La langue française

Rogne

Définitions du mot « rogne »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROGNE1, subst. fém.

A. − PATHOL., vieilli. Gale, teigne et, en partic., gale invétérée. Une grosse couverture de laine (...) qu'il avait sans doute héritée de quelque mulet mort du farcin ou de la rogne (Gautier, Fracasse, 1863, p. 363).
ART VÉTÉR. Gale du porc. [La gale du porc] prend le nom de rogne. Débute généralement par la tête, pour s'étendre ensuite sur le dos, le corps (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 141).
B. − BOT. ,,Mousse qui vient sur le bois et le gâte`` (Chabat t. 2 1876).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔ ɳ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1130 ruinne « gale invétérée » (Lapidaires anglo-normands, éd. P. Studer et J. Evans, V, 1081, p. 239); ca 1223 roingne (Gautier de Coinci, Miracles N.D., II Mir 25, 317, éd. V. F. Koenig, t. 4, p. 257); ca 1480 rogne (Mistére du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, t. 5, p. 31, 37314); 2. p. anal. 1562 rongne « maladie des arbres provoquée par l'humidité » (A. Du Pinet, trad. Histoire du Monde de C. Pline Second, t. 1, p. 669); 1676 rogne « mousse qui pousse sur l'écorce des arbres » (Félibien); 1842 « maladie des oliviers dans laquelle les branches se couvrent de petites excroissances » (Ac. Compl.); 1842 « cuscute » (ibid.). Du b. lat. *ronca (d'où aussi ital. rogna, esp. roña, port. ronha), altér. sous l'infl. de rodere « ronger », de aranea « araignée », att. en 447 chez Cassius Felix au sens de « herpès [maladie de la peau] » (TLL) et qui survit dans le roum. rîie.
DÉR.
Rogneux, -euse, adj.Qui est atteint de la rogne (supra sens A). Sur le second palier un chat rogneux avait traîné une peau de merluche qu'il s'apprêtait à déglutir (Gide, Caves, 1914, p. 782).Deux mendiants (...): l'un idiot, l'autre tout maléficié, tout rogneux, avec du mal sur la figure, des croûtes comme un chien (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 42).[ʀ ɔ ɳø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) ca 1130 ruinnos « qui a la gale invétérée » (Lapidaires anglo-norm., éd. P. Studer et J. Evans, V, 1076, p. 239), 1176-1181 roigneus (Chrétien de Troyes, Chevalier charrette, éd. M. Roques, 6671), 13es. rongneuz (Marguet convertie ds Nouv. Rec. Fabliaux, éd. A. Jubinal, t. 1, p. 325); b) 1870 subst. (Littré); de rogne1), suff. -eux*.

ROGNE2, subst. fém.

Familier
A. − Au sing., pop., fam. Colère, mauvaise humeur. Faut dire que dans les temps, j'ai eu des malheurs de ménage (...). De cette aventure il m'est resté de la rogne contre toutes les femmes (A. Daudet, Pte paroisse, 1895, p. 300).Toute la crasse, l'envie, la rogne d'un canton s'était exercée sur sa pomme. La hargne fielleuse des plumitifs de sa propre turne il l'avait sentie passer (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 32).
Empl. adj. Hargneux, coléreux. Des dettes, est-ce que j'en ai, moi qui ai crevé la faim? répondit Mahoudeau d'un ton rogne (Zola, L'Œuvre, 1886, p. 361).
Verbe + en rogne.Être, (se) mettre, ... en colère, dans une grande colère. Mettre en rogne; se mettre en rogne pour des riens. Et les Boches, ils n'en ont pas de canons, non? Tas de vieux jetons. Ca me fout en rogne d'entendre ça (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 173).Un Nouy (...) tout mou, tout poli, ne lâchant pas un mot d'argot. Furax, quoi! Je connais Serge. Il est comme ça quand il est en rogne (H. Bazin, Lève-toi, 1952, p. 169).
B. − Au plur., pop. Chercher des rognes à qqn. Créer des ennuis à quelqu'un. Synon. fam. chercher des noises (v. noise B), des crosses.Depuis que tu es sorti de taule, tu es après moi comme qui dirait à me chercher des rognes dans le quartier (Carco, Équipe, 1919, p. 48).
Rem. Au sens A, le mot a connu un regain de vitalité dans les domaines pol. et soc. depuis son empl. en 1961 par le Général de Gaulle: [Jacques Chirac] décide d'agir tout de suite et lâche le mot d'« impôt-sécheresse ». Sur le moment, personne ne réagit. Puis la houle se lève, emportant les apitoiements vacanciers. Pourtant, cette rogne anti-paysanne est fondamentalement injustifiée (Le Point, 20 sept. 1976, p. 52, col. 1).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔ ɳ]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. a) 1486 rongne « difficultés, différends » (Jean Michel, Passion, éd. O. Jodogne, 25337); b) 1710 chercher la rogne à qqn « chercher querelle à » ([Dufrene], La Misère des apprentifs imprimeurs, p. 7 ds Quem. DDL t. 19); 1896 chercher rogne à qqn (Delesalle); c) 1888 « mauvaise humeur, colère » (Villatte). Déverbal de rogner2*. Le mot a été longtemps usité dans la région de Lyon et de Genève (v. FEW t. 10, p. 461b), puis introduit à Paris par le fr. pop. vers la fin du xixes.
STAT.Rogne1 et 2. Fréq. abs. littér.: 35.
DÉR.
Rogneux, -euse, adj.,pop., fam. [En parlant d'une pers. ou, p. méton., de son comportement] Hargneux, bougon. Ce n'est pas parce que je te fais des compliments qu'il faut prendre un air rogneux (Duhamel, Nuit St-Jean, 1935, p. 32).Un vieux paysan rogneux, cassé par la sciatique (Morand, Extrav., 1936, p. 55).Empl. subst. [Le blessé] de ma gauche était un rogneux, un furieux (...). Il (...) avait gueulé tout haut (...) qu'on ne collait dans la salle que des gars qui allaient claboter (Vialar, Risques et périls, 1948, p. 159). [ʀ ɔ ɳø], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1867 rongneux « hargneux » (L. Debruire Du Buc, Nouv. Gloss. lillois); de rogne2*, suff. -eux*. Fréq. abs. littér.: 12.
BBG.Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 247.

Rogne, subst. fém.a) Reliure. ,,Action de couper les tranches d'un livre pour obtenir une surface unie`` (Vogüé-Neufville 1971). b) Technol. Outil de sabotier servant à creuser les sabots. (Dict. xixeet xxes.).

Wiktionnaire

Nom commun 1

rogne \ʁɔɲ\ féminin

  1. (Populaire) Colère, mauvaise humeur.
    • Être, se mettre en rogne.
    • La grogne s’était muée en rogne mortelle. La plage entière se flanquait furieusement des gnons. — (Zoé Valdés, Soleil en solde, nouvelles, 1999, traduit de l’espagnol par Carmen Val Julián, page 56.)
  2. (Vieilli) Gale en particulier invétérée, teigne.
    • Ce n’est pas une simple gale, c’est une rogne.

Nom commun 2

rogne \ʁɔɲ\ féminin

  1. (Botanique) Mousse parasite du bois.

Forme de verbe

rogne \ʁɔɲ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rogner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rogner.
    • Après le dernier dépotage, ordinairement fait dans un pot de 30 centimètres, on accole contre le verre de la serre, on pince tous les redruges à une feuille, et on rogne les cornes et vrilles au fur et à mesure de leur production. — (L. Portes, F. Ruyssen, Traité de la vigne et de ses produits, 1889)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rogner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rogner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rogner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROGNE. n. f.
Gale invétérée. Ce n'est pas une simple gale, c'est une rogne. Il signifie aussi, dans le langage populaire, Mauvaise humeur. Être en rogne.

Littré (1872-1877)

ROGNE (ro-gn') s. f.
  • 1Gale invétérée. Vous pouvez avec lui [l'orviétan] braver en assurance… La gale, La rogne, La teigne, La fièvre, La peste, La goutte…, Molière, Am. méd. II, 7.
  • 2 Terme rural. Un des noms vulgaires de la cuscute.

    Mousse qui vient sur le bois et qui le gâte.

    Excroissance qui se développe sur les branches de l'olivier.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ou [qu'elle] ses mains en ses gans repoingne [remette] ; Si n'i perra [paraîtra] bube ne roingne, la Rose, V. 13532.

XVIe s. Je croy qu'il s'en est mors la langue, car Calvin lui gratta bien sa rogne, Bèze, Vie de Calvin, p. 150. La rongne qui tient de lepre ; je dis de lepre, pource qu'elle fait des mesmes accidents aux chiens que la ladrerie fait aux hommes, Charles IX, Chasse roy. XVIII. Quand on pensoit avoir gueri le Poictou d'une de ses rongnes, il en renaissoit deux autres, D'Aubigné, Hist. III, 345. De la lepre des Grecs, dicte du vulgaire mal sainct Main, qui est une rongne : rongne est une asperité du cuir, ou une ulceration legere conjointe avec un prurit…, Paré, XXII, 14.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ROGNE, s. f. (Charpent.) c’est dans le langage des ouvriers charpentiers, la mousse qui vient sur le bois, & qui le gâte.

Rogne, (Géog. mod.) bourg de France en Provence, près d’Aix, uniquement remarquable par la naissance d’Antoine Pagi, religieux franciscain, & l’un des habiles critiques du xvij. siecle. Il mourut à Aix en 1699, à 75 ans. Son principal ouvrage latin est une critique des annales de Baronins, où en suivant ce cardinal année par année, il a rectifié une infinité d’erreurs qu’il a commises, soit dans la chronologie, soit dans les faits. L’ouvrage du p. Pagi est en 4 vol. in-fol. & lui a valu une pension du clergé de France. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rogne »

(Nom commun 1) (1888) au sens moderne. Du moyen français rongne (« longue discussion pénible »), venant de l'ancien français ruin (« murmure de l'eau qui coule ») (XIIIe siècle).
(Nom commun 2) Du bas latin ronca altéré sous l’influence de rodere, « ronger ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, ragn, s. f. ; génev. gratter la rogne à quelqu'un, le flatter d'une manière vile ; provenç. ronha, runha ; catal. ronya ; espagn. roña ; portug. ronha ; ital. rogna ; du lat. robiginem, rouille, d'après Ménage, approuvé par Diez, quoique la contraction soit bien forte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rogne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rogne rɔɲ

Citations contenant le mot « rogne »

  • Il s'attend à souffrir d'une activité économique déprimée et de la faiblesse des taux d'intérêt, qui rogne ses marges, pour le reste de l'année. , La banque Lloyds dans le rouge au premier semestre en raison de la pandémie | Zone bourse
  • Oh oui, que c'est bon d'être aussi con que les Parisiens ! De se foutre en rogne pour un Vélib' foireux, une place de livraison occupée, un PV injuste, un restau bondé, un téléphone déchargé ou un horaire de brocante mal indiqué. De Anna Gavalda / Billie
  • Faut-il y voir une raison d’espérer ? Dans le dossier de l’A31 bis, rien n’est jamais gravé dans le marbre. Mais le courrier reçu par les élus locaux, signé de la nouvelle préfète de la grande région Josiane Chevalier, rogne l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête des Florangeois. Dans sa missive, envoyée il y a quelques jours, la représentante de l’État fait le point. , Economie | A31 bis : l’État étudie la faisabilité d’un tunnel sous la ville
  • Sans parler du secteur alimentaire, où les producteurs ( Charles & Alice ,Lucien Georgelin , Andros …) sont de plus en plus nombreux à arborer un fanion tricolore sur leurs emballages .C Discount fait toutes ses pubs sur l’achat made in France . Et c’est tant mieux , chaque consommateur peut donner ainsi libre cours à son désir de consommer français… Reste qu’au delà du BtoC , et c’est là que je voulais en venir , il y a le cas du BtoB , oui vous savez , les achats inter entreprises, qui n’est pas moins essentiel .On ne les voit pas , mais pour la filière made in France , ceux-ci sont au moins aussi importants que ceux du consommateur. Je me remémore ce que me disait le premier imprimeur français , Jean-Paul Maury , à la tête de Maury Sa . Tant , il n’arrivait pas à comprendre qu’un grand éditeur de presse ( en l’occurrence Lagardère) pouvait faire imprimer certains de ses magazines ( tels Psychologie magazine à l’époque en Allemagne) sans chercher à privilégier la filière de l’impression hexagonale . Cela le mettait d’autant plus en rogne qu’il venait d’acquérir précisément un site d’impression dudit groupe Lagardère , et que celui -ci , sans conscience industrielle, ne lui assurait aucune continuité de production . Entreprendre.fr, Filière bois : l’investissement salutaire de la foncière Frey pour reconquérir notre compétitivité
  • Cette déclaration va forcément mettre en rogne les clubs du Top 14 et la Ligue Nationale de Rugby qui ne souhaitent en aucun cas qu’un nouveau doublon vienne fausser le championnat. Minute Sports, Quand Laurent Marti répond à Fabien Galthié - Minute Sports

Images d'illustration du mot « rogne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rogne »

Langue Traduction
Anglais gripe
Espagnol queja
Italien lamentela
Allemand meckern
Chinois 抱怨
Arabe وجع
Portugais queixa
Russe схватывание
Japonais 不満
Basque gripe
Corse gripe
Source : Google Translate API

Synonymes de « rogne »

Source : synonymes de rogne sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rogne »

Rogne

Retour au sommaire ➦

Partager