La langue française

Teinte

Sommaire

  • Définitions du mot teinte
  • Étymologie de « teinte »
  • Phonétique de « teinte »
  • Citations contenant le mot « teinte »
  • Images d'illustration du mot « teinte »
  • Traductions du mot « teinte »
  • Synonymes de « teinte »
  • Antonymes de « teinte »

Définitions du mot « teinte »

Trésor de la Langue Française informatisé

TEINTE, subst. fém.

A. − PEINT. Couleur résultant du mélange de plusieurs couleurs (p. oppos. à couleur pure). Teinte rougeâtre, violacée, bleutée, blanc-jaunâtre, gris-rosé. On croit encore dans beaucoup d'écoles qu'il suffit d'étendre des teintes aériennes, de les nuancer tantôt d'azur et tantôt de gris pour exprimer la grandeur des espaces (Fromentin, Maîtres autrefois, 1876, p. 169).Comment (...) [Courbet] allait-il peindre la lumière? Quand il s'y essaya, il ne sut que pâlir ses couleurs, qui prirent alors une teinte grisâtre (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 399).
Teinte vierge. Couleur qui ne résulte pas d'un mélange (d'apr. Bég. Dessin 1978).
Teinte plate ou en aplat ou en à plat. ,,Teinte qui garde la même nuance et le même ton sur une surface qui de ce fait semble plane`` (Nér. Hist. Art 1985). Depuis ce matin, il cherche comment il pourra, sans trop de dommage pour son œuvre, se plier à la formule du patron: trois couleurs seulement, noir compris, et le blanc en plus, en teintes plates (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 137).Ces illustrations se caractérisent par leur simplicité. Peu ou pas d'ombres, le dessin au trait, parfois enluminé de teintes plates (Civilis. écr., 1939, p. 30-10).
Teinte dure. Teinte jaune, obtenue avec du blanc de céruse calciné, utilisée pour les fonds. La peinture à l'huile. Sur une couche d'impression (...), on passe une couche de teinte dure (...). On ponce et on passe trois couches de la couleur choisie (...). On termine par une couche de vernis (Viaux, Meuble Fr., 1962, p. 22).Teinte dure. ,,Couche de fond étendue sur un papier avant impression`` (Peyroux Techn. Métiers 1985).
B. − Couleur considérée selon son degré d'intensité. Teinte chatoyante, claire, criarde, douce, éclatante, forte, vive; teinte faible, neutre, sombre, terne; dégradé de teintes. Au moment où ses yeux découvrent à l'orient le golfe Arabique, elle demeure éblouie du spectacle qu'il présente. Les riches teintes de pourpre, de violet et d'aurore dont le ciel éclate, à demi-plongées dans la mer, y réfléchissent leurs teintes adoucies (Cottin, Mathilde, t. 1, 1805, p. 319).Seurat n'avait cherché qu'une composition claire et gaie, dans un balancement équilibré de verticales et d'horizontales, une dominante de teintes chaudes et de tons clairs avec au centre le blanc le plus lumineux (Arts et litt., 1935, p. 84-7).
Demi-teinte*.
GRAV. Gravure en bois de teinte, ou, p. ell., bois de teinte. Gravure reproduisant un dessin en demi-teintes au pinceau (par exemple le lavis), p. oppos. à gravure en bois de trait (d'apr. Bég. Estampe 1977, s.v. bois). Gustave Doré venait d'inaugurer sa longue et féconde carrière d'illustrateur. Comme il avait abandonné le crayon et la plume pour un procédé plus expéditif le dessin au pinceau,ses traducteurs habituels renoncèrent à la technique du « bois de trait » pour celle du « bois de teinte » (Dacier1944, p. 121).
C. − Couleur plus ou moins nuancée (pure ou résultant d'un mélange). Teinte dorée, fauve, satinée; teinte roussâtre des feuilles d'automne; teintes crépusculaires; les teintes de l'eau, du ciel; c'est une belle teinte; la teinte des cheveux. Il avait admiré un foin souple et parfumé, d'une jolie teinte verte (A. France, Île ping., 1908, p. 299).Sans cesse le rêveur se meut entre les figures de ceux qui ont été (...). Chaque visage a les traits de plusieurs êtres. Sourire, voix, teinte des yeux, gestes familiers s'échangent. À tout moment quelque chose de l'un passe dans l'autre (Durry, Nerval, 1956, p. 145).
Vieilli. Une teinte de + subst. désignant une couleur.Une nuance de. Une teinte de cuivre. Le soleil couchant y versait [sur le Rhône] une teinte de rose et d'azur (J.-J. Ampère, Corresp., 1820, p. 169).Les montagnes sont complètement dépouillées de végétation; c'est du rocher ou de la poussière de rocher que le vent laboure à son gré; une teinte de cendre noirâtre couvre, comme d'un linceul funèbre, toute cette terre (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 4).
DENTISTERIE. Jeu de teintes. (Ds Verch.-Bud. 1981). Synon. de teintier (infra dér.).
TOPOGR., CARTOGR.
Teinte (conventionelle). ,,Teinte (...) employée pour représenter un phénomène déterminé auquel elle se trouve psychologiquement associée`` (George 1984). Le reste de la carte présente les teintes: bistre, mauve, bleu, vert, jaune. Consultons la légende: aux teintes de la gamme rouge, correspondent diverses appellations: archéen, cristallin, granite, roches éruptives (Combaluzier, Introd. géol., 1961, p. 57).
Teinte hypsométrique. ,,Teinte employée pour représenter une zone d'altitude comprise entre deux courbes de niveau`` (Topogr. 1980). Pour la représentation du relief [sur la carte], on a recours (...), soit aux hachures, soit aux teintes hypsométriques, soit aux cotes altimétriques (A.-B. Duval, Hébrard, Nav. aér., 1928, p. 9).
D. − Au fig.
1. Caractère, aspect. Après la Ligue, après la Fronde, la résistance de la noblesse prend une teinte purement religieuse (Nerval, Fayolle, 1855, p. 4).Sa parole avait pris une teinte douce et comme restreinte, dans ce même calme qui avait tant frappé Augustin (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 361).
2. Littér. Teinte de + subst.Nuance, marque de. Synon. brin, pointe, soupçon, touche.Paroles empreintes d'une teinte d'ironie, de tristesse. Vous connaissez la ville des plus beaux rêves et des pires réveils. Je gagerais que vos séjours y furent aussi délicieusement tourmentés que les miens et que le souvenir que vous en avez gardé porte la même teinte de mélancolie que les confidences que vous allez entendre (Milosz, Amour. init., 1910, p. 31).C'est le style même de ta personne que je redoute; non pas l'éducation que tu as reçue, si tu en as gardé quelque teinte, ni le milieu où tu as vécu (Chardonne, Ciel, 1959, p. 139).
Prononc. et Orth.: [tε ̃:t]. Homon. formes du verbe tinter. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1284 [ms.] « couleur plus ou moins nuancée de quelque chose » (Brunet Latin, Trésor, éd. P. Chabaille, CLXXXVII; ds éd. J. F. Carmody, I, CLXXXV, ligne 10: taint); 1820 une teinte de « une nuance légère de telle couleur » une teinte de rose et d'azur (J.-J. Ampère, loc. cit.); 2. a) 1312 « peinture » (Compte de la Toussaint, A 297 ds J. M. Richard, Mahaut, comtesse d'Artois et de Bourgogne, p. 336); b) 1651 [éd.] « nuance résultant du mélange de plusieurs couleurs » (R. de Piles, L'Art de peinture de Charles Alphonse du Fresnoy, p. 367); 1765 teinte vierge (Encyclop. t. 16); 3. 1676 « couleur considérée du point de vue du degré d'intensité que lui donne l'artiste » demy-teinte (Félibien, p. 779); 4. 1761 « caractère, aspect plus ou moins tranché » (J.-J. Rousseau, La Nouvelle Héloïse, VIepart., lettre III, éd. H. Coulet, p. 649); 1779 fig. une teinte de ridicule (Diderot, Neveu de Rameau, Genève, éd. J. Fabre, 1950, p. 84). Part. passé subst. fém. de teindre*. Fréq. abs. littér.: 1 135. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 207, b) 1 921; xxes.: a) 1 788, b) 842.
DÉR.
Teintier, subst. masc.,dentisterie. ,,Série de facettes de dents de teintes différentes montées sur une petite tige et servant au praticien à choisir la teinte convenant le mieux à son patient`` (Verch.-Bud. 1981). Synon. jeu de teintes (supra C).− [tε ̃tje]. − 1resattest. [ca 1965 d'apr. Rob. 1985] 1970 (Rob. Suppl.); de teinte, suff. -ier*. Bbg. Quem. DDL t. 33 (s.v. teinte anglaise).

Wiktionnaire

Nom commun

teinte \tɛ̃t\ féminin

  1. (Peinture) Nuance de couleur, combinant la tonalité et la saturation.
    • La gamme de couleurs où elle est baignée est d’une somptuosité que l’on ne peut décrire. Depuis le rouge et l’or jusqu’au violet céleste, toutes les teintes frappent ses murailles […]. — (Pierre Louÿs, La ville plus belle que le monument, dans Archipel, 1932)
    • Je suivais à environ une encablure le récif de corail sous-marin bordant l’atoll dont la présence m’était indiquée par la teinte vert émeraude de l’eau. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le Choin, au contraire, garde toute l’année une teinte terne, gris-verdâtre, qui s’anime à peine au printemps, […]. — (Pierre Allorge, Les Associations végétales du Vexin français, thèse de doctorat, faculté des sciences de Paris, 24 novembre 1922, p.129)
    • On distingue sept teintes naturelles de cheveux, réparties, en France, selon les proportions suivantes : 50 % de cheveux châtains, 20 % de cheveux gris, 10 % de cheveux blonds et noirs, 5 % de cheveux roux et 2,5 % de cheveux bruns et blancs. — (Pierre Bouhanna, Soigner et entretenir ses cheveux : Les nouveaux traitements du cheveu, Alpen Editions s.a.m., 2006, page 14)
    • Teinte plate, Ton uniforme.
  2. (Figuré) Apparence légère.
    • Il y a dans cet écrit, dans cette musique une teinte de douce mélancolie.
  3. (Cartographie) Sensation psycho-physiologique résultant de la vision d’une surface parfaitement blanche éclairée par une lumière colorée). Note : le terme teinte est fréquemment utilisé pour désigner la couleur d’une plage imprimée.
  4. (Cartographie) Caractère d’une couleur associé à la couleur qui produit sur l'œil une sensation lumineuse de niveau élevé.

Forme d’adjectif

teinte \tɛ̃t\

  1. Féminin singulier de teint.

Forme de verbe 1

teinte \tɛ̃t\

  1. Participe passé féminin singulier de teindre.
    • Une machine teignant cent kilos de matière est conduite par un seul ouvrier qui a le temps, pendant la durée de la passe, de préparer la matière pour la passe suivante et de débâtonner ensuite la matière teinte. — (Bulletin de l’Association amicale des anciens élèves de l’École supérieure de chimie industrielle de Lyon et de l’École française de tannerie, Chimie moderne, 1887, page 45)

Forme de verbe 2

teinte \tɛ̃t\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de teinter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de teinter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de teinter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de teinter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de teinter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TEINDRE. (Je teins, tu teins, il teint; nous teignons, vous teignez, ils teignent. Je teignais. Je teignis. Je teindrai. Je teindrais. Teins, teignez. Que je teigne. Que je teignisse. Teignant. Teint.) v. tr.
Faire prendre à une étoffe ou à quelque autre chose une couleur différente de celle qu'elle avait, en la plongeant dans un liquide spécial. Teindre du fil, de la laine, de la soie, de la toile, du drap. Teindre en bleu, en vert, en rouge. Drap teint en laine, Drap dont la laine a été teinte avant d'être employée à fabriquer l'étoffe. Se teindre les cheveux, la barbe et absolument Se teindre, Donner à ses cheveux, à sa barbe une couleur artificielle obtenue par la teinture.

TEINDRE se dit aussi des Choses qui donnent une couleur à ce qui vient en contact avec elles. Après la bataille, la rivière était teinte de sang. Les mûres teignent les mains, le linge. Le participe passé

TEINT s'emploie comme adjectif. Il a les cheveux teints. Fig., Il est encore teint du sang de ses victimes, ses mains sont teintes de sang se dit d'un Homme qui a commis ou ordonné des meurtres.

Littré (1872-1877)

TEINTE (tein-t') s. f.
  • 1 Terme de peinture. Il se dit des nuances qui résultent du mélange de deux ou de plusieurs couleurs. L'habile artiste doit confondre et mêler les teintes, Rousseau, Ém. v. Si la richesse de la langue s'y prêtait et qu'elle possédât huit cent dix-neuf mots correspondants aux huit cent dix-neuf teintes de la palette, il faudrait qu'il employât le seul qui rendrait précisément la teinte de l'objet, Diderot, Pensées sur la peint. Ainsi, par une teinte avec art assortie, Vernet de deux couleurs éteint l'antipathie, Delille, Jard. II. L'art d'écrire semble avoir suivi l'art de la peinture ; la palette du poëte moderne se couvre d'une variété infinie de teintes et de nuances, Chateaubriand, Génie, II, II, 2.

    Teinte vierge, se dit d'une couleur qui n'est point mélangée.

  • 2Degré de force que le peintre donne aux couleurs. Teinte forte. Teinte faible. La diminution, la dégradation des teintes. Le rayon, sans se détacher du corps du soleil, souffre diverses dégradations, ou, comme parlent les peintres, les teintes de la lumière ne sont pas également vives, Bossuet, 6e avert. I, 44. Teinte plate, teinte uniforme.

    Demi-teinte, ton de couleur moyenne entre la lumière et l'ombre. La tête des brunes s'embellit dans la demi-teinte, celle des blondes à la lumière, Diderot, Essai sur la peint. III. L'ombre du baldaquin les couvrait, et il se détachait en demi-teinte sur cette architecture grisâtre, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 30. Dans l'ombre, comme disent les voyageurs ; dans la demi-teinte, comme disent les artistes, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 183.

    Fig. C'était un caractère singulier que le sien [Mme Geoffrin], et difficile à saisir et à peindre, parce qu'il était tout en demi-teintes et en nuances, Marmontel, Mém. VI.

    Terme de gravure. Demi-teinte, le passage des clairs aux ombres.

  • 3 Terme de peinture et dorure. Teinte dure, celle dont on fait usage pour les fonds.

    Couche de fond étendue sur un papier de tenture avant de l'imprimer.

  • 4Se dit en parlant des couleurs naturelles des objets. Presque tout son plumage est noirâtre avec une teinte obscure de bleu, mais sans aucun reflet, Buffon, Ois. t. VI, p. 54. Lorsque l'aurore venait joindre à leurs douces et éternelles clartés [des étoiles] ses teintes de rose, je me croyais aux portes du ciel, Bernardin de Saint-Pierre, Chaum. ind.

    Fig. Cet amour prit la teinte de son âme noire, Rousseau, Hél. VI, 3. Les pensées prennent a teinte des idiomes, Rousseau, Ém. II.

  • 5 Fig. Petite dose. Il y a dans cet écrit une teinte de malice. Il me semble que nous aurions tous besoin d'une teinte légère de stoïcisme, Diderot, Cl. et Nér. II, 86.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tout maintenant que il [le caméléon] touche aucune chose, il pert sa color, et devient de autretel teinte, Latini, Trésor, p. 238.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TEINTE, s. f. (Teint.) nuance de couleurs, mélange de plusieurs couleurs pour en composer une qui imite celle de l’objet qu’on veut peindre. C’est de l’expérience qu’on apprend singulierement ce qui regarde le mélange des couleurs, & ce qu’elles font les unes avec les autres. C’est cette même expérience qui nous enseigne la maniere d’appliquer les couleurs pour donner du relief aux figures, pour bien marquer les jours, les ombres & les éloignemens. Le grand secret de la peinture consiste à bien donner les teintes & les demi-teintes.

On appelle demi-teintes, un ménagement de lumiere par rapport au clair-obscur, ou un ton moyen entre la lumiere & l’ombre. La dégradation des couleurs se fait par ces nuances foibles & bien ménagées du coloris qu’on appelle demi-teinte.

On nomme teinte vierge, une seule couleur sans mélange d’aucune autre. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « teinte »

Participe passé féminin substantivé de teindre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Teint 3 ; provenç. tencha.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « teinte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
teinte tɛ̃t

Citations contenant le mot « teinte »

  • La fatigue est une affaire d'âme ! Une teinte appliquée sur le corps pour indiquer le climat intérieur. De Georges Cartier / Le Poisson pêché
  • Les têtes se forment sur les langages, les pensées prennent la teinte des idiomes, l'esprit, en chaque langue, a sa forme particulière. De Jean-Jacques Rousseau / Emile ou de l’éducation
  • La parole est une denrée périssable, éphémère. Elle se teinte de toutes les circonstances de son apparition. Les mêmes mots, prononcés dans des lieux différents, ne sont pas les mêmes mots. De Christian Bobin / L’Inespérée
  • Les demi-teintes, c'est bon pour les traîtres. De Zoé Valdés / La Douleur du dollar
  • Les malheurs humains ont des teintes multiples : jamais ne se retrouve même nuance de douleurs. De Eschyle / Les suppliantes
  • Ce soir-là, assis dans un bunker à l'extrême est de la base, j'imaginai ma mort sous toutes ses coutures. Je sirotai une bouteille de Royal Horse et regardai par l'entrée circulaire du conduit les immeubles et les minarets se teinter de violet et de noir au fil de la nuit. J'envisageai tout. De Kevin Powers / Yellow birds
  • Contrôler la teinte des vitrages permet de faire entrer plus de lumière naturelle dans les bâtiments en réduisant la consommation énergétique des systèmes de climatisation et de chauffage, de 10 à 20 %. Techniques de l'Ingénieur, Vitres teintées intelligentes : bientôt une solution durable et économique ? | Techniques de l'Ingénieur

Images d'illustration du mot « teinte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « teinte »

Langue Traduction
Anglais tint
Espagnol tinte
Italien tinta
Allemand farbton
Chinois 着色
Arabe لون
Portugais matiz
Russe оттенок
Japonais 色合い
Basque tint
Corse tinte
Source : Google Translate API

Synonymes de « teinte »

Source : synonymes de teinte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « teinte »

Partager