue en sa temperature, Desportes, Cartels et mascarades pour le duc du Maine. La chaulde temperature de l'air, Montaigne, I, 258. Pour autant qu'il est très necessaire entendre la distinction des temperamens, je descriray les temperatures des parties du corps, des aages, des humeurs et des medicamens, Paré, Introd. 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Température : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TEMPÉRATURE, voyez Tempérament.

Température, Tempérament, Intempérie, (Langue franç.) le premier se dit de l’air, & le second de la constitution naturelle des hommes ; mais intempérie se dit de l’air & des humeurs.

Tempérament se dit encore en agriculture des terres, & figurément en morale, d’un adoucissement, d’un milieu qu’on cherche, ou qu’on trouve en affaires, pour accorder des parties. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « température »

Étymologie de température - Wiktionnaire

Du latin temperatura.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de température - Littré

Provenç. tempradura ; espagn. templadura ; ital. temperatura ; du lat. temperatura, de temperare, tempérer. Température, signifiant proprement manière d'être, s'est d'abord uniquement appliqué à la manière d'être du corps, puis à la manière d'être de l'atmosphère, sens qui seul est resté en usage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « température »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
température tɑ̃peratyr play_arrow

Citations contenant le mot « température »

  • Record qui n'a également pas été dépassé à Châtillon-sur-Seine. Si le 26 juillet 2019, le mercure avait grimpé jusqu'à 42,1 °C (record de température absolu à ce jour dans le département), aujourd'hui, il n'a pas dépassé les 40,6°C. , Météorologie - Climat | Dijon a frôlé son record absolu de température
  • Il s’agit également de la première fois de l’année qu’une température de 30ºC est mesurée à Uccle. Le Soir, Météo: le record journalier de température encore battu - Le Soir
  • « Le vent va en effet tourner à l'ouest (jeudi) soir, un rafraîchissement va intervenir dans la nuit pour un retour (vendredi) à une température normale pour la saison, avec une prévision à 27 °C, soit 15 °C de moins (que jeudi). » leparisien.fr, Pic de chaleur : jusqu’à 42°c... Des records de température dans le Sud-Ouest - Le Parisien
  • Cet étrange totem, vous le croiserez peut-être en septembre quand votre entreprise aura levé le pied sur le télétravail. Guère plus haut qu’un homme, il se chargera de prendre votre température. Prière d’abord de se placer à moins de 50 centimètres de l’objet. Votre présence est alors détectée par ultrason. Puis un détecteur infrarouge permet de comparer la température extérieure avec la vôtre. Elle imprime enfin un ticket indiquant à quoi s’en tenir. La machine coûte près de 2000 euros. «Cette solution est bien plus économique que de mobiliser une personne pour effectuer cette tâche», souligne son inventeur, Jonathan Bryant, patron de Bryan Things. Capital.fr, Ce totem prendra votre température lors du retour au bureau - Capital.fr
  • La vigilance a été levée grâce à une baisse des températures ce lundi. Des averses sont même à prévoir du Finistère à la Vendée et de l’Alsace à la Savoie dans la matinée, sur les Alpes et sur une partie de la région Nouvelle-Aquitaine dans l’après-midi. SudOuest.fr, Météo : baisse des températures ce lundi avant un nouvel épisode de canicule en fin de semaine
  • L’étude dresse plusieurs constats. D’abord, la température dans l’agglomération lyonnaise entre 2000 et 2018 était supérieure à la moyenne de 1,1 degrés. , Lyon : plus grande ville française où la température a le plus augmenté depuis l'an 2000 | Actu Lyon
  • Un chercheur finnois affirme que les 53°C relevés jeudi dans plusieurs stations météorologiques du golfe Persique sont "assez proches" des records de chaleur sur Terre, qu'il estime à 54°C. Pourtant, c'est la température la plus élevée jamais enregistrée est de 56,7 degrés, établie en 1913 dans la vallée de la Mort, en Californie. Franceinfo, Canicule : le record mondial de température s'élève-t-il à 54°C ?
  • Ma chère petite, il y a des choses qui ne se font pas. Tel que de boire du Dom Perignon 55 à une température au dessus de 3 degrés... C'est aussi malsain que d'écouter les Beatles sans boules Quies ! De Sean Connery / Goldfinger
  • Hélas ! C'est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. De Georges Bernanos / Les Grands Cimetières sous la lune
  • Certains voyagent pour réguler leur température comme les cigognes, ou encore pour vérifier des rêves ou des théories. D'autres s'éclipsent un moment pour se faire désirer... De Jacques Meunier / Entretien avec Catherine Argand - Juin 1992
  • La France est ce pays magique où le plus commun des troquets peut vous servir n’importe quand un grand champagne à température idéale. De Amélie Nothomb / Pétronille
  • Les grands écrivains donnent toujours la température d’un moment en racontant des choses très simples. De Simonetta Greggio / Evene.fr - Mai 2006
  • Les sentiments sont des métaux. Il importe d'en connaître la densité. Il importe également d'en connaître la température de fusion. De Francis Dannemark / Sans nouvelles du paradis
  • Les vêtements sont la dernière priorité d’un ingénieur, pour peu qu’ils soient adaptés à la température ambiante et ne franchissent pas le seuil de la décence. De Scott Adams / Le Principe de Dilbert
  • La marmotte est un petit animal qui, pendant tout l’hiver, prend sa température avec son nez. De Jean-Charles / La Foire aux cancres
  • Hiver rigoureux. Un hiver où règne une température hivernale. De Alain Schifres / Le Nouveau dictionnaire des idées reçues
  • Inutile d’employer un thermomètre de haute précision pour prendre la température d’un fantôme. De Jean Rostand
  • Les femmes détestent l'amitié : la température y est trop basse : c'est un pays où elles s'enrhument. De Francis de Croisset
  • Baromètre : appareil servant à mesurer la température du temps. De Jean-Charles / La Foire aux cancres
  • Inutile d'employer un thermomètre de haute précision pour prendre la température d'un fantôme. Jean Rostand, Carnet d'un biologiste, Stock

Images d'illustration du mot « température »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « température »

Langue Traduction
Corse temperatura
Basque tenperatura
Japonais 温度
Russe температура
Portugais temperatura
Arabe درجة الحرارة
Chinois 温度
Allemand temperatur
Italien temperatura
Espagnol temperatura
Anglais temperature
Source : Google Translate API

Synonymes de « température »

Source : synonymes de température sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires