Fantassin : définition de fantassin


Fantassin : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FANTASSIN, subst. masc.

Soldat d'infanterie. Ce coup d'épaule que personne ne peut se représenter s'il n'a servi dans l'infanterie, ce coup d'épaule que donne le fantassin à son sac pour le hausser et alléger un moment son poids (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 35).Ces pauvres pieds de fantassins affreux à voir et à traîner (...) écorchés par tous les silex blessants de la montagne (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 13):
Il faut avoir « attaqué » et attaqué comme fantassin pour comprendre... Tant que j'étais cavalier, je ne savais pas ce que c'était la guerre... J'avais pourtant chargé (...). Mais ce n'est rien, à côté d'un assaut d'infanterie, d'une « sortie », à l'heure H, avec la baïonnette... Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 827.
Rem. On relève en arg. milit. deux subst. masc. formés sur le même rad. que fantassin et qui en sont synon. a) Fantaboche (cf. Barbusse, Feu, 1916, p. 264). b) Fantabosse. Et le Troupier Fait l'humble Tourlourou, triste et traînant le pied, Oui, grossi du Moblot, dans un hiver atroce, Fait le Pousse-Cailloux, qui fait le Fantabosse (Rostand, Vol Marseill., 1918, p. 308).
Prononc. et Orth. : [fɑ ̃tasε ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1567 (J.-A. de Baïf, Le Brave ds Euvres en rime, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 3, p. 192). Empr. à l'ital. fantaccino « fantassin », attesté dep. 1541 (Berni ds Tomm.-Bell.), dér., avec suff. péj., de fante « id. », forme abrégée de infante, proprement « jeune guerrier », aussi « enfant, petit garçon », du lat. infans, -antis (enfant*). Fréq. abs. littér. : 289. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 318, b) 349; xxes. : a) 388, b) 536. Bbg. Bréal (M.). Notes d'étymol. B. Soc. Ling. 1910-1911, t. 16, p. 62. − Hope 1971, p. 194. − Kohlm. 1901, p. 44. − Quem. DDL t. 12. − Richter (E.). Etymologisches. Boche. Z. fr. Spr. Lit. 1919, t. 45, p. 132 (s.v. fantaboche).Rigaud (A.). La Consultation permanente de l'O.V.F. Vie Lang. 1967, pp. 413-415. − Wind 1928, p. 53, 129.

Fantassin : définition du Wiktionnaire

Adjectif

fantassin \fɑ̃.ta.sɛ̃\

  1. Qui concerne les fantassins.
    • Nous le répétons, c’est précisément à cause de cela qu’elles [(les Amazones)] devaient être adoptées comme symbole de la cavalerie du beau sexe ; si elles eussent réellement combattu à cheval, il est probable qu’elles auraient acquis une renommée fantassine. Ainsi va le monde, ainsi vont les proverbes. — (Albert Cler, La Comédie à cheval : ou manies et travers du monde équestre, Ernest Bourdin, Éditeur, Paris, 1842)

Nom commun

fantassin \fɑ̃.ta.sɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : fantassine)

  1. Soldat combattant à pied ; soldat d’infanterie.
    • Devenus camarades […] ces deux fantassins burent à la même tasse, en plein torrent, cassèrent en deux le même morceau de biscuit, et se trouvèrent sergents à la paix qui suivit la bataille de Marengo. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Les nouaïb […] sont des hordes absolument indisciplinées, mais parmi lesquelles on trouve certainement d’excellents cavaliers, des fantassins durs à la fatigue et de bons tireurs. — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, p. 88)
    • […] et, quand il y pousserait de la graine d’épinard, un marin qui se respecte ne se résignera jamais à endosser la capote d’un fantassin — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 52)
    • Là, j’assiste à la traversée de la vallée, sous les schrapnells allemands, par un bataillon d’infanterie venant d’Autrèches. Le défilé rapide de petites colonnes minces et nombreuses de fantassins grouillant au pas de gymnastique à travers champs ne manque pas de pittoresque […] — (Alain Du Vigier, Général Touzet du Vigier, Fernand Lanore, 1990, p. 23)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fantassin : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FANTASSIN. n. m.
Soldat combattant à pied, soldat d'infanterie.

Fantassin : définition du Littré (1872-1877)

FANTASSIN (fan-ta-sin) s. m.
  • Soldat d'infanterie. François Pizarro attaqua cet empire [le Pérou] avec deux cent cinquante fantassins, soixante cavaliers, et une douzaine de petits canons que traînaient souvent les esclaves des pays déjà domptés, Voltaire, Mœurs, 148. On donne cinq sous numéraire au fantassin, comme on les donnait du temps de Henri IV, Voltaire, Louis XIV, 30.

HISTORIQUE

XVIe s. Les princes avoient encor' 1 7000 fantacins et 2500 chevaux, D'Aubigné, Hist. I, 273. Bataillon de fantachins, Carloix, VI, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Fantassin : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FANTASSIN, s. m. soldat qui combat à pié seulement, & qui est partie d’une compagnie d’infanterie. Voyez Infanterie. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fantassin »

Étymologie de fantassin - Littré

Ital. fantaccino, diminutif de fante, fantassin, proprement petit garçon, de infante, par aphérèse (voy. ENFANT et INFANTERIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fantassin - Wiktionnaire

(XVIe siècle) De l’italien fantaccino, dérivé de fante (→ voir fantoche), forme abrégée de infante, proprement « jeune guerrier », aussi « enfant, petit garçon », du latin infans qui donne directement enfant en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fantassin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fantassin fɑ̃tasɛ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fantassin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fantassin »

  • En 1911, ce fin poète refuse une chanson que Louis Bosquet et Camille Robert viennent de déposer à la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, la Sacem. Cette Madelon, « légère comme un papillon », qui trousse volontiers son jupon sous la tonnelle ne l’émoustille pas d’un poil. Dépité, les auteurs la proposent à Bach. Non, pas Jean-Sébastien, bien sûr, mais Charles-Jospeh Pasquier. Allez savoir d’où il tire son pseudo. En belle tenue de fantassin, Bach chante « Quand Madelon » au café-concert l’Eldorado, début 1914. Un bide. À Marseille, c’est Polin, celui de « La Ptite Tonkinoise », qui tente une Madelon. Re. SudOuest.fr, Quand personne ne chantait "La Madelon" !
  • Il faut avoir conscience que dans les Églises en Afrique, la tâche va être rude pour prendre ouvertement parti pour les droits de la femme à la façon de Jésus, pour deux principales raisons. La première, c’est que l’interprétation classique et erronée du récit de la création dans le livre de la Genèse, qui subordonne la femme à l’homme, correspond tout à fait à notre imaginaire culturel sur la question et il est difficile d’échapper à l’impact social d’une telle vision, à moins d’un vrai retournement. L’autre raison, c’est qu’en général, le prêtre est perçu dans la hiérarchie pastorale, comme le fantassin de l’évangélisation. Si la collaboration avec les laïcs hommes se fait plus aisément, celle avec les femmes souffre de prudence, de distance et peut être marquée par des comportements maladroits. Il faut y voir les traces d’un poids culturel qui voit le célibat presbytéral comme un signe sacrificiel, dans un environnement où le mariage revêt un sens particulier. La Croix Africa, Les droits de la femme dans les Églises en Afrique (Deuxième partie) - La Croix Africa
  • Cette revue est éditée tous les 6 mois à diffusion nationale et internationale (10 000 exemplaires). Elle est à destination des autorités militaires, des fantassins et des décideurs politiques. A travers ses articles, cette revue montre l'importance de l'infanterie dans le combat moderne. , Fantassins n°44 est désormais disponible; rendez-vous sur Calaméo : Lignes de défense
  • Ni épées, ni grands éléphants, ni cavalerie, ni fantassins, n'aident autant qu'intelligence pour réussir dans ses desseins. De Anonyme / Pantcha-Tantra
  • A 19 ans, on doit être fantassin quand on est français, et qu'on est jeune et fort, on doit être heureux et fier de pouvoir défendre sa patrie. De Henry Lange / Paroles de Poilus - Lettres et carnets du front

Traductions du mot « fantassin »

Langue Traduction
Corse infanteria
Basque infantryman
Japonais 歩兵
Russe пехотинец
Portugais soldado de infantaria
Arabe جندي المشاة
Chinois 步兵
Allemand infanterist
Italien fante
Espagnol guardián de infantería
Anglais infantryman
Source : Google Translate API

Synonymes de « fantassin »

Source : synonymes de fantassin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fantassin »



mots du mois

Mots similaires