La langue française

Stoïcien, stoïcienne

Sommaire

  • Définitions du mot stoïcien, stoïcienne
  • Étymologie de « stoïcien »
  • Phonétique de « stoïcien »
  • Citations contenant le mot « stoïcien »
  • Images d'illustration du mot « stoïcien »
  • Traductions du mot « stoïcien »
  • Synonymes de « stoïcien »
  • Antonymes de « stoïcien »

Définitions du mot stoïcien, stoïcienne

Trésor de la Langue Française informatisé

STOÏCIEN, -IENNE, adj. et subst.

I. − Adj., PHILOS.
A. − [En parlant d'une pers.] Qui suit la doctrine de Zénon de Cition; adepte du stoïcisme. Platon est stoïcien dans sa République et dans le Livre des Lois. Tous les philosophes anciens furent plus ou moins stoïciens ou épicuriens avec des différences fort peu sensibles (Vigny, Journal poète, 1834, p. 999).Dès que l'homme stoïcien cessa d'être « dans » la nature, la contemplation l'exila comme une chose étrangère (J. Vuillemin, Essai signif. mort, 1949, p. 304).
B. − [En parlant d'une chose]
1. Qui appartient à la doctrine de Zénon de Cition, qui relève du stoïcisme. École, philosophie stoïcienne; logique, sémantique stoïcienne. Tout ce qu'il y a de plus sublime dans la morale stoïcienne n'est que vertu humaine, force du moi humain, n'ayant d'appui qu'en lui-même (Maine de Biran, Journal, 1823, p. 416).L'ataraxie stoïcienne est inhumaine en ce qu'elle méconnaît la continuité de l'âme et du corps jusque dans la lutte contre le corps (Ricœur, Philos. volonté, 1949, p. 299).
2. Qui témoigne, relève du stoïcisme. V. épicurien ex. 2.
II. − Substantif
A. − PHILOS. Disciple de Zénon de Cition, philosophe professant le stoïcisme. Stoïciens, épicuriens, cyniques, tous les moralistes de la Grèce dérivent de Socrate (Bergson, Deux sources, 1932, p. 61).Un esprit est grand parce qu'il se gouverne plutôt que parce qu'il s'étend. On arrive au vouloir, comme les Stoïciens l'avaient vu, et comme Descartes l'a mis au clair (Alain, Propos, 1924, p. 623).
B. − P. ext., littér. Personne stoïque. [Une vieille] roide, droite, sous un petit châle usé, portait dans tout son être une fierté de stoïcienne. Elle était évidemment condamnée, par une absolue solitude, à des habitudes de vieux célibataire, et le caractère masculin de ses mœurs ajoutait un piquant mystérieux à leur austérité (Baudel., Poèmes prose, 1867, p. 65).Je m'étais fait de Degas l'idée d'un personnage réduit à la rigueur d'un dur dessin, un spartiate, un stoïcien, un janséniste artiste (Valéry, Degas, 1936, p. 18).
Prononc. et Orth.: [stɔisjε ̃], fém. [-jεn]. Att. ds Ac. dep. 1894. Étymol. et Hist. 1. Ca 1300 adj. « qui est adepte de la doctrine de Zénon » le peuple epicuriens et stoiciens (Jean de Meun, trad. Boèce, De Consolatione philosophiae, éd. V. L. Dedeck-Héry, I P3 19 [175] d'apr. A. J. Denomy ds Mediev. Studies t. 16, p. 29); 1370-71 philosophes sto ciens (Nicole Oresme, Ethiques d'Aristote, éd. A. D. Menut, X, 16, p. 528, note 5); id. subst. plur. les Stoïciens (Id., op. cit., X, 11, p. 515, note 6); 1675 (Bouhours, Rem. nouv. sur la lang. fr., Paris, S. Mabre-Cramoisy, p. 447: le fin usage distingue Stoïcien et Stoïque. Stoïcien signifie [...] un Sçavant qui s'attache à la philosophie de Zenon et Stoïque, un homme qui est insensible à tout, quoy-qu'il ne soit philosophe ni sçavant); 2. 1669 adj. « qui appartient à la doctrine de Zénon » (Nouv. dict. fr.-all., Basle, J. H. Widerhold d'apr. FEW t. 12, p. 278 b); 1675 philosophie stoïcienne (Bouhours, op. cit., p. 448); 1680, 3 avr. adj. fém. « dur, insensible à la souffrance » (Mmede Sévigné, Corresp., t. 2, p. 891: Je vous trouve [...] si stoïcienne, si méprisante des choses de ce monde); 1694 subst. masc. (Ac.). Dér. du lat. stoicus (stoïque*); suff. -ien*. Fréq. abs. littér.: 330. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 657, b) 333; xxes.: a) 204, b) 540.

Wiktionnaire

Adjectif

stoïcien \stɔ.i.sjɛ̃\

  1. Qui est en lien la doctrine philosophique du Portique.
    • Fils d’esclave et esclave lui-même, Épictète a été l’élève du philosophe stoïcien Musonius Rufus. Un jour que son propriétaire, Épaphrodite, lui écrasait la jambe dans un appareil de torture, Épictète lui aurait dit : « Tu vas la casser ». La fracture survint et Épictète se contenta d’ajouter sur un ton égal : « Je te l’avais bien dit ». — (Philippe Ségur) Référence nécessaire
  2. Qui appartient à cette doctrine philosophique.
    • Tubero était un adepte de la doctrine stoïcienne. Il agit conformément à ses principe, fit les choses simplement […] Mal lui en prit : il lui en coûta sa préture. — (Gustave Bloch, La République romaine, Flammarion, 1913)
    • Converti jeune au christianisme, Bardesane, philosophe syriaque de la fin du IIe siècle […] Il apprenait à ses disciples, à la manière socratique, une philosophie stoïcienne axée sur le problème du destin. Il soutenait que l’homme jouit d’un libre arbitre et qu’il se doit d’échapper à la puissance des astres. — (Résumé de « Bardesane d’Édesse, philosophe stoïcien » de Javier Teixidor, 2003)

Nom commun

stoïcien \stɔ.i.sjɛ̃\ masculin

  1. Individu qui se rattache à la philosophie stoïcienne.
    • Que les stoïciens jouissent tant qu’ils voudront de leur sage imaginaire; qu’ils l’aiment tout à leur guise, ils n’ont point à craindre de rivaux; mais qu’il aillent habiter avec lui la république de Platon, le royaume des Idées, ou les jardins de Tantale. — (Érasme, Éloge de la folie, 1509, traduction de Thibault de Laveaux, 1780)
    • L’expérience nous a, en effet, prouvé malheureusement que les enseignements que les historiens des idées nomment des enseignements très élevés, restent d’ordinaire sans efficacité. Cela avait été évident pour les stoïciens ; cela n’a pas été moins remarquable pour le kantisme […] — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. VI, La Moralité de la violence, 1908, p. 297)
    • Le texte exact de Platon est : « Dans l'ordre des vertus, la sagesse est la première; la tempérance vient ensuite; le courage occupe la dernière place. » Platon entend ici par courage (…) l'aptitude de l'homme à affronter la mort. Il semble bien qu'il n'eût pas davantage donné le premier rang au courage en tant que force d'âme, en tant que raidissement contre le malheur, comme le feront les stoïciens ; […]. — (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, p.205, note 1)
    • On s’aperçoit que les épicuriens était d'une grande culture ; ils n'étaient absolument pas les rustres que les stoïciens aimaient à décrire, ces fameux « pourceaux d’Épicure » comme on a dit pour les discréditer. — (Iegor Gran, Entretien avec Daniel Delattre, papyrologue : « Avec la technologie, on a l'impression de comprimer le temps », dans Charlie hebdo n°1240 du 27 avril 2016, page 15)
  2. (Par extension) Homme courageux, exigeant envers lui-même, insensible à la souffrance.
    • C’est un vrai stoïcien, qui a souffert en stoïcien.

Forme d’adjectif

stoïcienne \stɔ.i.sjɛn\

  1. Féminin singulier de stoïcien.

Forme d’adjectif

stoïcienne \stɔ.i.sjɛn\

  1. Féminin singulier de stoïcien.

Forme d’adjectif

stoïcienne \stɔ.i.sjɛn\

  1. Féminin singulier de stoïcien.

Forme d’adjectif

stoïcienne \stɔ.i.sjɛn\

  1. Féminin singulier de stoïcien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STOÏCIEN, IENNE. adj.
Qui suit la doctrine du Portique où enseignait Zénon. Philosophe stoïcien. Il se dit aussi des Choses qui appartiennent à cette doctrine. Opinion stoïcienne. Maxime stoïcienne. Il s'emploie aussi comme nom masculin et désigne un Philosophe de la secte de Zénon. Les stoïciens étaient de cet avis. Il désigne, par extension, un Homme austère, dur pour lui-même, insensible à la souffrance. C'est un vrai stoïcien. Il a souffert en stoïcien.

Littré (1872-1877)

STOÏCIEN (sto-i-siin, siè-n' ; en vers, sto-i-si-in, de quatre syllabes ordinairement) adj.
  • 1Qui suit la doctrine de Zénon. Panétius a été, sans contredit, un des plus célèbres philosophes de la secte stoïcienne ; il était Rhodien, et ses ancêtres avaient commandé les armées de la république, Rollin, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. II, 7. Zénon de Citium, philosophe, chef de la secte stoïcienne, IVe siècle avant J. C. Barthélemy, Anach. t. VII, Table 5.

    Par extension. Qui a la fermeté des philosophes de cette doctrine. Je vous trouve si pleine de réflexions, si stoïcienne, si méprisante les choses de ce monde et la vie même, Sévigné, 416.

  • 2Qui appartient à la doctrine de Zénon. Le caractère sérieux et réfléchi des Romains, leur goût pour la morale et la jurisprudence leur firent embrasser de préférence la philosophie stoïcienne, Bouchaud, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. IV, p. 384.
  • 3 S. m. et f. Stoïcien, stoïcienne, celui, celle qui est de la secte de Zénon. Ce Scythe [qui taillait sans raison les arbres] exprime bien Un indiscret stoïcien, La Fontaine, Fabl. XII, 20. La morale a des traits dont mon cœur est épris ; Et c'était autrefois l'amour des grands esprits ; Mais aux stoïciens je donne l'avantage, Et je ne trouve rien de si beau que leur sage, Molière, Fem. sav. III, 2. Ce que les stoïciens appelèrent l'âme du monde, était cette raison qu'ils croyaient répandue dans la nature, Rollin, Hist. anc. liv. XXVI, 3e part. II, 2. Dans ce temps-là, la secte des stoïciens s'étendait et s'accréditait dans l'empire ; il semblait que la nature humaine eût fait un effort pour produire d'elle-même cette secte admirable…, Montesquieu, Rom. 16. Julien était stoïcien, de cette secte, ensemble philosophique et religieuse, qui produisit tant de grands hommes, et qui n'en eut jamais un méchant, Voltaire, Phil. Exam. de Bolingbroke, 31. Sénèque faisait grand cas des stoïciens rigoristes ; mais il était stoïcien mitigé, et peut-être même éclectique, Diderot, Claude et Nér. I, 13.

    Par extension, personne ferme, sévère, inébranlable. Souffrir en stoïcien.

SYNONYME

STOÏCIEN, STOÏQUE. Stoïcien signifie appartenant à la secte philosophique de Zénon ; et stoïque veut dire conforme aux maximes de cette secte. Stoïcien va proprement à l'esprit et à la doctrine ; stoïque, à l'humeur et à la conduite, Une vertu stoïque est une vertu courageuse et inébranlable ; une vertu stoïcienne pourrait bien n'être qu'un masque de pure représentation. Panétius l'un des disciples de Zénon, plus attaché à la pratique qu'aux dogmes de sa philosophie, était plus stoïque que stoïcien (BOUHOURS).

HISTORIQUE

XVIe s. Les stoïciens en deffendent le sentiment [de la tristesse] à leur sage, Montaigne, I, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « stoïcien »

(Vers 1300) Composé de stoïque et -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « stoïcien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stoïcien stɔisjɛ̃

Citations contenant le mot « stoïcien »

  • Épictète - qui signifie " homme acheté, serviteur " - est né vers l'an 50 de notre ère, à Hiérapolis, en Phrygie (aujourd’hui, la Turquie). Malgré son statut d'esclave, son maître lui permit d'assister aux entretiens d'un stoïcien : Musonius Rufus, avant de mener à son tour ces leçons.  France Inter, Philo - Le stoïcien Épictète et la "condition" animale
  • Les stoïciens ne sont pas complètement fous, ils préfèrent le confortable à l'inconfortable France Inter, Qu'est-ce que c'est, la philosophie du stoïcisme ?
  • Pendant une période de cette pandémie, Rome est dirigée par Marc-Aurèle, empereur, mais aussi philosophe stoïcien. Ses Pensées pour moi-même exposent sa conception du stoïcisme et donnent une idée de la manière dont il a sans doute fait face à l’adversité. Le Devoir, Pharmacopée stoïcienne | Le Devoir
  • L'école de philosophie stoïcienne, elle-même née d'une crise, mérite d'être redécouverte. Le riche marchand Zénon de Kition venait de faire naufrage, aux alentours de 300 av. J.-C et se réfugia à Athènes. Ayant tout perdu, il se tourna vers la philosophie et prit conscience que ce ne sont pas tant les circonstances elles-mêmes qui nous rendent malheureux, mais la manière dont nous nous les représentons et, donc, dont nous les vivons. Tout notre malheur vient de cette confusion entre les choses (les situations...) elles-mêmes, qui sont neutres, et le jugement que nous portons sur ces choses. Zénon créa sa propre école, sous un Portique à Athènes (d'où le nom de Stoïcisme, Stoa signifiant Portique en grec). Dans ces cinq chroniques, ce sont trois illustres représentants de l'école stoïcienne qui nous serviront de guides : l'empereur Marc Aurèle, le riche homme politique Sénèque, conseiller de Néron, et l'esclave et maître à penser Epictète. La Tribune, Le stoïcisme, une philosophie par temps de crise (1/5) : exercer son discernement
  • Mars... avril... le confinement s'installe. Nous voici donc chacun chez nous, derrière nos écrans, apprenant à nous servir des outils à notre disposition pour organiser et réaliser notre travail. Certains sont désœuvrés, hésitant encore entre angoisse et hédonisme, d'autres s'affairent en se demandant si leur travail a vraiment du sens, d'autres encore sont au cœur d'une véritable mission de société. Dans l'incertitude de la durée du confinement, la question de l'action se pose, son sens, son efficacité, les moyens que nous déployons pour qu'elle ait des chances d'aboutir aux résultats escomptés. L'action est l'un des sujets sur lesquels il existe le plus de malentendus quand on pense au stoïcisme. Le stoïcien serait ce sage passif et fataliste s'en remettant au destin sans s'acharner sur le sort (lui, c'est le stoïque, non le stoïcien !). Mais la philosophie stoïcienne est avant tout une philosophie de l'action. La Tribune, Le stoïcisme, une philosophie par temps de crise (2/5) : gagner en pouvoir d'action
  • Mars... avril... le confinement s'installe. Nous voici donc chacun chez nous, derrière nos écrans, apprenant à nous servir des outils à notre disposition pour organiser et réaliser notre travail. Certains sont désœuvrés, hésitant encore entre angoisse et hédonisme, d'autres s'affairent en se demandant si leur travail a vraiment du sens, d'autres encore sont au cœur d'une véritable mission de société. Dans l'incertitude de la durée du confinement, la question de l'action se pose, son sens, son efficacité, les moyens que nous déployons pour qu'elle ait des chances d'aboutir aux résultats escomptés. L'action est l'un des sujets sur lesquels il existe le plus de malentendus quand on pense au stoïcisme. Le stoïcien serait ce sage passif et fataliste s'en remettant au destin sans s'acharner sur le sort (lui, c'est le stoïque, non le stoïcien !). Mais la philosophie stoïcienne est avant tout une philosophie de l'action. La Tribune, Le stoïcisme, une philosophie par temps de crise (2/5) : gagner en pouvoir d'action
  • Il est logique de se tourner vers les stoïciens dans les moments calamiteux, car ces philosophes étaient des « preppers » avant la lettre, dit-il en référence aux soldats de l’apocalypse qui exultent, ces jours-ci, de ne manquer ni de masques ni de gel hydroalcoolique. « Pour ces sages grecs puis romains, la préparation était plutôt d’ordre psychologique, mais il s’agissait aussi d’anticiper le pire, notamment la perte de tout ce qui vous est cher. » Grâce à la præmeditatio malorum, un « exercice de visualisation négative » (s’imaginer veuf, ruiné ou aveugle, par exemple), et à certaines privations volontaires (s’exercer à vivre dans la misère, sortir en sandales en plein hiver), les stoïciens se préparaient aux possibles revers d’une vie imprévisible et souvent douloureuse – « une élégante répétition générale de la catastrophe », comme dit The School of Life, du philosophe et écrivain Alain de Botton. « La pandémie et les restrictions qu’elle impose nous obligent à faire ce qu’ils nous conseillent depuis deux millénaires : ne rien tenir pour acquis, poursuit William B. Irvine. Loin de noircir notre existence, cette attitude lui donne du relief et du prix. C’est pourquoi le stoïcisme est utile même si l’on est gâté par la vie. » Le Monde.fr, Se préparer psychologiquement au pire : le stoïcisme, un remède cognitif au coronavirus
  • Marc Aurèle (121-180 avant notre ère), empereur romain et philosophe stoïcien, auteur de Pensées pour moi-même. Le Point, Phébé – Les stoïciens, précurseurs de la psychologie comportementale - Phebe | Le Point
  • C'est la marque du stoïcisme que d’être optimiste par principe, l'idée défendue par Épictète et par Marc Aurèle est celle qu'on peut toujours agir sur notre vie, sur ce qui nous arrive parce qu'on a un contrôle absolu sur nos représentations. C'est le point de départ, puis Marc Aurèle ajoute quelque-chose, il explique que de tout obstacle nous pouvons faire une nouvelle voie d'action. Tout empêchement qui se présenterait devant soi peut être renversé et peut être l’occasion d'exercer sa vertu ou bien de faire autre chose que ce qu'on avait prévu. En tout cas, il y a une adaptabilité très grande des principes stoïciens qui permet et qui appelle même cette vision optimiste de l'existence.                               Christelle Veillard France Culture, Le stoïcisme ou l'art de l'esquive - Ép. 1/4 - "Pensées pour moi-même" de Marc Aurèle
  • « La vie est longue si l’on sait en user », tel est l’enseignement de Sénèque dans ce bref traité. Le philosophe stoïcien y distingue deux manières d’organiser son temps : celle des occupati, des hommes « affairés à vide », qu’ils soient mondains ou politiques, pour qui le temps file ; et les otiosi, les hommes du loisir. Le loisir n’est pas le divertissement mais bien une liberté intérieure, un repos des passions acquis dans le travail de l’esprit. Seule façon authentique de jouir du présent.  , La Vie heureuse. La brièveté de la vie (pour pour tout le monde) • GF / Flammarion / • 10 livres pour…, Sénèque, Temps • Philosophie magazine
  • Au lieu de se comparer constamment aux autres, il serait préférable de se concentrer sur ce qu’on peut réellement changer. Peut-être qu’on ne peut rien faire contre l’état de notre compte en banque ni contre notre poids, mais on peut changer la manière dont ils nous affectent. Voilà comment pense un vrai stoïcien. rts.ch, Le stoïcisme, philosophie antique de la sagesse et du bonheur au quotidien - rts.ch - Culture
  • Bien qu’aujourd’hui le bouddhisme soit parmi les philosophies de vie qui comptent le plus d’adeptes dans le monde, il existe une discrète communauté stoïcienne. Cette communauté s’est formée en octobre 2012 au Royaume-Uni lors d’un atelier organisé dans l’université d’Exeter. Les fondateurs, qui gèrent le site internet http://blogs.exeter.ac.uk/stoicismtoday/, se composent de sept universitaires et psychothérapeutes qui étudient ensemble et avec passion cette philosophie antique. Ils organiseront en 2015 pour la quatrième fois, la Stoic Week (semaine stoïcienne), événement international ouvert à tous les internautes. Sept jours durant, les participants sont invités à suivre les pratiques stoïciennes tout en les adaptant au monde moderne. Au fil de la semaine, les cours mis en ligne permettent d’appréhender les principes de base du stoïcisme. L’enjeu est de voir les potentiels bienfaits à tirer sur notre propre vie d’un tel mode d’existence et d’en mesurer l’utilité au quotidien. Le Journal International, Le stoïcisme, une philosophie de vie intemporelle - Le Journal International
  • Toutefois, cela ne suffisait pas à vaincre la peur du lâcher-prise. La philosophie stoïcienne tente de surmonter cette peur en insinuant que le bonheur ne dépend pas de facteurs extérieurs. Se suffire à soi-même est un principe que personne ne peut nous enlever. rts.ch, Le stoïcisme, philosophie antique de la sagesse et du bonheur au quotidien - rts.ch - Culture
  • Ils recommandent encore de méditer des maximes stoïciennes, chacun pouvant bien sûr établir sa propre liste de maximes préférées. Voici certaines des miennes. Le Devoir, Pharmacopée stoïcienne | Le Devoir
  • Car les sujets abordés étaient extrêmement variés : du plus politique avec la conférence de Kai Whiting qui a mis en évidence la nécessité d’œuvrer en faveur du développement durable pour qui se prétend stoïcien ; au plus spirituel avec l’exposé d’Antonia Macaro, qui a souligné les similitudes entre bouddhisme et stoïcisme. Sans oublier les nombreux ateliers d’étude de l’après-midi. Chaque participant devait choisir deux séminaires sur les huit proposés, car ces derniers se déroulaient en même temps, avec un seul roulement. Les intitulés sont suffisamment évocateurs pour être retranscrits tels quels : « Marc Aurèle : comment penser comme un empereur Romain » ; « Le cœur stoïcien : Stoïcisme et relations entre partenaire » ; « La rationalité stoïcienne dans un monde irrationnel », etc. Le Journal International, Stoicon 2018 : les Stoïciens des temps modernes réunis à Londres - Le Journal International

Images d'illustration du mot « stoïcien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « stoïcien »

Langue Traduction
Anglais stoic
Espagnol estoico
Italien stoico
Allemand stoisch
Chinois 坚忍的
Arabe رواقي
Portugais estóico
Russe стоик
Japonais ストイック
Basque stoic
Corse stoico
Source : Google Translate API

Synonymes de « stoïcien »

Source : synonymes de stoïcien sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « stoïcien »

Partager