La langue française

Cocheniller

Définitions du mot « cocheniller »

Trésor de la Langue Française informatisé

COCHENILLER, verbe.

,,Teindre une étoffe dans un bain fait avec de la cochenille`` (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth. : [kɔ ʃnije]. [λ] mouillé à la finale ds Gattel 1841, Nod. 1844 et Littré; [j] ds Land. 1834 et DG. Admis ds Ac. 1798-1878. Étymol. et Hist. 1671 « teindre avec la cochenille » (Reglemens concernant les manufactures et teintures des étoffes, éd. 1727, mars 1671, p. 384). Dér. de cochenille*; dés. -er.
DÉR.
Cochenillage, subst. masc.Bain de teinture préparé avec la cochenille (cf. E. Chevreul, Exposé d'un moyen de définir et de nommer les couleurs, 1861, p. 115). [kɔ ʃnija:ʒ]. [λ] mouillé pour la finale ds Gattel 1841, Nod. 1844 et Littré; [j] ds Land. 1834 et DG. Noter la prononc. -ni-la-ge ds Besch. 1845. Le mot est admis ds Ac. 1798-1932. 1reattest. 1723 (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm.; de cocheniller, suff. -age*.

Wiktionnaire

Adjectif

cocheniller \kɔ.ʃə.ni.je\ ou \kɔ.ʃni.je\

  1. (Botanique) (Désuet) (Extrêmement rare) Qualifie la plante sur laquelle vit l'insecte de la cochenille. — Note : Dans ce sens l'usage du féminin n'est pas avéré.
    • On pourrait ajouter à cette longue et incomplète énumération mille autres produits utiles des forêts ou du sol brésilien, la salsepareille, le cactus cocheniller, l'écorce du quinquina, le caoutchouc, qui abonde sur les rives et dans les îles du bas Amazone, des baumes, des gommes, des résines, etc. — (« Empire du Brésil », livre 25 de la Géographie universelle de Conrad Malte-Brun, entièrement refondue par Th. Lavallée, tome 6, Paris : chez Furne & Cie, 1865, p. 674)
  2. (Industrie) Relatif à la production et à l'industrie de transformation de la cochenille.
    • Si nous pouvions disposer d'assez d’espace, nous nous arrêterions encore avec intérêt devant les produits remarquables de l'industrie cochenillère, déjà solidement assise en Algérie, et qui égalent, à bien peu de chose près, ceux du Mexique et des Canaries. — (Naudin, « Le musée algérien : Exposition permanente des produit agricole de l'Algérie, à Paris », dans la Revue horticole: journal d'horticulture pratique, 4e série, tome 3, Paris : Librairie Dusacq, 1854, p. 16)

Nom commun

cocheniller \kɔ.ʃə.ni.je\ ou \kɔ.ʃni.je\ masculin

  1. (Botanique) (Rare) (Désuet) Très ancien nom d'usage du figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica).
    • La cochenille est une espèce de punaise qui a six pattes, & deux ailes d'une délicatesse si grande, qu'elles ne lui servent point à voler. On trouve quelquefois en France de ces insectes précieux sur les plantes d’artichaux [sic]; mais c'est au Mexique qu'ils abondent sur une sorte de figuier, connu en Europe sous le nom de figuier des Indes ou de cocheniller : les feuilles en sont épaisses, un peu épineuses, attachées bout à bout et pleines de suc. — (« Productions & Profits champêtre non ordinaires », part. 2, livre 5, chap. 5 de La nouvelle maison rustique, ou Économie générale de tous les biens de campagne, par Louis Liger, 10e édition augmentée, tome 1, Paris : chez Samson, 1775, p. 865)
    • Les forêts renferment des palmiers, du bois de Brésil, de campêche, des arbres à encens, à manne et à copal; des cochenillers, des plantes médicinales, telles que séné, rhubarbe , etc. — (« Goyaz, Goyas ou Goyazes », dans le Grand dictionnaire de géographie universelle, ancienne et moderne, par M. Bescherelle ainé et M. G. Devars, nouvelle édition, tome 3 (G-M), Paris : Librairie illustrée de A. Courcier, 1863, p. 121)

Verbe

cocheniller \kɔ.ʃə.ni.je\ ou \kɔ.ʃni.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Teinture) Teindre en rouge un tissu en le plongeant dans un bain fait avec de la cochenille.
    • Il y a encore un autre rouge nacarat, façon de Hollande, qu'on appelle autrement rouge écarlate : […]; ce nacarat, après cela, se cochenille ou devient rouge avec l’amydon, tartre, eau-forte et cochenille mestèque, le tout mis dans la même chaudière. Il faut remarquer qu'il y a différentes manières de les cocheniller, si leur ébouilli a été différent; et cette couleur, quoique des plus éclatantes, se rose et se tache aisément […]. — (Secrets concernant les arts et métiers, tome 2 : Le Teinturier parfait, Lyon : chez Amable Leroy, an XII (1804), p. 13)
  2. Récolter la cochenille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COCHENILLER (ko-che-ni-llé, ll mouillées, et non ko-che-ni-yé) v. a.
  • 1 Terme de teinture. Plonger un tissu dans un bain fait avec de la cochenille.
  • 2Récolter la cochenille.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cocheniller »

→ voir cochenille
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cocheniller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cocheniller kɔʃenijr

Traductions du mot « cocheniller »

Langue Traduction
Anglais cochineal
Espagnol cochinilla
Italien cocciniglia
Allemand koschenille
Chinois 胭脂
Arabe قرمزي
Portugais cochonilha
Russe кошениль
Japonais コチニール
Basque cochineal
Corse cucinaghju
Source : Google Translate API

Synonymes de « cocheniller »

Source : synonymes de cocheniller sur lebonsynonyme.fr

Cocheniller

Retour au sommaire ➦

Partager