La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « peinturlurer »

Peinturlurer

Définitions de « peinturlurer »

Trésor de la Langue Française informatisé

PEINTURLURER, verbe trans.

Familier
A. − Peindre quelque chose grossièrement, couvrir de couleurs criardes (une surface, un objet, un tableau). [Monet] paraît s'être décidé à ne plus peinturlurer, au petit bonheur, des tas de toiles (Huysmans, Art mod., 1883, p.292).Géraud: (...) le curé d'abord (...), grand et gros montagnard (...) vieil original qui passe sa vie à soigner ses abeilles et à peinturlurer en bleu les voûtes de sa charmante église romane (Bourget, Drame, 1921, p.167).Le dernier [peintre], enfin, dessine fort soigneusement une sorte de planche anatomique qu'il peinturlura ensuite, conformément au code de l'Académie (Arnoux, Écoute, 1923, p.108).
Souvent au part. passé. Peinturluré de/en jaune, de/en bleu. L'auberge où la diligence s'arrêta était peinturlurée, à la mode italienne, de fresques grossières, ou, pour mieux dire, de barbouillages en détrempe, représentant des paysages (Gautier, Italia, 1852, p.29).Il y avait au mur un crucifix et de petites statues soigneusement peinturlurées: saint Joseph chauve, avec un toupet de cheveux marron, la Vierge, le Sacré-Coeur bien peigné, tunique nougat rose (Mauriac, Enf. chargé de chaînes, 1913, p.21).Le stadium était au centre du carrefour (...): une caisse de bois renversée, colossale, peinturlurée de bariolages, balafrée d'affiches et de banderoles (Genevoix, Laframboise, Match à Vancouver, 1942, p.219).
[Dans l'arg. des peintres] Empl. abs. Faire de la mauvaise peinture. Pop. et péj. Faire de la peinture. Que fais-tu dans la maison de campagne, ma chère Carolo! Y peinturelures-tu? Y pianotes-tu raide? (Flaub., Corresp., 1843, p.138).
B. − P. anal.
1. Pop., empl. pronom. réfl. Se maquiller, se farder à l'excès. Se peinturlurer le visage (Pt Rob., Lar. Lang. fr., Lexis 1975, Hachette 1980).
Au part. passé en empl. adj. Gautier lui-même qui fait le Docteur, un Pantalon superbe, grimé et peinturluré à faire peur à toutes les maladies énumérées par Diafoirus (Goncourt, Journal, 1862, p.1128).Marthereau tend une caresse hésitante vers cette face peinturlurée et juteuse (Barbusse, Feu, 1916, p.77).
Maquillé. Elle sentait bon et elle était peinturlurée comme il faut (Sartre, Sursis, 1945, p.132).
2. [Le suj. désigne une chose] Donner des couleurs vives. On dirait deux bibelots [mes grands-parents], le même plaisir [de me revoir] les peinturlure (D'Esparbès, Yeux clairs, 1894, p.6).La couperose de son visage amaigrit et peinturlure ses traits (La Varende, Amour Bonneville, 1955, p.128).
Prononc. et Orth.: [pε ̃tyʀlyʀe]. Att. ds Ac. 1935. Flaub., loc. cit.: peinturelurer. Étymol. et Hist. 1628 peinturluré (J. Olivier, Alphabet de l'imperfection et malice des femmes, p.4 d'apr. FEW t.8, p.430b); 1752 peinturlurer (Trév.: ce mot s'emploie dans le style bas et bouffon); 1873 peinturlurée «(en parlant d'une femme) fardée à l'excès» (Zola, Ventre de Paris ds OEuvres, éd. H. Mitterand, Paris, 1966, t.2, p.582). Altération plais. de peinturer* d'apr. le mot onomat. turelure*, la peinturlure étant à la peinture ce que la turelure est à l'art du chant, le rapprochement ayant de plus été facilité par l'identité entre la 1resyll. de turelure et la dernière de peinture (FEW t.8, p.431a, note 4). Fréq. abs. littér.: 72.
DÉR.
Peinturlurage, subst. masc.,fam. Action de peinturlurer; résultat de cette action. Il y a l'église mi-gothique raccommodée mal, mi-monstrueuse, torchis, plâtres, peinturlurages effacés pour l'intérieur (Verlaine, Corresp., t.3, 1889, p.64).Au fig. D'ordinaire, nos romanciers, et les plus grands, se contentent d'un peinturlurage de couleur locale tout à fait grossier, tandis que Stendhal est allé au fond de la race [La Chartreuse de Parme] (Zola, Romanc. natur., Stendhal, 1881, p.92). [pε ̃tyʀlyʀa:ʒ]. 1reattest. 1863 (Goncourt, Journal, p.1079); de peinturlurer, suff. -age*.
BBG.Quem. DDL t.16 (s.v. peinturluré).

Wiktionnaire

Verbe - français

peinturlurer \pɛ̃.tyʁ.ly.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Peindre sans connaissance de la peinture, par amusement.
    • Cet ensemble comprend environ une cinquantaine de petits bonshommes, violemment peinturlurés, qui représentent avec aplomb et raideur tout ce qu’il y a de plus aristocratique, de plus distingué, de plus officiel, dans le monde militaire et politique du Royaume-Uni. — (Jules Verne, P’tit Bonhomme, chapitre 2, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
    • Installé devant la table, près de la fenêtre, il feuillette des albums, il lit, il dessine, il peinturlure, il fait des devoirs d’écolier, mais aussi il rêvasse beaucoup. — (Léon Frapié, Le tyran, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 126)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PEINTURLURER. v. tr.
Peindre sans connaissance de la peinture, par amusement; barbouiller. Il est familier.

Étymologie de « peinturlurer »

(Siècle à préciser) Mot-valise de peinturer et turelure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « peinturlurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peinturlurer pɛ̃tyrlyre

Citations contenant le mot « peinturlurer »

  • Vingt-cinq ans après avoir vu Mel Gibson se peinturlurer la moitié du visage en bleu et enfiler un kilt (trois bons siècles au moins avant qu’ils ne soient à la mode en Écosse), tout le monde est à peu près d’accord à propos de son film Braveheart : sur le plan historique, c’est un massacre, et il est aujourd’hui presque impossible d’en parler sans évoquer les nombreuses erreurs qu’il contient. Courrier international, De 1297 à nos jours, “Braveheart” ou ce tissu d'âneries
  • C’est l’une des trois possibilités offertes. Pour ce, il faut d’abord se coiffer d’un bonnet phrygien rouge, se peinturlurer toutes les parties du visage en bleu (la surprise est modeste) et prêter attention à ne pas laisser de peau d’humain du tout. Du tout, du tout. Pour le justaucorps, prévoir un tee-shirt bleu. Peu importe le bleu. Du bleu. Ajuster un sublime collant rouge de la taille aux pieds qui seront recouverts de chaussures rouges de préférence. Une autre couleur est tolérée, mais le rouge, zut, c’est mieux. Ne pas oublier une postiche barbe-moustache blanche car, à l’inverse de n’importe quel autre Schtroumpf, le Grand est pileux. Les mains seront peintes ou couvertes de gants bleus type chirurgicaux. Les filles peuvent faire Grand Schtroumpf, quelle question. On vous schtroumpfe pas de sornettes, ça passe crème. Le Telegramme, Comment réussir son déguisement de Schtroumpf pour le record du monde ? - LeTelegramme Soir

Images d'illustration du mot « peinturlurer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « peinturlurer »

Langue Traduction
Anglais paint
Espagnol pintar
Italien dipingere
Allemand farbe
Chinois 涂料
Arabe رسم
Portugais pintura
Russe покрасить
Japonais ペイント
Basque margotzeko
Corse dipintu
Source : Google Translate API

Synonymes de « peinturlurer »

Source : synonymes de peinturlurer sur lebonsynonyme.fr

Peinturlurer

Retour au sommaire ➦

Partager