La langue française

Tardif

Sommaire

  • Définitions du mot tardif
  • Étymologie de « tardif »
  • Phonétique de « tardif »
  • Citations contenant le mot « tardif »
  • Images d'illustration du mot « tardif »
  • Traductions du mot « tardif »
  • Synonymes de « tardif »
  • Antonymes de « tardif »

Définitions du mot tardif

Trésor de la Langue Française informatisé

TARDIF, -IVE, adj.

A. − Anton. de prompt, rapide.
1. Tardif (à + inf.).Qui est lent à entreprendre ou à faire quelque chose. Tardif à s'émouvoir. Il est vrai, mon cœur est fermé à vous, ô mon Dieu, il est tardif et obstiné, il est lent à vous accueillir (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 158).Les plantes, si tardives à se sélectionner et à s'équilibrer (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 253).
2. Vx ou poét. Qui va lentement. Pas tardif. Partagez le bonheur d'Hélène, qui vers le foyer de son père, d'un pied lent et tardif mais d'autant plus ferme, s'approche toute en joie (Nerval, Sec. Faust, Hélène, 1840, p. 224).
Empl. subst. en cont. métaph. La France a marché vite en juillet 1830 (...). Maintenant beaucoup sont essoufflés (...). On veut attendre les tardifs qui sont restés en arrière (Hugo, Roi s'amuse, 1832, préf., p. 349).
B. − Anton. de précoce.
1. Qui présente du retard dans son plein développement. Honorine Porrichet (...) avait mené une enfance maladive. D'une intelligence lente et tardive, on l'avait d'abord crue idiote (A. France, Anneau améth., 1899, p. 55).
2. Qui se développe plus lentement ou plus tard que les autres. Fleur tardive, fruit tardif; couvée tardive, poulet tardif. De tardifs chrysantèmes, couleur de rouille gracieusement entremêlés à des branchettes de cryptomeria (Loti, Trois. jeun. MmePrune, 1905, p. 74).Les ormes, plus tardifs, se couvraient de duvet (Arnoux, Paris, 1939, p. 267).
C. −
1. Qui se manifeste ou qui a lieu tard, après le temps normal, vers la fin d'une période, d'une évolution. Dans ces cas, l'état physique m'a toujours paru accompagné d'un état moral parfaitement correspondant. Mais, quand la destruction des facultés génératrices est le produit tardif des maladies, ou de l'âge, elle n'a pas, à beaucoup près, la même influence (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 328).Nos désirs cherchent toujours à anticiper sur l'ordre des événemens, et notre impatience ne saurait attendre cette tardive maturité (Senancour, Obermann, t. 1, 1840, p. 217).
Vendange* tardive.
− Domaine artist. ou ling.Latin tardif. Je suis allé regarder la cathédrale au clair de lune. Profond mystère de cette gigantesque masse noire que la lune effleure d'un rayon. Je déchiffre à grand'peine un petit coin du portail, des scènes de la création, d'un gothique tardif, tout cela rongé comme si des flammes avaient léché ces pierres (Green, Journal, 1935, p. 44).Un hôtel gothique, d'un Viollet-le-Duc tardif, plein d'escaliers secrets, de tourelles et d'oubliettes (Morand, Fin siècle, 1957, p. 176).
2.
a) Qui se situe à une heure avancée de la matinée, de la journée ou de la nuit. Déjeuner, lever tardif. Le soleil chauffait encore la rue Notre-Dame malgré l'heure tardive (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 301).
b) Qui agit ou qui se présente à une heure avancée. À l'arrêt de l'auto, maître d'hôtel, garçons et sommeliers, s'empressèrent au-devant de ces clients tardifs, et leur firent cérémonieusement conduite, de bosquet en bosquet (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 221).[P. méton. du subst.] Et, ce soir, mon seul bien est ce roulement des voitures tardives et rares sur le pavé de ma rue, et la certitude que personne ne viendra me chercher (Alain-Fournier, Corresp.[avec J. Rivière], 1908, p. 323).
3. Qui vient trop tard, au moment où il n'y a plus rien à faire. Remords tardif. On m'avait fait même quelques avances de ce côté, mais, vu la différence d'âge, je me suis jugé; j'ai voulu être généreux et juste envers cette rose matinale. J'étais trop vieux pour cette aurore, et il m'eût déplu de l'exposer à des regrets tardifs (Amiel, Journal, 1866, p. 488).
Prononc. et Orth.: [taʀdif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoit. xiies. « (d'une personne) lent à agir » tardis a + subst. (Psautier de Cambridge, 144, 8 ds T.-L.: tardis a forsenerie [ad furorem tardus]); 2equart xiiies. tardif a + inf. (Evangile des domées, 113, 25, ibid.: tardif a croire); 2. a) ca 1160 « (id.) qui vient trop tard pour pouvoir agir » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 1644); b) ca 1200 « (d'une chose) qui vient trop tard » (Moralium in Job, éd. W. Foerster, p. 354, 4); 3. ca 1200 « qui se situe à une heure avancée de la nuit », de la journée» hore tardive (Li Dialoge Gregoire lo pape, p. 76 ds T.-L.); 4. ca 1223 « qui se meut, avance lentement » ici, n. propre Tardis li limaçons (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. Fr. Koenig, 2 Mir 27, 505); 1342 (Renart le contrefait, 14374 ds T.-L.: Comme lymechon fu tardive [une beste]); 5. a) 1549 « paresseux, nonchalant [segnis] » (Est.); b) [1552 tardif a comprendre (Est., s.v. tardus)] 1561 « qui comprend lentement » esprit tardif et hebeté (Calvin, Institution chrestienne, Genève, I, 14, p. 10); c) 1694 « qui n'est en sa perfection que tard, qui présente un retard dans son développement » esprits tardifs (Ac.); 6. a) 1538 « (d'un fruit) qui vient tard à maturité » (Est., s.v. serus, serotinus: [poma] tardives, Qui meurissent apres le temps et Saison); 1636 foin tardif (Monet, p. 871 a); b) 1551 « qui se produit tard dans la saison » pluye tardive (Calvin, Bible, impr. J. Crespin, Osée, VI, p. 274 b); c) 1636 « né après ceux de son espèce » agneau tardif (Monet, p. 871 a). Du b. lat. tardivus (Notes tironiennes, éd. W. Schmitz, 57, 94 d'apr. W. Heraeus ds Arch. für lat. Lexicogr. t. 12, 1902, p. 74), dér. de tardus « lent »; le sens « tardif » s'est développé postérieurement dans la lang. parlée, le mot propre étant serus (Ern.-Meillet). Fréq. abs. littér.: 719. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 926, b) 770; xxes.: a) 1 130, b) 1 174.

Wiktionnaire

Adjectif

tardif

  1. Qui tarde ; qui vient tard.
    • En outre, tous les cafés, tous les mastroquets étincelaient de lumière, ce qui est rare dans ce quartier éloigné de Paris, surtout à une heure si tardive. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • L'arrière-saison prolongeait l'éclosion tardive des bolets, des russules "jolies", des tricholomes bleus. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Si l’on met à part les simples témoignages d’argotiers proprement dits ou de personnes les fréquentant professionnellement (policiers, magistrats), ce qui frappe c’est le caractère relativement tardif des études consacrées aux argots. — (Jacques Dargaud, Les argots, réunion du 22 janvier 2011, La Lettre de la DLF Champagne-Ardenne, Reims, lettre n° 84 de février 2011)
  2. Qui est lent.
    • Je vous le dis, souvent
      Les vieillards sont tardifs, les jeunes vont devant,
      Et leurs yeux brusquement referment leur paupière,
      Comme un sépulcre ouvert dont retombe la pierre.
      — (Victor Hugo, Hernani ou l’Honneur castillan, 1830)
  3. Qui se forme lentement, qui n’arrive que lentement à son plein développement.
    • Dans les villes, & chez les gens aisés, les enfants accoutumés à des nourritures succulentes & abondantes, arrivent plus tôt à cet état ; à la campagne, & dans le pauvre peuple, les enfants sont plus tardifs, parce qu'ils sont mal & trop peu nourris ; il leur faut deux ou trois années de plus. — (Louis de Jaucourt, Encyclopédie, Article « PUBERTÉ »)
    • Les melons et les muscats sont tardifs cette année.
    • Fruits tardifs, fruits qui ne mûrissent qu’après les autres de même espèce.
    • Cerises tardives.
    • Des agneaux tardifs, des poulets tardifs, des perdreaux tardifs, des agneaux, des poulets, des perdreaux qui naissent après les autres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TARDIF, IVE. adj.
Qui tarde, qui vient tard. Repentir tardif. Des regrets tardifs. Une recommandation tardive. Il signifie aussi Qui est lent. Mouvement tardif. Pas tardif. Il signifie encore Qui se forme lentement, qui n'arrive que lentement à son plein développement. Ces sortes d'esprits sont tardifs. Les melons et les muscats sont tardifs cette année. Fruits tardifs, Fruits qui ne mûrissent qu'après les autres de même espèce. Cerises tardives. Pêches tardives. Poires tardives. On dit aussi : Des agneaux tardifs, des poulets tardifs, des perdreaux tardifs, Des agneaux, des poulets, des perdreaux qui naissent après les autres.

Littré (1872-1877)

TARDIF (tar-dif, di-v') adj.
  • 1Qui ne se hâte pas assez, avec un nom de personne. Ô remède trop lent ! ô filles trop tardives, Rotrou, Hercule mour. IV, 1. Un Turenne qui, plus tardif en apparence, n'en était que plus sûr du succès, Massillon, Or. fun. Louis le Grand. L'impétueux Turnus, avide de combats, De sa troupe tardive a devancé les pas, Delille, Én. IX. Némésis, la tardive déesse, Qui frappe le méchant sur son trône endormi, Chénier, à Charlotte Corday.

    Tardif à. Ô cœurs pesants et tardifs à croire non ce qui est écrit par les prophètes, mais ce qui a été promis par Jésus-Christ même, Bossuet, 1re instr. past. 37.

  • 2 Poétiquement. Qui vient le soir. [Si j'étais étoile] Je viendrais chaque nuit, tardif et solitaire, Sur les monts que j'aimais briller près de la terre, Lamartine, Médit. II, 8.
  • 3Lent, en parlant de choses. Nestor le reconnaît et se hâte, mais d'un pas pesant et tardif, de l'aller recevoir, Fénelon, Tél. X. [La justice divine] … n'en est pas moins redoutable Pour être tardive à punir, Rousseau J.-B. Odes, I, 4. Ils n'obéissent jamais mieux que quand ils vont à pas tardifs, Montesquieu, Esp. v, 10. Si ta voile tardive attend ici l'aurore, Bientôt tu la verras armer tous ses vaisseaux, Te suivre, t'arrêter, t'attaquer sur les eaux, Delille, Én. IV.
  • 4Qui vient tard, trop tard, avec un nom de chose. Une occasion si tardive à s'offrir, Mairet, Solim. I, 2. Les sermons du P. Bourgoing n'étaient pas le fruit de l'étude lente et tardive, Bossuet, Bourgoing. Il [M. de Montausier] savait qu'une charité tardive, selon les Pères de l'Église, avait plus d'avarice que de piété, Bossuet, Duc de Mont. Ô soins tardifs et superflus ! Racine, Phèdre, V, 6. Je fixai à cet instant la tardive époque de mon retour à mes devoirs, Rousseau, Hél. v, 9. La nuit est tardive à leur impatience, Chénier M. J. Charles IX, IV, 3.
  • 5Qui se forme, se développe lentement. Ces sortes d'esprits sont tardifs. À la campagne et dans le pauvre peuple, les enfants sont plus tardifs, parce qu'ils sont mal et trop peu nourris ; il leur faut deux ou trois années de plus, Buffon, Hist. nat. Hom. Œuv. t. IV, p. 238.

    Arbre tardif, arbre qui arrive tard à son plein développement. Bon, disais-je en moi-même, les arbres tardifs sont ceux qui portent les meilleurs fruits, Molière, Mal. imag. II, 6.

    En un autre sens, arbre tardif, arbre qui donne des fruits tardifs.

  • 6En parlant des fruits, qui mûrit tard. Cerises, pêches, poires tardives.

    Fig. Jeune et brillant héros, dont la haute sagesse N'est point le fruit tardif d'une lente vieillesse, Boileau, Disc. au roi.

    Se dit en parlant de plantes qui fleurissent tard comparativement à d'autres.

    Terrain tardif, terrain où les productions sont lentes à venir.

    Agneaux, perdreaux, poulets tardifs, ceux qui naissent après les autres.

HISTORIQUE

XIIe s. Dedans quatorze jors viendront li plus tardif, Sax. XXIV.

XIIIe s. Pere, por Diu, car te haster ; Trop es tardius d'à Diu aler, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 160. Cascuns par soi bien le semont, Qu'il face con loiaus amis, Et del retor ne soit targis, Partonop. v. 2024. Tu ne daigneras ouir leur complainte, car trop sera tardive, Psautier, f° 69. Si est l'orine espesse, et li pous sera tardius, Alebrand, f° 10.

XIVe s. Quant est as infortunes, l'en doit estre perecheux et tardif de appeler ses amis, Oresme, Éth. 290.

XVIe s. Combien chacune [étoile] est hastive ou tardive à faire son cours, Calvin, Instit. 16. Nous avons l'esprit tardif et hebeté, Calvin, ib. 100. Mais tu es Dieu pitoyable… Tardif à estre irrité, Marot, IV, 304. Tant les saisons sont tardifves en ces quartiers là, Amyot, Lucull. 60. Le sang devient espais, tardif et congelé, Paré, XXII, 8. En nostre siecle, elles [les femmes] reservent plus communement à estaler leurs bons offices et la vehemence de leur affection envers leurs maris perdus… tardif tesmoignage et hors de saison, Montaigne, III, 177. Ce roi [Charles IX]… juste harquebusier, Giboyoit aux passans trop tardifs à noyer, D'Aubigné, Tragiques, les Fers. Encor esclorrez-vous, fleurs si franches, si vives, Bien que vous paroissiez dernieres et tardives, D'Aubigné, ib. les Feux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TARDIF, adj. (Gram.) qui vient trop tard, qui est lent à produire, à croître, à venir, à exécuter, &c. Il se dit des choses & des personnes ; un arbre tardif ; un fruit tardif ; un esprit tardif. Une mort prompte vaut mieux pour celui qui connoît les maux de la vie, qu’une guérison tardive. Le bœuf & la tortue sont des animaux tardifs. De tardif, on a fait tardivité ; mais il est peu d’usage : on lit cependant dans la Quintinie, hâtivité & tardivité.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tardif »

Dérivé de tard ; wallon, tâdrou, tardif, tadrow, tardive ; Berry, tardi ; provenç. tardiu ; espagn. tardio ; ital. tardivo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du bas latin tardivus, dérivé du latin tardus (« lent ») qui donne tardis en ancien français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tardif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tardif tardif

Citations contenant le mot « tardif »

  • La gloire, astre tardif, lune sereine et sombre Qui se lève sur les tombeaux. De Victor Hugo / Toute la lyre
  • L'expérience, ce fruit tardif - le seul fruit qui mûrisse sans devenir doux. De Jules Barbey d’Aurevilly / Les Philosophes et les écrivains religieux
  • Un des grands malheurs de l'homme, c'est que ses bonnes qualités même lui sont quelquefois inutiles, et que l'art de s'en servir et de bien les gouverner n'est souvent qu'un fruit tardif de l'expérience. De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • Les hommes ont des réflexes tardifs : ils ne comprennent en général qu'au cours des générations suivantes. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Le rapport sur le marché mondial du Intégrine Alpha 4beta1 / Très tardif antigène-4 (VLA-4) Inhibiteur fournit un aperçu détaillé de la maladie et une compréhension approfondie de l’épidémiologie historique et prévue. Il met en évidence les modèles de traitement existants, les médicaments potentiels à venir et identifie également les meilleures opportunités de marché en fournissant les revenus du marché actuels et prévus, les tendances des ventes et l’utilisation des médicaments au cours de la période d’étude de 2019-2028. , Étude récente du marché mondial Intégrine Alpha 4beta1 / Très tardif antigène-4 (VLA-4) Inhibiteur 2020 comprenant les facteurs de croissance, les applications, l’analyse régionale, les principaux acteurs et les prévisions 2028 – La Tribune de Tours
  • Pour Ophélie, 24 ans et fraîchement diplômée à Strasbourg, c’est justement un peu trop tardif : « j’ai des amis chinois qui ne comprennent pas pourquoi en France on n’a pas porté le masque depuis janvier ». Selon la jeune femme, trop de gens ne prennent pas l’épidémie de covid-19 au sérieux. , Strasbourg : le port du masque obligatoire, un choix "un peu tardif" ? | Actu Strasbourg
  • Pendant la période de confinement, l’absence d’intervention humaine sur les zones végétalisées habituellement entretenues par le service des espaces verts de Cahors, a laissé la nature reprendre ses droits un peu partout en ville. L’apparition d’orchidées sauvages, achillées, marguerites et autres fleurs des champs a conduit la municipalité à saisir l’opportunité de ce retour spontané de la nature dans les espaces urbains, pour expérimenter un entretien semi-naturel des espaces verts sur la zone d’activités de Labéraudie, en pratiquant le fauchage tardif. ladepeche.fr, Cahors : grâce au fauchage tardif, des espèces végétales rares observées - ladepeche.fr
  • Alors que tous les joueurs (sauf Higuain pour raisons personnelles) étaient rentrés pour la reprise des entraînements, Adrien Rabiot manque à l’appel à Turin. La raison ? Le joueur français ferait supposément grève de l’entraînement (chose que la Juventus n’a pas confirmé), opposé à la baisse des salaires décrétée par le club. Il n’en fallait pas plus pour que la presse en fasse ses choux gras, avant qu’une raison (selon Rabiot) ne soit révélée : son retour tardif en Italie serait simplement dû à un accord avec le club pour une reprise personnalisée de l’entraînement. Calciomio, Le printemps tardif d’Adrien Rabiot

Images d'illustration du mot « tardif »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tardif »

Langue Traduction
Anglais late
Espagnol tarde
Italien in ritardo
Allemand spät
Chinois 晚了
Arabe متأخر
Portugais tarde
Russe поздно
Japonais 遅い
Basque berandu
Corse tardu
Source : Google Translate API

Synonymes de « tardif »

Source : synonymes de tardif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tardif »

Partager