La langue française

Alluvion

Définitions du mot « alluvion »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLUVION, subst. fém.

A.− GÉOL., PÉDOL., souvent au plur. Dépôt argileux ou sableux émergé qu'ont laissé des eaux par des sédimentations successives. Alluvions d'eau douce ou alluvions fluviales, alluvions marines :
1. Les couches d'humus doivent croître plus vite dans les zones torridiennes, où la végétation dure toute l'année, que dans les tempérées, où elle n'a d'action que pendant six mois. Elles s'étendent sur la surface de la zone torride terrestre, au moyen de ses fleuves, dont la plupart, débordés et repoussés par la mer dans la saison pluvieuse, couvrent la terre et l'exhaussent par leurs alluvions... J.-H. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 85.
2. Bientôt la roue du chariot creusa ses ornières sur de larges plaines faites d'une alluvion noirâtre, entre des touffes d'herbe exubérantes et de nouveaux champs de gastrolobium. J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 205.
3. Au fond du val, des champs de blé, des carrés de betteraves, des pâturages d'herbe drue avaient poussé avec cette opulence lourde des végétations nourries par l'humus noir des terrains d'alluvion. É. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 207.
4. Les bassins intérieurs, les anciennes cuvettes lacustres subissent dès lors une transformation : dessalées par l'afflux continuel des eaux courantes, renouvelées par l'apport continuel d'alluvions, elles entrent en liaison les unes avec les autres... P. Vidal de La Blache, Principes de géographie humaine,1921, p. 57.
5. Cette vallée du Rhône est un pays splendide, mais désolé. Le fleuve qui coule au pied du mont du Chat et de la chaîne de Lépine a comblé toute la plaine d'alluvions humides, de terres marécageuses coupées par les alignements des peupliers. Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 43.
6. Salut, terre puissante et subjugée! ce n'est pas du sable ici qu'on cultive et la molle alluvion. C'est le sol foncier lui-même qu'on laboure à la force de son corps de six bœufs qui tirent, et qui sort lentement sous le soc une tranche énorme! P. Claudel, L'Annonce faite à Marie,1948, IV, 4, p. 96.
Rem. Autres syntagmes alluvion ancienne/− moderne. ,,En géologie, on distingue les alluvions anciennes, plus évoluées pédologiquement, et les alluvions modernes, moins évoluées parce que plus jeunes.`` (Plais.-Caill. 1958); − aurifère. Alluvion dans laquelle on trouve l'or en pépites ou en paillettes (cf. C. Ratel, Préparation mécanique des minerais, 1908, pp. 19-20); − continentale. ,,À peu près synonyme de colluvion`` et résultant ,,de l'accumulation au bas des pentes sous diverses influences`` (Plais.- Caill. 1958); − éolienne, glaciaire. ,,Le langage scientifique a eu parfois tendance à étendre le sens à des dépôts autres que fluviatiles : on a parlé d'alluvions éoliennes, glaciaires : usage contraire à l'étymologie, et tout à fait condamnable; il faut, en ces cas, dire : dépôt.`` (Ibid.); − humifère. ,,Contenant de l'humus.`` (Ibid.); − végétale. ,,Veines charbonneuses associées quelquefois aux alluvions des rivières et dues à la carbonisation à l'abri de l'air de masses plus ou moins considérables de végétaux entraînés lors des crues.`` (Nouv. Lar. ill.; cf. A. de Lapparent, Abrégé de géologie, 1886, p. 202); − verticale. Nom donné à des matériaux sableux ,,charriés verticalement par des eaux poussées de bas en haut au travers des crevasses de l'écorce terrestre`` (Nouv. Lar. ill.).
DR. Droit d'alluvion (Ac. 1835-1932). Droit de garder le bénéfice de l'alluvion :
7. Les attérissemens et accroissemens qui se forment successivement et imperceptiblement aux fonds riverains d'un fleuve ou d'une rivière, s'appellent alluvion. L'alluvion profite au propriétaire riverain, soit qu'il s'agisse d'un fleuve ou d'une rivière navigable, flottable ou non; à la charge, dans le premier cas, de laisser le marchepied ou chemin de halage, conformément aux réglemens. Code civil,1804, p. 103.
B.− Par métaph.
1. [En parlant d'une civilisation] Apports successifs et continuels :
8. Le hasard avait rassemblé ces éléments à Mâcon, pendant les quelques années qui suivirent la Révolution et qui commencèrent ce siècle. C'était une alluvion de l'ancien régime et de l'ancienne société déposée par la Révolution sur ce bord de la Saône. Voici comment cette alluvion s'était tout naturellement formée là. A. de Lamartine, Nouvelles Confidences,1851, p. 76.
9. « ... Ma tâche, puisque mon plaisir m'y engage, est de me conserver intact. Je m'en tiens à dégager mon moi des alluvions qu'y rejette sans cesse le fleuve immonde des Barbares. » M. Barrès, Sous l'œil des Barbares,1888, p. 241.
10. L'alluvion latine, l'alluvion cléricale, c'est de ce cher limon que nous sommes pétris. L. Daudet, Au temps de Judas,1920, p. 80.
11. Il en était ainsi dans ces grandes monarchies qu'autrefois ont vues l'Égypte, la Perse, et par là ces civilisations contemporaines de l'Inde et de la Chine restent empreintes d'un trait d'archaïsme. Plus on étudiera la composition de ces agglomérations, mieux on verra qu'elles sont le résultat d'une sédimentation prolongée, et dans les alluvions qui ont contribué à les former, on reconnaît les apports successifs guidés par des voies naturelles. P. Vidal de La Blache, Principes de géographie humaine,1921, p. 64.
12. Cette balance subtile s'est trouvée compromise par la vague de fond jaillie de l'Orient et qui, portée par le christianisme, allait submerger le monde occidental d'une couche d'alluvion, étrangère à sa propre géologie. R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 182.
Except. [En parlant de notes, gloses ou commentaires] Interprétations successives :
13. À propos de Beethoven, nous avons (...) écrit un assez long chapitre, pour tâcher de le retrouver lui-même parmi ses contemporains (...) et non pas tel qu'il est devenu dans beaucoup d'esprits (...) sous les incessantes alluvions des commentaires hasardeux. A. Boschot, La Musique et la vie,1931.
2. Rare. [En parlant de pers. ayant joué un rôle dans l'histoire] Générations successives :
14. ... là ces hommes héroïques et grands, quelles qu'aient été leurs fautes et leur fureur, celui en qui la Révolution eut sa continuité, sa passion intense et profonde, son âme immuable, le patient, le haineux, le sobre et persévérant Robespierre, le sphinx des Jacobins, son verbe enfin, le beau et terrible Saint-Just, dont chaque mot tombait comme un mot du destin ... Ce mauvais petit coin de terre garde cette immense dépouille, cette religieuse alluvion d'un monde évanoui. Et il y paraît à peine. Rien que quelques os, quelques crânes secs et vides. J. Michelet, Journal,mai 1852, pp. 193-194.
15. Ce musée qui regorge de richesses conquises sur la terre entière, m'a remis en pensée les alluvions d'hommes que le courant des émigrations a portés dans cette île. J. Michelet, Sur les chemins de l'Europe,1874, pp. 183-184.
Prononc. : [al(l)yvjɔ ̃]. Passy 1914, Dub. et Pt Lar. 1968 transcrivent le mot avec un seul [l]. Harrap's 1963 et Warn. 1968 transcrivent [l] double. Pt Rob. donne les 2 possibilités de prononc. − Rem. Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Gattel 1841 notent [l] simple; Land. 1834, Besch. 1845, Littré et DG : [l] double (cf. aussi Ac. 1835 et 1878 pour [ll]).
Étymol. ET HIST. − 1. 1527 « débordement, inondation » (Seyssel, Trad. de Thucydide, III, 13 ds Hug. : La semblable inundation et alluvion advint en l'isle d'Atalante), encore attesté au xixes. (Dainv. 1964, s.v. débordement); 2. 1690 (Fur. : Alluvion. Accroissement qui se fait le long des rivages de la mer ou des grandes rivières par les tempestes ou inondations). Empr. au lat. alluvio attesté au sens 1 (Apulée, Mund. 23 ds TLL s.v. 1700, 70 : terram ... aquarum saepe adluvionibus mersam) et au sens 2 (Cicéron, De Orat., 1, 173 ibid., 1701, 24 : in quibus [causis] ... adluvionum circumluvionum ... jura versentur).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 104.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Barr. 1967. − Baulig 1956. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Blanche 1857. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Cap. 1936. − Chabat t. 1 1875. − Dainv. 1964. − Dupin-Lab. 1846. − Hanse 1949. − Le Clère 1960. − Littré-Robin 1865. − Plais.-Caill. 1958. − Réau-Rond. 1951. − Ritter (E.). Les Quatre dictionnaires français. Remarques lexicographiques. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 345. − Spr. 1967. − Thomas 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

alluvion \a.ly.vjɔ̃\ féminin

  1. Accroissement de terrain qui se fait insensiblement à l’un des bords d’une rivière, ou qui a lieu lorsque la rivière s’en retire, et qu’elle prend son cours d’un autre côté.
    • Les terres provenant du défrichement des prairies, les terres d’alluvion fumées et travaillées depuis long-temps, sont très-propres à la culture des betteraves. — (Jean-Antoine Chaptal, Mémoire sur le sucre de betterave, Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 1, 1818 (pp. 347-388))
    • Les sols lourds (texture très fine) et rouges, appelés par les paysans hamri, se trouvent principalement sur les alluvions de l’Amirien et du Soltanien. — (Les Cahiers de la recherche agronomique, Institut national de la recherche agronomique, 1969, no 26-30, page 39)
    • Le caractère essentiel de lʼalluvion, cʼest de sʼêtre formé successivement et imperceptiblement. — (Jean Bouffard, Traité du domaine, 1977)
    • Les marnes bleues qui constituent le substratum des alluvions avec des faciès sensiblement identiques, d’Épineau-Ies-Voves à Appoigny, méritent de retenir l’attention au point de vue stratigraphique. — (Bulletin du Muséum national d’histoire naturelle, Imprimerie nationale, 1954, page 298)

Nom commun

alluvion [allyˈβju] (graphie normalisée) masculin

  1. Alluvion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLUVION. n. f.
Accroissement de terrain qui se fait insensiblement à l'un des bords d'une rivière, ou qui a lieu lorsque la rivière s'en retire, et qu'elle prend son cours d'un autre côté. Cette terre s'est accrue par alluvion. Droit d'alluvion. En termes de Géologie, Terrains d'alluvion.

Littré (1872-1877)

ALLUVION (al-lu-vion) s. f.
  • Accroissement de terrain résultant des dépôts terreux qu'abandonne une rivière. L'alluvion profite aux propriétaires riverains. Pendant ce temps, les alluvions du Nil ont été déposées le long du reste du rivage et l'ont immensément étendu, Cuvier, Révol. p. 148. Il est bon de remarquer que les plaines faites par alluvion sont plus hautes vers les bords des rivières qui les ont produites, et toujours ensuite plus basses, Fontenelle, Guglielmini.

HISTORIQUE

XVIe s. L'on n'estime pas la grandeur d'une riviere de l'eau qui lui est advenue par une subite alluvion et desbordement des prochains torrents et ruisseaux, Charron, Sagesse, I, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALLUVION, s. f. (Jurisprudence.) dans le Droit civil est un accroissement qui se fait par degrés au rivage de la mer, ou à la rive d’un fleuve, par les terres que l’eau y apporte. Voyez Accession.

Ce mot vient du Latin alluo, laver, baigner.

Le Droit romain met l’alluvion entre les moyens légitimes d’acquérir ; & le définit un accroissement latent & imperceptible. Si donc une portion considérable d’un champ est emportée toute en une fois par un débordement, & jointe à un champ voisin, cette portion de terre ne sera point acquise par droit d’alluvion, mais pourra être réclamée par le propriétaire. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « alluvion »

Du latin alluvio (ad- et luere) (« inondation », « alluvion », « lais »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. alluvio ; espagn. aluvion ; portug. alluviâo ; ital. alluvione ; de al pour ad (voy. voy. À), et luere, arroser, laver (voy. LOTION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « alluvion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alluvion alyvjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « alluvion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alluvion »

  • Une pensée contient toujours deux sortes de choses, celles qui y sont venues par inspiration et celles qui y sont venues par alluvion. De Victor Hugo / Choses vues
  • La demande d’autorisation pour exploiter une carrière alluvionnaire date de 2015. Au lieu-dit Ferme-des-Charmes, le diagnostic des fouilles vient de s’achever. Journal L'Est Éclair abonné, Future carrière alluvionnaire de Brienne-la-Vieille : une exploitation dans 5 mois?
  • La Loire, la Mayenne, l’Authion, le Loir et L’Erdre sont en alerte pour les eaux superficielles tandis que le Layon, le Romme-Brionneau et l’Authion alluvions le sont pour les eaux souterraines. Le classement en alerte entraîne une interdiction d’irriguer de 10 heures à 20 heures, sauf en techniques économes et pour les cultures sensibles. Pour les zones Authion superficielle et Authion alluvions, un arrêt s’ajoute durant la nuit du samedi au dimanche. Les autres professionnels doivent s’autolimiter. L’usage de l’eau non nécessaire est interdite. Pour les particuliers, le remplissage des piscines, le nettoyage des voitures ou encore des façades est interdit. Les espaces verts et les potagers peuvent être arrosés sauf de 8h à 20h. Angers.Villactu.fr, Maine-et-Loire : les restrictions d'eau renforcées - Actualité Angers Villactu
  • On voit à quoi se réduirait l’homme, si l’on en retirait tout ce qu’il tient de la société : il tomberait au rang de l’animal. S’il a pu dépasser le stade auquel les animaux se sont arrêtés, c’est d’abord qu’il n’est pas réduit au seul fruit de ses efforts personnels, mais coopère régulièrement avec ses semblables ; ce qui renforce le rendement de l’activité de chacun. C’est ensuite et surtout que les produits du travail d’une génération ne sont pas perdus pour celle qui suit. De ce qu’un animal a pu apprendre au cours de son existence individuelle, presque rien ne peut lui survivre. Au contraire, les résultats de l’expérience humaine se conservent presque intégralement et jusque dans le détail, grâce aux livres, aux monuments figurés, aux outils, aux instruments de toute sorte qui se transmettent de génération en génération, à la tradition orale, etc. Le sol de la nature se recouvre ainsi d’une riche alluvion[1] qui va sans cesse en croissant. Au lieu de se dissiper toutes les fois qu’une génération s’éteint et est remplacée par une autre, la sagesse humaine s’accumule sans terme, et c’est cette accumulation indéfinie qui élève l’homme au-dessus de la bête et au-dessus de lui-même. Mais, tout comme la coopération dont il était d’abord question, cette accumulation n’est possible que dans et par la société. , “Éducation et sociologie”, Durkheim (1922) • Copies de rêves, • Philosophie magazine
  • On oublie souvent l’effet de site, l’alluvion pas fameux, c’est visible à Grenoble et à Nice où une partie de la ville est bâtie sur des alluvions. La colline non plus car elle piège les ondes sismiques. Toujours avec le séisme de 1909 la partie sur la colline du village de Rogne a été rasée, le reste ça été moins grave. AgoraVox, Génie civil : l'habitation en zone sismique - AgoraVox le média citoyen
  • « Chaque flot du temps superpose son alluvion, chaque race dépose sa couche sur le monument, chaque individu apporte sa pierre. Ainsi font les castors, ainsi font abeilles, ainsi font les hommes. » RCI | Français, Le castor : quand un emblème national devient une espèce envahissante – RCI | Français
  • Il est bon que personne ne nous voie, a un jour titré Michel Layaz, l’un des auteurs de la maison. Alors on scrute aux frontons du quartier cette enseigne qu’on imagine discrète, ZOÉ, trois capitales comme l’écho de hautes voix. Carrosserie, blanchisserie, bicoques rongées d’ombres sales et de plantes sarmenteuses; puis encore quelques petites industries qui exhalent la soudure et la bière matinale. Branché sur Chêne-Bourg, le GPS est formel, c’est là. A la croisée du chemin de la Mousse et de celui de la Gravière, entre l’humus et l’alluvion, entre la terre et la pierre, on élève de la , Editer, errance et éternité - La Liberté
  • Que brûle Notre-Dame, et le voilà qui ressurgit pour redonner, au temps, sa profondeur et, à l’architecture, tout son sens: «Chaque flot du temps superpose son alluvion, chaque race dépose sa couche sur le monument, chaque individu apporte sa pierre. Ainsi font les castors, ainsi font les abeilles, ainsi font les hommes. Le grand symbole de l’architecture Babel, est une ruche», proclame Notre-Dame de Paris, le grand roman populaire que tous s’arrachent depuis l’incendie du 15 avril. Le Temps, Hugo océan - Le Temps
  • En début de campagne électoral, l'*Art scénic* est déversé tel un alluvion sur les sites vert-tueux !!! Le Figaro.fr, Enquête sénatoriale sur la pollution à l'arsenic d'anciennes mines à Salsigne
  • Nous le répétons, ces constructions hybrides ne sont pas les moins intéressantes pour l’artiste, pour l’antiquaire, pour l’historien. Elles font sentir à quel point l’architecture est chose primitive, en ce qu’elles démontrent, ce que démontrent aussi les vestiges cyclopéens, les pyramides d’Égypte, les gigantesques pagodes hindoues, que les plus grands produits de l’architecture sont moins des œuvres individuelles que des œuvres sociales ; plutôt l’enfantement des peuples en travail que le jet des hommes de génie ; le dépôt que laisse une nation ; les entassements que font les siècles ; le résidu des évaporations successives de la société humaine ; en un mot, des espèces de formations. Chaque flot du temps superpose son alluvion, chaque race dépose sa couche sur le monument, chaque individu apporte sa pierre. Ainsi font les castors, ainsi font les abeilles, ainsi font les hommes. Le grand symbole de l’architecture, Babel, est une ruche. Mediapart, L’hommage de Victor Hugo à Notre-Dame de Paris | Mediapart
  • Quand la sirène a retenti, il a fallu deux minutes à peine aux élèves du « Seigneur des affligés » pour jaillir de leur classe. Les grands ont aidé les petits à gravir la pente herbeuse et à progresser rapidement sur un étroit sentier qui les éloignerait du fond de la vallée où ils vivent, au cœur des Andes péruviennes. Tous en route pour le « centre d’opérations d’urgence », un nom un peu pompeux pour désigner quatre piquets de bois surmontés d’une minuscule bâche blanche, mais synonyme de sécurité. Chacun à sa place dans ce long cortège bleu ciel et gris, couleurs de leurs uniformes d’écoliers. Chacun dans son rôle pour échapper à « l’alluvion », la vague monstrueuse surgie du lac 513, juste un peu plus haut dans la montagne, chargée de glace, de terre et de pierres, prête à tout avaler sur son passage. Le Monde.fr, Au Pérou, la menace du « tsunami des montagnes »
  • On voit à quoi se réduirait l’homme, si l’on en retirait tout ce qu’il tient de la société : il tomberait au rang de l’animal. S’il a pu dépasser le stade auquel les animaux se sont arrêtés, c’est d’abord qu’il n’est pas réduit au seul fruit de ses efforts personnels, mais coopère régulièrement avec ses semblables ; ce qui renforce le rendement de l’activité de chacun. C’est ensuite et surtout que les produits du travail d’une génération ne sont pas perdus pour celle qui suit. De ce qu’un animal a pu apprendre au cours de son existence individuelle, presque rien ne peut lui survivre. Au contraire, les résultats de l’expérience humaine se conservent presque intégralement et jusque dans le détail, grâce aux livres, aux monuments figurés, aux outils, aux instruments de toute sorte qui se transmettent de génération en génération, à la tradition orale, etc. Le sol de la nature se recouvre ainsi d’une riche alluvion1 qui va sans cesse en croissant. Au lieu de se dissiper toutes les fois qu’une génération s’éteint et est remplacée par une autre, la sagesse humaine s’accumule sans terme, et c’est cette accumulation indéfinie qui élève l’homme au-dessus de la bête et au-dessus de lui-même. Mais, tout comme la coopération dont il était d’abord question, cette accumulation n’est possible que dans et par la société. , Bac philo 2017: filière technologique, les sujets et les corrigés
  • Dans ce coin de marais, les battes cognent durs avant l’heure pour consolider les bordures de parcelles. Le marais et le corps de Robert ne s’en plaindront pas : « D’habitude, cette opération se fait en hiver. Avec une drague que l’on plonge au fond du coulant, on ramène de la vase sur les berges. Physiquement, c’est dur car on brasse beaucoup d’eau sans retenir trop de vase. Là, il suffit de creuser avec une bêche dans l’alluvion et de battre pour retravailler en profondeur les berges comme on n’a jamais pu le faire. » En témoignant, les maraîchers à l’origine de cette initiative lancent un appel à « agir pour entretenir notre patrimoine plutôt que de rester les bras ballants. Il faut transformer cette sécheresse en une chance », résume Serge.  Benjamin Gardel www.leberry.fr, Le Syndicat intercommunal de la vallée de l’Yèvre au chevet des marais de Bourges - Bourges (18000)
  • La Cordillère blanche est l’endroit au monde où il y a eu le plus de désastres liés aux glaciers. Sur le sommet des montagnes, on va se retrouver avec des glaciers qui pendent, qui peuvent tomber et causer des alluvions. Franceinfo, VIDÉO. "Le glacier n'est plus qu'une carapace vide" : au Pérou, sur "la route du changement climatique"
  • L’application de la RFS 2001-01 permet de déterminer l’aléa sismique à retenir sur le site d’une installation nucléaire pour établir et/ou vérifier son dimensionnement. Cet aléa est défini par un spectre de réponse qui doit être enveloppe des spectres SMS et des spectres de paléoséismes. À l’issue de l’étude de l’aléa sismique, la RFS 2001-01 demande également que le spectre retenu ne soit pas inférieur à un spectre minimal forfaitaire calé en accélération à 0,1 g à la fréquence infinie. Le spectre minimal forfaitaire correspond à l’enveloppe simplifiée de deux spectres associés respectivement à un séisme lointain de magnitude 6,5 à environ 40 km et à un séisme proche de magnitude 4,5 à 10 km. Sa forme dépend du type de sol, rocher ou alluvion. , Evaluation de l’aléa sismique : La réglementation applicable aux sites nucléaires français
  • 7 hectares qui appartiennent à Maxime Graillot. Sol sablonneux et d’alluvion sur 30 mètres de profondeur, très drainant, avec des galets roulés comme à Châteauneuf-du-Pape qui recouvrent. 30% vendange entière, des vinifications un peu plus longues, en cuve béton, élevé en pièce bourguignonne, quelques demi-muids, et un foudre. Au nez, on sent le vin plus sauvage que le Equinoxe, mais aussi une matière plus soyeuse, plus précise avec une persistance aromatique plus aboutie. Ça n’en reste pas moins un vin pour le moins concentré et passablement robuste. 2-3 ans de garde lui feront grand bien. Le Journal de Montréal, VIN-DREDI ! Les syrahs gourmandes de Thomas Schmittel | JDM
  • Reste que le président Emmanuel Macron a laissé la porte ouverte à une reconstruction qui ne serait pas forcément une exacte reproduction. L’architecte Dominique Perrault, qui a étudié à partir de 2015 l’île de la Cité pour une mission d’étude en collaboration avec Philippe Belaval, président du Centre des monuments nationaux, penche aussi dans ce sens. «Le patrimoine d’aujourd’hui est une superposition d’époques, chaque siècle ou presque aura laissé son empreinte sur la cathédrale, écrit-il. ‘Chaque flot du temps superpose son alluvion’. Il faudra la reconstruire, sans dénaturer sa substance patrimoniale, et cela nous encourage à ré-envisager notre relation au patrimoine et à croire en sa capacité de résilience.» Le Figaro, Et si la charpente de Notre-Dame était reconstruite en béton ou en métal?
  • La reconstruction de Notre-Dame sera un chantier délicat, et la perte irréversible de sa charpente médiévale, « la forêt », ne doit pas nous décourager. Le patrimoine d’aujourd’hui est une superposition d’époques, chaque siècle ou presque aura laissé son empreinte sur la cathédrale. « Chaque flot du temps superpose son alluvion »1. Il faudra la reconstruire, sans dénaturer sa substance patrimoniale, et cela nous encourage à ré-envisager notre relation au patrimoine et à croire en sa capacité de résilience. Il faudra faire revivre Notre-Dame pour mieux la protéger, poser sur elle un regard porté vers une vision d’avenir, qui puisse transcender sa simple restitution, par la beauté. Il faudra enfin utiliser l’énergie unique de ce lieu pour lui redonner une présence plus forte, une résonnance plus large, le transformer en quelque chose d’autre, l’amplifier et le sublimer. L’avenir de ce monument et de ce site est un enjeu unique. Pour que Notre-Dame et son île incarnent à nouveau le coeur battant d’une ville aujourd’hui métropole. Le journal du Grand Paris - L'actualité du développement économique d'Ile-de-France, Tribune - D. Perrault : Notre-Dame de Paris – Le coeur du coeur
  • Quand j’arrive à 0 h 40 dans le Terminal 3 de l’aéroport Charles-de-Gaulle, telle une alluvion touristique déposée là par le RER B, force est de constater que l’ambiance n’est pas hyper intense. Comme expulsé par le nez d’un géant asthmatique, le souffle de la ventilation remplit les vastes espaces métalliques où des petites grappes d’humains sont plongées dans un semi-coma en attendant un embarquement à venir. Il me reste quatre heures à passer dans ce lieu inhospitalier avant le décollage, et je me dis que le designer qui a conçu les fauteuils de l’immense salle d’attente doit être un irrécupérable sadique. Dans quelque sens que l’on se contorsionne, impossible d’y trouver le sommeil. Le Monde.fr, Comment j’ai passé le début de mes vacances à faire la queue
  • Comme tous les ans, c'est au pied du coteau de Lizac que les premières cerises de la région moissagaise ont été ramassées. En plus de disposer de terres d'alluvion extraordinaires (certains disent que ce sont les meilleures du département), le coteau surplombant le village préserve un peu plus les vergers du froid venu du nord. Producteurs de cerises depuis quatre générations, les Lacombe ont cueilli hier matin leurs premières Burlats. «Elles sont fermes, sucrées et d'un bon calibre, se réjouit Gilbert, le père. On sera donc en mesure de présenter un lot mardi prochain au premier marché de gros de la Dérocade.» Un rendez-vous qui permet aux producteurs et expéditeurs de faire un premier état des lieux du marché. C'est là que les prix se discutent et que les premiers plateaux sont vendus. «L'offre est faible en début de saison pour ces fruits qui ont souvent demandé une attention particulière en matière de protection (voir encadré ci-contre). Ce serait normal que les prix soient assez élevés, autour de 6,50 euros le kilo», estime Sébastien, le fils Lacombe. Un prix approché par les cerises de Céret, premiers fruits français mis en marché ces derniers jours et qui laisse les producteurs plein d'espoir. ladepeche.fr, Les premières cerises de Moissac arrivent - ladepeche.fr
  • Dominique ­­Perrault considère que le XXIe siècle, comme les précédents, doit "laisser son empreinte sur la cathédrale". Ces modernes aiment citer Victor Hugo : "Chaque flot du temps superpose son alluvion, chaque race dépose sa couche sur le monument, chaque individu apporte sa pierre." Ou ­Viollet-le-Duc : "Restaurer un édifice, ce n'est pas l'entretenir, le réparer ou le refaire, c'est le rétablir dans un état complet qui peut n'avoir jamais existé à un moment donné." lejdd.fr, Notre-Dame de Paris : le point sur un chantier qui divise
  •      Tout ce qu'on sait de façon à peu près sûre c'est qu'il y avait à Sumer, dans la basse Mésopotamie, - l'actuel Koweit, qui est le premier endroit de la planète où un Etat ait été créé, - il y a environ 5500 ans, une civilisation agricole du type qu'on appelle aujourd'hui néolithique, suffisamment riche selon ses propres critères, où vivaient des femmes, des hommes et des animaux de toutes sortes depuis que, suite à la fin de la dernière glaciation, la terre avait commencé à se réchauffer,  la mer à monter, parfois à déborder (comme ce fut le cas semble-t-il, de la mer Noire se déversant vers - 7500 ans dans le Bosphore, point de départ du mythe du déluge plus tard universalisé) et la terre à s'augmenter par alluvion dans des deltas (celui du Tigre et de l'Euphrate comme celui du Nil) où elle formait des jardins flottants qui restèrent longtemps des paradis cachés. Club de Mediapart, ETATS, RELIGIONS ET CATASTROPHES 3 Le modèle sumérien | Le Club de Mediapart
  • « Après avoir optimisé mes traitements phytosanitaires et mon irrigation, il me restait à mieux raisonner la fertilisation », déclare Hervé Boucton, agriculteur depuis près de 30 ans à Montaut dans le département de la Haute-Garonne. Son exploitation est implantée dans la vallée de la Lèze, située entre le Lauragais et la plaine de la Garonne. Dans cette région, les sols sont très hétérogènes, de nature argilo-calcaire en coteau, limono argileux avec une couche de ciment ferro-manganique baptisé grep ou encore de type alluvion. Le développement des cultures varie nettement entre les parcelles et au sein même de celles-ci. Pour lisser ces différences et doser au plus juste les apports d'engrais afin d'homogénéiser la qualité de la récolte, Hervé Boucton expérimente depuis trois campagnes une solution pour moduler les doses lors de l'épandage. Sa volonté est de trouver un système mesurant l'état de la culture afin d'adapter la quantité d'azote appliquée en temps réel. Un autre impératif est de pouvoir mettre en place et retirer les capteurs facilement du tracteur. Après une campagne d'essai avec le Greenseeker de Trimble, l'agriculteur teste actuellement le Crop Sensor de Claas qui semble répondre à l'ensemble de ses critères.   Un capteur vite opérationnel Le capteur mesurant l'état de la végétation commercialisé par le constructeur allemand s'accroche sur le relevage avant du tracteur effectuant l'épandage. MaterielAgricole, L'apport d'engrais modulé en temps réel avec Crop Sensor
  • L’univers et les personnages construits par François Lévesque happent dès les premières pages. L’intrigue, bien construite et d’une redoutable efficacité, se dévoile progressivement, révélant, telle une alluvion, de nouveaux inconnus, de nouveaux éléments d’enquête chaque fois qu’une conclusion est tirée. Le Devoir, «Neiges rouges»: abus policiers | Le Devoir
  • Au sein de Podemos, ce caractère hétéroclite ne facilite pas les choses. Ce parti-alluvion serait l’équivalent espagnol d’un organisme hybride regroupant les électeurs d’un Besancenot, d’un Mélenchon, d’un Jadot, voire d’un Hamon. Pour compliquer la donne, d’autres dissensions sont à l’œuvre. D’abord, l’existence d’une troisième famille, les «anticapitalistes» qui représentent environ 10 % et défendent un revenu universel, l’abolition de la dette publique et un référendum d’autodétermination en Catalogne - des revendications que la direction ne cesse de nuancer depuis l’an dernier. Ensuite, les tiraillements entre partisans d’une structure verticale à l’ancienne (Iglesias), ou plus démocratique (Errejón). Enfin, le facteur territorial dans un pays travaillé par de puissants nationalismes (Galice, Pays basque, Catalogne…) qui exacerbent les tensions entre «jacobins» et «girondins». José Ignacio Torreblanca, éditorialiste à El País, résume la difficulté d’amalgamer le tout : «Je crois que deux visions irréconciliables s’affrontent. Podemos doit décider s’il entend rénover une vieille gauche marxiste, désorientée après la chute du mur de Berlin, ou bien refonder la démocratie en dotant le peuple d’une identité, un peuple, demos, qui n’est plus ni de droite ni de gauche, mais croit bien avoir perdu le pouvoir, cratos , face aux puissants.» Libération.fr, Podemos, crise de têtes - Libération
  • Chaque parcelle dispose ainsi d’une arrivée d’eau directe, d’autant plus nécessaire que « c’est une terre d’alluvion, donc elle est sableuse. Il faut l’arroser plus souvent. » À noter qu’un second canal a été aménagé, pour alimenter cette fois-ci les jardins de Peyrolles. À chaque fois, à hauteur de ces ouvrages, deux chaussées ont été façonnées dans la rivière. Des lieux parfois fréquentés pour une baignade à l’ombre des peupliers… www.lamontagne.fr, Aux jardins de la Résinie à Aurillac, « on cultive la terre, mais aussi l’amitié » - Aurillac (15000)
  • « J’utilise plusieurs techniques même si je suis resté fidèle à la tempera. J’utilise un papier qui vient de l’Himalaya oriental. Mais j’utilise aussi le ‘markalak’, une alluvion de l’Hindus, une sorte d’argile que j’utilise comme fond. J’enduis le papier et les toiles de ‘markalak’. A part cela, je fais également des tableaux à l’huile, mais moins souvent. » Radio Prague International, Roman Kameš : « L’Inde a ouvert mes yeux de peintre » | Radio Prague International
  • Breton voit dans la pierre ramassée un objet mystérieux et fascinant. Il fait partie de ceux que « les savantes classifications des minéralogistes (...) laissent intégralement sur leur faim », ces derniers ne représentant à ses yeux « qu’une catégorie de ces « éloquents naturalistes » qui s’en tiennent au visible et au palpable et dont Claude de Saint-Martin a pu dire qu’« ils trompent notre attente en ne satisfaisant pas en nous ce besoin ardent et pressant, qui nous porte moins vers ce que nous voyons dans les objets sensibles, que vers ce que nous n’y voyons pas » » . L’objet minéral ne fascine donc que par la décharge onirique qu’il peut provoquer en nous. Il est le vecteur d’une connaissance intérieure liée à l’univers personnel du désir. Breton ne se sent en vérité attiré que par ces pierres qui fonctionnent comme des clés ouvrant sur le monde de la vie onirique, et il parle à plusieurs reprises de « minéralogie visionnaire », à laquelle il rattache Novalis. Les lignes suivantes sont significatives de ce que Breton attend de la rencontre avec une pierre déterminée : « Entre les pierres d’alluvion d’une rivière comme le Lot - pour m’en tenir à ce que je puis le mieux connaître - j’ai cru maintes fois constater que celles qui, au cours d’une recherche à plusieurs, se désignent, par leurs qualités de substance ou de structure, à l’attention de chacun d’entre eux sont celles qui offrent avec sa complexion particulière le maximum d’affinités. Il me paraît certain que, sur le même parcours, deux êtres, à moins de se ressembler étrangement, ne sauraient ramasser les mêmes pierres, tant il est vrai qu’on ne trouve que ce dont on éprouve en profondeur le besoin et quand bien même un tel besoin ne trouverait à s’assouvir que de manière toute symbolique » . Or de telles rencontres ne sont pas étrangères au romantisme. Une fois constaté que Novalis fut aussi homme de sciences et qu’il ne renonça pas aux pouvoirs de la raison en acceptant notamment de s’intéresser aux « savantes classifications des minéralogistes », il faut cependant s’interroger sur la conception de la magie que celui-ci put avoir, et se demander si la raison étendue à l’infini que nous évoquions plus haut ne se rapproche pas des affinités électives entre l’homme et la pierre dont Breton fait l’éloge. , Des galets du Lot à la pierre infinie - La Revue des Ressources
  • En haut des plaines alluviales se prolonge le Terai, un espace marécageux à hauteur saisonnière, également constitué de sols sableux et argileux. Les pluies y sont bien plus nombreuses qu'elles ne le sont au niveau des plaines, et le courant des rivières serpentant au départ de l'Himalaya enraye dans le territoire plat du Terai qui les voit déborder et apposant dans la foulée une alluvion fertile durant la mousson. Plus tard, elles descendent en saison sèche. La nappe phréatique de la zone du Terai est haute, et la portion centrale de la ceinture du Terai comporte des savanes et des prairies du Terai-Duar, véritable amas mêlé de prairies et de steppe, de forêts sempervirentes de feuillus, dont quelques unes représentent les plus amples prairies au monde. Les prairies de la ceinture du Terai forment par conséquent, le logis par excellence du rhinocéros indien ou Rhinoceros unicornis. , Himalaya — Chine Informations

Traductions du mot « alluvion »

Langue Traduction
Anglais alluvium
Espagnol aluvión
Italien alluvione
Source : Google Translate API

Synonymes de « alluvion »

Source : synonymes de alluvion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « alluvion »

Alluvion

Retour au sommaire ➦

Partager