La langue française

Balancer

Sommaire

  • Définitions du mot balancer
  • Étymologie de « balancer »
  • Phonétique de « balancer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « balancer »
  • Citations contenant le mot « balancer »
  • Images d'illustration du mot « balancer »
  • Traductions du mot « balancer »
  • Synonymes de « balancer »
  • Antonymes de « balancer »

Définitions du mot balancer

Trésor de la Langue Française informatisé

BALANCER, verbe.

I.− Emploi trans.
A.− [Renvoie au principe d'équilibre de la balance]
1. [Avec une idée de balancement] Imprimer un mouvement alternatif de part et d'autre d'un point fixe visible ou supposé
a) [Le suj. est un animé]
[L'obj. est un inanimé] :
1. À trois pas d'elle, assis sur une chaise qu'il balançait d'un mouvement saccadé, appuyant son coude à un vieux meuble vermoulu, un grand garçon de vingt à vingt-deux ans la regardait d'un air où se combattaient l'inquiétude et le dépit; ... A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 25.
2. Des peintres balançaient leurs pots à couleur; un zingueur rapportait une longue échelle, dont il manquait d'éborgner le monde; tandis qu'un fontainier, attardé, avec sa boîte sur le dos, jouait l'air du bon roi Dagobert dans sa petite trompette, un air de tristesse au fond du crépuscule navré. Zola, L'Assommoir,1877, p. 765.
3. Cependant, autour de la nappe, Marie-Ange se dépensait, se distribuait les rôles, faisait le suisse, faisait le prêtre, faisait la veuve, faisait tout. Elle balançait un encensoir imaginaire, secouait le goupillon, le passait à la petite Cendrine, qui le passait à Jean-Noël. Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 94.
[L'obj. est une partie du corps d'un être vivant] Balancer la tête, les hanches :
4. Les autres membres du jury balançaient lentement leur menton dans leur gilet, en signe d'approbation. Flaubert, Madame Bovary,t. 1, 1857, p. 166.
b) [Le suj. est un inanimé, le plus souvent un arbre, une branche, etc.] :
5. Sur le sable éclatant, plus jaune que l'orange, Les grands pins balançant leur large parasol Avec l'ombre agitaient leur silhouette étrange. T. Gautier, Poésies,Pétrarque, 1872, p. 205.
6. Devant la fenêtre, Albert regardait les feuillages éteints par la nuit; les arbres balançaient leurs cimes noires sur un fond gris clair et comme humide. Chardonne, L'Épithalame,1921, p. 313.
c) Au fig. Mettre en balance, peser, comparer; p. ext. égaler :
7. D'un autre côté, l'homme a continuellement besoin d'échanger ses produits; incapable de balancer des valeurs sous des espèces différentes, il se contente d'en juger par approximation, selon sa passion et son caprice; et il se livre à un commerce infidèle, dont le résultat est toujours l'opulence et la misère. Proudhon, Qu'est-ce que la propriété?1840, p. 321.
8. Souvent des personnes de qualité les demandaient pour donner la comédie en leur hôtel, à l'occasion de quelque fête ou régal, à des dames curieuses de voir ces acteurs qui balançaient ceux de l'hôtel de Bourgogne et de la troupe du Marais. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 356.
2. [Sans idée de balancement]
a) Vieilli. Tenir en équilibre. Un danseur de corde qui ne balance pas bien son corps est en danger de tomber (Ac.1798-1932).
Au fig. Faire équilibre (à), compenser, équilibrer :
9. ... sous Philippe Le Bel, les hommes libres du tiers-état, alors en petit nombre, puisqu'il y avait encore beaucoup de serfs, ont été associés aux deux autres ordres, les rois n'ont pu se servir d'eux pour balancer le pouvoir, sans les reconnaître pour citoyens : ... MmeDe Staël, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr.,t. 1, 1817, p. 110.
10. ... mais cela ne prouve pas que les destructions ne balancent pas les créations, cela prouve seulement que les destructions, étant souvent brutales et sautant tous les échelons, sont moins intéressantes pour la science. Ruyer, Esquisse d'une philos. de la structure,1930, p. 313.
11. Mais dans cette œuvre de compromis deux traits sont évidents : le premier est que, selon l'expression même du rapporteur général de la constitution, la ligne générale de ces compromis est de balancer le pouvoir, c'est-à-dire l'Assemblée Nationale, par des « magistratures morales ». G. Vedel, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel,1949, p. 581.
Rem. En ce sens, on emploie plus volontiers auj. le composé contrebalancer :
12. Cependant Morel signalait en même temps les faiblesses qui contrebalançaient ces avantages : manque de cohésion de ces bibliothèques, défaut d'un programme d'ensemble qui leur eût donné leur pleine valeur, bibliothèques parfois multiples pour une même science, ... La Civilisation écrite,1939, p. 4809.
13. Néanmoins, quand les danses magiques sont utilisées comme moyens de propitiation, il s'agit de rendre favorable d'une façon très générale et assez vague, soit tout le peuple des esprits, soit une catégorie d'esprits, soit même un seul esprit assez puissant, alors, pour contrebalancer, par sa protection, les maléfices de tous les autres. J. Cuisinier, La Danse sacrée en Indochine et en Indonésie,1951, p. 115.
b) Emplois techn.
COMPTAB. Balancer un compte. Mettre en équilibre, rendre égaux le crédit et le débit.
MUS., LITT., PEINT. Balancer des notes, ses phrases, des masses, des volumes, etc. Équilibrer les parties d'une composition pour former un ensemble harmonieux :
14. D'autres suent sang et eau pour balancer leurs phrases, pour limer leurs mots et arriver à la musique, à la couleur, au mouvement; lui [T. Gautier], laissait courir sa plume, et il n'en tombait que des perles tout enfilées. Zola, Documents littér.,Ét. et portraits, 1881, p. 109.
15. ... les instruments à cordes balancent gravement les notes sourdes du glas... A. Pirro, Jean-Sébastien Bach,1919, p. 103.
16. Il trouvait son ton à lui, éloquent, sentencieux et fier. Ce genre dans lequel il travaillait, le discours d'académie, comportait bien des servitudes : il arrondissait ses périodes, combinait les arguments, balançait les paragraphes, enchaînait les anecdotes. Mais à travers tout cela la première inspiration menait le train. Guéhenno, Jean-Jacques,En marge des « Confessions », 1948, p. 287.
Balancer les lignes. ,,Veiller à l'harmonie des lignes dans un tableau`` (Hugues, Expr. d'atelier).
B.− Imprimer le mouvement de va-et-vient d'une balançoire :
17. J'éprouve ce soir la lassitude − mais cette fois particulièrement agréable − consécutive à un accès de fièvre de plusieurs jours, et, encore inapte en fin de journée à un effort soutenu, jouissant d'ailleurs d'une langueur que la dictée balancera (au sens de ce jeu de la balançoire que l'on goûte tant lorsqu'enfant) je cède à la tentation du journal. Du Bos, Journal,1928, p. 90.
18. Je te laisse sur l'escarpolette où la main de ton fiancé te balancera pour le plaisir de ses yeux entre tes deux idées de la mort, entre l'enfer d'ombres muettes et l'enfer bruissant, entre la poix et le néant. Giraudoux, Intermezzo,1933, III, 4, p. 195.
C.− Pop. ou arg.
1. Lancer, jeter avec un mouvement de balancement. Balancer des grenades :
19. Y a des soirs, Antoine, il devenait quelquefois si furieux à propos des sous, qu'il menaçait de lui balancer son bocal à travers la gueule... je croyais chaque fois qu'il s'en irait... et puis pas du tout!... Céline, Mort à crédit,1936, p. 197.
P. anal. Balancer une gifle, un coup d'œil :
20. Le patron et Sabotier n'avaient pas encore rejoint leur place. Jacques se vit donc obligé de balancer quelques boniments à Madame Baponot du genre vous aimez le cinéma ou bien qu'est-ce qui joue dans le prochain film vous l'aimez moi pas beaucoup. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 112.
Balancer une lazagne. Envoyer une lettre.
[Avec une idée de violence] Balancer la lourde. Pousser, enfoncer la porte.
[Chez les coureurs cyclistes] Bousculer pour faire perdre l'équilibre :
21. Je remonte l'Anglais entre les deux. Arrivé à sa hauteur, il me balance et je suis forcé de le repousser de la main. L'Auto,22 août 1934, p. 4 (A.-O. Grubb, French sports neologisms, 1937, p. 17).
2. Au fig. Se défaire de quelque chose ou de quelqu'un, s'en débarrasser, s'en désintéresser. Avoir envie de tout balancer, balancer sa maîtresse :
22. Je balancerai les deux affaires et j'en chercherai d'autres, car, plus je vais, plus une voix intérieure me dit qu'en affaires il ne faut pas se presser. Balzac, Lettres à l'étrangère,t. 2, 1850, p. 140.
23. « J'ai conservé provisoirement les anciens employés; quand ils auront formé les patriotes, nous les balancerons. » (Delahodde, 1850). Larchey1872, p. 39.
Balancer la cavalerie. Dénoncer, moucharder. Balancer qqn. Le dénoncer.
II.− Emploi intrans.
A.− Être animé d'un mouvement d'oscillation :
24. Au jardin quelque pomme roulait sur les buis d'où sortaient les limaçons et la branche balançait en s'égouttant. Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 61.
Spécialement
1. CHORÉGR. Exécuter un balancé (cf. balancé III).
2. ÉQUIT. [En parlant d'un cheval] Se dandiner en cadence en jetant alternativement de côté et d'autre soit l'avant-main, soit l'arrière-main (d'apr. Giteau 1970).
B.− Au fig. Être dans l'incertitude; hésiter. Balancer dans, balancer sur :
25. C'est une vieille traduction d'un vieil auteur en vieux français, que j'ai complétée de quelques pages et réimprimée, non pour le public, mais pour mes amis amateurs de ces éruditions, et sans balancer j'en ai destiné le premier exemplaire à M. de Humboldt. Courier, Lettres de France et d'Italie,1810, p. 819.
26. Dans son trouble extrême, l'honnête jeune homme alla consulter M. l'abbé Germot, son directeur, qui, touché de sa vertu, ne balança pas à lui ordonner de rester à Paris et d'entreprendre la conversion de Lamiel. Stendhal, Lamiel,1842, p. 202.
27. Hulot n'hésitait pas, son parti de refuser était pris; mais, pour remercier la bonne et excellente cantatrice qui faisait le bien à sa manière, il eut l'air de balancer entre le vice et la vertu. Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 324.
28. Tout à l'heure, je balançais entre deux avis : je m'interrogeais si nous étions vraiment devenus pires, ou seulement plus véridiques, et comme plus nus devant nos esprits, et tels quels. Valéry, Variété 4,1938, p. 182.
Rem. Diverses constr. sont possibles : absol. (ex. 25); prép. (entre + subst. ex. 27, 28); (à + inf. ex. 26).
III.− Emploi pronom.
A.− [Renvoie à I A]
1. [Le suj. est un animé] Se mouvoir alternativement d'un côté et de l'autre :
29. ... Aline apprenait des rondes aux petites, elle, dressée au centre, les bras élevés en lyre au-dessus de sa tête, se balançait et tournait sur elle-même de plus en plus vite, ... Chardonne, Les Destinées sentimentales,Porcelaine de Limoges, 1936, p. 187.
30. Le ton était frémissant, contenu. Mais le jeune homme affectait une certaine indifférence, se balançait d'une jambe sur l'autre, et il ne la pressait pas trop de répondre. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 411.
31. Les yeux fermés, droites pourtant, elles [les jeunes noires] se balançaient légèrement d'avant en arrière, sur la pointe de leurs pieds, presque sur place. Camus, L'Exil et le royaume,1957, p. 1675.
2. [Le suj. est un inanimé]
a) Être animé d'un mouvement d'oscillation :
32. La mer se retourne dans son lit, les blés se balancent sous le vent, les caravanes passent, la poussière s'envole, les cités s'écroulent; − et mon regard, que rien ne peut dévier, demeure tendu à travers les choses sur un horizon inaccessible. Flaubert, La Tentation de st Antoine,1874, p. 189.
33. Les grands ormes qui croissent à la proue de l'Île Saint-Louis se balançaient doucement ainsi que des mâtures. Druon, Rendez-vous aux enfers,1951, p. 27.
34. Il me renversa doucement sur la bâche. Nous étions inondés, glissants de sueur, maladroits et pressés; le bateau se balançait sous nous régulièrement. Je regardais le soleil juste au-dessus de moi. F. Sagan, Bonjour tristesse,1954, p. 136.
b) Flotter, ondoyer dans l'air :
35. Six bulles du Potomak éclatèrent au contact les unes des autres. Quatre se balancèrent, puis, atterrissant, s'anéantirent après une série de petits sauts. Cocteau, Le Potomak,1919, p. 307.
36. ... tandis qu'en haut de la muraille se balance l'odeur des lilas... Toulet, Almanach des trois impostures,1920, p. 5.
Au fig. :
37. La colline qui supporte Sainte-Salsa est plate à son sommet, et le vent souffle plus largement à travers les portiques. Sous le soleil du matin, un grand bonheur se balance dans l'espace. Camus, Noces,1938, p. 18.
B.− Au fig.
1. Se trouver dans l'incertitude :
38. [À sa sœur :] ... Elles [certaines situations] ont quelque chose de heurté et d'inflexible qui jette dans un étonnement où l'esprit en vertige se balance et ne se fixe pas. La mer est partout, le port nulle part, et l'imagination, maîtresse d'erreurs, agite l'ensemble dans un vide énorme et démesuré. Renard, Correspondance,1883-1910, p. 33.
2. S'équilibrer, se compenser.
a) Dans la lang. cour. Se faire équilibre :
39. D'un autre côté, nous voyons les organes partager les affections les uns des autres, entrer en mouvement de concert, s'exciter mutuellement, ou se balancer et se contrarier dans leurs fonctions respectives. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 399.
40. Louvois combattit de toute son influence celle de Colbert; mais, sous Louis XIV, deux ministres ne pouvaient que se balancer et non l'emporter définitivement l'un sur l'autre. Balzac, Œuvres diverses,t. 3, 1850, p. 152.
b) Spécialement
COMPTABILITÉ
Se compenser :
41. mme de tremble. − ... je ne sais pas comment cela se fait... j'ai beau faire des économies... réduire mes dépenses... À la fin de l'année, ça ne se balance pas... Enfin, j'ai un passif. E. Labiche, Un Mari qui lance sa femme,1864, II, 8, p. 428.
Se solder :
42. [Le jeune notaire :] − ... le contrat se balance par une perte des quatre cent mille francs à votre charge et au profit des enfants. Balzac, Le Contrat de mariage,1835, p. 288.
LITT., MUS., PEINT. [En parlant des parties d'une compos.] Se répondre harmonieusement :
43. Quel magicien du rythme et du mouvement il [Villon] s'affirme (...) avec cet incomparable huitain où la sensibilité jointe à la cadence des mots, l'équilibre de la construction, l'abréviation des formes, de l'image, se balancent dans la perfection. F. Carco, Nostalgie de Paris,1941, p. 111.
3. Se livrer au mouvement de la balançoire (cf. I B) :
44. Et le mari écoute ça! Il a l'air un peu idiot. Elles se balancent sur un rocking-chair, à qui lèvera les jambes le plus haut. Renard, Journal,1898, p. 486.
45. Lorsque, un peu plus tard, je lus Les Orientales, c'est elle que j'imaginais, « belle d'indolence », se balancer dans le hamac. Elle était bizarrement vêtue, et l'échancrure de son corsage laissait voir une gorge formée. Gide, Geneviève,1936, p. 1352.
C.− Pop. S'en balancer. Ne faire aucun cas de (cf. I C) :
46. Je dis, cria Mathieu [à Longin], que tu peux boire tant que tu veux : je m'en balance. Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 108.
47. [Nadine à Henri :] Il paraît que Marconi a des disques dernier cri; moi, je m'en balance, mais tu prétends que tu aimes le jazz. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 147.
PRONONC. : [balɑ ̃se], (je) balance [balɑ ̃:s].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1165 trans. « faire mouvoir de côté et d'autre » (Chr. de Troyes, G. d'Angleterre, éd. W. Foerster, 2320 dans T.-L. : L'une onde a l'autre la balance [la nef] Si com an joe a la pelote); 1539 pronom. se balancer « se mouvoir dans un mouvement d'oscillation (en partic. pour un oiseau de proie, rester immobile dans l'air) » (Est. : L'aigle se balance d'en hault); 1914 arg. s'en balancer « ne faire nul cas de qqc. » (Esn. Poilu 1919, p. 59); 2. ca 1175 trans. « jeter, lancer (avec un mouvement de balancement) » (Chr. de Troyes, Chevalier charrette, éd. W. Foerster, 534 dans T.-L. : prant la lance, Anmi la sale la balance) − début xives. B. de Sebourc, ibid.; repris au même sens en arg. 1821 (Ansiaume, Argot en usage au Bagne de Brest, fo5 vo, § 17), p. ext. 1844 « se débarrasser de qqn » (Dict. complet de l'argot employé dans les Mystères de Paris dans Sain. Sources t. 2, p. 196); d'où 1929-34 arg. « dénoncer » (A.-L. Dussort, Mémoires); 3. fin xiies. intrans. fig. « hésiter, mettre en balance deux partis » (Blondel de Nesle, Chansons, éd. L. Wiese I, 3 dans T.-L. : Soupris sui d'amours ou mes cuers balance); 4. début xiiies. trans. « peser » (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, éd. J. Barrois, 1500, ibid. : vos formages conter e balancher); xvies. fig. « mettre en équilibre, peser » (Du Bellay, VI, 25 dans Littré : Ballancer tous ses mots, respondre de la teste, Avec un Messer non ou bien un Messer si). Dénom. de balance*; dés. -er; arg. pronom. s'en balancer suivant le modèle de s'en moquer.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 726. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 790, b) 2 492; xxes. : a) 2 353, b) 2 203.
BBG. − Duch. 1967, § 37. − Kuhn 1931, p. 73, 230. − Sain. Lang. par. 1920, p. 387.

Wiktionnaire

Verbe

balancer \ba.lɑ̃.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se balancer)

  1. Tenir en équilibre.
    • Un danseur de corde qui ne balance pas bien son corps est en danger de tomber.
  2. Mouvoir, agiter un corps de manière qu’il penche ou qu’il soit porté tantôt d’un côté, tantôt de l’autre.
    • Vers le soir, il entre dans un champ de blé, de blés hauts et mûrs, dont la brise balance mollement les beaux épis d’or. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Un voile de nuages embrumait la perspective des rues et des squares, et le roulis de l’aéronef balançait le spectacle. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 240 de l’éd. de 1921)
    • (Pronominal)L'ampoule, qui éclairait cette dégringolade d'objets de toute provenance […] se balançait poussiéreuse, au bout de son fil, sous la voûte basse où le salpêtre faisait des croûtes. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • (Pronominal)Elle descendit avec lenteur, en se balançant ainsi, au niveau de la fenêtre du premier étage, puis elle s'efforça de gagner une mince cimaise de briques vernies qui partait de l'extrémité de la marquise. — (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
  3. (En particulier) S’élever et descendre alternativement, en parlant de deux personnes qui, sont sur les deux bouts d’une pièce de bois mise en équilibre.
  4. (Figuré) Peser dans son esprit, faire l’examen et la comparaison de choses opposées.
    • (Absolument)Le comte, sentant qu'un refus de sa part mettrait fin à l'entrevue, accepta sans balancer. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Hélène était une assez belle fille, robuste, sérieuse et tendre ; son jeune corps avait trop d’impatience pour qu’elle balançât sur le choix de ses parents. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 23.)
  5. Compenser une chose par une autre.
    • Les grands une fois corrompus ne doutent de rien : devenus étrangers à la dignité d'une ame élevée, ils en attendent ce qu'ils ne balanceroient pas d'accorder; et lorsque nous ne nous avilissons pas à leur gré , ils osent nous accuser d’ingratitude. — (Denis Diderot, Essai sur les règnes de Claude et de Néron, livre 1, §. 29, dans les Œuvres de Denis Diderot, publiées par Jacques-André Naigeon, Paris : chez Desray & chez Deterville, an VI, vol. 8, p. 76)
    • Balancer les pertes par les gains. - Ses vertus balancent tous ses vices.
    • Les profits et les pertes, les inconvénients et les avantages se balancent.
  6. Empêcher de prévaloir, égaler en importance, en mérite, etc.
    • Le procès venait d’être jugé sans qu’ils fussent éconduits ; l’avantage était resté à Mildar, qu’Othon seul avait constamment balancé. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  7. (Commerce) Rendre égales entre elles les sommes qui figurent au débit et au crédit d’un compte en ajoutant à la moins élevée la différence qu’on nomme Solde.
    • Balancer un compte.
  8. (Peinture) En parlant de masses, organiser des groupes qui, dans une composition, servent de pendant à d’autres et forment avec eux une espèce de symétrie ou d’équilibre pittoresque.
    • Une masse d’arbres peut balancer une masse de rochers.
    • Des groupes, des masses se balancent.
    • Balancer une composition, Faire que les masses, que les groupes s’y balancent, de manière qu’il n’y ait pas un côté du tableau surchargé de figures ou d’accessoires, tandis que l’autre est vide.
    • Balancer une figure, En disposer les membres de manière qu’ils forment équilibre par rapport au centre de gravité.
  9. (Style) Faire se correspondre, ou bien organiser des phrases ou parties de phrases.
    • Cet écrivain balance ses phrases.
  10. (Familier) Jeter (avec un mouvement de balancement).
    • Balancer un objet.
  11. (Familier) Renvoyer.
    • Balancer un employé.
  12. (Argot) Dénoncer.
    • Ils dénoncent les Blacks pour un problème de territoire. Par contre, la grande gueule, celui qui balance les « krèles », je le connais. — (Gipsy Paladini, Vices : 2e enquête : Zabulu, Éditions Fleuve Noir, 2017, chap. 7)
    • Je dois aussi m'enfoncer dans la turbine les conseils de mes deux bavards – conseilleurs nabots –, qui ne sont pas du tout chaudards, du tout, pour me laisser balancer les vrais patronymes. — (Gérard Vincent, Merci monsieur le juge !: Un témoignage captivant, Le Texte Vivant, 2016)
    • Cette formidable reconnaissance marque le début d’une nouvelle ère : celle de la parole libérée et de l’écoute. Il s’agit d’en faire bon usage et de ne pas balancer pour balancer. — (Sandra Muller, La journaliste Sandra Muller revient sur le phénomène #balancetonporc qu’elle a lancé, Le Monde. Mis en ligne le 30 décembre 2017)
  13. (Intransitif) (Danse) Exécuter le pas qu’on nomme balancé.
  14. (Intransitif) (Moral) Hésiter, être en suspens, pencher tantôt d’un côté, tantôt de l’autre.
    • Sa mère est entre mes mains, j’ai balancé à la sacrifier, je ne me suis pas laissé dominer par la haine, j’ai voulu être juste, …. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • S’il advenait qu’il lui fût indispensable de compromettre la tranquillité de deux peuples pour assurer celle de sa patrie, il ne pourrait pas balancer; la tranquillité des deux peuples devrait être sacrifiée. — (Anonyme, Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BALANCER (ba-lan-sé ; le c prend une cédille devant l'a et l'o : il balançait, nous balançons) v. a.
  • 1Tenir en équilibre, au propre et au figuré. Un danseur de corde qui ne balance pas bien son corps risque de tomber. Laissez à mes mains Le soin de balancer le destin des humains, Voltaire, Tancr. V, 2.

    Terme de commerce. Balancer un compte, rendre égales les sommes du débit et du crédit.

    En termes de peinture, se dit des masses, des groupes qui se répondent. Un groupe qui en balance un autre. Balancer une composition, faire que les masses, les groupes s'y balancent. Balancer une figure, en disposer les membres de manière que l'équilibre soit conservé par rapport au centre de gravité.

    Terme de marine. Faire que les formes se correspondent ou qu'il y ait équilibre entre les poids et les puissances. Balancer les couples d'un navire, les fixer sur la quille de manière que leur axe se trouve dans le plan qui passe par le milieu de la quille, de l'étrave et de l'étambot.

  • 2Mouvoir, agiter un corps tantôt d'un côté, tantôt de l'autre. Balançant son corps à droite et à gauche. Superbe et pâle de courroux, Il balance dans l'air sa redoutable épée, Delavigne, Vêp. sicil. V, 2. Dans les forêts que leur souffle balance, Les brises du matin célèbrent son retour [du soleil], Delavigne, Paria, I, 5.

    Terme de manége. Un cheval est dit balancer la croupe, quand son allure n'est pas ferme et que sa croupe vacille.

  • 3 Fig. Peser, examiner. Balancer les avantages de la guerre et de la paix. Après avoir tout balancé, on résolut… Le roi se mit à balancer tantôt son avis et tantôt celui de Parménion, Vaugelas, Q. C. 255. [Il] Examine en secret sa joie et ses douleurs, Les balance, choisit, laisse couler des pleurs, Corneille, Pomp. III, 1. Contre un tel attentat, rien n'est à balancer, Corneille, Héracl. III, 2. Un homme qui ne balance aucune chose, Molière, Mal. imag. III, 3.
  • 4Rendre incertain, faire balancer. Et que son propre sang, en faveur de ces lieux, Balance les destins et partage les Dieux, Corneille, Sertor. II, 1. Bérénice a longtemps balancé la victoire, Racine, Bér. II, 2. Ainsi ce roi… Qui, dans l'Orient balançant la fortune, Vengeait de tous les rois la querelle commune, Racine, Mithr. I, 1. … Les deux partis… Avaient plus d'une fois balancé les hasards, Voltaire, Henr. I.
  • 5Égaler en poids, en force, compenser. Appius balançait déjà les tribuns. Les succès furent balancés. Jusqu'ici, dans cette guerre, les succès ont balancé les revers. Les bienfaits dans un cœur balancent-ils l'amour ? Racine, Baj. III, 7. Un respect qu'en son cœur rien ne peut balancer, Racine, Iphig. I, 1. Tu balançais son Dieu dans son cœur alarmé, Voltaire, Zaïre, V, 10. Lanfranc balançait la réputation de Bérenger, Voltaire, Mœurs, 45. Hélas ! si tu ne veux qu'éprouver ma vertu, C'est trop me tourmenter ; je la sens qui chancelle : Le besoin la balance et va triompher d'elle, Gilbert, le Malheureux. Condillac ne peut seul balancer Locke, Descartes, Malebranche et Leibnitz, Chateaubriand, Génie, III, II, 3. Quels que soient ses forfaits, sa gloire les balance ; Ils sont grands, je le veux ; mais sa gloire est immense, Arnault, Marius à Mint. III, 1.
  • 6 V. n. Osciller. Toutes les causes physiques, tous les effets qui en résultent sont compris et balancent entre certaines limites plus ou moins étendues, Buffon, Lièvre.

    Terme de chasse. Il se dit de la bête qui est courue et qui va çà et là, et du limier qui ne tient pas la voie juste. Une part de mes chiens se sépare de l'autre, Et je les vois, marquis, comme tu peux penser, Chasser tous avec crainte, et Finaut balancer, Molière, Fâch. II, 7.

    Il se dit aussi du faucon qui reste en place en observant sa proie.

    Dans un métier, une lisse balance, quand elle se lève ou se baisse plus d'un côté que de l'autre.

    En termes de danse, exécuter le pas qu'on nomme un balancé.

  • 7 Fig. Hésiter, être en suspens. La victoire balançait. Tandis que le cœur balance entre ces objets. Voilà ce qui me fait balancer. Il balance à prendre le parti que vous lui conseillez. Ce n'est pas que mon cœur… Balance pour t'offrir un encens qui t'est dû, Boileau, Disc. au roi. Et ne balançons plus, puisqu'il faut éclater, à prévenir le coup qu'il cherche à vous porter, Th. Corneille, Essex, I, 3. Tandis qu'à me répondre ici vous balancez, Racine, Athal. V, 2. À ce silence Ne reconnais-tu pas un père qui balance ? Racine, Iphig. IV, 1. Je ne balance point, je vole à son secours, Racine, Androm. I, 4. Il n'y avait plus à balancer, s'il voulait sauver sa femme, Hamilton, Gramm. 8. Elle est aimable et on l'aime sans balancer, Sévigné, 156. Il n'y a pas à balancer sur votre retour, Sévigné, 526. Entre l'utile et l'agréable, il n'y a pas à balancer, Regnard, Sérénade, 1. M. Tronchin a déclaré qu'il y allait de votre vie, mais que vous ne balanceriez pas de la risquer, Voltaire, Lettr. Mlle Clairon, 16 septembre 1765.
  • 8Se balancer, v. réfl. Balancer son corps. Se balançant, en marchant, tantôt à droite, tantôt à gauche

    Aller sur la balançoire ou sur l'escarpolette.

  • 9 Fig. Être compensé, être égal. Pour que les recettes et les dépenses se balancent. Les avantages et les pertes se balançaient. D'abord les succès se balancèrent. L'avantage se serait balancé. Les succès se balançant.

    Terme de commerce. Se solder. Ce compte se balance par mille francs au crédit ou au débit.

  • 10 Terme de peinture. Se balancer, se correspondre. Ces groupes se balancent.

REMARQUE

Balancer, v. n., suivi d'un infinitif, se construit avec la préposition à : il ne balança pas à partir ; mais on se sert aussi de la préposition de (voy. l'exemple de VOLTAIRE).

Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

SYNONYME

BALANCER, HÉSITER. Bien que dans l'usage ces mots s'emploient aisément l'un pour l'autre, néanmoins ils présentent à l'esprit une image complétement différente. Celui qui balance est porté alternativement d'un côté et puis d'un autre ; c'est pour cela qu'il ne se décide pas. Celui qui hésite est attaché, arrêté à un certain point ; il ne va pas en avant ; c'est pourquoi il ne prend pas de parti. On hésite devant un obstacle ; on balance entre divers objets. En général, celui qui balance a plusieurs partis à prendre ; celui qui hésite peut n'en avoir qu'un. Je balance à répondre veut dire : je ne sais si je dois me taire ou parler ; j'hésite à répondre veut dire : je sens qu'il faut parler, mais je suis embarrassé pour le faire.

HISTORIQUE

XIIIe s. Toz les degrés [il] aval descent ; Le tierz boçu [il] a descarchié [déchargé], Dedenz l'eve l'a balancié [jeté], Fab. et Contes, édit. MÉON, t. III, p. 251. L'un des chiés [bouts] en met en sa bouche, Puis la balance, si la couche Desor son dos…, Ren. 2278.

XIVe s. [Les Anglois] Ont par dessus François getée et balancie Chaude eaue, vive chaux et aussi poix bouilie, Guesclin. 19734.

XVIe s. Comme un asne balançant Deux grands oreilles pointues, Du Bellay, J. II, 38, recto. Les parlemens… Où d'un contrepois loyal Les sainctes loix on balance, Du Bellay, J. II, 39, verso. Ce seul icy a fleschi ma pensée, Ce seul icy mon ame balancée A esbranlé, Du Bellay, J. IV, 7, recto. Tout aultre animal est ou vers terre tourné, Ou caché dessoubs l'onde, ou d'aile ballancée Est pendu parmy l'air, Du Bellay, J. IV, 81, recto. Ballancer tous ses mots, respondre de la teste, Avec un Messer non ou bien un Messer si, Du Bellay, J. VI, 25, verso. Les philosophes ont voulu considerer tout, balancer tout, Montaigne, II, 243. Un esprit balancé justement entre deux pareilles envies, Montaigne, II, 389. Pour empescher de faire le saut à ceux qui balançoient encores, D'Aubigné, Hist. II, 62. Desjà les habitans faisoient ballancer le pont, quant Guitri saute avec un cheval d'Espagne dessus, D'Aubigné, ib. II, 67. Quand bien ce seroit une faute au souverain de balancer [pencher, favoriser] plus d'un costé que de l'autre, Castelnau, 14.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BALANCER. Ajoutez :
11 En termes de construction, balancer un escalier, établir le balancement des marches.
12 Populairement, tenir en suspens, amuser. Le fond de l'affaire, à ce que j'imagine, c'est que sa petite fierté veut avoir sa revanche et se donner le plaisir de te tenir le bec dans l'eau ; tu l'as balancée, elle te balance… ne prends pas cet air déconfit, V. Cherbuliez, Rev. des Deux-Mondes, 15 févr. 1876, p. 739.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BALANCER la croupe au pas ou au trot, se dit, en termes de Manége, du cheval dont la croupe dandine à ses allures ; c’est une marque de foiblesse de reins. (V)

Balancer ; se balancer dans l’air, se dit, en Fauconnerie, d’un oiseau qui reste toûjours en une place en observant la proie.

Balancer se dit aussi, en Vénerie, d’une bête, qui, chassée des chiens courans, est lassée & vacille en fuyant : on dit ce chevreuil balance.

Un levrier balance quand il ne tient pas la voie juste, ou qu’il va & vient à d’autres voies.

Balancer. On dit dans les manufactures de soie qu’une lisse balance, quand elle leve ou baisse plus d’un côté que d’un autre ; ce qui est de conséquence dans le travail des étoffes riches.

La lisse balancée ou qui ne baisse pas juste à un accompagnage, fait que la dorure est séparée ou barrée. Voyez Accompagnage, Dorure, Étoffes or et argent .

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « balancer »

Dénominal de balance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Balance ; Berry, berlancer ; picard, baloncher ; génev. se galancer ; provenç. balansar ; ital. bilanciare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « balancer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
balancer balɑ̃se

Évolution historique de l’usage du mot « balancer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « balancer »

  • Mais attention ! Si Alix n’a, jusqu’alors, rien dit, elle compte bien tout balancer aux compagnes des hommes concernés s’ils n’arrêtent pas de lui envoyer des messages. StarMag.com, Alix draguée par des hommes en couple, elle menace de tout balancer ! ⋆ StarMag.com
  • Monter à cheval enivre comme le vin. Une fois en selle, on perd la raison et on commence à se balancer comme dans un rêve héroïque. De Laza Lazarevic / Il connaît tout
  • L'insouciance est l'art de se balancer dans la vie comme sur une escarpolette, sans s'inquiéter du moment où la corde cassera. De Honoré de Balzac / Pensées
  • Qui jette son soulier sur ses bienfaiteurs va balancer dans la soupe distinguée de l'intelligence un gros pavé prosaïque : le Goulag et l'esclavage qu'il désigne. De André Glucksmann / Une rage d’enfant
  • A vouloir balancer trop loin le crapaud, on finit par le jeter dans le bonheur d'une mare. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • Qu'est-ce que l'homme ? Il est cette force qui finit toujours par balancer les tyrans et les dieux. De Albert Camus / Lettres à un ami allemand
  • En représailles aux milliers de tracts expédiés par ballon vers le territoire nord-coréen par les frères Park, Pyongyang veut, à son tour, en balancer "des montagnes" sur le Sud. (Ici, Kim Jong-un en 2018.) LExpress.fr, Corée du Sud : avec leurs ballons de tracts, les frères Park font enrager Kim Jong-un - L'Express

Images d'illustration du mot « balancer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « balancer »

Langue Traduction
Anglais swing
Espagnol columpio
Italien swing
Allemand schwingen
Chinois 摇摆
Arabe تأرجح
Portugais balanço
Russe свинг
Japonais スイング
Basque swing
Corse swing
Source : Google Translate API

Synonymes de « balancer »

Source : synonymes de balancer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « balancer »

Partager