Rythme : définition de rythme

chevron_left
chevron_right

Rythme : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RYTHME, subst. masc.

Répétition périodique (d'un phénomène de nature physique, auditive ou visuelle).
A. − [Le rythme est inhérent à un phénomène naturel] Rythme des heures, des jours, des saisons; rythme de la mer, des vagues. Quelquefois, des jours d'avril, j'ai regretté de ne pas suivre le rythme universel (Cocteau,Potomak,1919, p. 326).Obéir au rythme des marées (Duhamel,Jard. bêtes sauv.,1934, p. 7).
PHYSIOL. Phénomène périodique caractéristique de certains processus vitaux. Rythme alimentaire; rythme des fonctions organiques, du sommeil. Notre être spirituel, aussi bien que notre être physique, est soumis à la loi du rythme, notre corps est l'effet d'une horloge qui bat, les poumons, le cœur, la cervelle elle-même, tout cela est intérieurement pénétré et animé par une loi de gonflement et de détente, d'absorption et de refoulement (Claudel,Poète regarde Croix,1938, p. 219).
[Dans le milieu animal ou végét.] Succession de phénomènes biologiques endogènes ou liés au milieu extérieur. Rythme biologique; rythme journalier, nycthéméral, saisonnier. L'alternance des jours et des nuits crée un rythme régulier des variations (Plantefol,Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 496).
Rythme vital. Division de la vie humaine en grandes périodes physiquement ou psychiquement caractéristiques. Ces époques semblent correspondre assez curieusement aux tranches de sept ans que la plupart des biologistes s'accordent à indiquer pour les grands rythmes vitaux (Choisy,Psychanal.,1950, p. 99).
Rythme cardiaque. Fréquence des contractions cardiaques. Troubles du rythme cardiaque; régulateur, stimulateur du rythme cardiaque. Chez les Mammifères, la longévité est inversement proportionnelle à la fréquence du rythme cardiaque (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 113).
Rythme respiratoire, pulmonaire. Fréquence des mouvements respiratoires. Je restais immobile, les yeux mi-clos, attentive au rythme de ma respiration (Sagan,Bonjour tristesse,1954, p. 123).
Rythme cérébral. Activité cérébrale matérialisée par les courbes de l'encéphalogramme (d'apr. Méd. Flamm. 1975).
B. − [Le rythme est un artefact]
1. [Le rythme, inhérent au phénomène, n'est pas signifiant] Rythme mécanique; rythme d'un train. Bruit du navire: (...) craquements des boiseries, grincements des lampes oscillantes, rythme des machines (Larbaud,Barnabooth,1913, p. 66).
2. [Le rythme, élément signifiant d'un code] Rythme des feux alternatifs d'un phare; rythme d'un signal en morse. La musique est exécutée par des ensembles, donc mesurée et battue à un rythme musculaire (Schaeffer,Rech. mus. concr.,1952, p. 146).
3. [Le rythme a une visée esthétique]
MUS. Ordre et proportion des durées, longues ou brèves, dont l'organisation est rendue sensible par la périodicité des accents faibles ou forts. Une valse dont le rythme canaille avait le rire d'une polissonnerie (Zola,Nana,1880, p. 1105).Les couples dansaient toujours selon le rythme haletant de l'accordéon (Adam,Enf. Aust.,1902, p. 140).
[Désignant un style de musique caractérisé par son rythme] Le rythme et l'accent d'un blues (Aragon,Rom. inach.,1956, p. 105).Selon le rythme balancé d'une barcarolle (Jankél.,Je-ne-sais-quoi,1957, p. 47).
Parfois synon. de mesure.Celui de ces éléments [caractéristiques du jazz] qu'il faut citer en premier est la présence perpétuelle du rythme binaire (Panassié,Jazz hot,1934, p. 28).L'allegretto, balancé sur son rythme de 6 sur 8 (Rolland,Beethoven, t. 1, 1937, p. 131).
Au rythme de.Au rythme de la valse (Ricœur,Philos. volonté,1949, p. 273).P. anal. Au rythme des explosions (...) les animaux (...) hochaient la tête au-dessus des enfants endormis (Malraux,Espoir,1937, p. 791).
SYNT. Accélérer, marquer, précipiter, retenir, scander le rythme; rythme cadencé, chaloupé, entraînant, langoureux, lent, précipité, trépidant; rythme d'une danse; avoir le sens du rythme; avoir le rythme dans le sang, dans la peau.
VERSIF. Élément distinctif qui est fondé sur la répétition périodique des accents métriques, sur le retour de la césure et la reprise en fin de vers d'une sonorité déjà entendue: la rime. Synon. cadence, nombre.J'ai réservé pour les occasions harmoniques ou mélodiques ou analogues (...) des rythmes inusités, impairs pour la plupart (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Crit. et conf., 1896, p. 248).Il est peu probable que l'on terminera un vers autrement qu'il ne faut sans manquer au rythme ni à la rime (Alain,Beaux-arts,1920, p. 82).
PROSODIE. Mouvement, perceptible à l'audition ou à la lecture, qui est donné à une phrase, à un texte entier, qui résulte de l'agencement et de la durée des différents groupes de mots et de la répartition des sonorités et des accents. Il ne remarquera pas la correction profonde d'une phrase incorrecte ni l'harmonie d'un rythme brisé (Flaub.,1reÉduc. sent.,1845, p. 265).Lire (...) en balançant la tête et les mains selon le rythme de la phrase (Lacretelle,Silbermann,1922, p. 72).
P. méton. Rapidité dans la lecture, dans l'élocution. Sa phrase écrite garde, quand elle est lue tout haut, les inflexions de sa voix, le rythme de sa diction (Blanche,Modèles,1928, p. 225).
ARTS. Succession des lignes, répartition des masses et des couleurs, des ornements et des motifs qui composent un dessin, une sculpture, un édifice. [La Vénus de Milo] Voilà la merveille des merveilles! Un rythme exquis (...); mais, de plus, quelque chose de pensif (Rodin,Art,1911, p. 276).[Voici] (...) le rythme rigoureux des figures étirées qui peuplent ses chapiteaux et ses tympans, plus tard l'essor des piliers, le planement des voûtes (Faure,Espr. formes,1927, p. 19).
P. anal. Progression d'une œuvre dans sa durée (enchaînement des péripéties dans un roman, une pièce de théâtre, un film, articulation des motifs, des phrases, des périodes dans une œuvre musicale). Rythme d'un film, de l'action, du montage. Hier, la répétition des Monstres était molle, désarticulée, pleine de trous. C'est ce soir qu'on passe. On tâchera de trouver le rythme de 3 heures à 6 heures (Cocteau,Maalesh,1949, p. 58).Ce sens du rythme qui était si remarquable dans « Le cuirassé Potemkine » d'Eisenstein (L'Humanité,19 janv. 1952, p. 6, col. 4).
4. Vitesse selon laquelle se déroule un processus donné, s'accomplit une suite d'événements. Le rythme de l'ensemencement est celui de la marche (Pesquidoux,Livre raison,1928, p. 2).Quels que doivent être la date et le rythme de la libération du territoire métropolitain (De Gaulle,Mém. guerre,1956, p. 562).
[Dans un cont. socio-écon.] C'est le rythme social qui est à la base de la catégorie du temps (Durkheim,Formes élém. vie relig.,1912, p. 628):
Il arrive que les décors s'écroulent. Lever, tramway, quatre heures de bureau ou d'usine, repas, tramway (...) et lundi mardi mercredi jeudi vendredi et samedi sur le même rythme, cette route se suit aisément la plupart du temps. Un jour seulement, le « pourquoi » s'élève... Camus,Sisyphe,1942, p. 27.
SYNT. Rythme de vie: rythme des loisirs; rythme de production, de travail; rythme rapide; suivre le rythme; changer de rythme; progression, accélération, ralentissement du rythme.
REM.
Rythmanalyse, subst. fém.,physiol. Analyse des rythmes vitaux. En examinant les rythmes de la vie dans leur détail (...) on pouvait établir une rythmanalyse qui tendrait à rendre heureuses et légères les ambivalences que les psychanalystes découvrent dans les psychismes troublés (Bachelard,Poét. espace,1957, p. 72).
Prononc. et Orth.: [ʀitm]. Ac. 1762-1835: rhythme, rythme; dep. 1878: rythme. Étymol. et Hist. A. 1. 1372-74 mus. rithme (Oresme, Politiques, éd. A. D. Menut, f o303b: par rithmes et par melodies), attest. isolée, à nouv. ca 1512 rhythme (J. Lemaire de Belges, Illustrations de Gaule, éd. J. Stecher, t. 1, p. 70: Bardus [...] inventeur de rhythmes, cestadire de Rhetorique et de musique); 1634 rithme (Mersenne, Questions harmoniques, p. 115); 1765 rhythme (Encyclop.); 2. a) 1521 poés. rithme (P. Fabri, Rhétorique, éd. A. Héron, II, 2); 1549 rythme (Du Bellay, Deffence et illustration de la langue françoyse, éd. H. Chamard, p. 151); b) 1647 p. ext. rhythme « mouvement général d'une phrase, d'un poème » (N. Poussin, Lettres, 24 nov., éd. 1824 ds Littré: le rhythme précipité); 3. 1765 sculpt. rhythme (Encyclop. t. 14, p. 267b). B. 1. a) 1765 physiol. (Encyclop.: il y a un rhythme propre à chaque pouls); 1888 rythme fœtal (Dr. Henri Gillet, De l'embryocardie ou rythme fœtal des bruits du cœur ds Quem. DDL t. 8); 1890 rythme cardiaque (Lar. 19eSuppl., p. 852a, s.v. cœur); b) 1890 rythme respiratoire (ibid., s.v. respiration); c) 1907 rythme nycthéméral (E. Toulouse, H. Piéron, Le mécanisme de l'inversion chez l'homme du rythme nycthéméral de la température, J. Physiol. Path. gen., 1907, 3, 425-440 ds P. Fraisse, Psychol. du temps, 1957, p. 309); 1970 rythme circadien (Méd. Biol. t. 1); 2. a) 1846 p. ext. « allure, vitesse (action, processus) » (Michelet, Peuple, p. 85: le rhythme de la navette); b) 1917 cin. (Le Temps, 10 janv., p. 3a ds Giraud 1956); 1938 théâtre (Brasillach, Corneille, p. 142: le rythme du Cid). Empr. au lat.rhythmus « mouvement (battement) régulier, mesure, cadence, rythme; nombre (en rhét.), cadence », et celui-ci au gr. ρ ̔ υ θ μ ο ́ ς « mouvement réglé et mesuré; mesure, cadence, rythme; harmonie d'une période (rhét.); proportions régulières, ordonnance symétrique; forme ». Fréq. abs. littér.: 2 110. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 548, b) 1 389; xxes.: a) 3 244, b) 5 815. Bbg. Benveniste (E.). La Notion de rythme dans son expr. ling. Journal de Psychol. 1951, t. 44, pp. 401-410. − Deguy (M.). Figure du rythme, rythme des figures. Lang. fr. 1974, n o23, pp. 24-40. − Ghyka (M. C.). Essai sur le rythme. Paris, 1938, 182 p. − Lusson (P.), Roubaud (J.). Mètre et rythme de l'alexandrin ordinaire. Lang. fr. 1974, n o23, pp. 41-53. − Mazaleyrat (J.). Qu'est-ce qu'un vers fr.? Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1974, t. 12, n o1, p. 417. − Sculp. 1978, p. 677. − Zumthor (P.). Le Couple fr. rime-rythme. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1964, t. 2, pp. 187-204.

Rythme : définition du Wiktionnaire

Nom commun

rythme \ʁitm\ masculin

  1. Nombre ; cadence ; mesure ; fréquence.
    • Poète, il voulait être poète, créer des rythmes nouveaux, des sensations neuves et souffler au ciel toutes les sottises qui tourbillonnaient dans son cerveau. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 67)
    • On préfère construire un roman, qu'on déroule à sa guise, au rythme que l'on choisit, on l'illustre d'images d'Épinal aux coloriages grossiers, aux violentes couleurs. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ils changent d'activité au rythme des saisons, fabriquent des charpagnes ou cherchent dans les bois les plantes médicinales. — (Jean-Pierre Husson, Les hommes et la forêt en Lorraine, 1991, page 197)
    • Il y organise son propre travail et peut même y être rejoint par sa famille, durant les mois d'été, puisque le rythme bisannuel impose entre quatre et six mois de « belle saison » sur le littoral - […] - et le reste à Paris ([…]). — (Olivier Chapuis, À la mer comme au ciel: Beautemps-Beaupré & la naissance de l'hydrographie moderne (1700-1850), Presses de l'Université Paris Sorbonne, 1999, p. 592)
    • Quand la jeune femme appuya sur la télécommande pour verrouiller sa voiture, les clignotants bipèrent en rythme avec les lointains échos de musique et de rires. — (Terry Goodkind, Les Sanctuaires du Mal, traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Claude Mallé, éditions Bragelonne, 2017, chap. 30)
  2. (Musique) Variation régulière des temps forts et des temps faibles.
    • Je me trouvais précisément dans l'un de ces débits et m'y acoquinais au rythme d'un vague accordéon. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • La fin ressemblait plus à un épuisement qu'à un arrêt — un diminuendo où le martèlement du rythme se changea en un chuchotement qui se prolongea bien au-delà du vrai silence où il finit par se fondre. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
  3. (Biologie) Succession répétitive d'une variable physiologique.
    • Les rythmes circadiens.
    • Le rythme de sécrétion d'une hormone.

Forme de verbe

rythme \ʁitm\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rythmer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rythmer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rythmer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rythmer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rythmer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rythme : définition du Littré (1872-1877)

RYTHME s. m.
  • Voy. RHYTHME.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rythme »

Étymologie de rythme - Wiktionnaire

Du latin rhythmus, lui-même emprunté au grec ancien ῥυθμός, rhuthmós (« mouvement réglé et mesuré » d'où « mesure, cadence, rythme, nombre »). Écrit rhythme jusqu'à la réforme orthographique de 1878.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rythme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rythme ritm play_arrow

Citations contenant le mot « rythme »

  • Son rythme de points de la première phase, 18 en 19 rendez-vous, est extrêmement dangereux. Cela ferait finir Nancy avec 36 unités. Lors de la dernière saison de L2 qui a pu aller à son terme, sans la crise sanitaire, Béziers, 19e, était descendu avec 38 points. Pour être juste, il faut préciser que l’ASNL n’a pas été épargnée dans cette phase aller, avec régulièrement des blessures de joueurs importants et une vague de Covid qui a forcément affaibli l’effectif physiquement. , FOOTBALL | Ligue 2. A ce rythme, ça ne va pas aller pour l’AS Nancy-Lorraine
  • Francis Szpiner n'a pas fait vœu de silence, tant s'en faut, mais les dimanches de l'avocat ressemblent à tout sauf au reste de la semaine. Il se tait. Un peu. Suffit les effets de manche, les plaidoiries enlevées et parfois assassines de ce grand orateur. "Le prétoire, c'est la guerre", souffle le ténor du barreau. Le dimanche, c'est la paix des braves. Le silence n'est guère rompu que par un match de rugby à la télévision. Ou par un dîner. Mais davantage pour ce qu'il signifie que pour ce qui le compose. "En fait, j'aime le dimanche soir, explique-t‑il, un brin amusé. Les gens sombrent souvent dans une sorte de mélancolie car le lendemain c'est lundi. Justement, j'aime casser ce rythme. Et puis les amis sont souvent disponibles ce jour-là, on peut discuter…" lejdd.fr, Francis Szpiner : "Le dimanche, j'aime casser le rythme"
  • Un coeur n'est juste que s'il bat au rythme des autres coeurs. De Paul Eluard / Poèmes retrouvés
  • A ce rythme on sera bientôt les derniers animaux, visiteurs impolis, passagers en escale venus lâcher bombes atomiques.
  • Seul le rythme provoque le court-circuit poétique et transforme le cuivre en or, la parole en verbe. De Léopold Sédar Senghor
  • Ce n’est pas la vie des entreprises qui rythme la vie du marché, mais l’inverse. De Bernard Maître
  • Un film, ça se construit comme un vers latin, à partir du dernier mot de la phrase, avec du rythme. De Jean Rouch
  • Comme il y a des fièvres qui viennent et partent au rythme du voyage, il y a des paroles et des pensées qui jugent et condamnent au rythme de la vie. De Marie-Claire Blais / Le jour est noir
  • La jeunesse africaine, américaine, asiatique, européenne, danse au rythme d’une même musique. De Yasmina Khadra / Evene.fr - Octobre 2006
  • Les dimanches ratés tournent en robe grise au rythme languissant des valses de l'ennui. De Francis Blanche
  • La vie... On commence, on continue, on vieillit, on disparaît. C’est un rythme général. De François Mitterrand / Mémoire à deux voix
  • Le silence, ce rythme d'éternité que prend parfois le moment présent. De Gilles Raymond / Sortie 21
  • La musique est ma porte d'échappement, Chaque note m'apporte un rythme cardiaque.
  • Marcher vraiment, c’est aller au rythme de la fleur qui s’ouvre. De Michel Jourdan
  • C'est au rythme de mon cÏur que battent mes mots. De Morgan Sportès / Solitudes
  • Le rythme est dans le temps ce que la symétrie est dans l'espace. De Eugène d'Eichtal
  • La respiration est le berceau du rythme. De Rainer Maria Rilke

Traductions du mot « rythme »

Langue Traduction
Corse ritmu
Basque erritmoa
Japonais ペース
Russe темп
Portugais ritmo
Arabe ايقاع
Chinois 步伐
Allemand tempo
Italien ritmo
Espagnol el ritmo
Anglais pace
Source : Google Translate API

Synonymes de « rythme »

Source : synonymes de rythme sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires