La langue française

Figue

Sommaire

  • Définitions du mot figue
  • Étymologie de « figue »
  • Phonétique de « figue »
  • Évolution historique de l’usage du mot « figue »
  • Citations contenant le mot « figue »
  • Traductions du mot « figue »
  • Synonymes de « figue »

Définitions du mot figue

Trésor de la Langue Française informatisé

FIGUE, subst. fém.

A.− Fruit du figuier ordinaire, à pulpe molle, délicate et sucrée, présentant de nombreuses variétés dans la couleur, le volume, la saveur, l'époque de la maturité et qui se consomme frais ou sec. Un cabas, un panier, une corbeille de figues; manger, cueillir des figues; gavage, décoction de figues. Des figuiers sauvages, avec leurs feuilles violettes et leurs petites figues pourprées arrangées comme des nœuds de chapelet sur les branches (Chateaubr., Essai Révol.,t. 2, 1797, p. 382).Alors vous cherchez les plus beaux fruits et (...) la figue dont une pluie bienfaisante a déchiré la robe satinée (Sand, Lélia,1839, p. 364):
− J'ai jeûné trois jours, ne mangeant que des raisins, fruits bénis dont nous boirons le vin dans la vie future, des figues qui représentent la maternité, et des olives, essence de clarté spirituelle émanée de Dieu même. Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 185.
SYNT. Figues blanches, vertes, pourpres, violettes, noires; figues d'été, d'automne, de printemps; les premières, les secondes figues; figues de Smyrne; figues-fleurs, figues grasses.
Figue de barbarie. Fruit du cactus ou figuier d'Inde (Ac. 1932).
[P. réf. à la douceur du fruit] Emploi apposé avec valeur d'adj. J'écartai tant et plus de ces chipeuses de baisers. Séduites par mon air figue, les prudes me dénichaient (D'Esparbès, Lég. outil,1903, p. 180).
Loc. adj. Moitié figue, moitié raisin (vieilli), mifigue mi-raisin (mod.). Ambigu, perplexe; moitié de gré, moitié de force; bien et mal; partie sérieusement, partie plaisantant. Je reste planté là, moitié figue, moitié raisin. Je rougis, je tousse, je me mouche, je porte la main à mon chapeau. Que faire, par le Styx! (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 125).Philip, moitié figue moitié raisin, lui avait posé la main sur le bras : − « vous m'inquiétez, mon petit » (Martin du G., Thib.,Consult., 1928, p. 1106).Une drôle de tête? − C'est difficile à te dire : mi-figue mi-raisin, plutôt. Ils ne savaient qu'en dire. Ça les changeait, tu comprends. Ça les désorientait de perdre de vue leurs roselières (Gracq, Syrtes,1951, p. 67).
Ni figue ni raisin. Indécis, peu franc. Il n'est pas franc [Swann] (...). Quelle différence avec Forcheville. Voilà au moins un homme qui vous dit carrément sa façon de penser (...). Ce n'est pas comme l'autre qui n'est jamais ni figue ni raisin (Proust, Swann,1913, p. 265).
Rem. La docum. atteste une var. rhétorique figue et raisin. Il [A. Daudet] écrivit à son vieux camarade, Adrien Hébrard, une lettre figue et raisin, pour lui annoncer que (...) il ne donnerait pas au « Temps » le roman promis (L. Daudet, Dev. douleur, 1931, p. 256). Henri Rollan-Lothaire, Louis Seigner-Anselme m'ont paru (...) atténuer le dru, le figue-et-raisin dont Durtain éclaire si bien le dialogue [de Le Mari Singulier] (Colette, Jumelle, 1938, p. 185).
B.− P. anal.
1. Sexe féminin. [Le juge à la fille torturée :] Le fer rouge dans vos appas Ira, cherchant plus bas repas [que les seins], Mordre la figue après les fraises (Richepin, Bombarde,1899, p. 50).Obsédé de la figue (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 43).
2. Loc. fig. Faire la figue à (qqn ou à qqc.). Braver, défier, se moquer de. Moi, je veux mourir jeune aux bras d'une maîtresse, En riant et faisant la figue à la vieillesse! (É. Augier, Homme de bien,1845, I, p. 97).Tous les gamins de mon âge lâchés en liberté, voyous, rétifs, batailleurs, et qui me paraissaient heureux, les plus heureux du monde, et qui faisaient la nique ou la figue aux passants (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 149).
Emploi pronom. Me tirer la langue (...) me faire la figue dans les miroirs (Milosz, Amour. initiation,1910p. 85).
3. Gén. au plur. ,,Testicules`` (Car. Argot 1977). Le papé met la main sur cette petite chair neuve [un garçon] encore, pleine de sang dans les plis; il palpe à pleins doigts la figue d'entre-jambes (Giono, Gd troupeau,1931, p. 266).
4. Figue de mer. Espèce méditerranéenne d'ascidie comestible. (Ds Pt Rob. et Lar. lang. fr.).
REM.
Figuette, subst. fém.Boisson alcoolisée à base de figues. Une boisson fermentée, abominable, « la figuette » (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 64).
Prononc. et Orth. : [fig.] Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1170 fige (Rois, éd. E. R. Curtius, I, XXV, 18, p. 50); 1181-90 figue [ms. 2equart xiiies.] (Chr. de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 3313); 2. 1210 faire la figue (Bible Guiot, éd. J. Orr, 207); 3. 1487 loc. moitié figue, moitié raisin (Lettre au roi sur la redd. de la ville de Coucy, Cabin-Girardot ds Gdf. Compl.). 1 empr. à l'a. prov. figa (xiies. ds Rayn.), issu du lat. class. ficus fém. « figue, figuier », devenu fica* en lat. vulg. d'apr. de nombreux noms de fruits en -a, d'où l'a. fr. fie « figue » (ca 1170, B. de Ste-Maure, Chron., éd. C. Fahlin, 11240); 2 calque de l'ital. far la fica, attesté dep. mil. xiiies. (Novellino ds Batt.), fica désignant en ital. la vulve de la femme, ce sens étant lui-même un calque du gr. σ υ ̃ κ ο ν « id. » (chez Aristophane, v. Bailly et DEI); 3 aurait pour orig. une fraude dont des marchands vénitiens, qui achetaient du raisin de Corinthe rare et cher, auraient été victimes (Bl.-W.5). Fréq. abs. littér. : 227. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 373, b) 365; xxes. : a) 310, b) 263.

Wiktionnaire

Nom commun

figue \fiɡ\ féminin

  1. Faux-fruit comestible du figuier, issu de l’inflorescence contenant des akènes qui sont les fruits proprement dits, contenus dans une pulpe molle et sucrée.
    • Figues violettes, les premières figues, figues sèches, figues de Smyrne.
    • Ce pain riche en fibres est aromatisé aux figues et aux noisettes. — (Jennie Shapter, Le grand livre des machines à pain: Les meilleures recettes, 2007)
    • Examinant les conditions dans lesquelles Cléopâtre, reine d’Égypte, a mis fin à ses jours, je suis frappé par le contact de ces deux éléments : d’une part le serpent meurtrier, symbole mâle par excellence – d’autre part les figues sous lesquelles il est dissimulé, image courante de l’organe féminin. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 140.)
  2. (Figuré) (Par analogie) Sexe de la femme, vulve.
    • Il me souvient de la dona
      Qui faisait l’amour en cadence
      Et dont la figue distilla
      Un alcool d’une violence…
      — (Guillaume Apollinaire, Il me souvient)'
  3. (Argot) Testicule.

Nom commun

figue féminin (graphie ABCD)

  1. (Botanique) Figue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIGUE. n. f.
Fruit du figuier à la pulpe molle et sucrée et à nombreux petits grains. Figues blanches. Figues violettes. Figues d'été. Figues d'automne. Les premières figues. Figue sèche. Figues de Smyrne. Figue de Barbarie, Fruit du cactus ou figuier d'Inde. Fig. et fam., Moitié figue, moitié raisin, Moitié de gré, moitié de force. Il y a consenti moitié figue, moitié raisin, En partie bien, en partie mal. Ils vivent ensemble moitié figue, moitié raisin. Il m'a fait un accueil moitié figue, moitié raisin, Partie sérieusement, partie en plaisantant. Il en a fait un éloge moitié figue, moitié raisin. Il lui a tourné un compliment moitié figue, moitié raisin. Fig. et fam., Ni figue, ni raisin, Qui est indécis, incertain, qui n'appartient ni à une opinion, ni à l'autre.

Littré (1872-1877)

FIGUE (fi-gh') s. f.
  • 1Le fruit du figuier. La figue est un fruit à pulpe molle, délicate et sucrée. Figues blanches. Figues violettes. Figues grasses, grosses figues, brunes et visqueuses. On dit qu'après avoir tenu ce discours, il [Caton l'ancien] jeta au milieu du sénat des figues d'Afrique qu'il avait dans le pan de sa robe ; et que, comme les sénateurs en admiraient la beauté et la grosseur, il leur dit : Sachez qu'il n'y a que trois jours que ces fruits ont été cueillis, telle est la distance qui nous sépare de l'ennemi, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 524, dans POUGENS. Les figues sont l'aliment le plus commun en Grèce, en Morée et dans les îles de l'Archipel, comme les châtaignes dans quelques provinces de France et d'Italie, Buffon, Suppl. à l'Hist. nat. Œuv. t. XI, p. 129, dans POUGENS.

    Fig. et familièrement. Moitié figue et moitié raisin, moitié de gré, moitié de force ; bien et mal ; partie sérieusement, partie en plaisantant Il entra dans mes raisons, il courut chez Ninon, et, moitié figue et moitié raisin, moitié par adresse, moitié par force, il retira les lettres de cette pauvre diablesse ; je les ai fait brûler, Sévigné, à Mme de Grignan, 22 avi. 1671. Moitié figue, moitié raisin, avec la fraude en croupe, elle [Mme de Chevreuse] arracha le tabouret pour la princesse de Guémenée, Saint-Simon, 58, 217. Je l'embrassai avec un transport mêlé de tendresse et d'intérêt, moitié figue, moitié raisin, Lesage, Estev. Gonz. 29. Les Vénitiens faisaient autrefois le commerce de raisin de Corinthe qui était rare et cher ; ceux du pays où ils le prenaient, voulant gagner davantage, s'avisèrent de mêler des figues parmi le raisin de Corinthe ; cette fraude donna lieu au proverbe qui veut dire moitié bon, moitié mauvais, Gaignières, dans LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 73.

    Faire la figue, mépriser, braver, se moquer. Faisaient par leur savoir… La figue sur le nez au pédant d'Alexandre [Aristote], Régnier, Sat. x. La fraude fit alors la figue au premier âge, Régnier, Sat. VI. Plusieurs se sont trouvés qui, d'écharpe changeant, Aux dangers, ainsi qu'elle, ont souvent fait la figue, La Fontaine, Fabl. II, 5.

    Cette locution vient de la vengeance prise par Frédéric Barberousse des Milanais, qui avaient promené ignominieusement sa femme sur une mule ; une figue fut mise dans les parties de la mule, et chaque captif fut obligé d'en retirer la figue avec les dents, ceux qui refusaient étaient mis à mort ; rappeler par moquerie cette aventure aux Milanais fut dit leur faire la figue, dont le geste était et est encore de montrer le bout du pouce entre l'index et le médius.

  • 2 Terme de botanique. Fruit agrégé, composé d'un grand nombre de caryopses réunis dans un involucre charnu et succulent.
  • 3Figue de Barbarie, le fruit du cactier, ou figuier d'Inde, ou raquette, opuntia vulgaris, L.

    Figue-caque, un des noms vulgaires du diospyre kaki (ébénacées).

HISTORIQUE

XIIe s. Or poez, fait il, esculter Del cher seignor, cum s'humilie ; Or nus cuide peler la fie, Ed ot beau parler endormir, Benoit de Sainte-Maure, II, 9069. Isaias le fist tut issi, puis cumandad que l'um figes li portast, si en fist un emplastre, Rois, p. 417.

XIIIe s. Cil prince nous ont fet la figue, Fables et contes anciens, t. II, p. 314.

XVIe s. Elle nous donne de quoy faire la figue à la force et à l'injustice, Montaigne, I, 83. Faire la figue à un aveugle et dire des pouilles à un sourd, Montaigne, III, 111. Les aubicons sont les plus avancées figues, venans vers le mois de juin et juillet, prisées tant pour leur hastiveté, que pour leur grosseur et passable bonté, De Serres, 700.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FIGUE. Ajoutez :
4 Dans les marais salants, fragment de feutre souillant le sel, Enquête sur les sels, t. II, p. 509.

REMARQUE

1. Douce, Illustrations of Shakspeare and of ancient manners, Londres, 1839, p. 302307, pense que l'origine de la locution faire la figue, n'est pas dans la vengeance prise par Frédéric Barberousse du Milanais, et qu'il faut y voir non figue, mais fic, sorte d'ulcère. La forme du mot s'oppose à cette dérivation : c'est en français figue et non pas fi, fica en italien et non pas fico, higa en espagnol et non pas higo. Mais une autre difficulté s'élève : est-ce bien la figue qui est dans la locution. J'ignore si le récit relatif à la figue, à Frédéric Barberousse et aux Milanais est authentique ; en tout cas, dès le XIIIe siècle, les figues et les Milanais étaient réunis dans l'opinion commune, témoin ces vers d'un troubadour, Raimond de Miraval, cité par Raynouard : Preno'l sordeis c'avian soanat, Aissi com fes lo Lombart de la figuas (Prennent la souillure qu'ils avaient méprisée, ainsi comme le Lombard fit des figues). Le français aussi, dans le XIIIe siècle, voit une figue dans la locution : " Cil prince nous ont fet la figue. " De ce côté-ci des Alpes, la figue est en jeu. Mais la chose devient douteuse en Italie, en Espagne et en Portugal. L'italien dit fica : far le fiche, le castagne, faire la figue, la nique ; et le sens propre de fica est la nature de la femme ; le plus ancien exemple italien de la locution est du maître de Dante, Brunetto Latini, qui, dans son Tesoretto, p. 84, dit : Credes i far la croce, Ma el ti fa la fica. Dans un texte de pays italien, Du Cange a ficham facere ; on remarquera que le mot est écrit par une h, ficha. L'espagnol dit : hacer la higa ; higa, en cette langue, signifie amulette. Le portugais a dar figas, faire la figue ; figa, ici aussi, signifie amulette. En regard de ces formes, il devient douteux que fica, higa, figa soient le même mot que l'ital. fico, s. m. figue, l'espagn. higo, s. m. et le portug. figo, masculin aussi. Il semble donc que fica, higa, figa sont les mêmes que le franç. fiche, et le prov. fica, piqûre, appui, se rattachant au lat. figere ; de là on déduit sans peine le sens d'amulette, chose fichée, appendue ; avec plus de difficulté le sens italien de nature de la femme. De la sorte, far la fica, ficham facere serait un geste de maléfice. Mais alors que reste-t-il de la figue et de l'histoire de Frédéric Barberousse et des Milanais ?

2. Le fruit du cactier, que nous appelons figue de Barbarie, est appelé par les Arabes figue du chrétien. C'est qu'en effet ce cactier a été apporté d'Andalousie (il venait primitivement d'Amérique) en la province d'Oran par les Espagnols, L. Chauveau, Monit. universel, 10 déc. 1868, p. 1557, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « figue »

Provenç. figa, figua, fia ; catal. figa ; espagn. higa ; portug. figa ; du latin ficus, le même que le grec σῦϰον, figue. Peler la figue se disait proverbialement, dans le moyen âge, pour amadouer, tromper en amadouant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du moyen français fige, figue, emprunt à l’ancien occitan figa, issu du latin populaire fīca « figue », dérivé du latin fīcus « figuier », emprunt au phénicien, à rapprocher de l’hébreu biblique פַּגָּה, paggâ « figue-fleur, figue précoce », du syriaque littéraire ܦܓܐ, paggāʾ et de l’arabe régional فَجّ, fajj, فِجّ, fijj. A remplacé l’ancien français fi « figue », fie « figuier », issus du latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « figue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
figue fig

Évolution historique de l’usage du mot « figue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « figue »

  • La figue ne tombe jamais en plein dans la bouche. De Proverbe kabyle
  • J’ai cru que c’était un figuier plein de figues, alors que c’était un tronc plein de moustiques. De Proverbe algérien
  • L'auteur dramatique fait des pièces comme un figuier fait des figues, c'est-à-dire sans rien y comprendre. De Marcel Pagnol / Confidences
  • Inaugurée l'année dernière, la Maison de la figue à Vézénobres accueille les touristes et tous ceux qui aiment ce fruit emblématique, adoré depuis l'antiquité. midilibre.fr, Vézénobres : la figue règne en maîtresse sur le village médiéval - midilibre.fr
  • Pour les Varois, la fin août, ce moment teinté de nostalgie où cartables et agendas scolaires fleurissent dans les vitrines, est synonyme du retour sur les étals de la figue de Solliès, tel un lot de consolation à l’été qui s’achève. Arrivé de Grèce, le figuier s’est d’abord implanté dans la Cité phocéenne avant d’être découvert aux abords du Gapeau, la tête au soleil et les pieds dans l’eau et, dans la région, chacun attribue à ses aînés, non sans fierté, la trouvaille du premier arbre. Aujourd’hui encore, cette violette est issue d’une production locale et ancestrale, selon des procédés transmis de génération en génération, même si, depuis 2006 et sa désignation Appellation d’origine contrôlée, la filière attire de plus en plus de jeunes arboriculteurs. Il faut dire que la culture de la figue de Solliès est un secteur porteur, la demande dépassant largement l’offre actuelle. Le Figaro.fr, La figue de Solliès par Sébastien Sanjou
  • Les amoureux de la figue et fins gourmets étaient nombreux pour ce premier rendez-vous de l’été à la Maison de la Figue mercredi 1er juillet. De 9 h à 10 h 30, ils ont pu, dans un premier temps, et sous la conduite de l’animatrice, Lætitia, visiter le verger-conservatoire du figuier avant de tous se retrouver autour d’une belle table où les attendaient plein de délicieux mets à base de figues ou d’autres spécialités locales. midilibre.fr, La Maison de la Figue a lancé sa saison estivale - midilibre.fr
  • Amandine, Lætitia et Lise, les animatrices de la Maison de la figue, proposent pour le mois de juillet un programme très alléchant avec des animations ludiques et festives, mêlant visites guidées, dégustations et ateliers pour le mois de juillet : une belle recette en perspective. Toutes ces animations sont organisées, conformément à la réglementation sanitaire en vigueur et dans le respect des mesures barrières. midilibre.fr, Un programme alléchant à la Maison de la figue - midilibre.fr
  • Un fruit très populaire au Maroc qu’on peut dénicher à n’importe quel coin du royaume à petit prix, mais une vrai mine d’or pour notre santé. Découvrez les bienfaits peu connu de la célèbre figue de barbarie. Le Vert, Santé : les mille et une vertus de la figue de Barbarie - Le Vert
  • La cité médiévale de Vézénobres, labellisée Village de caractère et site remarquable du goût, est réputée pour son charme, son architecture romane mais aussi ses figues séchées. Redécouvrez cette tradition grâce à spectacle unique de son et lumière qui sublimera la figue et la cité médiévale. Projections lumineuses du façades, saynètes et contes dans les ruelles seront au RDV. *Info pratiques: – Samedi 18 juillet 2020 – A partir de 22h – En accès libre – Gratuit Unidivers, Figue en scène Vézénobres samedi 18 juillet 2020
  • « Le marché Extrait glycolique de figue mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Extrait glycolique de figue devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Marché mondial d’extrait glycolique de figue 2020 – Greentech, Advanced Biotech, Croda International, Marc Jacobs, Stonewall Kitchen – Thesneaklife
  • D’un point de vue botanique, la figue est un faux fruit, comme la fraise, avec un réceptacle charnu qui abrite de minuscules fleurs. Une fois fécondées et arrivées à maturité, elles forment cette chair blanche à rosée parsemée de petites graines qui croquent sous la dent. C’est le fruit du figuier commun, un arbre qui pousse depuis des millénaires dans le bassin méditerranéen… mais pas seulement ! Des empreintes de feuilles fossilisées dans le tuf (roche poreuse) de Vernou-la-Celle, en Seine-et-Marne, attestent ainsi de sa présence il y a 400 000 ans, dans une région parisienne au climat alors méditerranéen. Femme Actuelle, Tout savoir sur la figue : Femme Actuelle Le MAG

Traductions du mot « figue »

Langue Traduction
Anglais fig
Espagnol higo
Italien figura
Allemand feige
Chinois
Arabe تين
Portugais fig
Russe инжир
Japonais
Basque piku
Corse fig
Source : Google Translate API

Synonymes de « figue »

Source : synonymes de figue sur lebonsynonyme.fr
Partager