La langue française

Ride

Sommaire

  • Définitions du mot ride
  • Étymologie de « ride »
  • Phonétique de « ride »
  • Citations contenant le mot « ride »
  • Traductions du mot « ride »
  • Synonymes de « ride »

Définitions du mot ride

Trésor de la Langue Française informatisé

RIDE, subst. fém.

A. − Sillon qui marque de façon plus ou moins accentuée la peau (du front, du cou, du visage, des mains); signe et effet de vieillissement. Quel rêve étrange, épouvantable et mortel habitait dans ce front, qu'il plissait de rides profondes, sans cesse remuantes? (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Chevel., 1884, p. 935).À soixante ans passé, père a encore toutes ses dents, tous ses cheveux, il est toujours sec, mince, avec un visage aux rides verticales, sévères (Triolet,Prem. accroc, 1945, p. 272).
P. métaph. Les rides viennent aux choses condamnées, aux castes, aux codes, aux institutions, aux religions (Hugo,Nap. le Pt, 1852, p. 227).Sous la lumière des incendies, le monde avait soudain montré ses rides et ses plaies, anciennes et nouvelles. Il avait vieilli d'un seul coup, et nous avec lui (Camus,Été, 1954, p. 148).
[Symbole du grand âge et de sa sagesse] Un vieux prêtre est pire qu'un jeune. La rébellion est plus dangereuse, prêchée par les cheveux blancs. On a foi dans les rides (Hugo,Quatre-vingt-treize, 1874, p. 64).
B. − P. anal.
1. Légère ondulation que le vent provoque à la surface de l'eau. À peine un souffle dans l'air, à peine une ride sur la vague (Hugo,Travaill. mer, 1866, p. 216).La Méditerranée, sans une ride, sans un frisson, lisse, luisante encore sous le jour mourant, semblait une plaque de métal polie et démesurée (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Bonheur, 1884, p. 686).
2. Pli ou sillon marquant une surface quelconque. Dans tous, ces deux intestins sont séparés par un pli circulaire. (...) Dans la murène proprement dite muroena helena, ce sont des rides légères, formant aussi des losanges (Cuvier,Anat. comp., t. 3, 1805, p. 527).On a voulu voir des empreintes d'algues là où il n'y avait sans doute que des rides et des rigoles laissées par l'eau (Plantefol,Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 596).
Spécialement
BOT. ,,Sinuosité visible sur une tige ou une branche à l'endroit où était attachée une feuille avant de tomber`` (Bén.-Vaesk. Jard. 1981).
GÉOL. Ride de courant. Forme de relief mobile au profil dissymétrique modelée par de l'eau en mouvement dans un matériau meuble. Ride éolienne. ,,Accumulation sableuse en forme d'ondulations périodiques, transversales et dissymétriques, d'échelle métrique ou supérieure`` (Géomorphol. 1979). Ride de fond. ,,Petites ondulations formées par les sédiments sur le fond d'un cours d'eau et dues à l'écoulement`` (Hydrol. 1978).
VÉN. ,,Marques que l'on trouve sur les empreintes des sangliers âgés, entre le talon et les gardes`` (Vén. 1974).
C. − MAR. ,,Bout de filin qui, passant dans les trous de cap-de-mouton, sert à raidir ou rider les haubans, étais, etc.`` (Gruss 1952). La bande augmentait d'une manière effrayante; on allait couper les rides des haubans d'artimon lorsque la corvette s'arrêta (Dumont d'Urville,Voy. Pôle Sud, t. 9, 1846, p. 345).
Prononc. et Orth.: [ʀid]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. xiiies. [ms.] « fer à plisser? » (Oustillement, II A ds Biens d'un ménage, 208 ds T.-L.; v. aussi note, éd. U. Nyström, p. 215); 2. av. 1488 ridde « pli de la peau sur le visage » (Sottie des sots qui corrigent le Magnificat, 70 ds Rec. Trepperel, Les Sotties, éd. E. Droz, p. 195); 3. a) 1556 rides marinières (Belleau, Petites Inventions, La Tortue ds Œuvres poétiques, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 1, p. 67); b) 1690 (Fur.: ride, se dit aussi de ces plis et inégalités qui font qu'une chose n'est pas bien unie). II. 1636 [éd.] mar. (Cleirac, Explication des termes de mar., p. 16: les cordages qui amarrent l'esperon et le beaupré sont nommez rides). Déverbal de rider*. Fréq. abs. littér.: 1 109. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 619, b) 1 516; xxes.: a) 1 307, b) 1 735.
DÉR. 1.
Ridule, subst. fém.Petite ride. Il faut, pour atteindre les signes de la cinquantaine (...) dénombrer vers les tempes, à la commissure des yeux d'un velours intact, d'une expression un peu durcie et égarée par les années, le réseau des ridules encore invisibles (Arnoux,Roi, 1956, p. 8). [ʀidyl]. 1reattest. 1956 id.; de ride, suff. -ule*, d'apr. riduler.
2.
Riduler, verbe trans.Marquer de petites rides. Il frissonnait, songeant à cette moue qui ridulait si joliment le coin des lèvres [de sa femme] (Huysmans,En mén., 1881, p. 23). [ʀidyle], (il) ridule [-dyl]. 1reattest. 1881 id.; de ride, suff. -uler (dér. de -ule*).
BBG.Hasselrot 20es. 1972, p. 56, 85 (s.v. ridule). − Meier (H.). Zwei Wortfamilien zweifelhafter Herkunft... In: [Mél. Lommatzsch (E.)]. München, 1975, pp. 303-309. − Quem. DDL t. 4, 27. − Walt. 1885, p. 75.

Wiktionnaire

Nom commun

ride \ʁid\ féminin

  1. Pli de la peau qui se produit sur le visage, sur les mains, et qui est ordinairement l’effet de l’âge.
    • […] ; mais la fatigue et les misères sans nombre de sa dure profession avaient creusé sur son visage un réseau de rides inextricables qui le faisaient paraître beaucoup plus vieux qu’il n’était en réalité. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Sa figure osseuse et blême était sillonnée de rides profondes imitant le dessin des fleuves et canaux sur une carte de Hollande. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 158)
    • […], le vieux souriait, et, dans sa figure madrée, plissée de rides, creusée de sillons, embroussaillée de poils, ses petits yeux vifs et clignotants brillaient étrangement. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Depuis qu’il avait vu Herbin perdre la semelle de son soulier dans le taxi, Bigua s’imaginait, bien que le prote fût maintenant habillé avec soin, qu’il pourrait laisser tomber à table une manchette, sa cravate, ou l’une de ses trois rides frontales. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 91.)
    • L’adolescent se tenait debout, son calot à la main. Il avait l'air songeur, préoccupé : une ride lui sillonnait douloureusement le front. — (Francis Carco, Les Hommes en cage, Éditions Albin Michel, Paris, 1936, p. 121)
    • Les belles rides; il les a toutes : les barres transversales du front, les pattes d'oie, les plis amers de chaque côté de la bouche, sans compter les cordes jaunes qui pendent sous son menton. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
    • Elle avait quarante-six ans, mais ce bilan gardait sa pertinence. Rien n’avait vraiment changé depuis sa jeunesse sinon que des rides étroites et profondes avaient entrepris leurs fines œuvres sur son visage. — (Jean-Christophe Rufin, La Salamandre, 2005)
  2. (Figuré) Petit pli qui apparaît à la surface d’un liquide, sous l’effet d’un souffle d’air.
    • C’était l’été austral; le jeudi 19 novembre, je passai exactement sous le soleil à midi par un ciel sans nuages, sur un océan sans rides. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La friction du vent sous l’enveloppe produisait une série intermittente de rides et de petits claquements : on eût cru, en moins fort, le bruit du sillage à l’avant d’un bateau. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 231 de l’éd. de 1921)
  3. (Géologie) Grand pli qu’offre un terrain.
    • Les rides d’un terrain.
  4. (Marine) Sorte de cordage servant à tendre les haubans sur un voilier
    • On frappe le minaouet sur le hauban qu'il faut roidir en le fouettant dessus ; ensuite on tourne la ride du hauban sur la traverse, & on la fixe avec un autre bois qui qui sert de levier, pour faire tourner la traverse, […]. — (« Minahouet », dans l’Encyclopédie méthodique: Marine, tome 2, Paris : chez Charles-Joseph Panckoucke & Liège : chez Plomteux, 1786, p. 750)

Forme de verbe

ride \ʁid\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rider.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rider.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rider.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rider.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rider.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

RIDE (ri-d') s. f.
  • 1Pli du front, du visage, et des mains, et qui est ordinairement l'effet de l'âge. Je sais que les ans lui mettront Comme à toi les rides au front, Malherbe, IV, 16. Ses rides sur son front ont gravé ses exploits, Corneille, Cid, I, 1. Je faiblis, ou du moins ils se le persuadent ; Pour bien écrire encor, j'ai trop longtemps écrit, Et les rides du front passent jusqu'à l'esprit, Corneille, Au roi, sur Cinna, Pompée, etc. Le Dauphin [duc de Bourgogne] devint grave sans rides, et en même temps gai et aisé, Saint-Simon, 302, 191. La peau peut toujours s'étendre tant que le volume du corps augmente ; mais, lorsqu'il vient à diminuer, elle n'a pas tant de ressort qu'il faudrait pour se rétablir en entier dans son premier état ; il reste alors des rides et des plis qui ne s'effacent plus, Buffon, Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 350. Si l'on examine bien le visage d'un homme de vingt-cinq ou trente ans, on pourra déjà y découvrir l'origine de toutes les rides qu'il aura dans sa vieillesse, Buffon, ib. Il n'était point flétri par les rides de l'âge, Chénier M. J. Œdipe roi, III, 4. Lorsque les yeux chercheront sous vos rides Les traits charmants qui m'auront inspiré, Béranger, Bonne vieille. En rides sur mon front mes jours se sont écrits, Lamartine, Harm. IV, 8. Oui, je suis jeune encore ; et, quoique sur mon front, Où tant de passions et d'œuvres germeront, Une ride de plus chaque jour soit tracée…, Hugo, F. d'aut. XL.

    Fig. L'âme ne peut être présentée à Dieu qu'elle ne soit sans tache et sans ride, Bossuet, Var. X.

  • 2Il se dit des sillons ou plis d'une membrane ou d'une expansion quelconque.

    Terme de botanique. Nom donné à des enfoncements plus ou moins allongés, irréguliers et peu profonds.

    Stries irrégulières sur la robe d'une coquille.

  • 3 Fig. et poétiquement, le froncement que le vent fait naître sur la surface de l'eau. Les petites nuances se perdent dans de grands tableaux, comme de légères rides sur la face de l'océan, Chateaubriand, Génie, III, III, 4. [Le soir] La mer roule à ses bords la nuit dans chaque ride, Et tout ce qui chantait semble à présent gémir, Lamartine, Harm. II, 6.
  • 4 Terme de géologie. Grand pli qu'offrent les terrains. Pour comprendre à quel point on ignorait la structure véritable des massifs et des rides de soulèvement qui constituent le relief de la croûte terrestre…, Laveleye, Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1865, p. 826. La région des hauts plateaux peut être considérée, dans la province d'Alger, comme un vaste plan coupé par des rides montagneuses régulières, Marès, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LX, p. 1039.
  • 5 Au plur. Terme de chasse. Marques aux traces du sanglier, entre le talon et les gardes.

HISTORIQUE

XVIe s. J'ay honte que desjà ma peau descoulourée Se voit par mes ennuis de rides labourée, La Boétie, 520. Elle [la vieillesse] nous attache encore plus de rides en l'esprit qu'au visage, Charron, Sagesse, I, 36.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RIDE, s. f. (Physiolog.) espece de pli ou de sillon qui se forme sur le visage, sur la peau, & généralement sur presque tout le corps des hommes, dès qu’ils commencent à vieillir.

La peau s’étend, & croît à mesure que la graisse augmente ; ce gonflement produit le blanc par la tension de la peau, & le rouge par la plénitude des vaisseaux sanguins. Voilà les lits & les roses du bel âge ; tous les fards n’en sont qu’une vaine représentation. Dès que le gonflement diminue, la peau qui n’est plus remplie, se plisse, & les sillons commencent à se former ; ensuite, à mesure qu’on avance en âge, les cartilages, les membranes, la chair, la peau, & toutes les fibres du corps, deviennent plus solides, plus dures, & plus seches ; alors toutes les parties se retirent, se resserrent ; la circulation des fluides se fait avec moins de liberté, la transpiration diminue, les sucs nourriciers sont moins abondans, & ne pouvant être reçus dans la plûpart des fibres devenues trop solides, ils ne servent plus à leur nutrition ; delà vient que ces fibres se retirent, & se plissent. Voilà l’accroissement journalier des rides.

La peau peut toujours s’étendre, tant que le volume du corps augmente ; mais lorsqu’il vient à diminuer, elle n’a point le ressort qu’il faudroit pour se rétablir en entier dans son premier état. Ajoutez à cette raison, les autres causes dont nous venons de parler, & vous verrez sans peine qu’il doit rester alors nécessairement des rides & des plis qui ne s’effaceront jamais.

Les rides du visage dépendent en partie de toutes ces causes ; mais il se trouve encore dans leur production, une espece d’ordre relatif à la forme, aux traits & aux mouvemens habituels du visage ; c’est une remarque fort ingénieuse de M. de Buffon : si, dit-il, on examine bien le visage d’un homme de vingt-cinq à trente ans, on pourra déja y découvrir l’origine de toutes les rides qu’il aura dans sa vieillesse ; il ne faut pour cela que voir le visage dans un état de violente action, comme est celle du ris immoderé, des pleurs, ou seulement d’une forte grimace ; tous les plis qui se formeront dans ces différentes actions, seront un jour des rides ineffaçables ; elles suivent la disposition des muscles, & se gravent plus ou moins par l’habitude plus ou moins répétée des mouvemens qui en dépendent.

Non-seulement le tems produit des rides au-dehors, mais il en produit de semblables au-dedans ; il ride toutes les glandes conglobées, & parmi les conglomerées, le thymus, la glande surrénale, la glande thyroïde, les glandes mammaires, & tant d’autres qui deviennent très-petites, changent leur couleur rougeâtre en couleur brune & noirâtre, perdent leur suc gras, semblable à une espece de crême, se déssechent, & disparoissent enfin tellement avec l’âge, qu’on n’en voit plus que de légeres traces par l’ouverture des cadavres.

L’art le plus savant n’a point de remedes contre ce dépérissement du corps. Les ruines d’une maison peuvent se réparer, mais il n’en est pas de même de celles de notre machine. Les femmes, qui trop éprises de leurs charmes, se sentent finir d’avance par la perte de leurs agrémens, desireroient avec passion de reculer vers la jeunesse, & d’en emprunter les couleurs. Comment ne chercheroient-elles pas à tromper les autres, puisqu’elles font tous leurs efforts pour se tromper elles-mêmes, & pour se dérober la plus affligeante de toutes les idées, celle qu’elles vieillissent ? Combien y en a-t-il qui voudroient placer les rides de leur visage dans cette partie du corps où les dieux avoient caché l’endroit mortel du fils de Thétis & de Pelée ? Mademoiselle Lenclos, plus éclairée que la plûpart des personnes de son sexe, n’avoit garde de prendre à la lettre les cajoleries de l’abbé de Chaulieu, qui prétendoit que l’amour s’étoit retiré dans les rides du front de cette belle personne. Elle nommoit elle-même ses rides le départ de l’amour, & les marques de la sagesse. Elles devroient l’être sans doute pour nous fortifier dans la philosophie, & pour nous aguerrir par de bonnes réflexions contre les frayeurs de la mort. (D. J.)

Rides, (Conchyl.) en latin rugæ ; les rides forment des ondes un peu élevées sur la superficie de la robe d’une coquille ; elles sont différentes des stries par leur irrégularité. Elles empêchent les coquillages de sortir de leurs coquilles au premier effort qu’ils font, ou au moindre obstacle qu’ils rencontrent en leur chemin. (D. J.)

Ride, (Marine.) corde qui sert à roidir une plus grosse.

Rides d’étai, (Marine.) rides qui servent à joindre l’étai avec son collier.

Rides de haubans, (Marine.) ce sont des cordes qui servent à bander les haubans, par le moyen des cadenes & des caps de mouton, qui se répondent par ces cordes. Celles qui sont entre les haubans de stribord & de bas-bord, s’appellent pantocheres. Elles bandent ces haubans & les soulagent, lorsque le vaisseau tombe de côté, en allant à la bouline ; car à mesure que les haubans de stribord se lâchent, ceux de bas-bord se roidissent & les tiennent en état.

On appelle aussi rides, les cordes qui amarrent le mât de beaupré à l’éperon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ride »

déverbal de rider

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. RIDER 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ride »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ride rid

Citations contenant le mot « ride »

  • Le coeur n'a jamais de rides. Il n'a que des cicatrices. De Francis Carco
  • Les pleurs secs ont pour vestige un lit de rides. De Janos Pilinszky / Apocryphe
  • Lorsqu'elle aperçoit sa première ride, une femme croit que le miroir est fendu. De Léonce Bourliaguet
  • L’absence est une ride du souvenir. C’est la douceur d’une caresse, un petit poème oublié sur la table. De Tahar Ben Jelloun / Moha le fou, Moha le sage
  • A part les singes, tous les animaux refusent de faire l'amour face à face. Ils doivent pressentir que le derrière se ride moins vite que le visage. De Sim
  • On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme. De Douglas MacArthur / Normal Instructor & Primary Plans
  • Mesdames, souriez afin que plus tard vos rides soient bien placées. De Madame de Maintenon
  • Le cœur n'a pas de rides. Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, Correspondance, à Mme de Grignan, 29 décembre 1688
  • La vanité ne prend pas une ride. De Jean Rostand / Carnet d’un biologiste
  • La ride est une allusion à la mort. De Vladimir Jankélévitch
  • Une vieille ride ne s'efface jamais. De Thomas Fuller / Gnomologia
  • Le temps ride la peau des hommes et polit celle des pneus. De Paul Morand
  • On est jeune tant que l’on sait dire "non". Premier "oui" première ride. De Henri Jeanson / Les Peintres témoins de leur temps
  • Retrouve-t-on sa jeunesse ? On refait une fortune, mais efface-t-on une ride ? De Armand Salacrou / Atal-Hôtel
  • Et si la solution pour dire adieu aux rides résidait en un seul fruit ? Grazia.fr, Selon une étude très sérieuse consommer ce fruit réduirait les rides - Grazia
  • Les fortes chutes de neige de la fin de semaine dernière ont visiblement donné des ailes à Danny León. Mais c'est bien en snowboard que le rider a fait le spectacle devant les sites emblématiques de la capitale espagnole : la cathédrale de l'Almudena, Cibeles, la Gran Vía, l'opéra ou encore Callao. Un show qui a visiblement ravi les passants. lindependant.fr, Tempête Filomena : le "ride" du skater Danny León dans Madrid - lindependant.fr
  • La peau est constituée notamment d’acide hyaluronique, de collagène et de fibroblastes capables de maintenir un bon niveau d’hydratation mais aussi d’assurer densité et rebond à l’épiderme. Avec le temps, ses réserves naturelles diminuent, le teint est moins lumineux, les rides et ridules s’installent, les taches peuvent apparaitre et l’ovale du visage est moins tonique. Il est possible de combler les pertes en optant pour des soins à base d’acide hyaluronique et/ou de collagène. Ces formules ont aussi pour mission de rebooster les fibroblastes malmenés ainsi que le renouvellement cellulaire.  Doctissimo, Comment prévenir les rides de la patte d’oie ?
  • Mode : let's ride, la marque pour les mobiles chics LaProvence.com, Femina Provence | Mode : let's ride, la marque pour les mobiles chics | La Provence
  • Ce "ride" ( balade à moto) sera pour elles une petite  récréation qui leur fera oublier la maladie pour un moment. La guérison dépend aussi de moments comme celui- là.  L’évènement R.A.R.E., (Ride And Roses Event) ce sont des  journées caritatives qui permettent de mettre en avant le fait qu’une femme touchée par un cancer du sein, reste totalement féminine, combative, et actrice de sa prise en charge. La pilote Aurélie Hoffman est une ambassadrice pétillante pour cette événement. La pilote , elle même en rémission après un cancer du sein,  a pris conscience de l' importance d'un dépistage précoce, et l'a convaincue de ne pas attendre l'âge de 50 ans. France Bleu, La ride au profit d'Octobre rose avec Laurent Chabanis

Traductions du mot « ride »

Langue Traduction
Anglais wrinkled
Espagnol arrugado
Italien rugosa
Allemand faltig
Chinois
Arabe متجعد
Portugais enrugado
Russe морщинистый
Japonais しわ
Basque zimur
Corse arrugatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ride »

Source : synonymes de ride sur lebonsynonyme.fr
Partager