Sabrer : définition de sabrer


Sabrer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SABRER, verbe trans.

A. −
1. [Gén. avec un compl. plur. ou sing. coll.] Frapper quelqu'un à coups de sabre. Sabrer l'ennemi, le peuple; sabrer les Prussiens. Si un cavalier ennemi galope sur toi pour te sabrer, tourne autour de ton arbre et ne lâche ton coup qu'à bout portant (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 51).L'armée musulmane (...) apprenait que la petite troupe de Richard, avec une folle insouciance, campait hors des murs de Jaffa. Sabrer ces piétons semblait facile (Grousset, Croisades, 1939, p. 279).
Empl. intrans. Donner des coups de sabre. Les carabiniers accourent, les dragons sabrent, la foule se disperse dans tous les sens, une rumeur de guerre vole aux quatre coins de Paris (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 284).
Part. prés. en empl. adj. C'est là que Maxence se proposait d'organiser sa troupe, afin qu'elle fût bien sabrante et bien volante, allégée de tout ce qui est commodité matérielle (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 14).
Empl. pronom. réciproque. Se battre au sabre. Quoi! pour des vanités, des bibus, des sornettes Se sabrer, s'éventrer avec des baïonnettes (Pommier, Crâneries, 1842, p. 125).Ces fanatiques danubiens qui se sabrent (Péladan, Vice supr., 1884, p. 48).
Sabrer le champagne. Ouvrir la bouteille de champagne à l'aide d'un sabre. Déboucher une bouteille de champagne est plus facile qu'on ne le pense parfois (...). La distinction commande la discrétion: point trop de bruit. Sabrer le champagne? Affaire de tempérament (Les Vins de France, Paris, Hachette, 1989, p. 127).
2. P. anal.
a) Sillonner, marquer de traits, de hachures, rayer quelque chose. [Une femme] avait des bottines en satin cramoisi, à boutons d'or, et des bas noirs sabrés de vert (L. Hennique, Soir. Médan, Affaire Gd 7, 1880, p. 248).Des rides nouvelles sabraient ses joues. Mais les yeux avaient reconquis leur calme, et la bouche s'était résignée (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1425).
b) Tracer, barrer à grands coups, à grands traits. Mais maintenant quelqu'un en son propre nom prenait la parole, − celui dont la signature indéchiffrable sabrait le bas de la feuille (Gracq, Syrtes, 1951, p. 148).
En partic. Exécuter rapidement, à grands traits une esquisse. Et bientôt de ce travail sabré, sous le tâtonnement et la confusion des lignes, des contours (...) des repentirs (...) il commença à sortir comme l'apparence d'une jeune femme et d'un homme (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p. 345).
3. Couper, raser quelque chose. Le visage de Pradonet qu'elle voyait reflété dans la glace avec une joue gonflée, tendue pour mieux sabrer le poil (Queneau, Pierrot, 1942, p. 33).Au fig. L'important personnage sabra l'air avec une baguette d'ivoire. Alors un orchestre invisible de cuivres tonna comme une canonnade (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 183).
4. MUS., part. passé en empl. adj. Accord sabré. Accord produit par un grand coup d'archet au violon. Çà et là, de grands accords sabrés interrompent le flux régulier des croches (La Laurencie, Éc. fr. violon, 1922, p. 98).
B. − Au fig.
1. Éliminer, supprimer radicalement quelque chose, évincer quelqu'un. Sabrer le droit de penser. Le Gouvernement n'a rien de mieux à faire que de tenir la Société en état de siège, (...) de tomber sur les prolétaires et de sabrer les républicains, jusqu'à ce que l'équilibre soit rétabli et que l'ordre règne! (Proudhon, Confess. révol., 1849, p. 427).Une nouvelle mesure sabra les deux tiers des survivants, et Napoléon, couronné empereur, ne conserva pour chanter ses louanges que quatre quotidiens (Coston, A.B.C. journ., 1952, p. 13).
Fam. Se faire sabrer. Être licencié, renvoyé d'un emploi, d'un établissement scolaire. (Dict. xxes.).
Arg. scol. Mettre de mauvaises notes, traiter avec sévérité, sans ménagement. (Dict. xxes.). Synon. saquer.
2. En partic. Diminuer, écourter un texte. Dès qu'il recevait un manuscrit, il le sabrait à coups de crayon (Zola, Doc. littér., Crit. contemp., 1881, p. 283).Ses contemporains [de Malauve] stupéfaits le virent tenter une renaissance de la tragédie antique avec des chœurs alternés, tandis qu'il sabrait les parties touffues de ses œuvres antérieures (L. Daudet, Astre noir, 1893, p. 190).
3. Critiquer sans ménagement quelqu'un ou quelque chose. Synon. fam. démolir.Il nous en a lu bon nombre d'articles, les sabrant tout d'abord avec beaucoup d'esprit et de gaieté. Enfin, il a jeté le livre, disant que le nom d'un auteur n'avait jamais influé sur son opinion (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 1103).Christophe était lancé: rien ne pouvait l'arrêter; et, comme il l'avait promis, tout y passa: les auteurs et les interprètes. Les premiers sabrés furent les Kapellmeister (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 435).
Part. prés. en empl. adj. Du milieu de ce chaos, des traits de lumière jaillissaient, des coups d'épée, des mots cinglants et sabrants, des rires héroïques (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 524).
4. Fam. Bâcler un travail, expédier, précipiter une affaire. Les juges consulaires et les juges de première instance sont deux sortes de juges. Vous autres, vous sabrez les affaires! Au Palais nous avons des formes (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 252).Gambetta, comme toujours, est en retard et l'on est obligé de sabrer la fin du dîner dans l'impatience des arrivés pour la lecture (Goncourt, Journal, 1882, p. 164).
C. − Arg. [Pour un homme] Pratiquer l'acte sexuel; posséder sexuellement une femme. Pas gêné [sous les bombes] (...) il a sabré une souris, et pas à la sauvette, encore! Magistralement (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 76).[Son amour] datait de la première noïe [nuit] où il l'avait sabrée (Le Breton, Razzia, 1954, p. 78).
D. − TECHNOL. Soumettre les peaux à l'opération du sabrage. (Dict. xxes.).
REM.
Sabrement, subst. masc.,hapax. [Corresp. à supra B 2] Le fait de sabrer. Nous pensions à cette liberté, à ces attentions, à ce charme de brusquerie, à cette parole passionnée, colorée, à cette langue d'artiste qui ne mâche rien, à ce sabrement de tout, à ce mélange de virilité et de petites choses féminines (Goncourt, Journal, 1865, p. 191).
Prononc. et Orth.: [sɑbʀe], [sa-], (il) sabre [sɑ:bʀ], [sa:bʀ]. Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968, Lar. Lang. fr., Rob. 1985 [ɑ]; Martinet-Walter 1973 [ɑ], [a] (12, 5). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1680 « frapper à coups de sabre » (Rich.); b) 1863 « marquer de traits profonds » (Gautier, Fracasse, p. 349); 2. a) 1718 « juger avec précipitation » (Ac.); b) av. 1788 « pratiquer de larges coupures dans » (Buffon, Lett. à Bexon, Recueil de M. Nadaud de Buffon ds Littré); c) 1798 « expédier une besogne sans soin » (Ac.); d) 1964 « renvoyer quelqu'un d'un poste » (Rob.); 1964 « mettre de mauvaises notes à (des copies, des candidats) » (ibid.); 3. 1964 techn. « soumettre (des peaux) à l'opération du sabrage » (ibid.). Dér. de sabre*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 140.
DÉR. 1.
Sabrage, subst. masc.a) Technol. Opération de nettoyage de la laine des peaux de mouton. (Dict. xxes.). b) Action de sabrer, de pratiquer des hachures; résultat de cette action. De près, c'est un sabrage, une hachure de couleurs qui se martèlent, se brisent, semblent s'empiéter; à quelques pas, tout cela s'harmonise et se fond en ton précis de chair, de chair qui palpite, qui vit, comme personne, en France, maintenant ne sait plus en faire (Huysmans, Art mod., 1883, p. 138). [sɑbʀa:ʒ], [sa-]. 1resattest. a) 1883 beaux-arts id., b) 1895 « action de frapper à coups de sabre » (Guérin Suppl.), c) 1904 technol. (Nouv. Lar. ill.); de sabrer, suff. -age*.
2.
Sabreuse, subst. fém.,technol. Machine utilisée pour le nettoyage de la laine des peaux de mouton. Chaque peau passe à la sabreuse: la peau, côté laine, est présentée à un tambour garni de lames hélicoïdales non coupantes (J.-E. Burlet, La Laine et l'industr. lainière, Paris, P.U.F., 1972, p. 29). [sɑbʀø:z], [sa-]. 1reattest. 1951 (Ch. Martin, La Laine, p. 27); de sabrer, suff. -eur2*, -euse.
BBG.Quem. DDL t. 27.

Sabrer : définition du Wiktionnaire

Verbe

sabrer \sa.bʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Frapper à coups de sabre.
    • Quand je passais à côté de lui, il frisait sa moustache d’un air féroce et roulait de gros yeux, comme s’il eût voulu sabrer un cent d’Arabes. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 54)
    • Tous étaient debout, […], car ils étaient décidés à repousser les troupes assaillantes, eux qui, deux ans plus tôt, avaient été sabrés par les dragons à Bélair, aux portes de Charleville. — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
  2. (Par hyperbole) Manier vivement un objet tranchant.
    • Armé d'un coupe-papier, tu sabres la liasse sous blister, survoles fébrilement l'introduction où Jean-Paul expose les mérites comparés des bétons […], et à la vingt-deuxième ligne c'est la victoire, il manque un s à « spectres granulométrique ». — (Julia Deck, Viviane Élisabeth Fauville, Éditions de Minuit, 2012, chap. 11)
  3. (Figuré) Biffer, supprimer, faire de larges coupures dans un texte, dans un budget, etc.
    • Nous serions également coupables parce que nous aurions, de concert, impitoyablement sabré les demandes de crédits formulées par les services du ministère de la Guerre. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Le facteur apportait enfin de gros paquets mous, on coupait les ficelles avec des ciseaux ; mon grand-père dépliait les placards, les étalait sur la table de la salle à manger et les sabrait de traits rouges ; à chaque faute d’impression il jurait le nom de Dieu entre ses dents mais il ne criait plus sauf quand la bonne prétendait mettre le couvert. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 39.)
    • Sabrer de longues tirades. - Il faudra sabrer dans ce texte.
  4. (Populaire) Ouvrir une bouteille (généralement de champagne) d’un coup de sabre.
    • Ils ont sabré le champagne.
  5. (Figuré) (Vieilli) Expédier une affaire avec précipitation, sans se donner la peine de l’examiner.
    • On a sabré ce dossier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sabrer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SABRER. v. tr.
Frapper à coups de sabre. Les cavaliers sabrèrent les servants de cette batterie. Absolument, Sabrer à droite et à gauche. Il signifie, figurément, Biffer, supprimer, faire de larges coupures. Sabrer de longues tirades. Absolument, Il faudra sabrer dans ce texte. Fig. et fam., Sabrer une affaire, L'expédier avec précipitation, sans se donner la peine de l'examiner. On a sabré son affaire. Il est vieux.

Sabrer : définition du Littré (1872-1877)

SABRER (sa-bré) v. a.
  • 1Donner des coups de sabre. Francisque, viens, sabrons tous ces vilains avec leur Benjamin [Constant], Courier, Lettre particulière.

    Absolument. Il sabrait à droite et à gauche.

  • 2 Fig. et familièrement. Sabrer une affaire, l'expédier précipitamment, sans soin.

    Sabrer de la besogne, la faire vite et mal.

    Absolument. Mais fuyez cependant l'odieuse tactique De sabrer pour garder une bonne pratique, Lesné, la Reliure, p. 33.

  • 3 Fig. Biffer, effacer. Vous verrez peut être avec regret que j'ai sabré de longues tirades, Buffon, Lett. à Bexon, Recueil de M. Nadaud de Buffon.
  • 4 Fig. Critiquer à tort et à travers. Il y a un grand nombre d'imbéciles, capables de rien, qui se donnent des airs d'hommes de goût, critiquent tout, sabrent tout, Carmontelle, Prov Entr'actes, t. IV, p. LXVI, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sabrer »

Étymologie de sabrer - Littré

Sabre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sabrer - Wiktionnaire

(XVIIe siècle) De sabre.
L’expression populaire « sabrer le champagne » est une corruption de « sabler le champagne », qui s’appliquait à tous les vins et signifiait « faire cul sec ». De même que les fondeurs jettent précipitamment la matière fondue dans le moule de sable, on jette du vin dans le gosier et c’est par cette ressemblance que l’on dit « jeter en sable » ou « sabler un verre de vin ».
La pratique du sabrage de champagne remonterait au XIXe siècle et aux hussards de la garde napoléonienne qui, au retour de la bataille, rendaient ainsi un vibrant hommage à la victoire, à la vigueur, à la virilité et aux dames : d’un revers de lame, ils faisaient sauter le bouchon, geste spectaculaire et magistral lorsque élégamment exécuté.
Il est tout à fait possible de sabrer le champagne sans avoir de sabre. Bien utilisé, le dos d'un couteau suffit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sabrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sabrer sabre play_arrow

Conjugaison du verbe « sabrer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe sabrer

Citations contenant le mot « sabrer »

  • Pas de quoi toutefois sabrer le champagne: la fréquentation dans les commerces demeure pénalisée, tantôt par la crainte des chalands de s’exposer au coronavirus, tantôt par l’absence de chalands dans certains quartiers vu le recours au télétravail. , Bilan positif pour les soldes d’été | Paperjam News
  • Des suppressions de postes se dessinent chez des prestataires de services du secteur aérien, durement touché par la crise de coronavirus et les restrictions de voyages. SR Technics et Gate Gourmet s'apprêtent à sabrer des centaines d'emplois. , Suppressions de postes chez Gate Gourmet et SR Technics - La Liberté
  • Quoi qu'il en soit, Click&Boat entend poursuivre sa stratégie de croissance externe. Le Français regarde depuis longtemps vers les Etats-Unis. "C'est le sens de l'histoire de racheter un concurrent américain précise le dirigeant de la start-up. Pour l'instant on a développé notre activité en Floride autour de Miami. L'usage du bateau est vraiment différent de celui en Europe: c'est de la location de bateaux à moteur avec skipper pour des grosses fêtes." L'occasion idéale de sabrer le champagne et de fêter enfin le titre mondial pour la start-up qui le recherche depuis si longtemps. Challenges, "Le Airbnb français des bateaux" Click&Boat rachète Nautal - Challenges
  • Côté constructeurs, Boeing compte supprimer au moins 16.000 emplois, Airbus 15.000, le canadien Bombardier 2.500, tandis que les fabricants de moteurs américain General Electric et britannique Rolls-Royce vont sabrer 12.600 et 9.000 postes. Dans les services aéroportuaires, le groupe Swissport va supprimer plus de 4.000 emplois au Royaume-Uni. , Les dégâts du virus sur l'emploi dans le monde | Zone bourse
  • Malgré toute l’assurance du journaliste, il faudra tout même attendre une officialisation de Microsoft avant de sabrer le champagne. Si la nouvelle était avérée, il est clair que c’est une bonne chose pour les joueurs et joueuses Xbox. Comme le précise Jeff Grubb, la formule du multijoueur payant n’a plus sa place dans la stratégie mise en place par Microsoft. PhonAndroid, Xbox Live Gold : le jeu multijoueur va devenir gratuit sur Xbox One et Xbox Series X
  • Les Républicains du Congrès veulent soit sa suppression, soit sa réduction entre 200 et 400 dollars. Le gouvernement Trump demande son élimination et une réduction de la taxe fédérale sur les salaires qui sabrerait le financement de la protection sociale et de l’assurance-maladie. , Démocrates et Républicains se préparent à sabrer le complément à l’allocation chômage - World Socialist Web Site
  • HSBC s'apprête à sabrer dans ses effectifs dans l'Hexagone. HSBC France va supprimer 235 emplois sur 678 dans sa division de banque d'investissement, soit un tiers des effectifs, de sources syndicales. La direction a présenté lundi aux représentants du personnel un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui comprend "une partie de départs volontaires et une partie de licenciements économiques", a déclaré à l'AFP Eric Poyet, de FO HSBC. Capital.fr, HSBC France sabre 1 emploi sur 3 dans la banque d’investissement - Capital.fr
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/dyson-va-a-son-tour-sabrer-dans-ses-effectifs-1376226 Capital.fr, Dyson va, à son tour, sabrer dans ses effectifs - Capital.fr

Images d'illustration du mot « sabrer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sabrer »

Langue Traduction
Corse slash
Basque barra
Japonais スラッシュ
Russe слэш
Portugais golpear
Arabe خفض
Chinois 削减
Allemand schrägstrich
Italien barra
Espagnol barra oblicua
Anglais slash
Source : Google Translate API

Synonymes de « sabrer »

Source : synonymes de sabrer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires