La langue française

Sanguinaire

Définitions du mot « sanguinaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

SANGUINAIRE1, adj.

A. −
1. [En parlant de l'homme] Qui se plaît à répandre le sang humain, à tuer ou à faire tuer. Synon. meurtrier.Démagogue, despote, fou, guerrier, monstre, tyran sanguinaire; peuple, foule sanguinaire; brutes, légions, troupes sanguinaires. Malgré la faim, la fièvre, la soif, malgré les sauvages sanguinaires qui lui dressent des embuscades et sont à son affût dans la brousse, il passe outre (Cendrars, Or, 1925, p. 215):
... les uns et les autres ont une peur effroyable des vengeances démagogiques, (...) ils ne se soucient nullement d'affronter la colère de gens qui peut-être ne les tueraient pas, car on n'est pas sanguinaire ici, mais qui certainement les feraient horriblement payer et je ne sais trop si cette perspective ne leur paraît pas plus épouvantable encore. Gobineau, Corresp.[avec Tocqueville], 1850, p. 108.
Empl. subst. masc. Ceci est la guerre sans miséricorde. L'heure est aux sanguinaires (Hugo, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 30).
Littéraire
Qui aboutit à faire couler le sang. Délire, démagogie, despotisme, envie, férocité, fureur, ivresse, soif, zèle sanguinaire; appétits, instincts sanguinaires; dessein, doctrine, décret, sentence sanguinaire; dogmes, idées, ordres sanguinaires; (être en proie à une) rage sanguinaire. Le préfet de police, très nerveux, hâte le départ (...). Des projectiles s'abattent, pulvérisant les vitres des portières. Des cris âpres, sanguinaires, poursuivent, comme une meute qu'on lance à la curée, le landau qui s'éclipse dans le crépuscule (Martin du G., J. Barois, 1913, p. 401).En la protégeant [la tête de l'Empereur], on protégerait tous les intérêts nés de la Révolution; on sauverait d'une réaction sanguinaire les hommes compromis par leurs égarements (les Jacobins et les régicides) (Bainville, Hist. fr., t. 2, 1924, p. 114).
[P. réf. à un lieu, un temps, un récit, etc.] Où le sang a coulé; où l'on a fait répandre le sang. Cauchemar, lutte, règne sanguinaire; assassinats, combats, massacres sanguinaires. Les femmes elles-mêmes s'intéressaient aux récits sanguinaires et souvent invraisemblables, et les orateurs mimaient les attaques et les combats d'hommes contre les bêtes, levaient les bras, contaient d'une voix tonnante (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Loup, 1882, p. 1241).Tous les hommes de sa génération (...) transportés d'un monde paisible (...) à un autre, prodigieusement sanguinaire, instable et délirant (Arnoux, Solde, 1958, p. 174).
P. métaph. [P. réf. à la couleur du sang] Éclair sanguinaire. [Les maisons de St-Jean-de-Luz] ont une physionomie sanguinaire et barbare due à la bizarre coutume de peindre en rouge antique ou sang de bœuf les volets (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 16).
2. [En parlant de l'animal, notamment des bêtes sauvages, de leurs instincts] Sanguinaire comme un tigre. Ses instincts sanguinaires sont très développés: souvent il [le loup] tue pour le seul plaisir de tuer, puisqu'il ne dévore pas sa victime (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p. 27).
B. − P. méton.
1. Féroce; cruel, impitoyable; sadique. Joie sanguinaire; (écraser un pays de) lois sanguinaires. Delannoy, tout révolutionnaire qu'il est, a le défaut de garder dans ce milieu de mystiques sanguinaires, la faculté de raisonner, de discerner, d'être pitoyable (Léautaud, Théâtre M. Boissard, 1943, p. 261).
P. métaph. La couleur, loin de perdre son originalité cruelle dans cette science nouvelle [de Delacroix] (...), est toujours sanguinaire et terrible (Baudel., Salon, 1845, p. 11).
2. Terrible, monstrueux. Synon. atroce.Horreurs sanguinaires. Le désordre des armes éparses dans la paille pouilleuse, des musettes, des paquetages éventrés dans la boue, (...) des pansements défaits qui flottent dans l'eau qui suinte ajoutait je ne sais quelle sanguinaire confusion au spectacle de leur sommeil (Cendrars, Dan Yack, Confess. Dan Yack, 1929, p. 282).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃ginε:ʀ]. Homon. et homogr. sanguinaire2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. ca 1370 « composé de sang » (Traduction de la Grande Chirurgie de Gui de Chauliac, ms. d'apr. Sigurs, p. 73, sans réf.); 1515 la masse sanguinaire (Jean Falcon, Notables sur le Guidon, ibid., p. 294); 2. 1531 « qui aime à répandre le sang » (J. de Vignay, Mir. Hist., XXVI, 22 ds Gdf. Compl.); 3. 1580 « porté à la cruauté » (Montaigne, Essais, II, 11, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 433). B. Subst. 1721 terme d'hist. relig. (Trév.). Empr. au lat.sanguinarius « de sang »; fig. « qui aime à répandre le sang ». Fréq. abs. littér.: 233. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 593, b) 254; xxes.: a) 226, b) 212. Bbg. Godineau (Dominique). Buveur de sang, sang, sanguinaire (an III). 1. Dict. des usages socio-politiques (1770-1815). Paris, 1985, pp. 39-53.

SANGUINAIRE2, subst. fém.

BOT. Herbe vivace, à rhizome épais et court, de la famille des Papavéracées, commune en Amérique du Nord, dont le latex rouge était utilisé par les Indiens pour se teindre la peau. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃ginε:ʀ]. Homon. et homogr. sanguinaire1. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. I. xiiies. « nom vulgaire donné à plusieurs plantes astringentes » (Simples médecines, éd. P. Dorveaux, 25). II. 1744 « genre de Papavéracées » (Linné Syst. Nat., p. 41). I empr. au lat. sanguinaria, n. de plantes hémostatiques (v. André Bot.). II empr. au lat. sc. sanguinaria, 1744 (Linné loc. cit.).

Wiktionnaire

Adjectif

sanguinaire \sɑ̃.ɡi.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui se plaît à répandre le sang humain.
    • Mais, à la vue du sang, il s'est produit l'effet que maintes fois j'ai eu l'occasion d'observer : l'homme s'est changé en brute sanguinaire. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
  2. Relatif aux actions cruelles, aux sentiments, aux opinions qui portent à la cruauté.
    • Des exploits sanguinaires. Un zèle sanguinaire. Des doctrines sanguinaires.
    • On a frémi pour les colons et pour les habitants des villes, en songeant que si près d’eux vivaient et rôdaient ces tribus barbares, que leurs habitudes sanguinaires rejetaient si loin de la civilisation. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)

Nom commun 1

sanguinaire \sɑ̃.ɡi.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Par extension) Celui, celle qui est sanguinaire.

Nom commun 2

sanguinaire \sɑ̃.ɡi.nɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) Genre de papavéracées à rhizome épais et court, communes dans l’Amérique du Nord, dont on extrait la sanguinarine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SANGUINAIRE. adj. des deux genres
. Qui se plaît à répandre le sang humain. Il est cruel et sanguinaire. Un homme sanguinaire. Il est d'humeur sanguinaire. Il se dit aussi des Actions cruelles et des sentiments, des opinions qui portent à la cruauté. Des exploits sanguinaires. Un zèle sanguinaire. Des doctrines sanguinaires.

Littré (1872-1877)

SANGUINAIRE (san-ghi-nê-r') adj.
  • 1Qui se plaît à répandre le sang des hommes. Alors commencèrent les supplices indifféremment contre les catholiques et les protestants, et Henri VIII devint le plus sanguinaire de tous les princes, Bossuet, Var. VII, 16. Au sanguinaire Aman nous sommes tous livrés, Racine, Esth. I, 3. Malgré cette haine contre la religion romaine, il est sûr qu'elle [Élisabeth] ne fut point sanguinaire avec les catholiques de son royaume, comme Marie l'avait été avec les protestants, Voltaire, Mœurs, 168.
  • 2Il se dit de ce qui a le caractère de la cruauté. Cherchant à colorer leurs desseins sanguinaires, Racine, Bajaz. II, 1. Allons, par des ordres contraires, Révoquer d'un méchant les ordres sanguinaires, Racine, Esth. III, 8. Perfides ! contentez votre soif sanguinaire, Racine, Iphig. V, 4. Léon l'Isaurien et Constantin Copronyme, morts à la vérité dans leur lit, mais après un règne sanguinaire, aussi malheureux pour le prince que pour les sujets, Voltaire, Mœurs, 29. Après avoir honoré sa vie par des travaux utiles aux sciences et à l'humanité, par ses vertus et par un noble caractère, il [Bailly] périt victime de la plus sanguinaire tyrannie, Laplace, Exp. V, 1.
  • 3 S. m. Membre d'une secte d'anabaptistes.

HISTORIQUE

XVIe s. Nous sommes contraints de rectifier le sang, c'est à dire les quatre humeurs constituans la masse sanguinaire, Paré, Introd. 6. Qui rend les tyrans si sanguinaires, c'est le soing de leur seureté, Montaigne, III, 117. Les naturels sanguinaires à l'endroit des bestes tesmoignent une propension naturelle à la cruauté, Montaigne, II, 132.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SANGUINAIRE, adj. (Gram.) qui se plaît à répandre le sang : c’est le plus affreux de tous les caracteres. On y incline les hommes par des combats publics, des spectacles de gladiateurs, des scènes de tragédies ensanglantées.

Sanguinaires, s. m. plur. (Hist. ecclésiast.) surnom de quelques anabaptistes, qui, dans le xvj. siecle, bûvoient du sang humain en faisant leurs sermens. Lindan.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sanguinaire »

Du latin sanguinarius.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. sanguinarius, de sanguis, sang.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sanguinaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sanguinaire sɑ̃ginɛr

Citations contenant le mot « sanguinaire »

  • La civilisation a rendu l'homme sinon plus sanguinaire, en tout cas plus ignoblement que jadis. De Fiodor Dostoïevski
  • Cet ennemi barbare, injuste, sanguinaire, Songez, quoi qu'il ait fait, songez qu'il est mon père De Jean Racine / Iphigénie
  • Vous vous attendiez peut-être à un requin ou à un animal sanguinaire des profondeurs. Mais il s'agit d'un poisson plutôt commun, qui mesure en général 30 à 45 cm : le baliste. Présent dans de nombreuses mers et océans, le baliste est un poisson pas franchement farouche, avec de grosses lèvres et une belle épine dorsale sur le haut du corps.  RTL.fr, Méditerranée : le poisson qui mordait les mollets des baigneurs démasqué

Images d'illustration du mot « sanguinaire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sanguinaire »

Langue Traduction
Anglais bloodthirsty
Espagnol sanguinario
Italien sanguinario
Allemand blutrünstig
Chinois 嗜血的
Arabe متعطش للدماء
Portugais sanguinário
Russe кровожадный
Japonais 血に飢えた
Basque basatia
Corse sanguinariu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sanguinaire »

Source : synonymes de sanguinaire sur lebonsynonyme.fr

Sanguinaire

Retour au sommaire ➦

Partager